RSS
RSS



AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !



Partagez|

Mauvaise nuit... Ou pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Klara Rosenthal

avatar

Hybride
Agent Unité 101



¤ AVATAR : Mila Kunis
¤ CRÉDITS : candyrock
¤ MESSAGES : 50
¤ POINTS : 39
¤ MULTIS : Aaron Davis - Hannah Johnson - Alex Blackwood - Jodie Rowley
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 25/09/2018


MessageSujet: Mauvaise nuit... Ou pas Sam 12 Jan - 20:27

Mauvaise nuit... Ou pas


Les bras croisés sous la tête, Klara regarde le plafond avec intensité sans savoir ce qu'elle cherche à trouver dans l'uniformité de la peinture. Un plafond uni n'a jamais donné de réponses, il ne va pas prendre vie sous ses yeux pour répondre à toutes les interrogations de l'hybride. Il ça reste horriblement silencieux comme pour la narguer de la voir incapable de trouver le sommeil et elle le déteste pour cela. Tu es stupide Klara! Sa propose pensée résonne dans sa tête alors, elle vient attraper l'oreiller pour se mettre en boule dans son lit en tentant de fermer les yeux pour s'endormir. C'est son esprit qui refuse de la laisser tranquille, laissant défiler des tas de questions. Elle sait très bien qu'une partie des réponses se trouve dans son dossier. Celui-là même qu'elle n'a pas ramené à l'appartement et qu'elle n'a pas pris le temps d'ouvrir pour savoir ce qu'elle pouvait trouver sur elle. En réalité ce n'est pas un manque de temps qui l'a empêché de lire autre chose que sa mission assignée mais la peur de ce qu'elle pouvait y découvrir.

Klara n'a toujours pas dit à Henrik pour son dossier, là encore, c'est une histoire de peur. La crainte qu'il la trouve stupide de ne pas vouloir l'ouvrir quand lui, de son côté, n'a pas hésité à le faire en plus de le partager avec elle. Ce n'est pas un manque de confiance vis-à-vis d'Henrik, cette juste cette fichue peur d'apprendre qu'elle a toujours été comme cela. Toujours énervée, toujours sur les nerfs, toujours à vouloir frapper le premier venu pour une phrase de travers. Klara veut croire qu'elle a été une meilleure personne qui n'a pas toujours été dirigée par la colère. Ouvrir son dossier c'est tuer les espoirs dans lesquels elle s'enferme pour faire face à toute cette situation. Regarder ce qui est écrit sur elle, c'est avoir des certitudes et ça lui fait peur. Klara sait que c'est contradictoire de chercher à maintenir des incertitudes quand, dans le même temps, elle veut des réponses. Elle n'a jamais prétendu être saine d'esprit en même temps !

Le sommeil la trouve difficilement et de manière agitée. Morphée ne doit pas savoir comment s'y prendre avec elle, le marchand de sable ne sait pas dosé correctement cette poudre dorée sur l'hybride. Elle ne plonge pas dans un sommeil de plomb, son esprit semble avoir encore assez d'énergie pour lui repasser des brides d'images... De souvenirs. Les pièces sont toujours blanches et impersonnelles, la douleur et les cris sont souvent présents dans sa tête. Le corps endormi de l'hybride s'agite sous la couette, tourne et tourne encore comme pour faire fuir ces images dérangeantes qui l'empêche de récupérer pleinement d'un manque de sommeil évident. Les images changent, cette fois elles sont différentes des autres. Klara se voit plus jeune et paniquée quand des bruits de lutte se font entendre. C'est une louve, une vraie, quand elle se transforme pour tenter de protéger ceux qu'elle considère comme les siens. Des coups de crocs et de griffes sont donnés contre des hommes en noir entraînés et équipés. Ce sont les siens qu'elle voit tomber et être embarqués quand elle est transportée par une rage qu'elle connaît encore aujourd'hui. Mais cette rage ne suffit pas, sa volonté ne fait pas le poids contre l'argent qui passe dans son corps.

L'ancienne louve se réveille en sursaut, assise sur son lit pour retrouver sa respiration. C'est la première fois qu'elle a une vision hors de ces murs blancs d'un endroit inconnu. C'est la première fois qu'elle apprend qu'elle n'était pas seule avant, qu'elle avait des gens à qui elle tenait, qu'elle avait été dans une meute. Aucun œil rouge pour prouver que cette meute était la sienne pourtant, il devait y avoir quelque chose de plus ou moins similaire, parce qu'elle se faisait un devoir de protéger les siens. Un échec.

Klara ne sait même pas pourquoi elle vient de se lever pour quitter sa chambre. C'est dans un débardeur/shorty qu'elle traverse une partie de l'appartement pour venir ouvrir la porte de la chambre d'Henrik. La brune ne réfléchit pas à ses actions, pas plus qu'elle ne réfléchit à ce besoin qu'elle n'explique pas. C'est pourtant dans les bras de l'homme qu'elle vient se glisser pour se mettre derrière lui et venir entourer le ventre d'Henrik de son bras. Elle ne dit rien, s'est faite discrète – autant qu'on peut l'être en étant hybride mais qu'on est face à un autre membre de cette espèce. Malgré tout cela, Klara sait très bien qu'elle a réveillé ce colocataire un peu particulier.

« Ne l'ouvre pas. »


Qu'elle lui glisse à voix basse. Elle n'a pas envie d'entendre une remarque qui le caractérise. Ou peut-être que si. Putain, elle n'en sait rien ! Klara veut seulement arrêter de réfléchir et, aussi étrange que ça puisse paraître, sans qu'elle ne puisse l'expliquer, c'est encore avec lui qu'elle est la plus sereine. C'est avec lui qu'elle se sent plus en sécurité.






©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Henrik Aslakson

avatar

Hybride
Agent Unité 101



¤ AVATAR : Alexander Dreymon
¤ CRÉDITS : Merci Klara !
¤ MESSAGES : 60
¤ POINTS : 33
¤ AGE : 482 ans (32 physiquement)
¤ GROUPE : Hybride
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 08/11/2018


MessageSujet: Re: Mauvaise nuit... Ou pas Hier à 18:48


Mauvaise nuit... Ou pas

Les réponses ne viennent pas, à croire que même quand on pense avoir trouvé une solution, il faut savoir prendre son mal en patience. J’espérais que cet appartement puisse m’apporter des réponses, d’après des sources, il s’agissait bien de l’endroit où j’habitais avant de disparaître de la circulation, ce n’est donc pas offert par ceux qui nous contrôlent, ils me l’ont juste rendu. Pourtant j’ai eu beau retourner l’appartement dans tous les sens, je n’ai rien trouvé, pas le moindre petit indice qui m’informerait de ce qu’a été ma vie autrefois. Cet appartement aurait pu appartenir à n’importe qui tant ils l’ont bien nettoyé, vidé de toute affaire personnelle. C’est assez désespérant en fait de courir après des indices qui ne mènent finalement nulle part. Klara ne semble pas mieux s’en sortir que moi de ce côté-là et ça joue un peu sur mon humeur, peut-être parce que je m’attendais à ce qu’on ait des réponses beaucoup plus rapidement que ça et que le fait qu’aucun de ne nous ne semble avancer est de plus en plus décourageant.

Claire Montgomery, j’espérais que le fait qu’Alex me livre ce nom m’aiderait à avancer dans mes recherches, mais pour l’heure je ne suis pas parvenu à remettre la main sur cette femme. Qui est-elle ? Où vit-elle ? Je ne sais pas si on lui a fait du mal ou si elle a juste déménagé loin d’ici. Peut-être même n’est-elle plus de ce monde. Qui était cette fameuse Claire par rapport à moi ? Il y a beaucoup de questions que j’aimerais lui poser mais il me faudrait pour ça la trouver. J’ai l’impression de creuser un trou sans fin. Je n’ai toujours pas parler d’elle à Klara, peut-être parce que je sais au fond que cette femme a eu un impact bien trop fort dans ma vie pour le partager comme ça. Mais dois-je être celui à blâmer alors que Klara ne m’a même pas confié avoir remis la main sur son dossier ? Je ne crois pas.

Je ne parviens pas à trouver le sommeil dans ce lit pourtant bien confortable. J’ai l’impression que le simple fait de dormir me fait perdre du temps mais c’est pourtant pire encore lorsque mes nuits sont accompagnées par l'insomnie, ne pas reposer mon esprit et continuer de me poser des questions en boucle est une torture. J’entends le sommeil agité de Klara à côté, ce n’est pas la première fois et je sais qu’il est inutile d’aller la réveiller, elle n’apprécie pas spécialement que j’intervienne lorsque ça ne va pas et il pourrait par ailleurs s’agir d’un souvenir. Alors je reste là et j’attends, probablement que le soleil se lève. Je me tourne sur le côté, espérant trouver une position plus confortable et j’écoute les aiguilles de l'horloge tourner.

La porte de la chambre s’ouvre et je sens Klara approcher. Je m’attends à ce qu’elle me réveille pour me parler, je m’attends à ce qu’elle me frappe sans la moindre raison mais je ne m’attends pas à ce qu’elle se glisse dans mon lit et m’enlace de la sorte. Un sourire vient automatiquement étirer mes lèvres et Klara doit s’en rendre compte, parce qu’avant même que je n’ai eu le temps de dire quoi que ce soit, elle me met en garde de ne pas l’ouvrir, ce qui ne fait au final qu’agrandir un peu plus mon sourire.

« Je sais aussi profiter des bonnes choses en silence. »

C’est que je ne tiens pas non plus à la faire fuir. Ma main se pose sur la sienne dans un geste réconfortant, mais je finis par me remettre sur le dos, sans lâcher cette main pour autant. Maintenant que Klara est là autant qu’elle y reste.

« Encore un cauchemar ? »

Sauf que cauchemar correspond souvent à souvenir chez nous et c’est ça qui est problématique. Est-ce que pour une fois on ne pourrait pas faire un beau rêve de notre passé ? A croire que nous n’avons vécu que de sales trucs. Quoi que j’ai bien fait un rêve, une fois, enfin si on peut appeler ça un rêve, mais je ne suis pas certain que ce rêve était réel, l’époque, les vêtements, les armes, tout me semblait bien différent de notre monde actuel.

« J’ai fait un rêve étrange l’autrefois. J’étais assis fièrement sur le dos d’un cheval blanc, une magnifique épée en main, et je menais une grande armée au combat. » Si je parle de ce rêve, c’est surtout pour aider Klara à penser à autre chose, c’est un peu comme une histoire qu’on raconterait pour calmer un esprit, sauf que là tout est bien plus réel que je ne le crois. « J’étais en tête de ligne, j’observais l’ennemi qui nous faisait face mais je n’avais pas la moindre crainte malgré leur nombre supérieur. J’ai regardé le ciel et j’ai su que des forces bien plus puissantes nous protégeraient. » Odin, Thor, Freija et tous ces dieux et déesses en qui j’ai tant cru. J’étais confiant parce que j’étais croyant et je savais qu’à défaut de rester en vie sur le champ de bataille, je trinquerai à leurs côtés au Valhalla.

« Des hommes cognaient dans les tambours et jouaient cette mélodie macabre. Tout le monde attendait la fin avec respect puis vint le silence, cinq bonnes secondes peut-être et finalement les cris de guerre. J’ai galopé jusqu’à l’ennemi, épée brandie, suivi de fiers acolytes. Nous avons bataillé comme des bêtes, rien ne semblait capable d’épuiser les hommes qui combattaient sur ce terrain de guerre. Ni la pluie, ni la boue, ni le sang. » J’ai toujours été un bon conteur, du moins à l’époque. Je raconte cette histoire comme si j’avais pleinement vécu tout ce qu’il s’est passé, sans me douter que ça a bel et bien été le cas. « Malheureusement je me suis réveillé sans savoir quel camp a fini vainqueur, mais j’ai envie de croire que c’est le mien qui l’a remporté. »


Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Mauvaise nuit... Ou pas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Sidney est une mauvaise fréquentation.
» Une nuit d'ivresse humaine
» la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Les Habitations :: Au Centre de Londres :: Chez H. Aslakson & K. Rosenthal-
Sauter vers: