RSS
RSS



AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !



Partagez|

Impression de déjà vu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Klara Rosenthal

avatar

Hybride
Agent Unité 101



¤ AVATAR : Mila Kunis
¤ CRÉDITS : candyrock
¤ MESSAGES : 38
¤ POINTS : 27
¤ MULTIS : Aaron Davis - Hannah Johnson - Alex Blackwood - Jodie Rowley
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 25/09/2018


MessageSujet: Impression de déjà vu Dim 11 Nov - 20:34






Impression de déjà vu


Henrik & Klara


Klara... Toute sa vie se résume à un prénom. Klara... Elle l'aurait dû apprendre ce prénom à travers les lignes d'un dossier mais, elle n'a toujours pas pu le récupérer. Disparu. Évaporé dans la nature. Ce prénom, il avait fallu qu'elle l'apprenne de la bouche d'un vampire qui disait l'avoir connue alors qu'elle était enfant. C'est ironique, non ? Il fallait que ce soit une espèce qu'elle a envie, comme un besoin compulsif, de tuer qui dispose de quelques informations sur elle. Si la vie se trouve être toujours aussi mal faite, ce n'est peut-être pas un mal d'avoir tout oublié. Elle a beau essayer de relativiser les choses, d'essayer de prendre tout ça avec humour, ça lui laisse quand même un goût amer dans la bouche.

L'hybride en a marre de s'interroger à chaque seconde qui passe, marre de se demander si elle est déjà venue dans les boutiques qu'elle croise, ou de se demander si elle aime tel ou tel plat. Tout est sujet à des interrogations. Tout ? Non. Étrangement elle sait pourquoi elle est là, sait que son rôle est de tuer ces surnaturels. De toute façon, elle a besoin de ce sang pour survivre, une autre chose qu'elle sait. Mais, si elle sait comment elle fonctionne sous cette forme sous représentée, Klara n'a aucune idée de la manière dont elle devenue cette chose. Peut-être qu'elle a toujours été comme cela après tout. Et, ce soir-là, Klara a seulement envie de se concentrer sur ce qu'elle connaît d'elle pour éviter de s'interroger sur le reste.

Il y a ce bar dans le sud de la ville, dont les rumeurs laissent entendre que c'est très fréquenté par les sorcières. On y trouverait même des thés rares et, rien que cette idée lui donne envie de vomir sur le bitume froid de la rue qu'elle traverse. C'est quand elle atteint le trottoir d'en face, les mains dans les poches de sa veste en cuir, qu'une odeur remonte à ses narines. Ce n'est pas celle d'un vampire, d'un loup ou d'une sorcière. Non, cette odeur elle est similaire à la sienne. L'envie de se figer se fait sentir et, pourtant, elle n'en fait et continue de marcher comme si de rien n'était. L'odeur semble la suivre alors autant en profiter. Elle marche encore sur quelques mètres avant de bifurquer dans une petite ruelle que personne n'emprunte et, elle en prend une autre dans le même genre pour s'enfoncer dans un dédale désert de toutes vies.

Elle finit par s'arrêter quand des pas se font entendre derrière elle. Ses mains sont retirées de ses poches, sur la défensive, quand elle se retourne enfin. Un homme se tient quelques mètres plus loin et l'obscurité n'est pas un frein pour discerner ses traits. Klara n'est pas certaine de pouvoir confiance à sa propre espèce, bien que curieuse de pouvoir croiser un de ses représentants. C'est la première fois que cela arrive puisque, à Halloween, tout n'était qu'une illusion. « T'es qui ? » Qu'elle balance sans plus de cérémonie en priant presque pour qu'il ne le sache pas. La vie serait profondément injuste sinon. Sauf qu'elle a à peine posé sa question qu'un flash s'impose dans son esprit.

Elle et ce parfait inconnu, assis sur le sol contre un mur blanc. Elle a la tête posée sur son épaule et un sourire est gravé sur son visage alors que, du bout des doigts, elle joue avec un marteau de Thor pendu à la chaîne que l'homme porte autour du cou. Elle n'entend pas ce qu'elle lui dit, ce qu'ils se racontent. Tout ce qu'elle voit c'est que les deux se figent soudainement et qu'il range son collier à une vitesse fulgurante, avant qu'ils ne se relèvent l'air inquiet. C'est presque de la peur qu'elle croit déceler dans leurs regards.

La vision s'arrête aussi soudainement qu'elle n'est venue, la ramenant dans cette ruelle face à l'inconnu. Sa première réaction est de penser qu'on vient de manipuler son esprit, refusant de croire à ce qu'elle vient de voir. Klara, apparemment, c'est une impulsive qui réagit avant de réfléchir parce qu'elle fond sur l'homme à une vitesse fulgurante pour le plaquer contre un mur. « A nous deux, Marteau » Nom qu'elle décide de lui donner alors que sa main glisse autour du coup de l'homme pour en sortir une chaîne... Le même marteau de Thor y pendant au bout. A croire que l'objet lui a brûlé les doigts tellement elle le relâche et recule d'un pas en se figeant. En réalité, elle est seulement paumée. Comment est-ce que c'est possible ? « C'est quoi encore ce truc ? »

Il y a bien assez de surprises dans sa vie actuellement, pour ne pas venir y rajouter des flashs étranges avec des inconnus. Mais, l'est-il réellement ? Et c'est une nouvelle hypothèse qui vient s'ancrer dans son esprit : et si c'était lui qui avait manipuler son cerveau ? Après tout, l'hypnose n'est pas impossible, peut-être qu'elle fonctionne sur les gens de son espèce. Klara n'a pas eu l'occasion de tester. Les yeux de l'hybride se plissent dans un regard mauvais qu'elle jette à l'homme : « sors de ma tête, tout de suite ! »



par humdrum sur ninetofive
Revenir en haut Aller en bas
Henrik Aslakson

avatar

Hybride
Agent Unité 101



¤ AVATAR : Alexander Dreymon
¤ CRÉDITS : Merci Klara !
¤ MESSAGES : 44
¤ POINTS : 23
¤ AGE : 482 ans (32 physiquement)
¤ GROUPE : Hybride
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 08/11/2018


MessageSujet: Re: Impression de déjà vu Lun 12 Nov - 13:34


Impression de déjà vu

Le Sud de Londres, mon grand retour sans que je ne le sache. Je remercie le camionneur qui m’a récupéré près de la station essence et ramené jusqu’ici, lui offrant quelques billets trouvés dans le sac à dos que je garde sur moi. Je ne connais pas vraiment la valeur de ces billets à vrai dire, mais le camionneur semblait heureux que je lui en file un petit paquet, il trouvait même cela "trop" alors que pour lui il ne s’agit que de bouts de papier verts. Le camion s’éloigne et je regarde autour de moi, les belles rues de Londres. J’avance dans l’obscurité, me dirige vers les bruits, me rapproche de la population. Sur un trottoir de Londres, des femmes se tournent vers moi, vêtues de simples petites tenues au cœur de la brise hivernale, je me demande comment ces petits corps font pour ne pas attraper froid. Je ne me doute pas que ce sont des prostituées, je ne sais même pas ce que sont des prostituées. Je souris à celle qui laisse glisser sa main le long de mon bras et poursuis mon chemin. Ces femmes sont étranges, mais elles sont de parfaites beautés des Dieux. Et je me demande d’où peut bien sortir cette pensée.

Je poursuis mon chemin, me rapproche d’un quartier un peu plus animé qui regorge d’un tas d’odeurs différentes et alléchantes. Une odeur en particulier attire mon attention et lorsque j’aperçois le visage de cette femme, je me dis que je la connais sans parvenir à savoir d’où. Cette mémoire me fait vraiment défaut ! Mon sac à dos suspendu à l’une de mes épaules, je poursuis la jeune brune, ne cherchant pas à me faire discret, et lorsqu’elle quitte la circulation pour se diriger vers une ruelle déserte, je sais qu’elle m’a repéré. Je m’approche un peu plus, lui fait bien comprendre qu’effectivement je la suis, au cas où elle en douterait encore, et la jeune brune se tourne vers moi, sur la défensive et me pose cette question que je ne cesse moi-même de me poser. La déception se lit sur mon visage, j’ai espéré que cette femme me reconnaisse et puisse m’apporter des réponses, mais il semblerait que ce ne soit pas le cas.

« Henrik. Et toi, qui es-tu ? »

Pas besoin de lui demander ce qu’elle est, cette femme est comme moi, je le ressens, je n’en ai aucun doute. La brune semble ailleurs pendant quelques secondes, et quand son attention se repose finalement sur moi, elle a un regard qui ne me dit rien qui vaille. Aurais-je dit quelque chose de mal ? Il semblerait vu que mon dos vient se heurter au mur derrière moi. Je fronce les sourcils lorsqu’elle m’appelle Marteau et glisse sa main sous mon col pour attraper dans sa main le collier qui ne me quitte jamais. Pas touche ma jolie, ce collier a une valeur sentimentale... Sans que je ne sache laquelle. Je la vois reculer, paumée et à vrai dire ça m’embête un peu parce que moi aussi je suis un peu paumé et j’aurais aimé qu’elle puisse m’apporter quelques réponses.

« Ecoute beauté, je ne suis jamais contre qu’une jolie femme me plaque contre un mur comme tu l'as fait, mais en général je préfère que ça se fasse sans vêtements et si possible accompagné de quelques baisers, pour commencer. »

Je n’ai aucune honte à parler si ouvertement, en fait je découvre en même temps qu’elle mon caractère de Don Juan et ça ne me déplaît pas d’être aussi franc. Je remets mon "marteau" sous mon col et la brune retrouve sous caractère agressive, bien que perdue à la fois.

« Oh crois-moi je n’ai pas envie de m’immiscer dans la tête d’une femme. »

Trop compliquées pour moi. J’attrape la main de l’hybride pour la calmer, mais ce contact éveille quelque chose... Un souvenir. Je me vois debout dans une vaste pièce blanche, du moins blanche l’était-elle avant que tout ce sang ne vienne la décorer. Je me bats contre des loups, contre des hommes, des femmes, rien qui ne soit humain. Je suis dos à dos avec la jolie brune, elle est aussi sauvage que moi dans sa façon de tuer mais elle n’est pas aussi forte, elle n’a pas autant d’énergie, sans doute la différence d’âge. Je me revois attraper ce loup sur le point de la renverser et je le déchire littéralement en deux, à main nue. C’était le dernier survivant. Je jette les deux morceaux de corps au sol et lâche un hurlement bestial avant d’attraper la main de la jeune femme, jurant en regardant une vitre sans tain que s’il lui arrive quoi que ce soit, ils le paieront de leur vie. Lorsque je reviens à moi, c’est à mon tour de la relâcher et reculer d’un pas, perturbé par ce que je viens de voir.

« Klara... »

J’ignore d’où me vient ce nom, peut-être d’un souvenir perdu au fin fond de ma mémoire. Qu’est-ce que cela signifie ? Je ne comprends pas, je sais juste que je tenais à cette femme sans en connaître notre véritable lien.

« Depuis combien de temps es-tu dehors ? »

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Klara Rosenthal

avatar

Hybride
Agent Unité 101



¤ AVATAR : Mila Kunis
¤ CRÉDITS : candyrock
¤ MESSAGES : 38
¤ POINTS : 27
¤ MULTIS : Aaron Davis - Hannah Johnson - Alex Blackwood - Jodie Rowley
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 25/09/2018


MessageSujet: Re: Impression de déjà vu Lun 12 Nov - 15:55






Impression de déjà vu


Henrik & Klara


Henrik... Elle cherche, elle cherche mais rien ne lui revient. Il n'y a que cette vision étrange qui l'empêche de répondre à la question de l'homme. Vision a laquelle Klara ne veut pas croire et qui la pousse à plaquer l'homme. Besoin de vérifier le détail de ce collier, besoin de savoir s'il y a un fond de vérité dans ce qu'elle vient de voir. Et même cette preuve ne le suffit pas, c'est qu'elle est méfiante l'hybride sans même savoir pourquoi. Elle tourne et retourne la situation dans son esprit, en essayant de trouver une explication plausible quand, de son côté, l'homme en vient à faire une remarque. C'est un sourcil qu'elle hausse dans sa direction, sortant de ses pensées un court instant.

« C'est bien un truc de gonzesse ça. » Elle roule des yeux dans un soupir exaspéré « Les embrassades et tout le bordel, te faut aussi les petits mots tendres susurrer à l'oreille ? »

Elle ne sait pas d'où elle sort ça. Pas plus qu'elle ne sait si son ton ironique cache une vérité sur ce qu'elle pourrait préférer ou si c'est seulement de la provocation. Ces derniers jours lui ont prouvé qu'elle pouvait se montrer incisive, aussi bien dans ses gestes que dans ces paroles. Est-ce que c'est une partie de son caractère ? Se moquer de tout par des mots ? La question mérite réflexion mais, dans l'immédiat, elle est bien plus perturbée par cette vision qu'elle vient d'avoir. La possibilité que ce soit un tour de l'esprit devient plus qu'évidente à ses yeux et, bien sûr, elle ne manque pas de le faire remarquer. Idée qui reçoit, pour réponse, l'ironie de l'homme. Intérieurement ça fait sourire Klara bien qu'elle croise les bras, dans un air mi-septique, mi-blasé.

Klara n'aura même pas le temps de lui répondre. Henrick lui fait quitter sa posture en lui attrapant la main. Son premier réflexe est de vouloir se dégager de cette emprise mais, quelque chose l'en empêche. Et, elle ne sait pas si c'est le contact en lui-même qu'elle veut maintenir, ou si c'est à cause de la tête de l'homme à cet instant. Parce que, pour le coup, c'est lui qui semble être ailleurs. Qu'est-ce qu'il voit ? Elle a envie de lui hurler cette question, de le secouer comme un prunier jusqu'à ce qu'il réponde. Elle n'en fait rien. Klara veut le laisser dans ses pensées, peut-être qu'il aura plus de réponses qu'elle.

Henrik revient dans cette ruelle, sa main lâchant celle de Klara soudainement avant de faire un pas en arrière. Ok, les rôles se sont inversés et là, ça devient vraiment étrange. Encore plus quand il laisse échapper le prénom de l'hybride et, ça la vexe profondément sur le coup. Pourquoi tout le monde semble être au courant de son prénom quand, de son côté, elle n'en a aucun souvenir. Ils avaient l'air proche, dans ce qu'elle a pu voir. A quel point ils l'étaient ? C'est frustrant de ne pas avoir les réponses à ses questions mais, étrangement, elle ne semble pas être la seule dans ce cas. En tout cas, si elle en juge par la réaction d'Henrik, tout porte à croire qu'il est dans la même situation.

« Je ne sais pas. Je me suis réveillée un peu avant Halloween dans une forêt, j'ai pas de souvenirs avant ça. »

La façon dont il a posé la question reste intéressante et perturbante. Ils ont du voir quelque chose d'assez similaire pour exprimer l'idée qu'ils étaient enfermés avant. Elle a envie de savoir comment il connait son prénom, ce qu'il peut savoir de plus sur elle. C'est égoïste de vouloir poser tout cela et, si elle se retient c'est seulement parce qu'il y a des questions plus pertinentes qui arrivent à son esprit.

« Toi aussi c'est ça ? » Au moins, il aura peut-être eu la chance de ne pas se retrouver captif de forains peut scrupuleux qui tenaient l'hybride grâce à son dossier. Son dossier ?! Elle s’agite soudainement. « Tu avais un dossier avec toi, dis-moi que c'est le cas s'il te plait ? » Parce qu'elle prendrait assez mal qu'on lui ai menti sur ce point pour la forcer à faire des choses. « Il y a quoi dedans ? » Pas qu'elle demande les informations qu'il peut y avoir sur lui mais savoir ce qu'il y a comme infos. Peut-être que ça ne vaut pas le coup de se battre pour le récupérer. Si, forcément, c'est la seule chose qu'elle peut avoir sur elle. « On m'a pris le mien en me récupérant dans la forêt, j'arrive pas à remettre la main dessus... Mon prénom je le connais seulement parce que tu es la deuxième personne à me le donner. » Et forcément son regard se plisse sur l'homme. « Qu'est-ce que tu as vu ? T'as bien vu quelque chose, dis ? »

Et elle se fait violence, la créature contre nature, pour ne pas l’inonder encore plus d'autres questions. Parce qu'elle en a des tonnes en attente.


par humdrum sur ninetofive
Revenir en haut Aller en bas
Henrik Aslakson

avatar

Hybride
Agent Unité 101



¤ AVATAR : Alexander Dreymon
¤ CRÉDITS : Merci Klara !
¤ MESSAGES : 44
¤ POINTS : 23
¤ AGE : 482 ans (32 physiquement)
¤ GROUPE : Hybride
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 08/11/2018


MessageSujet: Re: Impression de déjà vu Lun 12 Nov - 17:16


Impression de déjà vu

Les réactions de l’hybride sont assez fascinantes à observer. Je laisse échapper un petit ricanement aux paroles de la jeune femme mais face au regard noir parfaitement sérieux qu’elle me lance, je m’arrête bien vite, enfin j’essaie de reprendre mon sérieux en tous cas, mais le sourire semble avoir du mal à quitter mon visage. Je me demande si j’ai été du genre romantique autrefois, dans ma vie d’humain c’était le cas, il y a aussi eu cette femme parvenue à changer le monstre en un homme plus tendre et abordable... Mais lequel suis-je vraiment ? Peut-être un mélange d’homme et de monstre.

«  Crier mon nom suffira. »

Nouveau sourire narquois qui a l’air d’agacer un peu plus la jolie brune. Va falloir la décrisper un peu et lui faire retrouver son sens de l’humour à la demoiselle, je me promets d’y parvenir, il faut bien se lancer des défis dans la vie et comme je ne compte pas la laisser filer comme ça... Première créature de mon espèce que je croise, il me paraît évident de garder un œil sur elle. Combien sommes-nous exactement ? Je doute que notre chiffre s’arrête à deux mais d’une certaine façon je me dis que ce serait probablement mieux que ce soit le cas. En tous cas quelque chose me lie à cette femme, je le sais, je le ressens et je finis même par le voir à travers un flash, un souvenir sorti tout droit de ma caboche. Quand je vous dis que c’est le chantier là-dedans, ce n’est pas juste une expression. Une partie de mon cerveau a une jolie pancarte affichant "en panne" depuis que je me suis réveillé à Londres.

Son prénom me revient, Klara, et étant donné sa réaction je ne me suis pas trompé. Quelle chance, ça m’est arrivé plus d’une fois de confondre le prénom d’une femme avec une autre, que voulez-vous je me fais vieux ! Il ne faut pas m’en vouloir. J’interroge Klara sur la date de sa libération, la mienne remonte à aujourd’hui. Elle me parle d’un Halloween. C’est qui ça, Halloween ? Ce nom évoque quelque chose dans mes souvenirs sans que je ne sache quoi et c’est assez frustrant que mon esprit me joue à chaque fois ce sale tour.

«  Halloween ? Il y en a un troisième comme nous ? Drôle de nom... »

Comprenez qu’à mon époque Halloween n’existait pas, alors forcément ce n’est pas le genre de tradition qui me reviendra en premier en mémoire. Mais c’est au tour de Klara de me poser une question, enfin deux, non trois... Plutôt quatre. En fait ce sera cinq. C’est ton dernier mot Klara ? Je peux en placer une ? On dirait que c’est à mon tour.

«  Je me suis réveillé aujourd’hui dans une station essence avec juste ce sac sur moi et oui il y a bien un dossier dedans et d’autres trucs aussi. »

Mais ça m’étonne que Klara ait pu paumer son sac, enfin elle ne l’a pas perdu, on le lui a volé apparemment et ça éveille mes instincts bestiaux. Qui donc a bien pu la priver de son identité ? Déjà que les hybrides ne savent rien eux, alors si en plus un petit malin s’amuse à dérober le peu qu’ils sont autorisés à savoir... Oui cette information me met en rogne.

«  Est-ce que tu sais qui te l’a volé ? »

Car je suis prêt à aller le récupérer pour elle si Klara a un nom ou une adresse. Mais si elle avait su peut-être aurait-elle été capable de le récupérer déjà elle-même, à moins que quelque chose ne l’en ai empêché. Mais déjà la conversation se dirige vers un autre sujet, le souvenir qui m’est revenu en mémoire.

« Je nous ai vu dans une salle blanche... et rouge du sang de nos ennemis. On était observé, comme dans une arène et... J’avais besoin de te protéger. »

Pourquoi ce besoin ? Quel est notre lien au juste ? Etions-nous ensemble là-bas ? Avant ça ? J’ai un peu de mal à m’imaginer en couple à vrai dire, protéger je sais faire mais m’attacher... Et puis si j’étais... hum, amoureux, ne devrais-je pas ressentir plus de choses en la regardant, en la touchant ? Non, vraiment n’importe quoi. Klara a raison, ce sont des trucs de gonzesse tout ça. Mais dans le doute...

« Laisse-moi vérifier un truc. »

Je ne demande pas l’avis de l’hybride avant de venir capturer ses lèvres pour lui voler un baiser. Peut-être qu’elle aussi a envie de savoir parce qu’elle ne me repousse pas tout de suite, même si elle finit quand même par réagir et me donner un coup avec ses mains. Je la libère en souriant, amusé.

« Outch, doucement ! C’était juste un test pour raviver des souvenirs, mais vu que je n’en ai pas eu, c’est que ça doit sûrement être notre premier baiser. Déçue ? »

Ou alors ma théorie sur comment faire remonter les souvenirs est complètement fausse et dans ce cas on dira simplement que je lui ai volé un baiser pour le plaisir de goûter ses lèvres. Je sais ce que vous vous dites, à peine de retour et déjà il en fait des siennes, mais on ne change pas un homme, même si on lui vole ses souvenirs.

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Klara Rosenthal

avatar

Hybride
Agent Unité 101



¤ AVATAR : Mila Kunis
¤ CRÉDITS : candyrock
¤ MESSAGES : 38
¤ POINTS : 27
¤ MULTIS : Aaron Davis - Hannah Johnson - Alex Blackwood - Jodie Rowley
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 25/09/2018


MessageSujet: Re: Impression de déjà vu Lun 12 Nov - 20:27






Impression de déjà vu


Henrik & Klara


Mais... Il est sérieux là ? Klara note, dans un coin de son cerveau que, la prochaine fois, il faudra qu'elle songe à lui frapper la tête contre le mur en le plaquant. Ça lui remettra peut-être un peu les idées en place et lui évitera de raconter des conneries alors que, de son côté, elle veut juste des réponses. Mais à défaut de crier son nom, en détachant toutes les lettres qu'elle ponctuera par un coup sur sa tête, Klara se contente de soupirer en roulant les yeux. Faut bien qu'elle prenne un peu sur elle, parce que ce n'est pas en extirpant la cervelle de cet homme, de sa caboche, qu'elle va avoir des réponses. Les choses semblent même devenir un peu plus sérieuses quand c'est lui qui se retrouve avec un flash. C'est assez frustrant de foutre tous ses espoirs dans un type, dont elle ne se souvient pas, et dont elle lui ferait bien ravaler le sourire qu'il a pu afficher quelques instants plus tôt.

Si elle répond à sa question c'est surtout parce qu'elle a besoin de réponses aussi. Que d'une certaine manière, ils sont dans la même galère et que ce n'est qu'en se refilant des informations qu'ils trouveront peut-être ce qu'ils cherchent : eux, ce qu'ils sont et qui ils sont. Klara aurait dû s'abstenir, sentant sa patience être mise à rude épreuve quand il lui demande qui est Halloween. Elle inspire, s'efforce de sourire. Tout va bien. Ça ne l'empêche pas d'être un peu déçue parce que, s'il ne sait pas ce qu'est Halloween, c'est qu'il ne s'est pas retrouvé en liberté au même moment qu'elle.

« C'est une fête. Tout le monde se déguise en monstre et... » Sont air exaspéré laisse très bien comprendre ce qu'elle pense de la suite. « Ils trouvent ça amusant. »

Jusqu'à ce qu'ils aient un vrai monstre face à eux et que tout le monde se mette à paniquer. Mais c'est une autre histoire. Klara n'a pas l'intention de s'appesantir sur Halloween dont, en vrai, elle ne connaît pas grand-chose. Elle tient juste à ce qu'il ne se fasse pas trop d'espoir sur la possibilité qu'elle connaisse un autre hybride. Les seuls qu'elle avait croisés n'avait été qu'une illusion dans une attraction débile. Puis elle a toute une série de questions qu'elle doit poser. Si elle se promet de n'en poser qu'une à la fois, Klara est bien incapable de retenir le flot d'interrogations au fur et à mesure que ça traverse son esprit. Heureusement pour Henrik, elle reprend son souffle pour qu'il puisse en placer une.

Et elle est un peu étonnée d'apprendre qu'il est sorti qu'aujourd'hui. Intriguée par le fait qu'il ait effectivement un dossier avec lui. Non seulement ça confirme qu'ils viennent du même endroit mais que, en plus, on semble les libérer au compte goutte. Et pourquoi tout cela ? Elle n'en a aucune idée. Égoïstement, elle trouve injuste qu'il ait son sac alors qu'elle ne possède que dalle. Le contenu du sien était peut-être plus conséquent, peut-être qu'elle avait des informations différentes dedans. Elle est coupée dans ses interrogations quand il lui demande si elle sait qui lui a volé son sac.

« Si je le savais, je l'aurais récupéré depuis longtemps. »

Si elle répond du tac au tac, elle s'étonne quand même de la réaction d'Henrik. A croire que ça le dérange réellement qu'on ait pu lui voler quelque chose. Elle pose son regard sur l'homme en le dévisageant un court instant : il croit vraiment qu'elle n'aurait pas pu se débrouiller seule ? Ou est-ce qu'il se sent concernée par cette perte ? Difficile à dire. Tout semble bien compliqué avec lui alors que, sur le papier, elle ne le connaît que depuis quelques minutes... Bien que tout porte à croire que c'est loin d'être le cas. Puis elle bien plus intéressée par ce qu'il a pu voir pour venir lui demander quoi que ce soit d'autre.

Henrik fait part de sa vision. Toujours ces même murs blancs, bien qu'ils semblent tâchés de sang de son côté. Elle ne comprend pas trop tout ce que cela veut dire, pourquoi ils auraient été observés et d'où vient cette envie de la protéger. Après tout, elle sait se défendre toute seule, non ? Klara essaye d'assembler  les pièces d'un puzzle complexe quand il lui dit qu'il a besoin de vérifier un truc.

« Qu... »

Pas le temps de lui demander de quoi il parle, qu'elle ouvre grand les yeux quand il vient plaquer ses lèvres contre les siennes. Y a le cerveau qui gèle avant qu'elle ne se décide à réagir en le repoussant avec les deux mains. Le regard qu'elle lui lance n'annonce rien de bon quand, très vite, il justifie ça comme quoi ? Une expérience ? C'est qu'elle semble être un peu égarée, voire totalement. Elle va le tuer. Et rien que cette idée, finalement, ça la fait sourire alors qu'il est en train de lui demander si elle est déçue.

« Bah, en fait... » Elle prend le temps de la réflexion, semblant chercher comment elle pourrait décrire ce qui vient de se passer. « Comment t'expliquer, c'est assez confus parce que... » Et c'est son poing qu'elle abat sur la mâchoire de l'homme. Celle d'un humain aurait cédé sous le coup qu'elle a quand même un peu retenu. D'ailleurs, elle se demande bien pourquoi. « Maintenant, non. Je ne suis pas déçue. »

C'est même un grand sourire qu'elle affiche maintenant sur son visage. C'est que ça détend un peu de venir lui écraser son poing sur la tronche. Bien que, étrangement, elle ne laisserai pas quelqu'un d'autre le faire à sa place. Mais pour l'heure, elle ne lui laisse pas trop le temps d'en placer une, qu'elle est déjà en train de lui agiter son index sous le nez.

« Alors écoute-moi bien, on va établir quelques règles si tu veux pas finir en bouillie. Premièrement, quand tu as une idée aussi débile que celle-là pour vérifier des théories, tu as intérêt à demander avant. Deuxièmement, tu vas apprendre à ravaler ton sourire à la con parce que sinon, je m'en charge. Troisièmement... En fait, ne respecte pas les premières règles parce que j'ai une furieuse envie de te taper dessus. »


par humdrum sur ninetofive
Revenir en haut Aller en bas
Henrik Aslakson

avatar

Hybride
Agent Unité 101



¤ AVATAR : Alexander Dreymon
¤ CRÉDITS : Merci Klara !
¤ MESSAGES : 44
¤ POINTS : 23
¤ AGE : 482 ans (32 physiquement)
¤ GROUPE : Hybride
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 08/11/2018


MessageSujet: Re: Impression de déjà vu Sam 17 Nov - 12:17



Impression de déjà vu

Klara semble vouloir m’expliquer ce qu’est Halloween qui n’est visiblement pas une personne. Oh, dommage, trois c’est toujours mieux que deux et je reste convaincu qu’on n’est bien plus nombreux que ça, je l’espère en tous cas. J’arque un sourcil lorsqu’elle tente de me faire comprendre que les gens s’amusent à se déguiser en monstre pendant cette fête. En quoi est-ce que c’est amusant d’être un monstre ? Et depuis quand il y a des fêtes consacrées aux monstres ? Je n’ai même pas été invité en plus. Bref on s’en fiche, les humains peuvent bien faire ce qu’ils veulent de leur temps, faut croire qu’ils en ont pas mal à perdre. Ce qui m’intéresse maintenant c’est d’en savoir plus sur l’hybride mais le hic c’est que sans son dossier ça risque de poser problème.

«  Ou t’avais peut-être juste besoin de l’aide d’un preux chevalier pour le récupérer. »

Je plaisante mais en réalité je ne prends pas la situation à la légère. Et d’ailleurs je me demande d’où peut bien sortir cette référence de preux chevalier soit dit en passant, mais si on commence à s’interroger sur tout et n’importe quoi on ne risque pas d’avancer. En revanche une autre idée me traverse l’esprit, le contact de tout à l’heure a éveillé quelque chose en moi, fait remonter un souvenir alors peut-être que… Oui, je me dois d’essayer, ça ne coûte rien après tout. Puis il faut dire qu’elle a des lèvres douces, contrairement à son caractère de rebelle, ça prouve bien à quel point les femmes peuvent être paradoxales. Si le baiser ne ramène aucun souvenir à la surface, le baiser partagé fut plutôt agréable jusqu’à ce qu’elle le rompt si violemment. Cette femme est incapable de profiter des bonnes choses…

C’est un sourire en coin qui trône sur mon visage lorsque je lui demande son avis et la réaction ne tarde plus. Ok, j’ai peut-être mérité ce coup de poing mais franchement, ça aurait été dommage de ne pas tester ma théorie quand même. Je frotte un peu ma mâchoire, c’est qu’elle a une sacré poigne la donzelle, mais heureusement je suis du genre résistant.

«  C’est comme ça que tu me remercies de t’offrir ton premier baiser post-amnésie ? » Enfin en considérant que ce soit bien le premier. Est-ce que c’est le cas ? Vaudrait mieux, je n’aime pas trop me faire voler la vedette. « Tu pourrais être un peu reconnaissante, t’aurais pu tomber sur bien moins agréable que moi à embrasser. »

Va falloir intégrer un truc, on dit que les hommes murissent à partir de 30 ou 40 ans mais c’est faux, on ne grandit jamais, même après 482 ans. C’est comme ça voilà tout, c’est inscrit dans nos gênes et ce n’est pas pour rien que je tiens ce surnom de morveux malgré mon âge plutôt éloquent. Klara semble vouloir fixer des règles mais je n’ai pas signé pour ça moi, je ne suis pas doué pour les respecter. De toute façon elle change bien vite d’avis la belle hybride, ce qui provoque un nouveau sourire sur mon visage.

« On va fixer une nouvelle règle alors : à chaque coup donné j’aurais le droit à un baiser. » Et c’est là que je me mets à écarter les bras pour lui donner libre accès à mon corps. « Je t’en prie, fais toi plaisir, je suis tout à toi... »

C’est pas parce qu’on est dans une situation plus qu’étrange qu’on ne doit plus avoir le droit de plaisanter, puis le sérieux ce n’est pas trop mon fort en général, enfin je ne crois pas... J’en sais rien en fait, difficile d’être sûr sans souvenirs.

« Qui sait, peut-être que si tu frappes assez fort d’autres souvenirs me reviendront. »

Comment ça les hybrides ne sont pas censés se battre entre eux ? D’un je n’aime pas qu’on me dicte ce que je dois faire, de deux je ne dis pas non à une petite danse sauvage avec la belle brune. Quelque chose me dit qu’elle saura être à la hauteur de mes attentes, à moins qu’elle ne renonce parce que j’étais parfaitement sérieux dans ma demande d’avoir un baiser si elle me cogne. Il paraît qu’il faut savoir prendre des risques dans la vie et pour les lèvres de la brune je veux bien me péter une côte. Je ne suis pas masochiste non, je suis juste... un peu taré.


Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Klara Rosenthal

avatar

Hybride
Agent Unité 101



¤ AVATAR : Mila Kunis
¤ CRÉDITS : candyrock
¤ MESSAGES : 38
¤ POINTS : 27
¤ MULTIS : Aaron Davis - Hannah Johnson - Alex Blackwood - Jodie Rowley
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 25/09/2018


MessageSujet: Re: Impression de déjà vu Sam 17 Nov - 21:57






Impression de déjà vu


Henrik & Klara


L'air qui se peint sur son visage veut clairement dire qu'elle n'a pas besoin d'un preux chevalier. Encore moins si c'est lui qui se désigne comme tel. Klara n'a besoin de personne, elle n'est pas en haut de la chaîne alimentaire pour avoir besoin de l'aide d'un tierce. Et puis, même si c'est le cas, l'hybride se découvre assez fière et bien trop têtue pour l'admettre. N'est-ce pas une forme de faiblesse de ne pas parvenir à faire quelque chose seule ? Là encore, surtout devant un autre présentant de son espèce, Klara n'admettra pas la moindre faiblesse.

En plus de ne pas se dévoiler, il faut croire qu'elle apprécie quand elle dirige une situation. Ce qui n'est clairement pas le cas quand il en vient à l'embrasser, soit disant pour vérifier une théorie. Petit con. La femme s'estime dans son bon droit quand elle vient écraser son poing sur la mâchoire de l'hybride. En réalité, Klara ne regrette qu'une seule chose : ne pas avoir frappé assez fort pour virer ce fichu sourire en coin qu'il arrive à garder. Exaspérant. Elle soupire, roule les yeux dans ses orbites quand il trouve encore le moyen de la ramener.

« Mon premier ? » Qu'elle laisse passer avec un étonnement mêlé à de l'ironie. Il y a même un bref rire quand il en vient à faire la remarque suivante sur le côté agréable de ce baiser. « Fort heureusement, je suis surtout tombée sur bien mieux. Faut croire qu'il n'y a pas que les souvenirs qui sont manquants... » Elle hausse les épaules dans une fausse fatalité. « … Mais, il y a la pratique aussi. »

C'est au tour de Klara d'avoir ce sourire à la con sur le visage. Est-ce que ce qu'elle vient de dire est vrai ? Non mais, franchement, il n'a pas besoin de le savoir. A croire que le mensonge, dit de manière spontané et naturel, fait aussi parti de ses attributions. L'idée c'est surtout de frapper dans la vanité de cet homme, peut-être le rendre un peu jaloux. Dernière réflexion qu'elle trouve pourtant étrange. Pourquoi est-ce qu'elle voudrait le rendre jaloux, elle ne se souvient même pas de lui. C'est ridicule. Autant laisser ça de côté pour commencer à émettre certaines petites règles entre eux deux. Des règles qu'il serait prié de ne pas respecter, juste pour le plaisir de pouvoir lui taper dessus encore une fois. Ça a un côté assez défoulant, il faut bien l'avouer.

C'était sans compter sur le côté provocateur de l'autre hybride. Le frapper voudrait dire qu'il a le droit de l'embrasser à nouveau. Sérieusement ? Et, en plus, il se permet de laisser libre accès à son corps pour qu'elle s'exécute et, putain, ce que ça peut être tentant. De le frapper, hein. Pas de se faire embrasser... Quoi que... Arf, bref ! Et c'est lui qui parlait de se faire plaquer par une femme, après quelques petits baisers doux. C'est assez contradictoire quand il tend les bras pour se faire battre. Être fou, c'est sûrement un trait commun aux hybrides.

« Et bien, travaillons à te faire retrouver tes souvenirs dans ce cas. »

Klara s'approche d'un pas en se disant que, si elle frappe assez fort la tête de l'hybride contre le mur, il retrouvera peut-être des souvenirs. Dans le meilleur des cas, il sera peut-être même assommé un court instant. Elle ne perd rien à essayer. Et c'est sûrement ce qu'elle aurait fait si une espèce de pimbêche, en tenue bien trop courte, ne venait pas de se ramener dans la ruelle.

« Hey mais tu bosses pas dans ce quartier toi ! » C'est qu'elle sortirait les griffes la connasse. Si Klara ne sait rien d'elle, cette fille ne lui apprend strictement rien. Évidemment qu'elle ne bosse pas dans ce quartier. Puis bosser comme quoi d'abord ? « Tu devrais te tirer rapidement, c'est très mauvais de squatter le quartier des autres ? »

« C'est une menace ? » Elle n'attend pas la réponse. Klara plisse légèrement les yeux pour dévisager la nouvelle arrivante. Puis c'est vers Henrik qu'elle se tourne finalement, en pointant la prostituée d'un mouvement de pouce. « Elle est vraiment en train de me menacer ? »

Pour le coup, le ton est presque incrédule tellement elle trouve cela incongrue. La fille ne sent rien de surnaturel, juste une pauvre humaine qui doit se geler le cul dans sa tenue minimaliste. Et elle est là, à balancer des menaces ? Au choix, soit elle est très naïve, soit très conne. En tout cas, elle ne doute de rien. La fille vient de perdre ses mauvaises manières pour lancer son plus beau sourire à Henrik en se rapprochant de lui.

« Mon choux, tu devrais traiter avec celle qui saura te satisfaire. » En d'autre terme : elle.

Elle en oublie complètement Klara quand elle continue de s'avancer, tendant doucement le bras dans l'espoir de venir frotter sa main pleine de doigts sur l'épaule de Henrik. C'était sans compter sur Klara qui, sans trop savoir pourquoi, s'interpose rapidement entre les deux. C'est elle qui vient chopper la main de la prostituée pour lui tordre légèrement. Que ce soit clair. Chasse gardée : personne ne touche à ce type, c'est son punching-ball.

« Et celle-là ? » Ce qui est dit avec tout le dédain possible. « Tu la connais aussi, c'est ça ? » Klara sent que la femme veut dire quelque chose, ou peut-être qu'elle va juste pour exprimer une plainte. Dans le doute, Klara lui tort un peu plus le poignet. « La ramène pas toi, on discute là. »


par humdrum sur ninetofive
Revenir en haut Aller en bas
Henrik Aslakson

avatar

Hybride
Agent Unité 101



¤ AVATAR : Alexander Dreymon
¤ CRÉDITS : Merci Klara !
¤ MESSAGES : 44
¤ POINTS : 23
¤ AGE : 482 ans (32 physiquement)
¤ GROUPE : Hybride
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 08/11/2018


MessageSujet: Re: Impression de déjà vu Dim 18 Nov - 13:25


Impression de déjà vu

Première chose à savoir sur Klara : l'hybride ne sait pas profiter des bonnes choses. Clairement pas, autrement elle n’aurait pas interrompu ce baiser. Et voilà qu’elle se met même à critiquer mes prouesses maintenant, sérieusement ! D'un le baiser aurait été bien mieux si elle ne l'avait pas interrompu aussi vite, de deux je suis curieux de savoir qui a bien pu l'embrasser mieux que moi, et de trois je referais probablement le portrait de ce type si je lui mets la main dessus. Fort heureusement je ne manque pas de répondant, chose à laquelle Klara risque de devoir s’habituer.

« Si c’est de la pratique qu’il me manque on peut commencer à s’y mettre dès maintenant. J'apprends vite. »

Voilà ce qui arrive lorsque deux têtus essaient de communiquer, ça se provoque et ça ne mène à rien. Possible que nous finissions par nous entretuer ce qui serait tout de même dommage parce que je préfère davantage faire l'amour à l'hybride que la guerre, mais après tout je suis sûr que l'un n’empêche pas l'autre. Et puis je suis sûr aussi que ce fameux type qui embrasse mieux que moi est incapable de lui faire de telles propositions, en même temps il faut reconnaître que peu de personnes proposerait de se faire battre en échange d'un baiser. Que voulez-vous, je suis unique. Le sourire sur mon visage semble d’autant plus convaincre l'hybride de me cogner. J'ai toujours dit que je possède un sourire ravageur.

« Comme on dit : après l'effort, le réconfort. »

Je ne sais pas d’où sort ce proverbe mais il me semble plutôt approprier en l’occurrence, d'abord la douleur et ensuite le plaisir. Est-ce que je laisserais réellement Klara me cogner à nouveau ? Rien n’est moins sûr, mais je suppose que nous ne le découvrirons pas ce soir, puisqu'on se fait aborder par une charmante demoiselle en petite tenue. Tiens ce ne serait pas la fille de tout à l’heure ? Elle lui ressemble en tous cas, même couleur blond délavé, même mini-jupe et talons aiguilles. Un canon qui ne plaît pas au premier canon. En fait Klara non plus ne plaît pas à la prostituée et si je serais ravi d'assister à un combat de boue entre ces deux femmes, quelque chose me dit que ça risquerait plutôt de finir avec du sang et des larmes. Sauf que nous ne sommes pas censé nous en prendre aux humains, alors forcément, j'essaie de désamorcer la bombe.

« Non non c’était pas euh... une menace. »

Bon d’accord niveau crédibilité on a vu mieux, mais faut dire que c’était vraiment une menace aussi, enfin en quelque sorte. Le ton et le regard de la prostituée changent lorsqu'elle remarque ma présence et j'aurais presque été vexé qu’on remarque Klara avant moi, mais faut dire que l'hybride aime bien attirer l’attention elle aussi. Quoi qu’il en soit c’est un sourire dragueur que j'adresse à la blonde en retour.

« Tu vois, il y en a au moins une qui sait où se trouvent les bonnes choses. »

« Oh oui toi et moi ce sera sacrément bon ! »

Même pas besoin d'un premier baiser pour l'avoir convaincu, faut dire que les Dieux ne se sont pas loupés quand ils m’ont créé. Mais toute cette histoire semble sérieusement agacer Klara qui s'interpose entre la blonde et moi et si je suis d'attaque pour proposer une partie à trois histoire qu'il n'y ait pas de jalouse, quelque chose me dit que ce n’est pas juste un poing que je recevrai dans le crâne si j'ouvre la bouche, alors pour une fois je la garde fermée. Quoi que... apparemment c’est déjà à mon tour de l'ouvrir.

« Ben je l'ai peut-être croisé tout à l’heure mais à part ça... Je ne pense pas la connaître. »

Et pourquoi est-ce que je me justifie au juste ? Ok toute cette situation commence à prendre une tournure qui ne me plaît pas, bien que l’idée de voir Klara jalouse est très apprécié et un peu amusant aussi, il faut bien le reconnaître. Lorsque la blonde commence à couiner de douleur, je me decide à intervenir.

« Ok ça suffit, toi avec moi. » Et le toi désigne Klara, mais puisqu'elle n'a pas relâché la blonde, c’est moi qui la pousse à la libérer en attrapant l'hybride par la taille pour la jeter sur mon épaule.  « Et toi... sache que cette tenue te va à ravir. »

Je lui adresse un clin d'œil enjôleur avant de quitter la ruelle à vitesse vampirique en maintenant Klara bloquée sur mon épaule, c’est que si je la laisse filer elle pourrait retourner assassiner la pauvre prostituée. Ça ne prend pas longtemps avant d’arriver de l’autre côté de la ville où je finis par laisser Klara redescendre de mon épaule, mais avant qu’elle puisse me frapper ou retourner tuer la prostituée, je la bloque à nouveau. Je la repousse contre le mur derrière elle et ma main se plaque juste à côté de son visage, pour lui barrer la route alors que je l'attrape par la taille de mon autre main. Faut croire que mon côté dominant est en train de remonter à la surface.

« Tu es une vraie tête brûlée Klara et ça me plaît bien. Mais je ne te laisserai pas tuer d'humains devant moi. » Je ne laisserai personne la tuer non plus, mais je garde cette petite précision pour moi, il ne faudrait pas qu’elle pense qu’elle a tant d’importance à mes yeux. Mon corps est quasiment collé au sien alors que mes yeux bleus se perdent dans ses yeux sombres.  « Ne fais pas de moi ton ennemi alors que clairement... je préfère faire subir un autre type de tortures à ton corps. » Retour du sourire narquois, c’est qu’il n'est jamais bien loin celui-là.


Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Klara Rosenthal

avatar

Hybride
Agent Unité 101



¤ AVATAR : Mila Kunis
¤ CRÉDITS : candyrock
¤ MESSAGES : 38
¤ POINTS : 27
¤ MULTIS : Aaron Davis - Hannah Johnson - Alex Blackwood - Jodie Rowley
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 25/09/2018


MessageSujet: Re: Impression de déjà vu Dim 18 Nov - 14:52






Impression de déjà vu


Henrik & Klara


Première chose à savoir sur Henrik : il ne sait pas la fermer. A ce rythme-là, il va surtout apprendre à encaisser les coups et à se régénérer encore plus rapidement. C'est qu'elle a une furieuse envie de voir combien de fois elle peut frapper la tête de l'hybride contre un mur avant qu'il ne perde connaissance. Klara aura au moins la joie de voir son sourire disparaître pendant quelques secondes, ce qui n'est pas négligeable. Puis, il n'arrange pas vraiment son cas en venant dire qu'il n'y eu aucune menace de la part de la prostituée. Elle plisse les yeux en se demandant s'il est en train de prendre la défense de cette connasse en jupe courte. Le bref échange entre les deux n'est pas fait pour apaiser les tensions. Peut-être que si elle en prend un pour taper sur l'autre, cela aura un effet salvateur pour Klara.

Henrik finit par dire qu'il a déjà croisé la blonde et, pour être honnête, l'espace d'un très court instant, Klara envisage d'aller envoyer voler l'autre femme. Pas très loin, là-bas, dans le tas d'ordures qui jonchent le sol. Ça lui ira très bien, de l'avis de Klara et puis, il n'y aura pas tellement de dégâts physique. Rien d'irréversible en tout cas. Sauf qu'elle n'a pas le temps de mettre son plan à exécution. Henrik il reprend déjà la parole et la fout sur son épaule dans le même moment. A peine le temps d'une exclamation de la part de Klara qu'elle se retrouve transportée à vitesse vampirique à l'autre bout de la ville.  L'idée de mordre dans cette épaule lui traverse l'esprit, juste pour montrer son mécontentement mais... Est-ce sa morsure est aussi fatale pour ceux de son espèce ? Si elle a une envie furieuse de le frapper, Klara ne veut pas le tuer pour autant. Elle décide de s'abstenir et d'attendre sagement qu'il la repose au sol.

Ses pieds touchent le sol et elle est déjà prête à lui bondir dessus. Henrik semble envisagé cette envie parce qu'il ne lui laisse pas le temps de réagir. La brune rencontre le mur derrière elle, quand une main vient la bloquer près de son visage et que l'autre se glisse à sa taille. Elle grogne par frustration et énervement. Mais c'est soudainement une mine interrogative qui se peint sur son visage quand il affirme qu'il ne l'aurait pas laissé tuer l'humaine.

« Tu prends sa défense, comme c'est mignon... » L'ironie est crachée en une seule petite phrase. « Pour information, je ne l'aurais pas tué. »

Peut-être juste un peu abîmée, ce qui est complètement différent. En attendant, elle cherche à se dégager sans y parvenir. Peut-être qu'elle manque de conviction. Elle n'a aucune envie de se l'avouer mais c'est quand même compliqué de se montrer convaincu quand on se perd dans des yeux aussi bleus. La proximité n'aide pas non plus. Et ça l'agace. Elle cesse de chercher à se libérer quand il lui dit de ne pas faire de lui son ennemi. Alors soit elle voit des menaces partout, soit tout le monde a décidé de se passer le mot pour lui en fait. Klara se détend contre le mur, elle se permet même de sourire en le regardant. Sa main vient glisser jusqu'à celle que Henrik a posé sur sa taille. Les doigts de Klara s'enroulent autour de ceux de l'hybride.

« Par curiosité, il se passe quoi si je décide de faire de toi mon ennemi ? »

Elle ne lui laisse pourtant pas le temps de répondre. Elle resserre ses doigts pour venir tordre un peu ceux de Henrik avant de le pousser avec sa main de libre. Dans le même temps, Klara le contourne. Au final, c'est lui qui se retrouve face au mur et elle qui se tient derrière lui, la main de l'hybride maintenue dans son dos afin de le bloquer. Le seul truc qu'elle trouve con, c'est de devoir se hisser sur la pointe des pieds pour passer son visage au-dessus de l'épaule de l'homme.

« Choisis tes mots mon grand parce qu'il semblerait que je sois assez susceptible quand j'ai l'impression que ça sonne comme une menace. » Juste un peu. Trois fois rien. « Et juste un conseil, de toi à moi, les humains ne sont pas tous bons à être épargnés. »

Elle le relâche avant de faire un pas en arrière. La dernière phrase sonne comme une rancune. D'un autre côté, son réveil c'est fait entouré d'humains qui n'ont rien trouvé de mieux que de la garder enfermée pour se servir d'elle, avec la promesse de récupérer son dossier. Autant dire qu'elle ne les porte pas forcément dans son cœur.

« Je ne sais pas qui tu es, ni ce qui se passe dans ce qui te sert de tête mais... » Le regard se fait un peu fuyant quand elle laisse passer un soupir. « Ce ne sont pas des sains. »

Et pour le coup, ça sonne plus comme une mise en garde qu'autre chose. S'il peut éviter de se faire avoir comme ça été le cas pour elle, tant mieux. Parce que, dans le fond, malgré le fait d'avoir envie de lui fracasser la tête, Klara n'a aucune envie qu'il fasse les frais de la folie des humains.


par humdrum sur ninetofive
Revenir en haut Aller en bas
Henrik Aslakson

avatar

Hybride
Agent Unité 101



¤ AVATAR : Alexander Dreymon
¤ CRÉDITS : Merci Klara !
¤ MESSAGES : 44
¤ POINTS : 23
¤ AGE : 482 ans (32 physiquement)
¤ GROUPE : Hybride
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 08/11/2018


MessageSujet: Re: Impression de déjà vu Mar 20 Nov - 11:30


Impression de déjà vu

Voir deux femmes se battre pour moi est tout à mon honneur, mais franchement je préférerais éviter qu’elles se crêpent le chignon, je ne tiens pas à avoir un meurtre d’humain sur le dos dès ma première nuit dehors. Et puis sans déconner, Klara ne ferait qu’une seule bouchée de cette femme, alors il est temps de calmer un peu les ardeurs avant d’avoir une sexy blonde en compote. En moins de temps qu’il n’en faut on se retrouve hors de portée et si j’aurais peut-être dû rester discret aux yeux d’une humaine, je m’en moque un peu à vrai dire, d’après l’unité ce n’est plus un secret pour personne qu’il y ait des non-humains en ville de toute façon. Klara n’est pas très contente de la tournure des choses mais elle devra faire avec, même si elle prétend qu’elle ne l’aurait pas tué je ne lui laisserai pas l'occasion de me le prouver.

« Vu ton caractère chaud bouillant ma belle, je me dis qu’on est jamais trop prudent. »

Et finalement le visage crispé de Klara en face de moi laisse place à un petit sourire... Et bien qui ne me dit rien de bon. Sa main glisse sur la mienne et si le contact est agréable, je sens le coup venir. Sois mignonne, si tu dois me cogner au visage évite le côté où il y a une cicatrice, il est un peu plus sensible. Sauf que ce ne sera pas un coup de poing sur ce coup-ci, à la place j’ai le droit à une mini-danse qui m’envoie rencontrer le joli mur. Pas super agréable et si je pourrais me dégager de cette prise bien assez vite, faut évidemment que mon esprit se retrouve foudroyé par un autre de ces flashbacks.

Je crois qu’il s’agit du jour de ma capture. Je me sais être dans une rue de Londres sans savoir laquelle et j’avance vers cet immeuble que je fixe des yeux. J’ai l’air calme, heureux ? Je suis sur le point de rejoindre quelqu’un mais je n’ai pas la moindre idée de l’identité de cette personne. Arrivé devant la porte de l’immeuble, un bruit attire mon attention. Lorsque je me tourne, une fléchette se plante dans mon cou et tout un tas d’hommes en noirs sortent de l’ombre pour m’encercler. Je me vois arracher la fléchette et arriver dans le dos d’un de ces hommes, arrachant sa cagoule pour planter mes canines dans sa gorge. En moins de dix secondes il meurt sous mes crocs. Une deuxième fléchette se plante dans mon cou que j’arrache à nouveau alors que ma vue se trouble. Hors de question que je les laisse me vaincre. J’arrive à en massacrer un autre. Troisième fléchette. Quatrième fléchette. De quoi endormir tout un troupeau de vampires. Je tangue mais arrive jusqu’à un autre de ces hommes sauf que je n’ai pas l’occasion de lui faire grand-chose, au lieu de ça c’est plutôt lui qui m’attrape et me plaque au sol, face contre terre. Puis je l’entends se pencher à mon oreille et me murmurer ces mots : « Claire est à moi. Plus jamais tu ne l’approcheras, sale monstre. ». Et cette voix je suis sûr de la connaître.

Lorsque je reviens à moi, Klara me conseille de ne pas me fier à tous les humains et me libère. Je recule d’un pas et remets ma veste en place, tirant dessus pour la réajuster sans me tourner encore vers l’hybride. Il me faut encore quelques secondes pour encaisser ce souvenir avant de me tourner vers Klara qui semble s’être un peu calmée.

« Je veux bien te croire pour les humains. »

Ceux dans mon souvenir portaient tous une odeur humaine après tout. Mais j’ai besoin de savoir qui est Claire. Etait-ce elle que je devais rejoindre dans cet immeuble ? Etait-ce elle qui m’a tendu ce piège ? C’est le trouble dans mon esprit, beaucoup de questions se bousculent et j’ai ce besoin d’en trouver les réponses. Peut-être qu’en mettant la main sur ceux qui détiennent le dossier de Klara, je trouverais des personnes capables de satisfaire mes interrogations, du deux en un.

« Toi et moi faut qu’on reste ensemble, on va retrouver ton dossier, on va retrouver la mémoire et ensuite... et bien chacun sera libre de reprendre le cours de sa vie. »

Autrement dit elle va devoir supporter ma présence le temps de cette association, l’idéal serait même de vivre ensemble en fait, histoire de bien pouvoir garder un œil l’un sur l’autre. Une part de moi se dit que si le destin m’a placé aux côtés de Klara, ce n’est pas un hasard, alors je ne compte pas la laisser filer comme ça.

« Ça te convient ? »


Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Klara Rosenthal

avatar

Hybride
Agent Unité 101



¤ AVATAR : Mila Kunis
¤ CRÉDITS : candyrock
¤ MESSAGES : 38
¤ POINTS : 27
¤ MULTIS : Aaron Davis - Hannah Johnson - Alex Blackwood - Jodie Rowley
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 25/09/2018


MessageSujet: Re: Impression de déjà vu Sam 24 Nov - 1:17






Impression de déjà vu


Henrik & Klara


A l'écouter, Klara serait celle au caractère impulsif alors que lui serait la prudence ? Il a tellement l'air sûr de lui qu'il serait dommage de le décevoir alors, autant le collé au mur. Juste pour le principe. Ce qui étonne Klara c'est le manque de réaction d'Henrik qui ne cherche même pas à se défaire de sa prise comme s'il était absent. Une autre vision ? Peut-être. Franchement, s'il faut le cogner pour l'aider à retrouver la mémoire, elle veut bien se dévouer pour la cause. Pourtant elle n'insiste pas et le relâche attendant qu'il remette les pieds sur terre avant de le mettre en garde contre les humains. Conseil criant de vérité qui sent le vécu alors qu'elle aurait aimé avoir un ton bien plus détaché à ce moment-là.


Heureusement pour elle, Henrik semble encore sous le coup de ce qu'il vient de voir. Parce que, vu sa réaction, elle n'a plus vraiment de doute sur le fait qu'il a bien eu une vision. En tout cas, il donne l'impression de répondre que vaguement à son conseil. Mais peut-être qu'elle se trompe et qu'il prend ça très au sérieux. Putain, elle n'en sait rien. C'est un regard interrogatif qu'elle porte sur lui, comme si le regarder de cette manière allait lui donner des réponses. Ce n'est pas le cas. Et, sans trop savoir d'où ça sort, voilà qu'Henrik évoque le fait de rester ensemble. Hein ? Quoi ? Comment ? Sérieusement ? c'est qu'elle passe par différentes expressions la brune : d'abord les yeux ronds sous l'étonnement, puis les yeux plissé l'air de se demander s'il est sérieux, avant de secouer la tête pour tenter de trouver une raison à cette envie.

« je peux m'occuper de trouver mon dossier toute seule. » réponse automatique, comme un besoin de prouver qu'elle n'a besoin de personne, sans savoir d'où lui vient ce trait de caractère. Est-ce qu'elle a eu une vie qui nécessitait de toujours devoir s'imposer pour être prise au sérieux ? Aucune idée. « Pour ce qui est de retrouver la mémoire, apparemment te taper dessus marche plutôt bien si j'en juge par ton absence à l'instant. En tout cas bien plus que de venir m'embrasser. D'ailleurs, on devrait peut-être revoir notre accord : je te tape sans rien en échange. J'dis ça, c'est pour toi ! »

c'est surtout pour la forme qu'elle lui fait cette proposition parce que, dans l'immédiat, il ne lui donne pas vraiment de raison de lui taper dessus. Au contraire. Mais faudrait pas qu'il pense que cette envie est en train de lui passer. Et puis, c'est surtout une façon de gagner du temps sur la proposition principale qu'il a évoqué : rester ensemble. Il entend quoi par là exactement ? Se filer des points de rendez-vous tous les jours pour chercher des réponses ? Ou être toujours ensemble, genre crécher sous le même toit ? Quelque chose lui dit que c'est la dernière hypothèse qu'elle doit comprendre. De toute façon, à l'heure actuelle, Klara n'a pas de moyen de communication alors ça risque de compliquer les coordinations.

« Et comment tu veux qu'on s'y prenne pour rester ensemble. Parce que, jusqu'à présent, je trouve toujours le moyen de crécher chez des gens que je ne connais pas. Ce qui est plutôt facile quand je suis seule à négocier. »

Quand on est une femme seule, franchement, c'est facile de trouver un pigeon pour l'héberger la nuit. Un sourire, un regard équivoque, un léger rapprochement et ça fonctionne à tous les coups. Après, il suffit juste d’assommer assez fort pour que l'autre dorme jusqu'au matin et qu'il se réveille alors qu'elle a déjà quitté les lieux. Méthode qui fonctionne parce qu'elle est seule. Avec Henrik, ça va devenir plus compliqué. Elle hausse les épaules.

« Au pire, il y a toujours l'hypnose. » Ou l'intimidation, la menace et toutes ces joyeusetés. Pas sûr qu'Henrik cautionne si elle évoque tout cela à voix haute. « Non parce que, je ne sais pas si tu es au courant mais, un logement ça s'échange contre de l'argent... Et ça, j'en ai pas. »

Elle imagine que c'est aussi le cas de l'autre hybride, après tout elle n'a pas eu de sac pour lui dire qu'elle aurait dû disposée d'une certaine somme. Klara aurait peut-être dû se trouver un boulot pour, justement, gagner un peu d'argent et se prendre un logement. Elle devrait peut-être même s'en trouver un pour simuler une vie normale mais... Dans l'immédiat, elle a des choses bien plus urgentes à gérer.

« Oh attends, c'est là que tu me dis que t'es mon sauveur et que tu me sors une liasse de billet pour régler le problème ? »

Le ton est ironique parce qu'elle n'y croit pas une seule seconde. Puis ça serait parfaitement injuste qu'il puisse avoir de l'argent et pas elle. Même chez les hybrides, une femme est moins payée qu'un homme. Ça serait déconné, non ?


par humdrum sur ninetofive
Revenir en haut Aller en bas
Henrik Aslakson

avatar

Hybride
Agent Unité 101



¤ AVATAR : Alexander Dreymon
¤ CRÉDITS : Merci Klara !
¤ MESSAGES : 44
¤ POINTS : 23
¤ AGE : 482 ans (32 physiquement)
¤ GROUPE : Hybride
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 08/11/2018


MessageSujet: Re: Impression de déjà vu Lun 26 Nov - 14:06


Impression de déjà vu

C’est plus fort que moi, je roule des yeux lorsqu’elle affirme pour la deuxième fois qu’elle est capable de trouver son dossier toute seule. Je pense avoir bien saisi que Klara est une femme indépendante et blablabla, n’empêche que parfois il faut savoir saisir l’offre qu’on vous propose, d’autant que les informations de Klara pourraient entrer en complément des miennes alors ce n’est pas un point à négliger. Elle n’a qu’à considérer ma proposition comme une sorte de partenariat, je l’aide à trouver ses réponses, elle m’aide à trouver les miennes et tout le monde est gagnant, enfin à condition qu’on finisse bien par trouver des réponses. Klara trouve que me cogner est un bon moyen d’y parvenir mais à vrai dire je risque vite de perdre patience à ce jeu-là et pas dit que l’hybride apprécie de se retrouver bloquée entre le sol et mon corps, puis entre un matelas et mon corps nu ce serait quand même beaucoup mieux.

« Navré pour toi mais concrètement ce n’est pas le fait de me cogner qui a fonctionné. La première fois le fait de t’attraper la main m’a ramené à un souvenir où nous avons eu un geste similaire. D’où ma tentative de t’embrasser pour savoir si on était ensemble. » Ben quoi, je ne me vois pas vouloir protéger n’importe qui comme ça, je ne me vois déjà pas m’attacher aussi facilement alors oui, la possibilité qu’on ait eu une relation m’a forcément traversé l’esprit. Est-ce que le fait qu’aucun souvenir ne soit revenu signifie que ce n’est pas le cas ? Allez savoir. « La deuxième fois ton geste m’a ramené à ma capture. »

Car il s’agit bien de ça, nous sommes les pions de personne dont nous n’avons pas connaissance de l’identité. A vrai dire la seule qui m’a été révélée est celle de Claire, sauf que le hic c’est que je n’ai pas la moindre idée de qui peut bien être cette femme ni de mon lien avec elle. Est-ce que cet homme ne voulait pas que je l’approche parce que je la maltraitais ? Est-ce qu’au contraire j’étais proche de cette Claire au point d’attiser la jalousie de certains ? Je n’en ai pas la moindre idée et ça m’étonnerait que quelque chose d’autre me revienne ce soir, pas la concernant en tous cas. Il n’empêche que jusque-là les deux seuls souvenirs remontés à la surface étaient dû à la présence de Klara, alors je ne compte pas la laisser filer comme ça, sûrement pas. Je relève un sourcil lorsque Klara se met à parler de toutes ces hypothèses pour se trouver un logement, affirmant que sans argent ça risque d’être compliqué. Qui a dit que je n’avais pas d’argent d’abord ?

« Ben… » Je plonge ma main dans mon sac pour en sortir une liasse de billets fournie par l’unité. « Je pense qu’avec ça on devrait se loger pour un moment. » En réalité il n’y a de quoi se loger que pour une semaine, mais à ce moment-là je n’ai pas encore tout à fait conscience de la valeur des choses. « Et ensuite on trouvera bien un moyen d’en avoir plus. » Comme elle l’a suggéré, il reste toujours l’hypnose comme moyen de secours. « Toujours envie de cogner ton sauveur ? »

Sans doute vu le sourire fier que j’esquisse en m’affichant avec mes billets. Billets qui auraient beaucoup plu à une certaine prostituée blonde d’ailleurs. Je remets les billets dans le sac à dos et commence à me mettre en route, me tournant vers Klara qui n’a pas bougé.

« Alors, tu viens ? Promis, t’auras le droit à ta propre chambre, même si ça ne m’aurait pas déplu de partager un lit avec toi. »

Toujours franc même dans les situations les plus délicates, on ne change pas un dragueur né de toute façon et il faut dire que Klara est un véritable challenge au vue de son caractère, et ça c’est ce qui me plaît. Qui sait, peut-être que je finirai par lui faire baisser ses barrières et découvrir ainsi une autre facette de la jeune femme.


Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Klara Rosenthal

avatar

Hybride
Agent Unité 101



¤ AVATAR : Mila Kunis
¤ CRÉDITS : candyrock
¤ MESSAGES : 38
¤ POINTS : 27
¤ MULTIS : Aaron Davis - Hannah Johnson - Alex Blackwood - Jodie Rowley
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 25/09/2018


MessageSujet: Re: Impression de déjà vu Mar 27 Nov - 13:56






Impression de déjà vu


Henrik & Klara


Hey ! D'où il roule les yeux ? C'est son truc à elle, ça ! Et pour preuve, c'est ce qu'elle fait quand il explique que ce n'est pas le fait de lui taper dessus qui apporte des réponses. Si elle suit sa théorie : est-ce qu'elle peut tenter de le noyer ? Peut-être que quelqu'un a voulu le faire avant elle et qu'il s'en souviendra de cette manière. C'est pour aider, rien de plus. Elle va garder sa proposition pour elle, il serait capable de le prendre mal. Les hommes sont trop susceptibles. Puis, en réalité, si elle doit dire quelque chose c'est surtout sur ce qu'il a vu. Klara se demande s'il a pu capter un visage, une adresse, n'importe quoi, qui pourrait les mettre sur la voie de l'endroit où ils se sont trouvés à un moment donné. Il y a un tas de questions qui lui brûlent les lèvres et pourtant elle ne dit rien. Sûrement qu'un coin de son esprit lui souffle qu'il doit avoir autant de questions qu'elle et que les poser ne ferait qu'accentuer le fait qu'ils n'ont pas de réponse.

Elle laisse couler pour le moment se concentrant sur cette idée de rester ensemble. Bien mignon l'hybride mais trouver un logement, alors qu'ils sont deux, ce n'est pas le plus facile. Elle parle d'argent en se disant qu'il ne doit pas trop savoir ce que c'est. Après tout, il vient de débarquer. Sauf que cet abruti, il trouve le moyen de lui sortir une liasse de billets, devant le regard médusé de Klara. Sérieusement ? Elle se retrouve à lever les mains pour les laisser retomber dans un soupir.

« ça... » Et ce sont les billets qu'elle montre. « ça, c'est vraiment injuste ! » Pourquoi il avait l'avantage de l'argent et de son dossier alors qu'elle n'avait rien. « Et l'envie m'est passée mais, continue de sourire comme ça et je sens qu'elle va revenir en force. »

Il se met en route et elle profite qu'il ait le dos tourné pour se mettre à sourire. Ok, peut-être que, dans le fond, il la fait marrer avec ses attitudes. Mais faudrait pas qu'il le sache ou qu'elle lui dise ouvertement, il serait capable d'en profiter. Sourire amusé qu'elle ravale rapidement, l'air de rien, quand il se tourne à nouveau vers elle pour qu'elle se bouge.

« ça va, j'arrive. » Elle se retrouve à sa hauteur rapidement. « J'espère bien que j'aurais ma chambre. J'suis sûre que tu tiens pas en place, en plus de ronfler. »

*****

Trouver un motel qui a encore de la place n'a pas été si facile que cela. Le seul qui voulait bien les accueillir, pour une somme dérisoire, s'est trouvé être un véritable taudis. Mais, franchement, Klara ne va pas faire sa compliquée quand ses premières nuits se sont faites sur la paille de forains peu scrupuleux et pas du tout intéressés par son bien-être. C'est que le type dégueulasse à l'accueil, il a semblé bien surpris quand Klara a demandé deux chambres. Requête refusée, il n'y a pas de de ça de disponible mais il a une chambre avec deux lits séparés. Mouais. Ça fera l'affaire et puis, au pire, si Henrik ronfle de trop elle pourra toujours tenter de l’étouffer avec un coussin.


La chambre est poussiéreuse et, c'est dans ces moments qu'elle déteste son ouïe trop fine. Entre le couple, trois chambres plus loin qui se jette des trucs à la tronche, une prostituée qui satisfait un client un peu plus loin et le mec qui semble boire devant la télévision... Elle soupire et se dirige vers la salle de bain où elle fait couler de l'eau. Froide. Pas étonnant qu'il reste de la place dans ce motel, c'est même étonnant qu'il soit payant vu l'état des lieux et le manque de travaux.

« La paille c'était pas si mal... »

Qu'elle glisse doucement pour elle en refermant l'eau et en retournant dans la pièce principale munie de deux petits lits séparés. C'est sur l'un d'eux qu'elle s'installe en tailleur dans la direction d'Henrik.

« Tu as une idée de ce qui a pu se passer... Pour nous, je veux dire. » Enfin, pas eux deux en tant qu'elle ne sait pas quoi. Mais d'eux, en tant qu'hybride relâché dans la nature sans le moindre souvenir. « C'est quand même bizarre non. Les gens ici, ils savent que les surnaturels existent mais, d'un autre côté, dès que j'en croise un, ils s'étonnent toujours de mon odeur. » Ce qui laisse à penser qu'ils ne sont pas connus, ni des humains, ni des surnaturels. « Et, je sais plein de choses sur ce que je crains, ce que je peux faire. Je sais me défendre, je sais attaquer. Comment c'est possible, tout ça, sans même savoir comment je m’appelle ? »

Pas de menaces, pas de yeux levés au ciel. Rien de tout ça. La voix est posée et calme bien que les interrogations soient sincères, comme un regret de ne pas réussir à mettre le doigt sur ce qui est évident pour tout le monde. Les gens savent qui ils sont en tant que personne, c'est ce qui les définis. Mais elle, eux, comment ils sont supposés faire ?



par humdrum sur ninetofive
Revenir en haut Aller en bas
Henrik Aslakson

avatar

Hybride
Agent Unité 101



¤ AVATAR : Alexander Dreymon
¤ CRÉDITS : Merci Klara !
¤ MESSAGES : 44
¤ POINTS : 23
¤ AGE : 482 ans (32 physiquement)
¤ GROUPE : Hybride
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 08/11/2018


MessageSujet: Re: Impression de déjà vu Mar 27 Nov - 23:38


Impression de déjà vu

Klara semble contrariée que je sorte ces billets de mon sac à dos. Ce n’est pas ce qu’elle réclamait pourtant ? Les femmes sont tellement compliquées à désirer des choses et finalement se vexer quand on le leur apporte, à croire qu’elles ne sont jamais satisfaites. Elle peut bien trouver ça injuste, en attendant ces billets verts nous serons plutôt utiles d’après elle, alors autant s’en servir. On se met en route direction un motel alors qu'elle espère que je ne sois pas du genre à ronfler. Je fronce les sourcils. Est-ce que je suis ronfleur ? J’imagine qu’on finira bien par le découvrir ce soir, mais franchement ronfler gâcherait tout mon sex appeal quand même.

On finit enfin par le trouver ce motel et on peut dire que les recherches auront été longues, sans doute à cause de l’heure tardive et donc du fait que la plupart des chambres soient déjà complètes. C’est en tous cas tout ce que ces types de l’accueil trouvent à nous dire lorsqu’on réclame une chambre, nous envoyant à chaque fois d’une adresse à une autre et ça commence à m’agacer de tourner en rond, mais je laisse Klara diriger les recherches et elle parvient à nous trouver quelque chose. En fait dormir à la belle étoile aurait probablement été mieux, en plus d’être plus rentable, mais en même temps je ne suis pas contre m’affaler dans un lit. Tandis que Klara se dirige vers la salle de bain, c’est direction un matelas que je vais pour me laisse tomber, glissant un bras derrière ma nuque. Le lit grince sous mon poids et ça risque d’être assez désagréable si les lattes se mettent à faire un bruit pareil à chaque fois qu’on va vouloir bouger.

Un soupire s’échappe de mes lèvres et j’entends la remarque de Klara qui affirme que la paille n’était pas si mal à côté de ça. Je n’en ai aucune idée à vrai dire vu que c’est ma première nuit dehors mais je veux bien la croire. Elle finit par revenir dans la pièce et je la suis du regard, l’observe s’installer en tailleur sur l’autre lit et me poser ses questions. Klara n’adopte pas un ton provoquant ou menaçant cette fois, elle est calme et semble inquiète sur certaines choses, alors que de mon côté je prends en note les quelques informations qu’elle est en train de me donner, ce qui est tout de même assez intéressant à savoir.

« Je dirais que ce sont des réflexes que tu as conservé. Le corps a tendance à s’adapter plus vite que l’esprit de certaines situations. »

Maintenant ce qui est le plus intriguant dans cette histoire, c’est de savoir que notre espèce ne semble pas tellement connue aux yeux des autres, humains comme non-humains apparemment. Ça a de quoi se faire se poser des questions tout ça.

« Honnêtement je n’ai pas de réponses à te fournir pour l’instant. » Ça ne fait que quelques heures que je suis me éveillé après tout, sans avoir le moindre souvenir de ce qu’a pu être ma vie autrefois, de ce que je suis réellement. Klara est ma première véritable rencontre à vrai dire, si on ne compte pas le camionneur et la prostituée. « Mais je te promets qu’on finira par retrouver la mémoire. »

Et la promesse est sérieuse, sincère. Je n’ai pas l’intention de trouver des réponses uniquement pour moi, je compte aussi en trouver pour elle, parce que sans savoir le rôle qu’elle a pu jouer exactement dans mon passé, je sais de manière assez certaine que cette femme compte pour moi. J’attrape le sac à dos déposé sur le sol à côté du lit et le pose sur le matelas en même temps que je m’installe en tailleur dessus.

« J’ai une piste pour retrouver mes souvenirs. »

Je déballe sur le lit le contenu du sac. Il n’est pas tant rempli que ça à vrai dire, il y a seulement mon dossier avec ma mission qui se trouve à l’intérieur, un portefeuille qui contient de l’argent et une carte d’identité et une clé avec une adresse qui m’est inconnue. J’ignore si c’est un risque de révéler mon dossier à Klara mais à vrai dire j’ai tout à fait confiance en elle. Alors j’ouvre le dossier à la page 4 et lui montre ce qui est écrit dessus.

« Je dois détruire le clan d’Alex Blackwood du sud de la Tamise en échange du retour ma mémoire. C’est un clan de vampires auquel j’appartenais autrefois apparemment. »

Est-ce que je dois croire la promesse qui est inscrite dans ce dossier ? Honnêtement je ne m’attends pas à grand-chose de personnes capables d’envoyer dans la nature des hybrides sans mémoire pour leur demander d’infiltrer des clans et les détruire. A mes yeux ces personnes-là ne sont déjà pas très fiables, mais c’est la seule piste que j’ai pour l’instant alors il va bien falloir jouer le jeu.

« Si on retrouve ton dossier, on retrouve ta mission et on l’exécute pour te ramener tes souvenirs. »


Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Klara Rosenthal

avatar

Hybride
Agent Unité 101



¤ AVATAR : Mila Kunis
¤ CRÉDITS : candyrock
¤ MESSAGES : 38
¤ POINTS : 27
¤ MULTIS : Aaron Davis - Hannah Johnson - Alex Blackwood - Jodie Rowley
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 25/09/2018


MessageSujet: Re: Impression de déjà vu Mer 28 Nov - 15:29






Impression de déjà vu


Henrik & Klara


Le tout est de savoir d'où lui vient ces réflexes. Est-ce qu'apprendre à se battre et se défendre a été une volonté de sa part, à moment donné de sa vie ? Et, si c'est le cas, pourquoi est-ce qu'elle en est arrivée là ? Chaque début de réponse ou tentative d'explication se solde par d'autres questions. Une sorte de cercle sans fin. Elle soupire légèrement dans un haussement d'épaules quand Henrik dit ne pas avoir de réponses à lui fournir pour le moment. Geste qui vise à lui faire comprendre que ce n'est pas grave. Bien sûr, Klara aurait préféré qu'il puisse lui apprendre des choses mais, elle ne va pas le blâmer d'être dans la même situation qu'elle. Et s'il promet qu'ils trouveront ce qu'ils cherchent, Klara hoche la tête peut convaincue. A croire qu'il y a quelque chose, au fond d'elle, qui lui dit de ne pas croire les promesses faites, qu'elles sont faites pour être rompues à la première occasion.

Son regard se pose sur l'autre hybride alors qu'il attrape son sac. Tout en elle lui hurle de ne faire confiance à personne, elle se méfie de chaque gens rencontrés. Pourtant il y a quelque chose de différent avec lui, sans qu'elle ne soit capable de mettre le doigt dessus. Dans un sens, il est compliqué de devoir se fier qu'à des ressentis mais, en l'absence de certitudes, peut-elle faire autrement ? Klara voudrait tellement avoir plus d'éclaircissement sur ce qu'ils peuvent être l'un pour l'autre, avoir ce petit détail qui lui donnera la certitude qu'elle peut se fier à lui les yeux fermés. Elle sort de ses pensées et se concentre un peu plus quand il parle de piste.


Apparemment il ne se pose pas autant de questions qu'elle pour déballer son dossier de cette manière. D'une certaine manière, elle trouve cela rassurant. Elle l'attrape, se trouve tenter de tourner les pages mais préfère s’abstenir. La confiance, ça commence par ce genre de petits détails, non ? Alors, elle lit les mots qu'il résume mais c'est quand il parle de son appartenance à un clan vampirique qu'elle relève les yeux sur lui, les plissant légèrement pour mieux le détailler.

« Donc tu devais être un vampire avant... Avant d'être ce que l'on est. »

Il aurait tout aussi bien pu appartenir à un clan vampirique en étant un hybride mais ça ne colle pas avec le fait que personne ne semble connaître leur race. Et puis... Elle hésite un instant, repose sur ce dossier qui contient les seules informations qu'il a... S'il lui a montré, elle peut sûrement lui dire ce qu'elle sait d'elle. Inspirant, elle tend à nouveau le dossier à Henrik le temps de se laisser une seconde supplémentaire avant de se lancer.

« J'ai rencontré quelqu'un qui m'a connu y a très longtemps. 1720 pour être exacte, apparemment c'est l'année où je suis née. » Si on l'a abandonné bébé et que c'est cette année qu'elle est arrivée à l'orphelinat, ça donne une très bonne indication sur son âge réel. « Le hic, c'est que je n'étais pas une hybride mais une louve de naissance. »

Klara passe sous silence le fait d'avoir été laissée sur les marches d'un orphelinat, ça ne semble pas avoir d'importance dans cette affaire. Ce qui en a, en revanche, c'est de ne pas être née hybride parce que ça veut dire qu'on a changé ce qu'elle était à un moment donné. Au début, elle avait pensé à une sorte de morsure de vampire qui avait mal tournée et qui, plutôt que d'en mourir, l'avait transformé. Une sorte de tare génétique, un truc qui n'arriverait qu'une fois sur un milliard et c'était tombé sur sa tronche. Mais ce dossier, cette mission en échange des souvenirs, ça laisse à penser que tout cela a été orchestré.

« Qui peut-être assez tordu pour nous lâcher dehors, et offrir des souvenirs en échange d'une mission de ce genre ? » Dans les faits, faire tomber un clan ne la dérange pas. Y a cet ADN qui la pousse à vouloir s'en prendre à des surnaturels. Mais, d'un autre côté, l'idée d'être un simple pion la dérange énormément. « Et si j'ai pas de mission dans mon dossier ? »


L'inquiétude de cette hypothèse est visible et, en même temps, elle s'exaspère d'avoir que des interrogations sans la moindre réponse. Alors elle laisse passer un long soupir avant de se laisser tomber sur le lit qui grince sous son poids. Pas très tolérantes les lattes. Sur le dos, les jambes pliées, c'est le plafond qu'elle regarde de manière floue.

« Tu veux que j'te dise ? » Elle tourne la tête vers Henrik avec un sourire amusé sur les lèvres. « Si tu veux aider les premières personnes que tu rencontres, faudra m'expliquer comment tu comptes venir à bout de tout un clan ! »

Ouais ok, elle le provoque un peu sur un caractère qui semble être trop protecteur. Il est là à vouloir l'aider, comme il a cherché à protéger la prostituée. Alors elle commence à croire que c'est juste dans sa nature de venir en aide au premier venu.



par humdrum sur ninetofive
Revenir en haut Aller en bas
Henrik Aslakson

avatar

Hybride
Agent Unité 101



¤ AVATAR : Alexander Dreymon
¤ CRÉDITS : Merci Klara !
¤ MESSAGES : 44
¤ POINTS : 23
¤ AGE : 482 ans (32 physiquement)
¤ GROUPE : Hybride
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 08/11/2018


MessageSujet: Re: Impression de déjà vu Jeu 29 Nov - 23:31


Impression de déjà vu

Partager ces informations avec Klara, c’est peut-être un risque mais je ne le vois pas de cette façon, à mes yeux deux cerveaux valent mieux qu’un, alors quitte à trouver des réponses à nos problèmes, autant réfléchir ensemble avec les mêmes informations. La preuve, si Klara ne m’avait pas informé que notre espèce surprend tout le monde, je n’aurais pas su que les hybrides n’existaient pas avant et sans mes informations elle n’aurait pas pu deviner que j’étais un vampire autrefois. Combien d’années ai-je été vampire ? Combien d’années ai-je été hybride ? Toujours des questions, à croire que nous n’avons pas fini d’avoir mal à la tête. C’est alors au tour de Klara de me révéler quelques informations qu’elle a pu avoir à son sujet, à commencer par son âge et son espèce d'avant. Une louve née en 1720, ça veut dire que…

« Ouah t’es une antiquité en fait ! » Navré, c’est sorti tout seul quand le calcul c’est fait naturellement dans ma tête car visiblement mon cerveau est au courant qu’on est en 2018 et sait aussi faire des maths. Bon à savoir j’imagine. Sauf que la remarque ne semble pas spécialement plaire à Klara, les femmes et leur âge, vous savez bien, c’est tout une histoire. Du coup je me reprends, même si je ferais probablement mieux de me la fermer. « Pas que ça me dérange hein, tu t’es sacrément bien conservé, je serais même le premier à faire la queue pour une nuit avec toi tu sais. »

Elle risque de se moquer le jour où on découvrira mon âge et ça risque surtout de me faire un sacré coup de vieux de mon côté. Enfin bref, c’est le moment pour toi de la boucler Henrik, sinon la belle brune risque de vouloir te cogner à nouveau. Bouche cousue. Je reprends mon sérieux lorsque Klara se pose à voix haute la question que je me pose à voix basse. Il est clair qu’il n’y a que des tordus pour nous infliger un truc pareil et ces tordus finiront un jour par le regretter, de ça je m’en assurerai. Je n’aime pas qu’on se joue de moi alors qu'ils soient humains ou non-humains ces personnes risquent de le payer très cher, ce qui signifie de leur vie, peut-être même de celle de leur famille. J’ignore d’où me viennent ces sombres pensées mais elles ne m’effraient pas le moins du monde. Je reporte mon regard sur Klara lorsqu’elle s’interroge sur le fait qu’il y ait ou non une mission dans son dossier.

« Il doit forcément y avoir un truc, autrement rien ne leur garantit ton obéissance s’ils n’ont aucun pouvoir sur toi. » Comment est-ce que je devine ça ? Sûrement le côté stratège de mon ancienne vie. En même temps que je prononce ces mots, je remets les affaires dans le sac et le repose par terre avant de m’allonger à nouveau. « Ils t’ont envoyé ici pour une raison, forcément, et cette raison se trouve dans ton dossier. »

Mais peut-être que Klara n’a pas de clan à décimer contrairement à moi, peut-être que c’est un tout autre type de mission qui lui est confié. Honnêtement je trouverais ça préférable, je ne tiens pas vraiment à ce que Klara se mette en danger contre tout un clan. Mon regard tourné vers elle, je la vois s’allonger elle aussi alors qu’elle me demande comment je compte éliminer un clan si j’ai envie de sauver tous ceux que je croise. Je me mets à sourire encore en glissant ma main dans mes cheveux avec l’étrange sensation qu’il n’y en a pas assez...

« Qui a dit que... » Je m’arrête net et fronce les sourcils lorsque ma main arrive au niveau de ma nuque. Je me redresse d’un coup et tâte un peu mieux des doigts cette petite bosse que je ressens sous ma peau et c’est comme si un détecteur s’illuminait dans mon cerveau. Je sais que cette chose ne devrait pas être ici. « Il y a un truc qui cloche. »

Je me lève du lit et commence à fouiller dans les placards. Vides. Je fouille ensuite dans la salle de bain. Toujours rien. Lorsque je reviens dans la chambre, j’aperçois quelque chose de métallique briller entre la chaussure de Klara et son pantalon. Alors j’arrive jusqu’à elle, relève un peu son jean et attrape la lame avant de déposer le manche dans sa main et lui offrir mon dos. Il faut être soit suicidaire, soit extrêmement en confiance pour agir de la sorte avec une inconnue.

« Juste ici. » Je tapote du doigt ma nuque pour qu’elle voit de quoi je veux parler. « Il y a un truc sous ma peau, je veux que tu me l’enlèves. » A ce moment-là je ne mesure pas vraiment les risques d’une telle demande. Il y a des personnes qui veulent jouer avec nous, nous contrôler, nous donner des ordres, nous glisser des choses sous la peau... Je ne les laisserai pas avoir sur moi plus de pression qu’ils n’en n’ont déjà.


Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Klara Rosenthal

avatar

Hybride
Agent Unité 101



¤ AVATAR : Mila Kunis
¤ CRÉDITS : candyrock
¤ MESSAGES : 38
¤ POINTS : 27
¤ MULTIS : Aaron Davis - Hannah Johnson - Alex Blackwood - Jodie Rowley
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 25/09/2018


MessageSujet: Re: Impression de déjà vu Dim 2 Déc - 20:44






Impression de déjà vu


Henrik & Klara


« Hey, on t'a jamais appris à respecter tes aînés ! »

Ils vont avoir tout faux sur quelques points : Henrik ne sera pas le premier hybride, Klara ne sera pas la plus âgée. Mais, en attendant de savoir tout cela, elle ne peut s'empêcher de se dire qu'il est exaspérant. Ce gars n'en loupe pas une. A croire que tout doit se rapporter à des coucheries. Elle soupire en secouant la tête, si les mecs doivent tous être comme cela : Klara ne va pas avoir envie de tuer que des surnaturels ! Heureusement, il arrive à reprendre son cerveau avant qu'elle n'ait envie de l'étouffer dans cet oreiller qui semble avoir fait la guerre. Un bon point pour lui, peut-être qu'il passera la nuit finalement.

En réalité elle ne sait pas trop si les paroles d'Henrik la rassure. Mais est-ce qu'elle a réellement envie d'être rassurée ? Non parce que dire qu'elle a forcément une mission pour qu'on puisse la contrôler, ce n'est pas ce qu'elle estime être une bonne nouvelle. On a déjà pu se servir d'elle à cause de son dossier et Klara n'a pas tellement envie de recommencer l'expérience. C'est qu'elle commence à se découvrir un esprit de contradiction qui lui donne envie de faire l'inverse que ce qu'on lui impose. D'un autre côté... Si elle doit aussi tuer des surnaturels pour avoir ses souvenirs, c'est pas une si mauvaise chose. Quelque chose en elle la pousse, de toute façon, à vouloir leur destruction.


Elle garde le regard rivé sur le plafond en souriant quand il commence une phrase, avant de froncer les sourcils quand il s'arrête en plein milieu de celle-ci. Quoi ? Elle tourne la tête dans sa direction l'air de lui demander ce qui cloche. Les mains en appui sur le matelas, elle se redresse légèrement pour le voir fouiller dans tous les placards. Mais qu'est-ce qu'il lui prend ? C'est qu'elle pourrait lui poser la question mais, en même temps, elle trouve que c'est plutôt amusant de le voir s'agiter de la sorte. Enfin, c'est drôle jusqu'à ce qu'il s'approche pour prendre le poignard qu'elle a dans sa chaussure. Une exclamation s'échappe de sa gorge alors qu'elle s'assoit sur le lit. En moins de deux secondes, elle se retrouve avec le manche de son poignard dans la main et le dos d'Henrik. Ok. Donc là, il est suicidaire ? Lui taper dessus ce n'est pas suffisant, c'est ça ?

Elle plisse les yeux quand il tapote sa nuque, en ne comprenant pas trop. Ou alors, sur le coup, elle ne veut juste pas comprendre. Henrik parle d'avoir un truc sous sa peau et ça agace un peu Klara. Une petite bosse, dans la sienne, elle l'a déjà sentie mais ne s'est pas formalisé plus que cela. Elle s'est simplement dit que c'était normal parce que, de toute évidence, elle n'a pas été tâter les nuques d'autres personnes pour savoir si c'était la même chose pour eux. Henrik semble avoir clairement plus de souvenirs latents pour savoir ce qui est anormal ou non.


« Bouge pas. »

Elle s'approche de lui et pose une main sur sa nuque pour se donner un appui. La lame ne vient pas toucher Henrik, Klara se retrouvant vaguement dans une nouvelle vision. Apparemment on leur reproche de faire un peu trop attention l'un à l'autre et que ce n'est pas toléré par un règlement. Et c'est pour palier à ce problème que Klara se retrouve avec un poignard dont la lame est en argent, face à un Henrik maintenu par des menottes faites du même métal. On lui demande... Non, on lui ordonne de planter cette lame dans l'abdomen de l'homme ce qu'elle refuse de faire. Chaque refus se solde par une sorte de perche qui vient délivrer un courant électrique dans son tout son corps. Elle se sent souffrir sous ces attaques mais refuse toujours jusqu'à sa prendre aux sortes de gardes présents dans la pièce. Un combat s'engage mais elle ne cherche pas à le tuer, c'est autre chose qu'elle vise : une clé. Et quand elle arrive à l'avoir, c'est vers Henrik qu'elle court pour déposer discrètement les clés de menottes dans sa main, avant de subir un nouvel assaut et de se faire embarquer.


Klara est de retour dans la chambre du motel sans savoir combien de temps a pu durer sa petite absence. Elle secoue la tête pour chasser ces images de sa tête, avant de se concentrer à nouveau sur la nuque d'Henrik.

« Si tu as des visions par rapport à une situation que tu as déjà vécue... » La lame s'enfonce un peu dans la peau pour y faire une incision. « Je crois que je devrais te menotter pour t'en provoquer une. » ça peut porter à confusion mais, honnêtement, c'est fait un peu exprès. « D'un autre côté, tu risquerais d'apprécier alors ça perd de son charme. »

Le bout de la lame vient faire levier pour sortir un tout petit cylindre métallique qu'elle fini par attraper entre ses doigts. La petite coupure dans la nuque d'Henrik commence déjà à se refermer quand elle passe son main au-dessus de son épaule pour lui tendre ce qui semble être un traceur. Sans qu'elle ne sache comment elle sait cela.

« Tiens, cadeau... Si c'est bien ce que je pense, j'imagine que le mieux qu'on puisse faire c'est encore de le mettre sur quelqu'un d'autre. »

ça continuerait à être en mouvement ce qui sera bien moins suspect que si le truc est détruit ou reste inactif au même endroit. Elle sait aussi qu'il va falloir lui enlever le sien.


par humdrum sur ninetofive
Revenir en haut Aller en bas
Henrik Aslakson

avatar

Hybride
Agent Unité 101



¤ AVATAR : Alexander Dreymon
¤ CRÉDITS : Merci Klara !
¤ MESSAGES : 44
¤ POINTS : 23
¤ AGE : 482 ans (32 physiquement)
¤ GROUPE : Hybride
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 08/11/2018


MessageSujet: Re: Impression de déjà vu Mar 4 Déc - 20:10


Impression de déjà vu

Pas le temps de laisser Klara se vexer, je sens un truc qui cloche sous ma peau, un truc qui ne devrait pas être là. Comment je le sais ? Bonne question. Je le sais, c’est tout et c’est suffisant pour aller voir de plus près de quoi il s’agit. Cette forme sous ma peau n’a rien de normale et j’ai besoin de vérifier, quitte à m’arracher moi-même la peau de mes ongles pour retirer ce qui se trouve en-dessous, mais avec une lame ce serait quand même plus pratique. Lame que je finis par trouver au niveau de la chaussure de Klara et que je n’hésite pas à lui voler, pas pour l’attaquer mais pour lui remettre ma nuque entre les mains, littéralement. Je pense que l’hybride a bien compris qu’elle ne pourrait pas m’en dissuader, autrement elle ne me demanderait pas de ne pas bouger. Je sens ses doigts se poser sur ma nuque, mais rien ne vient.

«  Klara ? »

Pas de réponse ni de réaction, je me doute de ce qui est en train de se produire. Klara se souvient. Alors je reste là et ne dis rien pour ne pas la tirer de ce souvenir, attendant qu’il s’arrête de lui-même. Peut-être qu’ensuite je lui demanderais ce qui lui est revenu, enfin après avoir retiré ce qui se trouve sous ma peau. J’attends plusieurs secondes, peut-être même une minute avant de sentir une plus forte pression sous les doigts de Klara. Elle est revenue. Peu de temps après je sens la lame couper ma peau mais ça n’a rien de douloureux, juste que ce n’est pas spécialement agréable non plus. Je ne peux m’empêcher de vouloir tourner ma tête vers elle lorsqu’elle commence à parler de menottes capable de me ramener un souvenir, mais une petite tape sur mon épaule me pousse à ne pas bouger. C’est finalement un sourire malin qui prend forme sur mes lèvres.

« Inutile de prétendre vouloir me menotter pour me ramener des souvenirs, je ne te juge pas sur tes fantasmes. » C’est une nouvelle tape sur mon épaule que je sens et qui ne fait qu’agrandir un peu plus mon sourire. « Et puis je ferais un excellent partenaire, tu n’imagines pas tout ce que je peux faire, même sans les mains. »

A vrai dire moi non plus je n’imagine pas, mais au fond de moi je suis sûr de pouvoir être ce partenaire à la hauteur que je prétends être. C’est encore une tape que je sens sur mon épaule, cette fois un peu plus forte avant qu’elle ne vienne récupérer du bout de sa lame ce qui se trouve sous ma peau. La main de Klara apparaît par-dessus mon épaule pour me tendre un mini quelque chose. Qu’est-ce que c’est que ça au juste ? Je l’attrape entre deux doigts alors que Klara semble clairement avoir une idée de ce dont il s'agit. Je me tourne vers elle et croise son regard.

« Qu’est-ce que c’est ? Tu en as un toi aussi ? »

C’est de toute façon ce que je m’apprête déjà à vérifier en repoussant ses cheveux par-dessus son épaule avant de glisser mes doigts sur sa nuque. Même forme que pour moi, Klara a le même petit appareil sous la peau, hors de question que je la laisse avec ça. Je pose le traceur sur la table de chevet qui se trouve entre nos deux lits et tends la main, paume ouverte pour récupérer la lame.

« On dirait que c’est ton tour. Rassure-toi, ça picote juste un peu. »

Elle pourrait même trouvait ça chatouilleux si elle est sensible à cet endroit. Ou alors elle est peut-être beaucoup plus fragile et souffrirait de cette coupure, après tous les hommes et les femmes n’ont pas forcément la même tolérance à la douleur, si ? Heureusement que Klara n’est pas capable de lire dans mes pensées, autrement elle ne se serait pas contentée d’une petite tape à l’épaule pour cette fois. Quoi qu’il en soit Klara semble me faire confiance de la même façon que je lui fais confiance, puisqu’elle m’offre son dos sans broncher. Je m’applique donc à faire l’incision la plus propre possible et le même petit appareil se retrouve dans le creux de ma main en moins d’une minute. C’est là que je vois la peau de Klara se refermer presque instantanément.

« Fascinant... »

Je glisse mes doigts au niveau de ma nuque pour constater que ma propre coupure s’est refermée sans même que je ne m’en sois rendu compte. Je viens essuyer la petite goutte de sang restée sur sa peau de mon pouce avant de la libérer.

« Ecoute Klara, chaque souvenir, chaque détail est important. Il faudrait... Qu’on les écrive. Qu’on dessine les visages qui nous reviennent. Qu’on mette l’accent sur des choses, sur des noms qui pourraient être importants. Peut-être qu’on pourra reconstituer une sorte de puzzle de cette façon. » Oui c’est ce que nous devons faire, au pire des cas nous ne perdons rien à essayer de toute façon. Je relève mon regard dans le sien. « De quoi t’es-tu souvenue avant de m’inciser ? »


Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Klara Rosenthal

avatar

Hybride
Agent Unité 101



¤ AVATAR : Mila Kunis
¤ CRÉDITS : candyrock
¤ MESSAGES : 38
¤ POINTS : 27
¤ MULTIS : Aaron Davis - Hannah Johnson - Alex Blackwood - Jodie Rowley
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 25/09/2018


MessageSujet: Re: Impression de déjà vu Jeu 6 Déc - 14:13






Impression de déjà vu


Henrik & Klara


Pire qu'un gamin. Il a tellement la bougeotte, qu'elle est obligée de lui taper sur l'épaule pour qu'il reste tranquille et qu'il ne cherche pas à voir ce qu'elle fait. Comment il veut qu'elle entaille le plus proprement possible s'il essaye de tourner la tête en même temps. J'vous jure, ces immortels, aucun respect pour les blessures propres ! La deuxième tape, c'est pour lui demander d'arrête de raconter des conneries. Quoique, en même temps, elle n'est pas trop au courant des pratiques qu'elle préfère. Cela dit, elle ne se voit pas vraiment en train de se faire attacher volontairement, elle s'imagine trop aimé contrôler les choses pour cela. Mais c'est un soupir qu'elle laisse entendre quand Henrik vante ses mérites.

« Fais pas ton malin, surtout que je suis sûre que tu sais même pas ce que tu peux faire avec tes mains. Faudrait pas que tu tombes de haut ! »

Oui elle insinue qu'il pourrait être un très mauvais partenaire. Est-ce qu'elle pense que c'est le cas ? Hey, mais pourquoi est-ce qu'elle se poserait ce genre de questions ?! Elle secoue la tête pour se concentrer sur le traceur à sortir de sa nuque avant de lui tendre en passant par-dessus son épaule. Quand il se tourne un peu vers elle, Klara descend son regard sur l'objet avant de revenir sur Henrik.

« Un traceur. Une sorte de balise GPS qui donne ta position en temps réel. »

Comment elle le sait ? Aucune idée. Peut-être qu'elle a été formée à une certaine logistique parce qu'elle apprendra très bientôt qu'elle sait aussi se débrouiller avec un ordinateur. De toute façon, Klara n'a pas vraiment le temps de se poser plus de questions que les rôles d'inverses quand elle sent les doigts d'Henrik dans sa nuque. Elle retient une envie de se bouger, semblant être sensible à cet endroit précis. Heureusement pour elle, Henrik en vient à la prévenir que ça picote.

« Sérieux, tu m'as prise pour une chochotte ou quoi ?! »

Elle soupire en roulant des yeux et lui file la lame avant de se tourner à son tour. L'entaille ne lui fait pas spécialement mal. Faut croire qu'elle est habituée à pire ou alors, ils sont juste moins sensibles à cause de leur nature. Difficile à dire. Elle sent même sa peau commencer à se ressouder rapidement après qu'Henrik est sorti la balise de sa nuque. C'est d'ailleurs vers lui qu'elle se retourne l'air étonné.

« Tu ne savais pas qu'on guérissait vite ? » En même temps, elle a plusieurs jours d'avance sur lui alors, elle a eu le temps de constater ce détail. « C'est beaucoup moins cool quand l'arme est en argent. »

Pas la peine de dire comment elle le sait. Puis le sujet change bien vite, sauf qu'elle le regarde d'un air un peu septique. Dessiner, sérieusement ? Franchement ça risque d'être peu probant de son côté, un rond n'a jamais été le portrait robot d'une personne. Cela dit, elle trouve que ça reste une bonne idée. Klara elle imagine déjà un mur rempli de petites notes et d'illustrations, reliées les unes aux autres pour tenter de comprendre ce qui se passe. Une vision qui s'efface quand Henrik lui demande ce qu'elle a vu.

« Oh... Attends, faut que j'essaye un truc. Bouge pas. »

A peine fini, qu'elle se relève et quitte la chambre à vitesse vampirique. C'est dans la chambre de la prostituée, un peu plus loin, qu'elle débarque. La femme et son client ont à peine de temps de s'exclamer qu'elle leur fait déjà oublier son passage et qu'elle repart après avoir récupéré une paire de menottes. Retour dans la chambre avec Henrik, où elle brandi l'objet couvert de fourrure rose fièrement.

« Te moque pas, j'ai pas trouvé mieux. » Puis ça sera quand même plus cool que des menottes en argent. Le but n'est pas de lui faire mal non plus. « Et ne tire pas de conclusion hâtive, c'est pas ce que tu imagines. »

C'est seulement une expérience qui vise à voir si elle peut lui provoquer une vision qu'elle a déjà eu. Klara se dit que ça pourrait être cool parce que, en combinant sa vision et celle d'Henrik, ils auront peut-être une meilleure vue sur la pièce où ils se trouvaient et les hommes présents. Pressée d'essayer, elle ne lui laisse pas vraiment le temps de réagir qu'elle vient déjà le pousser rapidement à s'allonger sur le lit. Ce sont ses mains qu'elle attrape pour les attacher, avec les menottes, à la tête de lit. Une fois fait, elle se redresse et attrape la clé glissée dans la poche arrière de son jean.

« C'est le moment de vérité. »

Comme dans sa propre vision, Klara vient s'approcher de lui pour venir glisser discrètement la clé dans sa main... Plus qu'à espérer que ça fonctionne.


par humdrum sur ninetofive
Revenir en haut Aller en bas
Henrik Aslakson

avatar

Hybride
Agent Unité 101



¤ AVATAR : Alexander Dreymon
¤ CRÉDITS : Merci Klara !
¤ MESSAGES : 44
¤ POINTS : 23
¤ AGE : 482 ans (32 physiquement)
¤ GROUPE : Hybride
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 08/11/2018


MessageSujet: Re: Impression de déjà vu Sam 8 Déc - 14:03


Impression de déjà vu

Faudrait pas que je tombe de haut ? Allons Klara devient vexante ! Je suis sûr que je serais totalement à la hauteur de ses attentes et même des miennes, si ce n’est plus, mais il n’y a qu’en essayant qu’on saura après tout et quelque chose me dit que l’expérience ne risque pas d’être pour tout de suite. Dommage, elle ne sait pas ce qu’elle rate. Moi non plus en fait. Enfin, restons plutôt concentré sur le sujet principal de la soirée : ces traceurs. On pourrait croire que les mots de Klara sonnent comme une espèce de charabia dans mon cerveau mais en réalité je comprends ce qu'ils signifient et je n’aime pas ça. Elle a raison, on va devoir placer ces traceurs sur d’autres personnes, ainsi on sera au moins débarrassé de ça. Alors je m’applique à retirer celui de Klara proprement, même si elle rouspète sur le fait que je puisse la prendre pour une chochotte.

« Pas une chochotte mais c’est bien connu que les femmes sont plus fragiles que les... » Je n’ai pas le temps de finir, c’est le coude de Klara que je reçois en plein thorax avec assez de force pour me couper la respiration. Je grommelle un truc incompréhensible même si je sais très bien que je l’ai mérité. « Pas la peine de frapper dès que j’ouvre la bouche bon sang ! » Et la liberté d’expression dans tout ça ? Je continue de me plaindre mais ça ne m’empêche pas de m’activer à retirer le traceur de la nuque de Klara. Et voilà, c’est déjà de l’histoire ancienne. Ce qui est nouveau en revanche, c’est de me rendre compte de cette capacité à guérir vite dont Klara est déjà au courant, elle m’annonce même que l’argent est moins cool. « Puisque tu sembles en avance sur moi, il va falloir que tu me fasses un cours sur nos capacités et nos faiblesses histoire que je m’y retrouve un peu mieux. »

Parce que si je dois combattre tout un clan, ce serait quand même mieux d’être au courant avant de ce dont je suis capable de faire et de ce que je devrais éviter de faire. Je ne tiens pas à mourir bêtement et sans souvenirs. Mais Klara semble avoir une autre idée en tête et avant même que je n’ai le temps de réagir, elle s’éclipse de la chambre et me laisse seul à attendre sur son lit à me dire que les femmes sont vraiment étranges quand elles s’y mettent. Je ne les comprendrais jamais je crois, ça ne m’empêche pas pour autant de les aimer. Je la vois revenir peu de temps après avec... une sorte de paire de menottes rose à fourrure. Elégant ? Non pas vraiment, mais c’est très certainement amusant. Sourire aux lèvres, je croise mes bras derrière ma tête et laisse Klara m’allonger sur le lit, visiblement pressée.

« Je ne tire aucune conclusion hâtive, je ne fais que profiter et constater. » Mais Klara m’a déjà passé les menottes pour me ligoter à la tête du lit et si elle s’attendait à déclencher des souvenirs en moi en faisant ça, et bien elle sera déçue de constater que rien ne se passe. Est-elle au courant que je pourrais me défaire de ces menottes en plastique en moins de trois secondes ? Sans doute, mais puisqu’elle a une idée en tête, je décide de jouer le jeu. Peut-être est-ce aussi par curiosité. « La vérité c’est que tu as peur de constater que je ferais un très bon amant, donc tu préfères tout contrôler, ce qui me va aussi. » Après tout je n’ai rien contre laisser à une femme l’occasion de me prouver ses prouesses, même si je suis plutôt un homme d’action, je peux accepter de laisser faire une fois de temps en temps. Sauf que ce n’est pas l’idée que Klara a en tête et honnêtement je me demande à combien de soupires on en est depuis le début de la soirée, ou à combien de roulement d’yeux aussi. Je m’apprête à glisser une remarque de plus mais Klara vient déposer une clé dans ma main et mon esprit est transporté dans la vision d’un nouveau souvenir.

Un râle quitte mes lèvres sous la sensation d’une brûlure au niveau de mes poignets tandis que ma main se referme autour d’une clé donnée par Klara. Son regard ancré dans le mien, je comprends le message. Des hommes l’attrapent par les bras et commencent à l’éloigner, d’autres m’attrapent également et me tirent de l’autre côté de la pièce. Au fond de moi je sais que je dois agir vite, que je dois agir maintenant. Alors je me défais de ces menottes grâce à la clé de Klara et éjecte le garde sur ma gauche avant d’attraper celui sur ma droite par la gorge lorsque je constate que Klara est menacée par des armes. Dans la réalité, cela se traduit avec moi me défaisant également de ces menottes avant d’attraper Klara par la gorge en la prenant pour un ennemi. Visiblement le souvenir est assez puissant pour me faire confondre réalité et vision. Et je me mets à hurler contre les hommes qui maintiennent Klara.

« Relâchez-la. Relâchez-la où je lui arrache la gorge ici et maintenant avant d’en faire de même avec la vôtre ! » Aucune réponse. Aucune réaction. Ce qui me pousse à enfoncer mes ongles dans le cou de l’humain, dans le cou de Klara, pas de quoi menacer sa vie mais de quoi être un peu plus convaincant. L’homme en face me fait une proposition tout à fait intéressante, partir d’ici vivant en laissant Klara derrière moi ou prendre le risque que nous restions prisonnier tous les deux. Je croise le regard de Klara et je sais qu’elle veut que j’accepte l’offre mais il en est hors de question. « Je crois que vous ne me prenez pas au sérieux, et je n’aime pas ne pas être pris au sérieux. Ancrez-vous bien une chose dans le crâne, je repars d’ici avec Klara ou je ne repars pas, et dans ce cas rien ne m’empêche de faire ça. » Et je m’apprête à tuer cet homme, à tuer Klara, mais c’est avant que mon corps ne soit envahi d’une puissante décharge électrique surgit du plus profond de mes entrailles. Personne ne m’a attaqué, personne ne m’a touché. C’est comme si la dose m’était envoyé depuis mes propres tripes et que rien ne pouvait l’arrêter. Je ne peux pas l’arrêter. Mon corps tombe sur le côté, près de Klara, secoué de spasmes.


Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Impression de déjà vu

Revenir en haut Aller en bas
Impression de déjà vu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Xylographie, Sérigraphie et autres techniques d'impression.
» Une drôle d'impression [E. Raft]
» Bad moonz - impression
» Premieres impression aprés le nouveau patch.
» Une révolution dans le monde du modèlisme : l'impression 3D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Le Sud de la Tamise-
Sauter vers: