RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !




Les jeux de l'été ! sont ouverts de Juin à Septembre
Les beaux jours sont là, l'été approche, le soleil, la place, le vacances ... le boulot, la routine ? Peu importe !
Venez vous amuser un peu avec nous, osez venir faire des rps complètements fous, lancer des défis, participer à des jeux
! Sortez vos maillots, vos lunettes de soleil et vos crèmes solaire !
Venez jouer !



Partagez|

Ne jamais faire confiance à des clés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Jodie Rowley

avatar

Humaine



¤ AVATAR : Candice Accola
¤ MESSAGES : 290
¤ POINTS : 129
¤ MULTIS : Aaron Davis - Hannah Johnson - Alex Blackwood
¤ AGE : 28 ans
¤ ZONE LIBRE :
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 11/01/2018


MessageSujet: Ne jamais faire confiance à des clés Sam 3 Mar - 20:44



>
Ne jamais faire confiance à des clés
Alaric & Jodie




Jodie laisse passer son regard au-delà de la porte vitrée, quand elle tourne la petite affichette qui dit que la boutique est fermée, et elle se rend compte que la nuit est déjà tombée. Elle laisse passer un léger soupir avant de se retourner et regarder l'ensemble du petit magasin de fleur.

Elle avait tout changé de place mais, à la différence des autres fois, elle l'avait fait pour se changer les idées, pour gagner du temps et ne pas avoir à rentrer chez elle. Cette pensée l'énerve un peu, elle ne devrait pas avoir peur de rentrer. Un très court instant, elle ferme les yeux pour essayer de se changer les idées mais tout ce qu'elle revoit c'est cette nuit-là. Celle où des vampires sont entrés avant de se faire tuer par un homme qui était en fait un loup-garou. Inspirant, elle secoue la tête pour se ressaisir. Même si tout lui rappelle cette nuit quand elle rentre, il faut qu'elle passe au-dessus de ça.

La petite blonde n'a pas envie de changer ce qu'elle est à cause de ce qu'elle a vu. Le pire dans tout ça c'est qu'elle avait déjà vu un loup plus jeune. On l'avait traité de folle, on l'avait envoyé chez un psy, elle avait fini par se persuader que tout était faux, qu'elle avait un peu trop d'imagination. Cette nuit-là avait été la confirmation qu'elle n'avait pas halluciné... Et elle n'a pas envie de réfléchir à toutes les autres conséquences que ça peut avoir sur sa vie. Elle ne veut pas voir un vampire ou un loup-garou à chaque coin de rue, dans chaque personne qu'elle va croiser à partir de maintenant. Égoïstement, et aussi parce que c'est plus simple pour son cerveau, elle veut que les choses ne changent pas.

Et si elle veut que rien ne change, il faut qu'elle commence par arrêter de traîner à la boutique ou se trouver toutes les raisons du monde pour ne pas avoir à rentrer chez elle. Sur cette nouvelle détermination, elle entre dans son bureau pour éteindre l'ordinateur, ranger un peu et le fermer après avoir éteint toutes les lumières. Son manteau sur le dos, elle jette un dernier regard à la boutique avant de la quitter.

Vouloir que les choses se passent comme elle veut est une chose mais, il faut croire que son cerveau refuse de se déconnecter. La preuve dans la façon dont elle ferme la porte de sa boutique. Sans même s'en apercevoir, elle enfonce la mauvaise clé dans la serrure. Ok. Elle sent bien que ça force un peu mais, sur le coup, elle ne se pose pas trop de questions persuadée d'avoir la bonne clé. Sauf qu'elle essaye de tourner et de tourner encore mais rien n'y fait. C'est qu'elle s'acharne un peu sur cette pauvre serrure avant de voir, comme un éclair de génie, la bonne clé pendouiller à son trousseau.

« C'est pas vrai ! »

La phrase est dite dans un soupir. Ils devaient avoir fumé, ces médecins quand elle était jeune pour dire que c'était une surdouée. Comment c'était physiquement possible d'avoir un QI bien au-dessus de la moyenne et d'être aussi tête en l'air en même temps ? Hein ? Après s'être mentalement traitée d'abrutie, elle cherche à retirer la clé... Impossible.

Elle doit un peu avoir l'air bête, là, dans la rue, les deux mains sur un petit bout de clé à tirer dessus comme une malade. Et voilà, elle s'acharne encore. Sautille en essayant de tirer dessus, comme si cette action va aider à faire sortir le petit bout de métal. Se penche de droite à gauche en se disant que ça va peut-être faire bouger les choses. A la fin, elle a même un pied sur la porte et les deux mains sur la clé pour y mettre toute sa force possible.

Très logiquement, ses doigts finissent par glisser et elle perd lamentablement l’équilibre pour se retrouver les fesses sur le trottoir. Une légère plainte s'échappe de ses lèvres, plus par appréhension que par véritable douleur. Ça doit être à ce moment que son regard se tourne sur des chaussures... Elle lèvre les yeux et voit l'homme qui a les pieds dedans. Là, vraiment, elle se sent un peu ridicule même si ce n'est pas la première fois qu'elle se retrouve dans une situation qui n'est pas à son avantage.

« Euuh. C'est à cause de la clé. » Elle cherche à justifier le pourquoi du comment elle s'est retrouvée au sol. Une explication qui ne doit pas être très claire, même si elle montre les clés dans un mouvement de mains. « Elles sont bloquées dedans. » Elle laisse passer un sourire, comme si ça pouvait tout expliquer.


©️ LILIE



 
Revenir en haut Aller en bas
Alaric A. Strauss

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Sam Riley
¤ MESSAGES : 30
¤ POINTS : 1
¤ AGE : 380 ans, sous les traits d'un homme de 27 ans.
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 20/04/2018


MessageSujet: Re: Ne jamais faire confiance à des clés Mar 1 Mai - 6:34

Ne jamais faire confiance à des clés.Depuis son retour, Alaric passait les nuits dehors a visité Londres. Bien sûr, sa condition l'empêchait de faire cela la journée, mais même si cela avait été possible, il aurait probablement évité au maximum. Londres était une ville très vivante et la nuit était un peu plus tranquille. Les rues n'étaient pas pleines de monde la nuit, les gens rentraient chez eux, pour manger et dormir sans doute. Pas que cela concerne le jeune homme de quelque façon. Il appréciait le calme relatif qu'offrait l'obscurité. Certaines boutiques et autres restaurants étaient encore très animés, mais la plupart fermaient ou l'étaient déjà depuis quelques heures. Une bande de filles à peine majeures gloussait en le regardant et il leur offrit un sourire charmeur. Était-ce nécessaire ? Pas du tout, mais il semblait s'ennuyer ce soir.

En tournant dans l'une des rues, ils se retrouvaient dans une rue beaucoup plus calme. Alaric soupirait longuement et enfonçait ses mains dans ses poches alors qu'un coup de vent vint balayer la rue. Froid ? Non, mais il avait pris l'habitude de faire semblant, pour plus de crédibilité. C'était tout un tas de petits détails qui devenait automatique, cligner des yeux, frémir à cause du froid, boire des litres et des litres de thé et surtout, prétendre en permanence, pour tout et n'importe quoi.

Au bout de la rue, une petite blonde semble batailler avec une porte en verre, ou plutôt avec la serrure. Elle tirait et secouait comme une forcenée et Alaric leva les yeux au ciel, par réflexe. Quand il fut à quelques mètres de la scène, elle finit même par poser son pied contre la porte pour se donner plus de .... Poids ? Il n'en était même pas certain. Elle avait l'air un peu folle, et très énergique. Ses cheveux, qui avaient sans doute été coiffés dans la mâtiné avait maintenant un air désordonné et se battait entre suivre ses mouvements et ceux du vent qui ne semblait pas vraiment vouloir se calmer et Alaric se demanda si la jeune femme avait conscience du vent, de lui ou même de sa propre position. Probablement pas.

Alors qu'il comptait la dépasser et reprendre sa route, la jeune femme tomba littéralement à ces pieds, ce qui en aurait sans doute amusé plus d'un, mais pas lui, ou très peu. Un gémissement de douleur suit la chute de la demoiselle et peu à peu, elle semble enfin réalisée qu'elle n'est pas seule. Il hausse un sourcil alors qu'elle lève les yeux vers lui, gênée.

-"Euuh. C'est à cause de la clé, elle est bloquée dedans."

Alaric hocha la tête et tendit une main vers la demoiselle. On disait souvent qu'il en faisait trop avec la galanterie, et c'était sûrement le cas, mais Alaric le faisait plus pour lui-même que pour d'autres, c'était l'une des rares choses qu'il avait gardé depuis le début de sa "non-vie".

-"Vous n'êtes pas blessée?"

Son expression neutre contrastait avec son étrange serviabilité d'après pas mal de monde, mais peu semblait en être dérangé. Il se tourna vers la serrure une fois la jeune femme debout. Elle avait réellement réussi a bloqué une clé dans une serrure non-adéquate ? Il ne savait même pas que cela était possible et en soit, c'était assez impressionnant. Complément dingue, mais impressionnant malgré tout. En posant la main sur la tête de la clé, il semblait effectivement qu'elle l'eût forcée dedans. En y réfléchissant rapidement, il ne trouvait pas de solutions n'impliquant pas un serrurier ou un crochetage, bien sûr, il pourrait tirer et la faire sortir, mais il casserait sans aucun doute la serrure intérieure avec et la jeune femme devrait la remplacer.

-"Vous ne savez pas crocheter une serrure, je suppose?"

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Jodie Rowley

avatar

Humaine



¤ AVATAR : Candice Accola
¤ MESSAGES : 290
¤ POINTS : 129
¤ MULTIS : Aaron Davis - Hannah Johnson - Alex Blackwood
¤ AGE : 28 ans
¤ ZONE LIBRE :
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 11/01/2018


MessageSujet: Re: Ne jamais faire confiance à des clés Lun 7 Mai - 1:24



>
Ne jamais faire confiance à des clés
Alaric & Jodie




ça l'agace d'être aussi tête en l'air, d'avoir réussi à bloquer ses clés, d'être tombée aux pieds de quelqu'un. Ça l'agace d'être agacée parce que ce sentiment est très rare chez elle. Jodie c'est la joie de vivre incarnée, celle qui trouve toujours quelque chose de bien dans chaque situation et dans chaque personne. Jodie c'est le petit bout de femme que rien ne peut rendre aigrie ou énervée tellement elle relativise les choses. C'est la petite blonde qui croyait qu'il n'existait qu'un seul monde et qui, après avoir ouvert les yeux sur le surnaturel, ne sait plus vraiment comment elle doit gérer les événements. Mais lui, cet inconnu qui lui tend une main, il n'a rien à voir dans tout cela. Il n'a aucune raison de subir cet agacement qu'elle ressent alors, oui, elle sourit et explique la situation comme elle peut.

Il ne se moque pas. Beaucoup auraient ri de cette situation. En réalité, il n'exprime pas grand-chose. Elle qui est assez empathique en tant normal, qui arrive à déceler certaines choses chez les gens, ne voit rien du tout sur l'inconnu. Enfin, elle voit des chaussures et une main qu'elle attrape pour l'aider à se relever dans un « merci » souriant et reconnaissant. Voilà pourquoi elle continue de croire dans les gens. Là où beaucoup hurlent que l'entraide est morte, que les gens passent à côté d'une situation sans intervenir, Jodie elle ne retient que ce genre de gestes. Celui d'un homme qu'elle n'a jamais vu mais qui prend quand même la peine de l'aider à se relever. La française n'a aucun moyen de savoir s'il avait l'intention de passer sans rien dire, s'il s'était sentit obligé d'intervenir. Mais, en vrai, elle s'en fiche. Elle ne retient que le fait qu'il l'ai fait. Et, en plus, il se paye le luxe de lui demander si elle n'est pas blessée.

Dans un réflexe, Jodie s'inspecte rapidement avant de secouer la tête.

« Non ça va. Je vous remercie. Le sol est un peu dur mais, rien de dramatique. »

Dans le pire des cas, elle s'en sortirait avec un bleu parce qu'elle est tombée de tout son poids sans pouvoir se retenir. Autant dire qu'elle allait s'en remettre parce que ce n'était rien comparé à cette nuit-là, celle qui avait laissé encore plusieurs marques de petites coupures sur son visage et le reste de son corps. L'inconvénient d'être humaine : elle ne disposait pas de la même cicatrisation que les vampires ou les loups. Le fond de teint est un bon remède pour atténuer ces petites coupures mais, en fin de journée, il reste beaucoup moins efficace qu'au moment de son application.

Jodie souffle sur une mèche de cheveux qui lui retombe devant les yeux puis, elle se tourne vers la serrure pensive. Est-ce qu'elle sait crocheter une serrure.

« En théorie, oui. » Elle a déjà perdue ses clés et s'est penchée sur la manière d'ouvrir une porte sans avoir besoin de clés. Son cerveau avait permis d'acquérir la logique du crochetage mais ça ne restait que de la théorie qu'elle n'avait jamais mise en pratique. « Mais je n'ai jamais eu besoin d'essayer et puis, de toute façon... »

Un léger soupir s'échappe de ses lèvres alors qu'elle pointe un doigt vers la serrure.

«  Crocheter une serrure qui est encombrée par une clé, ça me semble un peu compliqué. »

En tout cas, avec la méthode qui consiste à intégrer des tiges dans la serrure pour faire une pression sur divers cylindres qui font office de pistons. Il y avait toujours la possibilité de démonter la serrure mais, de toute évidence, elle ne se trimballe pas avec un kit complet de tournevis dans son sac. C'est là qu'elle aurait besoin d'un loup. Avec sa force, il aurait peut-être su retirer la clé de la serrure, là où elle n'avait définitivement pas la force de le faire.

«  Mais c'est pas grave. Ne vous inquiétez pas. » Elle a un sourire à la fois reconnaissant qu'il se soit arrêté, et rassurant sur le fait qu'elle allait s'en sortir. «  J'vais juste appeler un serrurier et ça va le faire. Enfin, du coup, je ne vous retiens pas. Vous avez sûrement des choses à faire. »

Elle ignore seulement que son téléphone, elle ne l'a pas. Tête en l'air qu'on vous dit.


©️ LILIE



 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Ne jamais faire confiance à des clés

Revenir en haut Aller en bas
Ne jamais faire confiance à des clés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Ça n'aurait jamais pu marcher entre nous, chérie ! [Remy]
» T'embéter ? Oh oui ! Te faire du mal ? Jamais !!
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» [TUTO] Faire des socles
» Faire des arbres?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Ici et là :: Il était une fois-
Sauter vers: