RSS
RSS



AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !



Partagez|

Dérapage incontrôlé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Elizabeth White

avatar

∞ Sorcière ∞
Mental



¤ AVATAR : Jaime Alexander
¤ MESSAGES : 79
¤ POINTS : 6
¤ MULTIS : Cassiopée
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 28/07/2018


MessageSujet: Dérapage incontrôlé Sam 22 Déc - 18:49







Dérapage incontrôlé

Tourner en rond encore et toujours, n'avoir de cesse de retourner des pensées inutiles dans ma tête pourtant toujours aussi vide de souvenirs et d'histoires qui seraient miennes, vide de mon histoire personnelle tout simplement. Ma vie est faites ainsi à présent, elle n'est d'ailleurs malheureusement faite que de ça et la chose a une facheuse tendance à menacer encore un peu plus ma santé mentale, me faisant presque redouter de m'approcher chaque jour un peu plus des portes de la folie. Vous devez certainement vous interroger, à juste titre, sur ce que peuvent bien être mes pensées et réfléxions répétitives aux vues de ma situation ? Et bien la moindre petite chose, le plus petit des détails parvient à m'occuper des heures durant, parfois même un peu plus puisque je ne lâche une « piste » que lorsque j'en trouve une autre. Aussi j'ai du questionner Joshua un milliers de fois sur les circonstances dans lesquelles il m'a retrouvé, sur l'état dans lequel je me trouvais à ce moment précis. Je l'ai d'ailleurs sans doute un peu trop saouler avec tout cela parce que mes questions répétitives et incessantes ont provoquer bon nombre de tensions entre mon sauveur et moi.

J'ai d'ailleurs quelques fois eu peur que ces tensions ne me fasse me retrouver à la porte et donc dans la rue puisque même si je dois très certainement avoir un chez moi quelque part je ne sais pour l'heure pas où celui-ci pourrait bien se trouver. Je me suis alors concentrée sur les diverses cicatrices se trouvant sur mon corps sur les quelques tatouages que j'arbore également, sans parvenir pourtant à en trouver la signification. Toutes ces tergiversations ont une explication j'en suis certaine et je suis presque certaine que c'est tout simplement pour éviter d'avoir à mettre le nez dehors que je me suis ainsi concentrée sur ce qui pouvait m'occuper l'esprit et je l'espérais, m'aider. Mais à un moment où un autre il faut bien se rendre à l'évidence et se faire une raison. La chose n'a pas été des plus simple mais j'ai tout de même fini par réussir à le faire. Ensuite il m'a fallut me décider à changer de tactique si je souhaitais parvenir enfin à trouver un moyen de retrouver ma vie mais aussi et surtout de comprendre davantage qui je suis. Et ce changement de tactique ne pouvait se faire qu'en me décidant enfin à mettre le nez en dehors de chez Joshua. Parce qu'arpenter la ville ne semblait pas être une idée si mauvaise que ça puisqu'en plus de pouvoir m'aider à regagner quelques souvenirs au détour de l'une ou l'autre rue de Londres cela pouvait aussi m'amener à peut être croiser quelqu'un ou quelqu'une qui aurait pu me connaître avant mon « accident » et qui pourrait donc me reconnaître et m'en dire un peu plus sur mon identité.

Sortir, c'est donc ce que je me suis décidée à faire en ce soir d'hiver le tout sans véritablement savoir où je pourrais bien me rendre. Errer dans les rues de la capitale. J'y ai bien songé mais je me suis bien vite rendue compte que ce n'était peut être pas la meilleure idée qui soit. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que j'ai tenté la chose et que je me suis rendue bien vite compte que j'étais bien trop mal à l'aise pour mon propre bien. J'ai donc décidé de changer une nouvelle fois de façon de faire et je me suis mise à passer au crible les quelques endroits que je connaissait déjà ou dont Joshua m'avait plus ou moins parlé. Comme il n'y en a pas des milliers je n'ai pas mis bien longtemps à arrêter mon choix sur le Moon Tavern, un bar dans lequel je ne m'étais rendue qu'une fois avant ce soir, mais pas seule puisque Joshua était alors avec moi. Pourquoi ce choix ? Et bien parce que je sais que la mère de la fille de mon « sauveur » est la responsable de ce lieu et cela me suffit pour le moment pour m'y sentir plus à la maison que dans la rue. Je fait le chemin me séparant du lieu et en pousse bien vite la porte avant d'agir à l'intérieur de façon quasi automatique et presque robotique dans un premier temps. Me diriger vers le bar, y commander la première boisson qui me vient à l'esprit, enfin la première sans alcool puisque je n'ai aucune idée de ce que je peux bien donner en état d'ébriété, ne sachant d'ailleurs même pas si je supporte ou non l'alcool.

Une fois servie je me rends bien vite compte que, ne connaissant finalement personne ici non plus, je ne suis pas beaucoup plus à l'aise que je ne l'étais dans la rue. Et cette sensation de malaise devient bien vite un peu plus forte et du coup bien moins supportable. Parce que j'avais oublié que je suis une femme et pour le coup une femme toute seule et donc une proie parfaite même si j'ai choisi de ne pas m'habille en « fille » ayant tout simplement mis un pantalon et le premier petit pull m'étant tombé sous la main. J'avais oublié mais je m'en souvient à présent puisqu'un groupe de gros lourdeaux semble m'avoir prise pour cible, l'un d'entre eux venant me draguer relativement lourdement alors que ses petits copains regardent et l'encourage. Je me sent mal à l'aise, ne peut pas m'empêcher de rougir, de me tortiller un peu n'importe comment dans tous les sens comme si je désirait prendre la fuite sans pour autant savoir comment faire. D'ailleurs est ce que je sais vraiment comment réagir dans une telle situation ? La réponse est bien évidement non ce qui explique sans doute que j'ai tout bonnement l'impression de perdre pied.

Et je ne suis pas au bout de mes peines puisqu'une chose étrange semble être entrain de se produire, le dragueur que j'aimerais tant fuir comme la peste se mets bien vite à avoir des réactions bien étrange, les mots sortant de sa bouche semblant ne plus vouloir dire grand chose alors qu'il se mets à passer du rire au larmes en passant par des moments de colères tout cela dans l'espace d'une ou deux fractions de secondes. Je ne comprends pas grand chose et ses amis non plus mais j'ai l'impression que cela vient de moi, d'une façon ou d'une autre et je ne semble pas être la seule à avoir ce genre d'impression. En effet les regards se tournent vers moi encore un peu plus et se font plus insistants, plus interrogateurs et celui de ma « victime involontaire » un peu plus agressif. Je ne sais alors plus quoi faire et c'est mon propre regard qui vient se perdre ici et là dans le bar à la recherche d'une aide ou d'une façon de m'en sortir même si je sais déjà que je ne parviendrais peut être pas à trouver ce salut que je cherche en cet instant précis comme si ma vie en dépendant ce qui n'est finalement pas si faux que ça.

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Campbell

avatar

☽Loup-Garou☾
Bêta du Centre



¤ AVATAR : Chris Pine
¤ CRÉDITS : Avenged in chains
¤ MESSAGES : 265
¤ POINTS : 11
¤ AGE : Plus de six-cents ans mais, il a tout juste l'air d'avoir la quarantaine
¤ GROUPE : Meute du Centre
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 12/12/2018


MessageSujet: Re: Dérapage incontrôlé Lun 31 Déc - 18:34




« Dérapage incontrôlé »


Elizabeth & Isaiah








D'aussi loin que pouvait se souvenir Isaiah, il avait toujours été ce que l'on pourrait qualifier de bon samaritain. Malgré son amour prononcé pour la guerre, le sang, ou tout simplement les armes, rares, très rares furent les fois où il ne tendit pas la main à ceux dans le besoin, quelle que soit leur race, appartenance religieuse ou même d'un groupuscule. Il était même arrivé au vieux loup de venir en aide à un représentant de cet ordre religieux, chasseur de vampires, dont provenaient ceux ayant massacrés son épouse, des centaines d'années auparavant. Non, l'homme se voulait d'être droit et bienveillant, peut-être était-ce un peu là une solution, hasardeuse, pour s'éloigner ne serait-ce qu'un peu de cette vie emplie de violence. Dans tous les cas, au cours de son interminable vie, il arriva au guerrier de prendre des gens sous son aile, pour veiller sur eux, d'abord, mais aussi pour les aider à s'épanouir et à grandir dans ce monde inconnu et obscur. Une bonne partie de ces personnes étaient des loups, hagards devant leur premières transformations, qu'ils soient mordus, natifs ou encore réincarnés. Ces gens esseulés à qui il fallait un guide, tant pour leur apprendre ce qu'ils étaient, comment vivre avec ce loup, mais aussi comment se cacher et se défendre. Il y eut aussi des vampires, ces pauvres victimes mordues puis transformées, dont la vie ne fut plus jamais la même, tout comme il y eut des sorcières qui découvraient leur pouvoirs, loin de tout autre homologues. Bien entendu, il y eut aussi quelques humains, plus rares, mais, les orphelins de guerre eurent toujours une attention toute particulière pour celui qui n'avait vécu que pour ça.

Malgré ce bon cœur et cette envie de faire le bien, Isaiah ne rechercha jamais vraiment de nouvelles personnes à aider et à secourir, se contentant de laisser le destin le guider vers ses âmes égarées, qui, étrangement, arrivaient toujours d'une bien  belle manière sur son chemin. Comme … Oui, comme guidés par une invisible main céleste, qui menaient à leur rencontre. Bien que sa foi s'éroda à travers les années, notre ami naquit au cours d'une ère où ne pas croire en une force supérieure était tout simplement impensable et, à en voir vampires, loups et sorcières, il était encore plus difficile de  ne pas croire en une présence divine. Peu lui importait quel groupe religieux avait raison, il y avait bien quelque chose au-dessus d'eux. Force était de constater que cet être semblait apprécier notre ami, au vu de sa vie. Du moins, c'était-là l'audacieuse conclusion, qu'il en avait tiré, alors que, tout simplement, le hasard pouvait expliquer le tout. Pour quelqu'un ayant vécu si longtemps dans ce monde, qu'il soit humain ou sous-terrain, les rencontres ne pouvaient qu'être nombreuses. Après tout, le surnaturel semblait attirer le surnaturel, alors, pourquoi diable la chance n'aurait-elle pas pu être le fruit de toutes ses rencontres ?

Dans tous les cas, le voyageur avait toujours pris grand plaisir à dispenser son enseignement auprès de ses petits protégés, apprenant toujours de nouvelles choses, de son côté. Que cela soit une nouvelle langue, une nouvelle culture, ou encore l'Histoire du pays dans lequel il se trouvait. Ou encore, découvrait-il de bien précieux ouvrages qu'il gardait jalousement, toujours friand d'apprendre de nouvelles choses, tout en étant certain que de tels écrits pourraient être utiles à d'autres personnes un jour. Cependant, depuis son arrivée à Londres, l'ancien n'avait aidé que peu de personnes en ce sens. Probablement bien trop occupé de par sa fonction au sein de l'Alliance, qu'il fit par quitter, y voyant-là de vacances bien méritées, mais aussi une retraite confortable, après près de deux siècles de bons et loyaux services. Cette soif démesurée de sang et de conflits avait finit par se tarir, tant pour lui que pour son loup qui, vieillissant se fit de plus en plus docile, calme et sage, alors qu'il était le premier à vouloir lancer Isaiah dans n'importe quel conflit. Son nouveau travail de libraire lui plaisait, tout comme son appartenance à la meute du Centre, mais pourtant il semblait lui manquer quelque chose, ce sentiment de paternité, probablement et, ce jour-là arriva, lui affichant un semblant d'espoir de retrouver cette proximité avec une pauvre âme perdue.

C'était une soirée comme une autre, au Moon Tavern. L'ancien avait pris l'habitude d'y venir, pratiquement tous les soirs après le boulot pour y retrouver sa meute, mais aussi faire de nouvelles connaissances. Ce sentiment d'appartenance qu'il avait découvert grâce à Charlie était indescriptible. C'était un peu comme si, toute sa vie il avait cherché cela, sans le savoir. Comme à son habitude, Isaiah plaisantait avec Ted, de l'autre côté du bar, tout en descendant quelques bières joyeusement, jusqu'à ce qu'une femme attire son attention. Une de celles qui pouvait subjuguer quiconque s'y attardait, ne serait-ce qu'un peu. Élancée, des traits majestueux, des cheveux d'un noir profond, mais aussi des yeux d'un vert si doux et chaleureux qu'il serait probablement simple de s'y perdre. De tête, notre homme l'avait déjà perçue ici, une fois, en compagnie de Joshua. Elle ne faisait clairement pas partie des femmes que l'on peut oublier. Dans tous les cas, ce ne fut pas à cause de son charme certain que le gamma repéra l'inconnue ce soir-là, mais bel et bien à cause de l'agitation provoquée par un petit groupe d'hommes qui venaient d'arriver. L'un d'eux, semblant quelques peu éméché et, se voyant pousser des ailes, s'était approché de cette jeune femme, tentant sa chance d'une manière pressante. A en voir le doux visage de la brunette, rougissant et gêné, tout comme l'agitation que semblait faire preuve le reste de son corps, la situation la dérangeait au plus haut point.

Bêtement, Isaiah s'était imaginé que sans réponse positive de la part de sa cible, l'homme finirait par lâcher l'affaire mais, il semblait que son taux d'alcool ne le rendait que trop idiot pour se rendre compte des faits, le faisant continuer ses tentatives infructueuses. Soupirant un long moment, notre ami se leva, prêt à intervenir. Certains pourraient qualifier cela de syndrome du chevalier blanc, ou que sais-je encore mais, une chose était sûre, personne ne semblait prêt à intervenir et, si cela continuait ainsi, la fin ne pouvait qu'être triste. Probablement que la belle n'était venue ici que pour se détendre, boire un coup en toute tranquillité, il était regrettable d'être tant dérangée. Nombreuses doivent-être les femmes n'osant répondre dans ce genre de situation, sans doutes apeurées d'une quelconque réaction belliqueuse. Cependant, contre toute attente, la jeune femme sembla fort bien se débrouiller toute seule à en voir les réactions étranges de son lourd prétendant. Cela amusa un bref instant le libraire, avant que son attention ne se porte sur ce doux visage qui, semblait bien plus paniqué que rassuré ou satisfait. La demoiselle ne semblait pas comprendre ce qu'il se passait et, pire encore semblait perdre le contrôle de tout cela. Comment était-ce possible ? Semblant trentenaire, il paraissait improbable pour une sorcière de ne pas contrôler ces dons.

Alors que, dans un excès de colère provoqué par les pouvoirs de la demoiselle en détresse, l'homme éméché semblait prêt à porter atteinte à ce doux visage, le loup intervint, bloquant le poing, à un fil du drame. A tel point que, le dos de sa main sembla presque caresser la joue de la sorcière, chose qui le gêna d'ailleurs. Repoussant avec force cet homme qui ne semblait toujours pas contrôler ses émotions, le français lui indiqua que l'attaquer semblait être une mauvaise idée en remuant son index de droite à gauche, en signe de négation, tandis que sa langue claquait sur le même rythme. Malheureusement, la victime du sortilège n'arrivant pas à reprendre le dessus, attaqua de nouveau, le gêneur cette fois-ci. De sa main gauche, le loup balaya sur le côté le poing hasardeux, avant de lui  balancer une gifle d'un revers de la même main, pour le déconcentrer. La paume de sa main droite vint s'écraser sur la poitrine de l'inconnu, côté cœur et, dans le même élan, le coude du même bras vint piquer le menton de sa cible pour lui couper les jambes, essoufflé et sans la moindre envie de continuer. Agrippant l'homme il le balança vers ses compagnons, avant de prendre la voix, suffisamment puissamment pour que l'intéressé l'entende. « Eddy ! Veux-tu bien t'occuper de ces gens-là mon ami ? ». Ces individus semblaient prêt à défendre l'honneur de leur compagnon, peut-être eux furent touchés par cette magie incontrôlée. Cependant, le videur de l'établissement n'eut aucun mal à les foutre à la porte, tandis que l'attention du vieux loup se porta sur ces deux émeraudes, semblant toujours en état de panique. Avec douceur, notre homme posa ses deux mains sur les épaules de la sorcière et planta son regard azuré dans le sien pour tenter de l'aider. « Allons, jeune femme, c'est terminé. Ces individus collants ont fini par être éjectés de l'établissement, essayez de vous détendre, sinon vos dons finiront par être incontrôlables et, la chose risque d'être fâcheuse. » Soupirant longuement, Isaiah finit, machinalement, par lui frictionner les deux épaules, avant d'aborder ce qu'il espérait être son plus beau sourire. « J'aimerais que vous tentiez de vous focaliser sur mes mots, voulez-vous ? Imaginez-vous en sécurité, loin de ces horribles individus. J'aimerais que vous essayez de penser à quelque chose de calme et d’apaisant. Une grande plaine, balayée par une petite brise. Des montagnes enneigées où galoperaient des animaux en tout genre ou … Des chatons, pourquoi pas. Ou peut-être des pandas roux, existe-t-il plus adorable bête que ceci ? Je m'égare. Allons, s'il vous plaît, détendez-vous, j'aimerais garder mon esprit intact, si vous le voulez bien. »

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Dérapage incontrôlé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 07. Fashion dérapage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Le Centre de Londres :: La City de Londres :: The Moon Tavern-
Sauter vers: