RSS
RSS



AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !



Partagez|

Retrouvailles familiales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Hayden Rice

avatar

☠ Vampire ☠
Solitaire



¤ AVATAR : Daniel Gillies
¤ MESSAGES : 20
¤ POINTS : 12
¤ MULTIS : Freya Coleman
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 01/12/2018


MessageSujet: Retrouvailles familiales Dim 2 Déc - 16:35



Retrouvailles familiales
Ethan - Abigaël - Hayden

Pratiquement cent ans que nous ne nous sommes pas vus... Cela pourrait paraître dérisoire lorsqu’on sait qu’on est un vampire, mais ce n’est pas le cas quand c’est la famille qui est concernée. J’ai beau avoir gardé à l’œil les agissements d’Ethan durant un temps, il n’en reste pas moins que j’ignore de quelle façon se passeront nos retrouvailles. Après tout, c’est l’intégralité des Johnson qu’il a décidé de décimer lorsqu’il a appris la mort d’Anya. Je suis d’ailleurs curieux qu’il ne soit jamais venu à moi. A croire que les sorcières Johnson ont emporté dans la tombe le fait que je les avais aidées. Ce n’est peut-être pas une mauvaise chose pour moi. S’il en est ainsi et que l’une de leur descendante est encore en vie aujourd’hui, il conviendra que je rembourse proprement cette dette et permette à leur lignée de ne pas s’éteindre. En attendant, bien des années se sont écoulées et je n’ai pas de doute quant au fait que mon frère et moi avons beaucoup changé mais aussi beaucoup de choses à régler. Il est temps de franchir le pas que j’aurais dû faire depuis déjà longtemps.

Je m’arrête devant le manoir d’Ethan, un sac à la main. Les choses intéressantes vont pouvoir commencer. Je fais quelques pas avant de me faire encercler par une dizaine de vampires juste devant la porte. Je dépose le sac contre le sol et commence à retrousser les manches de ma chemise. Un sourire vient étirer mes lèvres.

« Messieurs, dans votre intérêt je vous demanderai de vous écarter. »

Les vampires ne semblent pas l’entendre de la même manière. Il est temps de leur donner une petite leçon. J’attrape deux d’entre eux par la nuque que je brise avec chacune de mes mains et les soulève du sol. Je ne cherche pas à les tuer, après tout ils sont à mon frère. Ce n’est pas pour autant que je ne peux pas rétablir quelques bases et leur faire prendre conscience de ce qui peut arriver lorsqu’on s’en prend à un membre de la famille Rice, quel qu’il soit. Je jette les corps des deux vampires à chaque extrémité de la pièce avant de reporter mon regard sur les vampires.

« Je n’aime pas me répéter. Bien que je n’accorde pas la moindre espèce d’importance à votre vie, je ne pense pas que votre maître apprécierait que son frère soit traité avec autant d’impolitesse. Du coup, j’en viens à me demander... Est-ce que c’est lui qui se chargera de votre châtiment ou est-ce qu’il me laissera m’occuper de vous en cadeau de bienvenue ? »

Une expression sadique se lit sur mon visage. Un petit air de famille à ce qu’il parait. Je vois leur regard changer, passer de l’hésitation à une certaine terreur. J’imagine qu’Ethan a su se montrer particulièrement convaincant quant aux châtiments infligés à ceux qui lui déplaisent. L’un d’entre eux se met à balbutier quelques mots, disant qu’il va prévenir Ethan de mon arrivée. Je viens me mettre face à lui en usant de ma vitesse de vampire, pose mon index sur mes lèvres afin de lui indiquer qu’il n’a pas intérêt à venir gâcher ces retrouvailles de famille. Une fois le message passé, je récupère mon sac et continue ma route.

Je passe le pas de la porte et me retrouve à l’intérieur du manoir de mon frère. Je constate que le bon goût ne s’est pas perdu au fil des années au sein de notre famille, ce qui n’est pas pour me déplaire bien au contraire. Je traverse un grand hall, passe devant une piscine chauffée avant d’arriver devant une sorte de cour avec un grand jardin. J’apprécie tout particulièrement ce dernier endroit. Certains détails me rappellent étrangement ceux de la dernière résidence où nous avions vécu en famille lorsque nous venions de grimper dans l’échelle sociale grâce à notre sœur aînée. Je n’ai pas de doute quant au fait que mon frère se trouve à l’intérieur de la pièce située derrière cette porte. Il est temps de briser la glace.

Je pousse la porte de la pièce avant de me retrouver dans une sorte de grand bureau très spacieux. Ethan est installé sur son fauteuil, probablement surpris de me voir même s’il aura sans doute pu sentir ma présence quelques secondes avant mon entrée dans la pièce. Je fais quelques pas juste pour entrer dans la pièce, avant de m’arrêter. Pendant un moment, c’est uniquement un échange de regards qui se tient entre nous, dans le plus grand silence. Un regard vaut parfois mille mots. Sera-t-il heureux de me voir ou en colère ? A vrai dire ce n’est pas important, car je n’ai pas l’intention de repartir de cette pièce avant que nous ne soyons parvenus à régler nos différends.  

« Ethan... »

Je suis le premier à briser ce silence. Après tout, il faut bien commencer quelque part. Je finis par sortir le contenu du sac que je tiens dans ma main, le laissant apercevoir une bouteille de Whisky de trente et un ans d’âge de la même marque que celui que nous avions l’habitude de déguster autrefois. Je finis par esquisser un mince sourire du coin des lèvres, indiquant que je viens en paix et que je suis là avant tout ici pour le retrouver, lui, mon frère. Je n'en dis pas davantage pour le moment, le laissant décider de la teneur de nos retrouvailles. Après tout, il est celui qui avait exprimé le souhait de ne plus me revoir lors de notre dernière rencontre. Alors Ethan, vas-tu laisser ton grand frère sur le pas de la porte ?
Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Rice

avatar

☠ Vampire ☠
Bras-droit Nord-Ouest



¤ AVATAR : Joseph Morgan
¤ CRÉDITS : Aesth d'Hannah
¤ MESSAGES : 142
¤ POINTS : 106
¤ AGE : 120 ans, 30 ans physiquement
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 15/05/2018


MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales Dim 2 Déc - 17:42



Retrouvailles familiales


Mon esprit est tourmenté ces derniers temps, entre ma récente dispute avec Alex, mon entretien peu concluant avec Anya dans l’entre-deux-mondes et ma relation avec Hannah qui devient de plus en plus étrange, autant dire que j’aurais bien besoin de me changer un peu les idées. Sans compter que mes plans semblent mis à mal par une fratre, cette même fratre qui a choisi de me sauver la mise, pas pour moi mais pour Alex. Cherche-t-elle à lui faire comprendre qu’elle lui rapportera plus que moi ? Difficile de deviner les intentions de la fratre, je sais juste qu’elles ne serviront qu’à me nuire. Tout cela se sera conclut par énormément de casse provoquée dans cette chambre et le reste du manoir, bien que tout semble avoir été parfaitement remis en place par mes Infants, sans mon accord ceci dit mais je suppose qu’ils voulaient bien faire.

Ce soir c’est sur une toile que je me défoule, le pinceau faisant office d’armes, la peinture faisant office de balles, il n’y a qu’en peignant que j’arrive à retrouver mon sang froid et remettre un peu d’ordre dans mes pensées. Je me vide l’esprit à chaque coup de pinceau. Les gestes sont automatiques alors que même mon esprit ne se rend pas tout de suite compte de ce qu’il est en train de peindre. Ce n’est d’ailleurs que lorsque j’ai terminé et que je recule d’un pas prends conscience de ce qui se trouve sous mes yeux. Ce n’est pas seulement un simple paysage qui est dessiné, il s’agit de la vue de Londres que nous avions depuis le toit de la grande demeure de la famille Rice. Une magnifique vue. Je me souviens que nos parents nous interdisaient de grimper sur le toit, trouvant cela trop dangereux, mais nous étions toujours trois dans la famille à ne pas tellement respecter les règles, Hayden, Abigaël et moi. Nous adorions monter sur le toit au beau milieu de la nuit et observer la ville depuis l’autre côté du lac.

La toile est cependant divisée en deux parties. Sur la gauche, l’ambiance est beaucoup plus douce et apaisée, un bleu nuit simple et élégant qui rappelle parfaitement la vue que nous avions depuis ce toit. Sur la droite, la ville semble couverte d’un voile rouge, le ciel est beaucoup plus apocalyptique, le lac beaucoup plus sombre, de quoi couper toue envie de se baigner dedans, même les bâtiments semblent saigner. Métaphoriquement on pourrait dire qu'à gauche se trouve le passé, ma vie d’humain, et à droite le présent, ma vie en tant que vampire. Et au beau milieu du ciel, une lune pleine et fière, celle qui rappelle la renaissance pour les uns, la malédiction pour les autres.

Je dépose le pinceau et m’essuie les mains dans un tissu avant de m’installer sur ce fauteuil pour mieux l’observer. Il faut croire que mes pensées sont nostalgiques ces derniers temps, entre mon désir de vouloir ramener Anya à la vie et mon subconscient qui me ramène à un doux souvenir d’antan... Ce tableau est la preuve qu’il est grand temps que je me ressaisisse, je ne suis pas de ceux qui se morfondent à cause d’un plan qui tombe à l’eau ou d’une conversation qui tourne mal. Je m’empare de mon téléphone et envoie quelques messages à mes Oisillons, je veux qu’ils surveillent le bêta du nord pour moi. Si Alex ne tient pas à ce que je commette un massacre avec la lame de Caïn auprès des fratres, il faut tout de même bien qu’elle me soit rentable sur un autre clan. C’est l’occasion de voir à quel point les liens d’une meute sont sacrés. Difficile de savoir si Daniel se retournera contre les siens étant donné qu’il appartient à la meute depuis moins de deux ans, mais ne dit-on pas qu’une meute est comme une grande famille ? J’imagine que c’est l’occasion de le découvrir.

Le téléphone à peine rangé dans ma veste, je ressens cette présence étrange. Cette présence bien connue. Hayden ? C’est effectivement lui qui ouvre la porte de ma chambre pile au moment où son prénom se répercute dans mon cerveau. Mon regard plongé dans le sien, je n’ai pas la moindre réaction. Sur le moment je ne sais pas encore si je suis heureux et soulagé de le voir ici ou si je suis toujours contrarié contre lui... Mais entre frères il faut savoir se pardonner, n’est-ce pas ? D’autant qu’Hayden ne risque plus d’être une menace pour Anya étant donné qu’elle n’est déjà plus de ce monde. Je me demande d’ailleurs s’il est au courant même si je suis persuadé que oui. Je l’entends prononcer mon prénom et le vois sortir de son sac une bouteille de whisky avant de me sourire.

Toujours pas de réaction ni de mot prononcé. Je finis tout de même par me lever de ce siège et m’avance vers lui. On pourrait presque croire que je m’approche pour le renvoyer là d’où il vient tant mon manque d’expression est flagrant, pourtant lorsque j’arrive à sa hauteur, je ne peux m’empêcher de serrer mon frère dans mes bras.

- Hayden...

C’est comme s’il avait su au fond que j’avais précisément besoin de lui à ce moment-là. Ce frère avec qui j’ai partagé le plus de choses. Ce frère que j’ai voulu approcher depuis tant d’années sans jamais oser, incapable de m’excuser l’avoir traité de la sorte à nos dernières retrouvailles. Lorsque je relâche Hayden, je penche doucement la tête sur le côté pour remarquer que mes Infants surveillent que tout se passe bien ici et le ton se fait dur lorsque je m’adresse à eux.

- Ne vous ai-je donc jamais appris à vous mêler de vos affaires ? Mais puisque vous êtes là, sachez que cet homme, Hayden Rice, mon frère, mérite le respect de chacun d’entre vous. Ce manoir est aussi son manoir.

Après tout n’est-ce pas la famille avant tout ? Chez les Rice c’est ainsi que cela fonctionne et même des Infants avec qui le lien peut être fort ne seront jamais à la hauteur de ce qui unit des frères. Je fais signe à mes Infants de retourner à leurs affaires et donne une petite tape amicale dans le dos de mon frère avant de m’éloigner pour récupérer deux verres à whisky.

- Tu en as mis du temps avant de revenir me voir mon frère, pourtant je ne suis pas aussi discret que toi.

C’est une façon d’insinuer que même si nous ne nous sommes pas revu ces dernières années, j’ai cherché à savoir ce qu’il advenait de lui. J’ai beau avoir menacé sa vie, difficile de tourner définitivement le dos à la personne qui nous a toujours été le plus proche. Néanmoins mes Oisillons semblent avoir toujours rencontré des difficultés à remonter la trace d’Hayden, à croire qu’il les sentait venir avant même qu’ils ne le trouvent.

Revenir en haut Aller en bas
Hayden Rice

avatar

☠ Vampire ☠
Solitaire



¤ AVATAR : Daniel Gillies
¤ MESSAGES : 20
¤ POINTS : 12
¤ MULTIS : Freya Coleman
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 01/12/2018


MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales Lun 3 Déc - 1:48



Retrouvailles familiales
Ethan - Abigaël - Hayden

Voyant Ethan s’avancer vers moi, sans la moindre expression sur son visage qui trahirait une quelconque intention, je ne le quitte pas du regard et reste tout aussi impassible que lui. Voudra-t-il me chasser à nouveau ? Cette femme était-elle donc si précieuse à ses yeux au point de briser toute une vie de complicité ? Je ne lui ai jamais dit qu’Anya a été la raison de ma transformation en vampires. Je n’en ai pas eu le temps et je ne sais pas si dans le fond cela changerait grand-chose aujourd’hui. Mon désir n’a jamais été de lui infliger une quelconque culpabilité. Je l’aime trop pour cela.

Une étreinte, comme nous n’en avions pas eu depuis si longtemps. Il n’a pas besoin d’en dire davantage pour que je comprenne que malgré sa colère, il y avait un réel désir de sa part que nous nous retrouvions. Mon frère, je te demande pardon pour cette si longue absence. Je suis désormais de retour et je peux t’assurer que plus personne ne séparera notre famille. En l’écoutant s’adresser à ses Infants, je me tourne vers ces derniers tandis qu’il fait les présentations. Un simple sourire de ma part suffit à leur faire comprendre que s’ils avaient déjà de quoi faire avec un seul Rice, le deuxième ne se montrera pas plus clément à leur égard. En les voyant s’éloigner, je me tourne à nouveau vers Ethan et esquisse un léger signe de la tête afin de lui témoigner mes remerciements quant au fait qu’il considère également son manoir comme le mien. Sa petite tape amicale dans le dos me confirme qu’il est sincère quant au fait de m’accueillir chez lui.

Tandis qu’il s’éloigne pour aller chercher deux verres à Whisky, mon regard est intrigué par la toile qui se trouve sur le chevalet près de son bureau. Ethan a toujours eu un don pour la peinture. Qu’il soit dans de bonnes conditions comme des mauvaises, son pinceau s’exprime pour lui et laisse toujours transparaître son véritable ressenti. Je me dirige vers la toile en question avant d’y reconnaître notre ancien village. La vue que nous avions depuis le toit de notre maison, tout y est parfaitement représenté comme s’il s’agissait d’un souvenir de la veille. Je ne peux manquer de m’attarder sur les différents contrastes entre la partie gauche et droite du tableau. Si celle de gauche correspond en tous points à ce que nous avons connus lorsque nous étions encore humains, celle de droite est cependant beaucoup plus sombre... Elle correspondrait bien davantage à ce que nous sommes devenus aujourd’hui. Je suis assez surpris et à la fois ravi de voir que mon frère, malgré le siècle qui nous a séparé, n’a jamais cessé de se remémorer notre passé et notre famille.

« Je constate que tu n’as rien perdu de ton don pour la peinture. Tu devrais peut-être songer à exposer un jour. »

Après tout, il parait que Londres abrite quelques galeries d’art plutôt intéressantes. En entendant Ethan dire que j’ai pris mon temps pour revenir le voir, j’ouvre la bouteille de Whisky et commence à remplir nos deux verres. Si je saisis parfaitement le sous-entendu lorsqu’il me dit n’avoir pas été aussi discret que moi, il est vrai que je n’ai pas réellement souhaité être retrouvé. Et si même les oisillons d’Ethan n’y sont pas parvenus, il y avait une bonne raison à cela.

« J’imagine que te dire que j’attendais le bon moment ne suffirait pas. J’ai tout de même pris soin de laisser quelques indices derrière moi à ton attention. »

A quelques occasions, il m’est arrivé de me rendre dans des pianos bars et jouer certains morceaux de ma création qui contenaient le nom de notre famille et dont chaque mélodie renvoyait à un moment de notre passé. Une façon en quelque sorte de montrer à Ethan que j’étais toujours dans les parages. Si la peinture est son exutoire, le piano est le mien. Chaque note jouée représente une part de ce que je suis ou de ce que j’ai été. L’art est un don qu’il est difficile d’expliquer par des mots, mais qui se montre à travers d’autres formes.

« Avoir passé ces dernières années au côté de deux rois vampires a fortement contribué à ma discrétion. D’après les dernières rumeurs, il paraitrait que tu es devenu le bras droit de l’un des rois de Londres ? »

Je tends mon verre dans sa direction, afin de l’inviter à trinquer.

« A ta réussite mon frère, et à notre famille. »

Aborder mes interrogations quant au nouveau roi à qui mon frère s’est allié ne fait pas partie des discussions prévues à l’ordre du jour. J’ai déjà d’autres moyens en tête pour savoir ce qu’il en sera réellement d’Alex Blackwood. Pour l’heure, seules nos retrouvailles importent.
Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Rice

avatar

☠ Vampire ☠
Bras-droit Nord-Ouest



¤ AVATAR : Joseph Morgan
¤ CRÉDITS : Aesth d'Hannah
¤ MESSAGES : 142
¤ POINTS : 106
¤ AGE : 120 ans, 30 ans physiquement
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 15/05/2018


MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales Mar 4 Déc - 13:11



Retrouvailles familiales


Voir Hayden ici, ce soir, est presque une sorte de miracle. Comment a-t-il su que j’avais précisément besoin de son retour maintenant ? Ce n’est pas qu’il ne m’ait pas manqué avant, bien au contraire, mais disons que j’avais facilement de quoi me vider l’esprit dans ma traque contre la famille Johnson et dans mes services rendu à Nikolaï puis à Alex depuis peu. Aujourd’hui les choses sont quelques peu différentes. Est-ce qu’Hayden est seulement de passage ? Si c’est le cas je ferais en sorte de le convaincre de rester de manière plus définitive. Après tout nous avons de longues années à rattraper, plus de quatre-vingt-deux ans, ce n’est quand même pas rien. Rien de mieux que de trinquer avec un bon verre de whisky à la main pour fêter de telles retrouvailles. Pendant que je récupère des verres, je vois Hayden s’approcher de ma dernière toile et en observer le paysage. Je ne peux m’empêcher d’esquisser un sourire à ses mots.

- J’ai bien essayé d’exposer une œuvre à la Whitechapel Gallery mais il paraîtrait que la toile n’était pas à leur goût.

Dois-je préciser que la toile contenait un camion et des cadavres ? Non, ceci est une histoire pour un autre soir. De toute façon Hayden sait que je respecte bien trop l’art pour me faire de l’argent dessus, je pourrais aussi en faire don, mais je suis du genre à vite me lasser de mes créations alors les voir exposer aurait tendance à m’agacer, surtout lorsque je n’en suis pas pleinement satisfait, ce qui arrive un peu trop souvent. Je reviens vers lui avec un verre dans chaque main et le laisse verser le whisky dedans avant de lui tendre l’un des verres lorsqu’il a reposé la bouteille, le tout en lui reprochant gentiment d’avoir pris son temps avant de me rendre visite. Sans doute est-ce éhonté de ma part de lui faire un tel reproche alors que je suis celui qui l’a menacé de lui arracher la vie le jour où je le reverrais, mais de l’eau a coulé sous les ponts et on sait tous les deux que l’énervement peut nous faire dire de telles bêtises.

- Effectivement, tes musiques ont toujours été reconnaissables entre toutes, à croire que je ne suis pas le seul de la famille à avoir un don.

Je me souviens de ces journées où nous donnions des cours de danse à Abigaël pour un banquet, Hayden jouait la mélodie et moi j’étais le cavalier de ma sœur. Elle passait son temps à se plaindre mais au fond on savait bien qu’elle aimait cela, on se doutait même qu’elle faisait parfois exprès de ne pas y mettre du sien pour que la leçon dure plus longtemps. Nos parents n’ont jamais vraiment su y faire avec la petite dernière de la famille, mais Hayden et moi l’avions parfaitement bien cerné. Abigaël n’apprend que par l’amusement, rendez une leçon ennuyeuse et elle se roulera par terre jusqu’à ce sa gouvernante finisse par abandonner, exaspérée. Je jette un nouveau regard sur ma toile, me rappelant ce passé lointain et pourtant j’ai toujours l’impression que certains souvenirs remontent à hier.

Mais Hayden attire vite mon attention lorsqu’il évoque avoir passé du temps aux côtés de deux rois vampires. Lesquels ? J’admets que la question me brûle les lèvres, mais Hayden me devance en évoquant mon statut de bras droit auprès d’un roi de Londres. Pas n’importe lequel à vrai dire, j’ai choisi de tout miser sur Alex Blackwood même si dernièrement nos relations sont plutôt... tendues. Néanmoins je ne peux qu’apprécier faire la fierté de mon frère, alors je lève mon verre et trinque avec lui.

- A notre famille.

Car c’est ce qui compte le plus chez les Rice, la famille avant tout. Nos verres se tintent et nous buvons chacun une longue gorgée de ce whisky, de quoi me rappeler de bons souvenirs. Après tout Hayden et moi avons passé tellement de soirées ensemble, à faire les quatre cent coups. Nous étions toujours collés dans les basques de l’autre comme si rien ne pouvait nous tenir éloigné.

- Il va falloir que je t’introduise à Alex Blackwood, je suis certain qu’il t’appréciera.

Ou alors il devra au moins faire semblant, car si mes serments sont sacrés, ma famille l’est d’autant plus. Alex a déjà mis à mal ma parole deux fois, il vaudrait mieux qu’il n’y ait pas en plus de tensions avec Hayden, mais je pense qu’il saura parfaitement respecter cela. D’autant que si Hayden décide d’allier ses forces aux nôtres, Alex aura un véritable atout de plus dans son clan et c’est un point à ne pas négliger.

- Mais je suis curieux de découvrir qui sont les deux rois que tu as bien pu côtoyer. Des noms que je connais ?

Si la question m’intéresse réellement, il semblerait que la réponse ne sera pas pour tout de suite, car je ressens à nouveau de l’agitation dans mon manoir et apparemment je ne suis pas encore au bout de mes surprises ce soir.

Revenir en haut Aller en bas
Abigaël Rice

avatar

☠ Vampire ☠
Solitaire



¤ AVATAR : Jessica Stam
¤ CRÉDITS : beatnik beast
¤ MESSAGES : 12
¤ POINTS : 2
¤ AGE : 115 ans, 25/26 d'apparence
¤ GROUPE : Neutre pour le moment
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 01/12/2018


MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales Mar 4 Déc - 16:43





Retrouvailles familiales
Hayden, Ethan & Abigaël



Londres est à ses pieds...

Du toit d'un immeuble, Abigaël a une vue dégagée sur Londres mais elle n'arrive pas à s'en émerveiller. Tout est là pourtant : les monuments emblématiques, les éclairages de nuit, les rires des gens à l'extérieur de bar, les circulations et les différentes odeurs. Le tableau aurait dû être magnifique mais, Abi déteste cette ville. Elle déteste ce pays tout entier. Si ce pays est celui de ses meilleurs souvenirs, il avait suffit d'un frère au bout d'une corde pour qu'elle décide de ne plus remettre un pied en Angleterre. Presque 100 ans qu'elle l'évite comme la peste, cherchant désespérément à laisser derrière elle tout ce qui touche à la famille. Drôle de façon de faire quand on sait qu'elle colle Ethan, sans jamais réussir à arriver au bon moment. Elle détestera toujours autant le sens du timing de son frère.

Descendue de son perchoir, Abi traverse les rues de Londres rapidement pour ne pas se laisser tenter par des petits groupes d'hommes, un peu éméchés, qui auraient fait un repas agréable. Juste de la gourmandise, elle n'a pas spécialement faim. Il ne lui faudra pas longtemps pour arriver devant le manoir dont, à ce qu'on lui a dit, Ethan vit. C'est devant le bâtiment qu'elle sourit en secouant la tête : Ethan, Ethan, toujours à apprécier les grandes et belles choses. Mais il y a un fond de déception quand aucun comité d'accueil ne se fait voir, même pas un petit infant qui voudrait jouer les malins en protégeant la demeure. Un léger soupir se fait entendre avant qu'elle ne hausse les épaules et qu'elle traverse le jardin très rapidement. Si elle ne s'attarde pas devant la porte d'entrée c'est surtout pour ménager un petit effet de surprise. Difficile de débarquer à l'improviste en espérant ne pas être repéré quand il est question de vampires.  Et c'est d'ailleurs  grâce à cet odorat particulier qu'Abi arrive très vite dans la pièce où se trouve Ethan.

Abigaël avait prévu un tas de répliques à la con pour ce moment précis. Sauf que, dans tous les scénarios imaginés, aucun d'eux ne mentionnaient Hayden ici présent. Ici présent ?! La cadette se fige, croit halluciner en posant son regard sur les deux vampires, tour à tour. Tranquille les gars, avec leurs verres de whisky à la main. Et là, c'est un peu l’apocalypse de son esprit. Abi trouve ça parfaitement injuste que les deux aînés soient là, comme s'ils avaient toujours été ensembles. Parce que ça voulait dire que deux choses dans l'esprit de la dernière des sœurs : soit ils s'étaient cherchés et trouvés en oubliant au passage de s'assurer que tout le reste de la famille n'était plus de ce monde. Soit ils étaient au courant depuis le début de leurs conditions et n'avaient pas cru bon de la tenir au courant. Après tout, ils n'ont pas tellement changés depuis la pendaison d'Ethan. Dans les deux cas, Abigaël se sent particulière vexée et mise à l'écart des deux frères qui n'avaient pas jugé bon de chercher à la trouver ou de la mettre dans la confidence. Et on s'en fiche que cette façon ne soit pas calme et posé, Abi n'a jamais été la plus rationnelle de la fratrie.

« Il est toujours question de rois, n'est-ce pas ? Jamais de reine. » Qu'elle lance à l'encontre des deux, en se servant du peu de mots qu'elle avait entendu sortir de la bouche d'Ethan. « En fait vous n'êtes que des machistes, tous les deux ! » Pas de raison dans ses mots. Finalement, ils ne leur manquent plus que leur gros cigare pour occuper leurs mains vides et le tableau serait parfait. Deux hommes a parler du monde, entre hommes. Et ça l'énerve d'autant plus qu'elle a envie d'en prendre un pour taper sur l'autre, tout en ayant envie de leur sauter dans les bras. Dernière envie qui prend le pas mais qu'elle se refuse de faire, peut-être parce qu'elle se dit que ça fait trop « petite fille » et que, apparemment, il faut faire virile pour être dans leur petit club.

« Vous êtes contents de vous, là ? » Qu'elle lance en tapant du pied avec une mine boudeuse. « Vous venez de tuer tout mon effet de surprise que j'avais prévu. » Peut-être qu'elle aurait dû arriver avec la tête d'un homme dans les mains. Ouais, ça, ça aurait fait viril, tient ! En tout cas, beaucoup plus que de se plaindre en frappant du pied par terre. Elle croise les bras, la petite dernière, tout en cherchant à conserver son air vexé qui veut absolument se transformer en sourire. Non parce que, quand même, merde, elle a deux frères pour le prix d'un. Alors ouais, ils se sont bien gardés de lui dire – mais, c'est pas comme si elle avait envoyé un pigeon voyageurs, un coursier, un fax, un texto ou un mail pour le dire aussi ! « J'vous déteste, voilà ! » A croire qu'elle vient de retrouver ses 10 ans, quand elle les surprenait à faire quelque chose sans elle, et qu'elle arrivait en disant qu'elle aussi voulait participer, sans même savoir de quoi il était question.




Code by Kah!an

Revenir en haut Aller en bas
Hayden Rice

avatar

☠ Vampire ☠
Solitaire



¤ AVATAR : Daniel Gillies
¤ MESSAGES : 20
¤ POINTS : 12
¤ MULTIS : Freya Coleman
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 01/12/2018


MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales Mer 5 Déc - 1:21



Retrouvailles familiales
Ethan - Abigaël - Hayden

Je pose une main contre mon menton, un peu perplexe de savoir que mon frère aurait non seulement cherché à exposer l’une de ses œuvres à la Whitechapel Galery mais qu’elle aurait été en plus refusée. Dois-je aller faire un tour moi-même à cette galerie afin d’en découdre avec le gérant ? Ceci dit, je perçois au ton qu’il emploie qu’il parait presque amusé du fait que son œuvre n’ait pas plu, à croire que c’est ce qu’il souhaitait depuis le départ. Allez savoir de quel genre d’œuvre il aurait pu s’agir... Ayant entendu parler des agissements d’Ethan ces dernières années, quelque chose me dit que cela ne devait pas être quelque chose de très conventionnel.

« Un gérant, ça peut se remplacer aisément. »

Après tout, un humain de plus ou de moins, qui fera la différence ? Je dis cela avec un certain sourire amusé. Ethan pourra facilement s’en rende compte, je ne suis plus du tout celui que j’étais lors de ma transformation. Le vampire qui était rongé par la culpabilité de sa situation et des cadavres qu’il laissait derrière lui n’existe plus depuis longtemps. Je suis plutôt flatté que mes musiques ne soient pas passées inaperçues à son oreille. Le piano est sans doute l’une des seules choses qu’il me soit resté de ma vie d’humain, un don que je cultive depuis mon plus jeune âge. C’est plutôt une bonne chose. Cela me permet de faire ressortir une part de moi bien enfouie qui serait encore plus monstrueuse si elle n’avait aucun moyen de s’exprimer. Tout en jouant, il peut également m’arriver d’être aussi un peu nostalgique de nos moments passés. Nous avons toujours été très soudés au sein de la famille Rice, même s’il est vrai que cela s’est tout particulièrement appliqué à Ethan, Abigaël et moi.

Nous trinquons à notre famille, pour la première fois en quatre-vingt-deux ans. Je dois dire que cela m’avait réellement manqué. Avec un Whisky de ce cru, c’est comme si rien n’avait changé et pourtant... J’accorde une attention toute particulière à Ethan lorsqu’il m’annonce qu’il m’introduira à Alex Blackwood. Je me doute bien que ce moment viendra tôt ou tard en effet. Je n’ai d’ailleurs pas manqué de me préparer en amont pour tout ce qui concernera Blackwood. Je ne fais confiance à personne, il faut bien que j’ai de quoi assurer mes arrières ainsi que celles de ma famille en cas de problème. Un sourire quelque peu joueur se dessine sur mes lèvres lorsqu’il me dit qu’il est certain qu’Alex m’appréciera.

« Si tu l’as choisi, je n’en doute pas. »

Je vois que j’ai piqué sa curiosité en abordant le fait d’avoir passé un peu de temps avec deux rois vampires. Lorsqu’il me demande s’il connait l’un d’entre eux, autant dire qu’il y en a un qu’il connait – ou connaissait – très bien et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit de mon Sire Nikolaï. Quant à Adrian, même si Ethan ne l’a jamais rencontré, je ne pense pas que son nom lui est étranger.

« En fait... »

Je m’arrête aussitôt avant d’avoir terminé ma phrase et tourne la tête en direction de la porte, reconnaissant une présence qui ne m’est que trop familière. Il n’y a qu’une personne pour nous traiter ouvertement de machistes. Or cette personne, je la croyais en Espagne aux dernières nouvelles. Je ne comprends que trop bien le sous-entendu d’Abigaël à propos des rois et non des reines. En général, ça n’annonce rien de bon, car ça inclut qu’elle se sent mise de côté. Nous avons beau aimer notre sœur plus qu’il ne l’est permis, il a toujours été de notre rôle de la protéger c’est pourquoi même si elle nous en voulait, il y a certains endroits où elle ne pouvait pas nous accompagner. Maintenant qu’elle est vampire, je ne préfère même pas imaginer de quelle façon ressortiront ses frustrations. A cet instant, je me demande même si elle n’a pas envie de nous en coller une à tous les deux au lieu de fêter nos retrouvailles. Je ne peux retenir un sourire plus ou moins amusé – à mes risques et périls – lorsqu’elle finit par nous dire que nous avons ruiné son effet de surprise et qu’elle nous déteste. Je n’attends pas la réaction d’Ethan pour dire quelques mots, ce dernier sans doute sous le choc de savoir notre sœur non seulement toujours en vie mais également devenue vampire.

« Eh bien Abi, il semblerait que nous n’ayons pas besoin de venir te chercher à Madrid en fin de compte. »

Je me racle la gorge, un peu gêné de voir à la fois les regards d’Abi et d’Ethan se tourner vers moi. Je ne sais pas vers lequel me tourner en premier, je crois que je choisis Abi avant qu’elle ne m’assassine.

« Hum... Ne vous méprenez pas. Abi, on ne dirait peut-être pas mais nous sommes arrivés à seulement quelques minutes d’intervalle. Je n’avais pas encore eu le temps de dire à Ethan que tu étais en vie. Mais tu peux me croire, après le nombre de fois où j’ai dû faire le ménage derrière ces vautours espagnols qui te tournaient autour, nous ne t’aurions pas laissé là-bas une minute de plus. Tout ça pour dire que... Je suis désolé de ne pas être venu te voir plus tôt.»

Je pose une main contre ma tête, ne sachant plus vraiment comment m’excuser. Quand on a en général l’habitude d’avoir un comportement irréprochable, on peut se retrouver tout bête devant nos erreurs.

« Tu veux trinquer avec nous ? »

Tentative désespérée d’essayer de lui faire oublier sa colère.
Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Rice

avatar

☠ Vampire ☠
Bras-droit Nord-Ouest



¤ AVATAR : Joseph Morgan
¤ CRÉDITS : Aesth d'Hannah
¤ MESSAGES : 142
¤ POINTS : 106
¤ AGE : 120 ans, 30 ans physiquement
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 15/05/2018


MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales Dim 9 Déc - 22:38



Retrouvailles familiales


Il y a beaucoup de choses qu’il va me falloir évoquer avec Hayden s’il compte rester à Londres et j’ai bien l’intention de le convaincre de poser bagages ici, la ville de notre naissance ne manque pas de surprises et de festivités auxquelles participer, il serait regrettable de ne pas faire acte de présence. Peut-être est-ce l’occasion pour moi de dévergonder mon frère, du moins son côté vampirique, aux dernières nouvelles il n’était pas fier de sa nature mais sa remarque et ce sourire amusé tendent à me faire croire que ces dernières années l’ont considérablement changées. Je fronce légèrement les sourcils, surpris, et ne peux m’empêcher d’exprimer mon plaisir à travers un nouveau sourire.

- Qu’es-donc devenu mon frère qui refusait de tuer ?

Il semble loin apparemment et un tel changement me plaît bien. Je n’aurais plus qu’à tester à quel point il est capable de lever son niveau de cruauté et je me ferais une joie de le découvrir. A vrai dire je me ferais une joie de découvrir beaucoup de choses le concernant, à commencer par ses histoires avec ces deux rois qu’il a côtoyé, mais il semblerait que ce sera une histoire pour un prochain soir. Une présence à la fois connue et étrangère attire mon attention. Qu’est-ce que... Abigaël ? Est-ce que je suis en train de rêver ? Honnêtement je me pose réellement la question. D’abord le retour imprévu d’Hayden et maintenant je découvre qu’Abigaël est ici et également vampire ? Je ne crois pas beaucoup au hasard en général et si je ne me trouvais pas dans mon manoir, je me serais persuadé qu’une sorcière du mental a eu la mauvaise idée de se jouer de moi. Mais je suis bien dans mon manoir et ici aucune magie n’est praticable, autrement dit à moins de rêver... Le verre de whisky se brise sous ma poigne qui se resserre. Quelques gouttes de mon sang coulent mais la plaie commence déjà à cicatriser et de mon côté je ne me suis pas réveillé. Je regarde ma main puis Hayden et finalement Abigaël.

- Je ne rêve pas apparemment.

Je me détourne une minute pour aller attraper un mouchoir et essuyer le sang de ma main, me moquant bien des débris de verre qui reposent sur le sol pour l’instant. Mon regard revient rapidement se figer sur Abigaël restée telle que dans mes souvenirs, bien qu’elle semble parfaitement s’adapter à la modernité. Abigaël joue les vexée, comme bien souvent, mais sur le moment je me demande si ce n’est pas moi qui devrais l’être car vu le manque de surprise que je perçois du côté de mon frère, cela ne peut que signifier qu’il était au courant de sa survie. Etais-je le seul à l’ignorer ? Je les regarde à tour de rôle, un peu perdu, un peu perplexe, ces deux-là sont parvenus à me faire perdre la parole il semblerait. Après qu’Abi ait exprimé à quel point elle nous déteste, c’est au tour d’Hayden de s’expliquer, confirmant bien mes pensées, du moins en partie.

- Je crois que je ne préfère même pas chercher à comprendre ce qu’il se passe ici tout compte fait, ou du moins réserverais-je mes nombreuses questions pour plus tard... Au lieu de fusiller ma sœur de cette multitude de questions, je m’approche d’elle et me moque bien qu’elle garde les bras croisés, ça ne m’empêche pas de venir la serrer dans mes bras, profitant de cette étreinte que je ne pensais plus voir se réaliser un jour. Je suis heureux de te voir ici, Abigaël. L’étreinte dure jusqu’à ce qu’elle finisse par s’en plaindre et je relâche en souriant, fixant ce regard vert qui m’avait tant manqué. Trois Rice réunis, je ne pensais pas qu’une telle chose se produirait à nouveau, ça mérite bien plus qu’un verre.

Il y a tout un tas de choses qui se dessinent dans ma tête, des idées, des plans, des projets. Etre trois Rice est un changement que je n’avais jusque-là jamais envisagé, les croyants tous morts excepté Hayden et j’admets que je commençais à désespérer revoir mon frère un jour. Mais ils sont là, tous les deux et ça change beaucoup de choses. Je m’approche du placard où se trouvent les verres en faisant un léger détour pour passer près de mon frère. Je m’arrête une fois arrivé à sa hauteur et tapote doucement son épaule en lui soufflant ces mots.

- Il semblerait que tu aies beaucoup de récits à me conter mon frère.

C’est bien possible qu’il ne me les raconte pas tous en présence d’Abigaël, même si elle s’en plaindra, Hayden sait très bien pourquoi. Je le dépasse donc et reviens à nouveau avec deux verres en main, un pour remplacer celui que j’ai brisé et l’autre évidemment pour Abigaël puisqu’Hayden a toujours le sien. Je ne peux m’empêcher de les regarder encore à tour de rôle et de sourire, décidément ravi de la tournure de cette soirée.

- Si tu tiens tellement à être reine Abi, peut-être que cela pourrait s’arranger, mais tu vas devoir prouver que tu mérites cette place, en commençant par te tenir droite et arrêter d’afficher cette adorable moue boudeuse.

Revenir en haut Aller en bas
Abigaël Rice

avatar

☠ Vampire ☠
Solitaire



¤ AVATAR : Jessica Stam
¤ CRÉDITS : beatnik beast
¤ MESSAGES : 12
¤ POINTS : 2
¤ AGE : 115 ans, 25/26 d'apparence
¤ GROUPE : Neutre pour le moment
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 01/12/2018


MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales Hier à 21:32






Retrouvailles familiales
Hayden, Ethan & Abigaël



L'effet de surprise aura au moins fonctionné sur Ethan, à moins qu'il ait une nouvelle passion pour casser des verres entre ses mains. Mais pourquoi est-ce que son autre frère n'a pas le même genre de réaction. C'est un regard suspicieux qu'elle lance à Hayden, pendant qu'Ethan essuie le sang sur ses mains, et ses interrogations trouvent bien vite une réponse. C'est la mâchoire d'Abi qui aurait pu se décrocher en l'entendant parler de Madrid. C'est à cet instant qu'elle regrette de ne pas avoir de verre, rempli d'un whisky hors de prix, à lui balancer à la tronche à celui-là. Juste pour le plaisir de le voir ravaler son petit sourire en coin quand, limite fièrement, il laisse entendre qu'il est au courant de son statut de vampire. C'est horriblement vexant de savoir que son frère était au courant qu'elle était en vie, qu'une des personnes les plus importantes pour elle le sache et que, à aucun moment, il n'est venu la voir. Le seul réconfort qu'elle peut trouver dans tout cela, c'est qu'Ethan ne semble pas partager le savoir avec Hayden. Elle peut encore espérer que le plus jeune des deux n'aurait pas fait comme si aîné à l'ignorer.

Oh mais Hayden ne s'arrête pas là. Il ne s'est pas contenté de savoir qu'elle était en vie. Non. Non, monsieur est trop bon puisqu'il avait pris la peine de faire le ménage derrière elle... Hmm, ça explique sûrement pourquoi elle n'avait pas réussi à revoir certains amants qui méritaient un deuxième round. Incroyable. L'aîné s'était donc immiscé dans sa vie, à elle, sans même prendre la peine de se montrer. Et, il arrive encore à lui dire qu'il est désolé de ne pas être venu plus tôt ? Abigaël inspire avant de laisser passer un large sourire sur ses lèvres... Oui, elle va le tuer... Elle regarde autour d'elle pour savoir de quoi elle va bien pouvoir se servir. La toile d'Ethan ? Le pauvre, apparemment, il n'y est pas pour grand-chose dans cette histoire alors il serait bon de lui laisser son œuvre, jusqu'à ce qu'il s'en lasse lui-même. Le sourire d'Abi ne fait que s’agrandir quand Hayden propose de trinquer en famille.

« Crois-moi, tu n'as aucune envie de me voir avec un verre dans les mains. »

Parce qu'elle a mille et une idées pour utiliser le dit verre, sans même s'en servir pour boire dedans. Sauf qu'au lieu de lui donner un semblant d'arme, c'est Ethan qu'elle retrouve dans ses bras. Pendant une seconde, elle a seulement envie de le repousser pour montrer qu'elle est vexée. La seconde d'après, c'est elle qui enroule ses bras autour de lui. Oui, elle les déteste. Mais elle les déteste comme une sœur peut haïr ses frangins. Putain, elle les aime ces frères. Mais bon, elle est supposée être vexée alors elle va pour se défaire de cette étreinte, sauf que c'est Ethan qui prend les devants. A croire qu'il lit dans ses pensées. Encore et toujours. Pff.

« Oui et bien, attends un peu avant de t'emballer. Je ne suis pas encore certaine qu'il va rester trois Rice avant le levé du soleil. »

Son index et son majeur pointent ses yeux avant de passer par-dessus l'épaule d'Ethan en direction d'Hayden. Oui, oui. Elle ne l'oublie pas lui, monsieur-je-sais-des-choses-mais-je-ne-me-montre-pas. C'est quand elle croise le regard d'Ethan, qu'elle hausse les épaules avec l'air le plus innocent qu'il puisse exister sur son visage. N'empêche qu'elle ne peut que hocher la tête, vivement, convaincue, quand Ethan laisse entendre à son frère qu'il a bien des choses à raconter. Sur l'instant, elle pense même avoir Ethan de son côté... Jusqu'à ce qu'il lui demande de se tenir droite.

« Quoi ? » Sauf qu'elle ne se rend même pas compte que, instinctivement, juste parce qu'il le demande, elle se redresse pour avoir la bonne posture. « Non mais ça va, oui. Près de 100 ans sans nouvelle, je ne crois pas que tu aies avoir ton mot à dire sur ma façon de m'habiller ou sur quoi que ce soit d'autre.  Et, pour ton information, je ne compte pas devenir une reine. Je déplore juste qu'il n'y en ai pas assez. »

Abigaël serait plus du genre à se mettre avec un roi, plutôt que de prendre le poste elle-même. Les avantages sans les responsabilités et sans les inconvénients. Voilà qui lui convient beaucoup mieux.  Elle attrape néanmoins le verre qu'Ethan lui tend, retrouvant son sourire quand son regard dévie vers Hayden. Non, non, elle ne l'a toujours pas oublié, bien qu'Ethan ait été parfait si le but était de détourner la conversation.

« Donc, pour être certaine d'avoir bien compris les choses : tu savais que j'étais en vie, tu as fais le ménage derrière moi mais... Non, venir me voir pour me le dire, c'était à ce point compliqué ? » Évidemment que le ton est ironique. Bien sûr qu'elle lui en veut. « C'est là aussi que tu m'apprends que tu savais depuis le début qu'Ethan ne resterait pas mort ? »

Et là c'est parfaitement ironique parce que, de toute évidence, elle prendrait très mal le fait qu'on l'ai laissé dans un deuil sans rien lui dire. Et, elle ne croit pas une seule seconde que les choses aient pu se passer de cette manière. Les deux frères avaient forcément un peu plus de considération pour elle, pour ne pas lui infliger cela, n'est-ce pas ?





Code by Kah!an

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales

Revenir en haut Aller en bas
Retrouvailles familiales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Retrouvailles familiales [PV Rosasharn]
» [Bruxelles] Charmantes retrouvailles familiales... [PV]
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Les Habitations :: Au Sud de la Tamise :: Chez E. Rice-
Sauter vers: