RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !



Partagez|

On ne peut pas sauver tout le monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Declan Finnigan

avatar

☩ Et fratres luminis ☩ Humain



¤ AVATAR : Jonathan Rhys-Meyers
¤ CRÉDIT AVATAR : (c)Miss Pie (kit)
¤ MESSAGES : 684
¤ POINTS : 152
¤ MULTIS : Nikolaj, Gabriel
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE : Fermé pour Rp.
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 28/01/2018


MessageSujet: On ne peut pas sauver tout le monde Ven 23 Fév - 21:54



On ne peut pas sauver tout le monde
Dandelion & Declan

Nouvelle nuit de traque dans les rues de Londres, à croire qu’il y a plus de boulot ici qu’en Italie, ce qui a de quoi me surprendre. L’idée de détruire ce pays à la bombe nucléaire est toujours une très tentant, mais évidemment personne ne m’écoute, tout le monde pense au nombre d’humains sacrifié, mais on s’en fou tant que ce sont des anglais, nan ? Pense à tes vœux Declan, t’as fait une promesse à Dieu, plus d’anglais, juste les surnats... Rah c’est dur putain ! Heureusement qu’il y a pas mal de vampires à tuer, et pas que ça d’ailleurs, même si j’essaie de rester discret sur mes autres massacres. Allez savoir pourquoi le Vatican accepte qu’on tue des vampires mais pas des loups et des sorcières. Même au Moyen-Age on mettait les sorcières au bûcher alors je vois pas pourquoi eux ils les épargnent. Et les loups on en parle ? Avant on les traquait parce qu’ils dévoraient le bétail des pauvres petits villageois. Nan je vous assure, faut les flinguer tous autant qu’ils sont.

D’ailleurs en parlant de flinguer du vampire, j’entends des bruits qui attirent mon attention. Une baston et on m’appelle même pas ? Pas cool les gars, vous auriez pu m’attendre. Je me rapproche des bruits, tournant dans une ruelle pour leur tomber dessus. Bah alors, vous vous cachez ? J’aperçois trois types, un humain en mauvaise posture face à deux vampires qui s’amusent. Vous ferez moins les marioles quand vous aurez goûté à la lame de mon bébé.

- Bah alors mon gars, on dirait que t'as besoin d’aide ?

Et c’est là que je l’entends, lorsqu’il me répond, cet accent... Ce maudit accent anglais que je répugne tant. Lui il a jamais quitté le pays c’est sûr. Je sens ma main me démanger et j’hésite sur qui j’ai envie d’abattre ma hache en premier, eux ou lui ? Je les regarde à tour de rôle, ils comprennent pas vraiment ce que je viens foutre là en fait, d’autant que je bouge plus. Finalement je m’assois sur le couvercle d’une benne à ordure vide et me contente d’attendre en les regardant.

- J’ai promis à Dieu que je ne tuerai plus d’anglais, alors je vous laisse d’abord finir ce que vous aviez commencé et ensuite je m’occupe de vous.

- P'tit con, je vais te montrer qui va s’occuper de qui !


Moi en général c’est gros con qu’on m’appelle, mais après tout ça change. Je roule des yeux, lâche un soupire et redescend finalement de la poubelle, attrapant bébé dans ma main. Bon bah on dirait que je vais devoir m’occuper de lui en premier, prions pour que l’autre vampire suffise à flinguer l’anglais.

- J’espère que t’es prêt à danser le mort-vivant parce que ça va swinguer.

Et sur ces mots je me lance à l’attaque, prêts à laisser mon bébé se déchaîner comme il se doit sur ce suceur de sang. J’ai bien l’intention de refaire le portrait à ce cadavre. Et puis c’est qu’elle a soif ma jolie lame, très soif et y a du vampire au menu, peut-être même de l’anglais... On verra.

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Dandelion Ryder

avatar

Initié



¤ AVATAR : Aaron Taylor-Johnson
¤ CRÉDIT AVATAR : KoalaVolant
¤ MESSAGES : 68
¤ POINTS : 12
¤ AGE : 24 ans
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 04/02/2018


MessageSujet: Re: On ne peut pas sauver tout le monde Mar 27 Fév - 20:09

On ne peut pas sauver tout le monde

Je n’ai pas peur. Pourquoi aurais-je eut peur ? Parce que deux vampires me cernaient ? J’étais assez animé par mon désir de justice, pour ne pas sentir la sensation de peur. Si je devais mourir maintenant, ce serait en ayant combattu ce qui avait retiré ma sœur de ma vie.
Enfin, ce ne serait pas les dit vampire –je ne savais pas – mais la même espèce. Alors, je les fixais. Et puis, je ne mourrais pas comme ça. Je n’étais pas idiot, du moins, je n’en avais pas l’impression. Je savais ce qu’il fallait faire contre ces créatures, et j’étais toujours armé. Ou presque. Disons que là j’avais au moins mon pistolet de policier.
Je sortais juste du commissariat quand je m’étais fait interpeller. J’avais eu une longue journée, qui je l’avoue avait été un peu éprouvante.
Ca ne voulait pas dire que je n’avais pas perdu mes réflexes, encore moins mes connaissances au tir, et toujours moins, mon désir de sauver.
Parce que je n’étais pas le seul qui avait été interpellé. En fait nous étions deux. La femme qui me demandait le chemin, et moi. Moi, qui avais fait fuir la femme, retenant les vampires pour moi. Je n’avais pas besoin qu’elle me remercie, et j’avais encore moins besoin qu’elle soit là. Protéger quelqu’un de près est plus difficile que de loin.

Ma main était collée à ma ceinture qui contenait mon pistolet, caché sous ma veste. Je portais une tenue normale, avec une longue veste brune. Je n’avais plus mon uniforme.
Alors que je réfléchissais à quel moment je devais dégainer, enlever la sécurité et tirer, une voix se fit entendre.
Ce n’était pas celle des deux vampires, plutôt celle d’un autre homme. Dans l’obscurité, je n’étais pas sûr de le percevoir correctement, alors je répondis :

- Je crois. Je ne sais pas si je pourrais faire quelque chose tout seul.

Je m’étais mis à sourire un peu. J’aimais me rendre compte qu’en ce monde il y avait toujours du bon. Quelqu’un pour demander si une aide était nécessaire.
Mais je perds rapidement mon sourire, quand j’entends l’inconnu s’exprimer. Ses paroles sont troublantes. Il a juré de ne plus tuer d’anglais ? Parce qu’il en tue ? Suis-je finalement tomber sur un serial killer plus inquiétant que des simples vampires ?
Et de toute évidence, à présent, il ne voulait plus m’aider. Parce que j’étais anglais. C’était incompréhensible.

J’étais un peu confus, et j’oubliais presque que j’étais devant deux vampires, avant que l’un d’eux ne se mette à parler.
Cela ne sembla pas faire plaisir au type dangereux qui nous regardait. Parce que quelques instants plus tard je n’étais plus que face à un seul vampire.

Enfin, quelques instants plus tard. L’autre inconnu avait eu le temps de s’exprimer et d’attaquer avec une hache.
Une hache ?
Plus ça allait, plus j’avais l’impression que j’étais face à un être bien étrange, et presque effrayant. Presque plus que les vampires en tout cas.
Mais je n’étais pas idiot : je profitais de ce moment où les deux vampires observaient l’homme pour sortir mon pistolet.

Je savais que ça ne servirait pas tant à couper leur tête, mais je me disais que ça pourrait servir un minimum au moins à les blesser un petit temps. J’avais une lame aussi sur moi, mais dans ma poche intérieure. Elle était moins pratique à attraper, disons.

Mais en même temps que je pensais à décimer du vampire je m’interrogeais sur l’identité de cet homme qui ne me prêtait finalement pas main forte et qui préférait plutôt assister à ma mort. Pourquoi détester les anglais à ce point ? Qu’est-ce que les anglais avaient pu lui faire pour qu’il sorte ça comme ça ?

Et puis il n’avait tellement pas de pitié… C’était inquiétant.
Si j’arrivais à me débarrasser des vampires, il resterait toujours ce fou furieux.

Je sortis mon pistolet, enfin. Enlevant la sécurité, tirant sur un des vampires. Le voyant courir vers moi, je grimaçais. Je n’avais pas envie de servir de repas. Je me dépêchais de m’éloigner d’où je me trouvais, avant d’attraper un couvercle de poubelle que j’envoyais.
Je ne savais pas de qui des vampires ou du fou se le recevrait, mais j’espérais bien viser.

- Je n’ai pas besoin de votre aide finalement.

C’est ce que j’avais répliqué en lançant le couvercle, et en tirant à nouveau. Que je touche un des vampires ou lui, c’était pareil : tant que je touchais quelqu’un.
bien qu’au fond j’espérais ne pas toucher l’homme à la hache. Je préférerais l’arrêter. Quelque chose du genre. Bien que je n’étais pas sûr de savoir si je pourrais en faire quelque chose de son arrestation.
Mais avec ses sous-entendus j’étais sûr de trouver quelque chose. te!
Revenir en haut Aller en bas
Declan Finnigan

avatar

☩ Et fratres luminis ☩ Humain



¤ AVATAR : Jonathan Rhys-Meyers
¤ CRÉDIT AVATAR : (c)Miss Pie (kit)
¤ MESSAGES : 684
¤ POINTS : 152
¤ MULTIS : Nikolaj, Gabriel
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE : Fermé pour Rp.
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 28/01/2018


MessageSujet: Re: On ne peut pas sauver tout le monde Sam 3 Mar - 18:41



On ne peut pas sauver tout le monde
Dandelion & Declan

Deux vampires et un anglais, c’est Noël avant l’heure ou un cadeau empoisonné ? Je sens bien le cadeau empoisonné moi. Est-ce que je dois vraiment épargner l’anglais ? Sérieux Dieu, je veux bien ne pas le tuer mais je peux laisser les vampires le flinguer à ma place, pas vrai ? Le seul hic c’est que l’un des vampires préfère se rabattre sur moi. Oh sérieusement vous auriez pu d’abord en finir avec l’humain quand même ! Bon bah tant pis, bébé c’est l’heure d’entrer en scène, je te demande pas si t’es prête. Ma lame dessine une belle entaille sur la joue du vampire qui se lançait sur moi. T’as une jolie gueule maintenant, mais attends j’ai pas encore terminé le travail.

- Si tu veux pas finir avec la gueule de Chucky tu ferais mieux d’être moins prévisible.

Ouais j’aime bien donner des conseils à mes ennemis, en général ça les énerve et les pousse à commettre d’autres fautes, des erreurs mortelles. Allez deuxième tournée ! Cette fois ma hache lui fait une entaille beaucoup plus profonde sur le long du corps, en diagonale. Encore un peu et je pourrais faire couler tes boyaux. Au troisième round il fait un peu plus d’efforts, il réussit à m’éjecter violemment contre un mur, avec assez de force pour me faire lâcher bébé. Je vais avoir de sacrés bleus dans le dos à cause de ce connard. J’ai pas le temps de me relever qu’il se jette sur moi, toutes crocs à l’air prêt à les planter dans ma chair.

- Je suis pas comestible connard, bouffe plutôt ça !

Et sur ces mots je fourre dans sa bouche une bulle d’eau bénite qui éclate sous ses dents. C’est pétillant pas vrai ? Il hurle et crache du sang, comme si sa bouche était en train de fondre. J’espère que ça t’aura plu comme dernier repas. Je récupère bébé alors qu’il continue de cracher du sang et lui décapite la tête d’un mouvement sec et précis. Un de moins. Bon ils foutent quoi l’anglais et le vampire ? J’ai tout juste le temps de me retourner qu’un coup de feu retentit et la balle passe littéralement près de ma tempe, si proche qu’un filet de sang coule de mon front. Putain à quelques centimètres près ce connard m’aurait flingué. Je tourne ma tête vers l’anglais qui se cache, l’observant avec un regard noir.

- Toi t’es un homme mort.

Je commence à m’avancer vers lui mais n’ai pas le temps de le rejoindre que le deuxième vampire s’en prend à moi. C’est que je l’avais presque oublié celui-là. A nouveau mon dos et surtout ma tête viennent cogner contre le mur alors que sa main se referme autour de ma gorge.

- Je commence à en avoir ras le bol qu’on m’envoie faire coucou au mur...

Sa main se resserre de plus en plus autour de ma gorge, me soulevant littéralement du sol alors que je cherche un truc accroché à mon jean du bout des doigts. Allez je l’ai presque... J’arrive à attraper le taser que j’ai piqué dans les affaires de Brose, ne jamais laisser traîner ses affaires de flic quand Declan traîne à la maison. Le coup de jus part et le vampire finit par me relâcher avant de s’écrouler au sol, continuant d’être électrocuté. Je tousse un bon coup et reprends ma respiration, c’est que cet enfoiré aurait presque pu me tuer mais mourir étouffé c’est pas trop mon truc. J’attrape bébé à nouveau et profite de son état pour découper la tête de ce dernier. Deux vampires de moins. Je tousse encore un coup avant que mon attention soit attirée vers l’anglais qui se cache derrière la benne.

- T’aurais mieux fait de te tirer quand t’en avais encore l’occasion, les anglais sont vraiment suicidaires.

Merde j’ai la tête qui tourne... Est-ce qu’il y avait du poison dans la balle ? Ou alors j’ai perdu plus de sang que je ne le pensais ? Non j’ai l’air d’aller bien en dehors de mon dos en compote et de mes oreilles qui sifflent un peu. Peut-être que c'est mon crâne qui a heurté trop fort contre le mur mais j’aimerais mieux éviter l’hémorragie interne. Fait chier. Je pose ma main contre le mur pour m’appuyer dessus avant de relever mon regard vers l’humain.

- Je suis à toi dans une...

Minute. Je n’ai pas le temps de terminer ma phrase que je me vois littéralement m’écrouler au sol.

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Dandelion Ryder

avatar

Initié



¤ AVATAR : Aaron Taylor-Johnson
¤ CRÉDIT AVATAR : KoalaVolant
¤ MESSAGES : 68
¤ POINTS : 12
¤ AGE : 24 ans
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 04/02/2018


MessageSujet: Re: On ne peut pas sauver tout le monde Sam 10 Mar - 19:20

On ne peut pas sauver tout le monde

Ma balle sembla le frôler. Le fou, je veux dire. Elle passa si près de lui, mais je ne souriais pas de ça. Je n’aimais pas tuer, je ne voulais pas tuer. Je voulais juste… Je ne sais pas. Qu’il me laisse tranquille avec son idée de me tuer ? Enfin je n’avais pas bien compris. Il avait dit ne plus tuer d’anglais mais il ne semblait pas prêt à tenir cette promesse. C’était difficile à savoir.
Mais d’abord, j’imaginais qu’on devait tuer les vampires.

Il avait eu l’air de bien se débrouiller en plus.
J’avais presque envie de l’aider, mais ce type restait un criminel supposé. Je tenais non seulement à ma vie, mais en prime, il ne fallait pas se moquer de moi, ce type ne me remercierais même pas pour ça.
Alors je le laissais dans ses problèmes, imaginant qu’il pourrait s’en sortir. Ça ne m’empêchait pas de surveiller si c’était vraiment bon, mais… Je ne devais pas, n’est-ce pas ? Je gardais mon pistolet en mains.

Il fallait bien que je parte. Ce fou avait une hache et si après il décidait de m’attaquer, peut-être que je n’arriverais pas à lui tirer dessus.
Dandelion, ne sois pas stupide. Mais je n’étais pas stupide. Juste que… Je ne voulais pas partir comme ça. Si je devais arrêter le fou même avec une hache, je le ferais.

Même si ça me dérangeait d’arrêter quelqu’un qui tuait des vampires. C’était compliqué comme situation. J’avais l’impression d’être comme un castor ne sachant pas quel morceau de bois utiliser pour son barrage.
Je ne savais même pas si mon barrage ne s’effondrait pas tout court en fait.

Je reste là où je suis, et je vise. Je dois avouer que j’ai l’air un peu crétin. Je tire quand même sur le vampire. Je sens bien ma gâchette agir. Je n’ai pas eut le temps de l’arrêter, ou de m’arrêter. Je crois que je ne peux pas m’empêcher d’aider.
Trop tard.

Mais de toute façon, ma balle ne sert pas à grand-chose. Voilà que l’homme décapite le second vampire.
J’avais bien visé, mais pas assez bien pour tuer.
Vous vous rappelez ? Je n’aime pas tuer.

- Je ne suis pas suicidaire, fis-je à ses paroles.

Du moins je ne pensais pas l’être.

- Par contre, je vais t’arrêter pour….

Il me coupe, lui, sa hache. Il me coupe psychologiquement, je veux dire. Avec ses paroles. Il m’interrompt, commence sa phrase et s’effondre. Je reste immobile un instant, un peu surpris. Je m’attendais pas à ça. Et maintenant que j’y pense ça me logique. La hache semble lourde, les vampires semblaient forts.
Je m’approche vers lui. Doucement, très doucement. Je garde mes distances. Je n’ai pas envie qu’il se relève pour me hacher menu. En même temps je fouille dans mon sac.

Peut-être que je suis suicidaire finalement.

- Est-ce que tout va bien ?

Je me dis que si j’ai l’air sympathique avec lui, il passera outre mon origine, et en même temps je ne suis pas idiot. Les fous le restent. Il voudra toujours me faire tâter de son arme.
Je garde mon pistolet, mais je fouille mon sac toujours.
Je ne trouve pas ce que je veux, jusqu’à attraper une petite fiole. C’est ma mère et moi qui avons fait ce produit. Ma mère n’est pas bonne avec l’élément de la terre, encore moins comme elle est de l’air – du moins j’imagine -

Cette fiole aide à se sentir mieux. Juste un peu, juste légèrement. Mon aptitude avec les herbes à aidé.
Je fais glisser la fiole vers lui.

- Si vous vous sentez mal. J’ai ça.

Je me rendais compte soudain que j’étais encore plus idiot que je ne le pensais moi-même.
Ce type avait une hache pour tuer les vampires. Mais était-ce juste pour tuer les vampires ? S’il détestait les anglais, et en plus qu’il voulait se foutre sur la gueule des surnaturels, je venais de lui donner une nouvelle raison de me tuer.

Mais c’était trop tard, et j’espérais qu’il le prendrait bien que je l’aide.
Bien que j’en doutais.
C’est pour ça que j’ai remis mes doigts sur ma gâchette. Je tirais s’il faut. Mais je savais que je ne pourrais pas tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Declan Finnigan

avatar

☩ Et fratres luminis ☩ Humain



¤ AVATAR : Jonathan Rhys-Meyers
¤ CRÉDIT AVATAR : (c)Miss Pie (kit)
¤ MESSAGES : 684
¤ POINTS : 152
¤ MULTIS : Nikolaj, Gabriel
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE : Fermé pour Rp.
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 28/01/2018


MessageSujet: Re: On ne peut pas sauver tout le monde Mar 20 Mar - 23:36




On ne peut pas sauver tout le monde
Dandelion & Declan



/!\Je suis un boulet qui a édité son poste au lieu d'en faire un nouveau >> CECI N'EST PAS LE BON !/!\

Il ne manquait plus que l’anglais soit aussi un initié, sérieux c’est bien ma veine. Bon en soit les initiés je ne les chasse pas, à mes yeux ils se rapprochent plus des humains que des sorcières et je dois déjà cacher mes cibles sorcières et loups-garous aux formateurs donc si je dois rajouter les initiés en plus sur la liste, ça risque de faire beaucoup. Harry Potter range sa fiole mais il reste toujours là, pourquoi ? J’avoue que je peux me poser la question. Néanmoins je ne peux m’empêcher de lâcher un léger rire face à sa réponse.

- Et tu crois que ça m’empêcherait de te faire la peau ?

Crois-moi je suis en forme là, un petit tournis ça passe vite, j’ai déjà combattu et tué dans des états bien plus lamentables que ça. Alors tu peux ranger ton jouet l’ami, parce que je laisserai pas un anglais me tuer, ce serait quand même le comble pour un irlandais. Autant éviter aussi qu’il ait dans l’idée de m’arrêter, parce que j’ai toujours Brose qui pourrait me sortir de taule, ou bien un formateur, mais j’aimerais mieux éviter de leur demander à eux, ils pourraient m’y laisser juste pour me donner une leçon les connaissant. Je relève un sourcil lorsqu’il me dit que Brose doit être un collègue. Quoi toi aussi t’es flic, sérieux ? Ils recrutent après le bac maintenant ? Bon j’exagère tu dois être un peu plus vieux mais quand même, je pensais qu’il y avait quelques années d’études avant de devenir flic.

L’anglais-flic-gamin reprend la parole pour me demander pourquoi je déteste les anglais. C’est pas une question qu’on pose à un irlandais ça, parce que des raisons on pourrait lui en sortir mille. En fait il n’est pas juste suicidaire, il est aussi masochiste je crois, parce que là il entre dans un débat qui risque de ne pas lui plaire.

- Je suis à Londres pour le boulot, pas par choix crois-moi. Et tu t’adresses à un irlandais, tu sais, le peuple que vous avez colonisé et à qui vous avez piqué la bière et le whisky, en plus de tas d’autres trucs. Parce que l’Angleterre à vous ça ne vous suffit pas, ce pays est tellement nul à chier qu’il a fallu que vous veniez nous envahir mais j’ai un scoop pour toi, les irlandais emmerdent la reine d’Angleterre.

Bon c’est pas elle qui a commencé mais elle a quand même suivi le truc donc elle vaut pas mieux que les autres. Si elle avait voulu que les irlandais la respectent il fallait commencer par ne pas être une suiveuse, maintenant qu’elle aille se faire foutre elle et son pays. Je finis par me relever, lentement, vérifiant que tout tient bien en place. On dirait que ça va mieux, je t’avais bien dit qu’un tournis ça passait vite et toi maintenant t’es dans la merde.

- « Go on home British Soldiers Go on home
Have you got no fucking homes of your own
For 800 years we've fought you without fear
And we will fight you for 800 more…”


Je te présente l’hymne de mon pays, et encore c’est que le début. Malgré l’arme qu’il tient entre les mains je le plaque contre le mur derrière lui, braquant ma propre arme vers son cœur. On est beau tous les deux comme ça à se braquer l’un l’autre, à ton avis, qui tirera en premier ? Je sais pas toi mais moi on m’appelle Lucky Luke. Pourtant bah je tire toujours pas, je me contente de le maintenir au mur avec cette arme braquée sur lui et de le regarder dans les yeux avec un mauvais sourire.

- J’ai un deal pour toi, un combat au corps à corps, sans armes. Si tu gagnes t’as le droit de foutre mon cul en taule pour avoir cogné un flic, si je gagne j’ai le droit de te tatouer "Appartenance Irlande" sur la nuque.

Tire pas la tronche, au moins je ne te tue pas donc tu t’en sors déjà bien. Et si je peux marquer comme du bétail un anglais, c’est pas moi qui dirais non. Alors, t’accepte le deal ou t’as trop peur de devenir l’objet des irlandais ?

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Dandelion Ryder

avatar

Initié



¤ AVATAR : Aaron Taylor-Johnson
¤ CRÉDIT AVATAR : KoalaVolant
¤ MESSAGES : 68
¤ POINTS : 12
¤ AGE : 24 ans
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 04/02/2018


MessageSujet: Re: On ne peut pas sauver tout le monde Mer 28 Mar - 9:42

On ne peut pas sauver tout le monde

Dandelion constatait bien que l’homme face à lui, bien que fou, bien que dangereux, était en mauvaise posture. Mais son côté chevaleresque ne pouvait s’empêcher de vouloir en prendre soin. Sûrement devait-il avoir l’air idiot, très suicidaire, un peu débile. Mais tant pis. Il gardait l’idée d’arrêter ce type, pour menace aux forces de l’ordre.
Bien qu’en vérité, sur le coup, l’inconnu n’avait clairement pas su que Dandelion était un flic… Et ça, c’était un détail qui tracassait quand même le trop bon Dandelion.
A croire que sa bonté n’avait pas de limites.

Et cette sans limite allait jusqu’à dévoiler sa véritable nature.
Trop bon, trop con.
Il leva un sourcil quand l’autre rejeta la fiole prétextant que non, il ne boirait pas ça parce que c’était du poison. Il eut un soupir. Bon. Tant pis. Ca lui aurait fait du bien, mais c’était comme il voulait. De fait, il comprit aussi que si l’autre savait pour les vampires il savait pour les sorcières et les initiés. Après tout, il l’avait appelé Harry Potter.

- Comme tu voudras.

Il n’insisterait pas. Déjà que ça avait été totalement déraisonnable d’afficher sa véritable nature de cette façon.
Il entendit l’autre lui cracher des paroles en somme juste. Qu’est-ce qu’il faisait encore là ? Ressortant l’argument du suicidaire, Dandelion eut un léger sourire en coin. Non, ça n’était pas son genre, le suicide.

- J’imagine, mais je suis armé et plus en forme que toi, actuellement.

Donc, Dandelion estimait qu’il n’avait pas grand-chose à craindre. Bien qu’il reprit tout de même son pistolet en main.
Il leva un sourcil à l’entente du frère de l’inconnu, et ne put s’empêcher de sourire aux menaces de celui-ci comme quoi l’arrêter ne servirait à rien.

- Oh ? C’est un collègue alors. De toute façon j’imagine que je ne pourrais pas t’arrêter… La tentative de meurtre risque d’être difficile à prouver.

Gardant ses distances, Dandelion observait l’individu qui avait précédemment tenté de le tuer.

- Je devrais partir c’est vrai. Et imaginer que d’autres vampires vont venir te bouffer, et me dire que tu le mériterait. Sauf que… Je ne sais pas, je reste. Tu as pas l’air au mieux de ta forme. Et je reste curieux de savoir pour quelle raison tu veux tuer tous les anglais que tu croises.

Parce que c’était un critère de meurtre plutôt étrange. Bien que Dandelion savait qu’il ne fallait pas argumenter avec les fous. Que ça n’était que tentative vaine, et que si ça se trouve, l’autre tuait les anglais que pour la forme. Ou parce qu’il détestait l’accent qui sait.

- Surtout si tu te trouves à Londres. En Angleterre. Entouré d’anglais.

Plutôt incongru comme situation en somme. Et ça rendait le garçon bien curieux de savoir ce qui le poussait à faire ça.
Et comme l’autre pouvait pas trop agir, autant en profiter pour poser la question non ?
Revenir en haut Aller en bas
Declan Finnigan

avatar

☩ Et fratres luminis ☩ Humain



¤ AVATAR : Jonathan Rhys-Meyers
¤ CRÉDIT AVATAR : (c)Miss Pie (kit)
¤ MESSAGES : 684
¤ POINTS : 152
¤ MULTIS : Nikolaj, Gabriel
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE : Fermé pour Rp.
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 28/01/2018


MessageSujet: Re: On ne peut pas sauver tout le monde Sam 31 Mar - 1:48



On ne peut pas sauver tout le monde
Dandelion & Declan

Il ne manquait plus que l’anglais soit aussi un initié, sérieux c’est bien ma veine. Bon en soit les initiés je ne les chasse pas, à mes yeux ils se rapprochent plus des humains que des sorcières et je dois déjà cacher mes cibles sorcières et loups-garous aux formateurs donc si je dois rajouter les initiés en plus sur la liste, ça risque de faire beaucoup. Harry Potter range sa fiole mais il reste toujours là, pourquoi ? J’avoue que je peux me poser la question. Néanmoins je ne peux m’empêcher de lâcher un léger rire face à sa réponse.

- Et tu crois que ça m’empêcherait de te faire la peau ?

Crois-moi je suis en forme là, un petit tournis ça passe vite, j’ai déjà combattu et tué dans des états bien plus lamentables que ça. Alors tu peux ranger ton jouet l’ami, parce que je laisserai pas un anglais me tuer, ce serait quand même le comble pour un irlandais. Autant éviter aussi qu’il ait dans l’idée de m’arrêter, parce que j’ai toujours Brose qui pourrait me sortir de taule, ou bien un formateur, mais j’aimerais mieux éviter de leur demander à eux, ils pourraient m’y laisser juste pour me donner une leçon les connaissant. Je relève un sourcil lorsqu’il me dit que Brose doit être un collègue. Quoi toi aussi t’es flic, sérieux ? Ils recrutent après le bac maintenant ? Bon j’exagère tu dois être un peu plus vieux mais quand même, je pensais qu’il y avait quelques années d’études avant de devenir flic.

L’anglais-flic-gamin reprend la parole pour me demander pourquoi je déteste les anglais. C’est pas une question qu’on pose à un irlandais ça, parce que des raisons on pourrait lui en sortir mille. En fait il n’est pas juste suicidaire, il est aussi masochiste je crois, parce que là il entre dans un débat qui risque de ne pas lui plaire.

- Je suis à Londres pour le boulot, pas par choix crois-moi. Et tu t’adresses à un irlandais, tu sais, le peuple que vous avez colonisé et à qui vous avez piqué la bière et le whisky, en plus de tas d’autres trucs. Parce que l’Angleterre à vous ça ne vous suffit pas, ce pays est tellement nul à chier qu’il a fallu que vous veniez nous envahir mais j’ai un scoop pour toi, les irlandais emmerdent la reine d’Angleterre.

Bon c’est pas elle qui a commencé mais elle a quand même suivi le truc donc elle vaut pas mieux que les autres. Si elle avait voulu que les irlandais la respectent il fallait commencer par ne pas être une suiveuse, maintenant qu’elle aille se faire foutre elle et son pays. Je finis par me relever, lentement, vérifiant que tout tient bien en place. On dirait que ça va mieux, je t’avais bien dit qu’un tournis ça passait vite et toi maintenant t’es dans la merde.

- « Go on home British Soldiers Go on home
Have you got no fucking homes of your own
For 800 years we've fought you without fear
And we will fight you for 800 more…”


Je te présente l’hymne de mon pays, et encore c’est que le début. Malgré l’arme qu’il tient entre les mains je le plaque contre le mur derrière lui, braquant ma propre arme vers son cœur. On est beau tous les deux comme ça à se braquer l’un l’autre, à ton avis, qui tirera en premier ? Je sais pas toi mais moi on m’appelle Lucky Luke. Pourtant bah je tire toujours pas, je me contente de le maintenir au mur avec cette arme braquée sur lui et de le regarder dans les yeux avec un mauvais sourire.

- J’ai un deal pour toi, un combat au corps à corps, sans armes. Si tu gagnes t’as le droit de foutre mon cul en taule pour avoir cogné un flic, si je gagne j’ai le droit de te tatouer "Appartenance Irlande" sur la nuque.

Tire pas la tronche, au moins je ne te tue pas donc tu t’en sors déjà bien. Et si je peux marquer comme du bétail un anglais, c’est pas moi qui dirais non. Alors, t’accepte le deal ou t’as trop peur de devenir l’objet des irlandais ?

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Dandelion Ryder

avatar

Initié



¤ AVATAR : Aaron Taylor-Johnson
¤ CRÉDIT AVATAR : KoalaVolant
¤ MESSAGES : 68
¤ POINTS : 12
¤ AGE : 24 ans
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 04/02/2018


MessageSujet: Re: On ne peut pas sauver tout le monde Mer 4 Avr - 10:57

On ne peut pas sauver tout le monde

Dandelion comprenait très bien que l’autre était prêt à tout et ne s’arrêterait de toute évidence pas. Dans sa tête il semblait bloqué sur l’idée de tuer le pauvre initié qui voulait juste faire la justice et le bien.
Parce qu’il était anglais.
Et sûrement maintenant, parce qu’il était un initié.

Dans tous les cas, la raison de pourquoi tuer les anglais, ne tarda pas à venir, et au fond, la gentille fleur se dit qu’il aurait du y penser. C’était juste qu’en tant qu’anglais n’ayant jamais vécu la colonisation de l’Irlande sinon en histoire, il n’y pensait pas forcément. Pour lui, ça lui semblait loin, la haine que pouvait subsister entre les irlandais et les anglais.
Du coup, il fut surpris sur le coup, avant de comprendre.
Mais pourquoi vouloir tuer des anglais pour ça ? Des anglais qui n’avaient rien contre les irlandais en prime. Du moins, Dandelion n’éprouvait aucun sentiment négatif envers eux. Ni envers pas mal d’autres pays d’ailleurs.

Sur le coup, il n’arrivait pas à rentrer dans le débat de l’irlandais furieux contre les anglais. Pour lui, ça n’avait aucun sens, et c’était lointain, donc Dandelion décida de garder le silence, même s’il observait l’autre comme si tout n’allait pas très bien dans sa tête.
L’autre aurait un peu plus titubé, et que la fleur aurait pensé au cliché de l’irlandais saoûl…

Il le laissa chanter sa petite chanson, les mains posés contre lui, loin de comprendre les réels tenants et aboutissants qui existait dans toute cette histoire.
Ouais, Dandelion avait vraiment du mal à se sentir concerné, ça semblait évident.

Mais bien mal lui en pris, parce qu’il oublia de faire attention à ses défenses, et il se retrouva contre le mur. Heureusement, ses réflexes le firent reprendre son arme et la pointer contre l’irlandais. Il n’hésiterait pas à tirer. Mais pas parce qu’il était un anglais, juste parce qu’il était un minimum intelligent, en fait.
Survivre c’était cool.

Son sang faisait des montagnes russes – au moins prenait il du bon temps contrairement à son propriétaire – et il avait le doigt appuyé sur la détente, prêt à appuyer un peu plus, prêt à tirer. Mais il avait l’air idiot de ne rien faire, parce que l’autre pouvait aussi tirer et ça lui ferait tout aussi mal.

Avant de lui expliquer que de fait, le conflit irlando-anglais il s’en foutait un peu, Dandelion entendit l’autre lui parler d’un deal. D’un combat au corps à corps dont l’issue, était plutôt étrange. Il avait l’air très très convaincu que faire un tatouage dans ce genre-là était une bonne idée, et le policier se demandait à nouveau ce qu’il avait pu consommer avant.
Mais soit. Il voulait éviter au maximum de se prendre une balle – ça serait dommage – et si pour ça il devait montrer ce qu’il valait avec ses poings, il pouvait toujours essayer.

Enfin essayer.
Disons que s’il n’y arrivait pas, il se retrouverait avec le premier tatouage de sa vie, et pas des moindres puisqu’après ça, les autres policiers risquaient de se foutre de sa gueule.
Et un tatouage, ça se gardait à vie.
Sauf si on le recouvrait…. Mais bon.

- …Je ne te suis pas vraiment dans le conflit dans lequel tu es, mais je préfère éviter que nous nous battions plutôt avec ce qu’on a dans nos mains, alors d’accord.

Chevalier qu’il était.
Et puis, de toute façon, Dandelion ne doutait pas de ses capacités au corps à corps, donc il ne craignait pas grand-chose.

- On va poser nos armes par contre.

Histoire de. Parce que bon, il se pouvait que l’autre ne soit pas loyal du tout et pouf, Dandelion se prendrait une balle stupidement.
Dandelion alla donc poser son pistolet, mais il attendit d’abord que l’autre le fasse, histoire de.

Enfin, il retroussa ses manches, et souffla. Là, il se mit en position de combat, et fut tout de même assez rapide pour envoyer le premier coup, qui s’avérait être un crochet du droit.
En espérant que l’autre ne taperait pas en plein dans ses non défenses – ce qui arriverait sûrement – et que l’autre ne soit pas aussi bon que lui au corps à corps.
Déjà ça serait humiliant, et ensuite eh bien…Ca serait doublement humiliant. En fait.
A cause du tatouage. Vous vous rappelez?
Revenir en haut Aller en bas
Declan Finnigan

avatar

☩ Et fratres luminis ☩ Humain



¤ AVATAR : Jonathan Rhys-Meyers
¤ CRÉDIT AVATAR : (c)Miss Pie (kit)
¤ MESSAGES : 684
¤ POINTS : 152
¤ MULTIS : Nikolaj, Gabriel
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE : Fermé pour Rp.
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 28/01/2018


MessageSujet: Re: On ne peut pas sauver tout le monde Ven 6 Avr - 0:16



On ne peut pas sauver tout le monde
Dandelion & Declan

Est-ce une bonne idée de proposer un combat de rue avec un deal à la clé à un flic ? Probablement pas, mais j’ai jamais su faire les choses dans les règles alors faudra faire avec et on dirait que ça lui va comme ça. Tant mieux parce que ça aurait clairement été pire pour lui s’il s’était défilé. Un petit sourire se dessine sur mon visage alors que je me décide à le libérer, ne le braquant plus avec mon arme désormais. On va ranger Tic un peu, pas besoin de la taquiner avec de faux espoirs. Oh l’anglais préfère qu’on pose nos armes, il a raison de ne pas me faire confiance, même si je suis toujours réglo quand il s’agit de passer des deals.

- Comme tu voudras.

Je pose Tic sur le sol, près du mur avec bébé, puis je commence à sortir mes autres armes une par une, posant trois autres lames, un autre gun et un poing américain avec le reste. Bon je l’admets il me reste une petite lame près de la cheville maintenue en place par ma chaussette, mais dans le doute je la garde, juste au cas où il aurait envie de me la mettre à l’envers. C’est que j’ai vraiment pas confiance aux anglais, je crois que ça se voit. Je me redresse et m’approche de lui, n’attendant pas qu’on mette un place un signal ou quoi que ce soit avant de lui foutre mon poing dans la mâchoire. Outch, on dirait que tu l’avais pas vu venir celui-là. Ça fait mal ? Tant mieux.

- T’attendais le "trois, deux, un, partez" ? Au temps pour moi. Partez alors !

A nouveau je n’attends pas de lui laisser le temps que l’info lui monte complètement au cerveau avant de lui rentrer dedans. On t’a jamais dit que les irlandais étaient du genre bourrin ? N’empêche que ça fait un moment que je me suis pas battu avec des anglais l’air de rien, en fait… Depuis qu’Aedan est en prison, soit plus de dix ans. Parfois ça me manque le temps où le surnaturel était un total mystère pour moi, toute ma famille était en Irlande, on faisait chacun nos conneries, je passais le plus clair de mon temps avec Aedan et surtout il n’était pas en taule. Ouais, c’était plus simple de tabasser des anglais plutôt que des vampires. Depuis tout ce temps je prétends que j’ai arrêté de me battre avec les anglais parce que je j’ai promis à Dieu, mais la vérité c’est que faire ça sans Aedan n’a plus aucun sens à mes yeux. Mener le combat pour l’Irlande sans mes frères me paraît totalement désuet, ça perd un peu de son sens.

- T’as l’intention de répliquer ou juste d’encaisser ?

Parce que frapper pour frapper c’est pas ce qui m’enchante tu vois, j’ai besoin de combat et d’action et là je me fais chier, alors arrête de jouer les gentils héros et bats-toi un peu. T’as pas de chance d’être tombé sur moi, vraiment, parce qu’en soit un autre soir t’aurais probablement pu repartir sans que je te fasse chier, mais visiblement aujourd’hui je suis d’une humeur massacrante et emmerdeuse et c’est toi qui en fait les frais. Je dirais bien pauvre petit anglais mais ce serait trop m’en demander.

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Dandelion Ryder

avatar

Initié



¤ AVATAR : Aaron Taylor-Johnson
¤ CRÉDIT AVATAR : KoalaVolant
¤ MESSAGES : 68
¤ POINTS : 12
¤ AGE : 24 ans
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 04/02/2018


MessageSujet: Re: On ne peut pas sauver tout le monde Ven 6 Avr - 20:28

On ne peut pas sauver tout le monde

En fait, quand Dandelion avait parlé d’éloigner les armes, il ne s’attendait pas à tout ça, en vérité. Lui, sur lui, il n’y avait qu’un pistolet, ce qui lui était suffisant.
Mais là, il voyait l’autre sortir tout un arsenal. Une véritable artillerie, qui aurait très bien pu servir d’arme contre Dandelion dès l’instant où il aurait été à court de balles, si ça avait été le cas.
Pas qu’il fut spécialement effrayé, simplement qu’un frisson le traversa quand même. Cet irlandais ne déconnait réellement pas, c’était… Déroutant.
Mais bon, quand on savait que l’autre avait même une hache… Ouais. On pouvait imaginer facile qu’il avait pu avoir tout cet arsenal sur lui.

Et alors que Dandelion avait tenté d’envoyer son crochet, prêt à commencer pour éviter par être fini, il n’eut pas le temps de réagir qu’un poing qui n’était pas le sien lui atterri en pleine tête. Il sentit la douleur le traverser et grimaça. Il se remit rapidement en tête qu’il ne devait pas se laisser faire.
Et au fond, heureusement, parce qu’il sentit l’autre se précipiter sur lui.
Dandelion tâcha de se protéger.
Quand même.

Et dès qu’il en eut l’occasion, donc dès l’instant où l’autre ouvrit sa grande bouche, il n’hésita pas et lui envoya un coup de genou dans le ventre en y mettant autant de force que possible. Bien sûr, la douleur à sa mâchoire restait, mais il s’était tout de même bien repris, et maintenant savait qu’il ne se laisserait pas écraser un peu plus.

Dandelion avait compris : l’irlandais avait une case en moins donc il fallait la jouer vite.
Il envoya à nouveau son poing, pour toucher l’épaule afin de le déstabiliser, et il tenta d’envoyer aussi rapidement son autre poing pour toucher son visage.

- Pas besoin de demander, répliqua-t-il alors.

Il laissa d’ailleurs l’autre se reculer, et souffla un peu pour réagir à la prochaine tactique. En même temps, le policier repensait à tout ce qu’il avait pu apprendre durant toutes ses années.
Bon à vrai dire, ça ne faisait pas si longtemps que ça qu’il s’entrainait comparé à des policiers plus anciens. Mais bon.

- Tu en veux plus ?

Parce que Dandelion n’était pas prêt de s’arrêter, il se précipita d’ailleurs vers l’homme pour tenter de faire le bélier.
Ca, ce n’était sûrement pas une technique apprise à l’école de police. Et c’était loin d’être chevaleresque. Mais le jeune homme avait fini par s’imaginer que pour battre un fou, il faut l’être aussi.
Sûrement que ça tournait comme ça dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Declan Finnigan

avatar

☩ Et fratres luminis ☩ Humain



¤ AVATAR : Jonathan Rhys-Meyers
¤ CRÉDIT AVATAR : (c)Miss Pie (kit)
¤ MESSAGES : 684
¤ POINTS : 152
¤ MULTIS : Nikolaj, Gabriel
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE : Fermé pour Rp.
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 28/01/2018


MessageSujet: Re: On ne peut pas sauver tout le monde Mer 11 Avr - 23:50



On ne peut pas sauver tout le monde
Dandelion & Declan

Je crois que si l’anglais savait à qui il avait vraiment à faire il n’aurait même pas accepté de relever le défi. Oh certes je suis humain aussi, mais avec une éducation au combat qui n’existe nulle part ailleurs que chez les EFL et c’est ce qui fait la différence. C’est ce qui fait que je suis vivant tandis que je continue de tuer des surnaturels. Tu devais bien te douter que je ne porte pas tout cet attirail juste pour épater les anglais, enfin maintenant que le combat est lancé amusons-nous un peu, ce n’est pas moi qui dirais non. L’anglais morfle un peu sous mes coups, mais il finit bien vite par se réveiller, tant mieux, c’est pas drôle quand il n’y a aucune riposte.

Son genou qui entre en contact avec mon estomac me coupe dans mon action. Ça y est le duel commence enfin ! Je morfle un peu mais je rigole en même temps, crois-moi avec les formateurs que j’ai eu il en faudra plus que ça pour me faire vraiment mal. C’est qu’on nous entraîne aussi à supporter la douleur là-bas. Il me touche de son poing à l’épaule mais pas de l’autre qu’il vient m’envoyer au visage, celui-là je l’arrête juste avant, le bloquant de ma main que je ne la referme sur la sienne pour lui tordre, pas trop violemment, le poignet.

- T’as de bonnes droites mais t’es trop prévisible.

Tu regardes où tu cognes, c’est ce qui m’a permis de pouvoir arrêter ton poing à temps. Ouais je te donne des conseils, profites-en, mais c’est pas pour autant que je compte être plus doux avec toi. Le flic me demande si j’en veux plus et je ne peux pas m’empêcher d’afficher un grand sourire. Sérieux, tu crois que deux-trois coups m’auraient suffi ? Allons, je suis bien plus résistant que ça. En Italie c’était durant des heures qu’on combattait sans presque aucune pause.

- Tu veux rire ? On s’échauffe à peine !

Visiblement ça ne semble pas lui plaire, ou alors il décide juste de changer de technique et d’opter pour le boulet de canon. Oh toi tu vas le sentir passer... Je reste immobile alors qu’il fonce sur moi, ne me baissant qu’à la dernière seconde tout en l’attrapant, l’envoyant littéralement voler par-dessus mon épaule pour atterrir comme un gros tas de l’autre côté, son dos heurtant le sol en premier. Je me retourne avec toujours ce sourire de connard sur le visage tandis que je le regarde allongé juste en dessous.

- Tu croyais vraiment que la technique du bélier allait fonctionner ? Fais ça avec un loup ou un vampire et t’es mort la seconde qui suit.

En fait tu vois je commence à me dire que ce serait presque dommage de te tuer étant donné que tu as l’air d’être dans le camp des combattants, ceux qui tuent les vampires en tous cas. Certes t’es anglais, mais je préfère avoir un anglais vivant qu’un vampire. Douze ans plus tôt tu n’aurais pas eu autant de chances face à moi, mais en même temps je ne me battais pas aussi bien non plus.

- Alors, t’abandonnes ou tu veux continuer de te ridiculiser encore un peu ?

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: On ne peut pas sauver tout le monde

Revenir en haut Aller en bas
On ne peut pas sauver tout le monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Tout le monde s'en fout...
» DSL tout le monde
» bon tout le monde a joué au foot
» Un jour je ferai comme tout le monde c’est promis… (ou pas).
» je peux pas plaire a tout le monde, mais quand je vois a qui je ne plaid pas, ça ne me dérange pas ! - KALISTA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Le Centre de Londres-
Sauter vers: