RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !



Partagez|

Soirée entre filles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Jodie Rowley

avatar

Londonnienne



¤ AVATAR : Candice Accola
¤ MESSAGES : 249
¤ POINTS : 96
¤ MULTIS : Aaron Davis - Hannah Johnson - Alex Blackwood
¤ AGE : 28 ans
¤ ZONE LIBRE : Places libre pour RP : 0/4
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 11/01/2018


MessageSujet: Soirée entre filles Mar 20 Fév - 15:44



>
Soirée entre filles
Briseis & Jodie




Jodie avait bien sympathisé avec la douce Briseis. Il faut dire que trouver une personne qui ne pense pas que le monde lui en veut, qu'il est pourri jusqu'à la moelle, et qui ne voit pas que les horreurs que la télé veut bien vous montrer, ça plaît bien à Jodie. Peut-être que c'est naïf. En fait, ça l'est très certainement mais la petite blonde pense qu'il existe quelque chose de bien chez chaque personne. En Briseis, elle retrouve ce côté là, et ça l'avait tout de suite marqué. Déjà que Jodie ne se méfiait de personne mais, en cette jeune femme, elle ne pouvait pas y déceler la moindre parcelle de noirceur.  Briseis c'était cette fraîcheur de vivre qu'il faisait bon de côtoyer, bizarrement c'était un peu Jodie en brune. Dit comme ça, on peut penser que c'est narcissique d'apprécier une personne qui nous ressemble, que c'est un peu comme s'apprécier soi-même mais, non, pas du tout. C'était bien la personnalité de Briseis qu'elle apprécie particulièrement et pas les points en commun qu'elles peuvent avoir.

C'est donc normal qu'elles aient décidé de s'offrir une soirée toutes les deux dans un bar, histoire de se voir dans un autre contexte que la boutique que Jodie tenait. Ce soir là, elles avaient rendez-vous à 22h dans un bar de Camden que Jodie ne connaissait pas spécialement mais, de ce qu'elle avait compris, ça semblait plutôt sympa comme endroit. L'horaire, c'est elle qui l'avait fixé, elle ne pouvait guère se libérer plus tôt étant donné qu'elle devait s'occuper de son grand-père le soir. Le faire manger, l'aider dans ses soins et, enfin, le coucher. Enfin, elle voulait s'accorder un peu de temps pour se préparer.

Elle souhaite donc un bonne nuit au dernier membre de sa famille, avant de s'enfermer dans la salle de bain pour enfiler une tenue pour cette soirée. Très honnêtement, il n'y a rien de spectaculaire à sa tenue, juste un jean et un haut un peu plus habillé que d'habitude. Ce sont ses cheveux blonds qu'elle laisse respirer pour l'occasion plutôt que de les attacher comme elle a l'habitude de le faire à la boutique. Puis direction le métro pour aller dans le quartier de Camden. Autant éviter de prendre la voiture, si Jodie est la douceur incarnée, ça ne veut pas dire qu'elle est une nonne à ne jamais toucher à une goutte d'alcool. Bref, dans le doute, les transports en commun est une bonne option. Londres est magique pour ça, avec ses bus qui tournent toute la nuit pour ramener les gens chez eux.

Pour une fois, elle trouve même le moyen d'arriver à l'heure. Ce qui, chez Jodie, tient du miracle. C'est qu'elle est tête en l'air des fois la petite blonde, attirée pour un oui ou pour un non par quelque chose la faisant souvent dévier de sa route. Et quand rien n'attirait son attention, il lui arrivait toujours un malheur ou deux. Clairement, un chat noir avait décidé de lui en vouloir pour qu'elle puisse attirer autant la poisse. Un fait qu'elle a toujours pris avec philosophie, on s'habitue à tout.

Les deux avaient convenu de se retrouver à l'intérieur. En fait, Jodie sachant sa proportion à arriver en retard, elle n'avait pas envie que Briseis choppe froid en l'attendant dehors. Il y a du monde mais ce n'est pas non plus blinder et, après un rapide coup d’œil à l’intérieur, elle comprend qu'elle est la première arrivée. Jodie se dirige donc, tout naturellement, vers le bar où elle prend place sur une chaise haute.

« Est-ce que je peux vous servir quelque chose ? » Le serveur, très charmant au passage, n'attend pas longtemps avant de venir vers elle.
« En fait, j'attends quelqu'un. C'est possible d'attendre un peu avant de commander. »

Il a un sourire poli, ne dit rien, mais pense fortement aux nombres impressionnants de femmes qu'il a vu attendre en vain. Fort heureusement pour Jodie, elle n'attend pas un homme, ni un rendez-vous galant. Du coup, y a quand même vachement moins de chance de se faire poser un lapin, n'est-ce pas ? Elle se tourne vers l'entrée mais un homme entre dans son champ de vision.

« Je peux vous offrir un verre ? » Sourire colgate au rendez-vous chez le type.

Jodie commence à comprendre que quand on lui a parlé de ce bar, de son côté sympathique, ça ne devait pas être pour la déco mais parce qu'il semblait difficile d'être seule et de le rester plus de deux secondes. Il faut vraiment qu'elle apprenne à se renseigner un peu mieux sur un endroit avant de le proposer à quelqu'un.

« Je suis désolée mais j'attends une amie. » De son côté, c'est un sourire poli qui s'affiche sur ses lèvres.
« Encore mieux. »

Elle hausse un sourcil en se demandant en quoi c'est mieux. Lui, sans demander la moindre autorisation, prend place sur la chaise haute à côté de Jodie. Trop bizarre ce gars. C'est en voulant éviter son regard, sans trop savoir comment lui demander de partir, qu'elle voit Briseis entrer dans le bar. Sans attendre, Jodie se redresse sur sa chaise et lève une main pour être vue rapidement.



©️ LILIE



Revenir en haut Aller en bas
Briseis E. Iseley

avatar

Londonnienne



¤ AVATAR : Natalie Portman
¤ CRÉDIT AVATAR : Babine.
¤ MESSAGES : 86
¤ POINTS : 23
¤ AGE : 29
¤ GROUPE : Humain
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 31/01/2018


MessageSujet: Re: Soirée entre filles Sam 24 Fév - 12:20


SOIREE ENTRE FILLES
feat. Briseis Iseley and Jodie Rowley


Quand l’innocence rencontre la vertu, seul le bon peut s’exprimer car un cœur démuni de noirceur ne peut que porter la lumière.

Bràn n’était pas là depuis plusieurs jours alors Briseis acceptait toute invitation qui se présentait pour éviter l’ennui et l’inquiétude qui l’assaillaient systématiquement. Il se trouvait que Jodie, la fleuriste chez qui elle achetait des fleurs pour fleurir les sépultures de ses parents, était une jeune femme remarquable de gentillesse. Au fil de ses visites, les mots polis étaient devenus des discussions. C’était au cours de l’un de ces échanges autour d’une routine un peu trop cadrée qu’elles avaient trouvé l’idée de boire un verre ensemble. Jodie était certainement la seule personne qui ne mettait pas en garde Briseis contre le monde. Il fallait dire que les demoiselles avaient une vision très proche sinon même identique : cette folle croyance qu’il y avait du bon en chaque être. Non, personne ne pouvait être mauvais, il existait forcément une forme de bonté et une possibilité de rédemption pour quiconque en faisait la demande auprès du Créateur. Bràn ne cessait de le reprocher à Briseis, de vouloir lui ouvrir les yeux sur ce qu’il appelait « la réalité ». Mais quelle réalité ? Ne l’avait-elle pas soigné et recueilli alors que toute personne normale aurait appelé la police ? Ce défaut que les autres disaient être de la naïveté, de la bêtise même, se révélait être l’une des plus belles qualités. Une qualité qu’elle retrouvait en Jodie. C’était bien la première personne comme elle qu’elle rencontrait, à presque croire qu’elles étaient sœurs.

Des sœurs perdues dans un vaste monde obscur où la nuit, des monstres sanguinolents rôdaient, cherchant leur nouvelle proie pour apaiser cette soif qui les tenaillait. Des monstres que l’on disait retords, que l’on chassait quand bien même ils avaient figure humaine. Ce soir-là, elles allaient pourtant le braver. Le rendez-vous était fixé à 22 heures dans le nord de Londres. Ce n’était pas un quartier que fréquentait la brune qui habitait et travaillait au sud de la Tamise mais l’endroit était sympa selon leur entourage. L’heure tardive fit bien hésiter Briseis car la voix du loup avait résonné dans sa tête « Ne sort pas seule la nuit », « Où étais-tu ? » et autres questions du genre qui ne manqueraient pas de tomber. Well. Elle essayait de trompait son ennui et ses inquiétudes. Elle avait terminé le travail aux alentours de 17h et avait suivi son cours du soir. C’était donc un horaire qui lui avait laissé le temps de rentrer pour se changer.

Comme Jodie, Briseis n’avait pas vraiment de tenue de soirée. Le jean était donc indispensable car adapté pour ce genre de bar et un T-shirt simple. Contrairement à la blonde, elle pouvait être comparée à une nonne car elle ne consommait pas d’alcool non plus. Les cheveux également libres, elle prit également les transports en commun. Ce n’était pas si étrange dans une ville comme Londres. Les bus étaient nombreux, même tard dans la nuit et le métro plutôt bien pensé. Il était difficile de s’y perdre. En revanche, la circulation fut un peu difficile et elle comprit qu’elle aurait quelques minutes de retard. Oh, ce ne serait pas énorme, cinq ou dix minutes, tout au plus. Appuyant sur le bouton « Stop » pour signaler au chauffeur qu’elle souhaitait descendre, elle sentit le véhicule ralentir. Se levant tout en se tenant aux barres pour ne pas trébucher, Briseis put descendre en toute sécurité.

Camden était un quartier réputé pour les punks. Ce n’était pas la première fois qu’elle y venait mais ce n’était pas clairement celui qu’elle connaissait le mieux. Cherchant donc sa route, elle comptait les rues et observaient les panneaux. A priori, elle était bien dans la bonne direction. Il y avait du monde alors elle ne se sentait pas en danger. Finalement, elle repéra bien vite le nom du bar et poussa la porte pour y entrer.

Balayant la salle du regard, la jeune femme repéra une blonde assise sur une chaise haute au bar. Était-ce elle ? Vérifiant par ailleurs qu’elle ne la voyait pas à une autre table, la dite blonde tourna suffisamment la tête pour qu’elle la reconnaisse. Soupirant légèrement de soulagement, Briseis approchait alors que Jodie la saluait. Lui souriant en retour, elle la vit essayer de repousser un homme. Oh. Elle connaissait cette situation. Elle-même en était souvent mal à l’aise car elle devinait ce qu’ils voulaient et ce n’était pas vraiment faire du tricot. Répondant à son signe, elle la rejoignit et la salua. « Bonsoir ! » Se penchant vers elle pour la prendre dans ses bras, chose naturelle entre personne qui commençaient à sympathiser, elle observa encore les lieux. Elle n’osa pas forcément demander si elles s’installeraient à une table, Jodie ayant pris une chaise haute, la jeune femme en fit autant. Elle prit seulement le temps de retirer sa veste en jean. « L’endroit a l’air bien sympathique. »

L’homme qui importunait la blonde ne semblait pas décidé à s’effacer. Au contraire. « Oh, c’est ta copine ? » Briseis leva le nez vers cet étranger. Jodie n’avait pas mentionné d’ami. Ou bien avait-elle mal compris ? « Bonsoir, Monsieur. », répondit-elle poliment par principe. Quoi dire d’autre ?  « Vous vous connaissez ? » Il sourit et rit, sûrement amusé. « Officiellement depuis quelques minutes mais nous ferons sûrement plus ample connaissance plus tard. Et vous êtes la bienvenue, plus on est, meilleur c’est. » Penchant la tête, elle esquissa un sourire. « Oh… Je… » Quelque chose dans le regard de l’homme lui fit comprendre qu’il y avait une forme d’envie. Souvent, c’était lorsqu’ils voulaient obtenir une nuit sans lendemain. Se mordant nerveusement la lèvre, elle se lança : « Je suis désolée mais… Je ne suis pas intéressée. Je ne suis pas de ce genre-là. » Les mots employés avaient toute leur importance. Sauf pour elle. Briseis pensait qu’elle n’était pas le genre de femme à coucher avec le premier venu mais l’homme qui tentait sa chance comprit autre chose. « Oh, vous n’aimez qu’un genre, je comprends. Bonne soirée mesdames. » Le remerciant poliment, elle se tourna vers Jodie avec aucune idée de ce qu’elle venait de dire. « Tu as eu un peu de monde aujourd’hui à la boutique ? »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Jodie Rowley

avatar

Londonnienne



¤ AVATAR : Candice Accola
¤ MESSAGES : 249
¤ POINTS : 96
¤ MULTIS : Aaron Davis - Hannah Johnson - Alex Blackwood
¤ AGE : 28 ans
¤ ZONE LIBRE : Places libre pour RP : 0/4
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 11/01/2018


MessageSujet: Re: Soirée entre filles Jeu 1 Mar - 21:41



>
Soirée entre filles
Briseis & Jodie



Jodie accueil l'accolade de Briseis avec le sourire avant de la laisser s'installer. Elle va pour lui expliquer qu'elle ne connaît pas l'homme à côté d'elle, qu'il vient juste de s'incruster. Mais, en réalité, elle n'a pas le temps, ni la nécessite, de préciser ce point-là. L'échange entre la jeune femme et l'homme se solde par le départ de ce dernier et un rire de la part de Jodie. Ok, elle est innocente mais, sur le coup, c'est Briseis qui la bat largement parce qu'elle ne semble même pas comprendre ce qui vient de se passer. Elle adore cette fille, vraiment ! Regardant l'homme partir, elle calme son rire pour ne devenir qu'un sourire avant de reporter son attention sur la jeune femme.

« Oui, un peu. Mais ça s'est bien passé. » Elle fronce légèrement les sourcils en réfléchissant. « Enfin, il y a un client que j'ai dû refuser et... Enfin, disons que le ton n'était pas du plus cordiale. »

Un homme était venu à sa boutique pour lui commander deux bouquets de fleurs. Le problème avait été dans le fait que les deux étaient pour deux femmes différentes et un mot pour chacune d'entre elles. Le même mot où seul le prénom différait. Certains diront que les affaires sont les affaires, qu'on ne doit pas refuser une vente à cause d'un point de vue personnel. Mais, très clairement, Jodie ne s'était pas sentie capable de faire cette vente. Pour elle, c'était comme de cautionner la double vie d'un homme. Alors peut-être que les deux femmes en question étaient parfaitement au courant de la situation, peut-être qu'elles l'acceptaient sans problème mais... Mais, dans le doute, Jodie n'avait pas été capable de conclure cette vente et elle s'était bien faite hurler dessus par l'homme qui estimait que ce n'était pas ses affaires.

« Mais, il voulait faire livrer deux bouquets à deux femmes différentes, j'ai pas su lui dire oui. »

Elle hausse les épaules en secouant légèrement la tête, comme pour chasser cet épisode. Jodie n'est pas le genre de personne à retenir les mauvais moments d'une journée, bien au contraire. Alors elle préfère chasser ce sujet qui, dans le fond, n'a peut-être pas autant d'importance que ce qu'elle veut bien croire. Alors, plutôt que de s'appesantir sur un sujet peu joyeux, elle retrouve vite un grand sourire amusé, en désignant une direction au hasard dans la salle.

« Tu sais que l'homme que tu viens de faire partir, crois maintenant qu'on est ensemble ? »

Bien sûr, elle n'a rien contre l'homosexualité en général, les gens font bien ce qu'ils veulent après tout. Ce qui la fait rire c'est surtout la situation et le quiproquo qui, apparemment, n'a pas été compris par Briseis. Voilà un point où les deux femmes étaient bien différentes. Si Briseis attendait de trouver la bonne personne, Jodie pensait la trouver à chaque coin de rue. D'ailleurs, elle ne croit pas vraiment dans le mariage et l'amour unique qui dure toute une vie. La petite blonde n'est pas vraiment une fille facile, comme certains pourraient dire, mais elle est une sorte de girouette qui croit trouver l'amour, jusqu'à ce qu'elle en trouve un autre. A voir le bien chez toutes les personnes qu'elle peut rencontrer, elle a cette fâcheuse tendance à s'y attacher un peu trop.

« Je trouve ça amusant et carrément efficace... Même si ce n'était pas fait exprès. »

Et c'est bien cette innocence qu'elle apprécie chez Briseis, ses phrases ne sont pas spécialement calculées pour avoir un effet particulier. Elle dit simplement les choses, le plus gentiment possible pour ne pas brusquer les gens. Là, dans ce cas bien particulier, ça avait créé ce quiproquo amusant. En même temps, Jodie est loin de s'en moquer, ça lui arrive souvent sans qu'elle ne s'en rende compte sur le moment et sur divers sujets.

« Et toi, ta journée ? Pas trop fatigante ? »

Cumuler un emploi et des études, quoiqu'on en dise, ce n'est pas le plus simple et pas le plus reposant. Jodie apprécie même le fait que Briseis trouve le temps de s'accorder un peu de temps dans un planning qui doit, parfois, être bien chargé.

« Tu avais un cours, après ton boulot aujourd'hui, c'est ça ? »

Des fois, Jodie elle est un peu tête en l'air et peut oublier ce qu'on lui a dit. Ce n'est pas contre les personnes mais, en fait, ça turbine pas mal dans son petit cerveau et il y a parfois des loupés. Ce qui ne veut pas dire qu'elle ne s'intéresse pas à ce qu'on lui dit, bien au contraire.



©️ LILIE



Revenir en haut Aller en bas
Briseis E. Iseley

avatar

Londonnienne



¤ AVATAR : Natalie Portman
¤ CRÉDIT AVATAR : Babine.
¤ MESSAGES : 86
¤ POINTS : 23
¤ AGE : 29
¤ GROUPE : Humain
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 31/01/2018


MessageSujet: Re: Soirée entre filles Sam 17 Mar - 13:28


SOIREE ENTRE FILLES
feat. Briseis Iseley and Jodie Rowley


Briseis venait de faire fuir l’inconnu sans vraiment se rendre compte des mots qu’elle avait prononcé. Si Bràn était là, aucun doute, il rirait et serait très satisfait de la situation. A ses yeux, elle avait simplement salué une amie et répondu aux questions un peu déplacées d’un inconnu qui cherchait à s’imposer. Sa naïveté heureusement ne fut pas moquée et Jodie eut la gentillesse de simplement sourire pour masquer l’incongru de la situation. Reportant son attention sur la blonde, elle l’écouta lui raconter sa journée. « Vraiment ? Il a été irrespectueux ou seulement agacé ? » lui demanda-t-elle, cherchant à comprendre comment on pouvait se mettre en colère contre la fleuriste. Elle avait toujours le sourire et un mot gentil, un habitué n’aurait jamais ce genre de réaction. « Est-ce un client que tu vois souvent ou c’était la première fois ? Parce que je ne comprends pas comment quelqu’un pourrait se montrer désagréable envers toi… »

A présent, il fallait voir si Jodie lui expliquerait totalement la situation. Ce genre d’individu, offrant des fleurs à deux femmes différentes, étaient de ceux que Briseis ne comprenaient pas. Pourquoi deux femmes ? Pourquoi trahir la promesse d’un mariage, pourquoi détruire un lien sacré formé devant Dieu ? C’était insensé ! Elle ne refusait pas l’idée de divorce, comprenant que l’amour pouvait parfois s’éteindre et que cette solution pouvait devenir inévitable. Toutefois, lorsque l’on aimait l’autre, il ne fallait pas abuser de sa confiance et lui briser le cœur. C’était plus facile à dire qu’à faire, elle en prenait peu à peu conscience. Intriguée, elle eut la réponse à sa question muette puisque la fleuriste lui donna l’explication. « Oh… Oh je comprends… Je ne comprends pas ces hommes ou ces femmes qui trompent leur partenaire, ce n’est pas respectueux. Si les choses ne vont plus, qu’ils divorcent ou bien qu’ils arrangent leurs histoires… Je pense que j’aurais eu la même réaction que toi si je vivais une situation similaire. » Lui adressant un sourire compatissant, elle suivit la direction qu’elle lui indiquait mais ne vit rien de spécial. Fronçant les sourcils, elle entendit Jodie lui expliquer quelque chose. « Quoi ? » Elle se retourna vivement vers elle, pleine d’incompréhension. Mais… Ce n’était pas du tout ce qu’elle avait dit ! Elle voulait dire qu’elle ne savait pas coucher avec un inconnu le premier soir, ni même coucher tout court d’ailleurs ! Déstabilisée, elle prit sur elle. Emily avait eu bien raison de rire d’elle, elle était vraiment idiote. La rousse en aurait sûrement joué, elle était si à l’aise dans ce monde. Ce n’était pas le cas d’Iseley, elle vivait souvent en décalage avec ceux qui l’entouraient, comme une lumière perdue au milieu des ténèbres.

Heureusement, la blonde n’eut aucune remarque qui aurait pu blesser la jeune femme. Au contraire. Esquissant un sourire, elle baissa les yeux, un peu gênée. « Oui, tu as raison, c’est amusant. Au moins il te laisse tranquille sauf s’il t’intéressait… Je peux te laisser, cela ne me dérange pas. » Elle était habituée, à chaque fois qu’Emily l’amenait à ce genre d’endroit, elle finissait par l’abandonner dès qu’un homme à son goût passait à proximité. Mais non, la blonde continuait la conversation et s’intéressait à elle. Depuis quelques temps, beaucoup de gens s’intéressaient vraiment à elle. C’était un peu nouveau pour la brune, plutôt habituée au rôle inverse. Elle commençait à avoir le sentiment de vraiment appartenir à un monde, un groupe. C’était quelque chose qui lui plaisait, surtout quand Bràn disparaissait Dieu savait où. « Non. Je crois que je commence à m’habituer à ce rythme et Bobby est plutôt arrangeant. Il m’aide beaucoup pour que je puisse étudier, il me soutient car il craint selon ses dires que le fantôme de mon père ne vienne le hanter si jamais il m’empêche d’étudier. Je sais qu’il est vraiment ravi que je me lance et qu’il sait qu’il peut compter sur moi, son affaire n’est pas facile tous les jours. Mais tu en sais quelque chose puisque toi aussi tu tiens un commerce. »

Briseis avait une grande résistance. Elle mangeait peu, dormait peu et travaillait énormément. Bien sûr, des cernes marquaient souvent son visage mais ce n’était pas si grave. Hochant la tête, elle confirma et développa : « Oui, théologie. C’est dur mais très intéressant. Je pense ensuite que je trouverai un métier plus en lien avec mes aspirations, j’ai envie d’aider les autres. Je ne me vois pas travailler longtemps dans ce bar… J’aime beaucoup Bobby mais j’aimerais un rythme qui me permette de… Construire une vie plus stable… » Oui, ce dont rêvait la jeune femme c’était bien d’un mariage et d’enfants. « Et ce serait déjà un bon pas. J’ai trop longtemps mis ma vie entre parenthèses pour survivre. J’ai envie de vivre à présent. » Un vœu qui aurait certainement de grandes conséquences et sûrement un peu irréaliste dans un monde où l’homme cohabitait avec des prédateurs.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Jodie Rowley

avatar

Londonnienne



¤ AVATAR : Candice Accola
¤ MESSAGES : 249
¤ POINTS : 96
¤ MULTIS : Aaron Davis - Hannah Johnson - Alex Blackwood
¤ AGE : 28 ans
¤ ZONE LIBRE : Places libre pour RP : 0/4
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 11/01/2018


MessageSujet: Re: Soirée entre filles Ven 30 Mar - 12:53



>
Soirée entre filles
Briseis & Jodie




Elle est gentille à se demander comment on pourrait se montrer désagréable envers Jodie. En réalité, ça arrive plus souvent qu'on ne le pense. Faut dire qu'elle peut paraître chiante, aux yeux de certains, à ne pas chercher à s'affirmer et à plutôt s'effacer. Il y a des personnes qui trouvent ça assez irritant en réalité, qui ont besoin d'un répondant en face d'eux et, très clairement, ce n'est pas la tasse de thé de Jodie qui ne cherche pas le conflit.  Mais, Briseis c'est l’innocence même, celle qui ne sait même pas qu'elle vient de créer un quiproquo en répondant à un homme. C'est celle qu'on n'a pas envie de brusquer parce que, de toute évidence, on ne veut pas la casser. Des gens comme elle, on n'en fait plus beaucoup alors, il faut apprendre à les préserver.

« Non, c'était la première fois. Enfin, du coup, je doute qu'il revienne un jour. »

On ne retourne pas dans une boutique qui a refusé de vous servir un jour, ça serait un peu stupide. Mais elle apprécie grandement de voir que Briseis comprend pourquoi elle n'a pas pu servir ce client. C'était une question de principe, elle n'avait pas voulu participer à une tromperie. Enfin, après tout, peut-être que ce n'en était pas une, peut-être que les deux femmes étaient au courant. Mais, dans le doute, elle ne voulait pas livrer ces fleurs.

« En fait, tu sais, le plus dur c'est de ne pas savoir quoi faire. » Cette situation avait apporté un cas de conscience assez improbable dans l'esprit de la petite blonde. « Parce que, je connais leurs noms du coup, à ces deux femmes et... » Elle hausse les épaules. « Est-ce qu'il faut les laisser dans l'ignorance ? Mais, en même temps, leur dire c'est... Enfin peut-être qu'elles n'ont pas envie de savoir. Bref, c'est compliqué. »

Il y a une grande différence entre en se dire qu'on préférerait quelque chose et croire que tous les gens vont être du même avis. Jodie aimerait savoir qu'elle est dupée par un homme mais, d'autres femmes préféreraient peut-être rester dans l'illusion ou l'ignorance. Bref, vouloir jouer les messagers n'est pas toujours une bonne idée même si c'est fait avec de bonnes intentions. C'est quand même fou qu'un simple client puisse créer une tel cas de conscience chez une fleuriste.

Briseis, de son côté, semble s'inquiéter d'une potentielle attirance de Jodie envers l'inconnu qu'elle a fait fuir. La laisser ? Jodie secoue vivement la tête. Non, elle préfère de loin la compagnie de Briseis que celle de l'homme qui vient de partir. Si elles se sont organisées une soirée ensemble, ce n'est pas pour la laisser de côté à la première occasion. Hors de question, ça ne lui avait même pas traversé l'esprit.

Il y a ce quelque chose d'admirable chez Briseis, ce genre de choses que l'on voit chez les autres sans être capable de le voir chez soi. Mais, pour Jodie, cumuler un travail et des études, ça avait quelque chose de sportif et Briseis semble très bien s'en sortir.  Alors certes, son patron est sûrement arrangeant mais ça n'empêche pas le rythme d'être soutenu. Sauf qu'elle ne s'en plaint à aucun moment. Jodie se retrouve à hocher la tête.

« Tu as bien raison de penser un peu à toi, c'est ce qu'il faut faire. » Dit la fille qui a abandonné ses études pour s'occuper de son grand-père. Cela dit, selon elle, s'occuper de soit c'est aussi faire face à ses valeurs même si ça implique de renier autre chose. « Et puis, je pense sincèrement que tu mérites de vivre comme tu l'entends et de faire ce que tu as envie. » Surtout quand les envies de Briseis sont... Sont à son image. « Je crois que Bobby va très bien comprendre. Dans la mesure où il te soutient déjà dans des études, c'est qu'il doit savoir que tu finiras par prendre ton envol pour faire ce qu'il te plaît réellement. Le tout c'est de le faire réellement pour toi et pas pour quelqu'un d'autre. »

Cette dernière phrase est glissée par rapport à ce qu'elle avait dit sur son père. Enfin sur le fait que Bobby avait peur qu'on vienne le hanter. Il ne fallait pas que Briseis face les choses parce qu'elle pensait que c'était ce qu'on avait voulu pour elle mais parce que, c'était bien elle qui le voulait.

« Et tu en as encore pour longtemps dans tes études ? Je n'y connais vraiment pas grand-chose en théologie. »



©️ LILIE



Revenir en haut Aller en bas
Briseis E. Iseley

avatar

Londonnienne



¤ AVATAR : Natalie Portman
¤ CRÉDIT AVATAR : Babine.
¤ MESSAGES : 86
¤ POINTS : 23
¤ AGE : 29
¤ GROUPE : Humain
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 31/01/2018


MessageSujet: Re: Soirée entre filles Lun 2 Avr - 15:57


SOIREE ENTRE FILLES
feat. Briseis Iseley and Jodie Rowley


Briseis ne connaissait personne qui ne lui ressemblait autant que Jodie. Comme elle pouvait comprendre les craintes de la blonde, face aux autres qui pouvaient les penser niaises, agaçantes à ne pouvoir dire non. La jeune femme avait de nombreuses fois croisé ce genre de personnes et elle ne comprenait pas d’ailleurs pourquoi elles perdaient patience alors qu’elle faisait tout pour ne pas les contrarier. Alors, avoir une femme semblable face à elle lui semblait être un don du Ciel. Jodie comprendrait tous ses problèmes et saurait mieux que personne comment elle pouvait ressentir les choses, comprendre ses pensées, ses doutes et ses peurs. Elle vivait probablement la même chose. A peu de choses près. Tandis que la blonde tombait facilement amoureuse, la brune était plus réservée encore. Comprenant que dans son innocence elle avait créé un quiproquo, elle s’en voulut. Jodie était peut-être embarrassée mais n’oserait pas lui dire pour ne pas la peiner ? Impossible pour Briseis de lire dans les pensées. Souvent, elle pouvait tomber juste. Les gens ne cachaient pas leurs émotions et s’ils le faisaient, un regard en disait souvent plus long. Encore fallait-il vouloir regarder, plonger au cœur d’une âme et en supporter la noirceur. Ils avaient tous leur part de ténèbres. Et de lumière. Briseis s’attachait à cette dernière, préférant voir le bien en chaque être, leur donner l’occasion de briller et de transcender le Mal qui pouvait ronger un cœur. Il était facile d’y céder. « Il vaut mieux qu’il ne revienne pas tant qu’il vit cette situation… Je… Je ne comprends pas comment on peut tromper quelqu’un. Je veux dire… On peut cesser d’aimer mais ne vaut-il pas mieux être honnête et partir ? Et si ce n’est pas parce que l’amour est mort, simplement parce que l’on n’obtient pas ce que l’on souhaite… Ne peut-on pas le sacrifier ou bien discuter pour trouver une solution ? » Oui. Le concept de la trahison dépassait le cœur tendre de Briseis. Elle observait le monde depuis suffisamment longtemps pour avoir compris que la plupart des hommes et des femmes se consommaient. Ce n’était pas son souhait. Elle avait été éduquée dans l’idée d’un amour transcendant, d’un amour qui devait durer.

Jodie devait être tranquillisée en sachant que ce client ne mettrait plus un pied chez elle. La question qu’elle lui posa lui fit pencher la tête alors que ses yeux se levèrent vers le plafond. Dire ou non la vérité. Bien sûr, Briseis ne pourrait pas conseiller le mensonge mais s’immiscer dans la vie d’inconnues était un problème. « Si tu leur en parles, tu deviendras celle qui sera blâmée. Ce ne sera pas lui parce qu’il sera plus facile pour elles de t’en vouloir. Je crois que… A ta place, je ne chercherai pas à les prévenir mais je prierai pour que la vérité leur soit dévoilée et que cet homme expie ce pêché. » Elle reprit une gorgée de son verre. « Tu ne les connais pas. Si tu le connaissais, je te conseillerai de parler. Parce qu’autrement tu trahirais une amitié mais si tu ne les connais pas, reste en dehors. » Posant une main sur l’épaule de la blonde, elle plongea un regard compatissant dans le sien. « Et si jamais une de ces femmes venait te poser la question, tu pourras dire la vérité. Je ne sais pas si j’ai raison ou non mais… Je pense que c’est ce que je ferai. Nous ne devrions pas être celle qui donne le coup de poignard en plein cœur, du moins quand on ne connait pas personnellement la personne. » Elle se répétait mais c’était parce que énoncer à haute voix sa réflexion lui permettait de l’ancrer. Oui. Ce serait sa réaction.

Mais n’avait-elle pas ruiné la soirée de la blonde en faisant fuir cet homme ? Elle la vit secouer négativement la tête et la brune s’en trouva soulagée. Emily avait eu le don de lui faire vivre ce genre de plan et elle avait gardé quelques réflexes de cette relation toxique. Rassurée, elle se détendit un peu et répondit sur sa capacité à lier études et travail. Oui, ce n’était pas évident. Elle enchaînait les heures et certains jours elle était si épuisée qu’elle ne se souvenait même pas s’être endormie. « J’essaie mais je dois m’occuper de Bràn aussi. » Elle parlait de lui d’une telle façon que la plupart des gens pensaient que Bràn était un chien et non pas un homme. Ils n’étaient pas si loin puisqu’il pouvait bien se changer en canidés sauf que celui-ci était plus sauvage… « Merci, c’est très gentil, Jodie », lui répondit-elle d’une voix touchée. « Je m’accroche. » Riant légèrement, elle hocha la tête à l’évocation de Bobby. « J’aime bien travailler au pub mais… Ce ne sera pas vraiment compatible avec une vie de famille et j’arrive à un âge où je ne peux plus vraiment tenir un job d’étudiante… Si je ne le fais pas maintenant il sera trop tard ensuite… » Voilà le raisonnement qu’elle avait depuis que sa décision était prise. « Je commence tout juste mais ça doit durer au moins 4 ans. C’est un cursus plus court qui demande énormément de travail personnel. Ensuite je pourrai devenir assistante sociale. Je pense que cela me plairait d’aider les gens… Mais… Il y a beaucoup de possibilités maintenant…Comment as-tu su que tu voulais devenir fleuriste ? » Les sourcils froncés, elle s’interrogeait encore sur son avenir professionnel. Elle avait presque trente ans et aucune idée du métier qu’elle voulait faire. Pasteur ? Assistante sociale ? Un monde de possibilités s’ouvrait et cela l’effrayait. Faire un choix. C’était difficile.
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Jodie Rowley

avatar

Londonnienne



¤ AVATAR : Candice Accola
¤ MESSAGES : 249
¤ POINTS : 96
¤ MULTIS : Aaron Davis - Hannah Johnson - Alex Blackwood
¤ AGE : 28 ans
¤ ZONE LIBRE : Places libre pour RP : 0/4
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 11/01/2018


MessageSujet: Re: Soirée entre filles Ven 6 Avr - 22:41



>
Soirée entre filles
Briseis & Jodie




Jodie ne peut que hocher la tête face aux paroles de Briseis. La petite blonde ne peut pas, non plus, concevoir le fait que les gens trompent les autres. Mais que ce soit dans une relation amoureuse ou par un autre mensonge. Elle n'a d'ailleurs jamais été très douée sur ce dernier point à cause d'un manque d’entraînement. Ce qui, selon elle, n'est pas une mauvaise chose. En ce qui concerne les relations amoureuses, Jodie est une grande amoureuse alors elle peut concevoir que cela s'arrête, ça lui est arrivée plein de fois. Mais jamais, jamais, elle n'a été voir ailleurs en étant avec une personne. Elle se serait sentie tellement mal de faire ce genre de choses.

« Franchement ? Je ne sais pas comment les gens font pour en arriver là. » Elle hausse les épaules dans la plus grande incompréhension. « Enfin, à la limite je peux comprendre quand c'est un choix de vie, quand tout le monde est au courant et qu'ils acceptent tous la situation. » pas que c'est son genre mais Jodie essaye de rester assez ouverte pour admettre que des personnes puissent avoir un autre mode de vie que la sien. « Mais la tromperie, le mensonge... Enfin, tu vois, je me dis que ça n'apporte jamais rien de bon. Même si, en étant honnête, ça m'est déjà arrivé de mentir sur d'autres sujets que celui-là. »

A proprement parlé, elle ne ment pas vraiment. Elle oublie de dire certaines choses. C'est un peu la même chose, ça reste une forme de tromperie mais c'est toujours fait pour ne pas inquiéter quelqu'un ou pour ne pas avoir à parler trop d'elle. Si Jodie est une bonne oreille, elle ne s'épanche que très peu sur sa vie personnelle parce qu'elle estime que les gens ont bien assez de problèmes pour ne pas, en plus, avoir à gérer les siens. De toute façon, elle avait beau estimer être une personne bien, elle sait que la perfection n'existe pas et qu'elle commet un tas d'erreurs. Après tout, ne dit-on pas que l'erreur est humaine ?

En tout cas, c'est avec un réel intérêt qu'elle écoute les conseils de Briseis concernant la marche à suivre. Prévenir ces femmes ou ne pas le faire. Bonjour le cas de conscience. Alors, bien sûr, Jodie n'allait pas réellement prier pour quelque chose, ça serait mal honnête de le faire alors qu'elle n'y a jamais cru. Mais elle n'en veut pas à la brune pour ce genre de conseil, qui vont avec ses croyances, ce qu'elle respecte complètement. Alors, une fois de plus, elle hoche la tête.

« je vais sûrement faire comme ça. De toute façon, je me vois assez mal les retrouver, juste pour leur dire ce qui s'est passé à la boutique. » On ne peut pas aider tout le monde et, surtout, tout le monde n'a pas forcément envie d'être aidé. « Merci beaucoup pour les conseils. Parce que, à la base, l’employé qui était avec moi ce jour-là, il était d'avis à inverser les cartes lors de la livraison. Mais je n'étais vraiment pas convaincue par cette idée. »

Falloir voir la mini-crise de panique qu'elle avait faite à cette idée. Son cerveau s'était mis à bouillir sur place en pesant le pour et le contre d'une telle action. Alors oui, avoir l'avis de Briseis était une bonne chose parce que ça confortait Jodie dans ce qu'elle pensait.

C'est fou cette capacité qu'avait la brune à se projeter dans un avenir. Réfléchir à un futur boulot pour qu'il soit compatible avec une vie de famille qu'elle n'avait pas encore, mais qu'elle souhaitait. Jodie elle admire un peu cette capacité parce que, de son côté, elle est incapable de savoir ce qu'elle ferait dans deux mois... Alors dans plusieurs années. C'était le problème d'un cerveau qui tourne un peu trop vite, Jodie à ce besoin de se renouveler et de découvrir de nouvelles choses parce qu'elle s'ennuie très vite dans une activité. Sa boutique de fleur, elle sait très bien que ça ne va pas durer, c'est seulement qu'elle n'a pas encore trouvé par quoi la remplacer. Surtout qu'elle doit garder du temps pour prendre soin de son grand-père.

« Je te vois très bien dans l'aide à la personne, je pense que tu pourras t'y épanouir très bien. » En même temps, bosser dans un bar, des fois, c'est aussi faire du social. « Après tu sais, de nos jours, tout se fait plus tard alors tu as encore un peu de temps avec que ce ne soit « trop tard » pour mettre tes projets à exécutions. » Enfin voilà, elle avait encore un peu de temps devant elle avant de se trouver quelqu'un et de fonder cette famille dont elle a envie. C'est drôle ce qu'elle a l'impression d'entendre Elisha dans ce genre de discours. « Puis... » Elle laisse passer un sourire amusé. « Il n'y a pas que le job étudiant qui est incompatible. En général, avoir un colocataire dont il faut s'occuper, ça repousse pas mal de personnes. »

Elle ne dit pas de le lâcher, bien au contraire. C'est juste pour souligner, de manière amusée, qu'elle avait encore du temps pour tout mettre en place. Enfin, à ce niveau-là, elles ne se ressemblent pas vraiment. Jodie à cette tendance à tout laisser couler, à voir comment les choses se présentent plutôt que de faire des plans sur la comète. Pour ce qui est de son boulot. Jodie se retrouve à hausser les épaules.

« Je ne l'ai jamais vraiment su. Je devais quitter ce que je faisais à ce moment-là et, il se trouve que, à cette période, j'étais dans ma lubie pour les fleurs alors... Alors la boutique est arrivée. » Elle laisse passer un sourire. « Je ne suis pas un très bon exemple à suivre. »



©️ LILIE



Revenir en haut Aller en bas
Briseis E. Iseley

avatar

Londonnienne



¤ AVATAR : Natalie Portman
¤ CRÉDIT AVATAR : Babine.
¤ MESSAGES : 86
¤ POINTS : 23
¤ AGE : 29
¤ GROUPE : Humain
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 31/01/2018


MessageSujet: Re: Soirée entre filles Mer 11 Avr - 22:31


SOIREE ENTRE FILLES
feat. Briseis Iseley and Jodie Rowley


Briseis hocha la tête. Elle aussi se demandait bien comment les gens faisaient pour se tromper. Certains disaient ne pas vouloir chambouler leur vie de famille, qu’ils allaient chercher ailleurs ce qu’ils ne trouvaient plus dans leur couple… Ils avaient l’air de se sacrifier. C’était un mensonge. Ils n’avaient tout simplement pas le courage de blesser la personne qui les aimait toujours ou bien ils craignaient de finir seul s’ils persistaient à rompre l’équilibre. Et il y avait ceux que mentionnaient la jeune femme, ceux qui étaient libres. Un concept dont elle avait une vague connaissance et qu’elle se gardait bien de juger. « Oui, je suppose que mentir nous arrive à tous. » Elle but une gorgée de son verre en sirotant tranquillement sa paille. « Je suis comme toi, je ne comprends vraiment pas ces comportements. J’espère ne jamais connaître ça. » souffla-t-elle dans un soupir. La vérité, c’était que cela ne risquait pas de lui arriver, il fallait déjà avoir quelqu’un dans sa vie et ce n’était pas le cas.

La stratégie de l’omission était celle qu’utilisait la brune également, en particulier quand le loup lui menait un véritable interrogatoire. Elle lui donnait des éléments de vérité en omettant certains détails qui, elle le savait, le contrarierait. Elle craignait tellement son jugement ou l’idée même de le décevoir. Tout comme elle l’incitait à parler pour éviter d’aborder sa propre vie personnelle. Les deux jeunes femmes se ressemblaient énormément, bien plus qu’elles ne se l’imaginaient. « Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire mais je fais tout mon possible pour ne pas avoir à mentir. » Son regard se perdit dans la contemplation de son verre. Il fallait encore trouver quelle réponse faire à Jodie. La vengeance n’était pas une bonne option tout comme une intervention impromptue. Elles ne connaissaient pas ces femmes et elles n’étaient peut-être pas prête à entendre cette vérité. Peut-être qu’elles savaient mais profitaient du flou artistique de l’infidèle pour ne pas voir la réalité. Devait-elle briser leurs illusions ? Briseis ne tarda pas à partager sa réflexion qui sembla convenir à la blonde. « Oui, les retrouver demanderait beaucoup d’énergie ! Tu as sûrement mieux à faire ! » lui répondit-elle avec un sourire.

Jodie la remercia de ses conseils, une attention qui toucha grandement Briseis. « Je t’en prie. Et inverser les cartes, il aurait facilement pu dire qu’il y avait eu une confusion avec un autre client… ? Je ne sais pas. Ce genre d’homme trouve toujours comment s’en sortir. » Et il pourrait certainement se retourner contre Jodie et lui causer des sacrés tords. Le risque n’en valait pas la peine. Il valait mieux laisser cette histoire mourir et continuer à faire sa vie. Cette dernière était suffisamment compliquée comme ça. D’ailleurs, Jodie connaissait-elle l’existence des vampires ou loups garous ? Elle ne pouvait pas lui poser la question à brûle pourpoint, la blonde risquait de la prendre pour une folle !

Evoquer ses idées d’avenir suffisaient déjà à créer de l’inquiétude, elle en voyait le reflet dans le regard de la fleuriste. « C’est… Je n’ai plus de famille. Mon père a disparu et je suppose qu’il est mort à vrai dire. Ma mère a été assassinée alors… Je suppose que j’ai envie d’avoir une famille pour… Compter pour quelqu’un. » Jodie comprendrait certainement cette tentative de justification puisqu’elle s’occupait de son grand-père. Comme elle devait craindre le jour où Dieu le rappellerait à lui… Mais la blonde n’aborda pas ce sujet et ne fit que lui confirmer qu’elle choisissait la bonne voie. « Merci. Oui, c’est ce que je pense. Je l’espère ». Un nouveau sourire passa sur ses lèvres. « Le temps avance. Je ne peux plus continuer à me dire que j’ai toute la vie. Cela vaut lorsque l’on a vingt ans mais quand la trentaine approche… Ma mère était déjà mère à mon âge. » Voilà la source de son angoisse. « Bràn n’est pas difficile à vivre. Mais c’est vrai qu’il faut penser à s’en occuper. » Elle partageait l’amusement de la fleuriste. Avait-elle seulement bien saisi ce qu’elle avait voulu lui dire ? Elle n’en était pas certaine et le doute se lisait dans son regard.

C’est ainsi que la dernière question de la brune surgit. Comment Jodie avait-elle fait pour trouver sa voie ? Elle expliqua que sa boutique venait d’une lubie et qu’elle n’était pas un exemple à suivre. Briseis fronça les sourcils. « Pourquoi ne serais-tu pas un exemple à suivre ? » Elle ignorait l’attitude de zappeuse de la blonde. Une chose était certaine cependant, elle n’avait pas vraiment de recette miracle. « Tu penses que cette lubie te passera ? » C’était un si beau métier pourtant. Il permettait tant de créativité et de rencontres… Elle mettait en valeur la création du Seigneur. Le bar… Le bar n’était pas son élément. Bien sûr qu’elle pouvait écouter les gens, les conseiller mais cela ne payait pas les frais de son appartement. Celui-ci tombait en ruine. Son ancienne chambre n’était plus vivable. Le mobilier avait besoin de changer mais elle s’y refusait. C’étaient les derniers souvenirs de sa vie de famille.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Jodie Rowley

avatar

Londonnienne



¤ AVATAR : Candice Accola
¤ MESSAGES : 249
¤ POINTS : 96
¤ MULTIS : Aaron Davis - Hannah Johnson - Alex Blackwood
¤ AGE : 28 ans
¤ ZONE LIBRE : Places libre pour RP : 0/4
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 11/01/2018


MessageSujet: Re: Soirée entre filles Mer 18 Avr - 22:58



>
Soirée entre filles
Briseis & Jodie




Dans l'esprit de Jodie, personne n'a envie de connaître la tromperie. Qu'elle soit amoureuse, amicale ou d'une autre forme. Mais les envies... Il faut croire que, parfois, la vie décide de les mettre de côté pour n'en faire qu'à sa tête. Cela dit, il va de soit, qu'elle espère que Briseis n'ait pas à connaître ça, qu'elle n'ait pas une personne qui se jouerait d'elle un jour pour juste la faire souffrir par la suite. Le genre de comportement qu'elle ne comprend pas non plus et, dans le fond, si elle n'a pas envie de le comprendre c'est parce qu'elle préfère croire que ce sont des erreurs et que les gens ont une part de bon en eux.  Admettre que de tels comportements soient inhérent à une personnalité – et non pas à des épreuves difficiles dans la vie – c'est admettre qu'on ne peut plus rien faire pour ces gens. Ça, elle en est incapable.

Elle est, quand même, rassurée d'apprendre qu'elle n'est pas la seule à penser que tout n'est pas bon à dire. Ce n'est pas une facette qu'elle préfère chez elle et savoir que, de son côté, Briseis admettait cette faille... Bah, disons que ça avait quelque chose de rassurant. Pratiquer le mensonge par omission ne fait pas de Jodie une mauvaise personne parce que, très clairement, il n'y avait pas plus belle personne que Briseis. Personne n'est parfait, elles font partie de ces gens qui essayent de faire au mieux pour les autres. Du moins, Jodie suppose que c'est ça.

Au moins, elles en arrivaient à la même finalité concernant les deux femmes trompées par cet homme. Le mieux était encore de ne rien faire et, l'échange de carte, semblait être une mauvaise idée. Jodie est bien contente de ne pas s'être laissée embarquer dans cette aventure quand son employé lui avait suggéré l'idée. Elle hoche la tête.

« Oui, tu as raison. Il aurait trouvé une parade. »

Sauf que Jodie elle n'est pas certaine que ce genre d'hommes soient de bons menteurs. Au final c'est un peu comme l'existence des êtres surnaturels. Les gens ont beau avoir plein de signes sous les yeux, toutes les cartes en main pour comprendre que quelque chose cloche... Ils continuent de ne rien voir parce qu'ils n'ont pas envie de savoir, parce qu'ils n'ont pas envie que toutes leurs croyances – qui, finalement, construisent leur monde – s'écroulent en un battement de cils. Des fois, il semble bien plus facile de se mentir à soit même plutôt que de voir la vérité qui va changer toute une vie.

Le sourire de Jodie se fait compatissant en écoutant Briseis parler de ses parents. Elle ne peut pas dire qu'elle comprend parce que personne ne le peut, à moins d'avoir vécu la même chose. Et encore, chacun réagit de manière tellement différente dans ce genre de situation. Par contre, elle peut comprendre pourquoi Briseis à ce besoin de créer une famille, que ça devient un but dans sa vie et qu'elle peut craindre à son manque d'aboutissement en voyant le temps passer.

« Ce n'est pas la même chose mais, il n'y a pas que les membres d'une famille qui comptent les uns pour les autres. Je veux dire, dans une autre mesure, tu comptes pour pas mal de gens. Pour Bran, par exemple. » Elle secoue la tête. « Je sais que ce n'est pas ce que tu veux dire, que ça ne remplace pas le lien qui peut se créer dans une famille. » Et encore, ça dépend desquelles. « Mais c'est déjà une bonne base, en attendant de trouver la personne idéale pour faire cette vie dont tu as envie. »

Ce qui, bien évidement, ne veut pas dire qu'il faut bazarder ces gens, une fois qu'elle commencera à construire sa vie de famille. C'est un sourire rassurant qui se marque sur ses lèvres maintenant, alors que Briseis parle de son âge, en le comparant à celui de sa mère.

« Ce n'est pas la même vie non plus. A l'époque, on ne demandait pas des années et des années d'études pour avoir le job de ses rêves. Il y a de plus en plus de femmes qui deviennent mère en étant trentenaire, voir un peu plus. Je veux dire, aujourd'hui, j'ai l'impression que si on veut des enfants jeunes, alors il faut prendre un boulot qu'on n'aime pas vraiment, juste parce qu'il nous libère plus tôt en terme d'études. Alors qu'on a le choix de concilier les deux. Un boulot qu'on veut vraiment et des enfants, seulement ils arrivent un peu plus tard que nos parents. »

Et non, elle n'est pas un exemple à suivre parce qu'elle est incapable de se fixer dans un métier. En terme de stabilité, ce n'est quand même pas ce qu'on fait de mieux. Elle fini par hocher la tête.

« Oh, je ne pense pas que ça va me passer. J'en suis même certaine, c'est déjà un peu en train de se faire. C'est juste que je ne sais pas exactement vers quoi me diriger pour le moment. »

C'est typiquement le genre de mensonge par omission qu'elle est capable de faire. Sur le papier, elle sait très bien ce qu'elle veut faire. Ce qu'elle ne sait pas c'est la manière de le mettre en œuvre et comment mettre tout cela en place. Sauf qu'elle ne se voit pas vraiment expliquer à Briseis qu'elle a pour projet de revendre sa boutique pour ouvrir un centre de soin pour les surnaturels ou les gens qui en sont victimes. Elle l'avait vu avec Nikolaj, impossible pour lui d'appeler les secours ou d'aller à l'hôpital. Les gens se poseraient bien trop de questions. Alors elle voulait ce lieu, quelque chose de non officiel pour pouvoir les soigner sans qu'ils craignent de finir dans un fichier ou comme rat de laboratoire.



©️ LILIE

[/color]


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Soirée entre filles

Revenir en haut Aller en bas
Soirée entre filles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Une soirée entre filles {Alexis}
» Après-midi entre filles [PV Lizzy]
» [TERMINE] Soirée entre filles
» Soirée entre filles (Esperanza et Lyra)
» Soirée entre filles : On se remonte le moral ! [ Vic' , Gynna, Mary et Kath ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Le Nord de la Tamise :: Le Nord-
Sauter vers: