RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !



Partagez|

Sound of the mind - Ft Virgile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Naoki Fujiwara

avatar

Alliance • Vampire



¤ AVATAR : HYDE
¤ CRÉDIT AVATAR : (c) Miss Pie
¤ MESSAGES : 316
¤ POINTS : 59
¤ MULTIS : Jesse le chasseur
¤ AGE : 40 ans | 113 ans
¤ ZONE LIBRE : Liens + Fiche + Sujets

[More]
- 1m60/48kg
- Adore changer de style vestimentaire et capillaire
- A du mal avec l'anglais écrit
- Membre de l'Alliance depuis les années 80 et à intégré Londres en 2000
- Maîtrise sa télépathie et pratique l'hypnose


------------
Tatouage
¤ GROUPE : Vampire | Alliance
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 01/02/2018


MessageSujet: Sound of the mind - Ft Virgile Ven 13 Avr - 18:37


Sound of the mind

Depuis un certain temps les consultations de nos agents s'enchaînent à un rythme parfois un peu trop intense. D'autant plus que la majorité d'entre eux ne sont pas spécialement adeptes des horaires nocturnes que je me dois d'imposer. J'avais une grosse pile de dossiers inachevés sur mon côté de bureau. Des rapports et encore et toujours des rapports à lire et étudier pour savoir quels agents auraient besoin d'un petit récapitulatif avec moi sans compter ceux qui ont un suivi en dehors de notre travail ici. Principalement pour des raisons plus personnelles. J'étais bien conscient que personne n'aimait venir me rendre visite ici malgré le fait que je sois une aide relativement indispensable pour certains. Triste ironie mais bon, j'ai la malheureuse tendance à être bien trop gentil et empathique pour les autres alors au final je prends ce que l'on veut bien me donner. Après il faut être réaliste, hormis deux ou trois exceptions je n'ai aucun patient coopératif, enfin au sein de l'Alliance uniquement.

Je soupirais longuement en voyant les heures défiler. Il était bientôt  deux heures du matin et je me décomposais devant tous les papiers qu'il me restait à remplir. Puis une sonnerie sur mon téléphone me prévenait que mon prochain rendez vous allait arriver. Normalement les mardis soirs j'en prends peu voir pas du tout mais j'avais fait une exception. Madame Pierce avait insisté pour que je reprenne le suivi d'un de nos employés. Cela faisait un moment que je n'avais pas vu le vampire fouler le pas de ma porte. Oh je n'avais aucune animosité contre lui bien au contraire. Je me complaisais vraiment à échanger avec lui mais je connaissais sa facilité  à échapper à mes questions si celles ci le dérangeaient un peu trop. C'était le genre de personne qu'il ne fallait pas spécialement brusquer et j'en avais largement conscience alors une fois de plus j'allais satisfaire les besoins de la hiérarchie tout en essayant d'aborder une séance correcte.

Comme toujours il était très ponctuel. J'étais venu lui ouvrir la porte avec un doux sourire alors que je faisais une légère courbette pour le saluer. Vieille tradition dont je n'arrivais pas à me détacher malgré mon occidentalisation depuis un paquet d'années maintenant. Bonsoir. Je vous laisse vous installer comme d'habitude. Je retournais donc à mon bureau attrapant machinalement un petit carnet et un stylo. J'inscrivais alors son nom puis la date de l'entretien le tout en japonais comme toujours. A la différence  des autres agents ici, si mes souvenirs étaient bons, il comprenait mon écriture. Enfin c'était plus une histoire de facilité qu'autre chose entre l'anglais et le japonais. Très bien, on ne s'est pas vus depuis …. Depuis… longtemps. Faut pas me fuir comme ça voyons. dis je avec un sourire pour détendre un peu l'atmosphère. Je n'avais plus en tête la date de notre entretien précédent mais bon, passons. Je connais les raisons de ce rendez vous et je sais que cela n'est pas agréable mais je n'y peux rien. La hiérarchie, les protocoles enfin bref, la paperasse. Souhaitez vous aborder un thème en particulier pour commencer ? autant se jeter à l'eau un jour ou l'autre. De toute façon ni lui ni moi n'avions le choix sauf que de mon côté j'avais une obligation de résultat pour mon rapport alors il fallait quand même que je tente quelque chose.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Virgile d'Espérandieu

avatar

Alliance • Vampire



¤ AVATAR : Jordan Barrett
¤ MESSAGES : 220
¤ POINTS : 186
¤ AGE : 512 ans / 20 ans
¤ ZONE LIBRE :
¤ GROUPE : Ingénieur de l'Alliance
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/03/2018


MessageSujet: Re: Sound of the mind - Ft Virgile Sam 14 Avr - 14:46

Il allait bien. Il allait parfaitement bien. Certes, on avait abusé de lui, deux fois depuis le début de l’année. Mais en somme, c’était la routine, n’est-ce pas ? Comme une malédiction qui le poursuivait. Le jour, souvent, surtout quand Kylian ne dormait pas avec lui, il se réveillait en sursaut, le corps en sueur, la respiration haletante, après qu’un nouveau cauchemar l’ait ramené à la cérémonie morbide qu’il avait vécue aux côtés de Morgan ou à la torture qu’il avait subie aux mains du gang de jeunes vampires.

Sa seconde mésaventure avait échappé à la vigilance de l’Alliance mais la première, subie dans le cadre d’une mission, avait fini bien entendu par trouver son chemin dans les rapports de l’organisation. C’était toute la machine bureaucratique qui s’était mise en branle alors, avec ses processus où la bienveillance sincère se mêlait au souci de l’efficacité organisationnel. Evaluation de santé, débriefing plein de commisération et, finalement, rendez-vous chez le psy.

Ce n’était pas que Virgile n’appréciât pas Naoki. D’abord, entre vampires, il existait nécessairement une certaine de communauté d’impression qui permettait de se livrer à un semblable plus aisément qu’on ne l’aurait fait à un humain. Ensuite, il estimait son intelligence, même si le praticien se heurtait presque invariablement non au mur des obstinations du Français mais plutôt au labyrinthe d’un esprit de cinq siècles qui ne se laissait pas si aisément pénétrer. Et enfin, Naoki n’était pas désagréable à regarder, ce qui ne gâtait rien.

— Ah, je vois que vous essayez de vous construire un fort en dossier, commenta Virgile en entrant, après avoir considéré l’amoncellement de paperasse sur le bureau du psychologue, c’est assurément toujours une activité très ludique.

Virgile se laissa tomber avec une négligence toute aristocratique sur l’un des fauteuils censées offrir, dans le petit cabinet, un confort bienveillant aux patients venus raconter les horreurs continuelles auxquelles leurs fonctions au sein de l’Alliance les forçait inévitablement à se confronter.

— C’est précisément pour vous épargner la rude tâche de devoir remplir de nouveaux rapports que j’avais pour ma part espacé nos entrevues. Je sais que vous n’appréciez guère ce genre d’activités.

En somme, il était purement charitable.
On en pleurerait presque de reconnaissance.

— En fait, je commence à me demander comment un tempérament comme le vôtre, dont on pourrait imaginer qu’il prospérerait plus entièrement dans une pratique libérale, avec un petit cabinet à soi, s’est perdu dans les rouages d’une grande organisation qui vous impose tant de travail finalement étranger à l’exercice même de votre métier.

Comme souvent entre eux, on aurait juré que c’était Virgile qui était venu analyser Naoki, pour le guider sur la voie de l’accomplissement personnel. Le regard du blond s’était posé sur son cadet. Il n’était pas pressé d’aborder la raison de sa présence. Il ne savait même pas si les mots accepteraient de sortir de sa bouche. Et il ne voyait certes pas le genre de consolation que son thérapeute pouvait lui offrir. Qu’y avait-il d’autres que d’accepter simplement la marche horrible du monde ? Et si ce n’était de l’accepter, du moins de s’en accommoder, de la supporter tant bien que mal.

— Parfois, je me demande moi-même si la voie de l’Alliance ne nous ouvre pas tout d’abord des espoirs vains avant de nous jeter dans des logiques administratives finalement contre-productives, et étrangères à l’objectif que l’on croyait poursuivre en rejoignant l’organisation.

Ca, c’était particulièrement sournois : sous couvert d’exposer l’un de ses propres doutes, il partait encore un peu plus à la pêche aux observations dans les réactions de Naoki. Sa curiosité n’était d’ailleurs pas qu’une manière de retarder le moment où le psychologue parviendrait peut-être à le faire se confier pour de bon : elle était aussi sincère. Un vampire psychologue, ce n’était pas un spectacle ordinaire et l’histoire de Naoki intéressait Virgile autant que le soulagement à son avis fort hypothétique que le Japonais pourrait lui offrir.
Revenir en haut Aller en bas
Naoki Fujiwara

avatar

Alliance • Vampire



¤ AVATAR : HYDE
¤ CRÉDIT AVATAR : (c) Miss Pie
¤ MESSAGES : 316
¤ POINTS : 59
¤ MULTIS : Jesse le chasseur
¤ AGE : 40 ans | 113 ans
¤ ZONE LIBRE : Liens + Fiche + Sujets

[More]
- 1m60/48kg
- Adore changer de style vestimentaire et capillaire
- A du mal avec l'anglais écrit
- Membre de l'Alliance depuis les années 80 et à intégré Londres en 2000
- Maîtrise sa télépathie et pratique l'hypnose


------------
Tatouage
¤ GROUPE : Vampire | Alliance
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 01/02/2018


MessageSujet: Re: Sound of the mind - Ft Virgile Sam 14 Avr - 21:29


Sound of the mind


Il était vrai que depuis les débordements de la Saint Patrick les événements s'étaient bien accumulés comme en témoignent les nombreux dossiers qui s'entassent jour après jour. J'avais l'impression de ne jamais en finir tel le supplice du rocher de Sisyphe. Interminable et affreusement frustrant quand on ne voit pas la fin de ce que l'on entreprend. Sans compter que je m’occupais aussi de clients totalement extérieurs à notre bonne vieille Alliance.  Les formalités administratives sont toujours bien fastidieuses et désagréables. Fort heureusement pour moi j'aimais ce que je faisais ce qui me permettait d'avoir une réelle motivation pour mes entretiens, mettant un point d'honneur à m'occuper de tout le monde avec le même intérêt. Si je continue à les empiler ainsi on ne me verra plus du tout ce qui serait fâcheux. Mais bon … j'ai une éternité pour travailler j'imagine que je n'ai pas à me plaindre Surtout que je savais que j'étais indispensable à certaines personnes, ce qui en soit me rendait heureux au final.

Je lui souris alors que je prenais son dossier du bout des doigts. Tournant les quelques pages pour arriver à la dernière encore vierge de toute notes. C'est délicat comme attention mais je suis là pour ça alors cela ne me dérange pas et puis c'est toujours un plaisir d'échanger avec un de mes confrères. Je ne voulais pas spécialement chercher à savoir si c'était une réelle politesse bien pensée ou une manière de me dire qu'il préférait que l'on ne se voit pas dans ce cadre professionnel. Peu importe, j'étais ravi de recevoir un petit peu de compassion tout de même. Pour être tout à fait honnête malgré les rendez vous extérieurs que j'ai, de manière plus libérale j'entends, je ne ressens pas la même satisfaction que lorsque j'aide nos agents ici. Qu'ils soient loups ou vampires ou même humains, j'ai depuis longtemps voulu consacrer mon existence à donner la paix intérieure à ceux qui sont le plus tourmentés. Et croyez moi, les horreurs qu'ils vivent ici sont souvent très loin devant celles des personnes plus … classiques. - J'étais reparti dans un monologue ne pouvant que très rarement me contenter d'une réponse simple. Je comprends ce qui embête certaines personnes au final.

Puis son questionnement me fit réfléchir quelques instants. C'était un raisonnement tout à fait intéressant, surtout quand on est ici depuis très longtemps. Je n'étais là que depuis peu, ceci était presque un battement de cils dans la vie d'un vampire et pourtant j'avais vécu un bon nombre de choses. Je ne vois pas les choses sous cet angle. Je visualise surtout ce que l'on peut apporter au monde. Vous savez je suis las des guerres. Voir le monde se déchirer pour des idéaux le plus souvent fondés sur des croyances me peine. Réellement. Je n'ai pas le même recul que vous sur les maux de la société et des époques mais avec ce que je connais je sais que l'homme s'enferme dans une boucle sans réellement vouloir la quitter. Si je suis là c'est pour protéger les personnes comme nous, qui n'ont pas toujours choisies leur existence et qui sont confrontés à des menaces si eux même ne sont pas des menaces pour eux ou les autres. - J'avais une vision bien utopique mais je me raccrochais à ce désir d'harmonie pour trouver encore des motivations et un sens à ma condamnation éternelle. Je finis par poser le regard sur une fiche de mission.   Je ne vous ferai pas l'insulte de vouloir aller dans votre esprit. Mais pourriez vous me parler plus en détails de la mission effectuée avec l'agent Travis s'il vous plaît ? je tenais mon stylo en main avant de poser mon regard sur lui. Je le connaissais et je savais que ces séances étaient compliquées autant pour moi que pour lui. Mais bon, il faut essayer...


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Virgile d'Espérandieu

avatar

Alliance • Vampire



¤ AVATAR : Jordan Barrett
¤ MESSAGES : 220
¤ POINTS : 186
¤ AGE : 512 ans / 20 ans
¤ ZONE LIBRE :
¤ GROUPE : Ingénieur de l'Alliance
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/03/2018


MessageSujet: Re: Sound of the mind - Ft Virgile Lun 16 Avr - 12:59

Comme Virgile écoutait avec une grande attention la longue réponse de son congénère, il était finalement bien difficile de dire qui était le psychologue et qui était le patient, abstraction faite du carnet de note de Naoki. Le Français reconnaissait chez son cadet cet idéalisme qui était aussi souvent le sien. D’ailleurs, toutes les épreuves n’avaient pas suffi à entamer sa détermination à œuvrer pour un monde meilleur mais, de plus en plus, il doutait de l’aptitude de l’Alliance à agir en ce sens, tant il lui semblait que l’orientation profondément anti-démocratique de l’organisation était contraire aux projets même qu’elle cherchait à accomplir.

Mais la conversation fut bien vite jetée sur les rails d’un train à grande vitesse. Sa mission avec Morgan. Virgile fixa Naoki dans un silence obstiné avant de faire remarquer :

— Ces dernières décennies, les vampires qui ont tenté de pénétrer dans mon esprit ont fini prostré pour la fin de leurs jours dans le coin de leur crypte.

Voilà ce que l’on appelait un patient très encourageant.

— J’imagine d’ailleurs que ce ne serait pas très éthique, pour un psychologue, que de tenter de lire les pensées de son patient sans son autorisation. Mais la tentation est sans doute considérable. Avoir tous ces esprits à porter de main. Il suffirait parfois juste d’une inflexion, d’un murmure, de l’ombre d’une idée, pour qu’une situation se révèle, se débloque et évolue.

On aurait presque dit Magneto en train de suggérer au professeur Xavier de donner la pleine mesure de ses pouvoirs. La télépathie était la grande spécialité de Virgile. Il avait exercé ses talents dans cette discipline, sacrifiant d’autres aspects de sa nature à son profit. Sa propre finesse de psychologue venait ainsi du temps qu’il passait dans la tête des autres — littéralement, pour ainsi dire.

Après avoir hésité un instant, il remarqua d’un ton pensif :

— C’était le grand talent de mon Sire. Rentrer dans les esprits.

Jamais auparavant, lors de leurs séances, il avait évoqué son Sire. Peut-être ce jour-là le poids des événements pesait-il trop sur ces épaules pour qu’il se sente le courage de botter en touche pendant une heure entière, en retournant les questions de Naoki à l’envoyeur.

— Hélas pour lui, il en avait peu, lui-même, d’esprit, et la finesse n’a jamais été dans sa nature. Ses incursions relevaient plutôt de la sujétion offerte par une puissance brute que de la manipulation psychique. C’était une sensation très particulière, et très déstabilisante, surtout pour un vampire nouveau-né. Comme s’il n’existait plus rien à l’intérieur de soi que ce qu’y imposait l’autre.

Dans les rares occasions où il évoquait les débuts de sa vie nocturne avec ses proches et l’état de servitude physique et psychique dans lequel son Sire l’avait longtemps maintenu, Virgile insistait généralement sur ce que sa situation avait eu de terrible : les sévices qu’il avait subi de la part de cet homme violent et lubrique, le dégoût que lui avaient inspiré leurs crimes communs. Mais, au fond de lui, il savait qu’il avait aussi éprouvé une sorte de jouissance libératoire à se dégager de toute responsabilité, en faisant reposer la faute de ses actes sur cette influence étrangère, pour s’abandonner complètement à ses instincts prédateurs.

— Enfin bref. La mission, donc. Quelques imprévus mais au bout du compte, on a été envoyé récupérer les disques dur, on a récupéré les disques durs. Plus grand-chose d’exploitable dessus, hélas, mais l’essentiel est là. Notre superviseur d’alors m’a paru pleinement satisfait et l’agent Travis s’est je crois remis de sa blessure.

« Quelques imprévus », c’était une périphrase particulièrement neutre pour désigner le moment où des sorcières l’avaient kidnappé, immobilisé grâce à un sort, excité artificiellement au moyen d’une pâte aphrodisiaque, pour ensuite abuser de lui, dans le cadre d’un rituel démoniaque. Virgile détourna le regard, pour observer la nuit de la ville par la fenêtre du bureau.

— Rien que je n’aie vécu bien des fois déjà, et que je suppose devoir vivre encore, avant que mon heure ne vienne.

Pour le coup, c’était la stricte vérité. La stricte et cruelle vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Naoki Fujiwara

avatar

Alliance • Vampire



¤ AVATAR : HYDE
¤ CRÉDIT AVATAR : (c) Miss Pie
¤ MESSAGES : 316
¤ POINTS : 59
¤ MULTIS : Jesse le chasseur
¤ AGE : 40 ans | 113 ans
¤ ZONE LIBRE : Liens + Fiche + Sujets

[More]
- 1m60/48kg
- Adore changer de style vestimentaire et capillaire
- A du mal avec l'anglais écrit
- Membre de l'Alliance depuis les années 80 et à intégré Londres en 2000
- Maîtrise sa télépathie et pratique l'hypnose


------------
Tatouage
¤ GROUPE : Vampire | Alliance
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 01/02/2018


MessageSujet: Re: Sound of the mind - Ft Virgile Lun 16 Avr - 13:42


Sound of the mind


Je ne m'étais pas spécialement étendu sur le sujet de la lecture des esprits. Je ne le faisais jamais. Déjà premièrement parce que c'était très mal vu pour ma profession et parce que les autres créatures humaines ou non avaient une certaine appréhension sur la chose. C'est fâcheux. L'intrusion spirituelle si elle est effectuée avec délicatesse n'est pas douloureuse. Mais ceci crée de toute manière une fâcheuse à l’addiction pour le praticien. La tentation extrême de connaître les tréfonds des esprits des autres est tout de même assez pesante. Fort heureusement j'ai un très bon self control et un profond respect pour les autres. J'ose imaginer les déviations que votre esprit offre depuis tant d'années doivent être impossible à démêler. De mon jeune âge en tout cas malgré mon expérience dans ce domaine je ne peux me vanter de pouvoir exploiter n'importe quelle tête. Aussi tentante soit t’elle. Car le savoir que mon aîné possède est quand même une affreuse tentation mais pour mon propre bien être il est préférable de ne rien tenter. Je serais cependant honoré de pouvoir arriver à votre niveau de connaissance et à celui de votre maîtrise du mental. Les années ne sont qu'un chemin à parcourir pour le savoir et la sagesse j'imagine.

Je ne pu retenir un léger rire quand il était question d'éthique. Je ne pense pas que parler de ce genre de conventions soient vraiment utiles. A partir du moment où un vampire est amené à exercer cette profession je pense que l'on peut définitivement oublier le problème de l'éthique. Mais sachez que je demande toujours l'autorisation pour les intrusions dans les esprits. Je n'ai pas votre maîtrise dans cet art, je me sens novice comparé à vous c'est bien certain mais mes capacités me servent assez régulièrement à aller au fond du problème. Ne pensez vous pas que le meilleur moyen de guérir les esprits est d'avoir la facilité de les pénétrer ? Oh bien évidemment que tout était lié. Je ne m'en cachait pas, loin de là. D'ailleurs sa connaissance qui était lui même mon ami avait fait l'expérience de mes intrusions dans sa tête pour son bien, évidemment. Si autant les maux de Kylian étaient visibles simplement, d'autres en revanche étaient beaucoup plus difficiles à exploiter. Les esprits tortueux et torturés bien que ce soit la spécialité ici, sont parfois bien difficiles à cerner. Des voyages spirituels que j'évite la plupart du temps.

Oh … je vois. Dans ce cas j'imagine que le votre et le mien auraient faits de très bon amis. Si toutefois le mien avait pu se rendre enclin à une quelconque relation positive. Je ne parlais jamais de ma jeunesse vampirique. Trop de mauvais souvenirs, trop de choses que j'aimerais oublier. Les souvenirs des autres me sont assez facilement accessibles mais je prends grand soin de ne pas livrer les miens. C'est peut être cette retenue qui explique le fait que je n'aime pas forcer la main aux autres. C'est à voir, je ne me suis jamais réellement poser la question. Bien que anciennes ces sensations me sont relativement familières. Mais bon la finesse de l'esprit n'est pas un don à la portée de tous. Quasi immortel ou non d'ailleurs. - Ces conversations étaient la raison pour laquelle j'aimais parler avec lui. Je restais admiratif devant sa sagesse d'esprit, si je reste en vie assez longtemps je souhaiterais atteindre ce degré là, une sorte d'idéal si je peux me permettre.

Puis je l’écoutais parler de sa mission. Ce fut bref mais au moins j'avais eu de quoi noter. Des deux agents il était sûrement le plus coopératif des deux. Avec l'agent Travis je me heurte à un mur infini sans aucune ouverture possible. Je vois.  Je vais me contenter de ces “quelques imprévus” dans une mission “banale” avec des soucis plutôt “communs”. j'avais volontairement insisté sur ces mots là, indiquant clairement que ces réponses n'étaient pas satisfaisantes mais que j'allais tout de même m'en contenter. De toute façon je n'aurais sûrement pas mieux. Je tirais un trait sur ma fiche. Restant un instant contemplatif. Beaucoup de questions se bousculaient, beaucoup de thèmes que j'aimerais aborder sans pour autant avoir envie de me retrouver avec une réponse similaire. Qui a dit que ce métier était facile. Je me rassure en me disant que de vous deux vous êtes le plus coopératif. Je sais me contenter de simple consolations depuis le temps. Est ce qu'il y a un événement dont vous aimeriez me faire part même en dehors des missions? Un doute  .. une crainte ou un élément dans ce style? je faisais tourner mon stylo habilement en attendant de pouvoir noter quelques éléments. Madame Pierce n'aime pas les comptes rendus vides ou partiellement remplis. Les joies administratives.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Virgile d'Espérandieu

avatar

Alliance • Vampire



¤ AVATAR : Jordan Barrett
¤ MESSAGES : 220
¤ POINTS : 186
¤ AGE : 512 ans / 20 ans
¤ ZONE LIBRE :
¤ GROUPE : Ingénieur de l'Alliance
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/03/2018


MessageSujet: Re: Sound of the mind - Ft Virgile Mar 17 Avr - 11:16

— Morgan est extrêmement coopératif quand on sait par quel bout le prendre.

Et à vrai dire, Virgile commençait à développer une amitié sincère pour l’humain qui l’avait accompagné la première fois dans cette mission qui avait pris une tournure si désagréable. Assurément, l’antipathie de celui-ci pour les vampires devait être souvent réciproque, dans Morgan collait peu à l’idéal de détachement aristocratique que certains de ses congénères se plaisaient à cultiver. Virgile, pour sa part, le trouvait rafraîchissant et il avait eu assez l’occasion de sentir les effets de son professionnalisme et de son dévouement pour ne pas remettre en question la qualité de son âme.

— Mais je l’imagine mal se confier dans un pareil cadre. D’ailleurs, je me suis toujours demandé si l’aspect un peu protocolaire d’un cabinet de psychologue était toujours le meilleur cadre pour inspirer aux autres des confessions. Assurément, l’isolement artificiel doit permettre de libérer la parole, mais on ne peut douter non plus qu’il décourage certains de parler. Beaucoup se confieraient volontiers à un collègue entre deux bières, qui ne diraient pas un mot à un psychanalyste.

Évidemment, les gens ne se confiaient pas à lui, en général. Être auréolé d’une réputation de vieux sage vampirique, ça n’aidait pas vraiment à développer le genre de franche camaraderie qui avait cours entre les agents de terrain et, pour beaucoup de celles et ceux qu’il fréquentait au sein de l’Alliance, Virgile, même avec son tempérament somme toute assez accessible, restait un cas à part, que l’on abordait avec un mélange plutôt de distance et de respect que de cordialité et de spontanéité.

— D’ailleurs, vous et moi, nous serions beaucoup mieux autour d’un bon verre que dans son bureau.

Est-ce qu’il était en train de filer un rencard à son psy ?
Oui.
Probablement.
L’une des règles d’or de Virgile semblait d’être de draguer tout ce qui bougeait, par acquis de conscience. Le flirt, appelé à se concrétiser ou non, était une seconde nature chez le vampire, qui à ce titre au moins était un représentant typique de son espèce.

— Je vous parlerais de mes doutes, vous me parleriez de vos peines. Car enfin, ne dit-on pas que ceux qui deviennent psychologues cherchent d’abord à se soigner soi-même ?

Et Naoki venait déjà de lui avouer à demi-mot le traumatisme de sa transformation en vampire. Le regard de Virgile se plongea dans celui de son interlocuteur.

— Et si le psy s’occupe de tout le monde, il faut bien que quelqu’un s’occupe du psy. Voilà qui me paraît être un marché thérapeutique ma foi fort raisonnable. Plein de bonne volonté comme je suis...

Ben voyons.

— … je me propose même de commencer. Donc. Mes doutes...

Après avoir réfléchi quelques instants, Virgile se lança.

— Il y a quelques semaines, une voyante de ma connaissance, en qui j’ai confiance, et que je n’ai jamais vue se tromper surtout, a prédit que j’allais mettre fin à mes jours en me jetant sous les rayons du soleil. Quand, ce n’était pas dit, mais enfin, elle avait vu une dispute et la décision soudaine d’en finir. Et cette idée ne m’a jamais effleuré, en cinq siècles, malgré toutes les épreuves, malgré toutes les violences et toutes les déceptions, la vie m’a toujours intéressé infiniment plus que la mort. On pourrait même dire qu’elle a pour moi une valeur religieuse. Pour moi, un vampire est un être mystique, dont les passions pour le sang et le sexe font de lui l’agent privilégié de la lutte entre la vie et la mort. Rien de plus étranger à notre nature que le choix de la mort. Et rien de plus étranger, en tout cas, à mon tempérament, que celui du suicide. Et pourtant, désormais, le doute est instillé. Je me demande si j’en serais capable. Si je le ferais vraiment. Après tout, elle a toujours raison. Qui suis-je pour m’opposer à la marche inflexible du destin ?
Revenir en haut Aller en bas
Naoki Fujiwara

avatar

Alliance • Vampire



¤ AVATAR : HYDE
¤ CRÉDIT AVATAR : (c) Miss Pie
¤ MESSAGES : 316
¤ POINTS : 59
¤ MULTIS : Jesse le chasseur
¤ AGE : 40 ans | 113 ans
¤ ZONE LIBRE : Liens + Fiche + Sujets

[More]
- 1m60/48kg
- Adore changer de style vestimentaire et capillaire
- A du mal avec l'anglais écrit
- Membre de l'Alliance depuis les années 80 et à intégré Londres en 2000
- Maîtrise sa télépathie et pratique l'hypnose


------------
Tatouage
¤ GROUPE : Vampire | Alliance
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 01/02/2018


MessageSujet: Re: Sound of the mind - Ft Virgile Mar 17 Avr - 13:35


Sound of the mind


Je n'ai rien contre lui absolument rien, c'est juste que c'est plus compliqué avec lui qu'avec d'autres pour obtenir des informations. Lors des réunions auquel je suis convié j'ai pu en déduire de son professionnalisme là n'est pas la question. Je dis tout simplement que je suis parfois las d'essayer d'entretenir des relations positives voire même amicales avec des personnes qui ont pas vraiment une facilité à communiquer. Étant non présent sur le terrain je me trouvais parfois confronté à des difficultés qui sont moins importantes que celles des agents qui sont ensemble sur le terrain. Je suis un élément extérieur indésirable mais qui doit tout de même essayer d'agir dans pour le bien commun. J'ai vraiment parfois l'impression d'avoir le mauvais rôle dans l'histoire. Et pourtant j'estime faire preuve d'une assez grande délicatesse lors de mes séances.

Je fais des entretiens extérieurs avec d'autres clients non membres de notre organisation mais j'ai tout de même le devoir principal d'exercer entre ces murs même si ce n'était que de moi je les ferais à domicile. Mais bon tout est bien compliqué pour pas grand chose. j'avais tout de même fait l'effort de décorer cet endroit du mieux que je le pouvais pour que cela ne semble pas trop impersonnel. Quelques inspirations japonaises et modernes mais visiblement cela n'était pas toujours suffisant. J'ai failli finir brûlé par une sorcière homme atteint d'un trouble psychiatrique en faisant une séance extérieure. Les bons aléas du métier J'imagine. Cela dit j'accepte le verre entre collègues-amis - Cette séance avait failli tourner à la catastrophe et j'avais été forcé de faire des choses regrettables pour cette histoire d'éthique.

Dois je y voir là une tentative d'extorsion de mes propres souvenirs ou bien une simple sortie après le travail? Un psy écoute plus qu'il ne parle normalement. je n'avais ni accepté ni refusé le deal. Nous verrons bien comment cela va se terminer. Mais il y avait sûrement une bonne part de vérité dans ses paroles mais je me complaisais pour le moment à jouer à la politique de l'autruche. Le passé était très bien à sa place pour ma part. Puis je rangeais mon carnet. Pour moi la séance était finie le reste sera considéré comme une confession amicale pour ma part. Je finis par éteindre mon ordinateur, refermant le dossier de mon congénère. Le regard plongé dans le sien je l’écoutais tout attentivement, avec grande sincérité. Si depuis tout ce temps cette idée ne vous a pas traversé l'esprit c'est selon moi pour une raison évidente. Si mon avis est toléré et tolérable je dirais que l'avenir est bien incertain. Une vision claire un jour peut se parer de brume assez rapidement le lendemain. J'ai déjà rencontré, jadis, de grandes sorcières divinatrices dont leurs visions se sont trouvées faussées par des choix et des événements aléatoires. Les visions de ces femmes, bien que souvent justes, peuvent être altérées par des éléments non prévisibles. Tout cela pour dire que j'étais positif sur tout ça malgré la vision macabre de cette femme.

Je finis par me lever, emportant avec moi tous les dossiers traités de la soirée avant de grimper sur un tabouret pour ranger chacun d'eux dans le tiroir adéquat. L'ordre est quelque chose de très précieux pour moi. Tout était rangé et étiqueté sans aucune erreur et avec précision. La lumière de bureau éteinte je me dirigeais vers mon aîné. Levant le regard pour parer les vingt centimètres environ qui séparent ma tête de la sienne. Mon mètre soixante asiatique était bien ridicule dans cette société anglaise voire européenne manifestement plus étirée. J'en connais un sympathique non loin d'ici. Être au coeur de Londres à ses avantages. je regrettais un peu de ne pas avoir mis mes chaussures à plateformes, cela aurait été moins ridicule. Je l’emmenais avec moi en dehors des locaux, une main au fond de ma poche l'autre en train de jouer avec l'un de mes nombreux pendentifs. Cela remonte à combien de temps depuis notre dernière soirée hors cadre professionnel ? j'étais assez curieux, je ne prenais pas vraiment le temps de vivre. Un comble pour un être immortel.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Virgile d'Espérandieu

avatar

Alliance • Vampire



¤ AVATAR : Jordan Barrett
¤ MESSAGES : 220
¤ POINTS : 186
¤ AGE : 512 ans / 20 ans
¤ ZONE LIBRE :
¤ GROUPE : Ingénieur de l'Alliance
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/03/2018


MessageSujet: Re: Sound of the mind - Ft Virgile Jeu 19 Avr - 11:06

— Sans doute, sans doute, concéda un Virgile pensif, qui avait lui aussi ses doutes quant à l’infaillibilité des arts divinatoires, Néanmoins, j’ai aussi vu à plus d’une reprise des gens se débattre contre des prédictions improbables, faire tous les efforts du monde pour les éviter et finalement, se jeter dans la gueule d’un loup qu’ils avaient au bout du compte amené eux-mêmes chez eux.

Devait-il en conclure que pour résister à la vision de la voyante, il devait simplement ne rien faire ? Difficile, au demeurant, de cerner quelles mesures s’imposaient en cette circonstance. On ne lui avait pas prédit un accident d’avion ou une rencontre malheureuse avec un chasseur de vampires, mais une simple dispute avec son Infant et un geste inconsidéré. Sans savoir la nature de la dispute, l’éviter paraissait une tâche extraordinairement compliquée. Et au demeurant, Kylian et lui ne se disputaient presque jamais. Des incompréhensions, sans doute, et des moments de froideur, mais à part cela…

Virgile suivit d’un regard pensif le Japonais qui rangeait ses dossiers et, pour se consoler, il laissa ses yeux tomber sur les fesses de son thérapeute. Au moins, la psychanalyse n’avait pas que des mauvais côtés. Il se leva à son tour quand Naoki — qui n’était en réalité pas beaucoup plus petit que lui, puisque Virgile atteignait péniblement le mètre soixante-sept — fut prêt et les deux hommes finirent par quitter le bureau du psychologue.

— Je ne crois pas que nous ayons jamais quitté ensemble ce bureau. Parait-il que les psychologues ne sont pas censés fraterniser avec leurs patients, je suis heureux de constater que vous avez une toute autre méthode. A mon humble avis, dans les circonstances exceptionnelles, tous les rapprochements sont bons à prendre.

Le Français pressa le bouton de l’ascenseur. Quand les portes s’ouvrirent, ils trouvèrent dans la cabine un loup-garou à la mine patibulaire qui poussa un grognement menaçant en voyant les deux vampires rentrer. L’Alliance avait beau rassembler les espaces, elle ne permettait pas toujours de surmonter les dissensions innombrables. Virgile ne s’en formalisa pas et ils purent tous les trois écouter sans rien la musique entêtante de la cabine.

Bientôt, ils furent à l’air libre. La nuit était fraîche encore et, comme souvent à Londres, au-dessus d’eux, les nuages menaçaient.

— Je vous laisse ouvrir la voix. Si votre adresse est fermée, je connais quelques bars à vampires. Plus ou moins… Calmes.

Par-là, il voulait dire bien sûr qu’ils étaient plus ou moins ouverts à la débauche. Dans certains, des vampires tout aristocratiques se contentaient de boire des grands crus sanguins en devisant sur la marche du monde dans de confortables fauteuils de cuir mais, dans d’autres, on plongeait ses crocs dans le cou d’humains consentants, tout en donnant libre cours à ses pulsions sexuelles. Virgile, pour sa part, se sentait dans son élément dans ces deux cadres.

— Bien, je vous ai confié un de mes doutes, notre marché veut désormais que vous me confiez l’une de vos peines. Promis, même si je ne suis ni prêtre, ni psychologue, vos confessions seront couvertes d’un secret sacré. Voyez ça comme une preuve de respect fraternel.

Le respect fraternel n’empêchait pas les vampires de se planter des couteaux dans le dos et d’intriguer pour se faire tomber les uns les autres mais l’honneur demeurait une chose sérieuse pour bien des immortels, pour la bonne et simple raison que la solidarité avait souvent été un rempart essentiel contre l’adversité des loups, des humains et des sorcières. Elle faisait partie de ce code informel que toute créature de la nuit découvrait petit à petit, à mesure qu’elle trouvait son chemin dans le vaste monde.

— Allez, dites moi tout. Peine de cœur, tourment professionnel, angoisse existentielle, inavouable frustration, je peux tout entendre. Il est temps de laisser de côté la carapace du thérapeute professionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Naoki Fujiwara

avatar

Alliance • Vampire



¤ AVATAR : HYDE
¤ CRÉDIT AVATAR : (c) Miss Pie
¤ MESSAGES : 316
¤ POINTS : 59
¤ MULTIS : Jesse le chasseur
¤ AGE : 40 ans | 113 ans
¤ ZONE LIBRE : Liens + Fiche + Sujets

[More]
- 1m60/48kg
- Adore changer de style vestimentaire et capillaire
- A du mal avec l'anglais écrit
- Membre de l'Alliance depuis les années 80 et à intégré Londres en 2000
- Maîtrise sa télépathie et pratique l'hypnose


------------
Tatouage
¤ GROUPE : Vampire | Alliance
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 01/02/2018


MessageSujet: Re: Sound of the mind - Ft Virgile Jeu 19 Avr - 16:22


Sound of the mind


Je ne me souvenais plus vraiment de qui je croisais où et comment. Cela arrivait lors de rares occasions que quelques équipes se rejoignent pour quelques heures autour d'un verre mais je dois avouer que ma mémoire concernant ce type de soirées entre travail et détente étaient loin de me marquer plus que cela. Je me glissais à sa suite dans l’ascenseur en faisant un petit sourire poli au loup qui ne semblait pas spécialement plus enjoué que cela. Puis un petit instant de silence, ponctué uniquement par une douce musique le temps de la descente.   Vous savez exercer ce métier ne m'empêche pas de garder ma réelle nature bien au chaud. J'ai moi même des distractions en dehors de ces murs même si cela semble étrange pour beaucoup. Au moins cela à la bonne idée de titiller l'imagination. Lorsque que je quitte ce hall d'entrée je ne suis plus un psy mais une personne normale. Ne pas se fier aux apparences étaient une règle d'or concernant les vampires et je ne passais pas non plus mon temps dans les revues de psychologie même si c'était un loisir fort agréable pour ma part. D'autres distractions étaient  elles aussi fort agréables à avoir.

Je souris un peu en sentant un courant d'air s’engouffrer dans ma chevelure. La nuit n'était pas aussi fraîche qu'il y a quelques semaines c'était pas si désagréable même si la sensation de froid était un concept étrange pour nous. Nous savons tout deux quelles animations les vampires apprécient dans ce genre d'endroits. Ne vous inquiétez pas, il y a de forte chances que mon bar fasse parti de votre liste. je gardais mon sourire tout en marchant tranquillement à ses côtés. Londres avait pleins de petits endroits secrets que nous aimions découvrir et apprécier à leur juste valeur. Après tout notre nature la plus profonde nous donnait accès facilement à ces relâchements.Il n'est pas obligatoire d'exercer ces professions pour avoir à écouter des confidences fraternelles ou amicales. Mais je n'ai aucun doute sur le fait que cela restera entre nous. Vous êtes l'un des rares vampires à qui je fais confiance alors j'ai envie de croire que j'ai raison de le faire. -Car oui en général je me méfiais de ma propre race. Mais je gardais ces raisons pour moi.

Je soupirais alors que mon regard se posait sur l'établissement de mon choix. Je ne savais pas de quoi parler en premier. Je respecte toujours mes accords.  Je ne sais juste pas où commencer. Ce n'est pas un exercice que je maîtrise. je poussais les portes d'un bar d'apparence calme. Saluant d'un signe de tête la gérante avant d'entraîner mon ami dans une salle à part à l'étage. Une sorte de grand salon réservé uniquement aux vampires et en tant que client régulier je me passais largement des accompagnements du personnel. Je me laissais choir sur un grand canapé de cuir en poussant un long soupire. Il y a deux semaines tout au plus, l'homme sorcière au pouvoirs de feu dont j'ai parlé et dont je tairais le nom pour des raisons évidentes. Trouble de double personnalité. Un mal peu commun lorsque celui ci est médicalement prouvé. Aux grands maux les grands remèdes comme on dit.  je déposais ma tête au creux d'un coussin satiné en soupirant une fois encore. Je suis contre la torture psychologique. Mais je n'ai pas eu le choix d'aller chercher où ça  faisait mal pour comprendre le problème. Je l'ai confronté consciemment à ses propres démons et même si c'était la meilleure solution car en soit ma séance a été efficace … je culpabilise. J'avais conscience que c'était mal d'avoir fait ça et en même temps je trouvais ma pseudo confidence bien mince comparé à celles que j'entends parfois. Je posais mon regard sur mon aîné alors qu'un petit plateau avec deux coupes de sang venaient d'être déposées sur la table devant nous. Cela me semble tellement pitoyable comme réaction mais je n'arrive pas à me détacher de sa douleur. et pourtant ce n'était que la première séance d'une série.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Virgile d'Espérandieu

avatar

Alliance • Vampire



¤ AVATAR : Jordan Barrett
¤ MESSAGES : 220
¤ POINTS : 186
¤ AGE : 512 ans / 20 ans
¤ ZONE LIBRE :
¤ GROUPE : Ingénieur de l'Alliance
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/03/2018


MessageSujet: Re: Sound of the mind - Ft Virgile Lun 23 Avr - 11:49

Un calme relatif régnait dans la salle secrète du petit établissement — un calme encouragé encore par la présence de Virgile. Mus par une intuition propre à leur espèce, les vampires présents avaient tourné un regard prudent sur leur aîné quand celui-ci avait fait son apparition. Virgile lui-même était toujours troublé quand il rencontrait un vampire plus âgé que lui — une situation qui se présente désormais assez rarement. Les conversations avaient baissé d’un ton.

Le Français s’installa sur le canapé, assez près de Naoki. Pendant que le psychologue commençait son histoire, le regard de l’ingénieur parcourait la pièce. Des vampires discutaient à voix basse mais, plus loin, on pouvait apercevoir un couple dont les baisers n’avaient pas grand-chose de décent et, tout au fond de la salle, une humaine offrait avec une impatience fébrile son cou chaud et fragile au croc d’un séducteur de la nuit. C’était un spectacle somme toute sage et ordinaire, comparé à la débauche qui pouvait régner dans d’autres bars.

Virgile reporta son attention sur Naoki et esquissa un sourire attendri.

— Ce sont assurément des scrupules qui vous honorent mais je crains qu’ils ne soient dictés moins par la seule raison et une morale vraiment indépendante que par l’habitude de se conformer à des critères pour ainsi dire humanistes. Ce sont les dangers de l’assimilation, je suppose.

Virgile se pencha pour attraper la coupe de sang qui lui était destinée et en prit une gorgée légère, pour en laisser les parfums se développer sur sa langue si sensible.

— Ce que je veux dire par là, c’est que la morale des vampires a considérablement changé pendant le siècle dernier. Depuis qu’il est possible d’exercer des emplois ordinaires, si l’on peut dire, de se mêler à une vie humaine comme les autres, grâce aux technologies, grâce aux changements d’habitude, nombreux sont les vampires à s’être… Assimilés. Surtout quand ils sont jeunes, comme vous. C’est une manière de faire coïncider leur nature nouvelle avec leurs souvenirs humains. Certains deviennent journalistes, gérants de nuit, restaurateurs, galéristes, musiciens ou que sais-je encore, et ils se mêlent à leur communauté professionnelle, ils poursuivent des desseins ordinaires et endossent les codes, les habitudes, les critères du monde humain.

L’époque moderne, depuis la révolution industrielle au moins, avait profondément transformé, selon Virgile, les habitudes des vampires. Ils n’avaient jamais été tout à fait séparés des humains mais il était désormais possible de mener sa vie en leur sein sans jamais éveiller le moindre soupçon. C’était une situation dont son espèce n’avait pas, à son avis, tirer encore toutes les conséquences.

— Vos scrupules en l’occurrence sont plutôt des scrupules d’éthique humaine, de psychologue humain, que des scrupules de vampire. Un vampire ne devrait pas se sentir coupable de déployer ses pouvoirs, notre nature est après tout profondément aristocratique. Je ne veux pas dire qu’il faille exprimer toujours pleinement ses pouvoirs dans toutes les circonstances et qu’il n’y a pas de mauvaise utilisation mais, puisque vous avez soigné, puisque ce fut un succès, alors vous étiez pleinement dans votre droit.

Tout altruiste et grand promoteur de l’entente universelle des peuples qu’il était, Virgile demeurait, profondément, un aristocrate et, à ses yeux, le monde était réglé par un jeu de dominations multiples, qui formaient l’ordre de la nature. Naoki avait un pouvoir et un pouvoir devait s’exprimer et s’exercer, sans quoi, il était perdu et vain.

— Que la séance fût douloureuse, ma foi… La violence est parfois nécessaire aux remèdes. Pour remettre en place une épaule déboîtée, il faut bien faire souffrir, et il en va de mal pour l’esprit. Les soins indolores ne sont un soulagement que pour les maladies inoffensives.

Le regard du Français se plongea profondément dans celui de Naoki.

— Est-ce que vous avez du mal à embrasser votre propre nature ? Vous vous sentez toujours coupable quand vous utilisez vos pouvoirs ?

De l’arroseur arrosé au psy psychanalysé.
Revenir en haut Aller en bas
Naoki Fujiwara

avatar

Alliance • Vampire



¤ AVATAR : HYDE
¤ CRÉDIT AVATAR : (c) Miss Pie
¤ MESSAGES : 316
¤ POINTS : 59
¤ MULTIS : Jesse le chasseur
¤ AGE : 40 ans | 113 ans
¤ ZONE LIBRE : Liens + Fiche + Sujets

[More]
- 1m60/48kg
- Adore changer de style vestimentaire et capillaire
- A du mal avec l'anglais écrit
- Membre de l'Alliance depuis les années 80 et à intégré Londres en 2000
- Maîtrise sa télépathie et pratique l'hypnose


------------
Tatouage
¤ GROUPE : Vampire | Alliance
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 01/02/2018


MessageSujet: Re: Sound of the mind - Ft Virgile Lun 23 Avr - 14:34


Sound of the mind


Bien calé dans mon petit coin de canapé je me laissais finalement aller doucement mais sûrement à l'exercice des confessions. Mon regard se perdait sur nos confrères dans les autres recoins de cette salle. Rien de bien méchant ou particulier. Chacun ses désirs et tout le monde était consentant ici alors pourquoi s'embarrasser. Je pris la coupe qui m'était destinée, ne buvant qu'une infime gorgée avant de la reposer bien soigneusement à sa place. Si je venais ici c'était plus pour la qualité des produits servis que par le nombre d'humains qui se laissent aller à quelques débauches sages. Sa conclusion était plutôt intéressante. Malgré tout je n'avais pas passé ma vie à faire ce métier, bien au contraire. Dans ma jeunesse je voulais me destiner à un tout autre métier que j'avais fini par mettre dans la catégorie loisirs et non professionnelle. Ce sont des considérations intéressantes. Vous avez raison je suis jeune et je n'ai pas le recul nécessaire sur certaines choses même si l'évolution depuis une centaine d'années est vraiment impressionnante. J'ai tendance à penser que fréquenter autant d'humains que de créatures me poussent à une certaine compassion que je ne peux malheureusement pas freiner. Avant de faire ce métier j'avais toujours voulu être musicien. Un idéal basique en soit car beaucoup partagent cette envie. Puis ma condition de vampire à drastiquement modifié le cours naturel des choses que je voulais suivre. M'adapter à la société avec cette nature que je ne maîtrisais pas à l'époque. je repris quelques gouttes de ma boisson sur le bout de ma langue avant de reprendre tout aussi tranquillement. L'ironie veut que ce soit ma condition de vampire qui m'ai conduit à exercer cette profession plutôt humaine. Même si je ne peux pas masquer les avantages indéniables de ma nature pour l'exercice de cette profession plus délicate qu'il n'y paraît

Je plongeais alors mon regard dans le sien, recevant avec plaisir la tendresse qu'il m'avait envoyé peu de temps avant. Je ne me considère pas vraiment comme un aristocrate au sens premier du terme mais j'avoue avoir une vision de la société différente des humains. Si la question était encore à pouvoir être posée, oui, j'embrasse ma condition de vampire sans problème. Je pense avoir malheureusement vécu l'utilisation néfaste et abusive que notre nature nous offre. La violence m'a aujourd'hui conduit à cet état de stabilité quasi constant. J'ai été formaté comme il se devait de l'être. Après tout un vampire qui, dans ses années suivant sa transformation massacrait tout ce qui bougeait n'est pas un vampire utile au monde. Alors oui les concessions ont été difficiles et oui la violence stabilise parfois les esprits mais je tente du mieux que je peux de pouvoir établir des méthodes douces. . Je glissais de temps à autres des détails concernant ma jeunesse vampirique. Je le savais suffisamment attentif et malin pour lire entre mes mots. Au fur et à mesure il obtiendra peut être des confidences plus poussées. À voir.

Le regard du blond me fis sourire, je pense que je devais simplement me laisser aller et pour une fois passer sur le divan. En l'occurrence ce n'était clairement pas une métaphore vu que j'étais installé sur ce canapé. Je vis très bien ma nature. J'ai eu une bonne vingtaine d'années d'acceptation mais je vis ma nature comme il se le doit même si je suis sage comparé à certains de nos confrères. J'utilise mes pouvoirs qu'en cas de force majeure ou bien si leur utilité est plus que nécessaire. J'ai été formé ainsi. Je culpabilise surtout quand j'ai peur d'avoir fait le mauvais choix. Quand j'étais un agent à part entière je n'avais pas le choix. Utiliser ses dons est un moyen de survie. Mais maintenant j'essaye de me montrer plus modéré. La chose la plus importante que le temps m'a enseigné est que parfois les dialogues valent mieux que les poings. dis je alors que je souriais à mon ainé. La non violence était devenue presque une seconde raison de vivre. Malgré la sagesse que j'ai acquis au fil du temps je dois vous sembler être un enfant. Je ne le prends pas mal, la hiérarchie et son respect est quelque chose que je ne pourrais me permettre de remettre en question. Cependant, je tenais à appuyer le fait que je considère les vampires et moi inclus comme étant au sommet de la chaîne alimentaire. Nous sommes des prédateurs nés et notre nature nous pousse à  vouloir dominer. Je pense que ce désir de contrôle je l'exerce parfois malgré moi dans mes thérapies. je lui adressait un regard hautement respectueux. Mon jeune âge ne m'empêchait pas d'être beaucoup plus lucide et sages que certains plus âgés que moi.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Sound of the mind - Ft Virgile

Revenir en haut Aller en bas
Sound of the mind - Ft Virgile
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» 01. Losing your mind
» 1.04 Where is my mind ?
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Le Centre de Londres :: La City de Londres :: Alliance Center :: Les bureaux-
Sauter vers: