RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !




Informations Moon's Spell

Nous manquons de Sorcières, d'Initiés & d'Et fratres luminis
N'hésitez pas à rejoindre ces groupes !


Partagez|

Rock, flic et harceleuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Aaron Davis

avatar

Humain Alliance



¤ AVATAR : Chris Pratt
¤ CRÉDIT AVATAR : Philia
¤ MESSAGES : 61
¤ POINTS : 17
¤ MULTIS : Jodie Rowley - Nastia Petrov
¤ AGE : 36 ans
¤ ZONE LIBRE : Places libre pour RP : 0/4
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 28/01/2018


MessageSujet: Rock, flic et harceleuse Jeu 8 Fév - 0:20



>
Rock, flic et harceleuse
Drakan & Aaron




Les yeux plissés sur la poubelle, il lève la main et lance sa boulette de papier qui atterrit dans la corbeille. Youhou, encore une victoire d’Aaron ! Une activité bien plus intéressante que d’écouter le blabla d’un supérieur. Il prépare une nouvelle boulette de papier.

« … Des smoke &… Attends, je me souviens plus. » Le gars regarde dans ses fiches alors qu’Aaron vient de manquer son tir pour se redresser, en virant ses pieds du bureau.
« Les Smoke & Mirrors ? »
« Ah ouais, c’est ça. Tu connais ? »
« Sérieux, comment toi tu ne connais pas ? Jamais tu allumes ta télé, la radio, internet ? T’es flics merde, c’est supposé être ton activité principale ! »

Aaron se prend le bloc-notes de son boss sur le coin de la tronche. C’est que ça le fait rire, lui, de critiquer la profession comme le fait la plupart des citoyens. Par principe, Aaron fait semblant d’avoir mal avant de prendre son téléphone portable.

« Non mais sérieux, faut que je te montre. » Il pianote un nom dans son navigateur de recherche. « Regarde. » Il tend son téléphone sur une photo de la chanteuse. « Alors, classe ou pas ? »
« Je crois que je devrais écouter ce qu’ils font, effectivement. »

Bon, pour les avoir vus en concert, Aaron savait que la chanteuse se trouve être une vampire. Merci les gadgets de l’Alliance. Cela dit, il s’en balance pas mal. Au contraire, pour une fois, il y avait une vampire qui prouvait que cette race pouvait être un peu fun et rock. Rien que pour ça, elle mérite une médaille… Dont personne ne serait au courant puisqu’on ne peut pas crier sur les toits que les vampires existent.

« Vas-y je m’en occupe. »
« Mais, t’as même pas écouté ce que j’ai dit. »
« Je sais. » Il fait claquer sa langue dans un clin d’œil en secouant ce qu’il venait de se prendre sur la tronche. « Mais j’ai ton bloc-notes alors, j’ai toutes les infos qu’il me faut. »

Aaron enfile sa veste, pour une fois qu’il n’est pas rétrogradé à la circulation pour une petite erreur, autant profiter de pouvoir s’habiller en civil. Il vient à peine de passer la porte du bureau que, déjà, il s’arrête pour passer sa tête dans l’encadrement.

« Hey, tu me files les clés de ta caisse ? »
« Hein ? »
« Gars, c’est une rock star, j’vais pas y aller avec ma punto quand même. »
« Prend la voiture de service. »
« Encore pire. »

Et voilà comment il se retrouve dans sa Punto. Plutôt mourir que de se pointer dans une voiture aux couleurs de la police, ce n’est pas assorti à sa veste. Enfin, il se trouve des excuses là où il peut. Direction l’adresse qui est griffonnée sur le bloc-notes. Sérieux, il allait falloir donner des cours d’écriture à son boss, parce que c’est super compliqué de lire ce qu’il a écrit. Dans le doute, il se gare hors de vue. Faudrait pas que… Non définitivement, une Punto, ce n’est pas Rock. Dernière petite vérification avant de sortir de la caisse : Aaron check dans son rétroviseur intérieur s’il n’a pas un bout de salade collé sur les dents… Hey, on sait jamais, et si la chanteuse est présente, hein ? Vous y avez pensé ? Rien en vue. Parfait. Deux minutes plus tard, son bloc-notes incompréhensible dans les mains, il sonne à la porte.

« Bonjour. » La porte vient de s’ouvrir sur la personne qu’il devait voir. « Je viens vous voir concernant une personne qui vous pose des problèmes. » Il essaye de déchiffrer la nature du problème mais n’y parvient pas. « Ah ouais, attendez. » Il lève une main pour le faire patienter et sort sa plaque. « Je suis Aaron Davis, je bosse pour la police. »

Ouais, ouais, on lui avait déjà dit que la première chose à faire était de se présenter. Mais en général dès qu’il montrait son badge en premier, les gars partaient en courant, donc bon… Faut comprendre qu’il soit un peu réticent à le présenter.

« Est-ce que vous êtes seul ? » On s’en fou un peu mais s’il lui répond que la chanteuse est là, cette journée sera encore plus cool qu’elle ne l’est déjà. « Et est-ce que vous avez un peu de temps à m’accorder. » Il secoue un peu le calepin « J’ai quelques questions à vous poser. »



©️ LILIE

Revenir en haut Aller en bas
Drakan Sojka

avatar

Londonnien



¤ AVATAR : Charlie Hunnam
¤ CRÉDIT AVATAR : avatar : ambrose (bljriohgre ♥) | signa : old money.
¤ MESSAGES : 77
¤ POINTS : 3
¤ ZONE LIBRE : FICHELIENSRP



« Laissant son âme se souiller et glisser dans les tréfonds d’une noirceur inimaginable, il ne se doute pas un seul instant jusqu’où il pourra aller sans trop en souffrir. Il ne se doute pas un seul instant que, lorsqu’il aura atteint le point de non-retour, il souffrira tant qu’il suppliera. Oui, il suppliera d’oublier définitivement, de ne plus ressentir ces ténèbres angoissantes et oppressantes.



PAUVRE PETITE CHOSE, TU N'AURAIS JAMAIS DÛ PRENDRE CE CHEMIN-LÀ. »
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Rock, flic et harceleuse Jeu 8 Fév - 2:45



Rock, flic et harceleuse
I don't give a damn about my bad reputation, bitch.

Que les Smoke & Mirror aient enfin cette notoriété qu’ils méritaient était la chose qui comblait au plus haut point Drakan. Être sur scène était quelque chose d’extraordinaire. Drak en était persuadé, il était né pour vivre sur scène. Mais s’il y avait bien une chose que le slovaque aimait autant que sa batterie et la scène, c’était bien ses fans. Certes, Hailey et les autres avaient la plus grosse part des fans. Mais elles restaient nombreuses à hurler le prénom de Sojka à chaque début et fin de concert. Ce serait un très vilain mensonge que de dire qu’être adulé ainsi était désagréable. Le batteur aimait ça, et il le rendait à ses fans. Il n’était pas rare que l’une d’entre elles soit prise brutalement après un concert. Très souvent contre un mur dans des ruelles éloignés, parfois dans les toilettes d’un bar, quelque fois chez la fille, mais jamais, ô grand jamais chez lui. Combler certaines d’entre elles était une chose, les laisser entrer dans sa vie privée en était une autre. Il faisait vraiment attention à ne pas les laisser franchir cette ligne entre Drakan le batteur et Drakan Sojka. Certes, la différence était mince, mais elle était belle et bien présente. Et pourtant… Il avait beau faire très attention, l’une de ses fans qui faisait partie de celles qu’il n’avait jamais touché avait dépassé les bornes.

Au départ, ce n’était rien de bien méchant. Elle l’attendait devant le studio de répétition puis plus loin. C’était tous les jours, en permanence. Mais plus tard, elle avait commencé à laisser des lettres dans la boîte aux lettres personnelle du batteur. De simples déclarations d’amour au début qui se sont transformer en menace. D’abord des menaces de suicide, rien d’alarmant pour Drak. Mais lorsque sa fan stalkeuse a commencé à menacer Hailey directement dans ses lettres, ce fut la goutte qui a poussé mamie dans quatorze heures. Sans plus tarder et définitivement agacé, le slovaque s’était déplacé en personne au poste de police pour aller porter plainte contre X, demandant une surveillance de son domicile au moins pendant deux jours, histoire de coincer cette folle à lier. On lui avait gentiment souri, le ramenant vers la porte tout en lui promettant que quelqu’un viendrait jeter un œil chez lui suite à sa plainte. Mouais, pas vraiment satisfait.

***

C’était un des rares jours off dont le batteur pouvait profiter. Profiter… Il était juste en train de bougonner sur son canapé, cigarette à la bouche, classement habillé d’un jogging bien pouilleux.

- C’est trop demandé d’attendre qu’ils fassent leur taf ceux-là.

Il soupira longuement avant qu’on ne sonnât à sa porte. Son sourcil droit s’arqua. Etait-ce cette folle ? Anxieux, il attrapa un pull pour se couvrir le torse et prit un couteau dans sa cuisine qu’il serrait de sa main gauche. Agacé, il ouvrit la porte et y perçu un homme qui lui était totalement inconnu.

- Bonjour. Je viens vous voir concernant une personne qui vous pose des problèmes.

Mais encore. Drak fronça les sourcils alors que ses doigts se crispaient un peu plus sur le manche de son couteau. Allait-il devenir un meurtrier aujourd’hui ? Dommage, il devait jouer dans deux jours.

- Ah ouais, attendez.

Il le regardait lever la main, comme pour l’empêcher de continuer de parler. Sauf qu’il n’avait pas parlé. Parce qu’il ne savait pas à qui il devait parler. Bon sang, c’était quoi encore ce merdier ? Puis le bonhomme à son palier lui annonça qu’il était de la police. Par réflexe, le batteur grogna une insulte en slovaque avant de soupirer de soulagement. Qui a dit qu’être une star était facile tous les jours ?

- Est-ce que vous êtes seul ? Et est-ce que vous avez un peu de temps à m’accorder. J’ai quelques questions à vous poser.

Le blond se détendit légèrement, soufflant doucement. Il referma brutalement la porte au nez du policier. Après quelques secondes, il la ré-ouvrit tout en souriant. Tout du moins, en crispant son visage pour paraître un peu moins désagréable.

- Désolé, système de sécurité, lâcha-t-il en pointant du doigt la porte maintenant grande ouverte. Il s’était décalé pour laisser l’agent entrer dans son appartement. Ce dernier n’était pas luxueux, mais très loin d’être un taudis pour autant. Le batteur glissa une main dans ses cheveux fraîchement coupés.

- Ouais, j’habite seul. J’suis bien content que vous soyez enfin là, j’ai franchement cru que j’allais devoir me servir de ça.

Pour accompagner ses paroles, il leva le couteau qu’il tenait dans sa main avant de le poser sans faire vraiment attention sur la console de l’entrée.

- Je crois que j’ai déjà dis pas mal de trucs à vos collègues quand je suis venu y a quelques jours. Y a une folle qui me suit partout et qui, en plus de me faire des déclarations hypers chelous, menace de s’en prendre à la chanteuse du groupe des Smoke & Mirrors si je l’invite pas au resto indien de je sais plus quelle rue. Enfin…  si vous pouviez faire quelque chose, j’aimerai bien pouvoir vivre sereinement chez moi sans avoir peur de m’trimballer à moitié à poil et que quelqu’un me mate.

Il jeta un œil sur le policier une fois qu’ils furent dans le salon.

- Asseyez-vous si vous voulez. Un whisky ? demanda-t-il de son accent appuyé tout en levant une bouteille en direction du policier.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Davis

avatar

Humain Alliance



¤ AVATAR : Chris Pratt
¤ CRÉDIT AVATAR : Philia
¤ MESSAGES : 61
¤ POINTS : 17
¤ MULTIS : Jodie Rowley - Nastia Petrov
¤ AGE : 36 ans
¤ ZONE LIBRE : Places libre pour RP : 0/4
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 28/01/2018


MessageSujet: Re: Rock, flic et harceleuse Ven 9 Fév - 14:15



>
Rock, flic et harceleuse
Drakan & Aaron




Ralala les gens, toujours à râler quand on annonce qu’ils sont face à un flic ! Bon, au moins, cette fois il ne se barre pas en courant, ce qui est une bonne chose parce qu’Aaron n’a pas tellement envie de se taper une petite course. Mais comme, il ne grogne pas en anglais, Aaron décide de croire qu’il vient de lui dire un truc de super positif, théorie mise un peu à mal quand il voit la porte se refermer sur lui. Hmm. Ok… Le gars dépose une plainte, on vient le voir et il ferme la porte. Putain, ça c’est Rock, ouais !

Un sourire satisfait, le flic va pour tourner les talons, en se disant que la plainte ne devait pas être si sérieuse que ça pour qu’il se retrouve nez-à-nez avec une porte. De toute façon, qui va porter plainte parce qu’une fille lui court après, hein ? Enfin, ce n’est pas un peu le rêve de tous les mecs de se faire aduler par la gente féminine. Enfin, non, pas tous les mecs, y en a qui préfère être adulé par d’autres mecs et… La porte s’ouvre à nouveau et Aaron arque un sourcil en se posant soudainement une question sur le batteur.

Vu qu’on lui laisse le passage, il entre pour voir le gars avec un couteau, en disant qu’il croyait devoir s’en servir.

« En général, quand je montre un badge, on se contente de partir en courant, pas d’attaquer avec un couteau. »

Cela dit il comprend très bien que le batteur ne parle pas de s’en servir contre un policier mais contre une femme un peu trop envahissante. Mais déjà qu’il est un peu déçu d’apprendre que Drakan est seul, il ne va pas en plus se la jouer moralisateur sur le fait d’ouvrir sa porte avec un putain de couteau de cuisine. Non, à la place, il le suit dans le salon en regardant autour de lui. Hey, on ne sait jamais, peut-être qu’un indice se cache dans la baraque… Ou une photo sympa de la chanteuse, il peut aussi s’en contenter.

« Oh le Taste of Nawab ? Celui qui est à Colney Hatch ? » Oui, oui, il est bien en train de parler de restaurant indien. « Non mais franchement c’est une tuerie ce restau, ça vaut le coup de le tester, hein. »

Aaron a la fâcheuse tendance à dévier très rapidement d’un sujet sans prévenir. Ce n’est pas de sa faute, c’est juste qu’il aime bien donner des conseils, on s’en doute bien, hein ? C’était ça ou lui demander comment une personne aimant être sur scène, n’aime pas qu’on le matte. Cette dernière question risquait d’être un peu déplacé, il vaut mieux s’abstenir. Il secoue la tête à la dernière question du batteur.

« Naaaaan, jamais pendant le service, tout ça, tout ça. »

Et surtout, jamais, ô grand jamais après avoir essayé de battre Erin à un jeu d’alcool la veille. Il lui a déjà fallu une boite entière de doliprane pour réussir à réfléchir convenablement, il ne va pas tout gâcher avec un verre de whisky. Du coup, vu qu’il veut se la jouer sérieux, il ouvre le calepin.

« Ouais alors, j’suis désolé, hein mais… » Il plisse les yeux sous l’écriture du carnet. « Celui qui a pris les notes se trouve être… Euh… Comment dire… » Il se gratte au niveau de la tempe. « Enfin disons qu’il ne sait pas écrire mais il fait semblant pour donner le change, vous voyez ? » Il hausse les épaules avec un air fataliste. « Y a que chez les flics qu’on embauche sans diplôme, en même temps. »

Et après il se demande pourquoi on le relègue à la circulation de temps à autre parce qu’il abuse. C’est à n’y rien comprendre.

« Du coup on va devoir reprendre deux ou trois choses. » Enfin il faut tout reprendre en vrai mais il va peut-être attendre que le batteur se tape son verre de whisky avant de lui annoncer. « Vous l’avez déjà cette femme ? Enfin, vous seriez la décrire ? »





©️ LILIE

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Rock, flic et harceleuse

Revenir en haut Aller en bas
Rock, flic et harceleuse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Jimmy Jaccobs Vs The Rock
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]
» Flic, flac, floc (PV Alehandra)
» Rock My World
» Hogan critique The Rock! Star Jersey Shore dans le ring ++

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Les Habitations-
Sauter vers: