RSS
RSS



AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Moon's Spell ferme ses portes. Merci à tous et à toutes pour cette belle aventure.
Le forum devient privé, réservé à ses membres qui veulent encore y rp. Plus d'infos par ici.


Partagez|

Besoin d'une solution avant de toucher le fond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Mary Thellier
Mary Thellier
☽Loup-Garou☾
Solitaire


¤ AVATAR : Olivia Wilde
¤ CRÉDITS : HoneyLily / Wonder Girl
¤ MESSAGES : 867
¤ POINTS : 101
¤ MULTIS : Ella Thatcher
¤ AGE : 31 ans / 143 ans
¤ ZONE LIBRE : Solitaire ~ Fidèle ~ Méfiante ~ Protectrice ~ Agressive ~ Sensible
~ Taille : 1m71
~ Poids : 57 kg
~ Couleur des cheveux : Brune
~ Couleur des yeux : Vert
~ Signes particuliers : A des traces de brûlures dans le bas du dos, marques de son douloureux passé.

¤ GROUPE : Solitaire depuis peu
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 26/09/2018

MessageSujet: Besoin d'une solution avant de toucher le fond  Mar 18 Déc - 0:44

Isaiah & Mary ~ 17 Décembre 2018

Cela faisait plusieurs semaines que Mary se faisait discrète. Sa rencontre avec Hayden Rice ne l’avait pas laissé indemne. Aussi, la louve avait préféré se terrer chez elle, ne sortant que pour se rendre sur son lieu de travail. Ses échanges avec les autres avaient nettement réduit, laissant plus de place pour la solitude et le recueillement. Les journées s’étaient écoulées les unes à la suite des autres, laissant le temps remettre les choses à leur place. Leur échange ce soir là avait été assez particulier. Douter devant lui n’avait pas été la meilleure option. Et pourtant, elle doutait déjà depuis un petit moment et ses interrogations l’avaient poussé dans ses retranchements. Jack restait fidèle à lui même, elle ne lui ôterait pas ça. Il avait ses qualités et ses défauts comme tout le monde. Mais il est vrai que depuis qu’elle avait rencontré le vampire, elle avait maintenu des distances avec lui qui ne se justifiaient pas. Au fond d’elle, la brune avait bien compris qu’elle avait peur de céder sous les paroles du suceur de sang. Même s’il n’y avait pas de raison, l’accumulation des tensions et du stress depuis plusieurs semaines voir mois devenait pesante sur les frêles épaules de la jeune femme. L’envie d’exploser et de gueuler se faisait de plus en plus présente. Même si Mary n’arrivait pas encore à faire la distinction, en réalité c’était uniquement la situation actuelle qu’elle ne supportait plus. Perdre des membres de la meute quasiment tous les jours, rester sur ses gardes, sursauter au moindre bruit en pensant que quelqu’un allait lui sauter à la gorge, elle n’en pouvait plus de tout ça. Aussi, la louve devait agir, réagir.

La nuit avait été dure et courte. La jeune femme dormait peu depuis quelques temps. Evidemment, c’était toutes les mauvaises ondes, les mauvaises pensées, les problèmes de la meute qui pesaient sur sa conscience. Elle arrivait de moins en moins à intervenir à temps que cela soit pour sauver un loup de la meute ou un humain. Habituellement, la brune aurait apaisé sa louve à travers une soirée aux côtés de Jack, ces soirées si rares mais qui lui faisaient tant de bien. Mais au vu des circonstances actuelles, elle restait éloigner de lui un maximum. Leurs avis divergeaient grandement sur l’attitude à tenir face aux vampires et rien de ce qu’elle avait pu lui dire n’avait pu le faire bouger d’un seul centimètre. Cette situation était frustrante. Le vieux loup était son point de repère depuis presque cent cinquante ans. Elle avait confiance en lui et cet éloignement était marqué par un isolement de plus en plus accru. La louve se sentait perdue au milieu de la foule, comme si à tout instant elle allait suffoquer. Cette sensation lui était bien trop familière, l’amertume du passé se réveillait peu à peu au fond d’elle. Lorsqu’elle avait perdu Joachim, la brune avait mis du temps à s’en remettre. Son ami étant un vrai solitaire, il l’avait laissé évoluer dans son coin, s’enfermant dans des pensées plus négatives les unes que les autres. Secouant la tête, il était temps qu’elle se réveille et qu’elle songe un peu à autre chose. Aussi, Mary sortit de sous la couette pour aller se prendre une douche brûlante, rougissant la surface de sa peau sur toute la surface de son corps. Une fois sortie, elle sécha ses cheveux lisses avant d’enfiler une chemisette blanche sur un slim noir. Elle n’était pas trop maquillage mais l’épuisement commençait à bien trop marquer son visage aussi ajouta-t-elle une touche de fond de teint à son habituelle mascara. L’estomac noué, elle opta pour quelques fruits secs dans son sac à main pour la dépanner au cas où, enfila son manteau et ses bottines à talons aiguilles et fila au travail.

La journée se déroula à une vitesse convenable. Lorsque la jeune femme arrivait à se plonger dans son travail, cela lui permettait de souffler un peu vis à vis des problèmes actuels de sa meute. La fin de la journée approchait et les bureaux du journal se vidèrent petit à petit. Il était temps que la jeune femme s’en aille à son tour. Cherchant toujours une solution pour apaiser les tensions au sein de la meute, Mary se décida à rendre visite à sa chamane. Elle n’avait pas vu Joanne depuis un petit moment, cela lui ferait donc plaisir de prendre de ses nouvelles. Et puis, celle-ci servait également de chamane pour la meute du Centre dirigée par Charlie. Elle pourrait donc lui en parler en tant que membre de l’Alliance pour voir si l’organisation pourrait intervenir au Sud de Londres. Milo n’était pas pour cette solution. Peut-être avait-il raison et que les problèmes de leur meute devaient être réglé en interne. Mais pour la louve, ils avaient déjà trop tardé à agir. Chaque jour, chaque minute même comptait à présent. Avoir l’avis de la mère à Cassiopée ne pourrait pas faire de mal. Cependant, la brune ne voulait pas impliquer cette dernière. La sorcière était concernée par le devenir de la meute du Sud contraire à sa petite soeur. C’est là-dessus qu’elle se décida à passer chez Joanne. Malheureusement, la métisse n’était pas à son domicile. Ne l’ayant pas vu au point de ralliement de la meute du Sud depuis un certain temps, elle imaginait qu’elle devait se trouver à la meute du Centre. Seulement, impossible de débarquer ainsi sur le territoire d’une autre meute. Elle se permettait déjà de se balader dans les rues de Londres, peu importe le territoire, mais se rendre au QG d’une autre meute était impensable. Puis lui vint l’idée de son travail. Joanne avait repris de manière plus habituelle la gestion de sa librairie. Mary fit le trajet à pied, esquivant au mieux les nombreuses personnes qui déambulaient dans le centre de Londres en cette période de fêtes. Une fois devant la boutique, elle pénétra à l’intérieur, prenant connaissance des lieux pour la première fois. La magasin était vide aussi ne se gêna-t-elle pas pour interpeller son amie.

Joanne tu es là ?

Entendant bouger au loin, la louve laissa son regard dériver d’étagères en étagères, observant les nombreux manuscrits réunis en ce lieu. Ce n’est que lorsqu’elle respira un coup qu’elle sentit une odeur qui n’avait rien à voir avec celle de la chamane. Relevant la tête, les prunelles azurées de la jeune femme croisèrent des yeux similaires chez un homme qu’elle avait déjà aperçu auparavant, un loup de la meute du Centre qu’elle avait déjà vu au bar de Charlie lorsqu’elle y était allée avec Cassiopée. La déception pouvait clairement se lire dans son regard, laissant ressortir les traits creusés par la fatigue sur son visage. Elle attendait tellement de cette rencontre avec la chamane, elle pensait tellement avancer et trouver une solution pour la meute qui lui permettrait de souffler enfin.

Bonsoir. Excusez-moi, je cherchais Joanne. Est-elle ici ?
Revenir en haut Aller en bas

Isaiah Campbell
Isaiah Campbell
☽Loup-Garou☾
Bêta du Centre
¤ AVATAR : Chris Pine
¤ CRÉDITS : Lilie
¤ MESSAGES : 299
¤ POINTS : 20
¤ AGE : Plus de six-cents ans mais, il a tout juste l'air d'avoir la quarantaine
¤ GROUPE : Meute du Centre
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 12/12/2018

MessageSujet: Re: Besoin d'une solution avant de toucher le fond  Ven 21 Déc - 17:08




« Besoin d'une solution avant de toucher le fond »


Mary & Isaiah








Devenir libraire un jour, l'idée n'avait jamais vraiment traversé l'esprit d'Isaiah, avant son arrivée à Londres. Lui ne s'était jamais imaginé pouvoir faire autre chose que quelque chose lié aux armes. Lui qui avait combattu durant des siècles, lui qui avait arpenté un nombre incalculable de champs de bataillé, ôté la vie à un nombre vertigineux de ses adversaires, pouvait-il en être autrement ? Avait-il eu d'autre qualités que ses compétences martiales ? Notre homme en douta, durant de nombreuses décénies. Le loup avait grandi dans une époque où le fort mangeait le faible, où la puissance prévalait sur tout le reste et qu'un grand guerrier était une personne importante et influente. Sans doutes était-ce cette éducation, quelques peu discutable, dans cet âge noir qui le fit penser ainsi. Peut-être aussi était-ce dû à son manque de chance, quant à ses rencontres et à son cheminement, qui ne l'avait toujours mené qu'à la seule et unique même voie, celle de la guerre. La chose l'avait tellement marqué que, une grande majorité e son existence fut menée dans le seul but de devenir encore et toujours meilleur dans son art meurtrier. Pourtant, avec du recul, l'ancien put voir d'autres choses dans son interminable vie, la lecture et sa passion pour la littérature, qu'elle soit issue de simples mortels, ou encore celle ésotérique, qu'il se plaisait à rassembler et à collectionner. Par jalousie, un peu, mais aussi pour éviter que n'importe qui puisse mettre la main dessus, espérant cacher un peu plus longtemps le grand secret aux yeux du monde. Si pareille chose avait été découverte au Moyen-Âge, cela aurait été l'anarchie. L'inquisition et la chasse aux sorcières aurait alors été infiniment plus sanglante et paranoïaque, le nombre de mort aurait drastiquement augmenté et, cela aurait été l'un des pires chapitres de l'Histoire. Mais, ne vous méprenez pas, ces livres-là, Isaiah les cachait aussi pour lui, dans le but de les feuilleter avec délice et, qui sait ? Pouvoir les confier à quiconque pourrait en avoir besoin, dans un avenir incertain. Le français s'était pris d'affection pour nombre de gens au cours de sa longue vie. Souvent, il était question d'âme perdue, arrachée à leur vie simple et monotone pour être violemment propulsé dans la réalité, celles sans œillères, bien moins agréable que celle que l'on pouvait imaginer. Vampires, loups-garous, sorcières, des guerres sanglantes et dangereuses, encore plus lorsqu'on ne savait rien de cet univers et qu'on se retrouvait en plein milieu. Peu importait leur appartenance, Isaiah récupérait ceux dans le besoin, afin de leur expliquer ce qu'il y avait à savoir, leur apprenant à se nourrir, à se défendre et à se cacher. Certaines de ses protégées devinrent même, plus tard, des épouses. Vampires, louves ou même sorcières. Avant Charlie, notre homme n'avait jamais suivi d'alpha et, tout cela lui importait peu, ces guerres de race. Certes, sa préférence alla toujours aux femmes vampires mais, une femme intéressante restait une femme intéressante.

Ainsi, en repensant à ces gens qu'il avait pu aider, même s'il ne put pas tous les protéger, expliquant son veuvage répété, Isaiah finit à prendre un peu plus confiance en lui, en ses talents, mais aussi en sa capacité à faire autre chose que tuer autrui. Sans doutes que son âge avancé avait aidé à voir le monde d'une manière différente. Sans doutes aussi que son loup s'était calmé avec les siècles. Lui qui n'avait été qu'une bête assoiffée de sang dans sa jeunesse était finalement devenu docile, sage et calme. Calme, tant que, bien entendu, il ne devait pas partir au combat, sinon quoi, il se réveillait, poussant son hôte au meilleur de ses capacités. Cette relation fusionnelle entre les deux finit par avoir raison de ce poste au sein de l'Alliance. Après près de deux siècles de bons et loyaux services, il était temps de faire autre chose, de plus calme, de plus relaxant et surtout, de bien moins sanglant. Comme si le destin faisait bien les choses, c'est sensiblement au même moment que notre ami fit la connaissance de cette délicieuse chamane répondant sous le nom de Joanne, agissant par intérim pour Charlie, le temps de trouver quelqu'un. Une femme douce et agréable qu'il avait, après une réflexion intense, déjà entraperçu, au QG de l'Alliance, lorsque la belle dut venir identifier le corps de ce qui semblait être son grand amour, un alpha qui avait été la cible de ses fameux enlèvements. Un événement que notre homme ne pouvait souhaiter à personne et, même s'il l'avait vécu plusieurs fois, n'eut guère la chance de trouver quelque mot que ce soit pour tenter de la réconforter, se contentant des plus plates banalités. Exaspérant. Celle qui était comme veuve devint au final son nouveau patron, acceptant qu'il puisse travailler pour elle dans cette librairie. Lui qui avait lu grand nombre d'ouvrages au cours de sa vie, s'était finalement rendu compte que travailler dans ce genre de lieu l’intéressait bien plus, désormais, que dans une salle d'armes.
Le courant entre les deux passa plutôt vite et bien. Elle était une supérieure que quiconque rêverait d'avoir. Je parle bien entendu de son caractère et de sa façon de traiter ses employés et non pas de son apparence. Elle était de celles pour qui l'on prenait plaisir à travailler et dont, aucun réveil ne se faisait en soupirant, tant l'ambiance y était agréable. Lui, de son côté, faisait ce qu'il pouvait pour être un employé modèle et, ce dévouement fut bien vite récompensé, puisque la jeune sorcière lui laissa à plusieurs occasions la boutique. Bien que les premières fois furent peu évidentes, Isaiah prit vite un certain plaisir et, une certaine fierté à se retrouver à s'occuper de tout ce qu'il y avait à faire, se perdant même dans un immense sourire rayonnant, lorsque son employeur le félicitait d'avoir tout bien fait comme il le fallait. Peu de choses pour un si grand bonheur.

Étonnamment, dans ces moments de solitude, le loup put faire certaines rencontres intéressantes, comme ce jour-là. C'était en fin d'après-midi, alors que l'hiver approchait tout doucement, ainsi que les fêtes de fin d'années. Les rues grouillaient de monde et, leur charmant petit établissement avait eu son lit de clients, ce qui fit gonfler le chiffre de celui-ci, tout comme la charge de travail. La météo, quant à elle, semblait fidèle à l'image que l'on pouvait se faire de Londres en cette période de l'année : gris, nuageux, avec des petits moments de pluie. Joanne, elle, avait du s'absenter pour la fin de journée, sans donner plus de détail à son collègue. De son côté, il ne posait guère de question, la belle étant chamane de plus ou moins deux meutes, celle-ci devait potentiellement avoir de nombreux secrets à garder et, si jamais elle devait faire un déplacement important pour celle du Centre, Isaiah était certain qu'elle le mettrait au courant. Ainsi, seul pour la fermeture, le vieux loup s'était mis en tête de commencer un peu le rangement pour la clôture. Les clients avaient été nombreux, tout comme ceux à changer d'idées au dernier moment, ce qui créa une pile non négligeable d'ouvrages, derrière le comptoir. Pile qu'il se devait de remettre à sa place, sous peine de se faire taper sur les doigts par la jeune femme. Après un bon quart d'heure à ranger livre par livre, tout en remettant un peu d'ordre dans les rayons, l'employé finit par tomber sa veste de costume, la lançant nonchalamment sur un dos de chaise avant d'écarter les boutons de sa chemise, ainsi que sa cravate. Cela pourrait sembler idiot, en particulier de nos jours mais, cet homme avait toujours eu en tête que pour travailler, il fallait avoir un apparence irréprochable, encore plus lorsqu'on ne travaillai pas à son compte. Être présentable afin de représenter correctement celui ou celle pour qui il travaillait, la moindre des choses, selon lui. Cependant, là, monter et descendre sur cette vieille échelle avait fini par le faire suer et, cette veste n'était pas confortable dans cette fonction.

Après une longue nuit passée à la taverne de son alpha à boire des coups, principalement avec Ed et Teddy, quelques entraînements pour garder la forme et, une longue journée de travail, la fatigue commençait à se faire sentir. Si bien que le libraire se mit en tête de faire du café, une bonne grosse carafe de café même, histoire de tout bien finir comme il faut. Peu lui importait le nombre d'heures qu'il devait y passer, Isaiah se devait de ranger l'échoppe au mieux. Joanne avait un grand cœur, elle lui avait fait confiance en l'embauchant, confiance qu'elle sembla accentuer en lui confiant de temps à autres les clés, il était hors de question de la décevoir en lui faisant retrouver son établissement dans le plus grand des chaos. Ainsi, oui, une bonne dose de café ne serait pas de refus. Attendant patiemment devant la cafetière, tout en baillant à s'en décrocher la mâchoire, il entendit la porte s'ouvrir, avant qu'une voix féminine se fit entendre, cherchant la maîtresse des lieux. A cette voix se joignit une odeur de loup, une odeur qu'il avait déjà senti auparavant, sans pour autant être capable de remettre un visage ou un nom dessus. Remontant timidement sa cravate, espérant avoir un semblant d'élégance, malgré la transpiration que l'on pouvait apercevoir, Isaiah sortit de l'arrière-boutique pour croiser la cliente, non loin du comptoir qui leva ses yeux et dont, une grande déception sembla s'afficher sur son regard, chose qui lui tira un petit sourire en coin. Cette femme, il la connaissait, une amie de Cassiopée qui venait de temps en temps la voir au pub de Charlie. Une très belle femme d'ailleurs, dotée d'un regard qui avait du faire tourner bien des têtes et des cœurs. Le loup en lui, 'ailleurs, semblait particulièrement content de se retrouver seul avec une louve, tant et si bien que si Isaiah avait eu une queue, celle-ci remuerait frénétiquement, en bas de son dos. Aux mots de la demoiselle, notre homme ne put qu'afficher une mine triste et désolée. « J'ai bien peur que non, elle est partie voilà bien trois heures je dirais. J'étais pourtant persuadé qu'elle était partie rejoindre les vôtres, après un coup de fil reçu. » Un long soupir ponctua ses mots, très vite suivi par un grand bâillement, que le libraire tenta maladroitement de camoufler de sa main. « Veuillez excuser mon impolitesse ainsi que… Mon apparence négligée d'ailleurs, longue journée et beaucoup de préparatifs pour la fermeture. À ce sujet, j'étais en train de préparer du café, avant que vous n'entriez. Peut-être en voudriez-vous ? Vous semblez épuisée, vous aussi. » Proposition faite avec un petit sourire que le loup espérait être doux et chaleureux, mais qui disparut bien vite alors que son nez se fronçait nerveusement, très vite accompagné d'un soupir et d'une main qui vint gratter son arcade, dépité. « J'ose espérer que vous pardonnerez ce petit … Écart, la fatigue me fait dire des choses que je ne me serais jamais permis, voilà bien une chose que l'on ne peut lancer, si simplement, à une gente dame. Voilà une conversation qui part de la pire des façons, j'en ai bien peur. » Un nouveau soupir vint couper ses mots, lui laissant quelques instants pour remettre ses idées en place. « Bien, dame Mary. Je ne suis assurément pas aussi doué que ma supérieure pour prodiguer des conseils, cependant, peut-être pourrais-je vous aider, selon la nature de votre problème. Cela m'attristerait terriblement de savoir que vous ayez fait inutilement tout ce chemin. Peut-être, aussi, est-il temps pour moi de faire mes preuves auprès de dame Joanne, qu'en dites-vous ? »

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas

Mary Thellier
Mary Thellier
☽Loup-Garou☾
Solitaire


¤ AVATAR : Olivia Wilde
¤ CRÉDITS : HoneyLily / Wonder Girl
¤ MESSAGES : 867
¤ POINTS : 101
¤ MULTIS : Ella Thatcher
¤ AGE : 31 ans / 143 ans
¤ ZONE LIBRE : Solitaire ~ Fidèle ~ Méfiante ~ Protectrice ~ Agressive ~ Sensible
~ Taille : 1m71
~ Poids : 57 kg
~ Couleur des cheveux : Brune
~ Couleur des yeux : Vert
~ Signes particuliers : A des traces de brûlures dans le bas du dos, marques de son douloureux passé.

¤ GROUPE : Solitaire depuis peu
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 26/09/2018

MessageSujet: Re: Besoin d'une solution avant de toucher le fond  Sam 22 Déc - 17:59

Isaiah & Mary ~ 17 Décembre 2018

La déception était de taille pour la louve. Non pas que l’homme qui lui faisait face ne semblait pas charmant, mais il n’était pas Joanne. La jeune femme avait besoin de voir sa chamane qui était en lien avec l’Alpha du Centre, Charlie, également membre de l’Alliance. Elle souhaitait également parler directement à la sorcière d’une possible intervention de la part du Conseil. La meute du Sud était dans une situation de plus en plus délicate. quelques membres, qui ne l’avaient pas surpris, avaient décidé de quitter la meute. Ils n’étaient pas nombreux pour le moment. Mais Mary craignait le pire quand au devenir de la meute. Joindre les deux bouts n’était pas une tâche évidente. Et même si elle semblait avoir trouvé un allié en la personne de Milo, leurs efforts conjoints ne donnaient pas plus de résultats que cela pour le moment. La situation était devenue difficilement supportable de par son instabilité et de par la pesanteur qui régnait au sein du groupe. Cela faisait quelques semaines que la brune se faisait discrète. Elle ne pouvait pas éviter complètement tout le monde, une telle attitude ne pourrait jamais passer à l’as. La louve avait fait office de représentant pour la meute devant Nikolaj, l’Alpha du Nord, et Ace, un Alpha solitaire. Mais moins elle passait de temps dans la meute, plus elle arrivait à esquiver des questions qui commençaient à s’entendre et auxquelles elle ne souhaitait pas forcément être confrontée. Bien trop de questions avaient été énoncé à voix haute par ce vampire arrogant, Hayden. Repenser à lui, à leur rencontre, à cette discussion qui avait suivi l’assassinat d’un des siens, provoqua un frisson de dégoût dans le dos de la jeune femme. Elle n’aimait pas ne pas comprendre. Elle ne savait pas si elle avait compris les intentions du vampire de bout en bout en l'occurrence ou si au contraire ce dernier s’était finement joué d’elle et ça l’a rongé. Voyant la réaction de son interlocuteur, un faible sourire s’esquissa au coin des lèvres de la belle. Il n’était pas responsable de l’absence de la chamane après tout. Mary ne comptait pas pleurer sur l’épaule de la sorcière. Elle aurait aimé avoir quelques réponses concernant le Conseil et peut-être une recommandation pour pouvoir échanger avec Charlie au sujet de l’Alliance.

Voilà que le jeune homme qui se présenta à elle n’était autre qu’un membre de la meute du Centre. Elle l’avait déjà aperçu au bar de Charlie lorsqu’elle était allée retrouver sa petite soeur. Son nom ne lui revenait cependant pas en tête. Il faut dire que la fatigue affectait sa réactivité et sa réflexion depuis quelques temps. Prenant le temps de l’observer un instant, elle nota le fossé qui séparait sa tenue de son apparence globale. De toute évidence, il avait voulu bien faire, sortir le grand jeu en s’habillant à l’aide d’une chemise et d’une cravate. En tout cas, la brune trouvait qu’il avait bon goût à ce niveau là. Par contre, l’aspect froissé et mouillé par la sueur lui donnait plus un look négligé que soigné. Ca avait son charme aussi selon les circonstances mais la louve espérait pour lui qu’il n’avait pas un rencard derrière qui justifierait sa tentative d’homme bien habillé. Reportant son attention sur son visage, elle croisa ce regard azuré si similaire au sien. Il lui apprit que Joanne était partie de la boutique depuis plus de trois heures. Ne l’ayant trouvé chez elle, la supposition du vendeur était viable concernant le fait qu’elle était peut-être dans la meute du Sud. Malheureusement, Mary n’y avait absolument pas songé. Le bâillement du libraire arracha un petit sourire à la louve. Clairement son interlocuteur était lui aussi bien fatigué. Ses excuses la surprirent un petit peu. Il n’avait pas fait grand mal après tout. Mais surtout son language et ses manières lui rappelèrent une autre époque, une autre vie. La sonorité de ses mots la ramenaient sans le vouloir en France, dans son pays natal. Elle entendait presque l'orchestre des bals jouer en fond, imaginant dans sa tête les invités s'élancer en couple sur la piste de danse.

Je suis passée par chez elle en sortant du travail et ne l’ayant pas trouvée je suis venue jusqu'ici.

La dernière remarque la fit sourire un peu plus. Il ne lui était pas possible de dire qu'elle n'était pas fatiguée. La brune tentait de dissimuler les cernes sur son visage avec du fond de teint mais cela n'était pas bien convaincant. Son sourire s'agrandit encore un peu lorsque le loup qui lui faisait face s'excusa de nouveau. Il paraissait être le parfait gentleman, lui remémorant Joachim à l'époque où elle était humaine. Peut être avait-il un peu plus de prestance que lui. En tout cas, il était habité d'une certaine douceur. La jeune femme ne pouvait nier que son regard bleu profond était troublant. Elle comprenait un peu mieux les remarques qu’on avait pu lui faire concernant ses yeux.

C'est très aimable de votre part de me proposer de m'inviter ainsi à boire votre café. Mais au vue de votre fatigue, je m'en voudrais de vous en priver.

Laissant le loup reprendre le cours de ce qu’il avait à dire, Mary ne put dissimuler sa surprise quand à l’évocation de son propre nom. Elle ne se souvenait toujours pas de son prénom alors qu’elle savait l’avoir entendu par Cassiopée. Mais à aucun moment ils n’avaient échangé précédemment, il était donc étonnant qu’il sache comment elle s’appelait. En plus d’être un homme doux aux beaux yeux bleus, son interlocuteur semblait être également soucieux des autres. Cela ne l’étonnait guère de tomber sur une personne aussi agréable en soit. Après tout il s’agissait de l’employé de Joanne. Sa chamane n’aurait jamais pris une personne désagréable, ça aurait bien trop été en décalé avec sa propre façon d’être. Un sourire désolé prit place sur le visage de la louve. Elle ne pouvait décemment pas ennuyer cet homme avec des problèmes qui la concernaient elle et sa meute.

Je crois qu’il n’est pas nécessaire d’appliquer un tel formalisme entre nous. Votre proposition est fort gentille mais je ne veux pas vous ennuyer avec mes problèmes. J’avais besoin de voir Joanne pour lui demander une mise en relation avec le Conseil et l’Alliance à travers Charlie. Mais si elle est parmi notre meute, Milo doit déjà s’en charger. Je verrais avec Cassiopée au pire pour ce qui est d’échanger avec sa mère au sujet de l’Alliance.

Evidemment, depuis leur conversation, Mary accordait un peu sa confiance à Milo, ce qui était un grand pas pour la jeune femme qui avait du mal à compter sur les autres. Mais le fait est qu’elle se doutait que son Bêta ne parlerait pas de l’Alliance à Joanne. Il ne semblait absolument pas enchanté par cette solution. C’est pourquoi elle comptait s’occuper elle-même de présenter la demande de sa meute à l’organisation. Elle n’avait cependant aucune idée de leur périmètre d’action et de leurs objectifs réels. S’apprêtant à partir, la brune commença à pivoter avant de se raviser et de se rapprocher de quelques pas de son interlocuteur. Au même moment, respirant son odeur qu’elle avait déjà senti plus d’une fois à distance, le nom du loup lui revint enfin à l’esprit.

Je suppose que c’est vous que je dois remercier pour avoir gardé la boutique au chaud en l’absence de Joanne. Alors merci Isaiah, je suis sûre qu’elle vous en est extrêmement reconnaissante.

Mary avait bien vu après leur entrevue improvisée que sa chamane avait repris du poil de la bête et surtout avait récupéré son magnifique sourire lorsqu’elle s’était remise à travailler. Cela n’aurait pas été possible si personne ne lui avait gardé la place au chaud. Il fallait reconnaître que d’avoir pu compter sur son employé avait enlevé un poids à gérer à la sorcière.
Revenir en haut Aller en bas

Isaiah Campbell
Isaiah Campbell
☽Loup-Garou☾
Bêta du Centre
¤ AVATAR : Chris Pine
¤ CRÉDITS : Lilie
¤ MESSAGES : 299
¤ POINTS : 20
¤ AGE : Plus de six-cents ans mais, il a tout juste l'air d'avoir la quarantaine
¤ GROUPE : Meute du Centre
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 12/12/2018

MessageSujet: Re: Besoin d'une solution avant de toucher le fond  Dim 30 Déc - 20:03




« Besoin d'une solution avant de toucher le fond »


Mary & Isaiah








C'en était presque triste de voir cette jeune femme si déçue de ne le trouver que lui. Presque triste de ne pas trouver celle qu'elle était venu quérir. Non pas que cette pseudo-inconnu puisse toucher Isaiah, si belle pouvait-elle être non, mais le fait de se sentir si indésiré et inutile avait quelque chose de perturbant. Certainement qu'il n'avait pas les dons, la patience ou encore les conseils de la chamane mais, malgré tout, notre homme avait accumulé un certain savoir et, une certaine sagesse à travers les siècles ce qui, selon lui, lui offrait une certaine légitimité pour s'adonner à la tentative de conseils, quels qu'ils soient. Peut-être aussi que, le vieux loup ne réfléchissait trop, peut-être aussi qu'il espérait trop de choses, trop vite, ou peut-être encore n'était-ce là qu'un de ses pires travers : son pessimiste, lié de très près à son manque de confiance, lorsqu'il ne s'agissait pas de ses compétences martiales. Lui qui avait erré dans ce monde, durant de si nombreuses décennies, sans d'autre but que de combattre, le reste lui semble bien peu important durant un long moment. Alors oui, comment pouvait-il avoir acquis une certaine confiance dans ses capacités, alors qu'on n'était venu le chercher, presque exclusivement que pour son art de la guerre ? Peut-être que cela pouvait sembler étrange de voir pareille personne, sombrant si facilement dans de si noires pensées mais, le loup pouvait être bien plus complexe qu'il n'y paraissait. Cependant, à travers les âges, le fils de paysan finit par apprendre comment combattre tout cela et, un joli petit sourire de son interlocutrice fut le premier pas vers la lumière. Malgré son manque de délicatesse et de politesse, la louve ne semblait guère mal le prendre, ainsi, à quoi bon tant s'arracher la tête à se morfondre pour pas grand chose ? A quoi bon être déçu de voir quelqu'un venir pour son patron ? N'était-elle pas, en tout point, merveilleuse ? Oui, à n'en point douter. De plus, lui-même semblait bien n'être qu'un parfait inconnu pour bon nombre des habitués de la chamane.

Alors, doucement, l'ancien retrouva ses esprits, ne pouvant se sentir, comme à son habitude, que particulièrement idiot d'avoir eu de si tristes et inutiles pensées. Son sourire, à lui, réapparut bien vite, lorsque la belle sembla mal interpréter sa proposition de café, finissant même par lui décrocher un semblant d'amusement. « Je crains fort de m'être mal exprimé, jeune louve. Je ne faisais aucunement allusion à vous offrir l'entièreté de ce que j'ai préparé, mais bel et bien d'un partage. À bien y réfléchir, il semblerait que j'en ai fait pour un régiment. » Un petit sourire vint ponctuer son semblant de proposition. Isaiah avait toujours apprécié ce breuvage, d'aussi loin qu'il puisse se souvenir, ou presque. La première fois qu'il y goûta, à Constantinople, le français n'aima guère le coup, sans doutes que celui-ci n'était pas bien fait, ou encore qu'il n'était pas habitué à telle chose. Dans tous les cas, en restant vivre un moment dans cette cité, notre ami s'y fit et, de toute façons, il n'en avait guère le choix, tant la boisson était populaire et, presque obligée en ce lieu. De temps à autres, lorsqu'il en buvait, en charmante compagnie, notre homme se souvenait d'une loi locale, indiquant qu'une femme pouvait demander le divorce si son époux état incapable de lui offrir quotidiennement une dose de café. Alors oui, dans pareil lieu, il était difficile de passer à côté de ce qui l'aidait désormais à se lever le matin.

La conversation continua doucement et, bientôt, un nouveau sourire se dessina sur le visage de son interlocutrice, plus triste cette fois-ci. Avait-il eu le malheur d'être maladroit ? Une fois de plus ? Alors qu'il s’apprêtait à pester contre lui, les mots de la demoiselle finirent par le rassurer, dans un sens, la situation semblait délicate, à tel point qu'elle voulait être mise en relation avec l'Alliance, par le biais de Charlie. Puis, alors qu'elle s'apprêtait à partir, Mary se retourna bien promptement pour remercier son hôte, non pas de son hospitalité, mais de garder la boutique en l'absence de sa propriétaire. Chose qu'il ne comprit guère, au premier abord, se contentant de froncer les sourcils en se grattant délicatement le bout du nez, durant une poignée de secondes, pour finalement prendre la parole. « En premier lieu, sachez, mademoiselle, que ce n'est là, que ma manière habituelle de m'exprimer. Ainsi, je me dois de m'excuser si mon verbe si formel vous met mal à l'aise. Il semblerait que je ne me sois toujours pas fait au langage de cette époque. » Finissant ses mots par un soupir, rapidement accompagné par un sourire, Isaiah reprit bien vite, plus joyeusement. « Quant à dame Joanne même si … Je dois avouer mal comprendre vos remerciements, je me dois de les accepter, tout en, je m'en excuse d'avance, vous expliquer en quoi, de mon point de vue, ils sont infondés. Dame Joanne m'a fait confiance, m'a offert un travail alors qu'elle connaissait mon passé, ou du moins une bonne partie. Un passé fait de violence et de guerres. Malheureusement, je ne suis en aucun cas qualifié pour travailler dans pareil endroit et, malgré cela, notre amie commune m'a donné ma chance. Tout comme je suis chanceux de pouvoir m'essayer à pareille carrière, entouré de littérature. Il me semble tout naturel de l'aider du mieux que je peux et, d'abattre la plus grosse charge de travail possible, d'autant plus que, comme aujourd'hui, la maîtresse de ces lieux me laisse sans hésitation les clés, alors qu'elle est occupée ailleurs. Il m'est impensable de trahir cette confiance placée en moi. »

Un grand sourire s'afficha sur ses lèvres, se rendant malgré tout compte de son long monologue. « Enfin, je m'égare un peu, veuillez me pardonner. Enfin, pour ce qui est de vos problèmes je … Si vous voulez bien m'excuser un instant. »  Regardant la pendule, Isaiah soupira longuement, avant de se déplacer nonchalamment jusqu'à la porte pour fermer celle-ci à clé, tout en rabattant l'écriteau pour préciser que l'établissement était bel et bien fermé, malgré le bon quart d'heure qui les séparait de l'heure habituelle. Revenant vers la gamma du Sud, le loup se gratta nerveusement le cou, avant de déstresser un petit peu plus sa cravate. « Bien, il aurait été fâcheux qu'un inconnu puisse entrer alors que nous parlons de tout cela. Vous êtes une amie de dame Joanne, de Cassiopée et, de ma meute, il me semble naturel de vous aider, si je le peux. Voyez-vous, j'ai moi-même servi au sein de l'Alliance pendant ... » Fronçant les sourcils pour essayer de se remémorer la date, celle-ci finit par lui échapper, alors que son nez semblait le démanger. « Je dirais environ deux siècles. Je connais bien des choses et des personnes, ainsi, vous introduire me paraît faisable, voire même tenter de vous conseiller si je le peux. Cependant, je ne pourrais guère vous en vouloir si vous décidiez de ne pas m'accorder votre confiance, s'ils 'agit-là d'un sujet épineux et … Pour finir ... » Levant son index vers le plafond, comme pour demander à la louve de bien vouloir patienter, le libraire s'absenta un court instant pour revenir avec sa cafetière, deux tasses, du sucre et des coupelles, le tout dans un équilibre parfait, avant de venir les poser sur le comptoir. Posant le tout délicatement, l'ancien souleva la cafetière en direction de la belle. « Ma proposition de café tient toujours, jeune louve. Que vous m'en parliez à moi, ou à quelqu'un d'autre, la situation semble éprouvante, nul doute qu'un petit coup de pouce de cette boisson ne vous fera aucun mal, bien au contraire. »

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas

Mary Thellier
Mary Thellier
☽Loup-Garou☾
Solitaire


¤ AVATAR : Olivia Wilde
¤ CRÉDITS : HoneyLily / Wonder Girl
¤ MESSAGES : 867
¤ POINTS : 101
¤ MULTIS : Ella Thatcher
¤ AGE : 31 ans / 143 ans
¤ ZONE LIBRE : Solitaire ~ Fidèle ~ Méfiante ~ Protectrice ~ Agressive ~ Sensible
~ Taille : 1m71
~ Poids : 57 kg
~ Couleur des cheveux : Brune
~ Couleur des yeux : Vert
~ Signes particuliers : A des traces de brûlures dans le bas du dos, marques de son douloureux passé.

¤ GROUPE : Solitaire depuis peu
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 26/09/2018

MessageSujet: Re: Besoin d'une solution avant de toucher le fond  Mar 1 Jan - 18:40

Isaiah & Mary ~ 17 Décembre 2018

Les problèmes de la meute pesaient de plus en plus sur les épaules de la jeune femme. Son impuissance lui faisait honte et la rongeait au plus profond de son être. Depuis sa rencontre avec ce vampire, Hayden Rice, son moral était au plus bas. Voir John être exécuté de la sorte sous ses yeux sans qu’elle ne puisse ni le sauver ni le venger hantait chacune de ses nuits. Le souvenir de son regard, le bruit de sa nuque sous la pression exercée par le vampire, cette lueur au fond de ses prunelles qui s’était éteinte bien trop vite, tous ces éléments traversaient à tout instant du jour et de la nuit l’esprit de la louve qui était abattue par son inefficacité ainsi que celle de Jack. L’Alpha était venu à sa rencontre à la fin de son entrevue avec la sangsue. Évidemment, s’il avait pu, il serait arrivé avant. Mais il était toujours là trop tard. Alors qu’il avait voulu consoler et soigner son amie, Mary l’avait ignoré et rejeté. Elle n’avait pas envie, sous le coup de la colère, de lui balancer au visage que c’était sa faute. Dans le fond, elle ne le pensait qu’à moitié se sentant elle responsable plus que quiconque. Après tout, c’était la brune qui s’était trouvé à quelques mètres de son ami lorsque Hayden lui avait brisé le cou. Elle n’avait pas été assez rapide pour le sauver, elle n’avait pas non plus été assez forte pour le venger. Cette pensée ne la quittait plus depuis presque trois semaines. Son coeur et son âme étaient en proie aux remords et aux regrets du passé.

Reportant son attention sur son interlocuteur du moment, le charmant employé de Joanne se mit à sourire, pire encore il se moqua même d’elle. Cela faisait bien longtemps que Mary n’avait pas eu affaire à un homme de sa trempe. La façon d’être et de faire de sa jeunesse lui manquait un peu parfois et faire face à Isaiah lui faisait faire un bond en arrière qui lui rappelait d’agréables souvenirs mais aussi des souvenirs un peu plus douloureux. Le charme et la façon de faire de son hôte étaient similaires à ceux de Joachim, un homme qu’elle avait bien connu autrefois et qu’elle avait douloureusement perdu. La brune eut un petit sourire aux dires d’Isaiah. Le loup semblait vraiment vouloir lui offrir une tasse de café. En même temps, il ne semblait pas comprendre où elle voulait en venir mais surtout, il s’excusa de peur de l’avoir mis mal à l’aise avec son langage d’une autre époque. Il n’imaginait peut-être pas ni d’où elle venait ni ce qu’elle avait vécu. Il était plus vieux qu’elle, la brune n’avait pas de grands doutes là-dessus, mais elle n’imaginait pas à quel point il venait d’une période historique bien plus ancienne que la sienne. Les explications de son aîné ne tardèrent pas à arriver. Le brun qui lui faisait face se lança dans un monologue, lui donnant ainsi quelques informations sur sa vie passée mais surtout sur sa relation avec Joanne et de sa volonté de bien faire au sein de la librairie. Cette conscience professionnelle et l’émotion qu’il mit dans son discours toucha Mary, agrandissant le faible sourire qu’elle avait sur les lèvres.

Veuillez m’excuser pour mon manque de précisions. A la suite de la perte de son fiancé, Joanne m’a avoué avoir pas mal délaissé cet endroit qu’elle aimait tant. Lorsqu’elle est revenue ici pour reprendre du service, la boutique était toujours étincelante, comme si notre amie commune avait quitté les lieux pendant une seule et unique journée. C’est pourquoi je vous remercie d’avoir tant pris soin de cet endroit qui lui tient vraiment à coeur.

Elle l’écouta alors s’excuser de nouveau avant de passer à côté d’elle pour aller fermer la porte à clé et tourner l’écriteau. Isaiah semblait plus fatigué que cela n’était réellement possible. La brune se demandait si elle n’était pas plus en forme que lui. Revenant vers elle, il desserra sa cravate sûrement pour se mettre à l’aise. La louve espérait réellement ne pas le déranger. Elle s’apprêtait à lui dire qu’elle ne prendrait qu’une tasse de café pour libérer le beau brun au plus vite, ne souhaitant pas imposer sa présence à Isaiah, lorsque ce dernier lui avoua avoir fait parti de l’Alliance. Les yeux de la jeune femme prirent une forme rond, surpris. Il s’interrompit de nouveau dans ses explications pour s’absenter un instant. Ce moment qui ne durera quelques secondes, quelques minutes tout au plus parut être une éternité pour Mary qui était restée sur sa faim. Elle n’avait aucune idée de qui était le loup avant aujourd’hui. Avoir son avis sur la question pourrait déjà éclairer ses lumières. Mais pouvait-elle lui parler de problèmes sa meute ouvertement ? Milo était assez réticent à l’idée de demander une quelconque aide extérieure au départ. Il est vrai que la brune gardait ses propres problèmes pour elle seule. En l’occurrence, il ne s’agissait pas uniquement d’elle. Et même si elle savait un peu se battre, elle avait été tout aussi incapable de défendre John que n’importe qui d’autres. Le bruit des pas du vendeur attira de nouveau son attention, la sortant de sa propre réflexion. S’approchant du comptoir pour se rapprocher d’Isaiah, elle lui adressa un petit sourire concernant le café, acceptant une tasse bien volontier.

Je vous remercie. Vous avez dit avoir servi au sein de l’Alliance pendant deux siècles. Quand avez-vous arrêté d’être un membre de l’organisation ?

La question de Mary avait un but très simple. Si le loup avait quitté les rangs de l’Alliance depuis très longtemps, les informations qu’il aura à lui donner ne seront peut-être plus d’actualités. Repensant à Cassiopée, elle se rappella la conversation qu’elles avaient eu le soir où la brune avait aperçu Isaiah pour la première fois dans le bar de Charlie. Sa petite soeur lui avait expliqué l’approche paternelle que le vieux loup, en tant qu’ami de sa mère, avait eu avec elle. Pour la louve, ne pas avoir confiance en Charlie était tout bonnement impensable. Elle ferait confiance à sa meilleure amie les yeux fermés, il en était évidemment de même pour sa génitrice. Jouant avec ses doigts sur la tasse de café fumante, elle finit par croiser de nouveau le regard azuré de son hôte, un regard profond mais surtout un peu déstabilisant. Elle n’avait pas réellement le temps de se demander si oui ou non elle pouvait lui faire confiance. Cela faisait bien trop longtemps que la situation de sa meute était ainsi. Jack ne s’opposerait pas à une solution qui n’engrengerait pas plus de violence. Mais fallait-il déjà en trouver une. Un peu hésitante, mal à l’aise, Mary finit par se lancer

Isaiah, je dois vous avouez que cela m’arrangerait beaucoup d’obtenir certaines réponses dès à présent. Le souci c’est que je ne voudrais pas que cela s’ébruite. Pouvez-vous me donner votre parole que vous garderez cette conversation pour vous ?

La jeune femme savait bien qu’au jour d’aujourd’hui, la parole d’un homme ne valait pas grand chose. Les humains étaient pour beaucoup égoïstes, changeant d’avis au gré du vent. Mais Isaiah n’était pas de cette époque, tout comme elle. La brune avait envie de croire que cet homme pourrait garder cette conversation pour lui, peu importe qui il aurait en face de lui, y compris Cassiopée. Cette dernière avait déjà eu bien des soucis personnellement, s’évadant en France chez son père pour calmer un peu le jeu.
Revenir en haut Aller en bas

Isaiah Campbell
Isaiah Campbell
☽Loup-Garou☾
Bêta du Centre
¤ AVATAR : Chris Pine
¤ CRÉDITS : Lilie
¤ MESSAGES : 299
¤ POINTS : 20
¤ AGE : Plus de six-cents ans mais, il a tout juste l'air d'avoir la quarantaine
¤ GROUPE : Meute du Centre
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 12/12/2018

MessageSujet: Re: Besoin d'une solution avant de toucher le fond  Sam 12 Jan - 22:25




« Besoin d'une solution avant de toucher le fond »


Mary & Isaiah








Peu importait ce que la louve avait pu traverser ou, traversait encore, mais la jeune femme semblait passablement affaiblie et chamboulée par la chose. L'on aurait pu l'imaginer perdue dans ses pensées à bien des moments, à en croire son regard, semblant tout juste sorti d'un quelconque songe lointain. Sans doutes, aussi, que son interlocutrice avait un gros poids sur le cœur, voire l'âme, si pesant que toute chose la détournant ne serait-ce qu'un peu de son chemin semblait lui faire du bien du mal. Alors, percevoir une étincelle joyeuse dans son doux regard, ou encore un semblant de sourire avait de quoi réchauffer le cœur du libraire. Non pas qu'il tombait sous le grand charme de la cliente, mais plutôt qu'il semblait rassuré et, surtout, heureux d'avoir un impact sur l'humeur de cette Mary. Ne la connaissant que trop peu, il lui était difficile d'agir sans pincettes, ainsi la voir réagir si chaleureusement à ses gestes et mots le confortait dans sa façon de faire. La pire des situations serait que la brunette prenne la mouche et finisse par s'enfuir, le regard noir, tout en claquant la porte. Réaction qui mettrait son employeur dans le plus grand des embarras, chose qu'il refusait de voir arriver.

A force de début de sourire, l'ancien se sentit aller dans la bonne direction, presque certain de commencer à briser cette carapace dont la belle semblait revêtir. Chose tout à fait évidente, de part leur manque de dialogues avant ce jour-là. Malheureusement, ce qui sembla mettre le plus en joie la louve du Sud, qui fut aussi la raison de bien des remerciements, était erronée, ce qui chagrina presque l'ancien soldat, ne pouvant empêcher cette petite grimace d'affecter son visage, si souriant jusqu'à lors. « Bien que l'idée de recevoir de si chaleureux compliments et remerciements me plairait bien, je me dois de vous dire la vérité à ce sujet. Voyez-vous, à cette époque-là, je n'étais pas encore employé dans ce charmant endroit, ainsi, cela ne peut être moi qui ait facilité la vie à dame Joanne, vous m'en voyez navré. J'ignore qui a pu s'occuper de cet endroit et pour ... » Grimaçant à nouveau, Isaiah fronça les sourcils, semblant essayer de trouver la formulation adéquate dans cette langue. Chose qui le laissa silencieux une poignée de secondes. « Pour des raisons évidentes, je ne me suis jamais permis de poser ce genre de questions. C'est à cette période que j'ai rencontré notre connaissance commune, jamais je ne souhaiterai la rapprocher, ne serait-ce qu'un peu de ces jours tragiques. Je ne peux donc malheureusement pas dire vers qui diriger vos mots, je m'en excuse. » Un petit soupir s'échappa de ses lèvres, un air presque déçu et triste sur son visage. L'homme se cacha bien, d'ailleurs, de préciser qu'il était de ceux à avoir reçu la chamane lorsqu'il était question de reconnaître le corps de son défunt fiancé, ne le plaçant qu'en première loge pour voir sa détresse, sa panique, sa douleur et la panique à l'idée de vivre le reste de sa vie sans lui. Un instant terrible et éprouvant, sans nul doutes. Pourquoi vouloir lui remémorer ne serait-ce qu'un peu ce moment difficile, probablement l'un des pires de sa vie ? Peu importait qui avait pu travailler dans cette échoppe auparavant, cela n'importait que peu. Si, un jour, la belle finirait par ressentir l'envie de l'évoquer, le loup l'écouterait avec attention, mais, jamais il n'irait gratter pour avoir des informations qui pourraient assombrir son doux regard.

Un instant plus tard, l'alpha par intérim revint avec le fameux café qu'il servit à son hôte, ce qui lui valut un doux sourire, une bénédiction, en quelques sortes et qui le rassura sur son geste. Commençant à boire sa propre tasse, Isaiah écouta attentivement la question de son interlocutrice, semblant curieuse à son propos et, surtout, de son association avec l'Alliance. Sans doutes aussi cherchait-elle des informations sur lui, tentant de savoir s'il pourrait lui être d'une quelconque aide. Combien de temps ? Une bonne question, très bonne. Son regard se leva au plafond, essayant de retrouver la date précise, en vain. Cependant, un événement important avait eu lieu, cette fameuse rencontre avec sa nouvelle patronne, rappel qui lui noua violemment l'estomac, le forçant à arrêter sa dégustation de café. « Je … Je dirais quelques mois, tout au plus, dépassé un certain âge, ma perception du temps qui passe a fini par s'éroder, j'en ai bien peur. Cependant, je peux vous dire que mon départ de l'organisation s'est fait très peu de temps après ma douloureuse rencontre avec dame Joanne, si cela peut vous aider. Dans tous les cas, je suis toujours en lien avec bien des agents, si c'était-là le fond de votre pensée. »

Bien vite, pour la mettre en confiance ou du moins, pour essayer, Isaiah ferma la porte à clé, afin de préciser qu'il serait ravis de l'aider et de tout faire ce qu'il pouvait afin d'y arriver. La chose sembla bien arriver dans l'oreille de la belle qui, malgré tout se montra hésitante, pour finalement se lancer, avouant qu'elle préférerait que personne d'autre ne soit au courant de tout cela. Ainsi, Mary finit par lui demander s'il lui était possible d'obtenir sa parole quant à son silence à ce sujet. Demande qui parut étrange au vieux loup, fronçant les sourcils avant de soupirer longuement. « Je crains fort que simplement vous donner ma parole n'aie que peu de sens, ce ne sont-là que des mots. Il est facile de promettre des choses. Cependant, je peux vous donner plusieurs raisons qui, sembleraient indiquer que je trahirai pas votre confiance, comme je ferais tout pour vous aider. » Faisant le tour du comptoir pour se retrouver face à elle, au plus près de ses si jolis yeux, Isaiah commença son énumération en illustrant ses propos de ses doigts. « En premier lieu, dame Charlie s'est absentée de la ville pour … Par ma faute, entièrement mais … Là n'est pas le sujet. Ne pouvant laisser notre meute sans tête pensante et, en l'absence de notre Bêta, elle a fait de moi une espèce d'Alpha par intérim je dirais. Ainsi, toutes mes paroles et mes actes représenteront tant mon amie que ma meute. En second, vint votre affinité avec dame Joanne, celle-ci m'a offert une chance inouïe et, jamais je ne saurais la décevoir. En son absence, son échoppe est sous ma responsabilité, je me dois de garder son image de marque, tentant du mieux que je peux pour me rapprocher un peu de ses compétences.  Troisièmement, comme je l'ai déjà évoqué, vous êtes l'amie de ce qui se rapproche le plus de ma famille, je serais un homme particulièrement tordu de ne pas vouloir vous venir en aide. Enfin, la dernière raison et non la moindre, vous trahir équivaudrait à vous attrister. Comment pourrais-je, consciemment, vouloir assombrir si beau regard ? » Un petit rire amusé ponctua ses mots, tandis que sa main vint récupérer sa tasse pour y boire une grande gorgée. Un brin trop charmeur, peut-être, mais, Isaiah espérait apporter un peu de joie à son interlocuteur, ne serait-ce qu'un peu. Après tout, un petit compliment n'a jamais fait de mal à qui que ce soit et, même si, nul doutes qu'une si belle femme devait quotidiennement attirer une avalanche de compliments, si cela pouvait la faire sortir, même un infime instant, de cet état d’inquiétude dans lequel elle semblait nager, cela serait profitable à tout le monde. « Je me retrouve désormais à court d'arguments. À vous, maintenant, de décider si je mérite votre confiance ou non. Soyez cependant rassurée sur un point, je ne pourrais pas mal vivre un refus, je comprends bien que vos soucis semblent être importants et que vous ne pouviez les confier à n'importe qui. »

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas

Mary Thellier
Mary Thellier
☽Loup-Garou☾
Solitaire


¤ AVATAR : Olivia Wilde
¤ CRÉDITS : HoneyLily / Wonder Girl
¤ MESSAGES : 867
¤ POINTS : 101
¤ MULTIS : Ella Thatcher
¤ AGE : 31 ans / 143 ans
¤ ZONE LIBRE : Solitaire ~ Fidèle ~ Méfiante ~ Protectrice ~ Agressive ~ Sensible
~ Taille : 1m71
~ Poids : 57 kg
~ Couleur des cheveux : Brune
~ Couleur des yeux : Vert
~ Signes particuliers : A des traces de brûlures dans le bas du dos, marques de son douloureux passé.

¤ GROUPE : Solitaire depuis peu
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 26/09/2018

MessageSujet: Re: Besoin d'une solution avant de toucher le fond  Dim 13 Jan - 17:28

Isaiah & Mary ~ 17 Décembre 2018

La jeune femme fuyait son entourage depuis plusieurs jours voir semaines. Elle ne faisait qu’acte de présence ou répondait à un membre de la meute que lorsque cela était nécessaire mais elle avait mis un écart entre elle et les autres loups excepté Jack. Concernant son Alpha, c’était un gouffre qu’elle avait creusé entre eux deux. Elle espérait ainsi le faire réagir, lui faire comprendre à quel point elle devait aller loin pour le faire réaliser qu’il fallait trouver une autre solution. Voir la meute se déchirer ainsi ne lui plaisait pas. Avoir cette attitude vis à vis de son sauveur ne lui allait pas non plus. Mais la belle était à court d’idées. C’était en échangeant avec Milo qu’il avait parlé de l’Alliance et du Conseil des sorcières. Il s’agissait de leur recours ultime. La louve avait arrêté de retenir les loups qui hésitaient, qui n’arrivaient plus à suivre leurs dirigeants dans leur politique de non agression. La vie en communauté, la vie de meute devait être quelque chose d’agréable et non un fardeau. Le moral de tous les loups pouvait être impacté par une seule personne. Elle fut ramenée dans l’instant présent par le vieux loup qui reprit la parole. Mary ne pensait pas que cela n’était pas lui la personne qui s’était occupée de la boutique en l’absence de Joanne. Elle ne se tenait pas franchement au courant de la gestion de la librairie de la chamane, ça ne la regardait pas après tout. Isaiah faisait preuve d’une grande gentillesse et d’une grande honnêteté. Étonnamment, sa présence semblait être un peu apaisante pour la louve qui commençait à être sincèrement à bout.

Veuillez m’excuser pour la confusion mais ne vous inquiétez pas c’est pas grave. Joanne n’a pas besoin de repenser à tout ça.

L’ombre qui traversa le visage de son interlocuteur était étrangement familière à Mary. La perte d’un être cher n’était jamais une chose facile, elle le savait bien. Accepter la mort de Joachim avait été la chose la plus difficile qu’elle avait dû faire de toute sa vie. Et même si le survivant se jugeait responsable dans quasiment tous les cas, elle savait qu’elle était réellement responsable, que ses parents avait été à l’origine bon gré mal gré de cette attaque qui lui avait ôté son mari. La louve ne s’était toujours pas pardonnée ce fait, elle ne le pourrait jamais de toute manière. Jack l’avait bien compris, il savait qu’une partie de la jeune femme était restée bloquée dans le passé, à cet instant où elle s’était trahie et où tout ce qu’elle avait lui avait été cruellement arraché : l’homme de sa vie et l’enfant qu’elle attendait de lui. C’était aussi pour ça qu’elle avait tout le temps ou presque agi dans l’ombre de la meute. Ses membres savaient qu’elle était fiable et qu’il pouvait venir la voir. Mais face à tous, elle ne disait généralement pas un seul mot. Le fait de s’attacher aux autres était la plus grande erreur, la plus grande faiblesse qu’une personne pouvait avoir. C’était parce qu’on avait des sentiments pour une personne, plus ou moins forts, qu’on ressentait ce gouffre en soi lors de la perte de cet être cher. Ramenée à la réalité une fois de plus, la mine un peu mal à l’aise, elle se rendit compte Isaiah souhaitait se montrer serviable avec elle, lui prêter une oreille attentive. Même si Milo avait dit plus d’une fois qu’un problème de meute devait être résolu en meute, elle souhaitait des informations sur l’Alliance et le Conseil des sorcières pour voir s'ils pourraient leur demander une quelconque aide par la suite. Malgré son âge, Mary ne connaissait ces deux organisations uniquement de noms et avec quelques “on dit”. C’est alors que le grand brun qui lui faisait face lui avoua ne pas avoir quitté l’Alliance depuis bien longtemps. Malgré le fait qu’elle ne le connaissait que de vue jusque là, elle savait que Cassiopée avait une grande confiance en lui et ça la rassurait un peu.

C’était effectivement ça et puis le fait de savoir si vos informations sur l’Alliance et ses capacités étaient encore actuelles.

Elle reposa son regard sur sa tasse de café tandis que le vieux loup s’éloigna pour fermer la porte de la boutique avec un peu d’avance. La brune allait devoir penser à s’excuser auprès de sa chamane pour ça. Perdue dans le vague reflet qui apparaissait à la surface de son café, elle ne fit pas attention au grand brun qui revint à ses côtés. Ses paroles la surprirent un peu. Elle aurait pensé qu’un homme comme lui aurait une parole à donner. Mais d’un autre côté, il tenta de la mettre en confiance aussi en s’apprêtant à lui dire les différentes raisons qui pouvaient conforter cela. La louve murmura juste ces quelques mots, plus pour elle-même que pour son interlocuteur.

Cela ne sont que des mots peut-être mais à une époque, cela avait un sens.

Aujourd’hui, plus personne n’avait de paroles. Il était difficile d’accorder sa confiance à quelqu’un. Isaiah partait favori sur ce plan là tout simplement parce qu’il appartenait à la meute du Centre et qu’elle connaissait Cassiopée et sa famille. Sa petite soeur de coeur lui avait déjà parlé du vieux loup et de la confiance qu’elle lui accordait ainsi que sa mère. Dans ses pensées comme très souvent en ce moment, Mary n’avait pas réalisé au départ que le charmant brun s’était ainsi rapproché d’elle. Relevant son regard émeraude, elle croisa ses prunelles azurées qui avaient tout pour dérouter plus d’une femme. Il lui avoua une chose pour laquelle la brune était déjà au courant. Cassio et elle avaient échangé au sujet des récents évènements, des récents malheurs qui avaient frappé la meute du Centre. Elle était donc au courant de ce qui était arrivée à Charlie au cours d’une visite dans une petite meute en présence d’Isaiah. L’entendant parler de sa responsabilité dans l’affaire, le regard de la louve devint triste. Elle connaissait le poids de la culpabilité, celui de n’avoir pu défendre un proche, un membre de sa meute. Steven avait eu la nuque brisée sous ses yeux quelques semaines auparavant ce qui avait brisé la jeune femme d’une certaine manière. Elle voulut avoir un geste envers ce loup qui supportait les mêmes maux que les siens. Sa main se leva en direction du bras du beau brun et s’arrêta en plein milieu de son mouvement. Mary ne le connaissait pas assez, il était déplacé d’agir ainsi de sa part. Laissant son bras retomber le long de son corps, elle écouta la suite des explications d’Isaiah. Ces derniers mots firent passer un éclair de surprise dans les yeux de la belle. Oui elle était triste, elle était également honteuse, humiliée, perdue … Rien ne pourrait soulager le mépris qu’elle éprouvait pour elle-même à l’heure actuelle. C’est pourquoi elle ne se permit pas de dire des banalités afin d’alléger la peine de son hôte, étant persuadée que cela n’aurait aucun impact. Le compliment sur son regard provenant d’un homme avec des yeux bleus aussi perçant était sincèrement gentil. Un demi-sourire en coin, Mary lui avoua, compatissante :

J’ai moi-même commis une faute similaire récemment, je ne peux que comprendre la culpabilité que vous portez sur vos épaules. Je suis vraiment navrée pour vous. Mais je suis persuadée que Charlie ne le voit pas de cet oeil.

Portant sa tasse à ses lèvres, le regard dans le vagues, la jeune femme n’avait pas été plongé dans les ténèbres à ce point depuis bien longtemps. Sincère ou non, un compliment était généralement appréciable en toute logique. Mais la brune ne courrait pas franchement après ce genre d’attention, elle n’avait jamais jugé les mériter, même de sa vie d’humaine. Joachim avait tenté de la convaincre qu’elle se trompait sur elle-même, mais ce n’était pas dans le caractère de Mary. Le vieux loup reprit une dernière fois la parole, cette fois pour remettre les cartes entre les mains de la louve.

Vous aviez ma confiance avant de m’énoncer tous ces points Isaiah étant donné que j’étais consciente de tout cela. Je pense que vous êtes au courant des difficultés que la meute du Sud rencontrent concernant les vampires. J’aurais aimé savoir ce que l’Alliance aurait pu faire pour nous venir en aide.

Les yeux plantés sur sa tasse, Mary était touchée par la détresse du vieux loup qu’elle n’avait pas senti jusque là, tant elle était submergée par la sienne. Elle avait eu du mal à consoler Cassiopée suite à cela. La pauvre avait passé une très mauvaise année 2018, elle espérait sincèrement que son amie est moins de soucis à l’avenir. Relevant le regard pour admirer ce regard azuré si envoûtant, elle ajouta d’un ton faible, de peur de surprendre ou d’être déplacée :

Je ne sais pas ce que Cassiopée a pu vous raconter sur moi. Mais sachez que je peux également être une oreille attentive concernant cette culpabilité qui vous ronge, connaissant que trop bien ce sentiment.

La louve était très sérieuse dans sa proposition bien qu'elle doutait qu'elle soit acceptée par Isaiah. C'était le plus grand problème de Mary, elle écoutait plus qu'elle ne parlait, encaissant jusqu'à l'explosion. Mais elle était ainsi, la brune ne pouvait rester insensible à la peine de cet homme au regard séducteur et à la gentillesse sans fin. Sa réaction était plus forte qu'elle, elle ne maîtrisait pas cette douleur qui venait l'opprimer par compassion. Sa sensibilité restait généralement au fond d'elle, elle évitait de trop la montrer. Mais pourtant elle était toujours présente.
Revenir en haut Aller en bas

Isaiah Campbell
Isaiah Campbell
☽Loup-Garou☾
Bêta du Centre
¤ AVATAR : Chris Pine
¤ CRÉDITS : Lilie
¤ MESSAGES : 299
¤ POINTS : 20
¤ AGE : Plus de six-cents ans mais, il a tout juste l'air d'avoir la quarantaine
¤ GROUPE : Meute du Centre
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 12/12/2018

MessageSujet: Re: Besoin d'une solution avant de toucher le fond  Ven 1 Fév - 1:29




« Besoin d'une solution avant de toucher le fond »


Mary & Isaiah








Les mots de la louve tirèrent un petit sourire au libraire. Il était vrai que, de son temps, la parole d'un homme pouvait avoir plus de valeur, l'honneur, la piété, la crainte du courroux divin, tout cela pouvait amener bon nombre de gens à se sentir comme forcé de respecter ses engagements. Mais, nombre d'entre eux n'avaient que faire de tout cela et, ces hommes-là, Isaiah en cotoya de nombreux, surtout en temps de guerre. Après tout, quand on avait le choix entre loyauté et survie, il ne fallait pas longtemps pour prendre une quelconque décision. Et puis, il y avait cette contrée où le christianisme n'était que peu implanté et dont, les vertus et les mœurs étaient loin d'être identiques, ne rendant ces lieux éloignés que dangereux, en faisant bien souvent de parfaits coupe-gorge. « Au risque de vous décevoir, ma chère, d'aussi loin que je puisse me souvenir, il ne m'a jamais été envisageable de croire quelqu'un sur parole. Depuis la nuit des temps, l'esprit de l'Homme n'a jamais été que perfidie, profit et égoïsme, ne tenant uniquement parole que lorsque la chose l'arrangeait. Malgré un sens de l'honneur plus développé, ou encore les codes moraux institués par l’Église, il n'a jamais été aisé de faire confiance aux gens et, il semblerait que la chose perdure, à jamais. »[/b] Un petit sourire en coin, avant de reprendre là où il en était, évoquant, selon lui, les raisons qui pourraient la pousser à lui confier ses soucis. Ils ne se connaissaient pas vraiment, après tout, mas si Isaiah pouvait décharger un peu Joanne ou Charlie d'une affaire, notre homme le ferait bien volontiers. Continuant son monologue, l'ancien remarqua la tentative de geste de son interlocutrice, se perdant presque à un geste d'affection envrs lui, avant de se raviser. Enfin, par chance, Isaiah put percevoir un début de sourire sur les charmantes de lèvres de sa cliente, semblant plus ou moins touchée, ou au moins enjouée, sur les quelques mots au sujet de ses yeux. Pareille femme devait avoir l'habitude, sans nul doutes. Après tout, rares devaient être celles capable de rivaliser avec cette Mary, dans ce domaine-là. Ceci dit, quelques mots doux devaient toujours faire plaisir, n'est-ce pas ?

Dans tous les cas, la jeune femme attristée, releva en premier lieu ce sentiment de culpabilité, avant même d'évoquer quoi que ce soit au sujet de sa meute. Elle avoua même avoir traversé une situation identique récemment, chose qui le fit doucement grimacer. Enfin, à ce sujet, la cliente laissa filtrer le fil de sa pensée au sujet de Charlie, évoquant que, de son côté, elle ne pensait probablement pas que c'était sa faute à lui. Face à ses mots, un long soupir s'échappa de ses lèvres, tout en regardant le plafond, avant qu'une main lasse ne vienne frotter son visage d'un geste nonchalant. « Je crains fort que cela soit en effet le cas. Il semblerait que notre alpha ne prenne seule ce fardeau. »[/b] Une petite grimace, pouvant s'apparenter à un sourire en coin avant que son regard ne vienne se replonger dans ses jolis yeux. « Dans tous les cas, peu importe ce que dame Charlie peut penser de tout ça. J'étais là, j'aurais pu faire bien des choses pour empêcher ce drame, j'aurais pu la dissuader de faire cette sortie, mais je n'ai rien fait de tout cela. Ainsi, je suis responsable de tout cela. Je suis cependant touché par vos mots et, je me dois de vous renvoyer la chose. »[/b] Ponctuant ses mots d'un sourire éphémère, le libraire, lui, se permit ce petit geste affectueux, allant apposer délicatement sa main sur l'épaule de son interlocutrice, en la fixant longuement dans les yeux.

Bien vite, la conversation se tourna pour aller droit au but, la raison de la présence de la louve dans cette échoppe. La belle cherchait de l'aide pour les problèmes que la meute rencontrait avec des vampires depuis quelques temps, se demandant ce que l'Alliance aurait pu faire pour eux. Plissant le s yeux face à cette question, l'homme finit par s'asseoir sur le comptoir, avant de boire deux longues gorgées de café. Restant silencieux un instant, sa main grattait nerveusement sa barbe naissante, tandis qu'il semblait pensif. Ayant travaillé plus qu'assez avec cette organisation, notre ami était plus que conscient des protocoles et des habitudes de ses agents, ne restait plus qu'à trouver la chose la plus simple d'accès et la plus envisageable. « Effectivement, j'ai eu ouï-dire de ces … Altercations. Il me semble envisageable que l'Alliance envoie un ou des enquêteurs, ces gens-là sont des génies dans leur domaine et, trouver celui, celle, ou encore ceux, à la tête de tout cela pourrait être dans leur corde. L'idée me paraît simple, couper la tête du serpent. Cela ne garantit pas que les problèmes cessent, ni même que cela vous mette à l'abris de quelconques représailles, cependant, je parierai sur le fait que cela puisse vous laisser un peu de répit, de quoi vous préparer à tout cela. J'ignore s'ils seraient prêt à vous prêter des hommes, ceci dit mais, trouver qui est à la tête de tout cela semble être un bon début. Et puis il y a .. »[/b] Penser à ces gens-là fit longuement soupirer le français, exaspéré. Malheureusement, dans une telle situation, cet ordre semblait tout bonnement une arme redoutable et parfaitement adaptée. « Il reste l'option de l'Et Fratres Luminis. Même s'ils relèvent de la légende, encore aujourd'hui, pour beaucoup, ils peuvent être des alliés de poids. Je vous avouerai ne pas être particulièrement friand de leur méthode mais, quand il y a un problème de vampires, ces gens-là pourraient être la solution. J'ai croisé quelques membres de cet ordre, ici, à Londres mais, j'ignore comment les contacter, là réside le plus gros problème. »[/b] Soupirant avant de finir son café, Isaiah retrouva un semblant de sourire alors que la belle lui proposait son oreille pour parler de cette culpabilité, chose qui l'amusa doucement. « Pardonnez-moi, je ne voulais pas me montrer impoli. C'est simplement que, je n'ai jamais été particulièrement doué pour conter des histoires, voyez-vous, ni même parler de moi, en général. D'autant plus que, je me plais à penser que ce sentiment terrible finira par m'être bénéfique, à l'avenir. Cette immonde bête qui me déchire l'âme et le cœur ne me rendra que plus vigilant, quelle que soit la situation. Et puis … Ces derniers temps, je suis bien trop occupé pour me permettre de réfléchir à tout cela, alors … Mais je vous remercie pour votre prévenance, cela me va droit au cœur. Ainsi, je me mets, à mon tour, à votre disposition, dame Mary. Si, d'aventure, vous souhaitiez évoquer vos maux, je me ferais un plaisir de vous écouter, si tant est que les mots d'un vieil homme inconnu puisse vous aider, cela va de soi. »[/b]

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas

Mary Thellier
Mary Thellier
☽Loup-Garou☾
Solitaire


¤ AVATAR : Olivia Wilde
¤ CRÉDITS : HoneyLily / Wonder Girl
¤ MESSAGES : 867
¤ POINTS : 101
¤ MULTIS : Ella Thatcher
¤ AGE : 31 ans / 143 ans
¤ ZONE LIBRE : Solitaire ~ Fidèle ~ Méfiante ~ Protectrice ~ Agressive ~ Sensible
~ Taille : 1m71
~ Poids : 57 kg
~ Couleur des cheveux : Brune
~ Couleur des yeux : Vert
~ Signes particuliers : A des traces de brûlures dans le bas du dos, marques de son douloureux passé.

¤ GROUPE : Solitaire depuis peu
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 26/09/2018

MessageSujet: Re: Besoin d'une solution avant de toucher le fond  Dim 3 Fév - 23:00

Isaiah & Mary ~ 17 Décembre 2018

Isaiah lui répondit avec son expérience. Le beau brun ne semblait n’avoir jamais croisé d’hommes de parole. Evidemment, au vu des arguments qu’il mit en avant, il était difficile si ce n’est impossible pour la louve de le contredire. L’égoïsme et la perfidie de l’homme, elle connaissait malheureusement que trop bien, que cela soit dans des événements récents ou bien dans de lointains souvenirs. Des images de ce fameux bal que Joachim avait organisé pour sa mère lui revinrent en tête, se rappelant le comportement totalement déplacé qu’avait eu le cousin de son époux à son encontre. De façon plus récente, le comportement détestable et rusé d’Hayden Rice était un parfait exemple également ainsi que celui de cet Alpha et de sa mini meute envers Charlie. Les individus de ce monde pouvaient réellement se montrer détestable.

Je ne peux malheureusement pas vous contredire sur ce point.

Reprenant leur conversation, Mary ne put s’empêcher d’être touchée par les événements qu’avaient subi la meute du Centre et ce loup qui lui faisait face tout particulièrement. Est-ce que le beau brun avait remarqué son geste stoppé dans son élan pour qu’il en vienne à en faire de même. Le contact de sa main additionné au regard profond qu’il plongea dans le sien créa un petit frisson qui parcourut son dos de bas en haut. Isaiah était une personne gentille et sincère de toute évidence. La brune comprenait trop bien ce que le loup pouvait ressentir. Elle aussi ne cessait de se remettre en question concernant cette fameuse nuit où elle s’était retrouvée face à Hayden pour assister à la mise à mort de son ami. Mais son aîné paraissait également être une personne qui pouvait perturber son interlocuteur de part ses mots et de part son attitude. Lorsque le sujet changea pour s’orienter sur l’objet de sa demande, il se mit à parler de l’Alliance. Seulement le vieux loup ne semblait pas être au courant de toute la situation. Aussi la jeune femme se permit d’intervenir :

Mon soucis n’est pas vraiment de trouver le responsable à vrai dire … Nous connaissons le dirigeant actuel des vampires du Sud qui a été nommé par Alex Blackwood avant qu’il n’aille s’installer dans le Nord. Disons plutôt que nous sommes actuellement dans l’incapacité de nous défendre. Alors mener une offensive pour prendre la tête de leur meneur n’est pas vraiment une option pour nous. A moins que l’Alliance ne s’occupe elle-même de couper la tête du serpent pour reprendre vos dires.

Mary ne risquait pas de faire la différence à elle seule. Jack et Milo ne viendraient pas avec elle et cela risquait de mettre les autres loups en danger dans tous les cas. La jeune femme ne pouvait agir dans ce sens. La meute était bien trop fragile. Ils avaient perdu bien trop d’amis tués par des suceurs de sang. La brune n’en pouvait plus de cette culpabilité qui la rongeait vis à vis de la mort de chacun d’entre eux dont Steven qui avait été exécuté sous ses yeux. Ces images ne cessaient de la hanter. Ses nuits étaient quasi-inexistantes tant la louve revoyait l’étincelle au fond des prunelles de son ami s’éteindre dans ce craquement sourd que le vampire avait provoqué avec sa nuque. Un frisson parcourut son échine dans son intégralité provoquant une réaction qui aurait pu faire croire qu’elle avait froid. C’est à ce moment là que le libraire lui présenta une autre option, une que Milo et elle n’avaient absolument pas envisagé mais qui n’avait rien de stupide. Seulement son espoir s’éteignit aussi vite qu’il était apparu. Elle ne connaissait aucun Et Fratres non plus et ne connaissait personne qui pourrait la mettre en relation avec de telles personnes. Attrapant sa tasse, Mary la termina d’une traite, accoudée au comptoir.

Votre idée ne m’était pas venue à l’esprit mais et forte intéressante. Malheureusement je ne suis pas en mesure de contacter l’un de leurs membres non plus. Il faudrait que je me renseigne dans mon entourage voir si quelqu’un en connaitrait un par le plus simple des hasards.

Elle proposa alors une oreille attentive au loup, se doutant qu’elle ne serait pas la personne qu’il lui faudrait. Après tout, même s’ils s’étaient croisé depuis un petit moment déjà, ils n’avaient jamais discuté avant aujourd’hui. Aussi, comme elle s’y attendait, le vieux loup ria de sa proposition avant de s’excuser de sa réaction. Ses mots étaient par contre porteur d’un espoir qu’elle espérait vrai. Malgré la douleur, la brune espérait que cette expérience lui apporte un jour quelque chose de positif. Mais était-ce seulement envisageable ? Une ombre triste passa sur le visage de la louve en proie à tant de questions et tant d’incertitudes.

Je suis bien plus douée pour écouter que pour parler moi aussi sire Isaiah. Aussi je crois que nous n’allons pas aller bien loin à ce rythme là. Mais sachez que je sais pourquoi Charlie a perdu son enfant. La mère de Cassiopée est très têtue, je pense pas vous l’apprendre. Même si c’est plus facile à dire qu’à penser pour vous, je reste persuadée que vous n’auriez pas pu faire plus que ce que vous avez dû faire. Vous ne donnez pas l’impression de fuir les problèmes, bien au contraire. Donc je doute que vous vous soyez caché derrière votre Alpha. Ce n’est pas ainsi que mon amie vous a décrit jusque là en tout cas.

Un faible sourire en coin, la louve était perdue dans ses pensées, fixant un bout du bureau d’accueil du petit magasin, la tasse vide dans les mains. La souffrance qu’elle avait ressenti, celle qu’elle avait perçu chez Mark suite aux tortures infligées par cette Abigaël, celle qu’elle avait entraperçu dans les pupilles de son Alpha lorsqu’elle l’avait croisé sur le chemin du retour, c’était autant de souvenirs déplaisants, déchirants, qui constituaient le quotidien de la brune à présent. La question qui la hantait le plus à présent était : Qui serait le suivant ? Les loups de leur meute ne cessaient de tomber un à un alors qui allait être la prochaine cible des vampires ? Mary s’était rendue compte ce soir là qu’elle était loin d’être infaillible. Hayden l’avait assez facilement immobilisée, lui broyant les os et la bloquant à sa merci. Ce sentiment de honte, comme s’il l’avait sali, ne la quittait plus. Sans bouger son regard, les yeux toujours en train de se balader dans le vague, la jeune femme reprit la parole d’une voix basse, tel un murmure, un soupçon de supplique dans le ton de sa voix :

Si vous avez fait parti de l’Alliance Isaiah, vous avez malheureusement dû perdre des partenaires au combat. Comment se remet-on d’une perte liée à notre propre impuissance ?
Revenir en haut Aller en bas

Isaiah Campbell
Isaiah Campbell
☽Loup-Garou☾
Bêta du Centre
¤ AVATAR : Chris Pine
¤ CRÉDITS : Lilie
¤ MESSAGES : 299
¤ POINTS : 20
¤ AGE : Plus de six-cents ans mais, il a tout juste l'air d'avoir la quarantaine
¤ GROUPE : Meute du Centre
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 12/12/2018

MessageSujet: Re: Besoin d'une solution avant de toucher le fond  Sam 23 Fév - 17:06




« Besoin d'une solution avant de toucher le fond »


Mary & Isaiah








Isaiah écoutait attentivement la jeune louve, qui évoquait les soucis de sa meute, en particulier ces frictions avec les vampires, chose qui le fit longuement soupirer. Peu importait le lieu ou l'époque, ces êtres étaient bien souvent la cause de malheurs et chaos. Tant bien que mal, l'ancien essayait de ne pas faire le moindre amalgame concernant l'apparence raciale de ses interlocuteurs, il n'y avait qu'à voir toute l'attention et admiration qu'il portait à April, cependant … Cependant il était indéniable que bon nombre de problèmes étaient de leur dus. Alors, la meute de la belle semblait en faire les frais et, de part les quelques bribes d'indices qu'elle put laisser entendre, ces frictions avaient déjà causé des pertes, tracas et terreur. La demoiselle semblait assez en peine face à toute cette situation, dévoilant que les siens ne seraient guère en état de se défendre, encore moins d'attaquer la menace vampire. Puis, l'idée de rencontrer ces fanatiques religieux sembla l'intéresser, avouant ne pas y avoir pensé mais aussi, qu'elle ne savait guère comment les rencontrer, avant de penser, tout haut, qu'elle devrait peut-être se renseigner auprès de son entourage, au cas où quelqu'un en connaîtrait un. L'idée fit longuement soupirer le libraire qui se frotta nerveusement l'arrête du nez. « Je ne saurais que vous déconseiller de vouloir les rencontrer en tête à tête. Tous ne sont pas particulièrement … » S'arrêtant un bref instant, le loup sembla chercher ses mots dans un froncement de sourcil des plus prononcé. « Stable. Certain d'entre eux ne font guère de distinction entre les races surnaturelles. Si vous avez de la chance, vous tomberez sur l'un de ceux qui pensent que les loups sont des êtres envoyés par le Seigneur pour … Pour je ne sais quelle raison. Un autre, cependant, pourrait vouloir vous tuer, sans chercher à comprendre quoi que ce soit. Ils ne sont qu'humains, certes, mais en ça réside une de leur plus grande force. Nombreux sont celles et ceux à les prendre de haut, se pensant supérieurs grâce à leur capacités physiques surhumaines. Ces gens-là sont entraîné comme nul autre pareil, dès l'enfance. Je … Je vais vous raconter une histoire que peu de gens savent. » Se grattant doucement la mâchoire, tout en baillant de nouveau Isaiah prit une petite pause, pour remettre en ordre ses pensées, pour finalement repartir. « La partie connue de l'histoire est que, ma vie est jonchée de guerres et de conflits en tout genre. Livré à moi-même, au cours de mon existence, je n'ai jamais connu de meute et, ce n'est que sur un champs de bataille que je me sentais vraiment vivre. De part ma nature, je me sentais invincible, face à ces humains, que je considérais largement inférieur, alors même que j'en avais vu terrasser certains de mes semblables. Je parle là d'une époque lointaine et révolue, où j'étais encore insouciant et orgueilleux »

Un petit rire vint couper ses mots, avant qu'une mine bien plus triste et, particulièrement empreint de honte s'afficha sur son visage, le faisant repartir de plus belle. « La chose que peu de gens savent c'est qu'il y a près de 400 ans, j'ai croisé la route d'un guerrier humain, que l'on considérait comme un épéiste exceptionnel. Dans mon orgueil, je voulais prouver à l'entourage de ce dernier que je lui étais bien plus supérieur et, il m'a terrassé. Il ne m'a laissé aucune chance, alors qu'il n'avait peut-être même pas la trentaine à l'époque. J'en ai été terrifié. Cette maîtrise, ce calme, cette justesse, je n'avais jamais connu ça. Je suis resté auprès de cet homme durant des années, pour apprendre auprès de lui et, je crains fort de ne jamais avoir été capable de le vaincre une seule fois. » Un petit rire amusé vint finalement illuminer le visage du libraire, se remémorant avec plaisir cette vie au Japon, qui le transforma à un point inimaginable. Bien entendu, pour appuyer son histoire, le français préféra omettre un détail important, Musahi Miyamoto, en plus d'être philosophe, peintre et plus grand escrimeur de sa génération était, à ce jour encore, considéré comme l'un des plus grand épéiste de l'histoire. « J'ai eu beau apprendre des plus grands, continuer à arpenter les champs de bataille et à développer ma maîtrise de l'épée, j’ignore encore si, aujourd'hui, après quatre siècles d'expérience supplémentaire, je serais capable de le vaincre dans un combat singulier. »

Un petit rire, de nouveau, avant de se rendre compte à quel point il s'était étalé. « Enfin, veuillez me pardonner, j'ai tendance à m'égarer. Tout ça pour dire que, les gens de cet ordre peuvent provoquer pareil sentiment d'effroi à quiconque ne s'y attend pas. J'ai eu l'occasion d'en affronter quelques uns, durant ma carrière au sein de l'Alliance et, je peux vous assurer que ce sont des gens dangereux. Ainsi, si vous le permettez, j'aimerais que vous me laissiez tenter de retrouver cette fameuse membre que j'ai rencontré, elle semblait bien plus encline à écouter des loups et suffisamment sage pour discuter de ce genre de problème. Je ne remets pas en cause vos capacités, dame Mary, mais au vu des précédents événements, il serait tragique pour les vôtres de déplorer une perte supplémentaire. Quant à moi, si c'est pour une amie de Cassiopée, je suppose que je peux bien prendre un coup ou deux. Aussi, malgré mon âge avancé, je me plais toujours à penser que je reste une cible difficile à abattre pour une grande majorité de mes contemporains. Si vous me l'accorderez, je commencerai les recherches ce soir, je me souviens de son odeur et, il est fort à parier que là où les vampires s'agitent, cette femme ne sera pas bien loin. » Des images de leur rencontre firent apparition dans son esprit, une combattante redoutable, capable de tenir face à plusieurs suceurs de sangs, ce n'était pas quelque chose que l'on pouvait voir quotidiennement. Isaiah fut particulièrement surpris, d'ailleurs, de la conversation qu'il put avoir avec cette Freya, il n'imaginait guère des membres de son ordre si enclin à la conversation, comme quoi, les préjugés avaient toujours la vie dure, malgré son expérience. « Cependant, il reste une troisième option. Option dont j'ignore si votre meute a déjà évoqué l'intérêt, une alliance avec d'autres meutes. Concernant la mienne, je ne peux me permettre de vous promettre quoi que ce soit. Dame Charlie était absente et, la remplaçant, je ne peux prendre ce genre de décision mais, quand elle reviendra, vous pourriez lui en parler. Nikolaj, quant à lui, pourrait probablement vous écouter. Dans tous les cas, en présence de cette menace vampire, il y a fort à parier que ces derniers n'en veulent qu'à votre meute. Ainsi, une alliance pour les stopper me semblerait une bonne idée, avant qu'ils n'en viennent à nous abattre un par un. »

Bien vite la conversation se détourna des vampires pour parler de ce sentiment de culpabilité qui étreignait encore le libraire et, qui continuerait encore très probablement à l'avenir. Comment ne pas s'en vouloir après tout ? Comment avoir l'esprit tranquille alors qu'on venait de participer à la perte de l'enfant d'une amie, d'une alpha même, ainsi qu'au départ définitif du Bêta. La meute entière était secouée et affaiblie par cette nouvelle. Peut-être, il était vrai, que personne ne le tiendrait responsable de tous ces chamboulements mais lui savait. Il savait qu'il aurait pu faire quelque chose, changer cette horrible destiné qui avait attendu Charlie. Mary, de son côté, tenta de lui remonter le moral, d'une certaine façon, en évoquant les dires de son amie, chose qui lui tira malgré tout un sourire. « Vous savez, je pense que Cassiopée ne soit que peu objective me concernant. Ce que je peux vous dire, cependant, c'est que j'ai exterminé ce groupe. Je n'en suis pas particulièrement fier à vrai dire, mais, sous le coup de la colère je … Enfin, vous savez. Si j'avais fait ça plus tôt, rien de tout cela ne se serait produit. Nous attendrions toujours un nouveau membre à notre meute et, notre Bêta serait toujours là. » Une moue triste et honteuse finit par se dévoiler au fil de ses mots, alors que les souvenirs intacts de Charlie, au sol, se tenant le ventre ensanglanté et au plus mal lui revenaient encore et toujours, lui faisant trembler son poing de colère. Bientôt, la voix de la belle louve vint le sortir de ce cercle vicieux en posant une question à laquelle, tous les êtres ayant arpenté cette Terre avaient cherché la réponse. Une ignoble grimace douloureuse prit possession de son visage face à cette question, ne sachant guère quoi répondre, durant un instant. « Je … Je n'ai pas beaucoup eu l'occasion d'être sur le terrain auprès de l'Alliance, du moins en équipe. Cependant, comme je l'ai évoqué, j'ai participé à d'inombrables guerres et … Le résultat reste le même. J'ai toujours eu cette peur de perdre ceux qui m'étaient chers et, je crois que c'est en partie ce qui m'a tenu lui de toutes meutes jusqu'à lors. Les seules solutions que j'ai trouvé durant un long moment furent … Ce n'est guère reluisant mais … L'alcool, les femmes et de nouveaux conflits, combattre encore et encore, pour n'avoir rien d'autre à l'esprit. Mais … Il faut être réaliste, ce sentiment de perte, d'abandon, de trahison et d'impuissance ne nous abandonne jamais vraiment. Il nous faut, ainsi, apprendre à vivre avec, aussi difficile que cela puisse être. »

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas

Mary Thellier
Mary Thellier
☽Loup-Garou☾
Solitaire


¤ AVATAR : Olivia Wilde
¤ CRÉDITS : HoneyLily / Wonder Girl
¤ MESSAGES : 867
¤ POINTS : 101
¤ MULTIS : Ella Thatcher
¤ AGE : 31 ans / 143 ans
¤ ZONE LIBRE : Solitaire ~ Fidèle ~ Méfiante ~ Protectrice ~ Agressive ~ Sensible
~ Taille : 1m71
~ Poids : 57 kg
~ Couleur des cheveux : Brune
~ Couleur des yeux : Vert
~ Signes particuliers : A des traces de brûlures dans le bas du dos, marques de son douloureux passé.

¤ GROUPE : Solitaire depuis peu
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 26/09/2018

MessageSujet: Re: Besoin d'une solution avant de toucher le fond  Mar 26 Fév - 21:51

Isaiah & Mary ~ 17 Décembre 2018

Isaiah était un vieux loup, quelqu’un ayant de l’expérience. Il lui faisait un peu penser à Jack étrangement. Aussi reprit-il rapidement la parole pour lui faire comprendre que rencontrer un Et Fratres n’était pas la meilleure des idées. Même si Mary avait déjà entendu parler à plusieurs reprises de ce groupe de religieux chasseurs de vampires, elle n’avait fait qu’entendre des “on dit” et n’avait jamais eu affaire à eux jusqu’à présent. Aussi la brune se montra très attentive aux paroles du loup qui lui parla un peu de sa propre expérience et lui donna son avis concernant ces humains surentraînés par le Vatican. Elle ne savait pas que certains d’entre eux combattaient tous les surnaturels sans exception alors que d’autres faisaient la distinction, respectant ainsi les lycans comme des créatures de dieux et non des infamies comme les suceurs de sang. Effectivement, se frotter au mauvais Et Fratres pouvait avoir des conséquences potentiellement dramatiques que la jeune femme n’aurait pas soupçonné. Pour elle, ces humains ne s’en prenaient seulement et uniquement aux vampires. Etant donné qu’ils étaient entraînés depuis leur plus tendre enfance, on pouvait facilement se douter qu’il n’y avait rien d’autres qui comptaient à leurs yeux que de tuer des morts-vivants. Cela faisait froid dans le dos à la belle d’imaginer des enfants s’entraîner avec des armes dans le seul but de reprendre le flambeau et de continuer à terrasser des vampires. Parlant de son passé, le beau brun lui expliqua qu’il avait croisé un humain, un guerrier, qui l’avait défait presque trop facilement à son goût. Pour lui, à cette époque qui remontait quatre cents ans en arrière ce qui n’était pas peu, il était quasi-invincible. Se faire battre par un humain avait dû sacrément le pousser à la remise en question. Mais il était vrai aussi que de la précision et quelques techniques permettant de piéger voir de retourner la force de son adversaire contre lui pouvaient rapidement faire la différence. Elle en avait fait les frais face à Hayden qui était non seulement un peu plus fort que la brune mais qui était en plus de ça plus initié qu’elle au combat.

Isaiah semblait plongé dans ses pensées. L’écouter parler était assez fascinant. Il avait tant à partager, une expérience tellement hors du commun. La jeune femme comprenait mieux cette admiration qu’elle avait ressenti chez sa meilleure amie concernant le loup. Cassiopée appréciait énormément l’ami de sa mère malgré parfois son comportement un peu trop paternaliste. Cela avait bien fait rire la louve lorsque sa petite soeur de coeur lui avait parlé de certaines fois où le vieux loup s’était inquiété pour elle, lui faisait presque la morale. Elle ne savait pas trop s’il était ainsi avec tout le monde mais il donnait l’impression d’être une personne prête à se soucier de tout le monde ou presque. Il n’avait beau ne pas être le moins du monde concerné par son problème, il s’était immédiatement proposé pour tenter de l’aider, au moins pour l’écouter. Seulement les paroles pouvaient être bien belles qu’elles ne changeraient rien à la réalité de la vie et de sa situation. L’intention de son interlocuteur était généreuse et louable. Mais elle doutait grandement de repartir de cette librairie le coeur un temps soit peu allégé. Steven était mort, sous ses yeux. Mark avait failli connaître le même sort. Cela faisait presque un mois que cette horrible soirée était survenue et elle ne cessait de pourrir matin, midi, soir, et même durant la nuit l’esprit de la belle. Elle ressassait indéfiniment la façon dont la scène s’était déroulée, cherchant une faille, une erreur de sa part qui l’aurait mené tout droit dans les filets d’Hayden. Mary n’avait fait qu’effleurer l’idée qu’elle puisse avoir été ciblée elle volontairement. Elle ne trouvait aucune logique dans cette voie, c’était pour cela qu’elle l’avait bien vite écarté de sa réflexion.

Ne vous excusez pas, il est toujours profitable d’écouter l’expérience d’autrui. Je vous remercie pour ce partage sur votre passé. Je n’avais jamais pensé que les Fratres pourraient avoir envie de s’en prendre également aux nôtres. Les “on dit” parlent de leur volonté d’éradiquer les vampires. Votre proposition est forte louable mais je ne peux pas me permettre de vous exposer et vous mettre en danger pour ma meute sire Isaiah. Je m’en voudrais bien trop, doublement à cause de Cassiopée. Et puis ...

La jeune femme laissa sa phrase mourir. Elle ne cessait de repenser à la position que gardait Milo ainsi que Jack. Les problèmes de la meute ne devaient être réglé que par cette dernière. Pour autant, ils n’avançaient sur aucun point. Elle n’était pas décisionnaire au sein de leur groupe et aujourd’hui, elle s’en mordait bien les doigts. Préférant agir dans l’ombre et ne pas révéler sa relation avec son Alpha, elle avait refusé sa proposition de mener la meute à ses côtés. Seulement, lorsque son choix s’était porté sur Milo, récemment arrivé dans la meute, elle avait déjà un peu regretté. Elle craignait qu’il ne soit pas à la hauteur pour surveiller les arrières de Jack, encore moins pour lui tenir tête lorsqu’une décision ne lui conviendrait pas. Le Bêta avait réussi à gagner un peu de sa confiance, mais elle n’était pas d’accord avec sa façon d’aborder les problèmes de la meute. Il avait beau ne pas être d’accord avec le vieux loup, il ne semblait pas pour autant le contredire réellement. Leur façon d’agir à chacun semblait plus faire stagner la meute que l’aider à avancer. C’est alors qu’Isaiah la sortit de ses pensées en évoquant une dernière solution qui était de s’allier à une autre meute. Mary se mordilla la lèvre tout en baissant le regard. Elle y avait bien songé elle, surtout après avoir rencontré en tant que porte-parole Nikolaj au QG pour le tempérer en l’absence des deux mâles dirigeants. Seulement le beau brun qui lui faisait face ne semblait pas avoir compris la plus grosse problématique de sa meute. Relevant à peine le regard, elle fixait le comptoir, perdue dans ce tourbillon de tourments qui l’emprisonnait depuis un certain temps maintenant.

Je suis navrée sire Isaiah. J’ai l’impression de vous faire perdre votre temps et j’en suis vraiment navrée. J’ai déjà songé à cette solution également. Le souci c’est que mon Alpha pacifiste et mon Bêta qui veut régler les problèmes de la meute uniquement au sein de notre meute ne le permettront pas franchement …

Parlant des soucis de la meute du Centre, la brune avait été mise au courant par son amie des mésaventures de sa mère en compagnie d’Isaiah. Elle n’arrivait pas à rester insensible face à la culpabilité qui habitait le loup. Retrouvant son regard dans le sien, la jeune femme se permit finalement un geste vers son bras, une brève caresse compatissante, en réaction à cette moue sur son beau visage. Elle ne connaissait que trop bien la culpabilité qui pouvait ronger un être.

Vous savez, cela fait plus d’un mois que je me ronge avec des “si”. Je ne vais pas vous apprendre que cela ne sert à rien et encore moins qu’il est plus facile de dire qu’il faut arrêter de songer ainsi que de le faire. Pour autant sire Isaiah, je vous en prie, cessez de porter ce fardeau comme s’il était le vôtre. Vous avez vengé votre Alpha et cela est compréhensible de réagir ainsi. Je ne doute pas que j’aurais eu une réaction similaire pour défendre Jack. Mais si cela devait arriver, c’est qu’il y avait une raison. Vous ne pouvez que soutenir Charlie comme ami dans les circonstances actuelles.

La louve finit par lui poser une question tout à fait banale, ridicule. Elle connaissait la réponse après tout. Mais dans le fond, elle voulait un avis autre, voir si Isaiah arrivait à lui donner une direction à prendre pour continuer d’avancer et arrêter de rester bloquée dans cette soirée funeste. Les solutions qu’il lui suggérait, elle y avait déjà pensé. Se laisser aller à son instinct animal au lit, boire jusqu’à l’ivresse bien trop souvent ou sortir chasser du vampire étaient des possibilités qu’elle avait déjà épluché. Seulement la première solution n’était envisageable que si elle continuait de voir Jack hors ce n’était plus le cas depuis cet incident. La seconde était possible mais pas de manière régulière et même très rarement. La louve se devait de rester en forme, efficace, au cas où elle aurait besoin d’intervenir. La dernière solution commençait à la tenter réellement. Elle avait songé se rendre au Zénith pour voir si les entraînements qu’elle s’était efforcée de suivre portaient leur fruit.

C’est bien ce qu’il me semblait. Excusez-moi pour la question inutile.
Revenir en haut Aller en bas

❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Besoin d'une solution avant de toucher le fond  

Revenir en haut Aller en bas
Besoin d'une solution avant de toucher le fond
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Toucher le fond...
» Félicitation, tu vas bientôt toucher l'fond, c'est bien. ✤ MILO&BRANDON
» Toucher le fond de la piscine ~ John S.
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: Cité de Westminster :: The Other Side-
Sauter vers: