RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !




Informations Moon's Spell

Nous manquons de Sorcières, d'Initiés & d'Et fratres luminis
N'hésitez pas à rejoindre ces groupes !


Partagez|

La prière rapproche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Freya Coleman

avatar

☩ Et fratres luminis ☩



You don't know me... I'm a killer
¤ AVATAR : Gal Gadot
¤ MESSAGES : 28
¤ POINTS : 8
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 15/01/2018


MessageSujet: La prière rapproche Mar 13 Fév - 0:56

La prière rapproche

ft. Briseis E. Iseley - Freya Coleman



Ce matin le réveil est quelque peu douloureux. Mon épaule droite me fait affreusement mal suite à mon affrontement de la veille. Un seul faux pas avec les vampires peut coûter des jours à cicatriser, mais je suis tout de même venue à bout de mes ennemis. Ils avaient simplement été plus nombreux cette fois-ci. Quoi qu’il en soit, il serait imprudent de m’en prendre à plus d’un ennemi à la fois avec cette blessure. Je vais donc freiner un peu le rythme ce soir et essayer de n’utiliser que mes armes et non mes poings.

Je prépare mon sac et mes armes en avance, comme je le fais chaque matin. Je dois toujours être prête en avance, ne sait-on jamais. Les vampires ont beau attaquer la nuit, il n’en est rien pour les loups. Je file sous la douche et grimace en voyant quelques gouttes de sang joncher le sol. Ma blessure s’est rouverte.

« Saletés de vampires... »

Bon, inutile de s’énerver, un bandage rapide et le tour est joué. J’enfile une robe simple avant d’attraper un petit sac à main que je viens placer contre mon épaule gauche. Mon rendez-vous quotidien ne peut pas attendre davantage. Direction l’Eglise, et plus particulièrement la cathédrale Saint Paul.

J’entre discrètement comme à mon habitude et je vais m’asseoir sur un banc. Je ne sais combien de minutes se sont écoulées lorsque d’autres bruits de pas se firent entendre. La prière est une véritable bénédiction pour moi. Il n’y a qu’elle qui m’aide à supporter le poids de tous ces meurtres. Le fait de savoir le Seigneur à mes côtés et d’avoir la bénédiction du pape est un soulagement. Je pense que du plus loin que je m’en souvienne, j’ai toujours rêvé de protéger le monde en quelque sorte. Je n’imaginais tout simplement pas devoir le faire de cette façon. Après tout, les vampires et les loups ne sont que dans les contes pour enfants… C’est du moins ce que pensent la grande majorité des humains. Et malheureusement ils ont tous tort. Plus grave encore, penser que ces être puissent être capables de clémence est bien la première chose qui signera votre arrêt de mort. Je ferme les yeux et je les vois près de moi… Mes parents. Je sais que vous ne vouliez pas de cette vie pour moi et que vous souhaitiez simplement que je sois capable de me défendre seule, mais je ne regrette pas l’héritage que vous m’avez laissé. Après tout, c’est grâce à votre travail et à celui que nous poursuivons que tous ceux de notre espèce peuvent dormir paisiblement la nuit. La seule chose qui est vraiment difficile dans tout cela, ce ne sont pas les entrainements ni les coups que nous prenons, c’est la solitude qui en découle. Je pensais m’en préserver grâce à mon binôme, jusqu’à ce que je le perde à cause des loups. Mais je vous ai tous avec moi en quelque sorte et je sais que je ne suis pas la seule à avoir dû faire de grands sacrifices... L’un d’entre eux se trouve juste sous mon nez.

Je relève les yeux et je la vois enfin arriver comme à son habitude. Chaque fois que je viens ici je l’aperçois, je la vois prier. Elle est très dévouée au Seigneur ce qui ne m’étonne guère étant donné que son père l’est également. Je sors mon sac à main et attrape un stylo ainsi qu’une lettre déjà en partie écrite à laquelle je rajoute quelques mots. Le révérend Iseley sera heureux d’apprendre que sa fille se porte bien. Chez les Et Fratres Luminis, il fait partie des rares en qui j’ai confiance. Après tout, c’est lui qui m’a aidé à quitter Rome sans me faire remarquer pour venir à Londres et ce malgré l’avis des Et Fratres Luminis. Qui d’autre que lui aurait pu réellement comprendre ce sentiment qui nous habite lorsque les êtres les plus chers nous sont arrachés par ces ignobles qui créatures qui n’ont rien à faire au sein de notre monde. Je lui ai fait une promesse ce jour-là… Celle de garder discrètement un œil sur sa fille tant que je serai à Londres car venir lui-même pour s’en assurer constituerait un risque, celui que sa fille le reconnaisse.

Je me suis souvent demandée en observant la jeune femme quel genre de personne est-ce qu’elle pouvait bien être. Est-elle aussi féroce que son père dans l’action ? Elle parait tellement douce que cela serait difficile à croire. En revanche, son capital sympathie a l’air bien plus élevé que celui de bon nombre de gens. Je vois tous ceux qui sont autour d’elle lui parler, lui sourire, être bienveillants à son égard tout comme elle a l’air de l’être envers eux. J’ai moi-même envie d’aller lui parler mais je n’en ai pas le droit. Je suis persuadée que son père serait on ne peut plus fier d’elle. Mais a-t-elle seulement conscience du danger qui règne tout autour d’elle ? Peut-être pas… Mais si son père a tenu à la mettre à l’écart de tout cela, je ne peux pas être celle qui l’y plongera.

Mon épaule me relance et me fait lâcher le stylo que je tiens dans la main. Je passe ma tête par-dessus mon épaule et voit le haut de ma robe bleue commencer à prendre une teinte rouge. Et mince… Il faut que je rentre. Je ramasse le stylo et range aussitôt la lettre dans mon sac en voyant des pas s’avancer dans ma direction avant de relever les yeux. C’est elle… Elle se tient là juste devant moi et je reste complètement muette. Cela ne me ressemble pas pourtant. Mais j’ai juré de ne jamais l’approcher directement pour la même raison que son père. Autant faire comme si de rien n’était. J’esquisse un mince sourire et me relève.

« Excusez-moi. »

Allez... Juste quelques pas et je serai sortie d’ici... Mais il semblerait que le destin en ait décidé autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Briseis E. Iseley

avatar

Londonnienne



¤ AVATAR : Natalie Portman
¤ CRÉDIT AVATAR : Babine.
¤ MESSAGES : 54
¤ POINTS : 4
¤ AGE : 29
¤ GROUPE : Humain
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 31/01/2018


MessageSujet: Re: La prière rapproche Ven 16 Fév - 23:35


La prière rapproche
feat. Freya Coleman


Ouvrant les yeux, la jeune femme observa un instant le mur qui lui faisait face. Tout était calme dans l’appartement. Voilà plusieurs jours que Bràn avait disparu. Cela lui arrivait régulièrement et elle ne s’en inquiétait donc pas vraiment. Un frisson lui parcourut l’échine. Tout semblait si froid et si vide quand le loup n’était pas là. C’était comme s’il manquait quelque chose… De la vie tout simplement. Elle avait vécu des années seule et sa présence lui manquait terriblement. C’était un colocataire qui s’était imposé avec le temps, défiant les lois et règles qu’elle avait pu fixer. Parfois, elle n’était pas à l’aise. Elle sentait bien qu’elle n’était pas normale à ses yeux, qu’il essayait de faire attention. Il avait beau se faire passer pour quelqu’un de mauvais, elle avait vu au-delà des apparences : il n’avait rien d’un monstre.

Se redressant dans le lit, elle ramena ses genoux contre elle, les yeux peinant à s’ouvrir pleinement. Posant sa joue sur la rondeur de ses genoux, elle observa le vieux réveil qui affichait l’heure. Il était tôt, le jour ne s’était pas encore levé pleinement. Inspirant profondément, la jeune femme resta quelques longues secondes ainsi avant de repousser les draps et de sortir du lit.

Posant les mains sur divers supports pour assurer ses pas, elle rejoignit la cuisine et ouvrit le frigo. Vide. Elle soupira et ouvrit un placard. Les céréales de Bràn. Cela ferait bien l’affaire. Se hissant sur la pointe des pieds, elle parvint à attraper la boîte et la tira vers elle. Puis, elle sortit un bol dans lequel elle versa doucement les flocons colorés. On était Dimanche. Elle voulait donc se rendre à la messe. Mangeant de bon cœur ce petit-déjeuner, la brune pu aller ensuite s’habiller. Elle ne cherchait plus à porter sa plus jolie tenue cependant elle enfila une robe comme la plupart du temps. Celle-ci n’avait rien de vulgaire ou de provoquant. Le col claudine renforçait bien au contraire son image sage. Se couvrant les bras grâce à un gilet ayant appartenu à sa mère, elle prit enfin la route de l’église.

Le bâtiment n’avait pas l’envergure de la cathédrale St Paul qu’elle avait pu visiter enfant mais c’était celle où son père avait officié. Elle aimait la communauté et connaissait au moins de vue les personnes qui la fréquentaient. Le clocher qui abritait les cloches resta pourtant silencieux. L’église avait fermée. Son cœur se serra.

Marchant vers un arrêt de bus, elle attendit le véhicule rouge quelques minutes. Il faisait froid. Resserrant son manteau, elle souffla sur ses doigts pour les réchauffer et oberva les alentours, guettant l’apparition du véhicule. Celui-ci apparut au coin d’une rue. Faisant signe pour qu’il s’arrête, elle monta dedans et s’installa dans un coin qu’elle jugea tranquille sans oublier de saluer le chauffeur.

8 heures. Remontant l’allée centrale, Briseis passa devant Freya sans même s’en rendre compte. Il fallait dire qu’elle ignorait tout des Et Fratres Luminis. Elle ignorait que son père appartenait à cette organisation et qu’il était toujours en vie. Elle ignorait qu’il avait veillé sur une autre jeune femme et que celle-ci était là pour prendre sa place. Son attention était de plus attirée par d’autres fidèles qui la saluaient. Leur répondant toujours avec un sourire sincère et un mot avenant, elle rebroussa pourtant chemin suite à l’indication d’un fidèle. Comptant rejoindre la personne désignée, Briseis descendait l’allée quand elle fut face à une autre jeune femme.

Ses yeux dérivèrent vers une tâche carmin. « Excusez-moi, nous avons remarqué que vous étiez blessée. Suivez-moi, la messe ne va pas commencer tout de suite et nous allons pouvoir arranger cela ». Un sourire sincère aux lèvres, elle tendit la main et la posa sur l’avant-bras de la chasseuse comme si elle la connaissait depuis toujours. Dès qu’elle fut debout, elle la guida vers une salle. Une autre femme apporta quelques linges. « Merci Martha ». Se tournant vers Freya, elle mouilla le linge. « Vous devriez retirer votre haut, s’il faut quelques soins je pourrai sûrement vous aider. » Attendant qu’elle s’exécute, elle posa le tissus à proximité pour qu’elle puisse nettoyer la plaie le temps qu’elle ne sorte une boîte servant aux premiers secours. « Vous êtes nouvelle ici, n’est-ce pas ? La communauté vous plaît-elle ? » Faire la conversation n’était pas si compliqué lorsque l’on était sincère. Bien sûr que la nouvelle n’avait pas échappé aux autres, ils se connaissaient de vue au minimum. « Nous cherchons actuellement des personnes pour la chorale, si vous êtes intéressée ». Lui adressant encore un sourire, Briseis se rapprocha avec un spray désinfectant et quelques strips. « Vous permettez ? »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
La prière rapproche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» petite prière
» Le malheur rapproche les gens / ZADIG & ENORA
» La prière exaucée
» Ce qui rapproche les Hommes. [PV]
» La prière du nutella

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Le Centre de Londres :: La City de Londres :: La cathédrale Saint Paul-
Sauter vers: