RSS
RSS



AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !



Partagez|

C'est ma proie !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Freya Coleman

avatar

☩ Et Fratres Luminis ☩
Humain



You don't know me... I'm a killer
¤ AVATAR : Gal Gadot
¤ MESSAGES : 414
¤ POINTS : 103
¤ MULTIS : Hayden Rice
¤ AGE : 121 ans, 31 ans en apparence
¤ ZONE LIBRE : Freya vient d'une famille de chasseurs réputée et très croyants, leur lignée remontant jusqu'en l'an 540. Ses parents furent tués par l'un des plus puissants ennemis du Vatican : le roi vampire d'Italie. Elle est depuis la dernière descendante des Coleman.

Formée depuis son plus jeune âge chez les EFL, elle fait partie des chasseurs d'élite et a longtemps oeuvré en duo dans la chasse aux vampires. Suite à la mort de son partenaire, elle a commencé à chasser les loups en plus des vampires, jusqu'à apprendre que son ancien compagnon de chasse était en réalité devenu loup garou.

Ayant appris que le tueur de ses parents se trouve à Londres, elle a emménagé en ville, prête à tout pour retrouver ce-dernier, bien qu'ignorant encore son identité. Depuis la Saint-Patrick, elle s'est opposée à l'Alliance et cherche à blanchir le nom des EFL en traquant les responsables de l'attaque.

De nature plutôt solitaire, elle se cache derrière les combats plutôt que d'avoir à tisser des relations sociales ou exprimer ses sentiments, n'étant pas très douée pour cela. Néanmoins, elle sera toujours la première à risquer sa vie pour ses proches et protéger les humains, quels qu'ils soient. Quant aux vampires, un seul mot d'ordre : les tuer.

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 15/01/2018


MessageSujet: C'est ma proie ! Lun 26 Nov - 23:51



C’est ma proie !


Andrew Williams - Freya Coleman


Après une longue journée passée à la Whitechapel Gallery, je me rends dans l’appartement juste au-dessus qui me sert de logement provisoire et referme la porte. Près de l’entrée, quelques cartons sont fermés, contenant mes affaires. Après pratiquement un an passé à Londres, j’ai fini par sauter le pas et me trouver enfin mon propre appartement. Le déménagement est pour bientôt, l’appartement se situant à seulement quelques kilomètres de mon lieu de travail. C’est pourquoi j’ai pris soin d’emballer mes affaires, à l’exception de mes armes pour le moment. Pas besoin de déménageurs, les Fratres étant toujours en mouvement, je voyage plutôt léger. En fait, les quelques cartons à porter seront surtout destinés à mes armes. Mais en attendant les prochains jours, autant se concentrer sur ceux qui me restent à passer ici.

Je me rends dans la chambre et dépose ma combinaison de combat sur le lit. J’ai encore un peu de temps devant moi avant le début de la soirée. Mes yeux étant un peu fatigués, je décide de faire un petit arrêt par la cuisine afin de me préparer un café. Je me dirige vers le salon pour m’assoir sur le fauteuil avec mon café, la télé étant mise en fond sonore. Mais après seulement quelques gorgées, je finis par m’endormir. Les images défilent à toute allure dans ma tête et l’une d’entre elle prend le devant sur les autres, pour me faire apparaître dans une pièce, face à une potence. Une corde est placée autour de mon cou, tandis que le bourreau abaisse le levier. Je me réveille en sursaut, faisant tomber la tasse à café que je tenais dans la main. Je ramasse la tasse et me lève pour aller me préparer une double dose de café. Depuis ma rencontre récente avec un certain vampire, mes nuits sont devenues assez courtes. Impossible de parvenir à m’endormir sans revivre l’une des nombreuses morts ayant été imposées à mon subconscient. Mais il est hors de question de laisser le manque de sommeil venir affecter mon travail. Je pars prendre une douche glacée qui a pour effet de me réveiller immédiatement et me remettre en forme pour au moins les prochaines heures. J’enfile ma tenue de combat, et autant dire que je me fais plaisir sur le choix de mes armes. Ce soir, j’ai l’intention de mettre un terme aux agissements d’un petit clan autonome de vampires ayant fait du grabuge dans le centre de Londres. Apparemment ils se réuniraient dans un petit entrepôt à l’écart des grandes rues du centre et seraient peu nombreux. Néanmoins, leur chef a une certaine réputation parmi les vampires et chercherait visiblement à se faire une place un peu plus haute dans la hiérarchie.  

Je travers le centre de Londres, avant de passer par une rue où de nombreux bars et boutiques se trouvent. A partir de là, je repère les différents entrepôts abandonnés les plus proches et je commence par m’y diriger. Il n’y en a que trois alors ça ne devrait pas être trop long, même s’ils ne sont pas vraiment près les uns des autres. Le premier est entièrement vide lorsque j’arrive. Je rebrousse chemin et me dirige vers le deuxième. Là, je commence à entendre du bruit. J’essaie de trouver un point un peu plus en hauteur et je sors une paire de jumelles. Un, deux, trois, quatre... Cinq individus présents ce soir. J’essaie de repérer le visage de leur chef afin d’être certaine que ce dernier soit là, mais je ne crois pas l’avoir vu. Tant pis... La patience me fait défaut ce soir. Plus vite j’agirai, plus il me sera facile de commencer à oublier la frustration des derniers jours. La seule chose que je sais, c’est que je dois tuer des vampires ce soir. Je sors une grenade de ma poche contenant de l’aconit en plus d’être explosive. Celle-là, c’est pour toi Declan...

Je jette la grenade contre une fenêtre de l’entrepôt. L’instant d’après, tout explose. Je m’avance près de l’entrepôt en flammes afin d’être sûre que personne ne ressortira. A priori, cela ne devrait pas être le cas. Néanmoins, je ne m’attends pas à ce que le coup vienne de derrière. Je me retrouve propulsée contre le sol, la chute me faisant perdre au passage l’un de mes revolvers.

« Tu viens de signer ton arrêt de mort espèce d’insouciante. »

Je me relève avant de reconnaître enfin le visage de celui que je recherchais ce soir. Le vampire n’est pas content, c’est le cas de le dire. Le problème, c’est que moi non plus. J’attrape un poignard dans chaque main plutôt que d’aller chercher un autre révolver. Je veux que ce combat dure le plus longtemps possible, j’ai besoin de me battre et de me défouler. Le vampire arrive à toute vitesse sur moi et le combat commence. Les coups s’enchainent à toute vitesse. Le vampire a une force brute assez impressionnante je dois le reconnaître. Le corps à corps n’aurait peut-être pas été la meilleure option pour ce combat, mais en réalité je l’ai choisie volontairement afin que cet entrainement soit plus rude. Après avoir reçu quelques coups, je finis par planter l’un de mes poignards en plein haut du torse du vampire avant de descendre la lame jusqu’à son nombril et lui balancer un coup de pied pour le faire reculer. Un petit clin d’œil amusé que je lance au vampire le met alors dans une colère noire et ce dernier se jette sur moi. Plaquée contre le sol, j’attrape mon autre lame afin de la lui planter dans la gorge et j’utilise mes jambes pour le faire basculer sur le côté et repasser au-dessus de lui. Je finis par sortir l’un de mes revolver et tire trois fois : une balle en plein torse pour venir s’ajouter à sa première blessure, et les deux autres dans les jambes, afin qu’il ne se relève pas tout de suite.

Je m’éloigne quelques mètres afin d’aller attraper mon autre révolver qui était tombé lors de ma première chute, et je le pointe en direction du vampire. Un petit clan autonome éliminé en une seule nuit, c’est plutôt ce qu’on pourrait appeler une soirée productive.

« Il est temps de dire bonne nuit... »

Cette fois, la prochaine balle est destinée directement au cœur du vampire. Mais juste avant de tirer, un bruit inconnu se fait entendre et quelque chose sort soudain de nulle part...
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Williams

avatar

Unité 101
Soldat • Initié



¤ AVATAR : Dan Stevens
¤ CRÉDITS : Sign de Lilie
¤ MESSAGES : 67
¤ POINTS : 36
¤ MULTIS : Nikolaj, Gabriel, April
¤ AGE : 42 ans
¤ GROUPE : Initié de l'unité 101
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 21/09/2018


MessageSujet: Re: C'est ma proie ! Mar 27 Nov - 20:23



C'est ma proie !
Freya & Andrew

Des images remontent à la surface depuis cette fameuse traque de sorcières. Est-ce des souvenirs bien enfouis ou juste une manière de me torturer ? Les sorcières du mentales sont de la pire espèce. J’aurais au moins eu le mérite de la capturer et l’envoyer à l’unité, une maigre vengeance en compensation de ce sortilège jeté, celui qui me renvoie ces sortes de flashbacks en pleine face à n’importe quel moment et disons-le, ce n’est pas très pratique lorsqu’une telle chose arrive au cours d’un combat. Ce soir c’est pendant que je nettoie mon Glock dans mon studio que le souvenir me foudroie.

Des hommes se tiennent debout face à un adolescent et lui demandent de répondre à des tests. Plus il donne de réponses correctes, plus la douleur diminue, plus il donne de réponses fausses et plus la douleur augmente. Ils disent que c’est une façon de stimuler l’esprit et voir comment il réagit sous pression. L’adolescent ne se démonte pas malgré ce règlement et réussit tous les tests sans avoir fait la moindre erreur. On le félicite et lui propose de passer un test plus physique à présent, enfin ce n’est pas tellement une proposition puisqu’il ne semble pas avoir le choix. On le place dans une pièce blanche et fait entrer un vampire. On lui dit qu’il ne peut y avoir qu’un seul survivant et qu’il n’aura droit à aucune arme pour se défendre. Le vampire voulant survivre à tout prix se jette sur l’adolescent et lui brise les côtes.

C’est après le hurlement de l’adolescent que je reviens à moi. Que s’est-il passé ensuite ? Et bien l’adolescent s’est battu pour survivre et l’a emporté, pris d’une certaine sauvagerie, il a massacré son adversaire pour s’assurer qu’il reste mort et a attendu qu’on l’emmène aux soins ou dans sa cellule. Mais la fin de cette histoire ne me revient pas en mémoire, tout comme j’ignore aussi le fait que j’étais cet adolescent qu’on a testé et torturé de toutes les façons possibles. Les balles glissées dans le chargeur, je remets en place le cran sûreté et embarque d’autres affaires avec moi. Ce soir j’ai besoin d’une chasse en solitaire pour me changer les idées.

C’est le Centre que je choisis pour terrain de chasse. Je dessine une longue entaille sur mon bras gauche et attends que les vampires viennent à moi pour les massacrer. Du moins c’était le plan avant que mon attention ne soit attirée par une détonation dans un entrepôt proche d’ici. Certaines personnes ne savent pas mener leurs attaques de manière discrète... Un message est envoyé à mes supérieurs dans lequel je leur demande d’envoyer des hommes pour tenir éloigner la presse, les citoyens ou même les forces de l’ordre pendant que je m’occupe du problème. Je n’attends pas de retour à vrai dire avant d’aller voir ce qu’il se passe de plus près.

J’entre discrètement dans les lieux, avance sur mes gardes bien qu'en pressant le pas aux bruits de combat qui se font entendre. Je remarque quatre corps à terre et une femme en train de se battre contre un vampire. Une femme qui se débrouille remarquablement bien, il faut le reconnaître. J’en profite pour analyser un peu sa technique de combat mais décide d’intervenir lorsqu’elle l’emporte et semble prête à mettre un terme aux jours de ce vampire. Autant profiter qu’elle ait fait le sale boulot pour moi pour le livrer à l’unité, d’autant que d’autres hommes seront postés dans les alentours alors je n’aurais pas besoin d’attendre le prochain camion de transfert pour le livrer. Ainsi je devance la jeune femme dans son tire.

Je ne perds pas une seconde de plus, braque le vampire et tire. La balle passe par-dessus l’épaule de la jeune femme pour atterrir juste au niveau du cœur du vampire. En réalité ce n’est pas une balle à proprement parlé bien que l’engin soit tiré depuis ce qui ressemble à une arme à feu. C’est une sorte de tête chercheuse qui se plante au niveau du cœur du vampire tandis que le rond se met à briller et que trois branches tournent autour de la capsule, envoyant des décharges électrique sur sa proie, de quoi le maintenir immobilisé, humain comme surnaturel. J’arrive jusqu’à la jeune femme et la pique au bras d’une simple petite aiguille sans lui demander son consentement, c’est en réalité un test pour vérifier s’il s’agit bien d’une humaine et puisqu’elle ne semble pas avoir de réaction, il semblerait que ce soit effectivement le cas.

- Etonnant qu’une humaine se débrouille si bien contre des vampires.

Elle vient après tout d’en neutraliser cinq en étant seule, même si la grenade qui a provoqué tout ce grabuge a dû aider. Je dépasse l’humaine et m’avance jusqu’au vampire, appuyant sur un bouton qui permet de stopper enfin les électrocutions. Le vampire reste inconscient sur le sol et je le plaque face contre terre, glissant ses mains dans son dos pour lui passer une paire de menotte spéciale, pas le genre dont un vampire risquerait de se débarrasser sans la clé en tous cas.

- La prochaine fois optez plutôt pour la discrétion, votre grenade a alerté tout le quartier et la situation aurait pu vite dégénérer si la police s’en était mêlée.

Mais la police ne s’en mêlera pas, je m’en suis assuré, une chance pour elle. Pour éviter que le vampire se réveille au cours de sa future balade et ne s’en prenne à qui ce soit, je sors du sac que j’ai embarqué avec moi une aiguille que j’enfonce dans le cou du vampire pour lui injecter un certain produit. Je me lève ensuite pour vérifier l’état des autres vampires, tous morts. Voilà qui est fort regrettable.

- Vous feriez mieux de vous éclipser par la porte arrière, je m’occupe du reste.

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Freya Coleman

avatar

☩ Et Fratres Luminis ☩
Humain



You don't know me... I'm a killer
¤ AVATAR : Gal Gadot
¤ MESSAGES : 414
¤ POINTS : 103
¤ MULTIS : Hayden Rice
¤ AGE : 121 ans, 31 ans en apparence
¤ ZONE LIBRE : Freya vient d'une famille de chasseurs réputée et très croyants, leur lignée remontant jusqu'en l'an 540. Ses parents furent tués par l'un des plus puissants ennemis du Vatican : le roi vampire d'Italie. Elle est depuis la dernière descendante des Coleman.

Formée depuis son plus jeune âge chez les EFL, elle fait partie des chasseurs d'élite et a longtemps oeuvré en duo dans la chasse aux vampires. Suite à la mort de son partenaire, elle a commencé à chasser les loups en plus des vampires, jusqu'à apprendre que son ancien compagnon de chasse était en réalité devenu loup garou.

Ayant appris que le tueur de ses parents se trouve à Londres, elle a emménagé en ville, prête à tout pour retrouver ce-dernier, bien qu'ignorant encore son identité. Depuis la Saint-Patrick, elle s'est opposée à l'Alliance et cherche à blanchir le nom des EFL en traquant les responsables de l'attaque.

De nature plutôt solitaire, elle se cache derrière les combats plutôt que d'avoir à tisser des relations sociales ou exprimer ses sentiments, n'étant pas très douée pour cela. Néanmoins, elle sera toujours la première à risquer sa vie pour ses proches et protéger les humains, quels qu'ils soient. Quant aux vampires, un seul mot d'ordre : les tuer.

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 15/01/2018


MessageSujet: Re: C'est ma proie ! Ven 30 Nov - 23:15



C’est ma proie !


Andrew Williams - Freya Coleman


Je n’ai plus qu’à appuyer sur la détente afin de mettre fin à la vie du vampire... Enfin si on peut dire puisqu’ils sont déjà morts en théorie. Bref. Quelque chose de plutôt routinier jusque-là, même si je dois bien avouer que la méthode utilisée ce soir pour parvenir à mes fins n’est pas la plus habituelle ni la plus discrète. Le grenades, c’était plutôt le truc de l’un de mes anciens coéquipiers. Mais vous savez quoi ? Ce soir je n’en ai rien à faire. Etant donné que je ne dors plus il me faut bien un peu de bruit pour me réveiller. Et si l’Alliance se pointe, je leur dirai le fond de ma pensée avec leurs règles à la noix. J’ai un besoin affreux de contenir mes nerfs, sinon je vais finir par exploser, et ce combat m’a fait du bien.

On dirait pourtant que je ne suis pas au bout de mes surprises car voilà qu’un objet non identifié sort de nulle part et vient se nicher en plein corps du vampire. Une espèce d’objet pointu en forme de cercle qui envoie ce qui paraitrait être... Des décharges électriques ? Etonnant, c’est la première fois que je vois ce genre de gadgets. En plus, ça a vraiment l’air de fonctionner contre le vampire. Je me tourne vers la personne qui l’a envoyée avant que cette dernière ne vienne piquer mon bras avec une aiguille.

« Hey ! »

Je reste quelque peu étonnée de l’entendre dire que je combats bien pour une humaine, étant donné qu’en fait je pensais qu’il se doutait de ce que j’étais. Mon étonnement ne fait que grandir en le voyant placer une paire de menottes très peu commune autour des poignets du vampire. Ok... Celui-là, ce n’est définitivement pas un Fratre en fin de compte. Et puis c’est quoi tout cet attirail technologique au juste ? Depuis le temps qu’on combat les vampires, je n’ai jamais rien de vu de tel. Lorsqu’il me dit d’être plus discrète pour la prochaine fois car la police aurait pu intervenir, un sourire amusé vient étirer mes lèvres. Je rêve où je suis en train de me faire conseiller par un parfait inconnu sur ma façon de chasser ? Je ne dis rien pour le moment, le laissant son... truc avec le vampire. Mes sourcils se froncent en le voyant enfoncer une aiguille dans le cou du vampire. Je me penche vers ce dernier pendant que l’inconnu va vérifier les autres corps. Endormi ou paralysé, sans aucun doute, mais le vampire n’est pas mort. Est-ce que l’Alliance aurait mis au point de nouvelles façons d’arrêter les vampires ? Cela m’étonnerait, étant donné qu’ils auraient sans doute cherché à m’arrêter s’il s’était bien agi de l’un d’entre eux. Mais alors qui est cet homme au juste ? Le pire, c’est qu’il semble presque attristé de savoir que les autres vampires sont morts. Pour quelqu’un qui possède sur lui tout un stock d’objets étranges capables de les arrêter, il s’attendait à quoi au juste ? Lorsqu’il me dit de m’éclipser par la porte de derrière tandis qu’il s’occupe du reste, je pose mon pied sur le vampire afin de signaler qu’il est à moi et je pointe mon arme en direction de l’inconnu.

« J’ai la situation parfaitement sous contrôle. Si vous me disiez plutôt qui vous êtes et d’où ça sort tous ces objets technologiques ? Aux dernières nouvelles, je n’en ai jamais vu des comme ça au Vatican. »

Ce n’est d’ailleurs pas la seule question que je me pose à vrai dire. D’après ce que je vois, ces objets pourraient être comparés à ceux utilisés par la police, mais dans une sorte de version spéciale pour surnaturels. Quel sens y-a-t-il à cela ? Les vampires n’ont rien à voir avec les humains, on ne les traque pas pour les capturer, mais pour les tuer. J’abaisse mon arme afin de ne plus avoir l’inconnu dans le viseur. Après tout, peu importe qui il est, la seule chose dont je suis à peu près sûre c’est qu’il n’est pas un vampire. Du coup, ça ne me donne aucunement le droit de menacer sa vie.

« Vous aviez l’intention d’emmener le vampire quelque part peut-être ? Je regrette, mais celui-là il ne va nulle part excepté à la morgue, comme le reste des vampires dont c’est la place d’ailleurs. Vous devriez plutôt vous munir d’un poignard et de balles trempées dans l’eau bénite si vous voulez que les choses soient faites plus rapidement. Si ça ne vous ennuie pas, j’aimerais bien finir ce que j’ai commencé. »

Ce vampire-là, il est à moi après tout. Et même entre chasseurs, nous avons une certaine éthique. C’est plutôt malvenu de piquer la proie de quelqu’un d’autre. L’inconnu pourtant, il ne semble pas avoir connaissance de cette règle.
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Williams

avatar

Unité 101
Soldat • Initié



¤ AVATAR : Dan Stevens
¤ CRÉDITS : Sign de Lilie
¤ MESSAGES : 67
¤ POINTS : 36
¤ MULTIS : Nikolaj, Gabriel, April
¤ AGE : 42 ans
¤ GROUPE : Initié de l'unité 101
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 21/09/2018


MessageSujet: Re: C'est ma proie ! Sam 1 Déc - 16:54




C'est ma proie !
Freya & Andrew

La jeune femme ne semble pas ravie de mon intervention, tant pis pour elle, maintenant que je suis là j’ai bien l’intention de ramener ce vampire à l’unité, à défaut de pouvoir leur ramener les autres. Elle n’est pas non plus ravie de cette petite piqûre mais elle n’a pas à s’en faire, c’est inoffensif contre les humains et si elle avait été louve ou vampire, je l’aurais déjà su. Si elle pourrait être tout à fait intéressante de par ses capacités et donc son histoire, je ne m’en intéresse pas plus que ça pour l’instant, me concentrant sur le vampire à ramener. Qu’elle s’estime déjà heureuse que je lui propose de filer par derrière alors que je pourrais très bien la capturer elle aussi et l’interroger. Sauf que je ne suis pas l’ennemi des humains, contrairement à la plupart des hommes de l’unité qui ne sont l’ami de personne si ce n’est eux-mêmes.

La situation bascule lorsque l’humaine bloque le vampire à terre en posant son pied sur son torse et pointe son arme vers moi. D’accord, visiblement elle n’est pas très disciplinaire avec les ordres des autres. Mon regard plongé dans le sien, je me contente de la fixer en levant lentement les mains, histoire de lui rappeler que je ne suis pas armé, même si je pourrais l’être en quelques secondes. C’est le mot Vatican qui m’interpelle, me faisant froncer un peu les sourcils. Serait-elle... Oui, évidemment qu’elle l’est, ce qui explique de telles habilités à se battre contre les vampires. J’aurais dû m’en douter dès le début. L’unité n’a pas tort de vouloir engager ces soldats dans leurs rangs, sauf que les fratres sont connus pour ne laisser aucun survivant et je doute que leur religion approuve les captures et tortures de surnaturels.

- Ne voyez aucune offense dans mes paroles, mais le Vatican est plutôt connu pour ses méthodes… archaïques.

Les épées, les haches et ce genre de choses, c’est un peu surfait maintenant. Il faut savoir vivre avec son temps et la technologie. Néanmoins je ne réponds pas à ses questions, autant évitant qu’une fratre se mette à enquêter sur l’unité, même si elle risque de ne pas trouver grand-chose. Le gouvernement sait bien conserver ses secrets. La fratre finit par abaisser son arme, comme je m’en doutais, leur foi leur interdit de faire du mal à d’autres humains il me semble. Heureusement je ne suis pas croyant. C’est à mon tour de braquer une arme vers elle, attrapant mon Glock pour le pointer devant son visage en quelques secondes.

- Sachez que je n’ai ni l’envie ni l’intention de vous tuer, mais je ne vous laisserai pas envoyer à la morgue ce vampire alors qu’il peut être utile. Je ne dirais pas en quoi il peut être utile, je dis juste qu’il l’est et elle devra se contenter de ça. Et je vous remercie de vos conseils mais je sais parfaitement comment on élimine un vampire. Ainsi que les loups et les sorcières, mais là encore je n’en dis pas plus. Vous savez, il y a des hommes munis du même attirail que moi qui attendent que je ressorte de là avec ce vampire. Je ne tiens pas à les décevoir.

En réalité je me moque bien de ce que peuvent penser les autres hommes de l’unité de moi, j’ai déjà le respect d’une majorité d’entre eux. D’ailleurs ces hommes ne savent même pas s’il y a bel et bien des vampires dans ce bâtiment, je pourrais aussi m’accorder la gloire de la mort de tous ceux-là, mais l’idéal serait d’apporter au moins un prisonnier. Ce prisonnier.

- Vous avez déjà assassiné tous les autres, vous pourriez bien m’en laisser un. Sauf que quelque chose me dit qu’elle ne fera pas preuve d’une telle générosité à mon égard, alors avant qu’elle ne me donne sa réponse, je rajoute ces quelques mots. Je ne tiens pas tellement à vous le reprendre de force.

Ce qui sous-entend que c’est pourtant ce que je ferais, si elle n’est pas coopérative. Oh je ne tirerais pas sur la fratre, mon code d’honneur me pousse à sauver les humains, pas à les tuer ni les blesser. Néanmoins je ne suis pas contre un petit combat physique, histoire de voir par moi-même ce que valent ces fratres qui se font passer pour des guerriers. Il paraît qu’on les aurait entraîné à se battre depuis qu’ils savent marcher. C’est aussi mon cas, même si mon esprit ne s’en souvient pas, mon corps est toujours à la hauteur dans un affrontement.

Code by Kah!an
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Freya Coleman

avatar

☩ Et Fratres Luminis ☩
Humain



You don't know me... I'm a killer
¤ AVATAR : Gal Gadot
¤ MESSAGES : 414
¤ POINTS : 103
¤ MULTIS : Hayden Rice
¤ AGE : 121 ans, 31 ans en apparence
¤ ZONE LIBRE : Freya vient d'une famille de chasseurs réputée et très croyants, leur lignée remontant jusqu'en l'an 540. Ses parents furent tués par l'un des plus puissants ennemis du Vatican : le roi vampire d'Italie. Elle est depuis la dernière descendante des Coleman.

Formée depuis son plus jeune âge chez les EFL, elle fait partie des chasseurs d'élite et a longtemps oeuvré en duo dans la chasse aux vampires. Suite à la mort de son partenaire, elle a commencé à chasser les loups en plus des vampires, jusqu'à apprendre que son ancien compagnon de chasse était en réalité devenu loup garou.

Ayant appris que le tueur de ses parents se trouve à Londres, elle a emménagé en ville, prête à tout pour retrouver ce-dernier, bien qu'ignorant encore son identité. Depuis la Saint-Patrick, elle s'est opposée à l'Alliance et cherche à blanchir le nom des EFL en traquant les responsables de l'attaque.

De nature plutôt solitaire, elle se cache derrière les combats plutôt que d'avoir à tisser des relations sociales ou exprimer ses sentiments, n'étant pas très douée pour cela. Néanmoins, elle sera toujours la première à risquer sa vie pour ses proches et protéger les humains, quels qu'ils soient. Quant aux vampires, un seul mot d'ordre : les tuer.

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 15/01/2018


MessageSujet: Re: C'est ma proie ! Sam 1 Déc - 17:43



C’est ma proie !


Andrew Williams - Freya Coleman


Il est difficile de ne pas remarquer le type d’armes utilisées par l’inconnu. Etant pourtant une experte en type d’armes, je ne connais pas une seule d’entre elles, même si ces dernières me paraissent être des armes de pointe que l’on confierait plutôt à des policiers du surnaturel du type l’Alliance qu’à des Fratres. Mais l’inconnu, il n’est ni l’un ni l’autre. Alors quoi, c’est un humain ? Même de cela je ne suis pas encore certaine à vrai dire. S’il n’est pas un vampire, il pourrait tout aussi bien être un loup. Mais est-ce qu’un loup aurait utilisé ce genre d’armes ou aurait cherché à capturer un vampire plutôt qu’à le tuer ? Je ne pense pas. Le terme « humain » est en fait le seul qui me reste en tête. Mais depuis quand est-ce que les humains ont des armes pour capturer les vampires ? En plus, pourquoi capturer ces-derniers encore une fois ? Plusieurs questions qui n’ont pas encore trouvé réponse.

En voyant l’inconnu lever les bras lorsque je pointe mon arme vers lui, je finis par l’abaisser quelques secondes plus tard, bien que précisant que je tiens à garder le vampire pour moi. Après tout, je suis celle qui l’a combattu. Mon code d’honneur m’interdit de m’en prendre à tout ce qui n’est pas vampire alors je n’ai pas de raison de mettre la vie de cet inconnu en danger même si j’ignore encore qui il est. Je viens arquer un sourcil à la remarque qu’il fait concernant les armes du Vatican. Archaïque ? Non mais dis donc...

« En attendant, les méthodes archaïques fonctionnent depuis des siècles et ne laissent pas de survivants. »

La remarque m’ayant un peu piqué au vif, il faut bien que je rétorque quelque chose. Certes, on pourrait se dire qu’avec le genre d’armes qu’il semble posséder, il a l’air plus ou moins facile de parvenir à maitriser rapidement un vampire et de se dire que peut-être que le Vatican devrait s’inspirer de certaines d’entre elles afin de nous faciliter un peu la tâche. Néanmoins, s’ils se mettaient à nous faciliter la tâche, le jour où nous nous retrouverions sans ces armes à disposition nous ne serions sans doute plus capables de nous défendre de la même manière que nous le faisons maintenant. Plus on rend les choses faciles, plus vite il est facile d’oublier les bases.

Mais voilà qu’à présent, c’est au tour de l’inconnu de pointer une arme bizarre sur moi. Vraiment ? En plus de me battre contre un vampire il faut en plus que je m’en prenne à un humain tout en faisant attention de ne pas le tuer et de ne pas me faire tuer en même temps ? Splendide... A la vue de l’arme pointée vers moi, j’esquisse un sourire du coin des lèvres et range mon revolver dans ma poche, signe que je ne le ressortirai pas pour le pointer vers lui-même s’il braque une arme au niveau de ma tête. Je croise les bras contre ma poitrine en l’entendant me dire qu’il ne me laissera pas tuer le vampire et qu’il est parfaitement capable de le faire par lui-même en cas de besoin... Ajoutant que d’autres hommes attendent de l’autre côté avec le même type d’armes que lui. D’autres hommes ? Parce que du coup ils traquent en groupe ? Qu’est-ce qu’ils sont au juste, des soldats de l’Alliance ? Ou des militaires envoyés par le gouvernement humain ? On aura beau dire ce qu’on veut, ce genre d’armes n’est référencé nulle part dans les bases de données. Soit elles ont été créées par des sorcières, soit elles ont été créées par des humains tout en faisant en sorte de rester confidentielles.

« Vous êtes quoi au juste, des soldats ? Ça m’est égal que vous embarquiez ce vampire, mais il est hors de question de vous le laisser vivant. On ne plaisante pas avec les vampires. Soit vous les tuez rapidement, soit ce sont eux qui s’en chargeront à leur réveil. »

Ayant déjà assassiné tous les autres, il me dit que je peux bien lui en laisser un. Ok, là ça devient vraiment bizarre. Pourquoi leur faut-il un vampire à tout prix et vivant ? Je n’ai jamais été une partisane de la torture, même si je dois bien admettre qu’il y a un vampire pour qui je serai prête à mettre ce principe de côté. Le problème, c’est qu’à cet instant, il ne semble pas s’agir d’une question de vengeance puisque n’importe quel vampire aurait suffi visiblement. La dernière remarque de l’inconnu concernant le fait de me reprendre le vampire de force me fait esquisser un sourire. Vraiment ? Me le reprendre de force ? Je t’invite à essayer. Je pose les mains contre ma taille, ne quittant pas mon regard de celui de l’inconnu.

« Si vous le voulez, il va falloir me dire ce que vous comptez en faire. C’est le problème avec les usagers des méthodes archaïques... Il semblerait qu’on soit un peu vieux jeu... »

L’instant d’après, je me baisse afin de ne plus être dans le champ de tir de l’homme et fais glisser ma jambe contre la sienne afin de lui faire perdre l’équilibre et lâcher son arme avant de donner un coup de pied dedans pour l’envoyer au loin. Je me place au-dessus de lui et pose un bras contre son cou tandis que je viens bloquer ses mains à l’aide de mon autre main. En temps normal, c’est plutôt l’un de mes poignards que je serai venue placer sous sa gorge, mais en présence d’un humain, la situation est différente.

« Vous savez, ça ne se fait pas de voler les proies des autres. Vos amis dehors, je suis sûre qu’ils comprendraient si vous leur expliquiez. »

Ben quoi, rien n’interdit de tenter la négociation en même temps que la bagarre après tout ? Qui sait, des fois que ça puisse marcher...
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Williams

avatar

Unité 101
Soldat • Initié



¤ AVATAR : Dan Stevens
¤ CRÉDITS : Sign de Lilie
¤ MESSAGES : 67
¤ POINTS : 36
¤ MULTIS : Nikolaj, Gabriel, April
¤ AGE : 42 ans
¤ GROUPE : Initié de l'unité 101
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 21/09/2018


MessageSujet: Re: C'est ma proie ! Ven 7 Déc - 18:23



C'est ma proie !
Freya & Andrew

Il semblerait que je vienne de piquer au vif cette femme en considérant les méthodes du Vatican comme archaïques. A vrai dire ce n’est ni un compliment ni une critique, juste un fait. A ce qu’on en dit les fratres travaillent plutôt à l’ancienne et si la méthode est on ne peut plus efficace, il n’empêche qu’aujourd’hui il existe d’autres moyens beaucoup plus modernes pour mettre un terme à la vie des vampires, d’autres armes en tous cas. Soyons honnête, se balader avec une épée ou un fouet ce n’est pas ce qu’il y a de plus discret et les poignards ne sont pas les armes les plus efficaces pour éliminer un vampire.

- Soit, je ne nie pas que vos méthodes soient efficaces, je dis juste qu’elles manquent de modernité.

Ne dit-on pas qu’il faut vivre avec son temps ? Je suis plus vieux qu’elle et je l’ai pourtant bien compris. Cela dit je dois admettre aussi avoir une préférence pour mon Glock 19 qui est une arme à feu qu’on peut tout à fait trouver sur le commerce, cela n’empêche que les armes de l’unité soient pratiques et efficaces, en plus de permettre l’effet de surprise. Après tout rares sont ceux qui parviennent à s’enfuir, la plupart de nos proies finissent mortes ou prisonnières, alors même s’il y a des rumeurs sur les hommes en noir, personne n’arrive encore à savoir quelles sont nos méthodes de combat, ceux qui le savent ne sont plus là pour en témoigner.

Face à mon arme braquée devant elle, la jeune femme esquisse un sourire et range son propre revolver. Choix intéressant comme réaction, signe que la fratre est bien sûre d’elle, en même temps le contraire m’aurait étonné. J’analyse chacune de ses expressions, chacun de ses gestes. On en apprend beaucoup plus sur une personne en l’observant qu’en lui posant des questions. Pourtant ce sont bien des questions qu’elle tente de me poser. Croit-t-elle sincèrement que je vais lui dire qui je suis, qui m’envoie et pourquoi est-ce que nous faisons ça ? Me voilà presque déçu.

- Croyez-moi, les vampires que je ramène ne tuent personne à leur réveil.

Ou alors il s’agit d’autres cobayes envoyés pour s’entretuer dans des arènes, encore des tests. Quoi qu’il en soit tout est contrôlé par l’unité, personne n’a jamais pu s’enfuir, nous avions bien failli pourtant, mais ces souvenirs m’ont été arrachés. Elle me propose tout de même d’avoir ce vampire en échange de lui confier ce que je compte en faire mais là encore le deal ne me convient pas. La règle numéro une est de ne jamais évoquer les affaires de l’unité à qui que ce soit. Ceci dit la proposition ne semble pas réellement sérieuse et la suite me prouve bien que j’ai raison.

Je dois bien admettre que j’attendais une telle réaction de la part de la fratre, je peux même vous avouer que c’est ce que je recherchais. Ainsi je me retrouve dos au sol, mon arme loin de moi mais honnêtement je ne comptais pas m’en servir alors je ne me sens pas pour autant désavantagé, même malgré ma position actuelle. Elle peut d’ailleurs vite le remarquer lorsqu’un sourire vient prendre forme sur mon visage malgré la situation actuelle. Ou peut-être me prend-t-elle pour un fou, dans les deux cas je m’en moque bien.

- Voilà le deal, je vous laisse tuer ce vampire si vous parvenez à me mettre k.o plus de dix secondes.

Comme à la boxe, j’imagine que le deal peut lui paraître raisonnable, surtout si elle croit que je ne sais pas me battre sans mes armes, elle risque d’être surprise. La fratre aurait sans doute eu plus de chances si elle était tombée sur un autre membre de l’unité, tous n’ont pas appris à se battre avant de savoir marcher comme moi. Dommage pour elle, elle a misé sur le mauvais cheval, mais au fond quelque chose me dit que ça pourrait lui plaire qu’un humain lui tienne tête, tout comme je suis persuadé que je prendrais un réel plaisir à cet affrontement. Finalement je n’attends pas la réponse de l’humaine, un coup de genoux bien placé dans la colonne vertébrale lui fait lâcher prise sur mes mains et j’en profite pour la repousser sur le côté, avec un bon coup de hanches je nous fais tous les deux basculer pour inverser les positions. Chacune de mes mains attrape ses poignets pour les bloquer tandis que se sont ses hanches que je bloque en les serrant entre mes genoux.

- Cet air surpris me vexerait presque ma chère.

J’esquive un coup de tête à la dernière seconde et lui adresse un petit sourire avant de la libérer, m’éloignant rapidement pour ne pas risquer une contre-attaque de sa part. Je me contente simplement de me redresser et attends qu’elle en fasse de même. Oui, elle a dû comprendre que tout ceci n’était pas du sérieux, un amusement ou peut-être un test, mais rien de bien méchant finalement. Il serait tout de même stupide de s’entretuer entre personnes qui travaillent pour le bien-être de l’humanité. Tous deux debout et en position de garde, je me contente de lui faire signe d’approcher d’une main, prêt à contrer ses prochains coups et contre-attaquer la guerrière.

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Freya Coleman

avatar

☩ Et Fratres Luminis ☩
Humain



You don't know me... I'm a killer
¤ AVATAR : Gal Gadot
¤ MESSAGES : 414
¤ POINTS : 103
¤ MULTIS : Hayden Rice
¤ AGE : 121 ans, 31 ans en apparence
¤ ZONE LIBRE : Freya vient d'une famille de chasseurs réputée et très croyants, leur lignée remontant jusqu'en l'an 540. Ses parents furent tués par l'un des plus puissants ennemis du Vatican : le roi vampire d'Italie. Elle est depuis la dernière descendante des Coleman.

Formée depuis son plus jeune âge chez les EFL, elle fait partie des chasseurs d'élite et a longtemps oeuvré en duo dans la chasse aux vampires. Suite à la mort de son partenaire, elle a commencé à chasser les loups en plus des vampires, jusqu'à apprendre que son ancien compagnon de chasse était en réalité devenu loup garou.

Ayant appris que le tueur de ses parents se trouve à Londres, elle a emménagé en ville, prête à tout pour retrouver ce-dernier, bien qu'ignorant encore son identité. Depuis la Saint-Patrick, elle s'est opposée à l'Alliance et cherche à blanchir le nom des EFL en traquant les responsables de l'attaque.

De nature plutôt solitaire, elle se cache derrière les combats plutôt que d'avoir à tisser des relations sociales ou exprimer ses sentiments, n'étant pas très douée pour cela. Néanmoins, elle sera toujours la première à risquer sa vie pour ses proches et protéger les humains, quels qu'ils soient. Quant aux vampires, un seul mot d'ordre : les tuer.

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 15/01/2018


MessageSujet: Re: C'est ma proie ! Sam 8 Déc - 4:40



C’est ma proie !


Andrew Williams - Freya Coleman


Il faut l’avouer, cet homme quel qu’il soit ne manque pas de toupet. Nos méthodes manquent de modernité ? A l’entendre, on croirait presque que je suis dix fois plus vieille que lui alors que ce n’est pourtant pas le cas. En attendant, la méthode Fratre n’a qu’un seul objectif : tuer des vampires, et non pas pour jouer avec la vie de ces derniers ni faire en sorte de les immobiliser sans les tuer. Un coup sec bien placé et on n’en parle plus. Mais visiblement, l’homme ne semble pas entièrement de cet avis, même s’il ne nie pas que nos méthodes sont efficaces. En attendant, n’est-ce pas une arme aussi archaïque que les miennes qui est actuellement pointée dans ma direction ?

« Ce ne serait pas un Glock 19 que vous tenez à la main ? Et après on dit que ce sont mes méthodes qui manquent de modernité... »

J’esquisse un sourire amusé tout en prononçant cette remarque. Je suis une experte en armes après tout, du moins en armes humaines qui existent sur le marché. Certes, l’heure n’est sans doute pas à la rigolade quand on sait que dans la seconde, il pourrait très bien appuyer sur la détente et que pour l’instant, c’est moi qu’il vise avec cette arme. C’est à vrai dire la première fois que je croise un humain chasseur de vampires qui serait prêt à tuer un autre humain simplement pour ramener un vampire je ne sais où. Ne sommes-nous pas censés être alliés en principe ? Je finirai bien par le savoir, mais en ce qui me concerne, je n’aurais pas besoin de mon arme contre lui. J’ai déjà commis bien assez de pêchés dernièrement pour risquer de commettre le plus irréparable de tous. Il est hors de question de tuer un humain. Cela dit, ce n’est pas pour autant que je n’ai pas l’intention de me défendre.

Je vois que l’homme prend soin de ne pas répondre aux questions que je lui pose, sans aucun doute volontairement. La seule chose information qu’il veut bien laisser passer, c’est que les vampires qu’il « ramène » ne tuent personne. C’est donc une pratique assez courante d’immobiliser des vampires sans les tuer. Mais pour quelle raison au juste ? A part la torture, je ne vois pas pour quelle raison est-ce que quelqu’un prendrait le risque d’en garder en vie.

« Vous savez que la torture est aussi un pêché... Je n’apprécie pas les vampires, mais je ne suis pas une adepte des méthodes barbares pour autant. Libre à vous de ne pas répondre à mes questions... Soldat. »

J’insiste volontairement sur ce dernier mot sous un air à la fois sérieux et un peu moqueur à la fois. Il a beau ne rien vouloir me dire, on ne pourra pas me retirer de la tête le fait qu’il s’agisse bien s’un soldat. Ça se voit non seulement à son équipement mais aussi à sa manière de se déplacer, sans oublier le fait que d’autres personnes l’attendraient un peu plus loin. A croire que les choses ont bien changées depuis la Saint-Patrick parmi les humains. En attendant, il serait temps d’agir non ? Je commence par désarmer l’homme et le plaquer contre le sol, tentant d’une manière qui se veut encore agréable de le persuader de laisser tomber le vampire. Bien qu’ayant pour l’instant l’avantage, l’homme ne semble pas du tout être inquiet. Dis donc, il n’aurait pas un peu de sang de Fratres dans les veines celui-là ? Lorsqu’il me dit qu’il me laissera tuer le vampire si je parviens à le mettre KO plus de dix secondes, je suis quelque peu surprise à l’entente de la remarque. C’est tout ? Dix secondes ? Est-ce qu’on est réellement toujours dans un combat ? Je n’ai pas le temps de répondre que je reçois un coup de genou dans le dos qui me fait lâcher prise tandis que l’homme en profite pour me faire basculer sur le côté et se retrouver au-dessus de moi, bloquant mes poignets avec ses mains ainsi que me hanches avec ses genoux. Ouah... Pour un humain, je dois dire que je ne m’attendais pas du tout à ça. En fait, je suis partagée entre la surprise et l’excitation à cet instant. Il est temps de me libérer, d’autant que l’homme me dit être presque vexé par mon air surpris. Quand les mains et les jambes sont bloquées, la tête est toujours un bon moyen de faire diversion. Il esquive mon coup de tête qui m’a par la même occasion permis de me redresser suffisamment pour pouvoir le contrôle de mes mains. Mais il me relâche entre temps et s’éloigne avant que je ne riposte. Je ne rêve pas, j’ai bien vu un sourire passer sur ses lèvres. Si j’avais un doute quant à ses réelles intentions au départ, autant dire que la situation est désormais beaucoup plus claire. Un sourire apparait sur le coin de mes lèvres.

« J’accepte le deal. »

Enfin une personne qui parle le même langage que moi et je dois avouer que ça me plait. Ce qu’il y a d’autant plus intéressant, c’est que ça m’a l’air réciproque. Du coup, j’ai bien l’intention de lui en donner pour son défi. Autant dire qu’à cet instant, il n’est même plus question du vampire qui, de toute façon, ne risque pas d’aller bien loin. Je me remets en position de combat tout en observant l’homme. Je suis la première à attaquer. Je commence d’abord avec les poings tout en visant les endroits stratégiques tels que la tête, le torse, l’abdomen, avant de venir progressivement ajouter les jambes. Finalement oui, nous nous trouvons sur une sorte de ring invisible. Les coups pleuvent des deux côtés. Il parvient à bloquer tous les miens ou à les encaisser tandis que je bloque également la plupart des siens tout en encaissant d’autres. Je ne peux pas le cacher, je prends un réel plaisir à ce défi qui sonne bien plus comme un entrainement. Et autant dire que de bons entrainements, j’en réclamais justement depuis un moment.

« Je n’aurais jamais cru qu’en dehors des Fratres d’autres humains puissent nous tenir tête. »

Je le pense sincèrement et en fait, j’en suis d’autant plus ravie. Néanmoins, je n’oublie pas le deal passé et une idée me vient finalement en tête afin de pouvoir me faire prendre l’avantage. Puisqu’il est parfaitement capable de se battre, le seul moyen d’avoir l’avantage sur lui est de tenter une technique d’immobilisation. Je laisse une ouverture par laquelle il parvient à me frapper au niveau d’une côte, tandis que j’en profite pour lui mettre un coup de genou au même moment à l’abdomen, juste avant de passer ma jambe entre la sienne et lui faire perdre l’équilibre. Je me jette au sol en même temps que lui en prenant soin de me positionner derrière lui. Lorsqu’il s’apercevra de la fameuse technique de l’étranglement arrière, il sera déjà trop tard. J’effectue des crochets avec mes jambes afin de contrôler ses hanches et ses cuisses, avant de commencer à serrer afin de l’immobiliser. Dans le même temps, j’attrape l’un de ses bras en lui tenant part derrière l’avant-bras, que je commence à tirer très légèrement. Avec mon autre bras, je viens contrôler ses épaules et sa tête, afin de pouvoir avoir le contrôle de tout son corps pour complètement l’immobiliser et surtout pouvoir suivre le moindre de ses mouvements sans problème. Je nous fais basculer sur le côté afin d’avoir un meilleur contrôle et obtenir plus de pression sur lui. Je presse légèrement mes hanches vers l’avant afin d’amorcer une pression au niveau de sa colonne vertébrale, et je viens augmenter la pression au niveau de son cou tout en libérant mon autre bras que je viens placer derrière sa tête et sa nuque. Je n’ai plus qu’à rentrer ma tête afin de me protéger et commencer à pousser mes hanches ainsi que mes avant-bras. Cette fois je t’ai eu ! En même temps, la technique de l’étranglement arrière est l’une des plus fréquemment utilisée dans les arts martiaux mixtes afin de parvenir à une victoire par KO au moins une fois sur trois. J’attends quelques secondes, puis je finis par relâcher ma prise et me relève, un sourire joueur sur mes lèvres.

« J’ai compté douze secondes. Je suis sûre que vous ne seriez pas mauvais à l’épée. Au fait, je m'appelle Freya... Freya Coleman. »

Certes, une autre de mes méthodes archaïques sans doute, n’empêche, ils sont plutôt rares les humains capables de me tenir tête. C’est encore plus rare de tomber sur quelqu’un qui ait envie de se battre juste par amusement ou par test, vu qu’en général ce n’est pas vraiment perçu comme la meilleure façon de se sociabiliser. A croire que l’homme n’en a absolument rien à faire du côté social tout comme moi, ce qui n’est pas pour me déplaire bien au contraire. Reste à savoir maintenant s’il tiendra parole. Au milieu de tout ça, nous n'avons même pas encore pris le temps de faire les présentations. Il n'est jamais trop tard pour commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: C'est ma proie !

Revenir en haut Aller en bas
C'est ma proie !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage|
» Ma proie ne m'échappera pas. [PV Coeur Sauvage]
» Lorsque le piège se referme sur la proie idéale ... (PV Evy & Gabie)
» Chasseur ou proie ? [Rang B : Pv Gecko Shin]
» L'Ombre et la Proie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Le Centre de Londres-
Sauter vers: