RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !



Partagez|

The little black dress / Decima

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Erin Finnigan

avatar

Londonnienne



¤ AVATAR : Kat Dennings
¤ CRÉDIT AVATAR : Dee <3
¤ MESSAGES : 263
¤ POINTS : 40
¤ MULTIS : Spike Wicker
¤ AGE : 29 ans
¤ ZONE LIBRE : Chasseur d'objets et d'artéfacts magiques - Co-gérante d'une bijouterie dans laquelle elle revend ses trouvailles

Fiche - Liens
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 14/01/2018


MessageSujet: The little black dress / Decima Ven 19 Jan - 0:24

The sparkling girl


C’était devenu une habitude. Non. C’était devenu normal, tout simplement. Ambrose grognait, se plaignait, jurait tel l’ours mal léché qu’il était –elle se retenait toujours de dire mal baisé, respect du frère aîné, etc- mais elle savait parfaitement que la situation l’arrangeait. Son grand frère détestait la solitude et se retrouver seul dans une maison avec les jumeaux n’était pas une idée qui l’enchantait… Sinon pourquoi passait-il autant de temps à son boulot, hein ? La présence de Decima et de Linda était devenue habituelle, elles faisaient désormais partie intégrante des cinglés qui composaient la famille Finnigan. Et cela tombait plutôt bien, Decima était aussi perchée qu’ils ne l’étaient.

Assise en tailleur sur son lit, épaisse lunettes sur le bout du nez et ordinateur sur les genoux, elle arqua un sourcil plein de jugement quand Decima sortit enfin de son dressing. Erin resta un instant interdite, penchant légèrement la tête sur le côté, fronçant les sourcils.

- Tu t’es habillée pour faire une descente ?
Demanda t-elle en posant son ordinateur sur sa table de chevet. Non, parce que si c’est ça, préviens-moi tout de suite que j’enfile ma tenue de nonne.

Erin eut un léger rire avant de se lever, s’approchant de la jeune femme, la plaçant devant le long miroir de sa chambre… Du moins ce qui lui servait de chambre. A son arrivée à Londres, Ambrose lui avait aménagé rapidement le grenier, un lit, une table de chevet, une connexion internet digne de ce nom. Elle était femme à se contenté de peu de choses.

- Tu as des jambes à damner Naomie Campbell,
déclara t-elle en pinçant les lèvres, la dévisageant de la tête aux pieds. Tu ne peux pas porter de jeans ad vitam eaternam. Attends…

Et sans une parole de plus, Erin ouvrit une des valises qu’elle n’avait toujours pas défaites, farfouillant à l’intérieur à la va vite. Après quelques longues secondes, elle finit par en ressortir avec une robe, pailletée, près du corps.

- Essaye celle là pour voir.

Bon, okay, Erin était aussi une adepte du jeans mais depuis qu’elle faisait son travail du soir, elle avait du légèrement modifier sa garde robe. Elle était d’ailleurs plutôt fière, elle maitrisait de mieux en mieux la faculté de marcher avec des talons. Son regard croisa celui de Decima à travers le miroir, et une grimace contrite se dessina sur son visage.

- Hum… Pose pas de questions. S’il te plait.

Si l’italienne était devenue très rapidement une amie, elle restait néanmoins une collègue d’Ambrose.

- Je t’expliquerais. Plus tard. Allez, file, va m’essayer ça. Hop, hop !

Le sourire d’Erin s’accentua sensiblement, elle était encore en pyjama, les cheveux en vrac et elle avait sérieusement songé à mettre un pantalon… La mauvaise foi n’avait pas de frontière et elle s’était donnée comme mission de faire sortir Decima. Qu’elle s’amuse un peu. Erin n’était pas de celle qui abandonne aussi facilement, elle était assez têtue pour deux. Voir trois.

- Alors ?

(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Decima L. Giaccherini

avatar

Chamane • meute City



¤ AVATAR : Rose Bertram.
¤ MESSAGES : 497
¤ POINTS : 40
¤ AGE : 25 ans.
¤ ZONE LIBRE :
    She is a sick woman;
    who has healed herself,
    who is cured,
    and who must shamanize;
    in order to remain cured ;
    and cure the others
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 13/01/2018


MessageSujet: Re: The little black dress / Decima Sam 20 Jan - 0:05

Decima et Ambrose étaient coéquipiers depuis un petit moment maintenant. Probablement l’une des meilleures paires du poste de police. Ils s’étaient bien trouvés : appréciant peu la solitude, et pourtant seuls comme des mer-… Ehem, pardon, célibataires endurcis depuis des décennies, plutôt. Voilà, c’était plus vendeur ainsi, non ? Ils en avaient beaucoup, des points communs. Au point que la sœur du premier soit devenue l’une des plus proches amies du second. Erin. A ce rythme, Decima allait finir par se lier à toute la famille, en fait. Pendant que Linda s’amusait avec les jumeaux, et qu’Ambrose râlait dans son coin ou jouait à la babysitter – parce qu’aujourd’hui, c’était soirée filles -, Erin et Decima s’enfermaient de leur côté. La chamane aurait largement préféré qu’elles ne fassent que s’enfermer, que rester dans la chambre, à regarder la télé et à grignoter, mais à en croire le comportement d’Erin, elle avait d’autres plans pour la soirée. Des plans un peu plus « actifs ». A raison : il devenait vital de sortir Decima de son quotidien de petite vieille, elle ne pouvait pas continuer à se comporter comme si elle avait déjà soixante ans et une longue existence derrière elle, alors qu’elle était dans la fleur de l’âge.

Donc, programme de la soirée : Erin se la jouait Anna Wintour, Decima était le mannequin et tant qu’elle ne serait pas correctement apprêtée, hors de question de sortir de la maison. Pour la première tenue, Decima avait carte blanche. Mais elle ne fit pas du tout honneur à la mission qui lui était confiée… Puisqu’elle revint avec un jean. Un jean, pour changer. Pour changer de ce qu’elle mettait H24. Les jeans, ou sa grande passion. Levis devraient la sponsoriser, à ce rythme. « Mais c’est pas mal, non ? C’est bien les jeans ! C’est pratique ! J’vois pas le rapport avec les nonnes, du tout. » Pratique. Pratique, alors qu’il était question d’aller dehors. Oui, Decima était un cas désespéré. Heureusement qu’Erin était là. Heureusement. Docilement, elle se laissa analyser par le regard expert d’Erin. Elle avait des jambes à damner Naomie Campbell… « … Tu le penses vraiment ? Mon grand-frère me disait que j’avais des jambes de girafe, à l’époque. C’est sûr que c’est pas le même registre. » Elle rit un peu, alors qu’elle regardait dans le miroir, à la recherche de ce qu’Erin semblait percevoir, chez elle. A force de ne jamais s’occuper d’elle-même, Decima en était arrivée à ne même plus reconnaître ses qualités physiques. Ni à savoir les mettre en valeur.

Encore face au miroir, elle finit néanmoins par être ramenée sur terre par Erin. Elle allait devoir essayer quelque chose. Autre chose. De différent. C’était différent déjà parce que… Pas de jean. Puis c’était plus court que d’habitude et… Là, tout de suite, Decima commençait doucement mais sincèrement à paniquer, en fait. Mais, elle allait être sage jusqu’au bout. Erin lui demandait de ne pas poser de questions. Elle n’en poserait pas. Elle s’empressa donc d’aller se changer, de revenir puis… « Alors, je dirais qu’on va p’têtre aller à une soirée, au cours de laquelle JE vais faire office de boule à facettes. » Elle tourna sur elle-même, alors que la robe scintillait à chaque faisceau de lumière qui venait s’y poser. « … Je n’ai pas l’habitude de porter ce genre de chose mais … Si tu valides … Je te fais confiance. Mais franchement, pourquoi ? Qu’est-ce que t’as derrière la tête, petite cachottière ? Tu caches quoi là ? » Elle vint s’asseoir sur le bord du lit, à ses côtés. Decima était détective, après tout. Et elle commençait à bien connaître Erin. Elle sentait qu'un petit quelque chose dans toute cette histoire lui échappait. Pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Erin Finnigan

avatar

Londonnienne



¤ AVATAR : Kat Dennings
¤ CRÉDIT AVATAR : Dee <3
¤ MESSAGES : 263
¤ POINTS : 40
¤ MULTIS : Spike Wicker
¤ AGE : 29 ans
¤ ZONE LIBRE : Chasseur d'objets et d'artéfacts magiques - Co-gérante d'une bijouterie dans laquelle elle revend ses trouvailles

Fiche - Liens
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 14/01/2018


MessageSujet: Re: The little black dress / Decima Ven 26 Jan - 0:12

The sparkling girl


Elle éclata de rire tout en fouillant rapidement dans sa garde robe, se cherchant de quoi porter pour la soirée.

- Meuf, s’il fallait croire nos abrutis de frangins, déclara t-elle en lui lançant une œillade amusée par-dessus son épaule. On resterait enfermer à la maison… Mes frères me surnomment bien Boulette.

Avec fierté, elle finit par dégoter une tenue qu’elle jugeait convenable : un pantalon et un bustier qui dévoilait ses épaules et possédait un décolleté plongeant. Erin compensait comme elle le pouvait. Se retournant vers Decima, elle la regarda des pieds à la tête, son froncement de sourcil s’accentuant à mesure qu’elle prenait conscience que cette robe n’allait pas. Deci nageait dedans, quoi de plus étonnant, elles ne faisaient absolument pas la même taille… L’italienne rentrait deux fois dans ses vêtements –ou presque, il n’y avait rien de moins avantageux, et ce n’était absolument pas le but.

- Attends,
marmonna t-elle en s’emparant d’une épaisse ceinture noire. Lève tes fesses, miss !

Erin passa la ceinture autour de la taille fine de Decima, serrant légèrement, mais juste suffisamment pour souligner sa silhouette longiligne.

- Eh bah voilà ! Juste…


Elle remonta un peu plus sa jupe, ce n’était jamais assez court.

- Ma che sei bella !
S’exclama t-elle avec un grand sourire. Si avec ça tu n’arrives pas à pécho, je me fais nonne.

Un silence. Un froncement de sourcil pensif.

- J’ai vraiment un souci avec les bonnes sœurs, moi,
accorda Erin en se dépêchant de s’habiller à son tour. Et je te promets que je ne cache rien… Ou alors pas grand-chose, tu me connais.

Finissant d’enfiler son bustier, elle jeta un rapide coup d’œil dans le miroir, se contentant de passer ses mains dans ses boucles brunes pour leur donner un peu d’effet et de volume.

- Parfait, je dirais que nous sommes prêtes. Tu as confiance en moi, non ?

Erin se plaça à ses côtés avec un sourire espiègle, sortant une boite en carton de son placard pour le poser délicatement sur le lit. A l’intérieur deux masques, deux élégants demi-loups en soie et en satin, tout en plumes et en dentelles. L’un était d’un doré scintillant, le second d’un rouge bordeaux.

- Il se pourraaaaait que je nous ai dégoté deux invitations pour une soirée privée et huppée dans un ancien manoir anglais et organisé par un Lord… L’invitation précise de porter des masques.

Lord Brighton qu’Erin avait rencontré au club quelques semaines auparavant et qui l’avait gracieusement invité au détour d’une conversation intime. Elle n’avait pas hésité une seconde, ce n’était pas tous les jours qu’elle aurait une telle chance et si, en plus, elle pouvait en faire profiter les copines !

- Il va y avoir de la bouffe et du très bon alcool –chacun ses priorités hein- Alors ? On dit merci qui ?

Amusée, Erin piocha un des masques qu’elle rangea dans son sac à bandoulière puis se tourna vers Decima.

- Maintenant, il faut juste passer le chien de garde.

A savoir Ambrose qui était de babysitting ce soir. Un chien de garde qui était à moitié en train de dormir sur le canapé, la télé allumée sur un vieux film de vampire. Erin échangea un regard avec Decima : c’était beaucoup trop beau. Les jumeaux et Linda faisaient une soirée pyjama dans la chambre de Moira, et avec les bonbons et autres barres chocolatés qu’Erin leur avait acheté pour l’occasion, elle s'était assurée leur silence et leur calme. Avant le sugar rush, mais là, ce serait uniquement le problème d’Ambrose. Elles seraient déjà loin ! Erin avait de l’expérience dans la préparation des plans démoniaques.

Piquant la voiture de son frère, elles roulèrent une bonne heure, s’éloignant du centre de Londres… quittant même la capitale, pour finir devant un grand manoir aux fenêtres illuminées. Des lanternes étaient accrochées à la devanture, de luxueuses voitures étaient garées non loin, et Erin fit le tour de la fontaine centrale avant de s’arrêter devant un voiturier.

- Wow,
souffla t-elle, la surprise lui coupant la chique. Ca déconne pas en effet.

Elle tendit les clés au voiturier, grimaçant quand la vieille Ford verte grinça…

- Faut la démarrer en deuxième, hey !
Qu’elle prévient en se penchant pour lui jeter un œil à travers la vitre passager. La déglingué pas plus !
- Je ferais de mon mieux mademoiselle.
- Mouais…

Erin le regarda s’éloigner en plissant les yeux avant de se tourner vers Decima et de lui offrir son bras.

- Bon, prête signorina ?

Elle lui fit même une petite courbette amusée. Le majordome qui attendait devant la porte n’avait pas l’air de partagé leur humour parce qu’il leur lança un regard noir.

- Votre invitation, mesdemoiselles ?

Erin lança un regard à Decima.

- Hum, ma femme doit les avoir. Chérie, tu peux regarder dans mon sac ?

Son sourire s’agrandit, l’envie d’éclater de rire la démangeait réellement.
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Decima L. Giaccherini

avatar

Chamane • meute City



¤ AVATAR : Rose Bertram.
¤ MESSAGES : 497
¤ POINTS : 40
¤ AGE : 25 ans.
¤ ZONE LIBRE :
    She is a sick woman;
    who has healed herself,
    who is cured,
    and who must shamanize;
    in order to remain cured ;
    and cure the others
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 13/01/2018


MessageSujet: Re: The little black dress / Decima Dim 28 Jan - 23:20

« Boulette ? J’adore les boulettes de viande. C’est parce que tu es délicieuse et à croquer qu’ils disent ça. » Elle lui adressa un petit clin d’œil. Parce que oui, aux yeux de Decima, Erin était à croquer. Belle comme un cœur. Et probablement pas qu’à ses yeux. Elle était féminine, voluptueuse, elle lui rappelait les actrices hollywoodiennes du siècle dernier, avec cette classe façon diva et puis… Elle la trouvait juste trop jolie. Elle n’était sûrement pas objective, mais si elle avait été un homme, c’est indéniablement sur Erin qu’elle aurait jeté son dévolu. Et pas que pour son physique. Car elle était aussi belle de l’extérieur que de l’intérieur. En fait, c’est plus à un ferrero rocher qu’à une boulette qu’on devrait la comparer. Ses grands-frères étaient nuls et ne comprenaient rien à la vie – n’est-ce pas Ambrose ? – d’où leur manque d’inspiration. Elle était généreuse, adorable, sincère, fidèle… Decima, longtemps seule, ayant peu d’amis, trouvait en elle la parfaite campagne d’infortune. Elles se comprenaient, elles ne se jugeaient pas… Decima appréhendait un peu le jour où elle saurait pour ses pouvoirs – elle n’osait pas lui parler de sa magie de toute manière – mais, autrement, elle s’était toujours montrée d’une ouverture d’esprit incroyable avec la petite italienne. Et ça lui faisait un bien immense de l’avoir dans sa vie. Une véritable bouffée d’air frais.

« Lever quoi ? Les fesses ? Je fais comment pour lever mes fesses ? » La pauvre Decima regarda son amie d’un air perdu, avant de finalement lever les bras en la voyant approcher avec la ceinture. Une ceinture, autour de la taille. En poupée grandeur nature très docile, la blonde laissait faire son amie brune, styliste du jour. Elle ne savait pas trop ce qu’une ceinture en plus ou en moins changerait mais, eh, elle ferait confiance à son regard expert. Et elle ne put s’empêcher de rire un peu en entendant la belle parler italien. « Grazie amore mio ! » Elle s’approcha pour attraper son visage et coller un baiser contre sa joue, bien mérité. « Oh, je pécho jamais moi, tu sais. Alors je parlerais pas aussi vite de devenir nonne à ta place… » Car oui, Decima peinait à se laisser aller. Elle n’y arrivait pas. Elle était toujours dans le contrôle, à vouloir tout maîtriser, et tout particulièrement ses relations avec les hommes. Presque de la vieille école, la sorcière. Elle se rassit sur le lit, attendant sagement qu’Erin finisse de se préparer, avant de se lever aussitôt la belle apprêtée. « Bien sûr que je te fais confiance. Même si je sais pas ce que tu mijotes. » Parce qu’elle n’en démordait pas, elle préparait quelque chose. Elle ne savait pas quoi, comment, mais elle avait quelque chose derrière la tête.

« Une soirée ? Une soirée huppée ? Je suis pas sortie de chez moi depuis le siècle dernier, je sais presque plus comment on fait en soirée pour sociabiliser avec les gens. » Une véritable handicapée sociale et des sentiments, à force de rester cloîtrée chez elle avec sa sœur. Mais, rapidement, elle parvint à toucher une corde sensible. « Là, là ça me parle mieux, nourriture et alcool à volonté, je suis in ! … On est vraiment une bande de grosses patates profiteuses, en fait. » Elle rit un peu, prenant le masque restant, avant de se mettre en route. Il allait falloir passer le chien de garde, c’est-à-dire Ambrose. Mais elle ne se faisait pas trop de soucis pour ça. Il y avait une chance sur deux pour qu’il dorme, une chance sur deux pour qu’il soit trop concentré sur un match, un film, quelque chose. Leurs journées au travail étaient chargées, impossible qu’il soit encore en état de veiller à cette heure-ci, non ?

Et finalement, le tout se passa sans encombre. Les voilà dans la voiture, en direction du manoir. Jusqu’à ce qu’elles arrivent à destination. Un décor digne d’un Fifty Shades of Grey ou Gatsby le magnifique, au choix. Elle sortit de la voiture, prenant le bras d’Erin, amusée. « Ready, bella. » Elle sourit à sa petite courbette, avant de s’avancer vers la porte. N’était-elle pas adorable, franchement ? Ohlalala. Ohlalalala. Decima l’aimait tellement, la Erin. Mieux valait qu’on ne s’en prenne jamais à la Finnigan et qu’on ne lui fasse aucun mal, car si jamais ses grands sourires et son humour s’éteignaient à cause de qui que ce soit, Decima aurait la peau du coupable en personne.

Sa femme ? Sa femme. AH. Bien sûr. « Tout de suite, sweetheart. » Elle se retint de rire, sortant alors les fameuses invitations du sac. Et si ça ne lui suffisait pas, Decima pourrait aussi sortir son insigne de flic, ça faisait toujours son petit effet. Face au papier, le majordome ne put alors rien faire de plus, hormis se pousser pour laisser entrer les deux beautés. « Alors, tu mets ton masque, ma jolie ? Il ne faudrait pas que n’importe qui puisse découvrir ton identité. » Elle sortit les masques de son sac, avant de lui mettre le sien. Cette fois-ci, c’était à elle de s’occuper un peu d’Erin et d’inverser les rôles. « Mais eh, tu pars pas trop loin quand même si un beau mec vient te voir, compris ? … J’ai pas vraiment envie de me retrouver toute seule au milieu de tous ces gens. » Oui, Decima était presque comme une enfant, accrochée à sa seule bouée de sauvetage, dans un milieu hostile et inconnu. Les mondanités, elle n’y était tellement pas habituée, que voulez-vous. « Le buffet est par là-bas, on va visiter cet endroit en premier ? » Parce qu’il y avait des priorités, dans la vie, quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Erin Finnigan

avatar

Londonnienne



¤ AVATAR : Kat Dennings
¤ CRÉDIT AVATAR : Dee <3
¤ MESSAGES : 263
¤ POINTS : 40
¤ MULTIS : Spike Wicker
¤ AGE : 29 ans
¤ ZONE LIBRE : Chasseur d'objets et d'artéfacts magiques - Co-gérante d'une bijouterie dans laquelle elle revend ses trouvailles

Fiche - Liens
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 14/01/2018


MessageSujet: Re: The little black dress / Decima Jeu 8 Fév - 19:11

- T’inquiète pas babe, je ne quitterai pas des yeux ta splendide chevelure de feu !

Et elle poussa le vice en l’embrassant rapidement, un baiser chaste sur ses lèvres, juste pour choquer le couple de vieux bobos qui les fixaient avec plein de jugement depuis leur arrivée. Erin agrémenta sa provocation par un clin d’œil aguicheur en direction du couple avant de se diriger vers le St Graal –à savoir le buffet. Bah hey, on n’essayait pas d’entuber une Finnigan, c’était les Finnigan qui vous entubaient. Amen ! Et comme d’habitude dans ce genre de soirée, il fallait se battre pour atteindre la bouffe… Mais Erin avait l’habitude de s’imposer –elle était la dernière d’une famille de dix putains de frères et sœurs- et elle poussa  d’un léger coup de hanche un homme qui la fusilla du regard mais qui s’adoucit immédiatement au sourire séducteur qu’elle lui dédia.

Rha les mecs, c’était tellement prévisible qu’elle en chialerait presque. Elle tira gentiment Decima par la main, pour lui faire une place d’honneur. Si un jour sa meilleure amie rencontrait sa mère, aucun doute que Ma’ Finnigan essaierait de la remplumée : « Tu es trop maigre ma chérie, tiens, reprends des patates ! »

- Oh my fucking god
, soupira Erin en fermant les yeux, en plein orgasme culinaire. Deci tu dois absolument gouter ça !

Elle lui présenta un petit four, au saumon accompagné d’une sauce à se taper les fesses par terre. Tout occupée qu’elle était à se remplir le ventre –enfin se goinfrée serait plus juste- elle sursauta de surprise quand une présence surgit derrière en l’appelant par son prénom.

- Oh Erin ! S’exclama Lord Brighton, l’hôte de la soirée, avec un grand sourire qui faisait trois fois le tour de son visage. Je suis heureux de voir que vous aviez pu venir.

Il était super élégant malgré son âge, avec son costume sur mesure, ses cheveux poivre et sel et son demi loup en soie. La bouche pleine, Erin manqua de s’étouffer en avalant le tout… Elle toussa un peu, buvant une gorgée de champagne, avant d’hocher la tête.

- Je n’allais pas manquer une telle invitation, Lord Brighton. Oh, et laissez moi vous présenter mon amie, Decima.


Elle fit un geste de la main en direction de la jolie policière avec un sourire fier. Lord Brighton s’empara de la main de Decima pour lui faire un rapide baise main, puis fit la même chose avec Erin… Erin qui devait retenir une grimace, elle trouvait ce genre de geste tellement ridicule. Erin et le romantisme ? Deux systèmes solaires les séparaient.

- Le plaisir est pour moi. Dites moi que vous allez participer à notre petit jeu ?

Un jeu ? Erin haussa les sourcils avec surprise avant de remarquer que Lord Brighton tenait une espèce de vase dans lequel il plongea la main pour en ressortir deux papiers cartonnées, qu’il leur tendit.

- Restez dans la grande salle, ça ne tardera plus à commencer. Au plaisir de vous revoir.

Il hocha la tête en s’éloignant pour alpaguer d’autres invités. Fronçant les sourcils, Erin baissa les yeux sur son carton, un carton blanc joliment cartonné sur lequel était écrit un numéro.

- J’ai le numéro 341, fit-elle en se tournant vers Decima. Tu as le combien, toi ? Tu crois que c’est une espèce de loterie ? Avec des lots à gagnés ?

Ce serait sympa ! Elle n’était pas contre de gagner un voyage à Bora-Bora. Les lumières diminuèrent soudainement alors que Lord Brighton demandait l’attention de tout le monde. Derrière lui, poser sur une table, se trouvait deux grands récipients mordorés. Erin passa un bras sous celui de Decima, s’approchant à l’instar des autres invités, curieuse de savoir en quoi consistait le fameux jeu.

- Bonsoir Mesdames, Messieurs, heureux de vous voir si présents ce soir. Le tirage au sort est sur le point de commencer… Tout le monde a eu son numéro ? Bien. Nous tirerons des numéros au hasard puis chaque tiré au sort sera mené à la chambre adéquate.

La chambre ? Erin pâlit soudainement en écarquillant les yeux.

- Chaque séance durera une heure avant de faire les rotations entre partenaires.

Okay ! Elle tourna un regard halluciné vers sa meilleure amie, mimant silencieusement un « The fuck ? » Erin comprenait soudainement pourquoi cette soirée était si privée, et pourquoi ils devaient tous porter des masques.

- Je te propose qu’on se fasse la malle discretos, chuchota t-elle. Par…
- Le 341 ! Clama la voix de Lord Brighton. Le 341… Ah, la voila ! Veuillez suivre Albert, s’il vous plait.

Les regards étaient tous dirigés vers Erin qui retenait un rire nerveux,, elle lâcha Decima pour suivre le majordome, non sans se tourner vers elle à la dernière seconde pour lui faire comprendre qu’elles se barreraient discrètement plus tard. On la mena dans les dédales du gigantesque manoir, jusqu’à une chambre luxueusement décoré ou l’attendait des… objets sexuels divers et variés.

- C’est quoi ce truc ? Marmonna t-elle en soulevant une espèce de godmichet violet énorme.

Erin ne du pas attendre longtemps avant que la porte s’ouvrit à nouveau pour laisser entrer son partenaire de « jeu ».

- Bonsoir, commença t-il avant d’apercevoir l’objet qu’elle tenait. Oh, bon choix !
Erin arqua un sourcil.
- Bonsoir et au revoir !

Elle reposa le godmichet ou elle l’avait trouvé avec l’intention de se barrer mais l’homme se plaça sur son chemin.

- Vous allez où ?
- Ca vous regarde ? Dégagez… s’il vous plait.

Elle tentait un minimum d’être polie. Mais le mec ne semblait pas impressionner car il posa ses mains sur les hanches d’Erin.

- Votre première fois ? Je peux comprendre votre nervosité mais faites-moi confiance, je vais vous faire jouir comme…

Le sourcil d’Erin s’arqua davantage avant qu’elle ne finisse par lui donner un brusque et  violent coup de boule en plein dans le nez. Elle entendit un petit craquement mais n’hésita pas à enchainer avec une droite dans la mâchoire… Tout comme ses frères le lui avaient appris.

- Putain, mec, je t’avais gentiment demandé de te barrer,
maugréa t-elle à bout de souffle avant de remonter son corset sur ses seins. Connard !

Et elle enjamba le corps assommé par terre pour se faufiler dans le couloir. Putain trop de porte, desquelles s’échappaient des gémissements qui lui donnaient envie d’être sourde.

- Decima ? Appela t-elle avant de se figer, elle était presque sûre d’avoir reconnue sa voix.

Sans hésitation, elle ouvrit la porte d’une chambre, la ferma derrière elle avant de s’adosser contre le paroi et… C’était Decima, sans aucun doute, mais Erin n’était pas certaine de ce à quoi elle était en train d’assistée.

- What the fuck ?
Revenir en haut Aller en bas
Decima L. Giaccherini

avatar

Chamane • meute City



¤ AVATAR : Rose Bertram.
¤ MESSAGES : 497
¤ POINTS : 40
¤ AGE : 25 ans.
¤ ZONE LIBRE :
    She is a sick woman;
    who has healed herself,
    who is cured,
    and who must shamanize;
    in order to remain cured ;
    and cure the others
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 13/01/2018


MessageSujet: Re: The little black dress / Decima Ven 23 Fév - 2:42

Elle ne la lâcherait pas des yeux. C’était parfait, Decima n’en demandait pas plus. Et même si elle n’en demandait pas plus, elle en avait plus… Un baiser. Alors, ça, elle ne s’y était pas attendue. En fait, Erin la sortait toujours de sa zone de confort. De gré ou de force. Et il n’y avait pas qu’elle, il y avait tous ceux qui les entouraient aussi. Car le vieux couple, là, il n’allait probablement pas s’en remettre de sitôt. « Attends, attends moi ! » Juste le temps de reprendre ses esprits avant de la suivre, alors que la belle se dirigeait vers le buffet. Et de s’imposer aux autres invités, à raison. Bah quoi ? Si elle ne se faisait pas une place, ils allaient tout manger, et ne rien leur laisser. Heureusement que la brune était là, quand même, alors que la blonde se laissait finalement timidement tirer par son amie, se faisant plus discrète. Non pas qu’elle était d’un naturel réservé, loin de là, mais elle était bien moins à l’aise qu’elle dans ce genre de rassemblement, elle en avait presque perdu l’habitude de festoyer et de s’amuser, alors elle suivait Erin qui faisait office de grand messie. « Si soirée rime avec manger, je t’accompagne quand tu veux. » qu’elle lui lança avant de prendre le petit four, le bonheur se lisant sur son visage aussitôt cette douceur avalée. Elles n’étaient pas meilleures amies pour rien : leur passion pour la nourriture était partagée. Au point que Decima, bien trop occupée à dévorer avec toute la discrétion dont elle pouvait faire preuve le buffet, ne remarqua pas tout de suite la présence de leur hôte.

Et quel homme. D’un certain âge, mais d’une élégance incroyable. Elle avala d’ailleurs rapidement ce qu’elle avait dans la bouche alors que l’homme se tournait vers elle, pour un baise-main, auquel elle répondit avec un petit sourire. Ah oui, quand même. Ce n’était pas tous les jours qu’on avait droit à un traitement du genre. D’autant plus qu’elles étaient principalement là pour vider le buffet de la soirée de ce pauvre homme, en deux ventres sur pattes qu’elles étaient. D’ailleurs, le jeu ne faisait pas du tout partie des activités que Decima avait prévu pour la soirée, pour le coup. Ni Erin. Manger, manger, manger, partir. Et non pas manger, jouer, partir. Mais bon, il allait falloir faire avec. Puisqu’il leur tendait deux cartons, et qu’elles ne pouvaient pas vraiment refuser, étant donné la situation. « J’ai le numéro 666. … Je suis tombée sur le numéro de l’Antéchrist. » qu’elle répondit en grimaçant, alors qu’elle examinait le papier cartonné. Un message du destin, que la sorcière aurait dû décoder comme pars loin d’ici car ce jeu n’annonce rien qui vaille. « S’il y a un truc à gagner, je sens que le plus gros que je pourrais choper là c’est un voyage tout droit en enfer ou une séance d’exorcisme. Sérieusement, qui a eu l’idée de mettre 666 comme numéro ? Et pourquoi il a fallu que ça tombe sur moi, hein ? » Elle afficha une petite moue, alors qu’elle suivait son amie comme depuis le début de la soirée, tenant son bras. Elles étaient venues ensemble, elles allaient rester ensemble, non ? … Non ?

Le tirage au sort se faisait enfin. Et, non, vraiment, ça ne sentait pas bon. Pas bon du tout. Il était question de chambre. Donc soit ils avaient vraiment prévu de faire des séances de spiritisme et d’exorcisme d’où le 666 ce qui n’était pas particulièrement rassurant, soit ils avaient prévu autre chose et ce n’était pas rassurant non plus. Decima était flic, sorcière par-dessus le marché, alors les meurtres, les meurtres étranges, les vampires et leurs délires tordus qu’ils assouvissaient en se faufilant parmi les humains… Elles en avaient vu tellement qu’elle se méfiait de tout, et particulièrement des situations du genre. Alors Erin avait tout à fait raison, elles allaient se faire la malle discrètement, Decima se préparait même déjà à partir lorsque… Merde. Comment ça suivez Albert ? Elle n’allait pas laisser Erin partir avec un quelconque Albert, non. Un mec au nom si démodé n’était pas homme de confiance. Alors qu’Erin la lâchait, Decima tenta de la retenir, la regardant avec de gros yeux, mais rien à faire, Albert l’emmenait déjà. Et voilà. Et voilà, ça tournait au vinaigre. Le cœur de la sorcière commençait à bondir sérieusement dans sa poitrine, alors qu’elle s’imaginait déjà le pire. Elle espérait sincèrement que les surnaturels n’étaient pas impliqués, parce qu’elle ne voulait pas retrouver Erin pompée de son sang. Il y avait de sacrés psychopathes qui trainaient en ville ces derniers temps… Ne restait plus qu’à espérer qu’il n’y ait aucun d’entre eux parmi les participants de cette soirée.

Decima était si inquiète pour son amie qu’elle en oublia que son tour allait arriver, tôt ou tard. Plus tôt, que tard. Elle aussi, on finit par lui demander de suivre un Albert. Ou elle ne savait pas trop, pour le coup elle n’y accordait pas beaucoup d’attention. Sur ses gardes, elle s’exécuta, à contre-cœur, avant de finalement terminer… Dans une chambre. Oups. Oups merde. Une chambre, c’était pas bon, ça. Une chambre franchement chelou. « C’est quoi cette galerie des horreurs ? Ils se sont crus dans Fifty Shades of Grey ? » Des sextoys. Des menottes – de moins bonne qualité que les siennes, en plus – et tout un tas d’instruments de… De torture. C’était une blague ? Et maintenant quoi ? Ils allaient l’enfermer ici pour toujours et à jamais ? Merde, elle n’aurait jamais dû se poser la question, parce que la réponse venait d’arriver. « Belle comme un soleil. » Decima se tourna aussitôt, le détaillant du regard. Un homme. Grand. Elégant. Mais qui ne l’intéressait pas pour autant, car elle n’était venue ici que pour manger, et rentrer. « Ca tombe bien. Je n’ai pas eu l’occasion d’être en plein jour depuis très, très longtemps. » Okay. Alerte. Cette fois-ci, Decima se raidit. Instinct de sorcière, sûrement. Elle serra les points, s’apprêtant à réagir en cas de pépin. « Ecoutez, tout ça ne m’intéresse pas. C’est une erreur, d’accord ? Je vais m’en aller, maintenant. Bonne soirée. » Et elle espérait sincèrement que ça allait suffire. Mais non. Non, parce que ce n’était jamais simple. L’homme s’approcha. Et l’agrippa, avec une sacrée poigne, avant d’essayer de l’embrasser – et pas que, à en croire ses canines. Ce n’était pas la force d’un être humain, ça. Ce n’était pas la force d’un mortel. Fort heureusement, elle parvint plus ou moins à réagir, à utiliser sa magie et ce sans même vraiment s’en rendre compte. Sens du danger, alors sa magie réagissait. La nature, surtout, qui venait à sa rescousse pour le coup : des racines, comme sorties de nulle part, venaient entourer l’immortel avant de le plaquer littéralement contre le mur. De le recouvrir. Des racines, des branchages, de quoi l’immobiliser. Decima était si concentrée – et toute chamboulée aussi car elle ne se savait pas être capable de tant de chose – qu’elle ne remarqua pas immédiatement la présence de son amie. Erin. « Merde. Merde ! On sort, on sort d’ici, on se barre ! Je t’expliquerai après. Maintenant on s’en va ! » Car elle n’était qu’une jeune sorcière, et que le vampire commençait déjà à détruire sa prison improvisée. Elle attrapa la main de son amie, avant de sortir de la pièce, claquant la porte derrière elles et tentant de la recouvrir de racines pour lui rendre la tâche plus dure s’il voulait en sortir – ce qui marchait, Hallelujah. Bon, par contre, il allait probablement falloir s’expliquer… Mais pas maintenant. D’abord, sortir. Alors toujours sans lâcher la main d’Erin, elle courut autant que son souffle le lui permettait, essayant de trouver la porte de sortie pour se barrer de ce fichu manoir, sans succès. Arrivant dans un hall plutôt calme et vide, elle décida de s’y arrêter quelques minutes, le temps de retrouver ses esprits et… Et d’aider Erin à y voir plus claire, parce qu’elle semblait littéralement choquée, là. « C’est… C’est compliqué. T’as pas peur, hein ? Je dois pas te faire peur, c’est pas mal ce que j’ai fait, c’est lui qui était totalement taré et qui a voulu m’agresser ! » Elle ne voulait pas l’effrayer. Erin était sa plus proche amie, elle tenait à elle et… Elle le vivrait très mal, si elle en venait à la perdre à cause de quelques tours de passe-passe. « Ca va aller ? Ils ne t’ont rien fait ? J’ai eu peur qu’il te soit arrivé quelque chose. » Elle la prit dans ses bras, soupirant de soulagement en la serrant fort. Decima avait eu de quoi se défendre, mais imaginez l’horreur si c’était son amie qui était tombée sur un taré du genre, hein ? Elles l’avaient échappé belle.
Revenir en haut Aller en bas
Erin Finnigan

avatar

Londonnienne



¤ AVATAR : Kat Dennings
¤ CRÉDIT AVATAR : Dee <3
¤ MESSAGES : 263
¤ POINTS : 40
¤ MULTIS : Spike Wicker
¤ AGE : 29 ans
¤ ZONE LIBRE : Chasseur d'objets et d'artéfacts magiques - Co-gérante d'une bijouterie dans laquelle elle revend ses trouvailles

Fiche - Liens
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 14/01/2018


MessageSujet: Re: The little black dress / Decima Ven 2 Mar - 17:03

Decima la serra dans ses bras. Erin se laissa faire. Le regard un peu dans le vague, elle fixait un point invisible par-dessus l’épaule de son amie, ses sourcils se fronçant doucement. C’était étrange cette sensation. Cette impression de ne plus être maître de son existence, de prendre conscience que tout ce qu’on prenait pour acquis… n’était qu’un demi mensonge. Erin n’arrivait toujours pas à y croire, sa raison et son esprit logique remettaient en question ce qu’elle venait de voir. Decima qui avait fait apparaitre des putains de branches de nulle part. Decima qui avait plaqué contre le mur un mec aux dents aussi pointues qu’un…

- What the fuck ?
Répéta t-elle en clignant des yeux.

Non, parce que sérieusement, c’était quoi ce bordel ? Qu’est ce qui se passait ici ? Dans ce manoir des horreurs ? A moins que ce n’était qu’une vaste blague. Une farce de mauvais gout ? Elle ne voyait aucune autre explication… Mais le visage de Decima était bien trop expressif pour que ce ne soit qu’une blague. La bouche entrouverte, Erin secoua la tête, inspirant profondément avant de lever une main.

- J’ai pas peur.

Juste un peu, mais elle préférait se casser une jambe que de l’avouer. Decima était son amie, peu importait ce qu’elle pouvait être en réalité, elle resterait la fille avec qui elle passait ses soirées blotties dans son lit à se goinfrer de pop corn caramel tout en regardant la dernière série Netlfix à la mode.

- Mesdemoiselles ?


La voix d’Albert résonna derrière Decima et Erin reporta son attention sur le majordome. Ce dernier, impeccablement vêtu, les dévisageait l’une et l’autre d’un air calme et profondément indifférent.

- Puis je savoir ce que vous faites en dehors de vos chambres ?

Avec surprise Erin se rendit compte qu’elles se trouvaient dans le hall d’entrée.

- On se barre, voilà ce qui se passe, répliqua t-elle vivement en saisissant la main de Decima. Vous pouvez garder vos godemichets et vous les mettre où je pense.

Et sans attendre, elle s’empara de ses clés de voiture qui était accroché devant la porte –et qu’elle reconnu sans mal grâce au porteclé Harry Potter. Sans un mot, elle claqua la porte derrière elle, grimpa dans la vieille Fiat et démarra le pied sur l’accélérateur. Le silence qui s’installa dans la voiture n’était pas habituel, Erin regardait la route, muette, n’échangeant même pas un regard avec la jeune femme. Elle avait besoin de digéré l'information.

La voiture fit quelques kilomètres avant qu’elle ne finisse par se garer sur le bas côté d’une route de campagne. Ici, loin des lumières artificielles, les étoiles peuplaient le ciel sombre, la lune n’avait jamais été aussi belle, éclairant de ses rayons blafards les champs de maïs qui s’étalaient à perte de vu. Sans une parole, elle sortie de la voiture, respirant profondément le grand air de la campagne, tandis qu’elle faisant des allées et retours devant les phrases toujours allumés.

- Okay, souffla t-elle. Okay. C’était quoi ça ?

Erin leva les yeux vers Decima.

- Je veux dire… Fuck ! Tu as des pouvoirs magiques ? Genre… comme les mutants de X-Men ?

Elle s’interrompit avec de grands yeux.

- T’es une mutante ? Je veux dire… Ce serait logique, non ? Je savais qu’il y avait des choses bizarres, quand j’étais gamine il y avait cette fille qui vivait près de chez moi. Elle a tué mon chat en le déshydratant. On m’a prise pour une cinglé !

Et elle avait tenté de noyer Erin au passage. Et ses frères… Merde, Declan et Aedan ! Aedan qui avait expliqué avoir eu affaire à un vampire lors de son procès qui lui avait valu la prison. Est-ce que ça existait seulement ?

- Je le savais ! S’exclama t-elle brusquement. Je savais qu’il… Je veux dire…

Erin se figea, inspira profondément, se calmant sensiblement avant d’esquisser un sourire à Decima.

- Meuf, je sais pas ce que tu as fais mais… Putain, c’était hyper cool !

Il en fallait plus pour faire peur à Erin, et encore plus pour la faire fuir. Quand elle aimait quelqu’un, quand elle donnait son amitié, c’était pour la vie. Erin était ce genre de personne un peu absolue.
Revenir en haut Aller en bas
Decima L. Giaccherini

avatar

Chamane • meute City



¤ AVATAR : Rose Bertram.
¤ MESSAGES : 497
¤ POINTS : 40
¤ AGE : 25 ans.
¤ ZONE LIBRE :
    She is a sick woman;
    who has healed herself,
    who is cured,
    and who must shamanize;
    in order to remain cured ;
    and cure the others
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 13/01/2018


MessageSujet: Re: The little black dress / Decima Mer 21 Mar - 23:16

La différence faisait particulièrement peur. La différence était mal acceptée. En tout cas, Decima en avait souffert, durant son enfance, son adolescence, sa jeunesse, jusqu’à comprendre ce qu’il lui arrivait. Bizarre, ou la fille qui parle seule, la folle qui parle seule, alors qu’en réalité elle ne faisait que répondre aux requêtes de ces esprits qui venaient s’adresser à elle. Elle… En avait réellement souffert. Elle l’avait gardé pour elle, n’osant dévoiler ce qu’elle vivait à personne, pour ne pas risquer de passer pour une folle, encore. En fait, elle avait fini par apprendre à garder ça pour elle seule, oui. C’était ça. Tout garder pour elle. Juste elle.

Garder pour elle ce qu’elle avait découvert. Ses pouvoirs. Sa magie. Ce qui expliquait sa différence. Qui la rendait différente. Des capacités incroyables, qu’elle ne maîtrisait pas encore à la perfection, qui se déclaraient d’elles-mêmes tout particulièrement lors des situations délicates, lorsqu’elle se sentait en danger, lorsqu’il y avait urgence. C’était… Dingue. Même pour elle. Et dangereux. Dangereux d’en parler. Il ne fallait pas trop en parler, il fallait le garder secret. Ne jamais les utiliser devant les autres, jamais en public. Ils ne devaient pas savoir. Personne, ou presque, ne devait savoir, mis à part le cercle proche, très proche, ceux réellement dignes de confiance, ceux qui n’iraient pas répéter la chose. Car le tout devait rester secret. Le secret. Quelque chose qui faisait autorité dans la communauté surnaturelle : ne jamais rien dire, ni de soi, ni de ses ennemis, ni de qui que ce soit. La loi du silence, que tout un chacun devait respecter. Et Decima ne dérogeait pas à la règle. C’était le prix à payer, pour éviter une seconde chasse aux sorcières, pour éviter de finir sur le bûcher, pour éviter que les humains ne se rebellent et ne décident d’enfermer les uns et les autres dans un laboratoire où ils seraient soumis à des tests et des sévices journalières. L’humain craignait plus fort que soi, l’humain se pensait en haut de l’échelle alimentaire, qu’arriverait-il s’il apprenait que des sortes de versions « améliorées » de lui-même à différents niveaux coexistaient à ses côtés ?

Alors Decima était inquiète. Dans la voiture, elle ne disait rien, regardant la route, la boule au ventre. Elle n’avait pas peur qu’Erin aille parler, qu’Erin aille répéter. Elle avait peur de… Elle avait peur de l’effrayer. Elle avait peur qu’elle ne l’aime plus. Elle avait peur qu’elle ne la considère plus de la même manière. Qu’elle la craigne. Qu’elle ne soit plus la Decima, sa meilleure amie à bouclettes et pas douée, qu’elle était. Pour l’italienne, Erin avait une énorme place dans sa vie : elle était son amie la plus proche, elle était la sœur qu’elle n’avait plus, elle était un membre de sa famille en fait. Une famille de cœur, qu’elle s’était recrée. Alors Decima craignait le rejet. Decima redevenait cette petite fille, qu’on moquait, qui craignait encore une fois qu’on la mette de côté, à cause de sa différence.

Sortie de la voiture, elle observait Erin sans dire un mot, alors qu’elle tournait en rond comme un lion en cage. « Les mutants X-Men ? » Elle n’avait jamais considéré les choses sous cet angle, tiens. « Je suis pas mutante mais… Mais ouais, c’est des pouvoirs magiques… » Elle parlait en étant incertaine, craignant sa réaction. En plus, il semblerait qu’Erin ait eu une mauvaise première expérience avec la magie : une sorcière probablement qui avait déshydraté son chat, très joyeux tout ça.

Puis, le verdict finit par tomber. C’était… Hyper cool. Elle venait de lui dire que c’était hyper cool. Le cœur de Decima fit un bond dans sa poitrine, alors qu’un grand sourire traçait son chemin sur son visage. Ouf. Grand ouf. C’était le soulagement. La pression retombait. Et Decima… Etait plus heureuse que jamais. « C’est vrai, tu trouves ça cool ?! » Elle finit par s’approcher de son amie, la prenant de nouveau dans ses bras et la serrant aussi fort que ses petits muscles le lui permettaient. « J’avais peur que tu me penses bizarre, ou folle… Mais en fait, j’comprends pourquoi on est potes. Y a qu’une perchée comme toi qui peut trouver ça cool. Je t’aime ma Erin, tu sais ? » Elle rit un peu, avant de lui rendre sa liberté, puis de s’adosser à la voiture. « En fait, je suis une shaman. En gros… Je peux communiquer avec des esprits, et je peux faire appel à la nature pour un tas de trucs. Par exemple, je peux soigner, je crois. Et euh si je suis dans la merde comme tout à l’heure, mère nature est souvent sympa avec moi et m’écoute en faisant apparaître des branchages ou des trucs du genre. Ca peut aller aussi loin que des tremblements de terre ou des ouragans si je développe tout ça, d’après ce que j’ai lu dans un livre. Et, plus je serai en contact avec des loups, plus ma magie va se développer. » C’est ce que lui avait dit Charlie. « Et tu sais c’est quoi le plus surprenant ? D’après une pote louve, les shamans sont descendants des premières peaux rouges. T’imagines, ça veut dire que j’ai p’têtre des origines amérindiennes. C’est dingue non ?! » En fait, elle était ravie qu’Erin ait découvert la chose. Car ça lui faisait un bien immense de partager toutes ces choses avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: The little black dress / Decima

Revenir en haut Aller en bas
The little black dress / Decima
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» LITTLE BLACK DRESS - RPG
» rpg :: little black dress
» Black immigrants see personal triumphs in Obama
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» Petit travail au black

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Le Nord de la Tamise :: L'Ouest-
Sauter vers: