RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !




Informations Moon's Spell

Nous manquons de Sorcières, d'Initiés & d'Et fratres luminis
N'hésitez pas à rejoindre ces groupes !


Partagez|

Pestilence digne des chihuahuas de la nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Hiro Schwartzmann

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Hiro [Nocturnal Bloodlust]
¤ CRÉDIT AVATAR : Moi
¤ MESSAGES : 75
¤ POINTS : 13
¤ AGE : 30/300 ans
¤ ZONE LIBRE :
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 11/02/2018


MessageSujet: Pestilence digne des chihuahuas de la nuit Lun 12 Fév - 6:38




Pestilence digne des chihuahuas de la nuit

Feat.Ciarán O'Regan







 La mer noire étoilée s’étale jusqu’au firmament de l’horizon. L’air frais caresse la pointe de ses cheveux noirs épais dressés en chignon surélevé. Le parfum de l’herbe humide caresse ses narines s’entremêlant à l’odeur sucré du sang dans sa coupe. Ses yeux bleus-blancs percent la brume du cimetière. Les branches des arbres claquent ensemble produisant un léger fond sonore. Des feuillages craquent sous le poids de ses poids de cuirs. Hiro agite sa coupe entre ses longs doigts fins. Un jour sacré aujourd’hui. Déjà si longtemps qu’il avait dût tuer son plus précieux ami…. Un père même. La scène se déroule encore sous son regard cérébral. Il se souvient de la lueur presque apeurée de la finitude au fond des orbites noisettes du Chef. Il se rappelle de la tête roulant sur le tapis ras rouge. Le bruit du sabre s’extirpant du manche. La sueur coulant le long de son dos. Le léger tintement de l’os se déboitant…. Un long soupir traverse ses traits immobiles. Il se balade dans la partie du cimetière somptueux où il ne manquait pas verdure. Il s’arrête face à un piano sculpté avec l’inscription «thornton » quelque chose comme ça. Sa vision vampirique lui permettait de voir comme le jour en pleine nuit. Il hume sa coupe de vin avant de renifler une odeur de merde. Une abominable odeur de chien mouillée, d’oeufs pourris. Il arque un sourcils en retroussant les lèvres. Hiro entend les brindilles d’herbes craqués sous les pieds de l’intrus. Sans se retourner, il envoie un message télépathique à l’homme puant. «Plus un pas, si tu ne veux pas voir à quoi ressemble tes tripes.»  Il soulève sa coupe pour la tenir sous son nez. Atténué cette puanteur. Odeur de charogne. Même de la merde d’humain sentait mieux que ça. Pivote sur talons pour faire face à un confrère. Confrère… Appellation simplement formel. Hiro le zieute un temps sans un mot. Des yeux de glaces  luisant d’un aura macabres. Son coeur se soulève à cette dégueulasserie.

-Tu pues la charogne. La charogne typique des clébards miaulant à la lune. Lâcha-t-il en dévisageant l’intru. Hiro prend une gorgée de sa coupe lentement. Partager du sang? Jamais. Même s’il voit un de sa race crever de faim. Il esquisse un pas vers l’intrus toujours l’air glacial et impassible. Difficile de savoir ce qu’il ressent exactement. Il le camoufle derrière son aura sombre et mystérieux.

-Baka.  

Il souffle cette insulte typique de son pays. «Idiot» Les commissures de ses lèvres se redressent légèrement. Il attend une explication, une parole. Quelque chose. Osé puer ainsi et troubler sa paix! Ça n’allait pas se passer comme ça. Hiro se retient de ne pas lui arracher la peau sur les os. «Aussi charmant qu’une larve…. »pensa-t-il sans même protéger ses pensées. Il se foutait complètement si l’être puant fouille dans celles-ci. Il énonce une vérité à ses yeux. Hiro boit une autre gorgée de son sang. O positif. Le goût doux, onctueux glisse sur sa langue, roule jusqu’au fond de sa gorge. Il clos à moitié les yeux. Un spasme électrique traverse ses cuisses. Hummmm~ Un mince filet de sang coule de sa lèvre inférieure au menton.




©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDIT AVATAR : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 264
¤ POINTS : 45
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Pestilence digne des chihuahuas de la nuit Lun 12 Fév - 12:09

Il était tempsIl était temps pour lui de repartir à la chasse. Il était encore sur un nuage suite à ce qu'il s'était passé. Il se sentait grandit et plus en phase avec le monde, avec lui-même. Le ciel étoilé lui semblait plus scintillant que jamais. Était-ce l'effet secondaire d'une nuit torride ou juste d'avoir enfin quelqu'un de proche de soi ?
Le jeune vampire souriait sans raison, marchant alors en quête d'une personne pour son petit-déjeuner. Cette fois, il tenterait de ne pas la tuer, juste prendre ce qu'il lui faut. Il tenterait la technique d'Arthy, déguisé en tournesol, après tout, ça pourrait bien fonctionner ! Le bruit de ses pas, camouflé par ses piètres talents vampiriques, ne faisait de bruit que pour les autres surnaturelles. Jamais un humain ne pourrait l'entendre... Et ce petit don finit par lui sourire... Ni une ni deux, une victime se présentait enfin à lui au bout de quelques minutes. L'attaque fut rapide et sûrement trop bestiale. Le blond planta ses crocs et bu un bon moment, essayant de déterminer le point de chute. Il s'arrêtait alors, un peu au hasard et laissa tomber le pauvre sdf au sol. Est-ce qu'il survivrait ? Ciarán ne semblait pas réellement sur de lui.
Il s'essuyait ensuite la bouche, se souvenant des paroles du brun. *Effectivement, l'alcool a meilleur gout à partir de la...* pensait-il en sentant quelques effluves dans sa bouche, lui brûlant légèrement l'œsophage, mais pas assez pour déterminer précisément le type d'alcool.

Levant les yeux au ciel, le jeune vampire ne semblait pas avoir envie de rentrer. Il trottait le long de la route avant de finir dans un cimetière. Hum, belle ironie...
Marchant entre les tombes, il s'arrêtait alors en sentant l'odeur d'un autre, avant de reprendre sa route, s'arrêtant de nouveau, des voix dans sa tête.

- Quoi ? Dit-il en regardant autour de lui, cherchant la source de ses mots.

Il finit par se retourner pour tomber sur ce fameux congénère. Même pour lui, ce dernier semblait inquiétant... Ses yeux étaient plus clairs que les siens et son apparence plus vieillit et prédateur. Ciarán recula légèrement, la bouche entrouverte, le fixant.

-Tu pues la charogne. La charogne typique des clébards miaulant à la lune.

Nouvelle attaque. Il devait sûrement parler d'Arthy et de leur folle nuit. Mais était-ce si grave ? Il savait que d'autres vampires ne supportaient pas les loups-garous. Et ce dernier ne semblait pas aimer grand monde à part lui-même.
Le blond tapotait nerveusement vers ses poches : simple réflexe dû à son entraînement. Mais non idiot, tes armes, ne sont pas là... Et aurait-il la moindre chance face à lui ?

- Peut-être je... Je suis désolé, je vis avec... Avec un loup, c'est sûrement ça le souci...

Autant éviter de lui dire plus et fuir rapidement. Le jeune reculait encore, pas à l'aise face à cet inconnu qui semblait se droguer au sang. Du sang, dans un verre ?

- Je... Je vais vous laisser... Lâcha-t-il nerveusement, essayant de reculer de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Schwartzmann

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Hiro [Nocturnal Bloodlust]
¤ CRÉDIT AVATAR : Moi
¤ MESSAGES : 75
¤ POINTS : 13
¤ AGE : 30/300 ans
¤ ZONE LIBRE :
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 11/02/2018


MessageSujet: Re: Pestilence digne des chihuahuas de la nuit Lun 12 Fév - 17:33




Pestilence digne des chihuahuas de la nuit

Feat.Ciarán O'Regan







 L’intrus ne semble pas sûr de lui. Est-ce une lueur de crainte qu’il aperçoit au fond de ses prunelles? Ses commissures se redressèrent un peu plus. Il secoua légèrement la tête de droite à gauche, de gauche à droite à sa réponse. Vivre avec un chihuhaha…. Vivre avec un… En le voyant, reculer pour tenter de fuir la situation. Hiro laisse tomber de sa main sa coupe au sol. La coupe toujours dans le vide. Hiro attrape le confrère par la gorge, la lui serre en retroussant ses lèvres. Sous l’éclat de la lune, ses crocs brillent. La coupe éclate à leurs pieds dans un tintement. Le restant du sang asperge les brindilles d’herbes humides.

-Tu-tu-tu as de la misère à parler soudainement?

Hiro l’imite en penchant un peu sa tête sur le côté. Il soulève le jeune vampire du sol en le rapprochant de lui. Le vampire lui renvoyait le reflet de lui quand il était humain… Quand il servait de bétail… Faible et stupide. Honte qu’un vampire imite le comportement des larves. Sa main se resserre encore plus sur sa gorge. Ses tripes s’enflamment.

-Regarde-toi. Tu te comportes comme une vermine, même le bétail est plus courageux que toi. T’es une honte à ton espèce. Il continue le restant de sa pensée dans la tête du vampire. «Tu devrais boire le sang de ton chihuahua»

Il projette le vampire contre la sculpture du piano. Hiro craque son cou. Doucement, il laisse glisser sa veste de cuir sur ses épaules. Elle s’étale par-dessus le sang et les brindilles sanglantes. Il expose son torse musclé pour la minceur de son corps. Prêt à punir ce vampire. Le vent siffle à travers les branches. On pourrait presque croire que les morts les observent. Dans le clan de son «Père » défunt, on tuait ce genre de vampire. Seuls, les plus forts subsistaient. Il avait eu de la chance d’être choisi pour devenir un des leurs.

-Relève-toi. Baka.

Sa voix sèche dévoile toute son amabilité… Il se bat dans les règles de l’art. Hiro agite ses bras pour les étirer. Craque ses longs doigts fins toujours en toisant le vampire de la honte. Répugnant à voir que cette petite chose effrayée était un vampire. Pourquoi avoir transformé un être si fragile? Il ne paraît pas être fait pour la chasse. Dommage de devoir lui régler son compte même si en même temps une certaine excitation s’agite en lui. Il passe sa langue sur ses crocs. Il ne laisse pas détruire la réputation de la race supérieur. Les loups sont faits pour être des chiens de services. Des canidés puants. Les sorcières sont juste un peu plus hautes que le bétail de même pour les initiés. Les frontières sont minces. Il déteste se rappeler sa première vie. En contemplant, ce stupide vampire. Il ne peut s’empêcher de revoir l’image de lui-même enchaîner et se faisant soutirer du sang. Sa respiration s’accélère, les souvenirs défilent plus rapidement dans son écran mental. Chaînes, coups, nues, torturés. Faibles. Difficultés à marcher. Passer la journée dans le vide. Un grognement sourd traverse ses lèvres.





©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDIT AVATAR : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 264
¤ POINTS : 45
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Pestilence digne des chihuahuas de la nuit Lun 12 Fév - 20:08

Il était taillé pour le combat à l'arme rapproché, il n'y avait aucun doute là-dessus, mais pas contre un vampire qui avait sûrement plusieurs siècles d'avance... La seule chose de sensé à faire était de fuir, en espérant qu'il ne le rattrape pas et de ne plus jamais le croiser...
Le blond reculait alors légèrement, bouffé par la crainte, fixant toujours le vampire. Il n'eut pas le temps de se retourner que le monstre en face de lui le choper durement par la gorge, lui arrachant un couinement au passage.
Le verre tombait lourdement au sol, brisant le silence de cette scène théâtrale.
Le blond s'agrippait aux bras de l'inconnu, quittant le sol ensuite. Il ne pouvait pas l'étrangler, mais lui arracher la tête semblait être une option simple pour ce tueur acharné.
Ciarán savait parfaitement que se défendre ne servirait à rien vue sa condition. Il se débattait légèrement, mais ne faisait que ressentir la poigne de son confrère se resserrer sur lui. Il sentait ses griffes se planter dans sa chair et son regard de glace s'enfoncer dans son âme.

C'était sa faiblesse et sa colocation, ou plutôt sa relation, qui posait soucis. Le vampire en face de lui ne semblait pas être des plus pédagogues avec les plus jeunes et encore moins avec l'échange des espèces.
Le blond fut projeté d'un coup plus loin, percutant une sculpture qu'il fissura à cause du choc avant de retomber lourdement sur le sol.
Aussi étrange que cela puisse paraître, il avait vraiment mal comme si tous les os de son dos s'étaient brisés en quelques secondes.
Il grognait légèrement de douleur alors que l'autre s'approchait. Le vampire n'osait pas bouger, s'adossant comme il pouvait contre la pierre. Qu'est-ce qu'il voulait lui faire au juste ? Le battre à mort voir le tuer juste parce qu'il n'était pas aussi dominant ? La douleur lui montait aux yeux, mais il n'avait vraiment pas le temps de s'y attarder.

Ciarán n'avait aucune chance contre un vampire plus âgé et encore moins contre quelqu'un qui semblait aimer se battre. La folie dansait dans ses yeux ainsi que le mépris. À croire que le plus jeune lui rappeler quelque chose ou quelqu'un qu'il haïssait.

Le blond se relevait péniblement, fixant toujours le vampire, se collant contre la sculpture qui portait la trace de son vol plané.

- Je... Ne veux pas me battre contre toi... Dit-il, regrettant de ne pas avoir rajouté un s'il-te-plait.

Fuir, fuir, fuir.... Fuis bon sang ! Il ne peut pas être raisonné ! Mais fuir... Fuir l'énerverait sûrement encore plus... En attendant, il ressemblait juste à un chien apeuré, tremblant légèrement à cause du contre-coup. Il avait peur, clairement. Normalement, avec ce genre de personne, il suffisait de se soumettre et les coups s'arrêtaient peu à peu. Mais la, il avait l'impression que plus il le ferait, plus ça empirerait...

- Nous sommes... Pareil non ?

Ce n'était peut-être pas forcément la chose à dire...
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Schwartzmann

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Hiro [Nocturnal Bloodlust]
¤ CRÉDIT AVATAR : Moi
¤ MESSAGES : 75
¤ POINTS : 13
¤ AGE : 30/300 ans
¤ ZONE LIBRE :
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 11/02/2018


MessageSujet: Re: Pestilence digne des chihuahuas de la nuit Jeu 15 Fév - 0:27




Pestilence digne des chihuahuas de la nuit

Feat.Ciarán O'Regan







Pourquoi cette larve vampirique actualise ses mauvais souvenirs? Les traits de son visage durcissent en le voyant se relever avec difficultés. Un peu plus et il boiterait. Le torse d’Hiro se soulève, s’apaise lentement. Sa rage se consume derrière cette barrière d’impassibilité. Dans son pays, on ne montrait pas notre colère ni même nos opinions. La règle d’or est d’évité tout conflit. À 300 ans, Hiro se libère de cette contrainte chiante. Surtout qu’il ne vit plus au Japon. L’autre de son espèce ressemble d’un animal acculé. Il n’est pas le prédateur, le chasseur. Honte d’être rester le bétail même après avoir acquiert le pouvoir. Le blondinet l’avertissait qu’il ne voulait pas se battre. Un léger rire sarcastique traverse ses lèvres au même instant. Quelle bêtise.

-Lorsque quelqu’un veut nous tuer. Il se fout de ce qu’on désire ou pas. Encore plus ceux qui sont entraînés à nous exterminer un par un. Tu n’es pas un vampire. Tu es encore une larve humaine.

Il esquisse un pas de plus vers le blondinet. Il s’arrête en entendant lui dire qu’ils sont pareils…. Pareils? Aucunement. Lui, il n’est pas une larve. Il est évolué à la race supérieur. Sa version faible, humaine disparue dans les méandres de son inconscient. Dans un froissement d’aile, il attrape à nouveau le jeunot, cette fois-ci par le bras qu’il tort pour le coller fortement contre le dos. Il appuie le reste du corps du vampire contre la sculpture brisée du piano. De son autre main, il appuie sur la tête du blondinet pour lui coller la joue contre la parois.

-Si j’étais un chihuhua de la nuit, je te mordrais en moins de deux secondes. Et comme je ne serais pas un Alpha, tu n’aurais aucune échappatoire à ta mort.

Il appuie plus fortement sur la tête en tirant sur le bras de son autre. Question de lui faire comprendre qu’agir en bétail ne l’aidera aucunement pour survivre à Londres. Il penche son corps sur lui pour continuer de parler directement dans son oreille.

-Et si j’étais des bétails prêt à t’exterminer, tu serais déjà décapité et brûlé vif. Ils n’ont pas de pitié pour les vampires. Et heureusement comme ça, car c’est nous qui est en haut de la chaîne alimentaire. Resté une pure larve malgré ta supériorité est une honte à ton espèce, tu ne mérites pas ce privilège.

Hiro le voit comme un cadeau. Il avait été choisit parmi au moins 30 personnes de bétails pour devenir un des leurs. Évoluer. Ne plus être martyrisé. Ne plus être soumis. Ne plus être à la merci d’autrui. Il lui brise le poignet d’un coup sec.

-Alors, dit-moi qu’est-ce que tu fais avec un chien? À voir ta tronche, tu as plus l’air de jouer l’animal domestique que le contraire.

Un silence de plomb s’installe dans le cimetière. La nature s’apaise. Le vent murmure au lieu de chuchoter. Les animaux se terrent dans leurs coins. Aucune autre présence dans les lieux que les deux êtres de l’ombre.






©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDIT AVATAR : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 264
¤ POINTS : 45
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Pestilence digne des chihuahuas de la nuit Ven 16 Fév - 0:19

L'Asiatique continuait de le fixer avec un réel mépris. Le blond essayait de calmer un peu le jeu même si sa conscience lui demandait toujours de fuir rapidement. Un rire sarcastique raisonnait alors dans le cimetière jadis silencieux, faisant sortir deux trois souris des tombeaux les plus abîmés.
L'angoisse de Ciarán augmentait avec ses mots. Le tuer ? Pourquoi ? Il n'avait rien demandé. Il n'était pas un tueur sanguinaire, mais est-ce que ça faisait de lui une honte pour l'espèce et bon à abattre ? Le blond essayait ensuite de lui rappeler qu'ils étaient de la même famille, mais à peine avoir dit ces mots qu'ils les regrettaient déjà. Dire à une personne qui vous traite comme un moins-que-rien que vous êtes pareil n'est sûrement pas la méthode la plus efficace. Et pour cause. Son aîné était plus rapide que lui et plus fort, largement. En à peine quelques secondes, il finit contre la sculpture qu'il avait anciennement percutée, le bras dans le dos dans une position douloureuse et la tête fortement appuyée, toujours contre cette dernière.
Il se débâtait légèrement avant d'abandonner, conscient que cela ne servait qu'à l'épuiser un peu plus. Il avait terriblement peur et il commençait à trembler de nouveau à ses paroles, essayant parfois de dégager son bras.

Le vampire lui fait comprendre que trop bouger ne l'aidera en rien, appuyant plus lourdement tout en tordant son bras un peu plus, le faisant gémir un peu de douleur. Ciarán n'était pas violent, il n'avait jamais adhéré à ça et sa claustration ne lui avait jamais fait prendre ce chemin. Il était dévoué, obéissant et presque trop gentil pour un vampire, qu'importe que ce soit une bonne chose ou non, il ne pouvait pas changer au point de devenir l'inverse.
Son agresseur continuait de lui faire comprendre qu'il était destiné à mourir, que ce soit de sa main ou ceux du "bétail". Bétail. Il devait bien sur parler des humains, mais quelle était cette organisation prête à exterminer les vampires. Des sortes de chasseurs ? Le blond ne connaissait pas du tout leurs existences, mais il savait que ce n'était pas le moment de lui poser la question... S'il restait en vie ce soir, il chercherait de son côté qui étaient ses fameux chasseurs de l'ombre. En attendant, il espérait juste rester en vie et en entier. En entier, justement... Le vampire finit alors par lui briser le poignet d'un coup sec lui arrachant un hurlement intense, à moitié étouffé par ce dernier qui le maintenait toujours aussi brutalement. L'affliction était insupportable et des gouttes commençaient à perler ses yeux.
Ciarán ne savait pas s'il devait mentir ou juste dire la vérité, mais le vampire semblait pouvoir lire facilement dans ses pensées pour sûrement vérifier ses dires. Même qu'il les connaissait sûrement, souhaitant juste les entendre de sa bouche.

- Il... M'héberge et... Il... Et devenue... Mon amant à force...

Ciarán avait du mal à parler tellement il souffrait. Il prit un moment avant de pouvoir répondre, cherchant ses mots et la force de faire une phrase complète. Même s'il était un vampire, la souffrance était bien présente et sa capacité à guérir plus longue vue son âge.
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Schwartzmann

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Hiro [Nocturnal Bloodlust]
¤ CRÉDIT AVATAR : Moi
¤ MESSAGES : 75
¤ POINTS : 13
¤ AGE : 30/300 ans
¤ ZONE LIBRE :
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 11/02/2018


MessageSujet: Re: Pestilence digne des chihuahuas de la nuit Ven 16 Fév - 17:38




Pestilence digne des chihuahuas de la nuit

Feat.Ciarán O'Regan







Il tremble. Tremble tel une vermine, un humain. Quel baka a transformé cet être bien trop fragile? C’est un miracle que cette chose puisse se nourrir. Il doit s’attaquer au plus faible des larves ou se la jouer en mode pitié. «Donnez-moi du sang, je suis un pauvre vampire végétarien. Je ne veux pas vous faire de mal, moi » Hiro retrousse le nez. Quel gâchis. Cette chose offre une image destructrice de leurs espèces. Après ça, les chiens mouillés peuvent bien se moquer de nous… Sans pitié, il lui brise le poignet au même instant la petite chose hurle. Hiro échappe quelques rires obscures. Son visage se durcit à nouveau en remarquant les yeux mouillés de petite larve. Il lève les yeux au ciel avant d’écrabouiller le poignet brisé entre ses doigts. Ses ongles pénètrent sa chair. Le meilleur sort pour une faiblesse de ce genre. La petite chose lui avoue ensuite encore une chose répugnante. Vient-il vraiment d’entendre ça?! A...Amm...Amant. Avec un chihuahua…? Une drôle de sensation s’anime dans ses tripes. Une image remonte à la surface de son écran mental. Hiro mord violemment l’épaule de son confrère au même instant. Il replonge dans une nuit d’il y a longtemps. Une nuit où il a été piéger dans le lit d’un vampire du clan. Oui, il s’était vengé en le tuant. La douleur du moment et la honte remuent toujours dans ses tripes. Sa mâchoire se referme plus fortement sur sa prise. Un grognement sourd traverse ses lèvres, résonne contre la chair du blondinet. Il lui écrase la tête encore plus contre la paroi rude et froide. Des flash pop dans sa tête contre son désir. Il veut juste étouffer cette nuit. Il est mort cette pourritures en plus… Quelle répugnance cette larve vampirique. La mort serait son plus beau destin…

«Dégueulasse. Te laisser souiller. Tu es répugnant, plus bas étage que les vermines. » Il lui envoie cette phrase mentalement avec un murmure non désiré… «ça fait mal.» Son sang bouille dans ses veines ainsi que le sang qu’il avale de toutes ses victimes. Il lui tire le bras plus violemment avant d’ouvrir sa mâchoire pour libérer l’épaule sanglante de la sangsue. Il le relâche en secouant la tête, le nez retroussé. Tous les traits de son visage s’obscurcissent.

-Vraiment dégueulasse. Un esclave de chien.

Dommage, il ne tient pas de pieu sur lui. Ni d’armes. Hiro craque à nouveau son cou à nouveau en crachant au sol. Un filet de sang de la sangsue lui tâche la joue.

-Traître à ton sang. Pas vampire. Sangsue. À écraser.

Il lève le menton en guettant la réaction de la sangsue. Comment gâcher une belle soirée. Il passe ses doigts dans sa longue tignasse tentant de se calmer. Des idées funestes le traversent. La strangulation, la décapitation…. Non. Non. Ressaisit-toi hiro ce n’est qu’une victime… une victime… comme… toi..Non. Il attrape par le collet le blondinet, le secoue.

-Avoue que tu n’avais pas le choix.

Il le secoue encore en le scrutant yeux dans les yeux.







©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDIT AVATAR : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 264
¤ POINTS : 45
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Pestilence digne des chihuahuas de la nuit Ven 16 Fév - 18:46

Il n'osait plus bouger, ravalant ses larmes comme il pouvait pour ne pas paraître encore plus misérable. La douleur était lancinante et lui parcourait tout le corps comme un poison. Un gémissement lui échappait lorsque son agresseur lui plantait durement ses griffes dans sa chair déjà bien meurtris. Qu'allait-il lui arriver au juste ? Allait-il vraiment mourir ce soir de la main de sa propre espèce ? Lui qui pensait que tout irait mieux ici malgré son apprentissage parfois un peu turbulent.
Le blond finit par avouer sa relation avec le loup, conscient que c'était la pire chose qu'il aurait pu lui dire. Étrangement, il espérait juste que le vampire ne touche pas Arthy, qu'importe la torture qu'il pourrait subir.
Le brun ne semblait pas en avoir fini avec lui, car à cette annonce, un autre calvaire lui fut offert. Il sentit alors les crocs de son agresseur pénétrer son épaule, le maintenant avec force alors que le blond sentait son sang filer dans sa gorge. Il se débattait en gémissant malgré le peu de force qu'il avait contre lui. Sa voix, tout comme ses crocs, envahissait sa tête et son corps entier. Arthy lui avait dit qu'on se moquerait de lui. Mais il ne pensait pas que ce serait avec autant de violence. Ciarán ne regrettait rien bien entendu, mais à cet instant, il ne comprenait pas encore ce qu'il avait fait de mal, au point qu'on souhaite sa mort avec autant de désir.

L'Asiatique finit par le lâcher après lui avoir prit suffisamment de sang. Le blond ramenait ensuite son bras contre lui, le serrant contre sa poitrine sans oser bouger, se maintenant juste contre la pierre froide pour ne pas glisser.
Ciarán lui lançait quelques coups d'œil timides alors que l'autre semblait parler qu'à lui-même. Ou que quelqu'un parlait à travers lui. De sa main disponible, Ciarán se frottait un peu les yeux pour effacer l'humidité de ses larmes. Oui, aucun doute qu'il semblait plus misérable que son attaquant. Ce vampire était tellement pire que son père et pourtant, il avait la même flamme destructrice dans ses yeux. C'était vraiment angoissant. Il se collait toujours contre la sculpture avant d'être ramené par le cou contre lui, sursautant à ce geste encore bien rapide.

-Avoue que tu n’avais pas le choix.

Le blond le regardait. Bien sûr qu'il avait eu le choix. Et au contraire, il avait accepté ce choix avec un grand plaisir. Ne pouvait-il pas comprendre ? Était-ce impossible pour lui de comprendre les relations désirées et d'en redemander même ?

- Pour.... Pourquoi ? J'ai... J'ai toujours... Eu le choix...


Il ne pouvait décidément pas mentir là-dessus. Faire passer le loup pour un violeur ? Jamais... Ce fou serait capable d'aller le tuer après en avoir fini avec le blond. Il souhaitait tellement le supplier de le laisser en vie, mais il avait peur de ses réactions.
Je tenais à peine debout tellement je tremblais et seul le vampire faisait en sorte que je ne m'écroule pas sur le sol.

- je... Ne suis pas son esclave...

Je l'avais été pour les sorcières et sûrement que je le serais pour d'autres. Mais pas avec le loup...

[Nyu, pardon pour cette réponse un peu merdique ><]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Schwartzmann

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Hiro [Nocturnal Bloodlust]
¤ CRÉDIT AVATAR : Moi
¤ MESSAGES : 75
¤ POINTS : 13
¤ AGE : 30/300 ans
¤ ZONE LIBRE :
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 11/02/2018


MessageSujet: Re: Pestilence digne des chihuahuas de la nuit Sam 17 Fév - 5:55




Pestilence digne des chihuahuas de la nuit

Feat.Ciarán O'Regan







De sa main, il le tient fermement. Il a besoin de savoir. Connaître la vérité. La seule qui lui parvient est le fait ne pas avoir de choix tout comme lui. Comment pouvons-nous être si masochiste? S’infliger cette honte et cette souffrance par goût, choix? Non. Non. On ne souille pas notre corps ainsi sur un coup de tête. Il secoue le blondinet. Cherche désespérément dans ses yeux un non muet. Seule, la réponse la plus folle et stupide s’échappe du blondinet. Toujours eu le choix? Pas un esclave? Il a de la misère à se l’imaginer. Hiro n’a pas envie de pousser plus son raisonnement. Il n’a pas envie que cette larve se doute de quoique se soit. Il le relâche en levant les yeux au ciel.

-Baka. Grogne-t-il en croisant les bras sur sa poitrine. Les marques dans son dos lui rappel son passé de bétail, tout comme cette sangsue blonde. L’envie de l’égorger et en même temps, de lui faire comprendre ses erreurs. L’envie de lui foutre dans la gorge une once de raisonnement et d’évolution. Il accule le blondinet contre la sculpture brisée du piano. Il pose ses mains de chaque côté du corps. S’assurer qu’il ne fuit pas.

-Alors, pourquoi agis-tu en esclave? Pourquoi te comportes-tu en esclave, hum?

Ses yeux bleus-blancs s’ancrent au regard de chien apeuré du blondinet. Il penche légèrement son visage vers le sien, les yeux plissés. Il se souvient du jour où ce bétail humain l’a confronté. Pour une fois, il avait craint pour sa vie… Ce stupide bétail l’avait marqué à nouveau en échange, il lui avait volé de son sang avant de fuir comme un lâche. Cette sangsue face à lui n’aurait même pas survécu longtemps. Quel baka.

-À Londres, il y a bien plus de risques que tu ne le crois. À ta place, je me dépêcherais d’évoluer si tu ne veux pas finir en cendre. Je calcule ta survie à zéro pourcent. Tu ne tiendras pas longtemps à ce rythme.

Il passe un doigt salit du sang du blondinet sur la joue de ce dernier. Lui trace une ligne rouge jusqu’au menton.

-Et tu crois que ton chien va être capable de toujours te protéger? Qu’il va être fidèle à une sangsue? Si tu n’évolues pas, il va te jeter comme une ordure.

Un léger rire s’échappe d’entre ses lèvres. Il secoue la tête en le pointant du menton.

-Regarde-toi. Comment peux-tu te regarder dans une glace…. T’a pas honte d’agir comme un être misérable? Tu crois qu’on devient plus fort uniquement en vieillissant?

Hiro tapote son index contre la tempe du blondinet à plusieurs reprises.

-Ça passe aussi par là. Tu vas rester faible et stupide.

Il hausse les épaules en passant sa langue sur ses crocs. Le vent se lève à nouveau, chuchote entre les branches. Les rats se faufilent entre les tombent et la verdure. Leurs petits ongles claquent contre le marbre des stèles. Au loin, on peut distinguer des bruits de pas. Des feuilles craquées sous un poids…




©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDIT AVATAR : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 264
¤ POINTS : 45
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Pestilence digne des chihuahuas de la nuit Sam 17 Fév - 12:59

Le blond tenait à peine sur ses jambes, tremblant, en maintenant toujours son bras contre lui. Le vampire le secouait comme pour faire sortir la réponse qu'il souhaitait et qui ne venait pas. Pendant une micro seconde Ciarán avait même cru voir de la peur dans ses yeux. Mais non, un être comme lui ne pouvait pas ressentir la peur ou la moindre émotion d'angoisse, contrairement à lui. Le blond tremblait en le regardant avec une mine apeurée, luttant contre la douleur de son épaule et poignet qui continuait de se propager dans tous ces muscles.
Finissant par être lâché, il essayait de tenir contre un arbre pas loin, baissant les yeux alors que l'autre l'insultait encore. Ses yeux passaient de droite à gauche pour essayer de trouver une solution de fuite, mais il finit bien vite par de nouveau être pousser sur la sculpture de pierre, bloqué entre les bras du vampire.
Pourquoi agissait-il en esclave... Parce que c'était dans sa nature. Même s'il ne l'était pas avec le loup, il savait parfaitement qu'il agissait comme ça avec les autres.

- Parce... Qu'on m'a appris...


Il n'osait pas le regarder, gardant les yeux baissés. Il lui faisait tellement peur, mais il semblait tellement robuste et fait pour la vie extérieure, contrairement à lui. Le blond se savait fragile, il en avait parfaitement conscience et il ne pouvait pas s'empêcher d'admirer celui en face de lui.
Le brun continuait de le rabaisser, mais il changeait à présent son discours. Il n'était plus question de le tuer à présent, mais de lui apprendre à survivre. Pourquoi ce revirement ? L'Irlandais n'allait pas se plaindre même s'il trouvait ça perturbant.

Il sursautait, tournant la tête de l'autre côté lorsqu'il sentait le doigt de l'Asiatique sur lui, traçant une ligne avec son propre sang sur sa joue. Arthy ne pouvait pas le jeter, il... Il n'avait pas non plus de raison de le garder... Peut-être qu'il était effectivement un vrai poids mort pour lui et que quand l'appel de sa meute ou du voyage arrivera, il n'aurait pas le temps de se dépatouiller d'un vampire faible qui se fait attaquer par tout le monde. Le brun remplissait sa tête de doute et de mauvaises pensées. Il ne répondait plus rien, regardant ailleurs, luttant contre les larmes à cause de ses blessures. Le blond finit par sursauter en le regardant de nouveau lorsque le brun le pointait.

- N... Non...

Il fermait les yeux ensuite à chaque coup sur sa tempe. Et comment évoluer lorsqu'on ne connaît personne et que le premier qu'on rencontre nous blesse ?

- Je... Ne sais pas... Comment faire... Me... Tue pas... Tu pourrais... M'apprendre

Et il continuait de s'abaisser. Mais il préférait ça que mourir... Mais pourquoi le vampire en face de lui aurait la moindre pitié face à lui alors qu'il n'en avait pas depuis le début ?
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Schwartzmann

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Hiro [Nocturnal Bloodlust]
¤ CRÉDIT AVATAR : Moi
¤ MESSAGES : 75
¤ POINTS : 13
¤ AGE : 30/300 ans
¤ ZONE LIBRE :
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 11/02/2018


MessageSujet: Re: Pestilence digne des chihuahuas de la nuit Sam 17 Fév - 21:45




Pestilence digne des chihuahuas de la nuit

Feat.Ciarán O'Regan







La nuit au cimetière s’étire pour encore quelques heures. L’heure de pointe se lèverait dans une couple d’heure. Hiro ne comprend pas cette larve vampirique. Les mains contre la parois sèche de la sculpture, il tente de lui soutirer les vers du nez. Comment désirer un acte aussi douloureux et souillant pour le corps? Aucun respect pour lui-même. Le blondinet fuit son regard, le garde baissé tel un chien. Il grogne légèrement en secouant la tête.

-C’est pas une question d’apprentissage.

La soumission est une question de survie lorsqu’un oppresseur t’oblige par les moyens de la torture. S’il se laisse chavirer dans les méandres noirs de sa conscience, il peut presque ressentir à nouveau le collier autour de sa gorge, les coups, la souffrance, le froid. Non. On est capable de surmonter ce genre de souvenir lorsqu’on évolue. Lorsqu’on devient à son tour la race supérieur. Plus personne ne peut rien contre nous. Hiro ne put s’empêcher d’utiliser l’amour de la larve vampirique pour le faire réfléchir. Ce baka doit se réveiller assez vite.

-Oh si. Penses-tu qu’il sera toujours là à prendre les coups? Et si un jour, c’est à son tour d’avoir besoin d’aide, hum? Tu seras le lâche.

Hiro recule un peu en entendant sa demande… L’aider? L’aider? L’AIDER?! Hiro détourne le regard en pinçant les lèvres. Hé merde. Pourquoi, lui, devrait lui apprendre à être autre chose qu’une larve?

-Je ne sais même pas si tu en vaux la peine. Si tu peux évoluer réellement.

Hiro serre sa main contre sa gorge. Le rapprochant de lui tout en le soulevant de terre.

-Je ne suis pas le plus patient et le plus doux non plus.

Il compresse la pomme d’adam de la sangsue en réfléchissant. Perdre son temps pour cette fragile petite chose? Est-ce qu’il aurait évoluer son le chef de son clan, son défunt ami? Il se souvint des fois où il l’avait enfermé dans l’isoloir pour l’empêcher de mal tomber… Hé merde. L’irritation se propage dans ses veines. Il compresse sa mâchoire. Secoue légèrement la sangsue. Il le relâche en essuyant sa main de son sang sur le chandail du blondinet.

-Commence donc par me regarder dans les yeux.

Hiro lui saisit la mâchoire pour lui soulever le menton. Il rentre ses doigts dans sa peau l’obligeant à soutenir son regard.

-Et vieille à ne plus puer le chien. Qu’est-ce que tu vas m’offrir en échange, si je «t’aide... »?

Ses ongles pénètrent dans la chair grasse des joues du faiblard. Cette petite chose est probablement masochiste… Il avait quand même un peu de couille pour oser lui demander de l’aide. Hiro aurait préféré se faire décapiter plutôt que demander une once d’aide à qui que se soit… L’aide, c’est pour les faibles et le bétail. Hiro arrête de bouger en entendant encore des brindilles d’herbes brisées sous le poids de quelque chose. Il fronce des sourcils avant de jeter le corps de la sangsue derrière un arbre. L’odeur est humaine. Le goût de sang monte dans sa gorge….




©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDIT AVATAR : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 264
¤ POINTS : 45
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Pestilence digne des chihuahuas de la nuit Sam 17 Fév - 23:00

Le blond continuait de le regarder, les yeux remplis de peur, tenant toujours son bras contre lui. Il sentait que celui en face de lui avait vécu des choses pas très drôles, tout comme lui. Mais le chemin final avait été bien différent. Lui avait dû opter pour être pire que ses agresseurs alors que Ciarán était restait dans un état de soumission et de jeune gamin obéissant. Le blond baissait le regard à sa phrase. Et si un jour le loup avait besoin d'aide... Est-ce qu'il fuirait ? Est-ce qui le protégerait au péril de sa vie ? Non, bien sur qu'il resterait et le défendrait voyons ! Le vampire en face de lui était si sur du contraire pourtant. Si sûr que le lycan le dégagerait rapidement dès qu'il aurait bien profité. Et si c'était vrai ? Et s'il n'était qu'un apprentissage dans sa recherche amoureuse ? Et si un autre vampire, plus expérimenté ou même un loup le dépassait, voir un humain ?
Le blond finit par sortir la carte de l'aide, espérant s'en sortir avec moins de casse. Du moins, il y croyait avant de se faire choper de nouveau à la gorge et soulever, avec cette fois un seul bras de disponible pour se maintenir au brun.
Le blond ne le regardait jamais dans les yeux, bougeant juste un peu par réflexe pour ne pas se faire arracher la tête. Il sentait ses griffes lui rentrer dans la peau, lui offrant alors d'autre blessures et d'autres douleurs.
Cette fois, l'Asiatique le laissa tomber plus rapidement que la première fois avant de lui prendre la mâchoire, obligeant le blond a le regarder dans les yeux. Ciarán commençait même à respirer fortement par l'angoisse qui le prenait. Ses yeux semblaient tellement lire en lui. Il avait du mal à bloquer ses pensées, ne se sentant en sécurité nulle part, pas même dans sa propre tête. Avec bien sûr mal, il finit par le regarder sans baisser le regard, réfléchissant à sa réponse.

- je... Je ne sais pas... Ce... Que vous voulez...

Qu'est-ce qui pouvait l'intéresser ? Il ne possédait rien et encore moins quelque chose qui pourrait intéresser le vampire en face de lui. Il n'avait rien, pas même une petite fortune pour compenser.
Ciarán tendit l'oreille en entendant également des bruits de pas. Il n'eu pas le temps de réagir à quoi que ce soit qu'il se retrouvait projeté derrière un arbre, gémissant de douleur à cause de son poignet. Il ne bougeait pas, laissant faire l'autre vampire. Il était si magnifique également dans sa confiance. Pas étonnant que le loup le laisse tomber avec des gens comme ça dans cette ville. Ils valaient tous mieux qu'une... Larve comme lui, incapable de prendre une décision ou de se défendre...
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Schwartzmann

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Hiro [Nocturnal Bloodlust]
¤ CRÉDIT AVATAR : Moi
¤ MESSAGES : 75
¤ POINTS : 13
¤ AGE : 30/300 ans
¤ ZONE LIBRE :
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 11/02/2018


MessageSujet: Re: Pestilence digne des chihuahuas de la nuit Hier à 18:13




Pestilence digne des chihuahuas de la nuit

Feat.Ciarán O'Regan







Le blondinet finit par le regarder dans les yeux. Oui, une fois qui lui a obligé. Yeux dans les yeux, il constate la peur émanée de lui. Il pue l’amer angoisse et l’œuf pourri de l’insécurité. Au moins, il réussit à soutenir son regard. Hiro secoue la tête doucement. Un vrai bébé. Comment ne pas évoluer lorsqu’on devenait la supériorité? Est-ce peut-être à cause du clan qu’il avait évolué? Quelle est la différence entre les deux mentalement? Un faible et l’autre plus résistant…. Pourtant à une époque, il n’était rien. Un semblable à cette petite chose. Hiro ne comprend pas. La petite chose ne sait même pas quoi lui offrir… Hiro lève les yeux au ciel avant d’entendre encore des brindilles se casser sous le poids de quelque chose. Son odorat détecte le parfum du bétail. Un humain. Il jette la petite chose derrière un arbre. S’il doit se nourrir, il le fait seul. À cette idée, une image remonte dans sa tête. Ce stupide bétail qui lui a entaillé la chair de son couteau bénie… Ce duel serré entre le prédateur et la nourriture.

Son bar reste le meilleur endroit pour chasser subtilement. Pleins de potentiels fous dangereux. Personne peut l’accuser, puisqu’on ne sait pas trop qui est le propriétaire du bar. Hé merde. Il décide de jouer la carte de la vigilance. Il se matérialise en brume espérant que le bétail dégage rapidement. Une jeune femme tremblante zigzag entre les tombes. Un pas à la fois. Elle ressemble d’un zombie digne des films d’horreur. Ses cheveux longs camouflent son visage. Une capuche les retient vers l’avant. Une humaine déstabilisée. Elle murmure pour elle-même. « Je devrais mourir. Personne s’intéresse à moi. Si je disparais, personne va s’en apercevoir. » Hiro pouvait très bien l’entendre grâce à ses sens vampiriques bien développés. Hé merde. Elle semble vouloir se percher ici pour le reste de la nuit. Eux, ils n’avaient pas toute la nuit pour continuer de régler leur compte. Plutôt régler le compte de la petite chose.

Hiro reprend forme, s’approche de la larve humaine. Il pose doucement une main sur son épaule. Il sait quoi faire, quoi dire pour remonter le moral et cette chose. Et elle pourra partir sans qu’on l’accuse comme étant un vampire à abattre. Manipuler fait partie d’une carte à avoir dans nos poches lorsqu’on était un être surnaturel. Elle sursaute, pivote vers Hiro. Il lui sourit en enlevant la capuche, glisse ses mains le long du visage de l’humaine pour dégager son visage. Il lui soulève doucement le menton en plongeant ses yeux dans les siens. Elle rougit. Elle ne le lâche pas du regard. Hiro sait l’effet qu’il peut produire chez les femmes.

-Tu devrais rentré chez toi, jeune femme. Il y a eu des meurtres sanglants voilà pas longtemps ici. Tu es chanceuse d’être tombé sur moi. Je travaille à l’entretien du cimetière. Des gamins ont cassés une sculpture.

La jeune femme acquiesce en glissant son regard vers son abdomen musclé. Elle rougit encore plus en reniflant. Hiro lui pointe la sortie en lui adressant un clin d’oeil et un charmant sourire.

-Ça serait dommage qu’une aussi jolie fille que toi disparaisse. Londres perdrait une petite perle… lâche-t-il. Il sent que sa phrase fonctionne chez elle. Elle acquiesce la tête. Elle sort un papier de sa poche, lui tend son numéro de tel. Hiro le prend en esquissant une légère courbette. Elle file vers la sortie. Hiro lève les yeux au ciel en déchirant le papier entre ses doigts. Jamais se lier et encore moins à sa nourriture.

-Allez tu peux sortir le blond. J’ai trouvé ce que tu vas faire pour moi.

Il serre ses petits bouts de papiers déchirés dans ses poches. Hiro lance un sourire en coin vers la petite chose vampirique.

-Tu vas être concierge gratuit dans mon bar. C’est-à-dire, tu fais ton boulot de concierge et je n’ai pas à te payer. En échange, tu évolueras. Si je vois que tu mets aucun effort, tu risques de bien souffrir.

Son regard reluit d’une certaine lueur macabre à ses mots.




©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDIT AVATAR : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 264
¤ POINTS : 45
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Pestilence digne des chihuahuas de la nuit Hier à 21:45

Le blond le regardait dans les yeux, tremblant et soulevé comme s'il ne pesait rien. Il sentait que le vampire en face de lui le jugeait, essayant de comprendre comment il pouvait être aussi faible et soumis tout en étant vampire. Il savait que le brun se demandait encore comment il pouvait laisser faire le loup, et pourquoi, tout en ayant le choix.
Au bruit de pas, le blond tournait la tête, cherchant également la source, espérant un moment que c'était quelqu'un qui le sortirait de ce mauvais pas. Malheureusement, l'odeur était bien trop humaine pour que ce soit un sauveur... Il fut jeté derrière un arbre comme s'il était un vieux sac que l'Asiatique voulait cacher, le faisant gémir un peu à cause de la douleur du choc.
Il se relevait un peu, observant alors la scène qui se déroulait en face de lui. Il hoquetait un peu en le voyant se changer en brume. Comment pouvait-il faire ça ? Étais-ce un don spécial ou acquis avec les années ? Ciarán avait la vitesse, les sens et les choses de base mais rien de particulier en dehors de ça, ou rien qu'il ne connaissait lui-même en tout cas.

Son regard se déviait alors vers la jeune femme qui semblait en état de choc au vu de sa démarche. Allait-il la tuer ou la laisser partir ? Pourquoi un tel cinéma juste pour une humaine ? À moins que le brun ai quelque chose en tête ? Le plus jeune ne quittait pas la scène des yeux, écoutant chaque souffle et chaque phrase dites.
Pourquoi était-il si prévenant ? Lui qui semblait si agressif, il ne la tuait pas, mais lui parlait, avec des gestes doux...
Ciarán penchait un peu la tête sans comprendre ce qui se dérouler. Le brun lui parlait doucement et la laissait partir, la rassurant d'un air charmeur. Qu'est-ce qu'il se tramait dans sa tête, lui qui parlait de bétail à chaque phrase ?
Le blond fixait le sol, essayant de trouver une raison à tout ça, se disant que c'était peut-être lui qui chercher des choses là où il n'y avait rien. Il relevait le regard en se redressant à l'aide de l'arbre lorsque l'autre finit par revenir vers lui. Il le regardait avec un air un peu inquiet.

-Tu vas être concierge gratuit dans mon bar. C’est-à-dire, tu fais ton boulot de concierge et je n’ai pas à te payer. En échange, tu évolueras. Si je vois que tu mets aucun effort, tu risques de bien souffrir.

Concierge ? Dans son bar ? Gratuitement ? Pour évoluer ? Souffrir ? Ca cachait quelque chose. Quelque chose de mauvais au vu de son regard perfide. Sauf qu'il ne pouvait pas refuser, il ne pouvait plus le faire à présent.

- D'accord...

Dit-il en baissant un peu les yeux, ne comprenant pas trop s'il y gagnait vraiment au change et surtout ce qu'il voulait dire par "souffrir". Ce vampire avait donc un bar... Et au vu du style, ca ne devait pas être un bar à thé du troisième âge...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Pestilence digne des chihuahuas de la nuit

Revenir en haut Aller en bas
Pestilence digne des chihuahuas de la nuit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Le Nord de la Tamise :: Le Nord :: Le cimetière de Highgate-
Sauter vers: