RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !




Les jeux de l'été ! sont ouverts de Juin à Septembre
Les beaux jours sont là, l'été approche, le soleil, la place, le vacances ... le boulot, la routine ? Peu importe !
Venez vous amuser un peu avec nous, osez venir faire des rps complètements fous, lancer des défis, participer à des jeux
! Sortez vos maillots, vos lunettes de soleil et vos crèmes solaire !
Venez jouer !




Avis de recherche ! Les EFL et les Sorcières sont en sous-nombre.
Fous fanatiques tueurs de Vampires ou Sorcières ? Faites votre choix !
Plusieurs types de Sorcières manquent sur le forum, n'hésitez donc pas.
Privilégiez les groupes les moins représentés.



Partagez|

Time after Time [Arthfaël Weidmann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDITS : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 578
¤ POINTS : 168
¤ MULTIS : Kylian the boss & Genki tigrou
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Jeu 5 Avr - 0:53

Time After Time

Trois jours qu'il n'était pas rentré ou peut-être quatre. Je ne savais plus. Je dormais pas depuis, espérant entendre la porte d'entrée grincer. Respirer son odeur, entendre ses bruits de pas. Mais rien. Il connaissait mes heures de chasse, est-ce qu'il en profitait pour venir à ce moment-là ? Il me fuyait totalement depuis mon pétage de câble de la dernière fois avec la louve et le cerf. Je soupire avant de me lever de la chaise de cuisine pour m'approcher de la fenêtre, l'ouvrant pour respirer l'air ambiant. Je n'étais pas partis chasser ce soir-là, espérant le voir, espérant qu'il vienne. J'avais des cernes énormes sous les yeux, luttant contre la fatigue, remerciant le ciel d'avoir laissé une poche au fond du frigo. La dernière d'ailleurs... Je plonge mes crocs dedans pour la boire en entière avant de la jeter sans délicatesse dans la poubelle, m'essuyant rapidement la bouche d'un revers de manche.
Je me réfugie ensuite sur le canapé, fixant un moment l'horloge. Le tic-tac régulier et la course des aiguilles me rassuraient. Depuis que j'étais libre, j'aimais savoir l'heure qu'il était. Vingt ans que je voyais le temps défilait sans savoir si c'est le matin, le soir ou encore la nuit. À présent, il m'arrivait souvent de juste me poser, et regarder les heures filaient.
Le seul inconvénient, c'était que cela m'endormait. Je luttais contre vent et marée pour ne pas m'endormir. Alors que ma tête devenait trop lourde pour être portée, des bruits de pas me réveillèrent soudainement. Dans l'escalier. Je reconnaissais ce pas un peu lourd et sûr de lui.
Je me redressais, entendant le clic de la serrure avant de le voir apparaître à l'entrée. Il fuyait donc son propre appartement ? J'étais si repoussant que ça, juste pour une erreur ? Je soupire un peu avant de m'approcher, gardant malheureusement une certaine distance.

- Je... Peux te parler ou tu vas me fuir de nouveau ?

Ma voix était calme et douce. Je n'étais pas là pour m'engueuler avec lui ni lui prouver que le seul fautif dans l'histoire était un gros loup rancunier. Je voulais juste parler, m'excuser et lui démontrer de nouveau que je n'avais réellement pas conscience de cette colère là. J'aimerais comprendre, mais je ne m'en rendais compte moi-même qu'à la fin...

- Je suis désolé... Je sais que tu es au courant, mais... Je ne sais pas trop si je mérite d'être autant repoussé depuis des jours... Je sais que j'ai fait des erreurs et que l'entraînement s'est très mal passé, mais je te promets que je n'étais pas conscient de ça... Ces crises... J'en fais depuis longtemps et je ne sais pas comment ça arrive ni pourquoi. Alors s'il te plaît... Arrête de me fuir et explique moi ce que tu ressens toi ! Je suis nul pour les relations, mais une chose que je comprends depuis que je suis avec toi, c'est que si on ne communique pas, on arrivera vraiment à rien ! Je veux juste que tu sois clair... Si tu veux que je parte et plus me voir dis le... Si tu veux que je reste, dis-le également, mais je t'en pris, dis quelque chose... Être dans l'attente, c'est la pire chose qui existe...

Et ne pas dormir plusieurs jours d'affilé également ceci dit en passant... Parce que tout ça m'angoissait terriblement...

- Parle moi... T'en pris...
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Arthfaël Weidmann

avatar

Loup Solitaire



¤ AVATAR : Dooglas Both
¤ CRÉDITS : Avatar: Hiro Signa : Ajisai
¤ MESSAGES : 593
¤ POINTS : 121
¤ AGE : 27ans / 218 ans
¤ ZONE LIBRE : Taille : 1m92
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 29/01/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Jeu 5 Avr - 20:24

Des hauts et des bas, c'est ce qui rend la vie aussi passionnante aux yeux de Arthfaël. Comment fait-il pour ne jamais baisser les bras ? N'allez pas croire qu'il ne s'est jamais laissé tomber sur le sol pour pleurer ou hurler de rage. Il tente de toujours ressortir le positif dans chaque situation maligne que lui offre la vie. Il lui faut parfois du temps et de l'éloignement. Pouvoir mettre en pause son esprit et se ressourcer. C'était le cas pour le dernier problème qui était venu sonner à sa porte. Le loup avait décidé de déserter son appartement pendant quelques jours et de squatter le petit cabanon qui se trouvait au milieu de ses vignes. L'eau courante et l’électricité étaient totalement inexistantes. Pour les soins d'hygiènes de base, il se rendait au petit fleuve qui avoisinait les vignes mais ses vêtements ne pouvaient pas être tout le temps nettoyer de manière rustique. Il décida de rentrer chez lui pour vider son sac de linges sales et le remplir de vêtements propres.

Il devait être plus de vingt heures et le loup pensait que son ami était entrain de vadrouiller dans la ville pour se trouver de quoi s'alimenter. Il décida de se rendre à cette heure pour rejoindre son appartement mais quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il ouvra la porte ? Ses yeux qui étaient habituellement si enjoués montraient un néant de doutes en faisant face à Ciarán. Il détourna légèrement ses yeux puis un soupire accompagna ce geste Sa main vint aplatir ses cheveux en arrière puis il jeta ses clés sur le sol comme à son habitude.

« Je ne fuis pas... »

Mentit-il avec une voix rauque. Il se tourna pour fermer la porte de son appartement et s'avança jusqu'à la salle de bain. Il vida son sac dans le panier tout en écoutant ce que lui racontait son ami. Il ferma un petit instant ses yeux puis huma l'air ambiant de la pièce. Le loup qui était en lui souhaitait pousser une vilaine colère mais il le retenait depuis plusieurs jours mais les paroles du blond eurent raison de se confinement. S'en était trop. Le calme légendaire du Suisse disparu en un fragment de seconde. Il jeta son sac sur le sol et s'approcha très rapidement de son colocataire pour le plaquer contre le mur. Son bras vint se poser au-dessus de sa tête puis sa jambe se positionna entre les siennes, lui bloquant ainsi tout échappatoire physique.

« Tu étais conscient de crises mais tu ne m'en as pas parlé ?»

Le vampire aurait pu lui signaler qu'il avait un genre de crise et le loup aurait pu tenter de sécuriser les lieux pour éviter ces soucis. Son poing frappa contre le mur au-dessus de la tête du blond puis il détourna les yeux pour laisser s'échapper un rire faussement amusé.

« Tu veux vraiment savoir ce que je ressens ? Tu veux qu'on communique... Tu te moques de qui ? Comment veux-tu que je partage quelque chose avec toi alors que tu ne le fais pas avec moi. Tu me montres à la présente que tu ne m'as pas assez fait confiance pour me dire que tu avais des crises. J'aurai pu aller me renseigner vers un médecin ou encore une sorcière pour savoir quoi faire avec toi, au lieu de te pousser à un entraînement inutile...»

Son poing continuait à taper contre le mur mais à des intensités moins plus douces. Son rire se stoppa puis il fixa un point invisible sur le sol. La pire chose qu'on pouvait lui faire était qu'on ne lui fasse pas confiance. Il détestait ça. Etait-ce à cause qu'il viendrait un jour à prendre la place d'un chef de meute ? Ou était-ce la faute de son grand cœur ?

« J'aurai fait plus attention à toi !»

La confiance est primordialement dans toute relation qu'elle soit amicale ou amoureuse. Si vous ne l'offrez pas, ne vous étonnez pas à vous retrouvez totalement seul. Le loup stoppa de taper son poing pour s'éloigner finalement de son interlocuteur puis marcha en direction de la cuisine pour y prendre une pomme flétrie.

« ça m'aurait évité d'être blessé par quelqu'un de plus faible que moi...»

Ce n'était pas vraiment Arthy qui parlait mais sa rage lupine de n'avoir pas fait attention face à l'assaillant. Son père l'avait entraîné pour éviter de se retrouver en place de faible. Depuis qu'il dormait à son cabanon, il lui arrivait de rêvé de son alpha qui lui tapait au-dessus de la tête pour lui faire rentrer dans la tête qu'il ne devait jamais baissé sa garde et qu'importe la personne qui se trouvait devant lui. Une personne que l'on considère comme un ami peut être l'ennemi qu'on s'attendait le moins. Un ami aura toujours la meilleure place pour nous planter le couteau dans le dos. Son index et son pince vinrent pincer le haut de son nez puis il ferma les yeux tout en penchant légèrement sa tête sur le côté. Il détestait cette rage qui grondait en lui. Ça l'insuportait plus que tout. S'il aurait pu, il aurait couru pendant des jours tout en hurlant.

« A rester hors de ma meute, je deviens faible... Je ne suis même plus capable de gérer un vampire débutant...»

Qu'aurait dit son père surtout. Il l'entendait déjà lui rire au nez puis l'insulter d'incapable. De petit merdeux qui n'écoute jamais ce qu'on lui dit.
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDITS : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 578
¤ POINTS : 168
¤ MULTIS : Kylian the boss & Genki tigrou
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Ven 6 Avr - 0:32

Time After Time

Et non, tu n'allais pas me fuir indéfiniment malgré le fait que tu avoues clairement le contraire comme je m'y attendais. Par contre, la suite, je ne l'avais vraiment pas anticipé pas du tout.
Alors que je continue de lui parler, espérant le calmer, c'est l'effet inverse qui se produit. Le calme légendaire du Suisse n'était plus. Je me retrouvais rapidement plaqué au mur, sans échappatoire possible, le loup face à moi. Essayant de mettre à contribution les "conseils" du vampire, je le fixais dans les yeux, ne baissant pas le regard. Je ne pouvais pas vraiment dire que j'étais complètement rassuré cependant.

- J'en faisais avant, je ne pouvais pas deviner que ça continuerais...

Ma réponse n'avait pas l'air de le satisfaire alors que je sursaute un peu en fermant les yeux, les relevant vers lui juste après. Je ne dis rien un moment, attendant de pouvoir en placer une, essayant de réfléchir à mes mots avec plus de soin.

- Je ne pensais juste pas que j'aurais besoin de t'en informer... Je pensais que c'était des crises liées à mon enfermement qui finirait par se stopper une fois dehors.

Comment aurais-je pu deviner le contraire... Si j'avais su qu'il aurait pu être en danger, je l'aurais prévenu obligatoirement. Et non, je n'irais jamais voir des sorcières pour ça, c'était à cause d'elle que je me retrouvais à présent dans cette situation.
Comparé à lui, je ne lâchais pas ses yeux. Il n'allait pas me frapper, je le savais, je n'avais donc aucune raison de baisser le regard face à lui. Cependant, même en sachant ça, je me sens finalement soulagé lorsqu'il se décale, me décollant ensuite du mur sans trop bouger.
Plus faible que toi ? C'était ça le réel souci ? Ta fierté mal placée ? Je soupire, ne faisant aucune remarque sur ça. Je n'avais pas envie de l'énerver plus ou quoi que ce soit. Le but actuellement, c'était surtout de calmer la situation.

- Je ne vois pas où tu es faible... Et à ce que je sache, tu as réussi à calmer la situation avant qu'il y ait un accident. Alors arrête... Ça ne m'amuse pas plus que toi cette situation. Je suis désolé de ne pas t'avoir dit dès le début "au fait, je fais des crises incontrôlables qui peuvent facilement tuer des gens, tu me veux toujours chez toi ?" Ce n'est pas ce qu'on appelle facile à placer ! Donc, voilà, tu le sais maintenant ! Et si tu veux tout savoir, très bien alors allons y, qu'on en finisse rapidement.

Je chope une chaise que j'emmène vers le bar face à lui. Après tout, autant tout dire d'un coup même si je supposais en avoir un peu dit lors de ma gueule de bois.

- Mon père m'a entraîné pendant des années en me gueulant dessus et en empêchant tout contant avec le monde extérieur. Il a fini par me vendre à des sorcières qui ont payé un vampire pour me tuer et pour prendre mon sang durant vingt ans pour une raison que j'ignore. Elles me frappaient, et m'injecter des produits pour rendre mon plasma plus résistant, je n'avais pas le droit de parler, de voir d'autre gens, de me plaindre. J'étais terrorisé, je suis mort seul et au bout d'un moment la folie de l'enfermement plus sûrement d'autre chose ont fait que je me tapais des crises sans comprendre pourquoi. Je pensais qu'en sortant, j'irais mieux, mais ce n'est pas le cas, voilà. Donc oui, excuse moi, de ne pas t'avoir dit ma fabuleuse histoire et pas en avoir parlé. Pardon pour ta fierté.

Je finis par me taire. J'étais énervé aussi au final. Mais pour ma part, ce n'était pas mon ego le souci, mais le fait que je le décevais et me décevais moi-même.
Je soupire de nouveau avant de descendre du tabouret et aller me réfugier sur le canapé, près de l'horloge et du plaid qui appartenait au loup, que j'avais pris pour me rassurer avec son odeur. Parler de mon passé n'était jamais une partie de plaisir, surtout en étant conscient.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Arthfaël Weidmann

avatar

Loup Solitaire



¤ AVATAR : Dooglas Both
¤ CRÉDITS : Avatar: Hiro Signa : Ajisai
¤ MESSAGES : 593
¤ POINTS : 121
¤ AGE : 27ans / 218 ans
¤ ZONE LIBRE : Taille : 1m92
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 29/01/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Ven 6 Avr - 21:39

Les yeux rivés sur la pomme flétrie qui tournait entre ses doigts, le loup écoutait ce que lui disait Ciarán concernant ses crises. La phrase était tournée au passé et pourtant elle restait tout autant mensongère. Il stoppa net le fruit entre ses doigts puis tourna son regard en direction de la fenêtre qui était close avec un store. Il faisait nuit et il n'y avait plus vraiment le besoin de rester totalement dans le noir. La lune était si belle. Pourquoi se cacher d'elle ?

« Calmer la situation ? »

Pouffa-t'il en laissant ses lèvres dessiner un faux sourire. Il n'avait en rien arrangé la situation car il savaient fini tous les deux blessés. C'était dans un geste pitoyable qu'il avait réussi à extraire les griffes du vampire de sa chaire. Sa main tenant la pomme chuta près de sa cuisse puis il inspira un peu d'air pour l'extirper aussi sèchement. Ses yeux vinrent se poser sur son ami qui était entrain de s'installer au bar de la cuisine puis il l'écouta de nouveau mais cette fois-ci la discussion l'intéressait un peu plus. Ciarán lui racontait la raison de ses crises mais aussi un bribe de son passé. Le loup ne comprenait pas le comportement du père face à son fils. Pourquoi faire ça à son propre sang alors qu'il aurait pu clairement s'attaquer à quelqu'un d'autre. A ce temps-là, c'était facile de voler un enfant dans les rues sans que la police puise remonter jusqu'au kidnappeur. Arthy en avait vu des choses durant la première guerre mondial. Des choses qui lui avaient fait comprendre que l'humain pouvait parfois être plus horrible qu'un être sanguinaire du monde surnaturel.

« Vas sérieusement voir des sorcières... Elles ne sont pas toutes comme celles qui t'ont fait du mal. Il y en a de très bonnes. Je peux toujours demander de l'aide à la sorcière qui s'occupe de ma meute... Il n'y a que elles qui pourront faire quelque chose pour ton mal... Battre le mal avec le mal...»

Arthy donna un coup de fesse contre le comptoir où il était posé pour se redresser complètement puis se dirigea vers le canapé où était couché le vampire. Il s'assit sur le dossier du meuble puis croisa les jambes. Son dos était toujours tourné et il n'avait pas vraiment l'envie de regarder son ami autrement son loup viendrait encore une fois faire un scandale qui n'a pas lieu d'être.

« Je peux comprendre que ce genre de choses sont difficiles à aborder. Encore plus avec un inconnu comme moi. Mais par la Sainte Lune... Parles-en à la personne qui viendra à s'occuper de toi la prochaine fois... Dis-lu.. Qu'importes les choses qui ne sont plus. On ne sait jamais ce qui peut ressurgir... Même-moi je dois contrôler mes émotions sous peine de laisser ressortir mon loup... »

Et faire du mal à la personne qui viendrait inconsciemment se retrouver devant lui. Il posa de nouveau ses yeux sur sa pomme puis il décida d'y implanter ses dents pour commencer à la manger. Elle devait trop vieille pour ça mais le loup ne supportait pas le gâchis alimentaire.

«Je me pensais assez puissant pour pouvoir te gérer mais je crois que je vais devoir passer le flambeau à quelqu'un de plus puissant. Tu vois encore celui qui t'a brisé le bras ? Je ne veux pas te mordre et que tu meurs par ma faute la prochaine fois...»

Il termina sa pomme en lui mangeant même le trognon.

«Je ne comprends pas la mentalité de ton paternel. Pourquoi faire du mal à son enfant ? La famille est si importante... Qu'importe les crises... Mais jamais on ne devrait lui faire du mal. »

Il voyait défiler sous ses yeux les engueulades avec ses soeurs ou encore ses parents. Les coups que son père lui avait donné pour le faire filer droit. Ou encore les insultes pour qu'il comprenne qu'il ne devait pas péter plus haut que son cul. L'éducation qu'il avait eu était certes compliqué aux yeux des autres mais il s'en était très bien sorti. Il y avait peut-être quelques erreurs de son père qui faisaient que le loup avait un caractère un brin trop fier.

« Non... Je ne comprends pas cette humanité perdue... »

Pourquoi un enfant devait-il subir les folies d'un adulte ? Pourquoi un enfant doit être comme le voudrait un adulte ? Pourquoi la société décide de tout ? Il soupira puis sa main vint se poser sur son coeur. Son esprit lupin s'était calmé mais la rage était toujours présente à cause des choses que venait de dire le vampire. Qu'adviendra-t'il de l'avenir s'il venait à faire une crise meurtrière ? Serait-il là pour le sauver ou serait-il présent pour le tuer entre ses crocs ? L'idée lui déchirait le coeur. Il ne voulait pas faire du mal à une personne qu'il aimait. Pourquoi le loup s'attachait si rapidement aux autres..

[Désolé, réponse nulle..]
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDITS : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 578
¤ POINTS : 168
¤ MULTIS : Kylian the boss & Genki tigrou
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Sam 7 Avr - 0:31

Time After Time

Je l'écoutais tout en tripotant un bout de la couverture, allongé face au dossier. Je n'avais pas envie de voir des sorcières. Même si ma rencontre avec Hazel avait calmé certains de mes doutes, je refusais toujours de me rendre vulnérable face à elles.
Je n'étais plus énervé, juste triste et je détestais cette situation. Mais qu'importe ce qui allait en surgir, au moins je me lançais un peu à corps perdu dans l'inconnu. C'était comme ça que ca devenait une situation ordinaire non ?

- C'est ce que je fais... T'en parler. Même si c'est tard. Mais au moins s'est fait, tu es au courant. Et j'éviterais de réitérer cette erreur la prochaine fois...

Je l'avoue, ma voix était un peu fatiguée, mais ne pas avoir dormi et en plus être allongé avec son odeur rassurante n'aidait pas à mon état. Ces prochains mots me réveillèrent cependant un peu plus, me tournant légèrement vers lui, même si ce dernier ne me regardait toujours pas.

- Je ne suis pas un objet qu'on refile Arthfaël... Je ne t'ai pas choisi pour me gérer... Et je ne veux personne d'autre. Et encore moins lui.

Tu divagues le loup. Tu n'es en aucun cas ma baby-sitter. Et pour quelqu'un qui détestait ce maudit vampire pour le mal qu'il m'a fait, tu changes très vite d'avis. Quoi, tu pensais que j'allais retourner avec un sourire vers mon agresseur ? Il me prenait vraiment pour un malade... Certes, je le voyais toujours, mais pas de mon plein gré... Cette histoire allait surtout vite se terminer.
Je me remets ensuite dans ma position initiale. Je ne comprenais plus rien. S'il voulait juste se débarrasser de moi comme si j'étais juste un trognon de pomme, il fallait qu'il le dise. Et il y avait sûrement des manières plus rapides.

- Parce que je ne valais rien à ses yeux. J'étais juste là... Par erreur. Il m'a géré comme tu dis avant d'en avoir mal et me jeter. Comme tu fais un peu non ? Et j'imagine que c'était le meilleur moyen pour lui de guérir de ces blessures de guerre... Je n'ai pas vraiment eu le temps de lui demander et je ne l'ai jamais revu ensuite...

Je ne savais rien de ces agissements. Je savais juste que je n'étais pas le fils qu'il aurait souhaité. Un garçon comme Arthy aurait sûrement été mieux pour lui, jusqu'au départ pour la liberté bien entendu. Le militaire qui souhaitait tout contrôler n'aurait jamais accepté cela.

- Je veux juste qu'on arrête cette engueulade... Je suis conscient de mes erreurs. Je souhaite que tu arrêtes d'essayer de me refiler à un autre. S'il te plaît. Un autre qui me pète les os au passage. Je ne suis pas avec toi pour que tu puisses me conditionner, mais parce que j'apprécie ta présence.

Je me tourne finalement vers lui, mon regard épuisé le fixant. Je n'étais pas sûr de tenir longtemps à ce stade, mais impossible pour moi de dormir sans avoir mis les choses au clair.

- Je me contrôlerais la prochaine fois. Et si vraiment, je n'y arrive pas, peut-être que je verrais des sorcières. En attendant, peux-tu arrêter de dormir ailleurs et revenir ? Et au cas où, le trognon ne se mange pas...

Si je ne lui faisais pas remarquer, il allait même gober la queue. De la pomme. C'était nerveux chez lui de tout manger et tout boire dès qu'il était énervé ?
Je finis par me redresser, m'asseyant sur le canapé cette fois-ci.

- Et arrête de dire que tu es faible. Tu retenais juste tes coups, sinon je ne serais plus de ce monde aujourd'hui.

Définitivement j'entendais.

La moindre morsure ou griffure trop profonde et au revoir le Ciaran. Pas ce que j'appelle être faible sincèrement.

- Tu ne veux pas plutôt qu'on se matte un film ?

Changement d'ambiance possible ?
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Arthfaël Weidmann

avatar

Loup Solitaire



¤ AVATAR : Dooglas Both
¤ CRÉDITS : Avatar: Hiro Signa : Ajisai
¤ MESSAGES : 593
¤ POINTS : 121
¤ AGE : 27ans / 218 ans
¤ ZONE LIBRE : Taille : 1m92
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 29/01/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Sam 7 Avr - 18:45

Le visage d'Arthfaël laissait retranscrire le rejet, il se tourna vivement pour que ses yeux viennent à la rencontre de ceux de son ami.

« Je ne te considère pas comme un objet.... »

Il prenait un peu plus appui sur le dossier en posant sa cuisse dessus. Il voyait que Ciarán était couché et se voilait le vue avec les coussins du canapé. Il se mordit la lèvre inférieur tout en fermant le poing d'une de ses mains. Il n'aimait pas vraiment l'idée de considérer une personne comme un objet ou le fait de s'en débarrasser.

«Mais le fait de savoir que je suis impuissant devant la situation me bouffe.. »

Le loup l'écoutait parler de son père. Les expressions de son visage se dégradaient peu à peu. Il n'arrivait décidément pas à comprendre la mentalité de certain adulte. Il avait beau avoir plus de deux cents ans sur son gâteau d'anniversaire, il n'arrivait vraiment à gérer ce genre de mentalité de merde. Il ferma les paupières puis huma l'air ambiant. Pourquoi beaucoup de personne faisaient des enfants mais dès que ce petit être ne partait pas sur le chemin qu'on lui avait choisi, était rejeté sans retour ?

« Aucun enfant ne devrait souffrir...»

Murmura le bras en se pinçant de nouveau les lèvres. Il y avait bien une chose qu'il n'aimait pas voir dans ce monde, c'était bien la souffrance. On a besoin pour comprendre le rôle du bonheur mais savoir que le négatif d'une vie pouvait toucher de si petits êtres. Ça le brisait. Les yeux de Arthy s'ouvrirent et rencontrèrent enfin ceux du vampire. Il faible sourire se dessina sur son visage puis il put remarquer la fatigue qui était présent chez le blond. Pourquoi était-il autant fatigué ?

« Je veux bien mais... Il y a une condition... Parles-moi.. Je ne supporte pas être mis de côté alors que je sais qu'une personne que j'aime souffre intérieurement. Peut-être que je pourrais t'aider... Je ne sais pas comment... Mais j'essaierai jusqu'à que mon rôle d'ami vienne à disparaître.»

La vie nous offre des amis pour la vie ou à cours therme. Chacun aura son rôle dans notre vie, que ce soit pour nous rendre heureux ou pour nous faire verser une larme. N'allez pas croire que c'est parce qu'une personne vous poignarde dans le dos que tout s'effondre autour de vous. Sachez prendre considération de cette erreur pour devenir encore plus fort et meilleur dans la suite de votre vie. Arthfaël en avait connu des trahisons jusqu'à aujourd'hui mais il n'a jamais verser une seule larme ou même hurler à la mort. A quoi bon ? Il remerciait chaque jour ces personnes d'être rentrées dans sa vie et d'avoir fait de lui ce qu'il était. Un gros loup mal léché.

« Faux ! Tout ce mange dans une pomme. Beaucoup ne mange pas le trognon car il trouve ça pas bon. C'est devenu une habitude pour les générations qui ont suivi. A mon époque, rien ne se jetait... Même jusqu'au os d'un animal tu peux en faire quelque chose... » Il soupira finalement puis baissa légèrement la tête pour que ses yeux viennent à camoufler son regard chocolaté. « Tu dis peut-être mais tu ne le feras pas... Les peut-être sont juste des échappatoires pour faire courir les gens.Ces mots sont là pour faire croire aux belles paroles comme les promesses...»

Il allait se relever pour s'éloigner un peu mais le dossier du canapé bougea faiblement face au poids du loup qui perdit l'équilibre. Chutant lamentablement sur son ami, l'écrasant ainsi de ses cents kilos de muscles lupiens. Ses jambes étaient par contre restée sur le dossier et sa tête se trouvait dans le vide, les yeux rivés au plafond et le coeur battant.

« J'avais oublié que ça pouvait être dangereux de s'asseoir là... Je ne dormirais pas ailleurs jusqu'à que le devoir m'appelle en Suisse.. » Il posa le bout de son doigt sur son nez puis continua de parler. « Je sens que je vais bientôt avoir le paternel qui va faire appelle à moi. Tu devras rester ici tout seul. Si tu as peur, je peux toujours demander à quelqu'un de veiller sur toi. »

Et fixait le blond de ses grands yeux puis sa main vint à caresser sa barbe qui avait bien poussé. Il était vrai qu'il devrait penser à la raser maintenant qu'il était de retour à la maison.

« Pourquoi as-tu l'air de n'avoir pas dormi durant des jours ? Tu n'as plus rêvé de mes jolies fesses moulées dans un collant vert ?»

Ses lèvres laissèrent apparaître à nouveau un sourire enjoué comme si il n'y avait rien eux entre les deux. Comme si le vent avait tout soufflé.

« Je ne suis pas cinéphile... Mais choisis ce que tu veux. Il doit bien avoir un truc utile à la télévision.»

Il détourna sa tête pour la pencher encore plus en arrière pour que sa main attrape la télécommande posée sur la table basse. Il l'alluma et chercha une chaîne qui proposait des films en gardant toujours sa tête à l'envers et oubliant complètement qu'il pouvait être vraiment lourd pour quelqu'un de fin comme Cia.

Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDITS : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 578
¤ POINTS : 168
¤ MULTIS : Kylian the boss & Genki tigrou
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Dim 8 Avr - 16:06

Time After Time

Je l'écoute, répondant quand je sentais que cela était nécessaire. Mon état de fatigue ne faisait qu'augmenter, mais je me voyais mal m'endormir en pleine dispute.
Il ne me considérait pas comme un objet, mais il préférait me refiler à quelqu'un juste pour une erreur de comportement. Je ne voyais pas la différence entre ça et les agissements de mon père... Mais je voulais que tout ça ce calme, alors il était clair dans ma tête que ses pensées devaient être oubliés sans jamais être dites.
J'arrive enfin à capter son regard après des essais peu convainquant.

- Je ne te mets pas de côté Arthy... Je prends juste le temps de te parler des choses... Je fais des erreurs, mais j'essaie de m'améliorer... Et je te parlerais... En ce moment je... Je rencontre des gens et tente de me comprendre aussi... Ce n'est pas toujours facile... Et si tu veux savoir, je guéris un peu ma peur des sorcières... Mais s'il te plaît... Ne m'envoie pas vers des gens qui ne me veulent pas du bien...

Ca n'avait rien de simple. Je n'avais jamais parlé à d'autre personne que mes parents et d'un seul coup, je suis envoyé dans le monde réel. Je ne pouvais pas changer en une semaine. J'avais également besoin de faire des erreurs pour apprendre, m'améliorer et comprendre que je n'étais plus dans une cage. Et le loup n'avait en plus, pas l'air de vouloir me croire sur plusieurs points. Je n'allais pas me décourager pour autant, mais la tâche n'était pas des plus simple non plus.
Tandis que je baissais le regard pour jouer de nouveau avec un bout de couverture, je finis par sentir la chute d'un loup sur moi. Bah il manquait plus que ça tiens. Tué par chute du canapé, c'était quand même con comme mort... Comme seconde mort en plus.

- Tu crois ? Dis-je après sa première parole. Dangereux pour qui, c'était la question... C'est qu'il ne bougeait pas en plus le bougre. T'inquiètes pas, je sais vivre seul... Sauf bien sûr si je me retrouve à fusionner avec le canapé.

Directement, les gestes seraient plus compliqués. J'essaie de m'extirper du loup, mais c'est comme s'il faisait exprès d'être aussi lourd qu'un mort. J'allais finir en 2D à ce rythme.

- Parce que je n'arrivais pas sans toi... Et encore moins dans cette situation. Mais j'avoue que je commence à ne plus trop tenir... Et le vert ne te va pas trop, je préfère encore le rouge...

Ca allait à qui le vert, de toute manière ? Ce n'était pas vraiment une couleur qui se mangeait ou se porter. Fin, pas en collant en tout cas. Et même si je ne connaissais pas la référence, j'étais sûr que Peter Pan ne me ferait jamais d'effet.

- Pas que tu m'empêches de respirer, mais... Je crois que le sang que j'ai mangé tout à l'heure ne passe plus dans le bas de mon corps...

Ou comment dire gentiment "lève toi, j'en peux plus !!!!"
Je finis enfin par m'extirper de lui, reprenant une forme humaine. Je le regarde alors de mon regard fatigué.

- Je sens que ton sang est plus présent dans ta tête qu'ailleurs... Tu devrais te redresser avant qu'il ne sorte par un endroit incongru... Tu crois qu'un vampire peut devenir acteur ? Dis-je en regardant ensuite l'émission de télé qui passait en fond. Pourquoi pas après tout...

Bon, il se lève quand, que je me colle à lui là...

- Tu... As faim ou... soif peut-être ?

J'essayais tranquillement de me faire pardonner et sans même attendre une réponse, je pars vers la cuisine pour lui prendre une bière que je lui ramène. En plus, à force d'observer les serveurs au bar de Hiro, je savais faire quelques cocktails à présent.

- Tu as déjà goûté au cocktail H ? Rhum blanc, pèche blanche, melon, Citron vert, cranberry et jus d'ananas...
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Arthfaël Weidmann

avatar

Loup Solitaire



¤ AVATAR : Dooglas Both
¤ CRÉDITS : Avatar: Hiro Signa : Ajisai
¤ MESSAGES : 593
¤ POINTS : 121
¤ AGE : 27ans / 218 ans
¤ ZONE LIBRE : Taille : 1m92
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 29/01/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Dim 8 Avr - 18:53

Les yeux du loup ne lâchaient pas ceux de son compagnon qui lui avouait ne pas le mettre de côté. Son visage laissait peu à peu apparaître un faible sourire mais être seul était bien la première peur de Arthy. Il ferma doucement ses yeux puis fit un mouvement de la tête pour dire qu'il comprenait les paroles de Cia.
Le brun attrapa la télécommande pour allumer la télévision et commença à chercher une chaîne convenable puis il se releva légèrement lorsqu'il put entendre son ami lui parler de fusion avec le canapé. Comment ça ? Il veut se faufiler à l'intérieur comme un chat et attendre une proie qui s'approcherait pour l'attaquer sans vergogne ? Arthy papillonna des yeux ne comprenant pas vraiment l'illusion.

« Je déteste la couleur rouge. Elle est bien trop agressive à mes yeux. Je préfère de loin le bordeaux... »

ça restait un rouge mais plus foncé mais pour Arthy, c'était une grosse différence. Les sous-entendus du vampire commencèrent à faire fleurir une compréhenssion dans la tête du Suisse qui réalisa qu'il était couché sur les jambes de son amant d'une nuit. Il tenta de se redresser en faisant appel à sa plaque de chocolat devenu depuis peu un peu fondue. Sous un unième gémissement d'effort, il arriva à s'extirper du canapé tout en se tenant le ventre des deux mains. Il se le pinça et commença à murmurer.

« Hum.... Trop de bière... » » puis à haute voix. « Je ne suis pas gros ! C'est pas ma faute si tu as pas un pet de muscle dans tes guibolles... »

Lâchant son ventre pour se laisser de nouveau tomber sur son canapé comme une loque, il se positionna de tel sorte que le vampire puisse avoir sa place lorsqu'il reviendra. Ses jambes étaient toujours posées sur le dossier mais sa tête était sur l’accoudoir. Ses yeux ne faisaient plus vraiment attention à la présence de son ami mais bien plus intéressé par les bêtises dites à la télévision.

« Tu peux mais tu feras ça pendant combien de temps ? Dix, vingt ans ? Tu mentiras que tu as eu à faire aux bistouris ou que la génétique de ta famille était très généreuse sur le vieillissement. Ce sont des métiers à cours terme qui peuvent être dangereux avec les siècles. » Son bras passa sous sa tête pour le surélevé légèrement puis il continua à parler. « Lorsque je regarde des photos de la première ou la seconde guerre mondiale sur internet, dans les livres d'histoire. Il m'arrive parfois de tomber sur une photo de moi. Heureusement que je peux mentir sur le fait que c'était mon grand-père et non moi... Pour toi, ce sera plus difficile. Tu ne crois pas ? Mais tentes ta chance si tu aimes ça. »

Ses pensées se perdirent dans de vieux souvenirs de sa vie antérieur lorsqu'il avait décidé de quitter la Suisse pour rejoindre les camps de la guerre. Il se rappelait des crises de son père qui le sommait de revenir auprès de sa meute et que c'était inadmissible qu'un futur alpha comme lui vienne à avoir ce genre d'idée d'évasion. Qu'est-ce qu'il en avait bu des bières à ce temps-là avec ses camarades d’infanteries. Combien avait-il de fois changé de camp et de pays ? Y avait-il encore des personnes vivantes qu'il avait connu par le passé ? Ses yeux se fermèrent à cette idée. Pourquoi aller vers ceux dont la vie est si courte ? Il pourrait aller apporter des fleurs ou poser des cailloux sur leur tombe.

« Supporteras-tu les projecteurs et le stress de ce monde qui est éphémère comparé à nous ? »

Faim ? Pas vraiment. Un coktail ? Pourquoi il lui propose une boisson pour les faibles ? Fronçant les sourcils il se releva légèrement dans le canapé en croisant ses jambes puis fixa Ciarán.

« Tu vois que tu me prends pour un faible. Ça se mélange pas l'alcool ! En Suisse, on a tellement de bons alcools forts... Je dois encore en avoir dans les armoires... C'est dommage que je ne puisse pas me prendre une cuite avec toi. Ça aurait été marrant d'être complètement rond ensemble... »

Et un Arthy complètement rond ça fini par donner des bisous à tout et n'importe quoi. A dire qu'il aime tout le monde. Il posa ses bras sur le dossier et son menton creusa une petite place entre eux pour que ses yeux fixent son ami qui était entrain de faire je ne sais quoi dans la cuisine.

« Au lieu d'être une fée du logis, tu préfères pas rester avec moi sur le canapé ?  » Il se mit soudainement à imiter une de ses sœurs qui avaient très souvent des mouvements très hystériques. Il leva légèrement les mains puis bougea le haut de son corps tout en disant : « Viens, discutons entre fille... » Il se mit à rire tout seul en se rappelant de cette fameuse sœur. Elle avait le don de toujours lui remonter le moral n'importe où elle était. La seconde et la troisième étaient ses favorites. L'aînée... était... hum... Quel goût amer en bouche.

« C'est quoi cette idée d'être acteur ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDITS : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 578
¤ POINTS : 168
¤ MULTIS : Kylian the boss & Genki tigrou
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Lun 9 Avr - 13:11

Time After Time

Trop de bière, pas gros, pas assez de muscle et nianianiania, c'est juste que tu n'as pas à me tomber sur le poil, non mais !
Je l'écoute de la cuisine alors qu'il prend ma question au sérieux. Bon, c'est vrai que ce métier faisait doucement rêver, mais qui ne souhaitait pas être adulé et aimé par des hordes d'inconnu ? Jouer plusieurs rôles, se lâcher à faire des choses interdites, mais légal et sans danger. Il ne m'en fallait pas plus pour doucement me perdre dans mes pensées tout en l'écoutant, décapsulant sa bière ensuite. Oui, difficile de mentir à force, il n'avait pas tord. Et n'ayant pas de famille, c'était compliqué. Et pourtant, cela ferait une belle histoire... Revanche de l'orphelin enfermé. Ou alors j'écrirais un livre tien...

- Si ça n'abîme pas mon teint, pourquoi pas !

Je prends ensuite sa bière que je ramène tout en lui parlant de cocktail. Et voilà qu'il me refaisait son caca nerveux de faible, de mélange interdit et de Suisse. Je roule un peu des yeux avant de me laisser tomber sur le canapé, glissant sa bière vers lui. Allé bois, avec un peu de chance, tu arrêteras tes simagrées.

- D'un, non, tu n'es pas faible. De deux, les cocktails sont sympas et parfois, tu finis bourré sans vraiment t'en rendre compte... C'était bien le but finalement de l'alcool non ? Le mélange de saveur peut être une très bonne chose et permet de connaître d'autre parfums et faire travailler tes flaveurs. Et je les prépare très bien rajoutais-je en baissant la voix. Et je peux être bourré, tu te rappelles bien mon état la dernière fois... Sauf que je peu qu'en buvant le sang d'un mec avec trois grammes dans le sang... Tu n'as qu'à invité ton voisin...

Sur ces mots, je lui prends sa bière pour en boire un peu avant de lui rendre. Quoi ? J'en avais besoin aussi ! Même si je ne pouvais pas me cramer la tronche et encore moins avec une simple bière.
Je me redresse de nouveau avant de remarquer que je n'avais pas rangé un des verres. J'avais pris l'habitude que tout soit niquel et maintenant que mon coup de barre était faiblement passé, je me sentais de nouveau d'attaque. Mais pour combien de temps...

- J'arrive... Dis-je en rangeant le torchon, le regardant faire le pitre. Bon, il finit par m'arracher un sourire... Il avait gagné... Il gagne toujours ce gros bêta...

M'écrasant à ses côtés, je soupire un peu.

- Non, c'était juste une question... Je cherche un peu quoi faire, mais surtout ce que je pourrais faire en tant que vampire... Réfléchir à des métiers en nuit ou qui ne me dévoilera pas, ce genre de chose... C'est surtout le soleil qui soûle légèrement... Je marque un arrêt. Sinon, avoir un chat ça ne te dirait pas ? Avoir un gros ronron qui te suit partout... Un loup-garou et un chat ca peut matcher ? Non parce que je pensais à un chien, mais faut le promener et si tu ne peux pas pour X raison le matin, c'est un peu la merde... Le soir, je pourrais... Mais pareil si y a besoin de vétérinaire en plein jour et que tu n'es pas là... Ou alors un poisson... C'est bien un poisson. Ca nage et ca fait pas de bruit... Je m'arrête de nouveau, me disant qu'on était ni ensemble ni colocataire réel et que je n'avais donc pas à lui imposer un animal. Ou alors, juste avoir un loup-garou et un... Un vampire, c'était plus proche de quoi comme animal ? Et une chauve-sourie, c'est bien aussi...

En fond, la télé nous crachait de nouveau ces émissions. Oh, une émission de cuisine... Et si j'apprenais à cuisiner ? Sans goûteur, mais... Pourquoi pas.

- Tu aimes le coq au vin ?
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Arthfaël Weidmann

avatar

Loup Solitaire



¤ AVATAR : Dooglas Both
¤ CRÉDITS : Avatar: Hiro Signa : Ajisai
¤ MESSAGES : 593
¤ POINTS : 121
¤ AGE : 27ans / 218 ans
¤ ZONE LIBRE : Taille : 1m92
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 29/01/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Lun 9 Avr - 21:43

C'était sûr que les cocktails étaient très bons mais ils ne restaient pas moins les plus grands traîtres de toute l'humanité. Pour Arthy, c'était juste impensable qu'il vienne à s'amuser avec ce genre de breuvage. Sauf si on venait à lui faire des yeux doux ou qu'on le gave comme une oie. Le loup tourna ses yeux sur son ami qui venait de lui proposer d'inviter son voisin. L'expression de son regard démontrait qu'il prenait Cia pour un fou.

« Je t'avouerai que je n'ai clairement pas l'envie de me retrouver avec un branleur de première dans mon appartement... Il posa son bras sur le dossier du canapé pour se retrouver face au vampire puis continua de lui parler. [color=brown] « Oui mais... Tu as été saoule du premier coup. Tu ne connais pas le bonheur de toutes les autres phases... Être joyeux, s'enivrer, perdre doucement pied, tomber dans le parfait inconscient... et se réveiller le lendemain avec une gueule de bois du siècle. C'est encore plus marrant quand on finit tous dans le même état au même moment. Peut-être qu'il faudrait faire la demande de poche de sang d'alcoolique pour que tu puisses découvrir le fameux jeu de shot. »[color]

Qu'est-ce qu'il en avait fait des fêtes avec cette fichue boisson. C'était très souvent ce qui rapprochaient les gens ou les éloignaient car même si l'alcool venait à nous enivrer face à l'amusement, il ne restait pas moins très traître. Il est connu pour dénoué les langues les plus fermées. Arthy avait parfois perdu complètement les pédales à cause de lui et avait fini par se battre avec de parfait inconnu car un mot ou un regard avait filé de travers.

« A force d'entretenir l'appartement et moi, je vais vraiment finir par te demander en mariage... »

Dit-il sur le ton de l'humour même si l'idée en elle-même le ferait totalement fuir à l'autre bout de la terre.

«Nous sommes dans une ère où il y a de nombreux métiers qui se passent la nuit. Tu pourrais très facilement travailler en médecine, sur des chantiers avec ta force ou encore faire le ménage chez des particuliers... Il faudra juste attention avec ton identité... »

Sa tête se pencha pour prendre appui sur son bras sans lâcher du regard le vampire qui semblait vraiment être soucieux de son avenir. C'était vrai qu'il devait à présent penser à ce genre de chose pour subvenir à ses besoins et battre un peu de ses propres ailes. Hum ? Un autre goût amer en bouche. Qu'est-ce qui te déplaît mon petit ? Savoir que son ami viendrait un jour à totalement disparaître et qu'il n'ait plus vraiment besoin de lui, le chagrinait son petit coeur. Il ferma lentement ses yeux mais les rouvrit très rapidement lorsqu'il put entendre la question de Ciarán. Un quoi ?

«Les chats servent à rien à part déféquer et quémander de la nourriture...» Il dit ça mais il adore tous les animaux mais rares étaient ceux dont il avait vraiment l'envie de leur couper toute la liberté pour les avoir à ses côtés. «Ma dernière soeur à treize chats à la maison... C'était un E-N-F-E-R !  » L'idée du chien n'était pas si mauvaise car il viendrait à le suivre partout et suivrait son rythme de loup sans problème. Il suffirait de prendre un canin ayant un caractère autant primitif qu'un loup. Il détourna ses yeux de son ami pour fixer un point invisible. Un chien, hein... Mais quoi comme chien ? Il avait toujours aimé les huskys car ils ressemblaient aux loups ou encore un chien-loup tchèque qui en était encore plus proches.

«Le chien ne serait pas un problème pour moi. Il pourra me suivre partout où je vais, même lorsque je viendrais à me transformer. Pas besoin de vétérinaire, j'en ai jamais eu besoin et lui n'en aura pas besoin car je saurai très bien m'en occuper ou le soigner. »

Un poisson, il est sérieux ? D'après Arthy, le poisson est vraiment dans l'échelle la plus basse de l'animal qui sert vraiment à rien et qui ferait mieux de rester dans son habitat naturel que de finir dans des aquariums.

«Pourquoi tiens-tu tant à avoir un animal ? Tu te sens seul ? »

Son regard vert revint se poser sur le vampire puis il se pinça faiblement les lèvres pour les humidifier.

«Je n'ai jamais penser prendre un animal car je me déplaçais bien trop. Je risque de quitter Londres dans trois ou quatre ans pour vivre dans un autre pays. Sauf si j'ai une bonne raison de rester ici... » Il se positionna de telle sorte qu'on sentait déjà venir une grosse bêtise qui allait sortir de sa bouche. «J'attends juste la demande en mariage » Sa main vint se poser de manière féminine sur son torse tout en levant ses yeux au ciel puis il bougea ses jambes d'avant en arrière. « Je me vois tellement approcher lentement de l'autel avec mon bouquet de fleur puis... Balancer mon bouquet à la figure de mon futur mari et prendre la fuite derrière tant ça me fout les boules ses conneries. »

Il tira la langue tout en pouffant un peu de rire.

«C'est quoi ? C'est français ? Je ne suis pas friand de la nourriture française, je trouve qu'elle est fade. Ils tentent trop de faire de la « gastronomie ». Il y a rien de meilleur que le fait maison comme un pot au feu ou encore le ragoût de viande de ma mère... Tu tomberais parterre si tu venais y goûter.» Hum.... Satanée nostalgie quand tu es là, tu es si difficile à nous quitter. «Tu sais cuisiner ? Je peux t'apprendre... Je suis pas un gourmet mais je me démerde...  »

Même si Monsieur préfère aller bouffer dehors en équipe ou chez ses amis pour continuer à festoyer ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDITS : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 578
¤ POINTS : 168
¤ MULTIS : Kylian the boss & Genki tigrou
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Mar 10 Avr - 19:11

Time After Time

Je l'écoute en roulant des yeux. Des poches de sang d'alcoolique, ce serait une première. Pourquoi pas en faire un business ? Peut-être qu'en avalant petit à petit, les effets seraient un peu plus lent voir diminués ? Je n'y connaissais tellement rien... Mais ce serait sympa d'essayer.

- Si tu promets de te bourrer la tronche avec moi, on pourra essayer de... Je ne sais pas, piquer du sang d'alcoolique un soir, et boire ça à la paille... Peut-être que les effets seraient plus lents. Dis-je avant de revenir m'installer à ses côtés, plissant les yeux.

Le mariage... Non, ça ne lui disait pas grand chose. Il avait bien vu ce que ca avait donné avec ses propres parents. Les engagements, les responsabilités. Bien sûr, il savait parfaitement que le loup plaisantait comme toujours, mais c'était le genre de réflexion qui le faisait parfois réfléchir.

- Oui, je vais réfléchir. Je suis en pleine réflexion de tout ça... Avoir un métier, servir à quelque chose. Et te rendre totalement ton appartement ! Dis-je un peu sous le coup de la rigolade. Je n'allais pas squatter des années et je savais que trop bien que le loup avait besoin de son espace. Même si... Il était bien ici également...

La discutions sur les animaux continuait alors que le mot chat se faisait rayer de sa liste. Bon, tant pis pour le ronron pour le moment. Peut-être quand il aura son appartement ? Rien ne l'empêcherait finalement.

- Treize, c'est, légèrement, exagéré, j'en conçois, mais un seul... Non ? Ok. Le chien semblait un peu mieux passer par contre. Et... Tu ne l'attaquerais pas ? Ou, il n'aurait pas peur de tes instincts ? Fin, j'imagine que beaucoup de loups-garous ont des animaux, donc c'est que ca doit bien se passer. Je marque un arrêt avant de le regarder. Un peu... Je me dis qu'il me tiendrait compagnie quand je suis seul et que ça me donnerait une distraction et... Un ami en plus. Je ne vois que des bons côtés à tout ça et... Je suis allé au bar à chat, pas très loin, et je ne sais pas, ça m'a donné envie...

Je me rappelais alors de la discutions avec Nehuen su les animaux, mais surtout sur le fait que je risquais de mettre de côté le loup pour l'animal. Non, ça ne peut pas arriver... On ne le remplace pas comme ça à mon avis...
Je le fixe avec un air un peu blasé sur son délire de mariage. Non mais, vraiment, ce soir, il était à fond avec ça. C'était vraiment voulu ou ?

- Je n'y connais rien en mariage, mais je reste persuadé que ça se finit, normalement, en happy ending. Et pas sûr que les mariés avec un é, puissent, avoir un bouquet de fleurs à envoyer à l'autre... Et je viens de t'imaginer en robe blanche et c'est clairement la pire vision de la soirée !

Je lui fais un sourire un peu moquer avant de reporter mon attention sur la télé.

- Je t'en pris, la cuisine française n'est pas fade... Tu n'as juste pas goûté ce qu'il fallait ! Ma mère cuisinait très bien et parfois elle nous faisait de la cuisine du vieux pays et c'était vraiment délicieux... Je la regardais faire souvent... J'ai quelques notions, mais rien de plus et je ne sais pas si je peux apprendre sans goûter. C'est sûrement compliqué...

Je finis par me tourner vers lui, tout joyeux.

- Et si tu m'apprenais, là, maintenant ? Et tu goûterais ! Et pour ça, tu auras de quoi prendre pour le travail ! Cette idée est parfaite !

Je saute hors du canapé pour aller à la cuisine. Ha, le coup de barre s'était transformé en sursaut d'énergie. J'étais quasiment sûr que j'allais sombrer comme une merde bientôt. Autant en profiter.

- Allez, viens ! Montre moi ton fameux pot-au-feu ! Il faut quoi ? Des légumes, j'imagine, tu en as non ? J'en ai vu en nettoyant... D'ailleurs, il n'y a plus de produits avec javel ! Et il nous fait aussi des éponges. Il faut des courgettes non ? Des carottes ? Soudainement, je me tourne ensuite vers lui. D'ailleurs une question... Ta brosse dans la salle de bain, c'est quand tu mues après une transformation ? Je retourne à mes placards. Oh, des pommes de terre aussi ?

Je parlais vite, signe de fatigue...
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Arthfaël Weidmann

avatar

Loup Solitaire



¤ AVATAR : Dooglas Both
¤ CRÉDITS : Avatar: Hiro Signa : Ajisai
¤ MESSAGES : 593
¤ POINTS : 121
¤ AGE : 27ans / 218 ans
¤ ZONE LIBRE : Taille : 1m92
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 29/01/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Mer 11 Avr - 18:29

Un éclat de rire appartenant au loup se fit entendre dans l'appartement. Rien que l'idée d'aller se saouler avec son ami lui donnait l'eau à la bouche.

« Pas besoin de paille. J'ai de petits verres dans l'armoire pour la vodka. Tu verses un peu dedans et tu bois d'un coup. Tu verras, tu t'enivreras petit à petit. »

Son visage avait un magnifique sourire dessiné. Il adorait ce genre de jeu avec ses amis proches et généralement, ça finissait toujours de la même manière. Soit il se retrouvait avec un déguisement complètement ridicule qui puait le vomi dans une ville étrangère, ou enterré jusqu'au cou. Il détourna ses yeux de Ciarán en l'entendant dire qu'il allait lui rendre son appartement une fois un travail trouvé. Se sentait-il à ce point pas à se place dans son habitation ? Pourtant, rien ne laissait croire que le loup vivait ici. Il n'y avait aucuns effets personnels hors de la chambre. Il avait toujours pris que le stricte minimum pour vivre avec ses nombreux voyages. A quoi bon s'encombrer ?

«Pourquoi, tu te sens mal ici ? J'utilise à peine l'appartement à cause de mon travail. Autant qu'il y ait une personne présente... T'as pas à te presser. Y a pas le feu au lac...»

Il y a longtemps qu'il n'avait pas sorti une expression purement Suisse. C'était sûrement à cause qu'ils parlaient du pays natal du loup. Ses yeux verts reviennent sur son compagnon puis son rire reprit de nouveau. D'où il viendrait à attaquer l'animal ? Il était bien trop dominant pour ça, l'animal viendrait à s'écraser devant lui.

« Non car il me serait totalement à ma merci... Le chien me vouerait une grande dévotion... »

Il croisa ses jambes en position indienne sur le canapé puis continua de parler.

« Prends ton chat mais ne compte pas sur moi pour m'en occuper. J'en ai déjà chier par le passé avec ma soeur... Mais tu as un chat, j'veux un chien...»

Dit-il en faisant la moue boudeuse. Il pouvait parfois agir comme un enfant pour certaine chose banale.

« Mes parents sont mariés depuis 500 ans, je crois... Donc je pense qu'il y a souvent des fins heureuses. Qu'importes le sexe des mariés... »

Qu'est-ce qu'il en a vu des disputes entre ses parents. Sa mère pouvait parfois être bien plus dominante que son alpha. Elle arrivait à lui clouer le bec en moins d'une seconde et lui se laissait faire par amour pour elle. Le loup baissa les yeux sur ses doigts qu'il traficotait légèrement. Il oubliait parfois que pas tout le monde avait une vie de famille exemplaire comme la sienne et ne devait pas l'étaler comme ça. De toute manière, il savait déjà d'avance que le jour où son père viendrait à mourir, sa mère le suivrait de très prêt. Il se mordit la lèvre inférieur puis soupira. Il ne devait pas penser à ce genre de chose. C'était le genre de poison qui venait à s'infiltrer dans son coeur et lui donner l'angoisse d'être un jour lui-même un alpha.
Arthy releva ses yeux sur son amant d'une nuit puis grimaça à ses paroles. Allez dire à un Suisse que la France fait de la bonne cuisine. C'était comme dire à un Belge qu'il est français. C'était limite une sorte d'insulte.

« Mouai, ils font de la bonne cuisine le jour où ils arrêteront de faire la grève....»

On se calme Arthfaël ! Tu oublies bien vite que la fierté d'un Suisse doit parfois être mis de côté. Il passa ses mains sur son visage avant de placer ses cheveux en arrière. C'est pas possible. Il dormait presque debout y a cinq minutes de ça et maintenant il partait complètement en vrille. Le loup se leva du canapé pour rentrer dans la cuisine en croisant les bras. Il veut vraiment cuisiner ?

« On t'a fourré une pile dans le cul pendant que je ne faisais pas attention à toi ? »

Il se dirigea vers le frigidaire puis l'ouvrit tout en s'accroupissant. Il n'avait vraiment pas l'envie de se taper un pot-au-feu tout seul. Sachant que le vampire ne viendrait pas à le manger. Il fouilla dans les tiroirs pour trouver quelque chose de plus banal et qui prendrait moins de temps au niveau de la préparation.

« On change les plans ? Je n'ai pas envie de rester deux heures derrière les fourneaux pour manger un truc tout seul.... ça te va des Roëstis ? »

Dit-il avec un parfait accent allemand. Il sortit les ingrédients qu'il avait besoin pour ce plat puis les déposèrent sur la table de la cuisine. Il se gratta l'arrière de la nuque tout en soupirant. Ça devait bien faire une dizaine d'années qu'il ne s'était pas éclaté à faire de la cuisine. Trop chiant de bouffer tout seul.

« T'aura besoin de huit grosses patates que tu vas devoir râper en petit morceau... Un oignon haché de la même manière...Une carotte, un demi poireau qui vont suivre le même chemin que les autres... » Il leva le doigt de sa main droite en direction des tiroirs du bas où se trouvait la rappe. « Après il faudra tout mélanger et ajouter une grosse poignée de fromage râpé, un peu de sel, du poivre... et du paprika.» Sa main continue de se gratter la nuque. Il oubliait quelque chose.... Oh ! « Puis un peu de crème et du beurre... Généralement, on bouffe ce genre de plat lorsqu'on a plus rien dans les placards. C'est un peu le restant quoi... Mais ça passe toujours crème. »

Il va chercher une grosse poêle dans une des armoires pour la placer sur le vitrocéramique puis soupira.

« Il faudra tout mélanger puis verser le tout dans cette poêle avec un petit morceau de beurre pour que ça évite de coller au fond...»

Il se tourna en posant ses fesses contre le rebord de la cuisine puis recroisa de nouveau ses bras sur son torse.

« Si c'est pas bon... Je te ferai tout manger. Et par n'importe quel orifice que ton corps peut avoir.»

Il lui tira légèrement la langue.

« On fera une prochaine fois le pot-au-feu... On invitera des amis à moi et à toi.. C'est marrant les mélanges. »
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDITS : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 578
¤ POINTS : 168
¤ MULTIS : Kylian the boss & Genki tigrou
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Ven 13 Avr - 21:32

Time After Time

Je me sens très bien ici... Mais je sais aussi que tu aimes ta solitude et ton calme et je n'ai pas vraiment envie de m'imposer... Mais ne t'inquiète pas, je sais qu'il n'y a pas non plus urgence...

Je lui souris avant de partir dans d'autres conversations. Je n'étais pas pressé de partir non plus, mais j'avais peur de devenir trop encombrant. Le loup me parlait tellement de son côté solitaire et ses envies de voyage que j'avais toujours cette peur encré de déranger. Mais au fond, j'avais aussi un peu peur de vivre seul. J'aimais la présence rassurante du loup, le voir arriver le soir, manger avec lui et nous endormir comme deux gros tas sur le canapé devant une émission abrutissante de chasse et de pêche.

-Très bien. On part sur un chat et un chien. Je suis déjà curieux des noms qu'ils vont avoir tiens... On achètera des sacs à caca, pour ça, tu en auras également pour toi les soirs de pleine lune, c'est parfait !

Vengeance de la mine boudeuse...
Et on pouvait dire que les changements de sujets allaient de bon train. Carrière, animaux, mariage et pot-au-feu.

- cinq cent ans, c'est vrai que c'est pas mal... Ce sont les noces de quoi à cet âge ?

Cinq cent ans... Un demi-millénaire. C'était énorme. Vingt ans dans une cage ce n'était rien face à cinq cent ans de mariage. Bon sang, j'espère que c'est encore supportable. Mais vous savez ce qu'il y a de mieux que presque mille an d'amour ? C'est faire à manger !

- les grèves, c'est surfait à côté d'un gratin dauphinois... Mais vous vous défendez bien avec la raclette ! Enfin, j'imagine... J'en ai jamais mangé, mais il parait que c'est un truc de malade !

Bon, à force de parler cuisine... Je finis par sauter hors du canapé pour sortir plein de chose différente à une vitesse ahurissante, sortant alors de derrière le bar.

- Non, tu es le seul qui me met des choses à cet endroit, j'ai juste envie de cuisiner quelque chose. Te faire plaisir, apprendre et faire la vaisselle. Un conseil ? N'essayez pas de suivre sa logique lorsqu'il est comme ça.

Le loup finit à mes côtés, devant le frigidaire avant de proposer quelque chose d'autre. Des quoi ? Qu'est-ce qu'il me chantait là ? Je fis un oui de la tête sans savoir ce que c'était.

- Je ne sais absolument pas ce que s'est, mais je te suis !

Je sors alors ce qu'il me dit au fur et à mesure, toujours à la même vitesse avant de tout mettre en évidence. Ok, alors, on râpe les pommes de terre déjà. Voilà un oignon, ok. Une carotte et un demi-poireau. Étrange le choix du poireau. C'est bizarre, j'avais même un mauvais pressentiment avec ce légume. Bouarf, qu'importe !
Je me mets à la tâche, rigolant aux réflexions du loup.

- Ce sera bon ! Ce sera parfait, tu vas voir ! Tant que tu joues bien ton rôle de copilote, il n'y a aucune raison !

Je finis par m'arrêter, me tournant vers lui.

- Des amis ? Euh... Oui, ok, si tu veux ! On verra ça plus tard quand je serais un peu plus à l'aise avec les aliments et, tout le reste !

Des amis... C'était un mot bien inconnu pour moi. Enfin. Surtout d'inviter ses amis. Bref. Je continue ma recette avant de mettre du beurre dans la poêle, ne l'allumant pas tout de suite. Je mélange ensuite.

- La crème, tu la mets quand ? Tiens goutte et dis moi si c'est assez salé... Et tu verses ça d'un coup ? Oh et tu peux mettre le paprika aussi, je n'ose pas trop, ne connaissant pas... C'est assez bien coupé, ça va ?

Après avoir tout vérifier, j'allume le feu. Enfin la plaque. Comment ça marche ce truc ? Ha oui voilà., glissant le beurre sur tout le long avant de mettre le reste des ingrédients. J'aimais bien faire la cuisine, surtout quand on me guider.

- Voilà... Et combien de temps maintenant ? Tu es sûr que niveau sel, c'est bon ?
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Arthfaël Weidmann

avatar

Loup Solitaire



¤ AVATAR : Dooglas Both
¤ CRÉDITS : Avatar: Hiro Signa : Ajisai
¤ MESSAGES : 593
¤ POINTS : 121
¤ AGE : 27ans / 218 ans
¤ ZONE LIBRE : Taille : 1m92
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 29/01/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Lun 16 Avr - 20:47

Pour seule réponse à la question des 500 ans de mariage, le loup leva simplement ses épaules. Il ne savait pas trop comment on appelait ce genre de chose et ne s'y intéressait pas vraiment. Il détourna ses yeux un petit instant pour réfléchir à un prénom qu'il pourrait bien donner à son futur animal de compagnie.

« Je le vois bien s'appeler : Sac à merde... C'est joli, non ? »

C'était petit mais un sourire se griffa sur son visage. Il ne savait pas vraiment comment il viendrait à nommer son chien ou même trouver une idée pour aider son ami.

Pour seule réponse à la question des 500 ans de mariage, le loup leva simplement ses épaules. Il ne savait pas trop comment on appelait ce genre de chose et ne s'y intéressait pas vraiment. Il détourna ses yeux un petit instant pour réfléchir à un prénom qu'il pourrait bien donner à son futur animal de compagnie.

« Je le vois bien s'appeler : Sac à merde... C'est joli, non ? »

C'était petit mais un sourire se griffa sur son visage. Il ne savait pas vraiment comment il viendrait à nommer son chien ou même trouver une idée pour aider son ami. Arthy tira une moue grimaçante lorsqu'il put entendre le blond lui faire une remarque pour ses excréments à lui. Il aurait voulu lui répondre quelque chose encore mais ça ne ferait qu'envoyer la balle à chaque fois. Il décida de se lever pour chercher des aliments dans le frigidaire. Autant faire quelque chose de simple pour ce soir surtout si c'était que lui qui allait se remplir le bidon. Il revint vers Ciarán puis enroula son bras autour de son cou puis pencha son visage près du sien en empruntant une expression faussement enjôleuse.

«Et encore heureux que c'est plus gros qu'une pile.»

Plaçant son pouce et son majeur sur le menton du vampire pour lui coincer son visage. Il finit par lui donner un baiser sur sa joue avec un affreux bruit de pet pour l'embêter. Quel jeu de gamin mais ça l'amusait au moins. S'éloignant finalement pour commencer à dire au vampire comment préparer le plat.

« De suite avec le mélange... Après tu auras juste à faire comme une simple omelette. Ça devrait être cuit après 20 minutes mais ça dépendra de la couleur du roësti. Il faut juste éviter qu'il devienne noir. »

Il s'interdit aussi la mauvaise blague comme quoi les Suisse-Allemand sont ceux les plus fermés du pays concernant l'immigration. Il trempa son doigt dans la farce pour goûté si celle-ci était à son goût puis bougea positivement la tête pour accepter assaisonner encore plus l'aliment. Il prit la fiole de paprika puis en vida un bon petit paquet.

«Comme tu ne peux pas avoir le goût. Le mieux pour toi.. C'est de toujours assaisonner le moins possible. Comme ne jamais mettre du sel. Les gens sauront le faire d'eux-même de toute manière.... Genre, j'adore les trucs pimentés... et je me fais souvent gueuler dessus à cause de ça.  »

Il en mettait partout, même dans des plats qui n'en nécessitent pas. C'était aussi pour cette raison qu'il se rendait très rarement dans des restaurants étoilés ou d'autres trucs dans le genre. Il préférait les lieux où le piment n'était jamais un problème.

« Peut-être que tu peux jouer à l'odorat...  »

Sa main se plaça à l'arrière de son crâne pour le gratter. C'était vrai que ce n'était peut-être pas une mauvaise idée de juger les aliments de cette manière. A défaut du goût, l'odorat pouvait être une très bon annonciateur de saveur.

« Ou je dis peut-être que de la merde...»

Arthy vint aux côtés du vampire et posa son bras sur son épaule pour s'appuyer légèrement sur lui en gardant les yeux sur « l'omelette de patates » qui cuisait dans la poêle. Ça faisait combien de temps qu'il n'avait pas mangé un plat de chez lui ?

« Tu sais déjà où adopter ton quadrupède puant ? »

Arthy tira une moue grimaçante lorsqu'il put entendre le blond lui faire une remarque pour ses excréments à lui. Il aurait voulu lui répondre quelque chose encore mais ça ne ferait qu'envoyer la balle à chaque fois. Il décida de se lever pour chercher des aliments dans le frigidaire. Autant faire quelque chose de simple pour ce soir surtout si c'était que lui qui allait se remplir le bidon. Il revint vers Ciarán puis enroula son bras autour de son cou puis pencha son visage près du sien en empruntant une expression faussement enjôleuse.

«Et encore heureux que c'est plus gros qu'une pile.»

Plaçant son pouce et son majeur sur le menton du vampire pour lui coincer son visage. Il finit par lui donner un baiser sur sa joue avec un affreux bruit de pet pour l'embêter. Quel jeu de gamin mais ça l'amusait au moins. S'éloignant finalement pour commencer à dire au vampire comment préparer le plat.

« De suite avec le mélange... Après tu auras juste à faire comme une simple omelette. Ça devrait être cuit après 20 minutes mais ça dépendra de la couleur du roësti. Il faut juste éviter qu'il devienne noir. »

Il s'interdit aussi la mauvaise blague comme quoi les Suisse-Allemand sont ceux les plus fermés du pays concernant l'immigration. Il trempa son doigt dans la farce pour goûté si celle-ci était à son goût puis bougea positivement la tête pour accepter assaisonner encore plus l'aliment. Il prit la fiole de paprika puis en vida un bon petit paquet.

«Comme tu ne peux pas avoir le goût. Le mieux pour toi.. C'est de toujours assaisonner le moins possible. Comme ne jamais mettre du sel. Les gens sauront le faire d'eux-même de toute manière.... Genre, j'adore les trucs pimentés... et je me fais souvent gueuler dessus à cause de ça.  »

Il en mettait partout, même dans des plats qui n'en nécessitent pas. C'était aussi pour cette raison qu'il se rendait très rarement dans des restaurants étoilés ou d'autres trucs dans le genre. Il préférait les lieux où le piment n'était jamais un problème.

« Peut-être que tu peux jouer à l'odorat...  »

Sa main se plaça à l'arrière de son crâne pour le gratter. C'était vrai que ce n'était peut-être pas une mauvaise idée de juger les aliments de cette manière. A défaut du goût, l'odorat pouvait être une très bon annonciateur de saveur.

« Ou je dis peut-être que de la merde...»

Arthy vint aux côtés du vampire et posa son bras sur son épaule pour s'appuyer légèrement sur lui en gardant les yeux sur « l'omelette de patates » qui cuisait dans la poêle. Ça faisait combien de temps qu'il n'avait pas mangé un plat de chez lui ?

« Si tu n'aurais pas été un vampire... Si le monde surnaturel n'aurait pas existé. Tu penses que ta vie aurait été comment ? Comment aurais-tu voulu qu'elle soit ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDITS : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 578
¤ POINTS : 168
¤ MULTIS : Kylian the boss & Genki tigrou
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Jeu 19 Avr - 18:40

Time After Time

Je roule des yeux face à ses blagues. Bon, j'avais l'habitude avec lui et ça me faisait toujours rire... Mais j'espérais quand même qu'il n'appelle pas un animal "sac à merde". Ça ferait désordre surtout pour le rappeler à l'ordre à l'extérieur.
Je grognais légèrement à son baiser bruyant tout en continuant de préparer le plat.
Je le laissais goûter, changer à sa guise avant de faire cuire ça sur la poêle tout en vérifiant la température et l'état des roëstis.

- Ok, je note. Assaisonner le moins possible... Et ça ne m'étonne pas de toi avec tout ce qui est pimenté... La dernière fois que je t'ai vu manger un plat, y avait plus de piment que d'autres aliment... Ca ne t'arrache pas la tronche ? On a vraiment l'impression que tu manges ça comme si c'était juste deux grains de sel... C'est épatant ceci dit !

Je l'avais même observé pendant plusieurs minutes ce jour-ci, vérifiant qu'il ne me fasse pas un infarctus en plein milieu d'une bouchée. Mais rien. Même pas une larme au coin de l'œil. C'était assez fascinant pour passer dans un livre des records. D'ailleurs, il faudrait que je le filme un jour pour leur envoyer... Qui sait, on pourrait peut-être réussir comme ça ?

- J'arrive à l'odorat à savoir si ca semble bon ou pas, mais pas encore à vraiment gérer les sauces... Mais peut-être qu'avec un peu d'entraînement, ce ne sera plus un problème...

Je retournais alors les pommes de terre, penchant un peu de côté alors que le loup s'appuyait sur mon épaule. Il y mettait vraiment tout son poids le bougre.

- Hum, non. Faut que je regarde les différentes associations ou peut-être chez un vétérinaire... Des fois, des gens stupides abandonnent leurs animaux là-bas alors il y a peut-être, disons... Des chances qu'un m'y attende... Je verrais ça plus tard, le temps de bien réfléchir, acheter ce qu'il faut et me renseigner... Je n'ai jamais eu droit d'avoir une bête alors... Je veux être le meilleur pour lui. Lui offrir la seconde chance qu'il mérite.

Je ne voulais pas faire ça à la légère et vue que c'était mon premier animal, je voulais être sur de mon choix et de mes connaissances. Je voulais offrir ce qu'il y avait de mieux. Qu'on parte ensemble pour une meilleure vie.
Alors que je terminais la cuisson et éteignais la plaque, commençant le dressage, le loup vint me poser une question un peu inhabituelle. Je m'arrête un instant pour y réfléchir.

- Je ne sais pas... J'aurais sûrement été encore avec mes parents, bloqués dans une vie qui ne me convenait pas avant d'en avoir marre et claquer la porte... J'aurais sûrement eu du mal à avoir un travail, à changer de situation... Qui sait, j'aurais peut-être finalement trouvé quelqu'un ou... Reprit mes études. À vrai dire, je n'ai absolument aucune idée... Je lui tends son assiette avant d'aller nous installer à la table. Posant mes deux coudes sur la table, j'installe ma tête sur mes mains, continuant de réfléchir à la question. Je me suis tellement jamais demandé comment ma vie aurait été sans ma mort forcée et calculée. Pour moi, c'était un passé et un futur impossible alors... Je n'ai jamais vraiment réfléchi à tout ça. J'aurais juste aimé qu'elle soit meilleure...

Je ne savais pas trop quoi dire de plus...

- Alors, c'est bon ? J'espère que c'est assez cuit. Mais l'odeur est très alléchante en tout cas... Tu veux autre chose avec ça ?
Codage par Libella sur Graphiorum


[Tu n'as pas eu quelques soucis avec ta réponse ? XD]
Revenir en haut Aller en bas
Arthfaël Weidmann

avatar

Loup Solitaire



¤ AVATAR : Dooglas Both
¤ CRÉDITS : Avatar: Hiro Signa : Ajisai
¤ MESSAGES : 593
¤ POINTS : 121
¤ AGE : 27ans / 218 ans
¤ ZONE LIBRE : Taille : 1m92
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 29/01/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Ven 20 Avr - 8:41

Au grognement face à son baiser ne fit que agrandir son sourire sur son visage. Il adorait embêter son entourage et plus ils relaient et plus c’était amusant.
Ciarán finit par lui dire que ça ne l’étonnait pas de voir le loup mangé ainsi épicé puis lui posa la fameux question que tout le monde finissait un jour par lui demander. Il étouffa un rire puis lui répondit.

« C’est une question d’habitude. En Suisse, on mange pas pimenté. C’est venu à force de voyager. Ça devient un peu comme une habitude. Je sens presque rien mais c’est plus mon estomac qui va tirer la gueule. » Il garda son bras autour du cou du vampire puis resserra un peu son emprise dessus. Bien sûr en évitant de l’étranger même s’il le blond était « mort » de base. « C’est fou à quel point tu m’observe. Je vais me sentir un peu trop aimé. » Il tapa sur l’emplacement de son cœur tout en mimant un air triste. « Penses à lui, il est fragile.
Sa tête fit un simple mouvement positif aux paroles concernant un entraînement pour l’odorat. Les animaux arrivaient très bien à sentir lorsque quelque chose n’était pas comestible à l’odeur. Alors pourquoi pas le vampire ? Arthy finit par poser son bras sur l’épaule de son ami pour fixer ce qu’il faisait.

« En général, c’est l’animal qui choisi son maître. Donc ne te poses pas trop de questions… j’ai envie d’une femelle. Ça fera du bien d’avoir une demoiselle dans le coin…. Et puis… si je prends un mâle. Il risquerait de te voler à moi… j’en pleurerai toutes les larmes de mon corps. »

Ses bras agrippèrent le cou du vampire puis il enfoui son visage. Il commença à gigoter comme un gamin qui faisait une scène de jalousie, balançant son corps de droite à gauche.

« Le problème étant qu’il faudra prendre en même temps « sac à merde » et « quadrupède puant » pour éviter une mauvaise entente… le chien, j’arriverai facilement à le gérer. Mais le chat, c’est une autre chose. Ils ressemblent plus aux vampires. Ils mordent, griffent…. Dorment…. Mangent… dorment… mangent… dorment »

Il étouffa de nouveau son rire dans le creux du cou de son ami. Les félins avaient même des canines acérées qui pouvaient transpercer sans soucis la peau. Arthfaël lâcha pour de bon l’être de nuit pour le laisser aller mettre la table. Il le fixait du coin de l’œil en se disant que sa mère aurait sûrement complètement craqué sur lui si… si c’était une fille. Sa main vint se placer derrière sa nuque tout en soupirant. Ça sentait mauvais mais pas à cause de la nourriture. Il avait l’impression que quelque chose allait lui arriver à la gueule. Le lycan vint s’asseoir à table tout en écoutant ce que disait Ciarán.

« Rien ne t’empêche de le faire maintenant. Il y a des cours du soir pour les études. Y a que toi qui peut changer la vie qu’on t’a imposé jusqu’à maintenant. Parfois on ose pas car on a peur de tomber et se faire mal. Mais c’est obligatoire… »

Arthy n’avait jamais aimé l’école. Surtout qu’il était à la base gaucher et que les enseignants le punissaient à chaque fois qu’il utilisait cette main. A force, il était devenu droitier mais pas que…. Un parfait petit cancre. De quoi s’en prendre des belles en rentrant à la maison.

« j’aimerai est une jolie phrase qu’on nous apprend gamin. C’est plus poli que je veux. Mais par moment…. Un je veux dans la vie peut tout changer. Crois-moi, commence à te changer et tu verras que la vie va suivre.. »

Le brun commença à manger ce que lui avait préparé le jeune cuisto. La première bouchée laissa apparaître un grand sourire heureux. La seconde le fit disparaître doucement… puis les autres lui donnèrent comme un goût amer de mélancolie. Il tenta de ne rien laisser transparaître mais le manque du pays se faisait sentir dans tout son être. Lorsque l’assiette fut terminée, il passa sa main à travers ses cheveux.

« oui, c’est très bon… ça a bien le goût de par chez moi. Merci… »

Le cœur du loup s’empregnit de douleur d’être si loin de sa meute. Il arrivait souvent à faite abstraction mais la réalité de la nature revenait bien vite au galop. Son coude se pose sur la table puis sa tête suivit dans sa main.

« La prochaine fois, on peut tenter quelque chose de ton pays…. Non, je n’ai pas besoin d’autre chose… hummmm…. Peut être que.. » Attention… connerie en préparation « Un Ciarán plein de crème chantilly niché sur son lit de fraises, avec un peu de chocolat fondu. »

Comment tuer sa tristesse en disant des bêtises. Il lui tira la langue puis se mordit la lèvre supérieur pour feinter l’image qu’il commençait avoir en tête ce n’était clairement pas le moment pour ça.



[possible que mon word a déconner XD]
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDITS : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 578
¤ POINTS : 168
¤ MULTIS : Kylian the boss & Genki tigrou
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Lun 23 Avr - 14:31

Time After Time

Nouveau roulement d'yeux, mais avec un sourire cette fois-ci.

- Oh, ne prends pas trop la grosse tête, je suis du genre à observé les mouches pendant plusieurs minutes... Donc ne t'inquiète pas trop pour ton joli et fragile petit cœur !

Je gardais mon sourire, terminant ce que je faisais alors que j'aimais imaginer son regard un peu vexé. Plus on se connaissait, plus je m'autorisais à l'envoyer un peu chier, jouant avec son ego et ses habitudes. Mais ça restait toujours de bonne guerre.

- Heureusement pour moi, j'arrive encore à te reconnaître, même parmi un troupeau de chien... Enfin, fait attention quand même à une certaine partie du mois, je risquerais de te confondre... Heureusement, si tu prends une femelle, j'aurais une bonne façon de te reconnaître...

Je me voyais déjà me pencher pour vérifier lequel des deux avait les pendantes...
Heureusement que mon corps était assez puissant pour supporter ses balancements de jalousie sur jouée. Je ne perdais pas mon sourire pour autant.

- Je ne fais pas que ça, je t'en pris ! Je chasse aussi et... Je fais la cuisine. Je te fais plein de câlin. Je sors... Et, peut-être, oui, que je mange et dors un peu plus que la moyenne mais c'est vital !

Bon, après, certes, dans la vie d'un vampire basique, manger et dormir restaient les priorités. Mais c'étaient des besoins primaires après tout !
Je lui tire la langue avant d'aller mettre la table, m'installant ensuite face à lui tout en répondant à ses nombreuses interrogations.
Je l'écoutais. Il était vrai qu'il n'y avait que moi qui pouvait tout changer, et même si j'avais peur de l'inconnu, je n'allais pas rester peureux toute ma longue existence... Alors, un jour, je me lancerais. Mais pour le moment, je voyais juste mon ami se décomposer un peu. Est-ce que j'avais loupé la recette, pourtant assez minimaliste ?

- Tu es sûr que ça te plaît ?

Il laissait peut de chose paraître, mais je sentais que quelque chose l'avait coupé dans son élan. Je n'osais pas trop lui demander ce que c'était, le loup n'était pas du genre causant et j'attendais déjà la prochaine blague pour cacher son mal-être. Comme il le fait toujours !

- Oui, on pourrait faire un Irish Stew... C'est un ragoût d'agneau avec pomme de terre et carotte, assez simple, mais tout vient de la cuisson... Ou un Coddle... Saucissons, bacon d'oignon, pomme de terre, le tout dans un bouillon de poulet... C'est très nourrissant cependant, mais tu devrais l'engloutir sans trop de problèmes ! Ma mère me faisait souvent ces deux recettes, c'est assez économique en plus...

Économique, mais assez répétitif...
Haaaaa, là voilà ma bonne petite blague des familles ! Je rigole un peu, retombant sur ma chaise tout en le regardant.

- Ceci dit, je crois que tu as tout ce qu'il faut dans tes placards... Mais, vue mon état, je serais capable de m'endormir en plein milieu... Quoi que, je ne suis pas sûr que cela te dérange, sourire coquin, mais c'est une bonne idée de dessert pour demain...

Parce que la, je ne me voyais pas du tout capable de gérer ça...
Je me lève pour ranger l'assiette et tout mettre au lave-vaisselle avant de m'étirer. Dodo. La, je craquais complètement. Ma minute pile était passé, mais à présent, la fatigue me plombait de nouveau...

- J'ai... Le droit de partager ton lit ce soir ou... ?

J'avais juste envie de me mettre dans ses bras et me réveiller que dans 48h au moins...
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Arthfaël Weidmann

avatar

Loup Solitaire



¤ AVATAR : Dooglas Both
¤ CRÉDITS : Avatar: Hiro Signa : Ajisai
¤ MESSAGES : 593
¤ POINTS : 121
¤ AGE : 27ans / 218 ans
¤ ZONE LIBRE : Taille : 1m92
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 29/01/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Lun 23 Avr - 17:25

A la boutade du blond, la main du loup ne put s'empêcher de lui pincer la joue amicalement tout en laissant apparaître une grimace sur son visage, comme si il tentait d'imiter une personne boudeuse. Il baissa finalement sa tête pour tenter étouffer un rire. Il nous fait quoi là le petit Cia ? Se mordant la lèvre inférieur, il tenta tout de même de dire :

« Et encore, tu échapperas à ma mauvaise humeur... »

Les transformations lycans pouvaient être un peu considérées comme étant similaire aux règles d'une femme. La douleur, changement corporel et noyer son chagrin dans la nourriture. Arthy croisa ses jambes sous la table tout en fixant son ami qui n'arrangeait pas sa comparaison avec les félins.

« Moui, comme un chat !  »

Il mangeait avec plaisir sur les premières bouchées mais la nostalgie pouvait être un doux venin qui empoisonne doucement le coeur d'un être vivant. Terminant son plat, il put entendre soudainement le vampire lui poser une question. Il tarda à lever un peu la tête mais lui offrit un simple sourire avec un mouvement de tête positif. Que lui dire ? Que son âme de lupin et son coeur d'humain souhaiterait retourner auprès des siens durant un court séjour ? Pouvoir rigoler, se transformer et courir comme de parfait gamin dans les grandes forêts de la Suisse? Boire jusqu'à la tombée de la nuit avec des personnes qui sont capables de tenir la même quantité d'alcool que soi ? Ses yeux se faufilèrent sur le côté.

« Oui, c'était très bon... »

Il ferma doucement les yeux puis se laissa tendrement bercer dans un souvenir où il était présent avec sa meute autour d'un feu, un soir. Jouant de la musique, riant comme une belle famille tout en mangeant ensemble. De toute manière, il ne peut que s'en vouloir à lui-même, c'était lui qui avait quitter son pays pour voir à travers les horizons.

« On va beaucoup mangé de trucs d'hivers. Je passerai plus les portes.. Mais côté positif... On pourra pas mettre ça sur l'alcool !»

Son regard émeraude revint se poser sur le vampire, il arborait à présent un énorme sourire sur ses lèvres. Il laissa échapper une bonne petite blague salace qui eu son effet. Il préférait voir son ami rire que remplit d'inquiétude par le poids de la « vie ». C'était un peu son petit cadeau d'être à ses côtés. Son cerveau n'oubliait jamais de graver cette expression au fond d'un petit tiroir.

« Humm... Je n'aime pas trop les poupées gonflables... Je me demande si Sac-à-merde voudra bien des fraises quand elle sera à la maison...»

Il quitta la table tout en reniflant son t-shirt pour être sur qu'il puisse dormir avec ses vêtements. Il était vrai que les commodités étaient totalement différentes aux vignes. Il sentait même l'odeur des plantes qui se trouvaient là-bas. Il croisa ses bras sur son torse une fois proche de son compagnon et il lui dit bon enfant :

« Mon affection coûte très cher.. J'espère que tu as de quoi me payer !» Sa main s'écrasa sur le crâne de Ciarán puis bougea dans un mouvement de caresse. « Mais ouai.. Je pense que tu pourras tout le temps dormir là à présent.. Un grand lit comme ça pour moi tout seul et puis, pour le peu que je l'utilise en règle général. C'est mieux que ce fichu canapé. »

Sa main arrête les caresses puis agrippe la main du vampire pour l'obliger à le suivre jusqu'à la chambre. Le loup ne comptait pas se déshabiller par la simple raison que la flemme était gagnante en ce moment. Il lâcha la main de Ciarán tout en retirant ses chaussures puis monta sur le lit. Il se laissa tomber de tout son long dessus puis lâcha un soupire d'aise qui prouvait qu'il aimait tout de même ce satané confort.

« Ahhh mon dos...  »

On put entendre dans toute la pièce son dos craquer ainsi que le reste des articulations. Il se tourna pour être sur le côté tout en ouvrant ses bras pour que le vampire vienne s'y loger. Une fois chose faite, il enfouit son visage dans ses cheveux puis ferma les yeux. Plus le temps passait à ses côtés plus il appréciait la compagnie du jeune homme. Il n'arrivait pas vraiment à mettre un mot sur les sentiments qui naissaient en lui. Même la peur de le perdre était au rendez-vous alors qu'il a toujours détester cette sensation. Faites qu'il ne tombe pas amoureux... Par pitié...

«Si je pars en Suisse... Viendras-tu avec moi ? »

Pourquoi lui demandait-il de venir avec lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDITS : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 578
¤ POINTS : 168
¤ MULTIS : Kylian the boss & Genki tigrou
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Mer 25 Avr - 15:44

Time After Time

Je continue de sourire, incapable de m'arrêter, malgré mon air fatigué. Il arrivait toujours à me faire rire quelle que soit la situation. Et c'était bon de le voir comme ça après notre dispute de plusieurs jours. J'avais vraiment eu peur.
Je me mets soudainement à bâiller, les yeux humides. Même si, théoriquement, je ne bâillai pas instinctivement, le faire me soulager. Je serais capable de m'endormir debout, là, tout de suite.

- Promets-moi juste de ne vraiment pas l'appelez comme ça... Je ne veux vraiment pas voir un carnet de santé avec écrit Sac-à-merde et encore moins pour la présenter... Au pire, appelle là "Sac" ou "Doggy Bag" voir "poche" ? Ou même juste... "Chien". Ou siffle là... Hum, elle se sentait ma fatigue là ?

Je le suivais du regard alors qu'il s'approchait, me décoiffant de sa grosse paluche. Whoua, j'arrivais au stade où j'entendais parfaitement, mais plus aucun mot n'avait le moindre sens. J'essayais pourtant de m'y accommoder, au moins le temps d'aller me coucher.

- Je trouve toujours les fonds nécessaire... Puis, je l'aime bien le canapé, mais... J'ai envie que ces grosses paluches me serrent très, baille, très fort, baille de nouveau. Mais je... Trouverais un paiement... Tu prends les messages et les petit-dejeuner au lit ? Je... Peux aussi être le petit-dejeuner ceci dit...

Je le laisse me guider jusqu'à la chambre avant de m'écrouler sur le lit, la face dans l'oreiller. Je pourrais même dormir comme ça, de toute manière, je ne risquais pas trop de m'étouffer hein. Je finis par bouger en sentant la masse du loup s'écrouler aussi avant d'entendre des os craquer dans un bruit presque terrifiant. Je n'aimais pas sentir mes os craquer... Enfin, la dernière fois que j'avais entendu ça c'était avec Hiro, et ce n'était pas un bon souvenir étrangement.
Je finis par grogner légèrement de fatigue avant de m'installer dans ses bras, tournant la couverture sur moi avant de me mettre à moitié en boule contre lui. Haaaa, son odeur directe était plus agréable que ce spectre un peu faible sur le plaid.
J'ouvre finalement quand même les yeux à sa demande peu habituelle. Me demandait-il de le suivre chez sa famille ? Vraiment ?

- Tu veux dire... Pour des vacances ? Avec plaisir... Ça me fera découvrir ton pays, ça ne peux qu'être bien ! On pourra aller où tu veux, tu me montreras tous tes endroits fétiches dont tu me parles souvent...

Je referme les yeux après ça, sentant la difficulté de les laissés ouverts. Soupirant un peu, je me frotte doucement contre lui. C'était agréable de dormir à ses côtés, surtout après ces quelques jours seul.

- Même si j'avoue que, après tes descriptions, ton père me fait quand même légèrement flippé...

Je rigole un peu, sentant que je sombrais de peu à peu, m'accrochant juste à la voix du loup encore un peu... Un peu... Puis... Sa voix se fit lointaine avant de m'endormir, enfin, en paix.
Codage par Libella sur Graphiorum


[Je suis tellement dans le même état que Cia... Pardon pour cette réponse XD]
Revenir en haut Aller en bas
Arthfaël Weidmann

avatar

Loup Solitaire



¤ AVATAR : Dooglas Both
¤ CRÉDITS : Avatar: Hiro Signa : Ajisai
¤ MESSAGES : 593
¤ POINTS : 121
¤ AGE : 27ans / 218 ans
¤ ZONE LIBRE : Taille : 1m92
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 29/01/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Ven 27 Avr - 19:27

Ne comptez jamais sur Arthfaël pour une promesse c'est bien quelque chose qu'il n'écoutera pas, vu qu'il ne supporte pas ces paroles en l'air. Il grimaça en détournant les yeux sur un point invisible. Il préférait de loin ne rien dire pour éviter de se prendre les foudres d'un jeune vampire. Le loup avait bien le droit de choisir le prénom de son animal de compagnie, non ? Et puis, il pourra bien l'appeller « Sac-à-merde » dans une autre langue. Ça passerait sûrement en français, voire même en italien. Roh et puis, on verra bien le jour où ils se retrouveront dans cette fichue situation. Faut déjà trouver une fourrière qui voudra bien rester ouvert la nuit.
Le brun sentait la fatigue dans le petit corps frêle de son ami. Il voyait qu'il allait bientôt l'abandonner pour retrouver les bras forts de ce cher Morphée. Même si personne n'avait encore jamais vu son visage, tout le monde l'appréciait plus que tout. Une de ses mains vint se poser sur le dos de Ciarán qu'il commença à caresser dans un mouvement lent et répétitif, puis son autre main laissait ses doigts voyager dans ses cheveux blonds. Il ferma les yeux tout en humant l'odeur du jeune homme. Que se passerait-t’il si le Suisse se rendait compte qu'il commençait de plus en plus à s'attacher ? Sauterait-il du lit et partirait en courant ou... Pleurerait que sa liberté chérie va bientôt lui mettre des menottes aux boules ? Partir en panique ?

« Hum... Je ne sais pas si on arrivera vraiment à le visiter. A peine j'aurai posé un orteil sur le territoire que toute la meute saura que je suis de retour. »

Sa main qui était dans le dos se stoppa net puis il ferma aussi les yeux. Il savait déjà que comment allait se passer son retour en Suisse. Il n'avait pas peur mais ça remuait un peu son estomac de savoir que son père pourrait lui rappelait les règles du contrat concernant son droit de liberté. Un faible sourire se dessina sur son visage lorsque le vampire lui signala qu'il avait un peu peur de son père. C'est sûr que les gens avaient toujours ce ressentit le concernant. A se demander s'il viendrait à lui ressembler le jour où la magie d'alpha pénétrera dans son corps. Arthy allait lui dire quelque chose pour le rassurer mais il put le sentir dormir. Morphée était venu bien vite, aujourd'hui et il semblerait qu'il ne tarda pas de s'occuper du loup.

****

Deux billes vertes brillèrent dans le noir. Combien de temps avait-il dormi jusqu'à maintenant ? Dans un geste lent pour éviter de réveiller le blond, Arthy tenta de se détacher pour s’asseoir au bord du lit. Sa main vint chasser ses mèches sauvages en arrière puis il se leva pour quitter la pièce. Ciarán avait une chance au niveau métabolique, il ne ressentait pas le besoin d'uriner ou d'en poser une. Il pouvait dormir autant de temps qu'il le voulait sans se soucier de ça. Arthy se dirigea silencieusement jusqu'à la salle de bain pour gouverner un peu son peuple sur son trône d'ivoire puis une fois la commission royale, il alla dans la salle à manger pour voir l'heure sur une des pendules. Il était deux heures de l'après-midi. Il avait tout de même beaucoup dormi. Sûrement le bien-être d'être avec quelqu'un. Sûrement son loup qui prenait un peu le dessus. Il alla devant son frigidaire pour prendre une bière ainsi que de la viande pour apéritif. Il se dirigea jusqu'à la porte-fenêtre de son balcon et l'ouvrit. Faisant bien attention qu'elle soit légèrement entrouverte une fois à l'extérieur. Il ne voulait pas que le vampire vienne à se faire brûler sur place par sa faute.

Il s'assoit sur un siège de jardin puis croisa les jambes. Ses yeux voguèrent devant la vue qui s'offrait à lui. Le loup avait vraiment bien choisi l'emplacement de son appartement. A l'extérieur de Londres et proche de la nature, la forêt n'était même pas à une dizaine de minutes à patte. Il s'adossa contre son fauteuil puis ferma les yeux. Il était incroyablement bien là au soleil. Que serait-il passé si la vie aurait décidé qu'il soit un vampire et non un loup-garou ? Aurait-il pu vivre toujours avec son incroyable humeur ou serait-il devenu aigri comme la plus part ? Sa main transporta la bouteille de bière à sa bouche puis il but plusieurs gorgées.

Le temps passa assez rapidement, il ne s'était même pas rendu compte qu'il s'était assoupi pendant plus de deux bonnes heures. Sa peau avait de la chance de pouvoir prendre facilement des couleurs sans avoir des coups de soleil. Il soupira en voyant l'état de sa peau puis regarda autour de lui pour voir où était passée sa bière. Elle s'était brisée en plusieurs morceaux sur le sol. Bah voyons... Il pouvait pas faire mieux. Tant pis, il nettoiera ça plus tard.

Il revint dans l'appartement en fermant minutieusement la porte du balcon puis retourna dans la chambre où dormait encore le vampire. Il rentra sous les couvertures puis il prit le blondinet dans ses bras. Partageant ainsi la chaleur du soleil à travers ses vêtements et sa peau bronzée.

« Au moins, je peux te partager un peu de soleil comme ça... »

Sa tête était au niveau du poitrail de Ciarán et ses bras autour de sa taille. Il se rappela que le jeune homme n'avait plus de coeur et ne pourrait donc pas entendre son rythme cardiaque. Il se mordit la lèvre inférieur puis continua à parler.

« J'ai trouvé un lieu qui reste un peu ouvert la nuit pour les animaux... Si tu veux aller en chercher un... Demain ou un autre jour.»

Ses mains passèrent sous le pull de son compagnon puis il commença à caresser sa peau du bout de ses doigts dans un mouvement circulaire.
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDITS : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 578
¤ POINTS : 168
¤ MULTIS : Kylian the boss & Genki tigrou
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Lun 30 Avr - 15:32

Time After Time

La nuit se passait bien mieux que les dernières. J'étais beaucoup plus en paix, moins de cauchemars, de mauvaises pensées et de réveil en sursaut. Et même si j'étais un peu décalé dans mes horaires suite à ça, ça me soulageait de bien dormir cette fois-ci.
Je ne sens même pas le loup se lever le lendemain, râlant légèrement pour la perte de ma source de chaleur, préférant ainsi me rabattre sous les couvertures, toujours sujet à de doux rêves.
Ce ne fut que plusieurs heures après, en sentant de nouveau mon compagnon contre moi, que je me décidais à ouvrir légèrement les paupières. Sa chaleur, plus intense qu'à son départ, me faisait ronronner. Même si ma température changeait uniquement en fonction de l'air ambiant, j'aimais me sentir me réchauffer avec lui.
J'étais encore un peu dans les vapes lorsqu'il commença à me parler, essayant alors de comprendre rapidement chaque mot.

- Oui pourquoi pas... Mais avant on ferait mieux d'acheter tout ce qu'il faut pour les accueillir...

Il fallait que je me trouve une source d'argent, légal ou non. Je ne pouvais pas trop vivre au dépens du lupin pendant des mois. Il devait bien y avoir des solutions, magasins ou autre avec des vampires où je pourrais travailler sans avoir à me cacher. Si encore Hiro me payait, j'aurais bien voulu supporter son équipe de voleurs, mais là, il était bien hors de question que j'y reste pour me faire exploiter de la sorte en plus de me faire engueuler pour un oui ou pour un non ou même pour une serviette décalée de 30° par rapport à la fourchette.

- Avant, j'aimerais bien faire des recherches pour me trouver un truc qui me permettrait de payer tout ce qu'il faut pour mon futur pote à poil... Un travail de nuit, ça doit bien se trouver, tous les vampires de cette ville ne sont pas au chômage à mon avis... Bon, tous les vampires ne vivaient pas non plus comme des gens civilisés, mais pour ceux qui le font... Pour ça au moins, je ne dépendrais plus de toi financièrement, ce sera déjà un bon point non ?

Je commence à m'étirer un peu, caressant toujours le dos de mon compagnon sans m'en rendre compte depuis son arrivée. La chambre était encore plongée dans le noir, mais je sentais qu'on était bien loin de la soirée encore.

- Il est quelle heure ? J'ai un rythme un peu catastrophique depuis quelques jours, je dors la moitié de la nuit, me réveillant souvent en pleine après-midi, ce n'est pas réellement pratique à vrai dire.

Un moment, il faudra bien que je redevienne nocturne et pas semi-diurne.
Je me redresse ainsi légèrement.

- Tu as bien dormi quand même ? Je me suis endormi vite hier, je suis désolé si tu me parlais toujours... J'avoue que je me suis laissé vraiment emporté par Morphée.

Actuellement, c'était surtout la faim qui me poussait à sortir du lit. Sinon, je pourrais vraiment y rester encore des heures.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Arthfaël Weidmann

avatar

Loup Solitaire



¤ AVATAR : Dooglas Both
¤ CRÉDITS : Avatar: Hiro Signa : Ajisai
¤ MESSAGES : 593
¤ POINTS : 121
¤ AGE : 27ans / 218 ans
¤ ZONE LIBRE : Taille : 1m92
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 29/01/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Mer 2 Mai - 22:23

Les billes gris-vert du lupin ne se détachaient du jeune vampire qui semblait être trop occuper à prévoir des choses pour le futur au lieu de vivre tranquillement sa vie. Il ferma les yeux au moment où il put l'entendre dire qu'il souhaitait avoir de l'argent pour ne plus dépendre de lui. Où était le problème ? Il pouvait bien aider un ami quand l'argent était influant. Et Ciarán pourra très bien aider plus tard lorsqu'il trouvera un travail. C'était un peu du donnant/donnant. Rien ne pressait réellement. Arthfaël ne se rendait pas vraiment compte du danger qu'il pourrait se faire avoir à donner trop de confiance aux autres.

« Tu n'as pas réussi à le savoir en sentant la chaleur du soleil sur moi ? » Se moqua t'il légèrement pour l'embêter «Il est dix-sept heures et des poussières... » Il posa son bras pour camoufler ses yeux puis laissa s'extirper un soupire fatigué d'entre ses lèvres. « Après ce n'est pas plus mal si tu gardes un demi-rythme. J'en garde un différent pour juste être un peu à tes côtés... »

Le loup put sentir que Ciarán était entrain de se redresser un peu dans le lit. Il dégagea son bras légèrement son bras pour permettre à un de ses yeux de voir.

«J'ai été obliger de suivre. Morphée est un homme très persuasif... Et puis, il t'avais kidnappé à moi... Tu penses bien que j'étais obligé. J'aime pas être tout seul...»

Sa main libre vint pincer la joue du vampire puis lentement celle-ci s’aplatit pour caresser l'endroit endolori. C'était étrange qu'il veuille en permanence toucher la peau du jeune homme. Comme si c'était devenu comme une sorte de dépendance où l'alcool était secondaire, voire même bon dernier derrière. Le bout de ses doigts vinrent effleurer les lèvres de son ami. Elles étaient froides mais se gorgeaient de sa chaleur corporelle. Le blond était un peu comme une étrange éponge de chaleur et ça plaisait à Arthy.

« Je crois que je me suis vraiment habitué à ta compagnie. Ça va être dur pour moi le jour où tu vas prendre ton envol... » Il retira sa main puis tourna le dos au vampire. « Je trouverai bien quelqu'un qui voudra de moi de temps en temps, tiens...»

Le son de sa voix était faussement boudeuse mais l'idée de commencer à vadrouiller un peu à droite et à gauche, n'était pas une si mauvaise idée. Même si, il n'avait pas trop attendu pour tenter un ou deux hommes pour savoir ce qui clochait au fond de lui. Le loup prenait du plaisir mais étrangement ce plaisir n'était pas autant intense que quand il s'amusait avec son « colocataire ». Il finit par se redresser sur le matelas puis vint s'installer au-dessus de son ami tout en emprisonnant ses mains au-dessus de sa tête. Il se pencha en avant pour que ses lèvres ne soient plus qu'à quelques millimètres de celles du blond.

«Tu m'expliques ce qui m'arrive ? Pourquoi je n'arrive pas à rester fâcher contre toi ? Pourquoi je m'énerve aussi rapidement quand ça te concerne... Pourquoi, je suis tout simplement bien avec toi ? Pourquoi je peux pas m'empêcher de penser à toi ? Alors que mes autres potes sont pas à ce point dans mes pensées ! J'en ai marre d'être à ce point complètement déboussolé... Même mon loup est chamboulé par les événements... »

Ses yeux montraient qu'il avait peur de la réponse que pourrait lui offrir Ciarán. Il n'avait pas vraiment l'envie d'entendre que Cucupidon avait visé sa flèche sur son cul au lien de sa queue. Et encore, il n'aurait pas accepté d'être un passif avec si peu d'alcool dans les veines. Arthy se mordit la lèvre inférieur puis décida qu'il ne souhaitait pas avoir la réponse. Obligeant au silence son ami en débutant un baisé aux premiers abords chastes puis plus endiablé. Forçant l'entrée avec sa langue. Il ressentait le besoin d'un peu de tendresse. Tant pis si ça partait en couille ou simplement avec un majeur dans la face.
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDITS : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 578
¤ POINTS : 168
¤ MULTIS : Kylian the boss & Genki tigrou
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Dim 6 Mai - 0:05

Time After Time

Je souriais alors à sa petite vanne. Ha, si je pouvais savoir l'heure rien qu'en le touchant, je ne pourrais plus jamais être en retard... Ou alors, au contraire, je le serais beaucoup trop. Je l'embrassais sur la joue ensuite, à sa petite révélation sur notre rythme infernal.

- Très bien... Je vais garder ce demi-rythme juste pour avoir le plaisir, et bien sûr l'honneur, de rester à tes côtés un peu plus souvent. Flatté son ego, j'appréciais le faire et je savais qu'il aimait beaucoup ça.

Tandis que je me redressais pour m'étirer de nouveau, un sourire se formait de nouveau sur mon visage.

- Ha, tu es venu me récupérer à lui alors ? À moins d'avoir préféré rester en comité à trois ? Je n'ai rien contre te partager avec lui après tout !

Morphée devait être le seul d'ailleurs que tout le monde accepte de partager avec quelqu'un. Enfin, tout le monde, non mais la plupart des gens. Pourquoi je pensais à ça moi ?

Le loup me ramenait alors à la réalité en me pinçant la joue. Je grognais légèrement, pour le style, avant de frotter ma joue contre sa main dans une tendre caresse.
Je levais les yeux au ciel tandis que monsieur faisait sa fausse "bouderie" dans son coin. Encore. C'était assez répétitif chez lui, mais ça avait également un aspect très enfantin et craquant.

- Mon envol ne se ferait pas tout de suite... Je me suis habitué à ta compagnie également... Mon insomnie de ces derniers jours ne l'a pas assez prouvé ? Et j'accepte d'être ce quelqu'un encore quelque temps... Si tu le permets bien entendu.

Mon petit air coquin fit mouche sur le loup et très vite, je me retrouvais sous lui, emprisonné dans une posture assez sensuel et agréable. Du moins, avec lui.

- Peut-être que... dis-je avant d'être stoppé net par un baiser. Arthy ne souhaitait sûrement pas que je lui dise la suite. La peur sûrement ? Le vagabond angoissait à l'idée d'avoir une attache quelque part. Je l'avais senti dès qu'il avait ouvert la bouche avant de débuter sa longue tirade. Et puis, il me l'avait bien souvent répété. Et pour cause, ça me stressait également, mais sûrement pas autant que lui. Je n'avais rien à perdre à aimer quelqu'un même si je ne savais pas comment m'y prendre.

Actuellement, j'en profitais juste pour l'embrasser encore et encore, ne pouvant pas bouger à cause du poids du loup sur moi. Je le laissais reprendre néanmoins sa respiration au bout d'un moment.

- ... Tu connais déjà la réponse... ? Je me décidais à reprendre là où il m'avait volontairement arrêté. Peut-être que ça le chamboulerait, mais il n'allait pas se cacher la réalité longtemps. Et seul lui pouvait répondre à son interrogation. Je n'étais pas dans sa tête ni dans son cœur finalement. Et moi-même je me cherchais. Peut-être que moi aussi, je tenais à lui plus que de raison ? Mais comment pourrais-je le savoir, n'ayant jamais connu ça ?
Je me mordais la lèvre tout en le regardant avant de le faire finalement basculer sur le côté pour me mettre sur lui cette foi.

- Peut-être qu'il n'y a pas qu'à cause de la solitude que tu es venu me rejoindre chez Morphée ?

S'il ne voulait pas se forcer à se répondre alors j'allais essayer de le faire. Je l'embrassais alors sur les lèvres avec chasteté.

- Peut-être qu'il y a autre chose ?

J'y allais doucement. Je but n'était pas de le voir fuir non plus...
Je restais pour le moment sur lui, sans le bloquer. Au bout d'un moment je finis par me lever, le laissant réfléchir pour aller me prendre une poche de sang à la cuisine. J'avais faim et je ne pouvais ni réfléchir ni me lancer dans une danse torride l'estomac vide.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Arthfaël Weidmann

avatar

Loup Solitaire



¤ AVATAR : Dooglas Both
¤ CRÉDITS : Avatar: Hiro Signa : Ajisai
¤ MESSAGES : 593
¤ POINTS : 121
¤ AGE : 27ans / 218 ans
¤ ZONE LIBRE : Taille : 1m92
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 29/01/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Lun 7 Mai - 20:06

Partager un partenaire était bien quelque chose dont le lycan n'y avait jamais pensé. Ses iris vertes se mélangeant à du gris ne cessaient de fixer son compagnon. Ils n'étaient pas ensembles et ce n'était pas concevable pour le brun de penser à ce genre de truc farfelue. Ses paupières fermèrent toute vision à ses yeux puis il huma l'air ambiante. Pourquoi son coeur lui donnait l'impression de ne pas aimer les paroles du partage ? Pourtant, il aimait donner aux autres et s'oubliait le plus clair de son temps. Il avait grandit avec des soeurs et bien sûr, plein d'autres enfants autour de lui. Donc ce sentiment ne devait pas être présent. Il se mordit la lèvre inférieur puis soupira. Quel crétin !
Un sourire faussement amusé se griffa sur ses lèvres aux paroles du jeune homme. Il rouvrit ses yeux pour se retrouver très rapidement au-dessus de lui tout en lui emprisonnant les poignets contre le matelas. Arthy était connu pour sa franchise et il avait beaucoup de peine à retenir ce qu'il ressentait, que ce soit négatif ou positif. Il ne put se retenir de poser des questions à l'homme qui se trouvait sous lui mais intérieurement, il connaissait déjà la réponse et préférait de près à ce mentir à lui-même. Il déposa ses lèvres sur celle de son compagnon pour l'obliger à se taire. Il ne voulait vraiment pas savoir sa réponse. Son sourire s'étira avec tendresse et envie aux autres baisés que lui offrait Ciarán. Le loup se sentait tellement stupide de se pourrir ainsi les méninges alors qu'il avait juste à profiter du moment présent. Leurs baisés se terminèrent et les mots du blond eurent l'effet d'une griffure sur son cœur. Son visage se détourna légèrement sur le droite et il perdit quelques secondes son attention visuelle sur un point invisible. Juste assez pour que son prisonnier vienne à échanger leur position.

Seconde griffure sur son petit coeur de libéré. Il se pinça les lèvres ce qui fit remonté un peu ses joues. La peur s'ancrait doucement dans ses veines pour rendre le goût de sa bouche amère et ses yeux tremblaient. Dans quoi s'était-il encore foutu ? Lorsque le vampire quitta la pièce, la main d'Arthfaël vint se poser sur ses yeux pour camoufler sa vue et fuir ainsi la réalité de l’instant durant un souffle. Pourquoi avait-il fallu qu'il pose ce genre de question et pourtant la situation était aussi évidente ? Hum ? Sa langue passa sur ses lèvres pour les humidifiées. Son estomac était noué à présent et même la bière ne pourrait le dénouer. Sa tête se tourna sur le côté puis un unième soupire s’échappa de sa bouche. Il se sentait vraiment mal.

Ses oreilles lui rapportèrent que Ciarán avait ouvert le frigo et semblait manger. Il se redressa dans le lit puis s’en extirpa. Le goût amer s’était transformer en quelque chose de pâteux et la sensation de nausée augmentait le niveau de salive dans sa bouche. Les doigts de sa main droite tapotèrent mécaniquement ses lèvres pour tenter de calmer le mal-être qui naissait en lui. Pourquoi ce m’était-il aussi mal pour de telles sottises ? La réponse mentale ne put lui être donnée tout de suite qu’il se redressa complètement hors du lit et quitta la chambre avec hâte. Il rentra dans la salle de bain et cracha dans le lavabo. Son estomac lui signalait qu’il souhaitait vomir mais son corps n’était pas d’accord car plus rien n’était présent à l’intérieur, même plus la bière. C’était une fausse alerte dû au stress qu’il s’infligeait. Depuis quand ne s’était-il pas sentir aussi mal ? Il ferma de nouveau ses yeux pour respirer un peu d’air pour tenter de se calmer. A en croire ses souvenirs de lupin, il avait vomi à plusieurs reprises en quittant sa meute pour vivre sa liberté. Aimait-il Ciarán au même point que sa meute pour avoir peur de dire les réponses à ses questions ? Il cracha de nouveau dans le lavabo avant de se redresser complètement.

Ridicule, c’était juste un bon ami. Un excellent ami vu la proximité qu’ils avaient. C’était pas possible qu’après passé deux cent ans il soit tombé amoureux. Il fixa son reflet dans le miroir tout en s’offrant un faible sourire. Il tentait de se rassurer en souriant mais c’était peine perdue. Il décida de quitter la pièce d’eau pour aller dans la cuisine rejoindre son ami. Oui, c’était plus facile de se mentir de la sorte mais son corps en décidait autrement. Il souhaitait son affection et vous savez à quel point se refuser l’amour des autres est difficile pour le lycan. Il se plaça derrière le blond puis fit glisser une de ses mains dans son pantalon mais s’arrêta au niveau du bas ventre. Juste assez pour taquiner son partenaire dans une certaine frustration. Son autre main s’aventura sous son t-shirt profitant par moment à frôler ses billes de chaire. Il avait envie de le toucher tout en restant dans une certaine chasteté. Juste sentir sa peau à travers ses doigts. Ses lèvres vinrent picorer de baiser son cou.

« Je ne veux pas chercher cette réponse. J’ai bien trop peur d’elle. » sa langue caressa la peau du cou du vampire pour remonter jusqu’à son lobe qu’il commença à mordiller. Il aimait sentir le corps de son ami tressaillir sous ses caresse. Il aimait humer son parfum qui devenait plus présent dans l’appartement. « est-ce un mal de profiter de toi ? il resserra l’emprise de son bras supérieur pour obliger le corps du blond à se coller contre le sien. « un jour peut-être, j’accepterai cette fichue réponse mais pas pour le moment. »


Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDITS : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 578
¤ POINTS : 168
¤ MULTIS : Kylian the boss & Genki tigrou
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann] Dim 13 Mai - 14:07

Time After Time

Mes paroles semblaient avoir un effet légèrement dévastateur sur mon compagnon. La peur d'être attaché à quelque chose semblait clairement le travailler. J'avais juste énuméré une vérité, mais rien que ça, lui retourner l'estomac. Je l'entendis aller dans la salle de bain tandis que je vidais le contenu de la poche dans une de mes tasses attitrées. Oui parce que même lavé, ça pouvait paraître tout de même pas mal ragoûtant cette histoire. Un petit tour aux micro-ondes et c'était plié ! Vivement la création de pâtisserie pour vampire sincèrement...
Je tendais l'oreille pour être sûr que le lycan n'avait pas besoin d'aide avant de le voir sortir de la salle d'eau. Il avait une mine nauséeuse comme après une belle cuite. Ce n'était pas beau à voir. Ca le rendait tellement malade ce genre de concession...

- Tu es sûr que ca va ? Tu sembles plus blanc que moi... Et Dieu sait que ce n'est pas rassurant pour le coup.

Je portais la tasse à mes lèvres sans pour autant bouger, le laissant venir à moi pour me coller, me faisant sourire au passage par ses caresses et baisers. Je ronronnais un peu, attendris par ce genre d'attention.

- N'est-ce pas toi qui m'as suggérer de nombreuses fois de faire face à mes peurs pourtant ? Dis-je en fermant les yeux, lâchant un murmure aux tortures qu'il m'ingligeait. J'aime quand... Tu profites de moi alors... Je suppose que non, ce n'est pas un mal... Au contraire, je souhaite vraiment que tu continues... Encore... Et encore. Jusqu'à te lasser.

Bien sûr que j'aimais ça. Ironiquement, on avait toujours profité de moi, que ce soit physiquement ou mentalement. Mais avec lui, je savais que c'était pavé de bonnes attention. Et que j'en redemandais quoi qu'il arrive.

- N'en parlons plus alors... Mais promet moi de ne pas te rendre malade comme ça pour cette réponse... Dis-je en me retournant face à lui, dos à la table du salon, le dévorant du regard. Arrête d'angoisser, je ne t'oblige en rien et tu ne me dois rien, tu sais... Je lui caresse tendrement la joue, attendant sa réponse.

Je ne voulais pas que cette faille détruise quelque chose et qu'il prenne peur. Je n'avais pas à l'obliger à rester ou à renier ce qu'il était juste pour mon propre plaisir personnel. J'aimais son côté aventureux, c'était tout ce qui comptait.

- Allez, fais moi plaisir, mange quelque chose. J'entends ton estomac hurler... Assis toi.

Je l'oblige limite à s'asseoir avant d'aller en cuisine pour lui préparer un repas pas trop copieux et léger pour son bide un peu abîmé par les circonstances. Je lui emmène enfin le tout à table, m'asseyant face à lui.

- Allez, dévore moi ça... Depuis le temps que je te prépare ce genre de bouillon, je suis sûr à présent qu'il est parfait ! Et je n'ai pas assaisonné au cas où... Bientôt, tu n'auras plus besoin d'acheter ces affreux plats cuisinés déjà prêt. Sincèrement, tu critiques mon sang, mais parfois ce que tu manges, c'est pas vraiment mieux ! ... Ha et... Cette fois, je te jure que je n'ai pas confondu le sucre et le sel... J'ai mis un post-it !
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Time after Time [Arthfaël Weidmann]

Revenir en haut Aller en bas
Time after Time [Arthfaël Weidmann]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» night time, our time (pariver)
» Good time, bad time - Roman
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Les Habitations :: En dehors de Londres :: Chez A. Weidmann-
Sauter vers: