RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !




Avis de recherche ! Les EFL et les Sorcières sont en sous-nombre.
Fous fanatiques tueurs de Vampires ou Sorcières ? Faites votre choix !
Plusieurs types de Sorcières manquent sur le forum, n'hésitez donc pas.
Privilégiez les groupes les moins représentés.




Les AWARDS de Moon's Spell
Pour continuer de fêter l'été comme il se doit, le forum a décidé de sortir le tapis rouge pour laisser
ses membres devenir les stars, et c'est à vous de décider qui montera sur le podium.
Privilégiez les groupes les moins représentés.
Plus d'infos ici les awards

Partagez|

Little Green Bag feat. Decima

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ambrose Finnigan

avatar

Humain



¤ AVATAR : Michael Fassbender
¤ CRÉDITS : Wise, signa by Jesse
¤ MESSAGES : 206
¤ POINTS : 47
¤ MULTIS : Kvasir Haraldsen
¤ AGE : 38 ans
¤ ZONE LIBRE : Fiche Liens RpsTéléphone
¤ GROUPE : Capitaine-Inspecteur pour le Metropolitan Police Service
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/01/2018


MessageSujet: Little Green Bag feat. Decima Dim 21 Jan - 18:20

Ambrose plissa les yeux, tirant lentement sur sa cigarette, dévisageant un instant la pauvre âme qui essayait tant bien que mal de s’expliquer. Un profond soupir lui échappa, Ambrose secoua la tête, remontant lentement les manches de sa chemise blanche froissée jusqu’aux coudes.

« Hey, Finnigan, j’te jure qu’j’sais pas d’quoi t’causes !
Ambrose posa les poings sur les hanches, arquant un sourcil sceptique.
- Et moi qui pensais qu’on possédait une relation basée sur l’honnêteté. Rha, Langdon, tu me brises mon putain de petit coeur. »

Mark Langdon était de ces hommes qui trainait dans toutes les combines possibles et inimaginables, il avait des oreilles et des yeux partout, un informateur précieux... et qui lui cassait profondément les couilles en cet instant précis. Langdon renifla, sa vieille casquette de Manchester United vissée sur la tête, il recula contre le mur du vieux bar où Ambrose l’avait délogé un peu plus tôt. Langdon secoua la tête, mettant ses mains devant lui par réflexe mais ça n’empêcha pas Ambrose de l’agripper fermement par le col de son manteau pour le plaquer un peu plus violemment contre le mur.

« J’ai pas de patience aujourd’hui, prévient-il, son regard admirant le magnifique hématome qui pointait le long de la mâchoire de Langdon. Où sont les armes et par qui ils sont acheminés ? -il tapa plus fort- Dépêche.
Ce dernier secoua la tête, grimaça sous la poigne d’Ambrose.
- Ok, ok... Frappe plus st’plait ! Okay, j’ai entendu dire hein... C’pas moi qui m’en occupe...Ambrose le fusilla du regard. D’accord... j’ai entendu dire que la mafia a fait venir trois livraisons d’armes, des M-16 et d’autres conneries du style.
Fuck !
- Quand ? Grinça t-il. Quelle mafia ?
- Ce soir, sur les docks ! J’sais pas plus Finnigan, lâche moi... j’peux plus respirer ! »

C’était pas les mafias qui manquaient à Londres, il y avait de tout : des russes, des italiens et des irlandais... Ambrose était bien plus inquiet par ces derniers, il avait la malchance de les connaître un peu trop personnellement. Jurant, il relâcha sa prise, reculant d’un pas avant ramasser sa veste qu’il avait laissé par terre pour l’enfiler.

« Tu vois quand tu veux, lança t-il en écrasant son mégot par terre. Si t’avais été plus coopératif, tu te serais épargné mon poing dans la tronche.
Langdon passa une main sur sa joue, maugréant.
- Ouais bah j’suis pas sur qu’ce soit très légal ça !
- Fais moi un procès va. »

Langdon pouvait être un casse burne, il restait l’un des meilleurs indics avec qui Ambrose avait pu bosser. Il avait été facile de le cerner : opportuniste, lâche, c’était un suiveur qui se mettait toujours du côté des gagnants... Il n’était pas dupe au point de croire en une quelconque loyauté, Langdon allait très certainement le poignarder dans le dos, dès qu’il ne trouverait plus son compte dans le deal qu’ils avaient tous deux passés : des informations contre la protection judiciaire du Metropolitan.

« La proch... »

Il fut interrompu brusquement par la porte arrière du pub, celle ci claquant contre le mur alors que deux hommes en sortaient... Ils se figèrent soudainement, leur regard passant d’Ambrose à Langdon avec suspicion avant qu’un des deux ne lui balança brusquement un sac de sport au visage. Instinctivement, Ambrose le rattrapa, un flingue en tomba et on le poussa sans ménagement sur le côté pour s’échapper de la ruelle et s’enfuir vers la rue piétonne.

« Fait chier ! »

Ambrose se rattrapa de justesse au mur, pas assez rapidement pour leur barrer la route, il abandonna le sac sur place avant de leur courir après. Il était dix sept heure, la nuit était tombé et les rues étaient remplis de personnes qui rentraient chez eux après une longue journée de boulot.

« Fait chier ! Répéta t-il en se faisant un passage parmi la foule, bousculant des personnes sans la moindre hésitation. »

Et ce fut là qu’il les aperçut, eux aussi ralenti par le flot des piétons, Ambrose écarta une femme de son passage.

« DECIMA ! »

Il était venu avec elle, ils travaillaient ensemble sur cette affaire : l’arrivée en masse d’armes, surtout en ces temps de crises et de terrorismes, n’avaient pas été prise à la légère par les autorités britanniques. Ambrose avait embarqué Langdon dans la ruelle derrière le bar, mais elle devait encore être à l’intérieur... Enfin, il l’espérait. Les deux hommes se séparèrent soudainement au coin d’une rue, et Ambrose fit signe à Decima qu’il s’occupait du mec de droite. Ce dernier avait déjà quelques bons mètres d’avance et Ambrose avait du mal le rattraper avec ces putains de personnes qui lui bloquaient le chemin. Les bouchons se formaient sur la route, les klaxons commençaient déjà à retentir et il grimpa sans ménagement sur le toit du vieille Ford grise, dont le propriétaire ne mit pas longtemps à passer la tête à travers sa fenêtre pour le fusiller du regard.

« Hey ! Descends de ma bagnole ou j’appelle les flics ! »

Mais Ambrose l’ignora, il finit par sauter sur le capot de la voiture d’en face, traversant tout le monde la rue de cette manière. Les insultes fusèrent, les coups de klaxons redoublèrent et au bout de quelques minutes, le souffle court et haletant, il finit par être sur les talons du fuyard...

« STOP ! »

Il l’avait mené à travers un dédale de petites ruelles et Ambrose souffla, le pointant de son arme, alors qu’il courrait toujours. S’échappant. A découvert. Chez lui, dans sa famille, on appelait ça le « tir du pigeon »... Il arma, visa et tira. En plein dans la cuisse. Respirant à s’en décrocher les poumons, Ambrose le rejoignit, le fuyard se tenait la jambe en hurlant.

« Je t’avais dis de t’arrêter, enculé ! Maugréa t-il avant de l’assommer d’un coup de poing. Putain... il m’a tué. »

Ou alors il se faisait vraiment vieux. Les mains sur les genoux, il prit quelques longues secondes pour reprendre son souffle, avant de se baisser pour saisir l’homme par le col et le trainer jusque dans la rue adjacente. Un petit quartier calme loin du chahut des grandes avenues. Assis sur le trottoir, Ambrose s’alluma une clope, arquant un sourcil alors qu’il voyait Decima revenir à son tour.

« La pêche a été bonne ? Qu’il demanda dans un sourire qui montrait toute ses dents. Le genre de sourire qui généralement faisait peur aux gamins. »

Il fit un mouvement de tête vers le mec toujours dans les vapes derrière lui.

« L’ambulance arrive, qu’il déclara comme si de rien n’était. Légitime défense. »

Revenir en haut Aller en bas
Decima L. Giaccherini

avatar

Chamane • meute City



¤ AVATAR : Rose Bertram.
¤ CRÉDITS : (c) Lilie.
¤ MESSAGES : 717
¤ POINTS : 73
¤ AGE : 25 ans.
¤ ZONE LIBRE :
+ Détective au LPD +
+ Nécromancienne réincarnée +
+ Chamane de la meute du Centre +
+ Tutrice de sa petite-soeur de 11 ans +
+ Maman improvisée +
- Liens -
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 13/01/2018


MessageSujet: Re: Little Green Bag feat. Decima Mar 23 Jan - 22:29

« Un Gin Tonic, s’il te plaît. » Oui. Bon. Ils étaient en service, d’accord, mais elle pouvait s’accorder un petit plaisir quand même ? D’autant plus que monsieur Ambrose Finnigan était, de toute manière, très occupé. Avec un autre charmant monsieur. Un indic, auquel il casserait probablement la gueule s’il ne se décidait pas à cracher le morceau. Bref, c’était une relation très personnelle dans laquelle Decima préférait ne pas s’immiscer. C’était la raison pour laquelle elle les avait donc laissés à l’extérieur, parler joyeusement entre hommes, alors qu’elle se rafraichissait les idées avec un bon verre. Probablement que leur travail ne faisait que commencer. Mieux valait donc qu’elle profite de ce petit moment de répit et du calme apparent pour prendre du temps pour elle, et autant dire que la pauvre fliquette n’en avait pas souvent l’occasion.

Il y avait son travail de flic d’une part, mais aussi toutes ces histoires de surnaturel qu’elle était en train de se prendre en pleine face. Des meurtres, qu’il fallait gérer et résoudre sans que les humains ne soient mis au courant, en évitant que les humains soient mis au courant tout court, puis il y avait ses pouvoirs, qu’elle peinait encore à maîtriser. Et toutes ces créatures qui étaient entrées dans sa vie et ne lui apportaient majoritairement que des ennuis. Des problèmes, elle en avait énormément. Et elle ne s’arrêtait jamais. Après une journée de travail, elle enchaînait généralement une seconde journée malgré elle, dans un monde encore plus sombre et dangereux.
Mais pour le moment, la priorité venait aux humains et à leurs histoires. Assise au bar, elle attendait sa boisson tout en gardant un œil sur le lieu et ses clients. Feindre ainsi de boire un verre comme le commun des mortels, c’était aussi un moyen – du moins, elle l’espérait – de faire baisser leur garde à de potentiels suspects, et de pouvoir déceler plus facilement les comportements étranges. Ceux qui avaient quelque chose à se reprocher n’agissaient jamais comme tout le monde, non ? Il y avait constamment un détail, quelque chose. Même une toute petite indication. Il suffisait d’avoir l’œil.

Et Decima avait l’intime conviction que là, dans ces dizaines de têtes, il y en avait certaines qui trempaient dans de sombres affaires. La suite confirma son intuition. Deux hommes attirèrent son attention, et c’est avec insistance qu’elle les observa alors qu’elle prenait son verre dans les mains, qu’on venait de lui servir. Ils étaient louches. Très louches. Trop louches. Et peu discrets. Elle non plus ne l’était visiblement pas, car ils finirent par bondir de leurs sièges avant de se mettre à courir vers la porte arrière du bar. « Merde ! » Elle abandonna son verre, partant à leur poursuite. Son seul espoir était qu’Ambrose parvienne à les choper à leur sortie mais, trop tard. Ils étaient partis, et lui désarçonné. Désarçonné, mais prêt à attaquer. Il prenait déjà son élan à la poursuite d’un des hommes, lui laissant l’autre. « Je m’en occupe ! » Elle était sportive et endurante, ce n’était pas un petit malfrat comme celui-là qui allait la distancer, quand même.

D’autant plus qu’elle avait plus d’un tour dans son sac, la sorcière. Oui, sorcière et chamane plus exactement. C’était là quelque chose que cet homme ignorait sûrement. Il ne savait pas à qui il avait à faire. A une jeune femme de vingt-cinq ans capable de drôles de petits tours de passe-passe. Comme de parler aux animaux, par exemple. Il y avait Blanche-Neige et Cendrillon dans les disneys, puis il y avait elle, dans la réalité. Sur son trajet, elle croisa un chien. Probablement un chien errant, qui ressemblait à un malinois, probablement croisé avec une autre race. Un regard, un coince-le en te mettant devant et en quelques minutes, le tour était joué. L’animal avait compris, couru, barré le chemin au malfrat qui, surpris, s’arrêta net. Et Decima put alors lui sauter dessus. Pas comme il l’aurait espéré, mais lui sauter dessus. « Toi, tu vas me suivre. » De toute manière, maintenant, il était cuit. Finalement, un bon dénouement, malgré le petit sprint de fin.

Et l’homme ne fut pas le seul à l’accompagner. Le chien aussi. Il n’avait pas de maître. Et le courant était visiblement très bien passé entre eux. Elle n’avait pas d’animal de compagnie non plus, ça tombait bien, non ? Elle retourna donc vers Ambrose, qui avait fait une bonne pêche aussi. Elle hocha la tête lorsqu’il lui demanda si tout s’était bien passé pour elle. « Il est là. Menotté. Et encore sur ses deux jambes, contrairement au tien. C’est ça le talent, les attraper en les gardant conscients. » Elle lui adressa un clin d’œil en retour, taquine, alors qu’elle venait s’installer sur le trottoir à côté de lui, après avoir mis le futur prisonnier dans leur voiture de fonction, heureusement garée à quelques mètres de là. Et aussitôt assise, le chien vint se mettre à ses côtés. « De toute manière, si tu vas en prison pour coups et blessures, je t’ai déjà trouvé un remplaçant. Il m’a aidé à attraper ce type. Et j’crois qu’il m’aime bien. » Elle rit un peu, alors qu’elle caressait la tête de l’animal. « Tu penses que je peux l’adopter ? Il n’a pas de collier ni rien, il a l’air tout seul dans la rue. Franchement, il aurait même pu être un chien policier, il est hyper intelligent. » Même si, c’était l’un de ses pouvoirs à part entière de pouvoir ainsi communiquer avec les animaux et que cela rendait la compréhension plus aisé entre eux deux comparé au commun des mortels.
Revenir en haut Aller en bas
Ambrose Finnigan

avatar

Humain



¤ AVATAR : Michael Fassbender
¤ CRÉDITS : Wise, signa by Jesse
¤ MESSAGES : 206
¤ POINTS : 47
¤ MULTIS : Kvasir Haraldsen
¤ AGE : 38 ans
¤ ZONE LIBRE : Fiche Liens RpsTéléphone
¤ GROUPE : Capitaine-Inspecteur pour le Metropolitan Police Service
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/01/2018


MessageSujet: Re: Little Green Bag feat. Decima Lun 12 Fév - 15:24

La cigarette aux coins des lèvres, Ambrose esquissa un sourire en levant les mains, preuve de sa parfaite innocence.

« Légitime défense, maugréa t-il, pour la forme. »

Néanmoins Décima avait un bon point, son fuyard tenait encore debout alors que le sien gisait inconscient derrière lui. Un profond soupir lui échappa, tirant lentement sur sa cloppe en lançant une œillade de biais à la jeune femme… Ca sentait une énième remontrance de la part de son chef, non que cela le dérangeait particulièrement, il y était habitué.

« Je suppose qu’on interrogera le tiens, pour la peine. »

L’ambulance, toutes lumières et gyrophares allumées, tournait déjà au coin de la rue. Ambrose échangea quelques rapides paroles avec le médecin urgentiste, expliquant qu’un collègue à lui les attendrait à l’hôpital afin de garder un œil sur son suspect. Il soupira, chassant d’un mouvement du poignet la cendre qui s’était accumulée sur le bout de sa cigarette. Ambrose eut un léger ricanement, son regard s’attardant sur le chien qui avait été tout désigné pour le remplacer. Décima n’arrêtait décidément pas de le surprendre.

« Il n’a pas l’air d’avoir la rage, c’est déjà ça,
répliqua t-il en lui dédiant un sourire moqueur et amusé. »

Plissant les yeux, il fuma tranquillement, profitant de la présence de la jeune femme à ses côtés… Décima était reposante. Il aimait particulièrement travailler avec elle, elle faisait preuve de compétence, de flair et d’instinct que peut de flics pouvaient se targuer d’avoir, surtout à cet âge là. Car Deci était encore bien jeune pour le monde encore trop machiste de la police, mais elle se défendait grandement à l’instar d’Arizona, et pour cela elles avaient toutes deux son respect. Il ne cesserait jamais d’être impressionné par sa maturité. En somme, elle était à l’opposé de la tornade qu’était Aaron, et putain, il chérissait ces instants de répits.

« Tu veux le garder ? Ca va faire plaisir à Linda… et aux jumeaux. »

Ambrose se figea en se décalant juste assez pour pouvoir la dévisager.

« Tu fais ce que tu veux tant que tu ramènes sa bouffe. »

Il n’était pas rare que Decima et sa petite sœur soient de passage chez lui, voir même qu’elles viennent y passer la nuit. Ambrose s’y était habitué, acceptant leur présence sans réellement y faire attention, c’était devenu simplement… habituel. Linda avait même un lit à elle dans la chambre de Moira, les deux petites filles étant devenue inséparables. Tout comme Erin et Decima, qui à elles deux, finissaient toujours par le rendre dingue. Foutue solidarité féminine ! Il aurait dû sérieusement se casser une jambe le jour ou il avait présenté sa sœur à sa coéquipière.

Grognant il se leva, s’étirant un peu tout en jetant sa cigarette par terre.

« Allez, Dégage, monte dans la voiture. »

Il ouvrit la portière en faisant signe au chien de grimper dedans. Ambrose offrit à Décima un sourire taquin en haussant les sourcils.

« Quoi ? C’est très bien pour un chien… puis s’il finit par manger mes chaussures, j’ai un droit de véto ! »

Ambrose siffla et tendit une main amicale vers l’animal. Le chien trottina gentiment jusqu'à lui pour renifler le bout de ses doigts.

« Tu-tu-tu Dégage, c’est ça, bon chiiiiien ! »

Il eut juste le réflexe de se décaler en éclatant de rire afin d'anticiper un quelconque coup de Decima. Il appréciait réellement la jeune italienne, Ambrose se surprenait à la considérer comme l'une de ses nombreuses soeurs et à la charrier en conséquence.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Little Green Bag feat. Decima

Revenir en haut Aller en bas
Little Green Bag feat. Decima
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Maggie Green [Validée]
» green stuff liquide
» Présentation de Dog Green
» Lucy Green & Lyse-Marie Chartreaux
» Hazel -- Behind Green Eyes .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Le Sud de la Tamise-
Sauter vers: