RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !




Informations Moon's Spell

Nous manquons de Sorcières, d'Initiés & d'Et fratres luminis
N'hésitez pas à rejoindre ces groupes !


Partagez|

Do we have a deal ? ft. Katherine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ivana Gallo

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Katie McGrath
¤ CRÉDIT AVATAR : lilie
¤ MESSAGES : 58
¤ POINTS : 18
¤ MULTIS : Joanne / Aslinn
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE :
• Ex membre des ''Et Fratres Luminis"
• Chasseuse de Vampires



¤ MEMBRE DEPUIS LE : 09/12/2017


MessageSujet: Do we have a deal ? ft. Katherine Sam 23 Déc - 19:56


 

 
Do we have a deal ?
Ivana feat. Katherine
Elle tue. Encore. Souvent. Toujours. À Londres et en dehors. Elle tue. Parce que c’est ce qu’elle sait faire de mieux. Parce qu’elle a été créée pour ça, formée, modelée, manipulée. Elle est une Chasseuse. Elle est une tueuse. Sans scrupule. Sans remords. Sans doute. Elle ne tue pas n’importe qui. Elle n’est pas une tueuse en série, psychopathe, qui massacre pour le plaisir de le faire. Car elle n’en tire aucun plaisir, il faut l’avouer. Ni joie, ni plaisir, ni tristesse. Elle tue comme une caissière qui passerait des articles devant son scanner. C’est une habitude, c’est ce qu’elle fait. Ivana, malgré sa nouvelle condition de vie, ne parvient pas à se défaire de l’ancienne. Elle est encore, dans son âme, une Et fratres luminis. Du moins, elle l’espère. Elle espère que son Dieu ne la déteste pas, qu’il ne lui a pas réellement tourné le dos. Elle espère, toutes les nuits en priant, qu’elle trouvera un jour une raison à tout ça. Elle espère, si fort, que certaines nuits elle parvient à voir un signe à tout ça. Croyance qui s’évapore bien vite lorsque la faim la tiraille, lui tordant les tripes qu’elle pourrait s’arracher tant elle se répugne. Elle se répugne tant, qu’elle s’affame parfois, espérant crever de faim. Mais son instinct de survie prend facilement le dessus et la pousse à se nourrir. Quelques fois, elle s’abreuve du sang de ses victimes. Un sang étrange, puissant et dégueulasse à la fois. Moins bon à ses sens que le sang des humains. Ce soir là, comme presque tous les soirs, Ivana quitte son lit, ses pieds foulant le sol frais de sa chambre. Comme souvent, elle commence par vérifier les armes qu’elle utilisera ce soir. Puis elle s’abreuve, à une poche de sang volée. Et, comme toujours, le même rituel : elle se douche, observe son tatouage entre ses omoplates ; puis elle prie, agenouillée devant son lit, face à cette croix de son Dieu. Parce qu’il n’y a plus que cette croyance pour garder la tête hors de l’eau.

Comme tous les soirs, Ivana traque. Quelques nuits plus tôt, elle avait repéré un groupe de jeunes Vampires, certainement moins âgés qu’elle. À bord de sa bagnole, qu’elle a réussi à réparer toute seule, elle se rend vers leur repaire, là où il attire les gamines de leurs âges pour en profiter. Fidèle à elle-même, vêtue de son long manteau en cuir, elle s’avance dans la nuit. Discrète, habile, elle se hisse sur les toits, se glisse là où elle peut, pour rejoindre cet entrepôt paumé dans une zone industrielle de Londres. Elle les voit. Elle les entend. Elle les sent. La musique est forte. De la fumée de cigarette -et pas que- forme un nuage autour des jeunes gens qui dansent, bouteilles à la main. Ils rient. Elles charment. Ils sont trois, elles aussi. Trois jeunes femmes, entre 18 et 21 ans, selon Ivana. Elles ne savent pas ce qu’elles risquent et sont certainement contraintes par ces monstres. L’un d’eux commence à s’abreuver et l’odeur du sang vient vite chatouiller les narines de la Chasseuse. Alors elle s’échappe de son perchoir, tombe à terre avec une agilité qu’elle apprécie, malgré sa nouvelle condition de buveur de sang. Car oui, elle doit l’avouer, être Vampire apporte des avantages non-négligeables. Les regards se tournent vers elle. Ils grognent alors que les humaines s’interrogent.

- La fête est finie les gars !

Oui, la fête est finie.

(…)

Ivana ouvre les yeux, douloureusement, en grimaçant. Elle cligne des paupières et plisse les narines, dérangée par une odeur d’humidité qu’elle ne connaît pas. Son crâne lui fait mal. Non, en fait, tout son corps lui fait mal. Elle grogne en cherchant à se redresser lorsqu’elle constate le sol et les murs en pierre. Puis les barreaux. Elle essaye de se redresser, mais sa tête lui tourne. Son corps lui semble brûlant, comme en feu. Ses veines lui font mal. Et elle tombe. Trou noir.

(…)

- J’ai réduit la dose, elle devrait être plus en forme ...

Elle entend la voix, au loin. Elle cligne des paupières et les voit. Troubles d’abord, puis de plus en plus nettes.

- Allez on se réveille la Belle au Bois Dormant. J’ai des questions à te poser.

La Gardienne observe la Vampire. Ivana se redresse, difficilement, contre la paroi humide, un rictus mauvais étirant ses lèvres. A-t-elle peur ? Non. Elle ne connaît pas vraiment la peur. Elle observe, renifle.

- J’ai faim.

La négociation est difficile. Mais elle obtient une poche de sang sur laquelle elle se jette. Elle boit, comme si sa vie en dépendait. Mais sa vie en dépend, réellement. Depuis quand est-elle là et pourquoi ? Aucune idée. Personne ne lui répond. On passe devant sa cellule, on l’observe. Elle entend des cris, des appels à l’aide, des hurlements de douleur. Elle, elle reste stoïque, observe, écoute, analyse. Parce qu’on lui a appris à faire ça. Et elle prie. Beaucoup. Ce qui attire les moqueries. Elle reste silencieuse au final. Même après les coups, le venin, la faim. Parce qu’on lui a appris à résister. Alors les jours s’écoulent. Et elle finie par ouvrir sa bouche pour en sortir quelques sons.

- La Régente.
- Quoi la Régente ?
- Je veux la voir.

Elle rit la Gardienne. Et Ivana saute sur les barreaux, s’y accroche même s’ils brûlent ses paumes. Elle s’en moque. Royalement. La douleur lui prouve qu’elle est en vie.

- J’ai des informations à lui donner.

Et ce manège continue, plusieurs jours. Ivana perd le fil du temps. Et elle prie. Encore. Au final, elle parvient à s’entretenir avec la Gardienne en Chef. Aliana. Elle est respectée, elle est droite, elle est ferme. Et Ivana aime ça.

- Qu’est-ce qui te dis qu’elle voudra te voir ?
- Je le sais c’est tout.
- La Régente n’a pas de temps à perdre avec les prisonniers.
- T’en a déjà vu beaucoup des Vampires qui tuent les siens hein ? Vous m’avez traquée non ? Vous avez vu !
- Tu as fait des erreurs. Tu as tué des humains. Tu ne vaux pas mieux que les autres.

Elle plisse le nez. Ivana sait que la Gardienne a raison. Elle ne vaut pas mieux qu’eux.

- Je veux voir la Régente.

Elle grogne et se recule, heurte doucement le mur et se glisse parterre. Ivana ferme les yeux. Elle attend. Que les secondes s’écoulent, que les minutes glissent.


 
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Chadwick

avatar

Régente Modo



¤ AVATAR : Janet Montgomery
¤ CRÉDIT AVATAR : praimfaya
¤ MESSAGES : 651
¤ POINTS : 28
¤ MULTIS : Valentina Gianni - Ora Lewis
¤ AGE : 33 ans
¤ GROUPE : Régente
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 26/11/2017


MessageSujet: Re: Do we have a deal ? ft. Katherine Jeu 28 Déc - 19:31

Do we have a deal ?
Ivana & Katherine

Nous aimons faire des pactes



J'ai entendu parler de cette vampire qui fout un bordel pas possible à Londres. J'ai été patiente, très patiente... J'ai dû user de magie pour la traquer et j'ai fini par la retrouver au bout de quelques semaines. J'ai dû prendre plusieurs sorcières avec moi, notamment des sorcières du mental et des nécromanciennes, car lorsqu'on l'a trouvé, elle n'était pas seule. Quelques autres vampires et des humaines. Tous morts sauf elle. Je ne sais pas réellement ce qu'il s'est passé dans cette pièce, mais ça donnerait des frissons à n'importe qui.

Aliana, qui était avec moi lors de la traque a fini par s'en occuper. Elle sait toujours très bien s'occuper des prisonniers. Mais elle me met la pression : « Pourquoi ne pas la tuer ? Elle est jeune et dangereuse, il n'y a rien à faire pour ça. Les cellules sont limités et si on se met à ne plus les éliminer, le Purgatoire va se retrouver pleins à craquer. Il n'y aura plus de place pour personne. » Je sais qu'elle a raison, au fond de moi, je sais qu'elle me montre ce que je refuse de voir. J'ai trop tendance à donner une seconde chance, parfois à mes risques et périls. Je sais que sévir est parfois nécessaire mais j'ai tendance à jouer à la mère poule avec des personnes qui s'en fiche royalement. D'autant plus avec des sorcières viles mais je les vois toujours comme mes sœurs. Et pourtant, je sais qu'un jour viendra ma chute, je sais qu'un jour ma clémence deviendra mon plus gros problème. Alors j'écoute Aliana et j'en tue, parfois. Mais je reprends vite les mauvaises habitudes. Et celle-ci, je refuse de la tuer.

Les jours passent, cette histoire disparaît et je finis par passer à d'autres préoccupations. Bizarrement, les vampires me donnent toujours du fil à retordre. J'ai du mal à canaliser Nikolaï et même s'il me porte de l'intérêt, je sais qu'il ne pense qu'à boire mon sang, précieux liquide pour les vampires, et me détruire. J'en reste bien éloignée, je suis agacée mais je finis toujours par le voir tourner autour de Calista : ça me terrifie encore plus de savoir que ces deux là pourraient avoir le total contrôle de la ville. Comment les laisser s'allier ? Je risque ma ville et ma place, je risque la vie d'innocent, je risque le chaos dans Londres.

Alors je reviens toujours le voir, malgré moi. J'essaie de l'intéresser en gardant mes barrières, j'essaie de l'intéresser assez pour qu'il oublie quelques jours Calista. Dieu sait que c'est difficile. Je dois absolument trouver un moyen de les diviser plus mais lequel ?

Je finis par recevoir un appel de Aliana. Je suis surprise, rares sont les fois où elle m'appelle, je lui fais totalement confiance et les problèmes sont rares. Je réponds un peu sur la réserve, m'attendant au pire. Cette jeune vampire cherche à me voir. Elle exige de me voir et me promets des informations croustillantes.

Sans prétention, aucune, que peut-elle m'apprendre que je ne sais pas déjà ? Je suis septique mais je décide de lui laisser sa chance, peut-être qu'elle connaît un cartel de vampires dont j'ignore l'existence ? Mais je me fais désirer. Je sais que c'est la meilleure chose à faire, ils sont toujours plus enclin à discuter après avoir patienter des jours, à presque vouloir renoncer.

Emmitouflée dans une grande veste noire, je regarde l'entrée du Purgatoire, hésitante. 80% des personnes qui me détestent se trouvent derrière cette entrée. Je ne suis déjà pas très appréciée mais au Purgatoire, la plupart veulent ma mort. Je finis par rentrer, après avoir mis mon masque d'indifférence. Et alors que je rentre, le bruit s'estompe. Plus personne ne parle, tout le monde me fixe. Je m'avance, seul le son de mes talons qui claquent au sol résonne au Purgatoire. On me regarde avec des éclairs dans les yeux, certains fondent sur leurs grilles comme pour m'intimider mais j'avance en les ignorant. J'entends presque les feulements de certains prisonniers qui veulent ma mort. Les mains dans les poches, je pivote devant la cellule de la principale intéressée. Visiblement, je l'interromps en pleine prière. Je la regarde jusqu'à ce qu'elle termine. Elle finit par poser les yeux sur moi et avec un sourire en coin :

«  Et bien, un vampire qui prie ? Moi qui croyais avoir tout vu. Mais visiblement, l'habit ne fais pas le moine, n'est-ce pas ? »

Je fais signe à une gardienne qui entre dans sa cellule pour lui mettre des chaînes aux mains, aux pieds et au cou, l'a fait sortir et l'emmène dans une pièce où nous pourrons parler en toute intimité. Je les suis de près, détaillant la jeune femme avec qui je vais avoir un entretien. Ma curiosité est piqué au vif, bizarrement. Nous nous installons silencieusement, je la fixe un moment, elle aussi.

« N'essayez pas de m'attaquer, je vous aurais tué avant même que vous leviez le petit doigt. »

Une menace. Pourquoi ? C'est essentiel, je ne peux pas la laisser croire qu'elle pourrait s'en sortir en s'attaquant à moi.

« Alors, visiblement vous avez des choses à me dire, je vous écoute. »
Code by AMIANTE



Luxe, calme et volupté.

I'm not your enemy. But make me one and you shall feel my fury.
Revenir en haut Aller en bas
Ivana Gallo

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Katie McGrath
¤ CRÉDIT AVATAR : lilie
¤ MESSAGES : 58
¤ POINTS : 18
¤ MULTIS : Joanne / Aslinn
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE :
• Ex membre des ''Et Fratres Luminis"
• Chasseuse de Vampires



¤ MEMBRE DEPUIS LE : 09/12/2017


MessageSujet: Re: Do we have a deal ? ft. Katherine Dim 31 Déc - 11:05

@Ivana Gallo a écrit:

 

 
Do we have a deal ?
Ivana feat. Katherine
Ivana prie en silence, les mains jointes, les yeux fermés. Elle prie encore ce Dieu qui n’en a que faire d’elle. Ce Dieu qui n’a pas empêché sa venue ici ou même cette maudite existence qu’elle ne parvient toujours pas à accepter. Elle a essayé pourtant, malgré elle, guidée par quelques créatures plus fortes et machiavéliques qu’elle. Ses pensées s’envolent rapidement vers Elliot, ce qui la fait gronder inconsciemment. Elle a aimé ça pourtant. Elle a aimé ce gouffre sans fond, dans lequel il l'a plongée avec plaisir et délectation, dans un bain carmin qui a fait ronronner la créature en elle. Elle le déteste pour ça. Elle se déteste pour ça. Alors elle prie. Encore. En attendant que quelqu’un vienne la voir, la sortir de là. Et, si elle droit crever ici, derrière ces barreaux, elle crèvera. Parce que la mort ne lui a jamais fait peur. Soudain, les bruits s’élèvent, des râles, des grognements, des insultes. Des bruits de pas s’approchent. Un pas sûr. Mais Ivana ne s’arrête pas, agenouillée sur le sol humide, elle prie encore. Et les pas s’arrêtent, devant sa cellule. Elle ignore celle qui est là. Elle ne reconnaît pas l’odeur. Mon Dieu, répondez à mes prières, faites que ce soit elle. La visiteuse ne l’interrompt pas. Elle attend. Ivana finit par rouvrir les yeux, les levant sur cette femme au visage fermé, à la longue chevelure, à l’allure sobre, sombre, classe. Elle est là, debout devant elle alors que l’Immortelle se redresse lentement, sans geste brusque. Un sourire en coin glisse sur ses lèvres alors que, mentalement, elle remercie son Dieu d’avoir exaucé ses prières.

La Régente parle. Ivana écoute. Mais elle n’apprécie pas. Se moque-t-elle d’elle et de sa foi ? Qui est-elle pour se moquer ou juger ? Personne. Elle n’est que la Régente d’une ville pleine de déchéance. Elle n’est rien pour Dieu si ce n’est qu’un pion. Comme elle-même. Comme tous. Mais Ivana ne dit rien, elle attend sagement et se laisse faire lorsqu’une gardienne l’emprisonne de ces chaînes qui s’accrochent à son cou. Elle sourit. Amusée. Mais il est vrai que tous ne doivent pas être aussi sages qu’elle. Car Ivana n’a aucune raison de sauter au cou de cette femme, ni de vouloir s’échapper. Ici, au moins, elle n’est un danger pour personne. Pourtant, elle veut sortir d’ici. Sa place n’est pas là. Alors elle se laisse amener, conduite dans une pièce isolée, pour discuter en toute intimité. Ivana finit par s’installer, gênée par les chaînes qui retiennent ses mouvements. Et elles se détaillent, durant de longues secondes. Ivana constate que la Régente doit être à peine plus jeune qu’elle.

Finalement, cette dernière reprend la parole pour la prévenir, la menacer. La tuer ? Ivana hausse à peine un sourcil, ne bronche pas face à la menace. Car ça ne lui fait pas peur. Parce qu’elle a appris à ne rien montrer. Et que, de toute manière, à cet instant précis, la peur ne fait pas partie d’elle. l’Immortelle soupire quelques secondes, cherchant une place bien plus confortable, en vain. Ses mains jointes, posées sur ses jambes, elle passe la pièce en revue, rapidement.

- Merci d’avoir accepté de me rencontrer. Et les menaces sont inutiles, je ne compte pas vous attaquer. Il faudrait être stupide d’agir ainsi vu les moyens dont vous disposez pour nous contrôler. Mais j’ai constaté que beaucoup de prisonniers ici ont été livrés sans l’option jugeote.

Un sourire, en coin, glisse à nouveau sur ses lèvres. Elle se moque. Pas de la Régente. Mais des autres. D’elle-même aussi.

- Et j’en ai visiblement manqué aussi puisque je me retrouve ici.

Elle est consciente d’avoir été imprudente, de ne pas avoir su se gérer correctement. Parce que personne ne lui a appris à le faire, personne ne lui a dit comment se contrôler. Tuer elle sait, cacher ses traces aussi. Mais pas quand la faim la ronge.

- Je sais que je suis ici parce que j’ai manqué de vigilance, que j’ai tué des innocents. Et je m’en excuse. Oui … je prie. Tous les jours. Pour que Dieu me pardonne mes actes ignobles. Ne jugez pas les gens qui prient sans connaître leur histoire Madame, même s’il s’agit d’un Vampire.

En prononçant ce mot, Ivana grimace, écœurée par ce qu’elle est.

- Ne cherchez pas à vous renseigner sur mon nom, je n’existe pas, ce serait une perte de temps. Ivana Gallo n’existe pas. Je ne suis personne. Mais si vos … soldats ont bien fait leur travail, ils constateront que j’ai tué plus de Vampires que d’humains … Demandez-vous pourquoi. Posez-vous cette question. Alors vous saurez peut-être pourquoi j’ai demandé à vous voir. Je dois sortir d’ici. J’apprendrais à me contrôler. Mais je dois sortir de là. J’ai une mission.

Elle s’attend à ce que la Régente lui rire au nez. Parce que c’est possible qu’elle le fasse. Pourtant Ivana est sérieuse, le visage fermé. Pas un sourire, pas un rictus. Elle cligne à peine des yeux en observant la Sorcière en face d’elle.

 
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Chadwick

avatar

Régente Modo



¤ AVATAR : Janet Montgomery
¤ CRÉDIT AVATAR : praimfaya
¤ MESSAGES : 651
¤ POINTS : 28
¤ MULTIS : Valentina Gianni - Ora Lewis
¤ AGE : 33 ans
¤ GROUPE : Régente
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 26/11/2017


MessageSujet: Re: Do we have a deal ? ft. Katherine Jeu 11 Jan - 23:47

Do we have a deal ?
Ivana & Katherine

Nous aimons faire des pactes



« - Merci d’avoir accepté de me rencontrer. Et les menaces sont inutiles, je ne compte pas vous attaquer. Il faudrait être stupide d’agir ainsi vu les moyens dont vous disposez pour nous contrôler. Mais j’ai constaté que beaucoup de prisonniers ici ont été livrés sans l’option jugeote. »

Moi qui suis habituellement si froide et si fermée, je ne peux m'empêcher de sourire à sa remarque. Elle a de l'humour mais je reste méfiante. Un vampire est un vampire et même si je le cache, je ne les aime pas. On ne peut jamais leur faire confiance. Je perds aussitôt mon sourire en attente de plus. Je me tais, je sais qu'elle va s'ouvrir, c'est elle qui a demandé à ce que je vienne après tout.

« -Et j’en ai visiblement manqué aussi puisque je me retrouve ici. »

De l'autodérision. Cette fois, ce sont mes sourcils qui se haussent. Elle m'intrigue. Elle a du culot de me faire venir perdre mon temps ici entre toutes les créatures de la nuit qui rêvent de me voir morte. Mais je patiente. C'est une vertu, après tout, et c'est celle que je connais le mieux.

« - Je sais que je suis ici parce que j’ai manqué de vigilance, que j’ai tué des innocents. Et je m’en excuse. Oui … je prie. Tous les jours. Pour que Dieu me pardonne mes actes ignobles. Ne jugez pas les gens qui prient sans connaître leur histoire Madame, même s’il s’agit d’un Vampire. »

Des excuses ? Venant d'un vampire ? Alors celle-ci, je ne m'y attendais vraiment pas. Je plisse les yeux, interdite, tandis qu'elle me parle de Dieu. Elle est croyante, donc, et vu ses erreurs elle doit sûrement être un très jeune vampire. Si elle a été transformée à Londres, j'ai du soucis à me faire, non seulement parce que les vampires sont beaucoup trop nombreux dans cette ville – ils viennent à l'ombre comme des bestioles attirés par la lumière, ils se multiplient comme des cafards, ils vont et viennent à leur guise et moi je suis obligée de ramasser les morceaux – mais en plus parce que des nouveaux vampires, c'est des meurtriers psychopathes incapables de s'auto-gérer lâchés en pleine nature. Celui qui a fait ça risque gros.

« - Ne cherchez pas à vous renseigner sur mon nom, je n’existe pas, ce serait une perte de temps. Ivana Gallo n’existe pas. Je ne suis personne. Mais si vos … soldats ont bien fait leur travail, ils constateront que j’ai tué plus de Vampires que d’humains … Demandez-vous pourquoi. Posez-vous cette question. Alors vous saurez peut-être pourquoi j’ai demandé à vous voir. Je dois sortir d’ici. J’apprendrais à me contrôler. Mais je dois sortir de là. J’ai une mission. »

Elle titille encore plus ma curiosité. Elle a tué des vampires certes, mais ça aurait très bien pu être une querelle, on sait comme ils n'ont de pitié pour personne. Elle veut sortir, comme c'est étonnant, je m'apprête à lui rire au nez tandis qu'elle m'ajoute qu'elle a une mission. Je m'arrête net, la fixant un instant mais je la vois résignée. Je me penche sur la table et d'un geste de ma main, les chaînes qu'elle a s'ouvrent pour lui laisser plus facilement la possibilité de bouger. Toujours penchée sur la table, je plisse les yeux, je la sonde. Je regrette parfois de ne pas être une sorcière du mental pour savoir exactement ce qu'elle pense à ce moment précis. Mais j'en suis aussi très reconnaissante, savoir ce que tout le monde pense... Quelle horreur.

Je finis par me redresser pour lui répondre :

« - Madame Gallo, comprenez que je n'ai pas de temps à perdre avec des bêtises. Si je m'arrête boire le thé avec chaque détenu pour qu'il m'explique, comme vous le faites à cet instant, pour me dire qu'eux non plus n'ont rien à faire ici, vous imaginez le temps que je perds pour protéger Londres. Vous n'êtes pas le seul vampire qui n'a pas voulu en être un, ça arrive à beaucoup de monde, si ça vous déplaît vraiment, ne vous nourrissez plus. Mais si, Madame Gallo, vous avez quelque chose de réellement important à m'apprendre, comme ce que vous êtes et quelle est cette mission, si tenté qu'il y en ait une, alors là, je me ferais un plaisir de vous écouter devant un thé. »

J'agite ma main en direction du service à thé au fond de la salle. Elle s'agite un instant et vient se servir devant nous, proposant du sucre et du lait à Ivana.

« - Racontez moi donc cette histoire, plutôt que de tourner autour du pot. Si elle est intéressante et qu'elle peut servir à faire régner l'ordre à Londres, je pourrais peut-être, je dis bien peut-être, vous faire sortir. Sinon, vous retournerez dans votre cellule et vous serez seule responsable de votre vie ou de votre mort. »
Code by AMIANTE



Luxe, calme et volupté.

I'm not your enemy. But make me one and you shall feel my fury.
Revenir en haut Aller en bas
Ivana Gallo

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Katie McGrath
¤ CRÉDIT AVATAR : lilie
¤ MESSAGES : 58
¤ POINTS : 18
¤ MULTIS : Joanne / Aslinn
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE :
• Ex membre des ''Et Fratres Luminis"
• Chasseuse de Vampires



¤ MEMBRE DEPUIS LE : 09/12/2017


MessageSujet: Re: Do we have a deal ? ft. Katherine Dim 14 Jan - 21:05


 

 
Do we have a deal ?
Ivana feat. Katherine
Ivana parle, alors qu’on lui a appris, à coup de pieds, de croix, de fouets, qu’on ne parle pas. Elle parle, volontairement, sans menace. Parce qu’elle est persuadée que cela va l’aider. Au pire, cela ne pourra que la tuer et sa perte n’en sera pas une. Elle est déjà morte. Aux yeux de tous. Aux yeux de son ancienne famille en tout cas. Elle est morte cette nuit-là, lorsque l’embuscade a été tendue, lorsque tout son groupe fut sauvagement assassiné par ces monstres. Secilia est morte cette nuit là, laissant place à Ivana Gallo. Nom d’emprunt. Elle n’a rien à perdre, mais même un soupçon de dignité ou d’amour-propre. Parce qu’elle ne s’aime plus depuis que ses crocs percent des cous à la recherche du sang vital qui l’abreuve. Alors oui, elle parle sans trop en dire pour le moment. Ivana veut attiser la curiosité de la Régente, mettre toutes les chances de son côté. Combien d’êtres comme elle doivent supplier chaque jour, chaque nuit, derrière les barreaux ? Combien espèrent un entretien avec cette femme à peine plus jeune qu’elle ? Ivana est pourtant là. Elle a réussi à faire venir cette Sorcière puissante et estimée. Elle doit donc saisir cette chance. Elle a déballé juste ce qu’il faut. Et maintenant elle attend. Elle est là, attachée, le dos bien droit, le visage fermé. Ses paupières se mouvent à peine pour cligner des yeux. Et elle attend.

La Sorcière l’observe et, en quelques secondes, les chaînes s’ouvrent, libérant les chairs. Instinctivement, Ivana frotte ses poignets, remerciant cette femme d’un signe de tête respectueux. Les regards se croisent, se cherchent, se sondent. Ivana ne bouge pas. Elle sait qu’elle doit être patience. Et c’est là l’une de ses principales qualités. Elle a appris à l’être, cachés dans l’ombre, à guetter les sangsues qu’elle doit tuer. Elle sait que tout se joue maintenant. Finalement, la Sorcière se redresse et prend la parole. Elle l’appelle Madame et cela la fait sourire. Ivana ne s’est jamais considérée comme telle. Oui, elle est une femme. Mais elle est avant tout un soldat de Dieu, peu importe le sexe. Ivana écoute sans bouger, sans parler. Elle comprend cette femme. Elle n’a pas que ça à faire après tout. Mais la Régente ne comprend pas. Elle ne peut pas se mettre à sa place. Ivana à envie de lui rire à la gueule. Parce qu’elle a déjà tenté de ne pas se nourrir, de se laisser crever. Mais c’est plus fort qu’elle. Elle résiste toujours. Mais là encore Ivana ne dit rien, parce qu’elle a réellement réussi à attiser la curiosité de la Sorcière. Pire, elle arrive à avoir ce que personne ici n’a du avoir un jour : le corps libéré des chaînes à boire une tasse de thé que la Vampire accepte avec politesse.

- Je ne sais pas si ce que j’ai à vous dire vous donnera entière satisfaction. Mais sachez que je ne vais pas mentir. Vous pourrez torturer mon mental et y lire si vous le souhaitez, je ne m’y opposerai pas. Maintenant, Madame, je vais vous montrer quelque chose. Si vous vous sentez menacée, tuez moi. Mais vous n’avez rien à craindre.

Lentement, Ivana se redresse et commence à se dévêtir. Bien vite, le haut de son corps se retrouve mis à nue, sans aucune pudeur. Face à la Régente, la vampire se tourne. Ses cheveux se soulèvent d’un geste de la main, dévoilant entre ses omoplates, un tatouage, celui de sa confrérie. L’alpha et l’oméga, séparés d’une croix, ornent sa peau blanche ( ici ). Elle laisse le temps à la Régente d’observer avant de se rhabiller et de reprendre place.

- Connaissez-vous ce symbole ?

Elle l’observe et fini par se douter qu’elle ne connaît pas ce signe encré dans sa peau. Ivana sait que sa confrérie est secrète et rares sont ceux qui les connaissent.

- Je suis née à Rome, il y a un peu plus de trente ans. Une mère catin qui m’a abandonnée. J’ai été récupérée par une confrérie secrète, créée par le Vatican il y a très très longtemps de ça. Je suis une tueuse de Vampire. J’ai été formée pour ça. Nous sommes nombreux et nous sommes envoyés partout dans le monde. Nous sommes professionnels, organisés, même si nous sommes des humains. Elle soupire, doucement. Enfin, je l’étais.

Lentement, elle boit une gorgée de thé, s’imaginant là un verre d’alcool qui lui brûlerait la trachée et lui ferait oublier pas mal de choses.

- J’essaye de croire qu’il y a une raison à ce qui m’est arrivé. Que Dieu n’a pas cherché à me punir alors que j’étais l’un de ses meilleurs Soldats. Pourtant, le Vatican m’a tourné le dos, m’a chassé, a voulu me tuer. Je suis ce que je suis pour eux, à cause d’eux. Mais cela ne m’empêchera pas de vouloir accomplir la mission qui m’a été confiée Madame. Je tue les Vampires. Je peux faire des exceptions, c’est vrai. Je devrais peut-être en faire, je crois. Quoi qu’il en soit, Madame la Régente, vous ne trouverez pas meilleur soldat que moi dans vos rangs pour tuer les miens. Je les ai étudiés toute ma vie, je connais les armes qui font effet sur eux, je sais me battre. Laissez moi sortir de là. Laissez moi accomplir ma tâche.

À aucun moment Ivana n’a imaginé devoir négocier de la sorte. Mais des idées naissent dans sa caboche. Peut-être… Oui, peut-être qu’elle pourrait travailler pour cette femme. Tuer pour elle. Mais est-elle réellement une Sorcière qui hait les Vampires ? Peut-être pas.

- Vous, les Sorcières, vous êtes censés préserver le secret des races. Cette prison est là pour ça pas vrai ? Moi je suis là pour tuer des abominations. Combinons nos souhaits Madame. Vous n’aurez pas de sang sur les mains. Moi j’ai l’habitude d’en avoir et Dieu m’a toujours pardonné pour ça.

Parce que j’essaye de croire que je ne suis pas morte pour ça, parce qu’il me pardonne. Parce qu’il m’aime et qu’il a une mission plus grande pour moi.

 
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Chadwick

avatar

Régente Modo



¤ AVATAR : Janet Montgomery
¤ CRÉDIT AVATAR : praimfaya
¤ MESSAGES : 651
¤ POINTS : 28
¤ MULTIS : Valentina Gianni - Ora Lewis
¤ AGE : 33 ans
¤ GROUPE : Régente
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 26/11/2017


MessageSujet: Re: Do we have a deal ? ft. Katherine Jeu 18 Jan - 22:30

Do we have a deal ?
Ivana & Katherine

Nous aimons faire des pactes



Je ne la quitte pas des yeux. Elle me dit qu'elle ne me mentira pas et de toute façon si c'est le cas, je le saurais. Il y a assez de sorcières du mental dans cette prison pour faire craquer les plus forts d'entre eux. Mais je préfère lui faire confiance pour cette fois. Peut-être que j'accorde ma confiance bien trop vite mais je sais que si les choses dégénères, je ne serais plus aussi clémente qu'aujourd'hui.

Elle se lève lentement, ne fais pas de gestes brusques. Et moi, je continue à la regarder sans sourciller. Elle y met de la bonne volonté, alors moi aussi. La grande brune se dévêtit et je tourne les yeux. Non pas que je sois coincée, mais je suis du genre pudique. Elle se tourne alors et je me permets un coup d’œil. Elle me montre un tatouage... Qu'est-ce qu'elle tente de me faire comprendre ? Qu'elle aime l'aiguille ? Est-ce que ce tatouage représente son passé ? Je n'y comprends rien. Je fronce les sourcils tandis qu'elle se rhabille.

- Je suis née à Rome, il y a un peu plus de trente ans. Une mère catin qui m’a abandonnée. J’ai été récupérée par une confrérie secrète, créée par le Vatican il y a très très longtemps de ça. Je suis une tueuse de Vampire. J’ai été formée pour ça. Nous sommes nombreux et nous sommes envoyés partout dans le monde. Nous sommes professionnels, organisés, même si nous sommes des humains. Enfin, je l’étais.

Je lève haut les sourcils face à cette soudaine révélation. Une société secrète pour tuer les vampires, faites par le Vatican. Ces enfoirés vont me foutre un sacré bordel à Londres. Je croise les bras, dépose un doigt sur ma bouche et joue avec ma lèvre inférieure lascivement, je suis pensive. J'essaie de comprendre comment une femme entraînée par le Vatican peut venir à Londres en vampire. Elle a certainement été transformé par un vampire qui voulait se venger. Quelle pire torture que de la voir devenir tout ce qu'elle déteste ? J'ai l'air de ne pas l'écouter, mais je suis en fait très attentive. L'italienne est visiblement très déterminée à continuer à les tuer. Elle veut même rejoindre mes rangs pour continuer sa mission. Vraiment ? Le problème c'est que je suis un être neutre, je ne les tue que s'ils sont dangereux.

- Vous, les Sorcières, vous êtes censés préserver le secret des races. Cette prison est là pour ça pas vrai ? Moi je suis là pour tuer des abominations. Combinons nos souhaits Madame. Vous n’aurez pas de sang sur les mains. Moi j’ai l’habitude d’en avoir et Dieu m’a toujours pardonné pour ça.

Après un long silence, je pose enfin les yeux sur elle. Je suis neutre mais elle peut tuer les plus récalcitrants, les plus gênants qui ne sont pas tenus en laisse par leurs rois ou reines. Je lâche un petit soupire, puis me redresse.

- Quel est le nom de cette organisation secrète du Vatican ? Je peux vous accorder ce que vous souhaitez. Je peux vous laisser tuer les vampires qui sèment le chaos dans les rues de Londres. Mais il faut que vous vous contrôliez. Je ne peux pas vous laisser dans les rues et mettre encore plus de chaos. Vous ne savez pas vous gérer dès qu'un humain se trouve dans la pièce. Il va falloir vous mettre aux poches de sang. J'ai des contacts qui peuvent m'en fournir pour vous. Vous ne vous nourrirez que de ça. Il vous faudra un temps d'adaptation avant de partir à l'aventure. Durant vos missions, si des humains sont trop accros aux vampires et deviennent un danger, vous pourrez vous nourrir d'eux. Seulement dans ce cas. Vous maîtrisez des dons vampiriques ou vous êtes peut-être trop jeune ? Car certains peuvent être sous l'emprise de l'hypnose.

Je marque un temps d'arrêt pour boire quelques gorgées de mon thé. C'est aussi l'occasion pour moi de réfléchir. C'est un gachi d'avoir un vampire prêt à travailler pour moi et de me débarrasser des siens sans rien d'autre. Peut-être qu'elle peut être une arme non négligeable, après tout, personne ne la connaît à Londres, qui se douterait qu'elle travaille pour moi ?

- Peut-être que vous pourriez aussi faire quelque chose pour moi. Quelque chose de délicat, qui pourrait tous nous mettre en danger. Pour ça, il faut que vous soyez discrète. Sachez que je n'accorde pas ma confiance à n'importe qui et que si vous échouez ou que vous parlez de notre discussion, je serais bien pire que la mort.

Je me penche sur la table en la regardant dans les yeux.

- Je sais bien que vous n'aimez pas votre condition et la mort serait trop douce pour vous. Et j'ai une imagination débordante. Cependant, si vous respectez scrupuleusement nos conditions, je vous laisserai accomplir votre dessein à souhait. Pour cette mission, il faudra d'abord être observatrice. C'est dans vos cordes ?
Code by AMIANTE



Luxe, calme et volupté.

I'm not your enemy. But make me one and you shall feel my fury.
Revenir en haut Aller en bas
Ivana Gallo

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Katie McGrath
¤ CRÉDIT AVATAR : lilie
¤ MESSAGES : 58
¤ POINTS : 18
¤ MULTIS : Joanne / Aslinn
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE :
• Ex membre des ''Et Fratres Luminis"
• Chasseuse de Vampires



¤ MEMBRE DEPUIS LE : 09/12/2017


MessageSujet: Re: Do we have a deal ? ft. Katherine Dim 21 Jan - 16:24


 

 
Do we have a deal ?
Ivana feat. Katherine


Ivana sait qu’elle joue gros. Elle sait aussi qu’elle ne doit plus rien attendre de la vie. Même si elle croit toujours en son Dieu tout-puissant, elle ne sait plus réellement quoi penser de lui, de sa vie et de sa propre existence sur cette maudite Terre. Peut-être que son destin se joue ici, dans cette pièce, dans cette prison cachée, face à cette jeune femme qui dirige les Sorcières de Londres. Peut-être que c’est elle son destin. Ou du moins qu’elle est l’une des pièces de son échiquier géant. Alors, à défaut de mourir comme elle l’aimerait bien souvent, elle peut, peut-être, essayé de survivre en attendant de trouver mieux. La Régente a écouté, sans rien dire, tout ce qu'Ivana a déballé. Elle a été patiente et respectueuse de sa parole. Mais Ivana ne parvient pas à lire les expressions de cette femme, ne sait pas si elle va lui rire au nez, gueuler un coup et se barrer en la laissant là, ou si au contraire, elle va accepter cette proposition. Alors elles se toisent. S’observent. La Chasseuse n’a plus rien à dire, elle a déjà tout dit. Elle doit juste attendre. Attendre que les mots franchissent la barrière des lèvres closes de cette femme qui a, en quelque sorte, sa vie entre ses mains. Et les mots finissent par s’échapper. Une première question est posée. Pas n’importe laquelle. D’ailleurs, elle fait grimacer Ivana. Doit-elle réellement en parler ? Doit-elle trop en dire ou pas assez. Difficile de savoir. Officiellement, elle est morte aux yeux du Vatican. Du moins ça, c’est dans le meilleur des cas. Au pire, elle est considérée comme leur ennemie jurée et finira par être traquée pour être punie. Un de leurs meilleurs soldats dans les rangs des ennemis, ça n’a rien de bon, évidemment. Alors doit-elle parler ? En attendant de se décider, elle écoute encore la Sorcière. Et c’est plaisant. D’ailleurs, un sourire léger, en coin, glisse sur les lèvres sèches de la Chasseuse satisfaite.

Bien évidemment, la Régente, si elle accepte, exige des choses en contre-partie. Et pas n’importe quoi. Ivana devra apprendre à se maîtriser. Elle le sait. Elle le sait très bien. Tous les Vampires qu’elle a pu tuer, à Rome, au Vatican, étaient des Vampires imprudents, comme elle. Alors oui, elle doit apprendre, et vite. Par chance, la Régente lui propose de la fournir en poche de sang, pour qu’elle n’ait pas à chasser. Et ça, vraiment, c’est un soulagement qu’elle ne peut même pas imaginer. Ivana ne sait pas si cela suffira, car elle ressent le besoin de chasser, de mordre les peaux tendres des cous. Mais cela fera l’affaire. Elle accepte par contre, qu’Ivana s’abreuve d’humains accros. La simple pensée que de tels humains puissent exister la répugne. Comment peuvent-ils se comporter de la sorte. À sa dernière question, Ivana secoue lentement la tête. Non, elle ne sait pas encore vraiment maîtriser l’hypnose. Mais elle fera tout pour apprendre. - J’apprendrais Madame. Je ferai tout pour y arriver. Merci, vraiment. Merci. Lâche-t-elle doucement, mais sérieusement. Puis le silence s’installe. Un silence durant lequel Ivana réfléchit encore. Doit-elle tout lui dire ?

La discussion reprend. Le sérieux de la Sorcière se lit dans son regard. Ce qu’elle propose à Ivana n’a rien de commun et rien de normal. Elle est censée être la neutralité et pourtant elle semble dévier un peu. La discrétion est demandée à la jeune Vampire et les menaces tombent. Elles pourraient presque faire sourire Ivana. Mais elle s’abstient, ne voulant pas aggraver sa situation. Cette femme, devant elle, ne se rend pas compte de tout ce qu’elle a pu subir durant ses entraînements. Les menaces ne peuvent la faire frémir, ni lui faire peur.

- Madame, commence-t-elle en se rapprochant du bord de la table, vous ne pouvez même pas imaginer l’entraînement que j’ai eu. Je peux passer des heures, sans bouger, sans dire un mot, à observer mes cibles, cachée dans un coin. Je sais être aussi discrète que les chats qui chassent. À ces mots, le souvenir de Tybalt la frappe. Elle les chasse, douloureusement. Ce passé doit rester derrière elle. - Laissez moi vous raconter d’où je viens…, mais Madame, moi aussi, je dois vous demander d’être discrète et de ne révéler ces informations à personne ... Ivana s’installe un peu mieux, le regard plongé dans celui de la Régente. Avant de commencer son histoire, elle ferme les yeux et demande à Dieu de la pardonner. ‘Et Fratres Luminis’ … Les Frères de la Lumière. Nous existons depuis longtemps, très longtemps. Cette société secrète a été fondée par le Vatican, comme je vous l’ai dit. Le Pape lui-même ordonne, au nom de Dieu, de tuer les Vampires, ennemis de la foi et du Seigneur. Nous sommes formés, dès notre plus jeune âge, à être des combattants redoutables malgré notre humanité. Nous apprenons à résister à la tentation et à la torture. Et vous n’imaginez pas à quel point les hommes de Dieu sont doués pour torturer.

Le sourire d’Ivana s’étire, presque carnassier, presque moqueur.

- Mon corps est parsemé de cicatrices et toutes ne viennent pas des combats, mais des coups que j’ai reçu pour apprendre. J’étais l’une des meilleures et j’en redemandais encore et encore. Madame, aux yeux de ceux qui m’ont forgé, je suis une abomination. Ils m’ont abandonné. Mais cela ne change en rien ma vision des choses. Je déteste les Vampires et si je peux vous aider à éradiquer la vermine de votre ville, je le ferai. Parlez-moi de votre mission, dites moi ce que vous voulez. Je vous jure que vous ne serez point déçue. Vous avez devant vous l’une des meilleures.

Est-elle trop sûre d’elle ? Peut-être. Mais Ivana sait ce qu’elle vaut. Du moins ce qu’elle valait. Devenue Vampire, les choses ont changé. Elle se maîtrise moins bien et ses armes fétiches ne peuvent plus lui servir. Peut-être lui en faudra-t-il d’autres pour se protéger. Quoi qu’il en soit, elle sait qu’elle est redoutable. Elle veut l’être. Et si pour cela, elle doit travailler pour cette femme, alors elle le fera. La liberté à un nom, celui de cette Régente.

 
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Chadwick

avatar

Régente Modo



¤ AVATAR : Janet Montgomery
¤ CRÉDIT AVATAR : praimfaya
¤ MESSAGES : 651
¤ POINTS : 28
¤ MULTIS : Valentina Gianni - Ora Lewis
¤ AGE : 33 ans
¤ GROUPE : Régente
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 26/11/2017


MessageSujet: Re: Do we have a deal ? ft. Katherine Jeu 15 Fév - 16:43

Do we have a deal ?
Ivana & Katherine

Nous aimons faire des pactes



« ‘Et Fratres Luminis’ … Les Frères de la Lumière. Nous existons depuis longtemps, très longtemps. Cette société secrète a été fondée par le Vatican, comme je vous l’ai dit. Le Pape lui-même ordonne, au nom de Dieu, de tuer les Vampires, ennemis de la foi et du Seigneur. Nous sommes formés, dès notre plus jeune âge, à être des combattants redoutables malgré notre humanité. Nous apprenons à résister à la tentation et à la torture. Et vous n’imaginez pas à quel point les hommes de Dieu sont doués pour torturer. »

Je pianote sur la table lorsque j'entends parler du nom. Une rumeur, une légende urbaine, pensais-je, nom vu au détour des mémoires magiques de ma famille. Un nom qui tombe un peu par hasard dans une situation incongrue, parfois le nom qui ressort durant une tuerie de vampires, un peu étrange, sans réelle explication. Je pensais que c'était des fabulations et pourtant. Pourtant ils existent réellement et me voilà face à l'un d'entre eux. Anciennement l'un d'entre eux. Le vampire qui l'a transformé devait être sacrément cruel pour lui imposer une telle punition. Il y a visiblement encore des choses qui m'échappent et pour ramener le calme à Londres, c'est juste inconcevable. Je suis presque en colère mais je ne montre rien. Ma mère m'a bien appris à me contenir et montrer toujours cette face froide et neutre comme le marbre. Elle continue pendant que je cogite :

« Mon corps est parsemé de cicatrices et toutes ne viennent pas des combats, mais des coups que j’ai reçu pour apprendre. J’étais l’une des meilleures et j’en redemandais encore et encore. Madame, aux yeux de ceux qui m’ont forgé, je suis une abomination. Ils m’ont abandonné. Mais cela ne change en rien ma vision des choses. Je déteste les Vampires et si je peux vous aider à éradiquer la vermine de votre ville, je le ferai. Parlez-moi de votre mission, dites moi ce que vous voulez. Je vous jure que vous ne serez point déçue. Vous avez devant vous l’une des meilleures. »

« Il y a, à Londres, deux clans de vampires. Le premier, celui du Nord et de l'Ouest, est dirigé par une femme. Calista Ives. Elle est ici depuis longtemps. Elle est maligne, manipulatrice... Dangereuse. L'autre clan est celui de Nikolaï Levine et regroupe le Sud et l'Est. Il est tout aussi dangereux et manipulateur. Ils sont pour la paix à Londres mais depuis peu, je les vois se tourner l'un autour de l'autre alors qu'avant, ils se tiraient dans les pattes. Vous comprenez bien que pour la tranquillité de tous, il est préférable qu'ils se tirent dans les pattes, plutôt qu'ils s'unissent et trouvent une nouvelle cible comme les sorcières... Les loups... Ou pire, les humains. C'est là, que vous intervenez. Vous surveillerez leurs camps, vous verrez qui fait parti de chaque clan, quelles sont leurs habitudes, leurs manières de tuer. Et vous tuerez à chaque fois un ou des membres d'un des deux clans. Alternez, pour qu'on puisse croire qu'il y a une véritable guerre de clan. Ils devront calmer les leurs et s'occuper l'un de l'autre. Je préfère que les vampires meurent plutôt que de les voir tuer des innocents. »

Je grimace à ma dernière phrase. Moi qui suis la neutralité même, je ne suis pas censée montrer mon animosité contre une race. Je fais signe à Aliana de nous rejoindre.

« Par sécurité, au cas où vous vous feriez prendre, mon amie va vous faire oublier notre petite entrevue et votre passage au Purgatoire. Mais vous n'oublierez pas votre mission. Vous n'oublierez pas non plus que chaque premier mercredi du mois, j'enverrais un correspondant pour vous donner des directives ou pour avoir de votre part un rapport détaillé. Aussi pour vous donner le sang nécessaire. Je compte sur vous, ne me décevez pas et plus important encore, ne décevez pas votre Seigneur. »

J'attrape mes gants et me lève. Je lui tends ma main comme pour conclure l'entretient et avoir son accord. Allait-elle réellement dire oui ?
Code by AMIANTE



Luxe, calme et volupté.

I'm not your enemy. But make me one and you shall feel my fury.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Do we have a deal ? ft. Katherine

Revenir en haut Aller en bas
Do we have a deal ? ft. Katherine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Recherche au Deal
» PACKAGE DEAL parfait pour les series
» Katherine Pierce
» Des retrouvailles inattendues - 2013 [Katherine Pierce]
» Katherine Pierce - Vampire (prise)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Le Nord de la Tamise :: Le Nord :: Le cimetière de Highgate :: Le Purgatoire-
Sauter vers: