RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !




Informations Moon's Spell

Nous manquons de Sorcières, d'Initiés & d'Et fratres luminis
N'hésitez pas à rejoindre ces groupes !


Partagez|

L'avenir est un long passé - Pv Circé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Septimo Giaccherini

avatar

Londonnien



¤ AVATAR : Nikolaj Coster-Waldau
¤ CRÉDIT AVATAR : Natoune
¤ MESSAGES : 38
¤ POINTS : 2
¤ MULTIS : Abel
¤ AGE : 43 ans
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/12/2017


MessageSujet: L'avenir est un long passé - Pv Circé. Ven 19 Jan - 2:53




" L'avenir est un long passé"


Sixtine & Septimo








La chasse était quelque chose qui plaisait à Septimo. Je veux dire, réellement, sincèrement même. Quelque chose qui le faisait se sentir vivant, qui lui donner l'impression d'exister et, quelque part, qui donnait sens à sa vie. Pour les deux du fond qui tendraient à ne pas vraiment suivre de quoi je parle, il ne s'agit pas là d'une simple chasse dans les bois à traquer des sangliers, des cerfs ou des lapins, non. Ce que chassait notre ami pouvait le faire paraître pour un fou, un imbécile ou encore un gars particulièrement étrange pour les non initiés. Ces cibles n'étaient rien d'autre que des vampires, qu'il traquait inlassablement depuis une dizaine d'années, depuis ce jour douloureux où, une grande partie de sa famille se vit exterminer par un des leurs. Le faisant rentrer par la même occasion dans le monde sous-terrain, caché aux yeux des hommes depuis bien longtemps. Alors, oui, la vengeance, la haine, l'envie de frapper, encore et encore ces choses de l'ombre l'étreignit durant des années. Il tua un nombre incalculable de ces créatures, découvrant des choses en commettant des actes innommables pour trouver leur faiblesses, des armes pouvant les blesser, les tuer. Cela ne fit que l'enfoncer de plus en plus dans les ténèbres, devenant à son tour, d'une certaine façons, une créature de l'ombre que l'on aurait du abattre, ne vivant que par soif de sang, de vengeance et de carnage. Et puis, il y eut cette femme, une sorcière, ravagée par son existence, sa famille et son sang. Ils se comprirent, ils se complétèrent et, sûrement sans en avoir conscience, cette sorcière le ramena, petit à petit vers l'humanité. Ils voyagèrent longtemps ensemble, s'apprivoisèrent et chassèrent ensemble. Sa soif de vengeance était toujours présente mais, son esprit n'était plus obscurci par tout le reste. Il voulait retrouver celui qui avait tué les siens, il voulait aussi tuer tous les vampires qu'il croisait, certain qu'ils étaient des ennemis de l'humanité et de Dieu, mais son raisonnement était redevenu clair. Il n'y avait plus ce désespoir étouffant, qui le poussait à faire des choses horribles et insensés. Oui, je n'ai pas peur de le dire, Sixtine lui avait sauvé sa vie et son âme.

Amis, collègues, compagnons et même amants, le nombre de mots pour qualifier leur relation étaient nombreux et complexes, tout cela était sans doutes renforcé par leur haine des vampires et leur chasses, côte à côte furent nombreuses. Et, c'est l'une d'elles qui réunit les deux âmes, en cette belle soirée d'hiver. Un groupe de vampires avait élu domicile dans une maison abandonnée dans le Sud de Londres et, ces derniers avaient tendances à vouloir faire un peu comme ils l'entendaient, si bien que de nombreuses disparitions avaient été signalés. Sans doutes étaient-ils sans clan, sans doutes aussi n'avaient-ils pas de chef. Dans tous les cas, ils n'étaient en aucun cas discret et, retrouver leur trace n'était pas bien compliqué. Chose qui l'était encore moins lorsqu'on disposait des moyens de Septimo, ou encore du nombre d'hommes à sa disposition pour envoyer à droite et à gauche. Tous connaissaient l'existence de ces créatures et, une bonne partie avait déjà perdu des proches à causes d'eux, alors, chacun avait une certaine tendance à écouter leur patron lorsqu'il était question d'eux.

Le Parrain avait donné rendez-vous à sa partenaire dans le sous-sol du manoir familial. Une gigantesque demeure implantée dans le Nord de Londres, qui se transmettait de génération en génération depuis le début du XX° siècle et de l'arrivée des Giaccherini dans le pays. Le sous-sol entier était une forteresse, doublée d'une armurerie contenant tout type d'armement à la fois pour les familles rivales, mais aussi pour les vampires, contenant bien évidement tout type d'objets sacrés. Septimo préparait son attirail quand il perçut enfin, du coin de l’œil, des cheveux verts qui lui tirèrent un sourire joyeux, chose rare auprès de notre homme, qui se permit même un petit baiser sur le front en guise de salutation, heureux de la revoir après quelques jours éloignés l'un de l'autre. Reprenant sa place à cette table où étaient entreposés des fusils en tout genre, des pistolets, des lames de toutes sortes, des crucifix, des fioles d'eau bénites et même des balles sanctifiés. La famille avait toujours eu un prêtre ou deux dans la poche, ce qui facilitait la chose lorsqu'il était question d'obtenir ce genre de matériel. Prêtre qui, bien entendu eu du mal à croire l'existence des vampires, jusqu'à ce qu'on lui en amène un, encore vivant. Inspirant un long moment, notre homme finit par prendre la parole. « On va pas se mentir, ce soir, ça va être compliqué. Ils sont nombreux, la bâtisse est étroite et ancienne. Il semblerait qu'ils aient possibilités de surgir de n'importe où. Je vais pas vous mentir, certains d'entre nous ne reviendront pas. Vous avez un choix à faire et c'est maintenant. » Laissant planer un long silence, le patron dégaina son arme principale. Un sabre ancien, béni par je ne sais quel pape, qui avait déjà fait des ravages dans les rangs ennemis. Une arme piquée à un membre des Fratres Luminis, qu'il avait torturé et tué. Il prit un instant pour nettoyer sa lame, vérifiant ainsi le tranchant de la lame. « Il n'y a aucune honte à préférer rester derrière, vous avez des femmes et des enfants pour certains et, ces saloperies sont bien plus fortes que nous. Alors, soyez-certains de vouloir le faire. »

Patientant à nouveau un petit moment, Septimo regarda un à un ses hommes présent à la tablée et, personne ne semblait vouloir partir. « Bien. Le plan, maintenant. Gino, tu resteras dans le van, prêt à repartir au cas où on viendrait à se retrouver dans une situation difficile. Andrea, tu seras en soutien, prends ton sniper, tu te mettras comme tu pourras pour couvrir notre sortie et protéger Gino, en priorité. Aldo, tu fais ce que tu sais faire le mieux mon ami, couvre-toi bien, tu vas foncer dans le tas. Avec Circé, on est la seconde ligne, Lupo et Giacomo, vous fermez la marche. On rentre, on fait le tour, on reste groupé et on descend tout le monde. Des questions ? » Regardant à nouveau ses troupes qui commençaient à s’équiper il en fit de même, rangeant sa lame dans son dos, tout en récupérant un flingue et divers chargeurs qu'il accrocha à l'intérieur de sa veste de costume, qu'il referma tout en remettant convenablement sa cravate, l'homme finit par se rapprocher de la sorcière. « C'est pas souvent qu'on sort en groupe mais … Cette fois-ci, à deux, cela aurait été vraiment compliqué. Mais ça va bien se passer, ne t'en fais pas. On a survécu à tellement de choses ensemble, c'est pas ça qui va nous arrêter et … J'ai quelque chose pour toi, d'ailleurs. » Pointant son index dans sa direction, lui demandant ainsi d'attendre, l'homme se retourna pour faire quelques pas en direction d'une armoire qu'il ouvrit pour y sortir une petite boîte qu'il vint rapidement transmettre à la belle, l'ouvrant devant elle et dévoilant ainsi une série de couteaux de lancer. « Ça n'a pas été facile, mais c'est des bons couteaux. Bénis par un cardinal et de très bonne qualité. Ça n'aura pas le même effet que mon sabre mais, je suis persuadé avec tes talents et tes dons, ce sera tout comme. Je me suis dit qu'ils pourraient te plaire et ... » Vérifiant que personne n'était dans les alentours, son visage se rapprocha de son oreille pour lui chuchoter quelques mots que seule elle pourrait entendre. « Joyeux Noël, en retard. » Septimo se retira alors, souriant, amusé, espérant que son petit cadeau fasse son effet, d'autant plus que, existait-il meilleur moment pour l'essayer ?

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Circé Black

avatar

L’Air



¤ AVATAR : Emma Dumont
¤ CRÉDIT AVATAR : me
¤ MESSAGES : 101
¤ POINTS : 10
¤ MULTIS : Sirena Moon/ Salomé I. Marlowe
¤ AGE : 28 ans
¤ ZONE LIBRE :
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/12/2017


MessageSujet: Re: L'avenir est un long passé - Pv Circé. Mer 24 Jan - 20:33

Circé s’était levée tôt comme toujours pour courir et puis se rendre à la salle de sport ou un des coach de boxe tentait désespérément de sortir avec elle depuis qu’elle l’avait mis ko, quel maso. Plus personne ici ne pouvait lui apprendre des choses utiles elle allait devoir changer de salle, mais en attendant de trouver autant continuer à s’entrainer parce qu’elle aimait ça sentir réagir ses muscles au quart de tour, garder l’équilibre, courir, sauter, grimper. Son corps n’avait pas le droit de la lâcher, certes elle avait ses pouvoirs, elle les maitrisait très bien, mais on n’était jamais trop prudent, les talismans ça existaient et on ne savait jamais leur utilité avant d’en être victime. Adolescente, sa famille avait tenté de lui inculquer le maximum de sport de combat, mais le maximum n’existait pas et on n’était jamais assez entrainé. La sorcière était une personne prudente quand elle était stable, mais parfois malheureusement elle faisait des conneries monumentales. Heureusement elle savait très bien couvrir ses traces quand il le fallait. Bien sûre Septimo savait qu’il lui manquait des neurones, mais il ne savait pas à quel point.

La veille Septi l’avait appelé il avait prévu une grosse chasse. Cela faisait bien un mois qu’elle était arrivée à Londres, un mois sans tuerie ou elle avait espionné son voisin Liam, squatter durant des fêtes, séduit, mais aussi testé ses pouvoirs, elle avait ainsi découvert certaines astuces qui pourrait faire son effet en regardant des vidéos de science. Elle était assez pressée de tester tout cela, mais aussi de pouvoir redevenir enfin elle-même. Garder une image lisse commençait à la rendre particulièrement dingue. Il y’a deux jours elle avait balancé la tasse de son café bouillant sur un groupe d’ado la fixant bizarrement. Elle avait failli utiliser son pouvoir, mais seule une brise légère avait soufflé faisant s’envoler la casquette d’un de ses crétins.  Le rituel à chaque fois était le même, une douche avec un gel, un gommage et un shampoing sans parfum, un rasage intégral, des ongles coupés aussi court que possible, ses cheveux attachés en deux nattes affricaine courtes et une croix en argent autour. Pas de maquillage, un jean noir troué, un sweet noir aussi pour changer et des DcMarteens  mi-haute vertes comme ses cheveux.

Elle sortit de placard une bouteille de 5 litres d’eau bénite et la mit dans son sac dos eastpack avec une bouteille d’un litre d’essence, un zippo et une lampe à UV. Elle cacha son poignard fétiche, un vieux cadeau de Septi dans une de ses bottes. Elle avait d’autres armes, mais à tous les coups son ami allait y penser. Pour un anglais il faisait froid dehors, mais pas pour une islandaise comme elle, elle sortit donc sans manteau de son appart. Circé une fois dehors monta sur sa moto noir, elle avait toujours préféré ses véhicules à deux roues, bien plus pratique pour circuler dans une ville. Il lui fallut un certain moment pour atteindre le manoir de Septimo qui n’était pas la porte à côté. A son humble avis c’était beaucoup trop grand, comment surveiller toutes les entrées et sortie ? Tout le monde connaissait son visage sur place, même si elle les connaissait à peine. Ce n’était pas qu’elle les snobait juste qu’il y avait des limites concernant sa tolérance à ses collègues. Elle se força à faire un coucou de la main, un minimum pour ne pas passer pour plus sauvage qu’elle ne l’était déjà.

Septi eut un geste affectif à son égard et cela la perdit un instant. Elle aimait ça, elle ne pouvait pas le nier, sauf qu’elle n’était pas la nana la plus démonstrative du monde. La sorcière était un brin farouche. Circé posa son sac au sol et s’adossa à un mur pour écouter attentivement les instructions même si elle les écoutait rarement complétement. Aldo en avant c’était quoi cette blague ? Si une personne pouvait se montrer silencieuse ici c’était elle, elle n’avait même pas besoin de toucher le sol. Le principal problème d’un repère de vampire et qu’ils étaient froids les lunettes thermiques n’étaient donc d’aucune utilité pour les repérer. L’effet de surprise, elle n’y croyait guère, les attaquer chez eux en fonçant dans le tas c’était… suicidaire. Elle se laissa offrir les couteaux, qu’elle rangea dans divers endroit de sa tenue. Noel… Elle avait encore oublié.  Elle le remercia assez rapidement, d’autre tracas trottant dans sa tête. On aurait presque dit qu’elle s’en fichait, c’était faux, c’était juste que le boulot passait toujours en premier, surtout quand on risquait de mourir. Elle prit à part Septimo pour ne pas saper son autorité auprès des siens.

- On ne peut pas faire ça… Nous sommes humains, plus ou moins pour moi, mais ça veut dire que nous sommes bruyants et odorants au minimum. Ils vont nous voir et sentir arriver de loin, je paris qu’ils ont des caméras, quand ils vivent en gros groupe ils sont encore plus paranos.  Et même si ils n’ont pas, regarde Aldo c’est un très bon combattant, mais certainement pas un éclaireur, il doit faire presque le double de mon poids. Est-ce qu’il nous reste des explosifs ?

Elle pouvait les poser à divers coin de la bâtisse sans faire de bruit -à part celui du vent- et une fois tout installé tout faire exploser, les vampires seraient désorientés par ses multiples départ de feu ce dernier étant un de leur points faible, de plus l’odeur de la fumée masquerait leurs odeurs. Elle savait qu’elle allait vexer, mais hors de question de s’engager dans un plan foireux. Combien de vampire ? Combien de porte, cheminée et fenêtre ? Elle n’avait jamais aimé le brouillars.
Revenir en haut Aller en bas
L'avenir est un long passé - Pv Circé.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'avenir est un long passé ...
» Loreena&Gideon ▬ L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe. ♥ [END]
» L'avenir est un long passé [CALEB]
» L'avenir est un long passé [Tour I - Terminé]
» Artemus Coffax - L'avenir est un long passé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Le Nord de la Tamise :: Le Nord-
Sauter vers: