RSS
RSS



AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !



Partagez|

Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ace Redfield

avatar

☽Loup-Garou☾
Solitaire



¤ AVATAR : Nathaniel Buzolic
¤ MESSAGES : 47
¤ POINTS : 15
¤ AGE : 400 ans, pour une trentaine d'année physiquement
¤ ZONE LIBRE : → Fils de l'alpha, il aurait dû l'être s'il n'avait pas été exclu de sa meute à la Nouvelle Orléans
→ 200 ans, il perd son meilleur ami dans une attaque de vampires.
→ Voue une haine envers les vampires
→ Presque 200 ans d'errance dans différents pays où il fait des passages rapides dans certaines meutes.
→ Revient à la Nouvelle Orléans en 2008 et rencontre Amélia, la future chamane de son ancienne meute qu'il débauche.
→ Rencontre Seth en 2010.
→ 2018, il vient de débarquer à Londres pour suivre les plans de Seth concernant son envie de reprendre la meute du Nord.

→ C'est un loup gris. La couleur de ses yeux ne changent pas qu'il soit humain ou loup mais, sous cette dernière forme, des filaments rouges sont perceptibles.
→ Il déteste le thé et encore plus les boisons étranges des chamanes
→ barman et officieusement combattant Au Zenith
¤ GROUPE : Solitaire en attente
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 13/09/2018


MessageSujet: Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer... Sam 10 Nov - 20:54


Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer...
Amy Reedley & Ace Redfield


Elle va vraiment finir par me tuer... C'est la réflexion qu'il se fait en croisant son allure dans un miroir des vestiaires du Zenith. L'arcade en sang, la lèvre fendue et il doit bien avoir une ou deux côtes de pétées. Il plisse les yeux et s'attarde sur sa joue un court instant : Bordel, il commence même à avoir un hématome sur sa pommette. Fais chier, si ça continue de rougir je vais ressembler à une poupée Barbie. Les cheveux en moins et la barbe naissante en plus. Un regard à sa montre lui apprend qu'il est près de trois heures du matin. Parfait. Tout ce qui lui reste à faire c'est de rentrer à l'appartement, de ne pas faire de bruit et de se coucher tranquillement. Avec un peu de chance la plupart de ses blessures ne seront plus visibles au réveil et elle ne pourra pas lui faire de reproche. Le plan est parfait. Ses plans sont toujours parfaits, de toute façon !

Ace quitte le Zenith pour monter, douloureusement, sur sa moto. La main qui tenait ses côtes est obligée de venir se poser sur l'engin créant une douleur supplémentaire. Mais c'est mieux que de finir dans le décor parce qu'il n'aura pas su éviter un obstacle. Oh, bien sûr, il aurait aussi pu conduire tranquillement dans les rues de Londres mais... Sérieux, à quoi bon conduire ce genre de véhicule si c'est pour rouler comme un escargot ? Les prises de risques c'est un mode de vie, même si elles sont généralement bien plus contrôlées que ce qu'il veut bien laisser croire. Si le loup a tout du petit con prétentieux qu'on a envie de baffer juste à cause d'un sourire qu'il peut faire et qui en dit long, il est, en réalité, bien plus réfléchit que ce qu'il laisse paraître.

La moto est garée dans la rue et il plante le nez au ciel pour regarder si la lumière du dernier étage de l'immeuble est allumée. Non. Une bonne nouvelle : Amélia doit être en train de dormir paisiblement. Sa main vient à nouveau soutenir ses côtes quand il pousse la porte de l'immeuble pour... J'emmerde le Karma ! Un écriteau annonce que l'ascenseur est en panne. Coup bas de la part du destin et, Ace doit se faire violence pour ne pas balancer son doigt d'honneur dans le vide. C'est un long soupir qui vient accompagner le début de son ascension, chaque étage franchi étant ponctué d'une insulte qui grogne entre ses dents serrées. Entre le troisième et le quatrième étage, il en est déjà à trouver un plan pour se jouer du destin ou du karma – peu importe le nom qu'on met derrière ! La dernière marche, du dernier étage, cet abruti trouve le moyen de la manquer pour s'éclater au sol. Putain, putain, PUTAIN DE KARMA !

Ace se relève, à l'aide d'une main. Il se met bien droit, malgré la douleur, et ajuste sa veste en cuir avant de regarder le plafond. « J'te jure, la prochaine fois, c'est moi qui te la met à l'envers. ». Et il pointe son doigt accusateur sur ce plafond dont la lumière est plutôt faiblarde. « Tout va bien mon grand ? » Il sursaute avant de se tourner vers la voix. Mamie-Foldingue... C'est comme ça qu'il surnomme leur voisine de palier. Une dame âgée qui est, étrangement, tout le temps là quand il ne le faut pas. Un peu gaga avec 50 chats – deux en réalité mais, ils arrivent à donner l'impression d'être toute une armée - mais pas bien méchante dans le fond. Une grand-mère en somme ! « Parfait. Tout est parfaitement parfait ! » Vu le ton employé, il n'y a pas de doute sur le fait qu'il n'en pense pas un mot. Mais faut bien qu'il évite la proposition de biscuits qu'elle fait à chaque fois, c'est qu'elle va finir par les tuer à force de leur faire bouffer ces gâteaux trop gras. Notons qu'il ne s'étonne même plus de la voir à trois heures du matin sur le palier de leur étage. Quoi qu'il en soit, histoire de ne pas rester là des heures à écouter des histoires d'une vie passée, il s'efforce de lui sourire en la saluant avant de se pointer devant la porte de son appartement.

Les clés sont enfoncées dans la serrure et la porte s'ouvre, sans un bruit. Sans vouloir faire de jeux de mots pourris : l'homme entre à pas de loup pour s'assurer de laisser la chamane dans son sommeil. C'est qu'il est fier d'avoir réussi à ne pas claquer la porte comme un débile. Victoire qui ne dure pas très longtemps. C'est quand il pose ses clés sur le meuble de l'entrée qu'elles s'écrasent au sol. « Bord... » Il étouffe son injure, regarde en direction du meuble qui a disparu. Ok. Deux solutions : soit il a toujours rêvé ce meuble depuis qu'ils se sont installés ici, soit Amélia s'est amusée à le déplacer. Il est même pratiquement certain qu'elle l'a fait exprès. Cette fille ça peut être le diable, si, si ! C'est qu'elle est capable d'avoir des idées tordues, juste pour le faire chier et, bien sûr, il ne peut pas dire que ça le fait marrer dans le fond. En général, parce que là, ça fout une partie de son plan en l'air.

Le loup tend l'oreille sans entendre le moindre bruit et il se permet un soupir de soulagement. Il reprend sa progression dans l'appartement, se mange un putain de pied de table qui le fait sautiller sur place. C'est en cherchant à se rattraper à un autre meuble que sa main glisse sur une sorte d'assiette qui se fracasse au sol. Mais bordel, c'est le monde qui a décidé de me faire chier ce soir. Il est à sautiller à cause de son pied qui lui fait mal – la table n’aurait pas changé de place aussi ? -  une main toujours appuyée contre ses côtes quand, soudainement, la lumière s'allume dans le salon. Le gars, il se fige de manière instantanée, relevant ses yeux sur une Amélia, sans savoir si elle était là à l'attendre ou si elle vient de se lever. « Hey, salut ! » Qu'il tente de lancer avec un air enjoué, en essayant de se tenir droit. « Déjà debout ou pas encore couchée ? » Il n'émet pas l'hypothèse de l'avoir réveillée en faisant plus de bruit qu'un hippopotame marchant sur du papier bulle. « C'est pas raisonnable, Amy. Ta tête dit clairement que tu manques de sommeil. »



Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Amélia Reedley

avatar

☽Chamane☾




¤ AVATAR : Emilia Clarke
¤ CRÉDITS : lux aeterna
¤ MESSAGES : 58
¤ POINTS : 9
¤ AGE : 28 ans
¤ ZONE LIBRE :
→ A abandonné sa meute de la Nouvelle-Orléans pour suivre Ace avec qui elle est en colocation.
→ Elle est infirmière et soigne régulièrement son coloc lorsqu'il se blesse.
→ Adore le thé.
→ Adore les animaux en tout genre, voudrait bien adopter un petit chaton.
→ On la surnomme Amy, enfin surtout Ace à vrai dire.
→ Travaille au CMAS pour Jodie

FicheLiensSujetsChronologie
¤ GROUPE : Chamane
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/11/2018


MessageSujet: Re: Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer... Sam 10 Nov - 22:35


Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer...






Elle attend, affalée sur le canapé, dans son pyjama usée. Elle finie d’ailleurs par se dire qu’elle devrait s’acheter de nouvelles fringues. M’enfin, pour traîner ici, inutile d’enfiler une petite nuisette sexy pas vrai ? Bref. Amélia regarde un vieux film de noël en se goinfrant de pop-corn, tout en buvant un thé confectionné maison, histoire de se donner bonne conscience face aux calories qu’elle ingère. Amélia regard l’heure qui ne défile pas. À croire que quelqu’un a un doigt posé sur les aiguilles pour empêcher le temps d’avancer. Elle aurait pu sortir ce soir, mais… mais… Mais non. Elle n’a pas envie et puis il faut dire qu’elle n’a pas encore des masses d’amis dans cette ville où son accent de la Nouvelle-Orléans se fait remarquer au milieu des accents anglais et coincés. Non mais, vraiment, on en parle de l’accent des Anglais ? Bref. Amélia s’ennuie devant ce film stupide. Ace n’est pas là. Parce qu’il travaille ce soir. Même si elle imagine qu’il rentrera encore une fois la gueule de travers, amoché. Elle ne supporte pas ça. Non pas que soigner la dérange, c’est son métier. Mais le voir blessé, le voir violent… ça elle a beaucoup de mal. Elle se dit qu’un jour, il finira par tomber sur plus fort de lui et qu’elle n’aura pas assez d’aiguilles pour le recoudre. D’ailleurs, il va falloir qu’elle songe à refaire ses stocks. Vers vingt-deux heures, alors qu’elle somnole devant le film toujours pas terminé, quelqu’un frappe à la porte de l’appartement. Et d’avance, Amy sait qui se trouve derrière la porte, juste à la manière d’avoir frappé. C’est Mamie-Foldingue qui montre sa bouille de vieille femme, suivi de près par ses deux chats qui se mettent déjà sur la tronche. Amélia sourit aux bestioles, les empêchant d’entrer dans l’appartement. Il ne faudrait pas qu’ils pénètrent dans l’antre du loup, faudrait éviter qu’Ace se mettre à pisser partout sur les meubles pour marquer son territoire. À cette pensée, Amy se met à rire sans que Mamie-Foldingue ne comprenne pourquoi.

« C’est gentil d’apporter des biscuits Madame, mais on en a encore pas mal. »
« Voyons mon ptit, y en a jamais trop. Et puis vous êtes toute maigrichonne, il ne vous nourrit pas votre amoureux ! » qu’elle dit en enfonçant ses doigts dans les côtes d’Amélia.
« Non mais j’vous ai déjà dit qu’on était pas amoureux. On est ami, c’est tout. »

Mais la mamie, elle s’en moque et fourre la boite de biscuits dans les bras d’Amélia avant d’embarquer ses chats et de retourner chez elle, dans l’appartement juste en face de celui du Loup et de la Chamane. Cette mamie est vraiment trop bizarre. Bon… Maintenant qu’Amélia est bien réveiller, elle a besoin de s’occuper. Le film est terminé et son ventre est ballonné. Trop de pop-corn tue le pop-corn. La Chamane lance un coup d’œil à son téléphone, mais aucunes nouvelles d’Ace. Elle est persuadée qu’il rentrera à une heure pas possible et, comme bien souvent, elle dormira mal. Parce qu’elle a beau ne pas le dire, elle s’inquiète pour son coloc. Et c’est alors que son esprit machiavélique se réveille. Cette nuit, Ace paiera pour l’inquiétude et toutes les fois où il la réveille pour se voir soigner. C’est une Amélia complètement folle qui sautille dans l’appartement, cherchant par quoi commencer… Elle observe autour d’elle et voilà que les idées arrivent. Le meuble de l’entrée change alors de place et passe contre le mur d’en face. Nul doute qu’Ace jettera ses clés dans le vide lorsqu’il rentrera. La table à manger change de position elle aussi. La lampe de chevet, posée sur un petit meuble perd va se poser à l’autre bout de la pièce. Amélia cherche encore et soudain, c’est l’illumination. La brune cherche dans les tiroirs et fabrique une pancarte tout à fait crédible. « ASCENSEUR EN PANNE. DÉSOLÉ POUR LE DÉRANGEMENT. » Elle se marre en descendant à toute vitesse au rez-de-chaussée de l’immeuble. À cette heure ci, plus personne ne rentrera. Il faut dire que l’immeuble est assez calme. Et Ace aura une sacré surprise en rentrant. Elle se marre encore en remontant jusque dans l’appartement. Il est près de minuit lorsqu’elle termine de mettre un peu de bazar dans leurs meubles. Pour dire, elle va même jusqu’à changer les fringues d’Ace de place dans ses tiroirs. Ben quoi ? Faut s’amuser un peu non ? Finalement, Amélia s’affale à nouveau sur le canapé après s’être réchauffé une tasse de thé. Elle décide de dormir sur le canapé, pour être aux premières loges quand Ace rentrera…

C’est le bruit des clés dans la serrure qui réveille Amélia et son sommeil léger. Sans un bruit, elle se lève et attend, une main sur l’interrupteur. La porte d’entrée se ferme sans un bruit, mais les clés se fracassent parterre et elle se retient pour ne pas rire. Quelques secondes après, se sont des bruits de chute et de fracas d’assiette qui retentissent dans l’appartement silencieux jusque-là. Bon, elle a peut-être poussé le bouchon un peu loin. Alors elle appuie sur l’interrupteur et découvre un Ace bien amoché. Elle soupire doucement alors que lui se retrouve là, comme un con, à se la jouer cool. Enfin, en tout cas, il essaye. Mais n’y arrive pas.

« Et toi, ta tête dit clairement que tu t’es fait défoncer. Et me dit pas qu’au moins tu as gagné ou je t’arrache les yeux. »

Oui, parce qu’elle le connaît, lui et ses remarques. Doucement, elle s’avance et sans ménagement, elle lui attrape le menton en plissant les yeux pour scruter les blessures du loup. En s’obligeant à ne pas sourire, elle appuie, du bout de son index sur la pommette bleutée.

« Est-ce que ça fait mal ? Autant que l’ascenseur en panne ? »

Elle ricane un peu, fière de ses conneries et sait très bien qu’il la connaît tellement, qu’il se doutera qu’elle lui a tendu tous ces pièges. Et puis sa connerie se lit dans son regard. Il ne pourra pas lui en vouloir de toute façon. Les jeux, entre eux, sont fréquents et les amusent terriblement, comme deux gosses. Alors que lui a déjà atteint les quatre-cents années de vie.

« Il va encore te falloir des points. Va t’asseoir, y a des restes de pop-corn sur la table basse, ça t’occupera. »

La trousse de soin est toujours prête à être utilisée. Parce qu’Amy sait qu’Ace rentre au moins une fois par semaine amoché. Il n’a pas toujours besoin de soins énormes, mais cette fois, il a vraiment pris cher.


Amélia ft. @Ace Redfield

Revenir en haut Aller en bas
Ace Redfield

avatar

☽Loup-Garou☾
Solitaire



¤ AVATAR : Nathaniel Buzolic
¤ MESSAGES : 47
¤ POINTS : 15
¤ AGE : 400 ans, pour une trentaine d'année physiquement
¤ ZONE LIBRE : → Fils de l'alpha, il aurait dû l'être s'il n'avait pas été exclu de sa meute à la Nouvelle Orléans
→ 200 ans, il perd son meilleur ami dans une attaque de vampires.
→ Voue une haine envers les vampires
→ Presque 200 ans d'errance dans différents pays où il fait des passages rapides dans certaines meutes.
→ Revient à la Nouvelle Orléans en 2008 et rencontre Amélia, la future chamane de son ancienne meute qu'il débauche.
→ Rencontre Seth en 2010.
→ 2018, il vient de débarquer à Londres pour suivre les plans de Seth concernant son envie de reprendre la meute du Nord.

→ C'est un loup gris. La couleur de ses yeux ne changent pas qu'il soit humain ou loup mais, sous cette dernière forme, des filaments rouges sont perceptibles.
→ Il déteste le thé et encore plus les boisons étranges des chamanes
→ barman et officieusement combattant Au Zenith
¤ GROUPE : Solitaire en attente
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 13/09/2018


MessageSujet: Re: Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer... Sam 10 Nov - 23:33


Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer...
Amy Reedley & Ace Redfield


Comment ça il a la tête d'un mec qui s'est fait défoncé ? Piqué au vif, Ace bombe le torse et ouvre la bouche fièrement pour lui dire qu'il a, quand même, gagné le combat. Amélia elle termine sa phrase avant qu'il en place une, la réaction est instantanée : il dégonfle l'air de ses poumons, s’affaisse un peu et termine le tout par une mine boudeuse. « Mais... » C'est injuste de ne pas le laisser se vanter de sa victoire. S'il ne peut même plus exprimer ses fiertés, où va le monde ? Et c'est toujours cette même fierté qui fait qu'il retient une exclamation quand mini-pousse vient lui relever le menton. C'est elle qui vient dire qu'il a la tronche éclatée et qui, dans le même temps, ne fait même pas d'efforts quand il s'agit de l'examiner rapidement. « Heyyy ! » Ok, là, elle vient d'appuyer sur un point sensible – on parle de sa pommette, hein – qui l'empêche de se retenir. « Non, pas du tout. » Il a seulement été surpris, ce n'est pas du tout une exclamation de douleur qu'il vient de laisser échapper. Pas du tout, pas du tout !

Amélia parle de l'ascenseur et Ace passe par toutes les expressions. D'abord un air blasé l'air de dire : putain d'ascenseur. Avant d'afficher un air de surprise qui se transforme en interrogation quand il regarde la chamane. « Amy... » Il fronce les sourcils, ce qui lui rappelle sa douleur à l'arcade. Mais il la voit bien, la petite sorcière, avec son sourire en coin et cet air qu'il connaît par cœur sur son visage. Il entend parfaitement ce ricanement qui en dit long, tout autant que le regard amusé qu'elle peut avoir. Ce petit bout de femme, il la connaît sur le bout des doigts ! En tout cas, psychologiquement parlant c'est le cas. « Fais-moi penser à te donner un nouveau surnom : Karma. Ça t’irait très bien et, en plus, je lui ai fait une promesse il n'y a pas longtemps. » Et c'est à son tour de sourire, malgré le tiraillement que cela occasionne. Il aura sa vengeance, c'est une promesse.

Tout est une question de patience alors, en attendant, c'est le canapé qu'il vient trouver. Bien qu'il grimace en se posant dedans, il se trouve être bien mieux assis que debout à se tenir les côtes. Amy, elle en est déjà à attraper sa trousse de soins. Celle qui n'est jamais loin. Ace sait très bien qu'il déconne avec ça, qu'elle n'apprécie pas de le voir rentrer dans cet état. Il sait qu'il devrait arrêter, pour elle. Mais, c'est plus fort que lui, Ace a besoin d'aller se défouler sur cette arène illégale. Il a besoin de chercher la merde à tous les coins de rues, une façon comme une autre de contrôler ce côté un peu trop sanguin. Malgré tout, malgré le fait qu'elle ne cautionne pas, Amélia répond toujours présente. Est-ce que ça sera toujours le cas ? Qu'est-ce qu'il fera le jour où elle va l'envoyer chier ? Il chasse ses pensées en attrapant le récipient qui contient les pop-corn restants. « Et, eux aussi, ils sont piégés ? » Qu'il lance en examinant, de son œil de lynx, un grain de maïs entre ses doigts. Le pop-corn roule entre ses doigts avant qu'il se mette à le renifler. « Non parce que j'ai jamais été fan du cyanure. Parait que c'est moche quand ça agit. » Il taquine et ne croit pas une seule seconde qu'elle essayerait de l'empoisonner. En fait, si Amy décidait de le tuer un jour, elle y arriverait sans la moindre difficulté parce que, jamais de la vie, il en viendrait à se méfier d'elle.

Le maïs est envoyé directement dans sa bouche. Ah, elle devait bien le savoir en l'ayant examiné, que mâcher allait lui faire tirer une grimace. Il attend qu'elle revienne avec le nécessaire de soin et se redresse pour lui laisser un libre accès à son visage. C'est qu'il commence à savoir comment ça fonctionne avec elle. « N'empêche que l'autre, il a lamentablement perdu. » Oui, il fanfaronne. D'autant plus qu'il n'a pas, à proprement parlé, dit qu'il avait gagné son combat. Faut savoir être précise dans la vie, Mademoiselle Amélia ! Il recule un peu la tête et met sa main entre cette dernière et Amélia qui tient une aiguille. « Hey, on respire avant de faire quoi que ce soit. Je veux être certain que tu sois détendue et parfaitement zen. » Boutade lancée avant de laisser sa main retomber et de prendre un air un peu plus sérieux quand il la laisse commencer.

Il reste un instant silencieux, cherchant un peu comment il allait dire les choses. L'idée c'est de ne pas lui créer de faux espoirs et, en même temps, lui faire comprendre qu'il sait qu'il lui a fait une promesse. « Va peut-être y avoir un changement de plan. Faut que je voie avec Seth. » Bon l'évocation de ce prénom n'était pas toujours très bien pris mais, en même temps, difficile de composer sans le loup. Après tout, c'est pour lui qu'il est venu à Londres. « J'ai pris pas mal de temps à me renseigner et c'est un peu le bordel dans la meute du sud. Ça grogne doucement parce que l'Alpha est un passif. » Tous les deux savaient ce que ça voulait dire, pour avoir vécu dans une meute similaire qui ne fait rien quand des vampires se montrent agressifs. « Plus ça va, et plus je me dis que ce serait pas mal de récupérer ceux qui ne sont pas contents de cette méthode de fonctionnement. » Et par là, il entend en faire une meute. En plus ça permettrait d'avoir une vraie meute et d'être un poids supplémentaire pour les envies de Seth, quitte à fusionner les deux meutes quand le Keegan aura récupéré celle du nord. Il aurait très bien pu se laisser le temps d'appliquer ce nouveau plan et de lui faire la surprise d'une meute une fois fait mais... Mais, en vrai, il a besoin de savoir ce qu'elle peut en penser. Après tout, elle y tiendra une place importante.



Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Amélia Reedley

avatar

☽Chamane☾




¤ AVATAR : Emilia Clarke
¤ CRÉDITS : lux aeterna
¤ MESSAGES : 58
¤ POINTS : 9
¤ AGE : 28 ans
¤ ZONE LIBRE :
→ A abandonné sa meute de la Nouvelle-Orléans pour suivre Ace avec qui elle est en colocation.
→ Elle est infirmière et soigne régulièrement son coloc lorsqu'il se blesse.
→ Adore le thé.
→ Adore les animaux en tout genre, voudrait bien adopter un petit chaton.
→ On la surnomme Amy, enfin surtout Ace à vrai dire.
→ Travaille au CMAS pour Jodie

FicheLiensSujetsChronologie
¤ GROUPE : Chamane
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/11/2018


MessageSujet: Re: Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer... Dim 11 Nov - 9:29


Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer...






Amélia et Ace sont un peu comme deux gamins qui aiment se chamailler en permanence et qui s’aime profondément. Parce que leur amour n’est plus à remettre en question. La Chamane a tout abandonné pour celui qui aime dire qu’elle est SA Chamane, en majuscule, pour marquer sa possessivité qui la fait tant rire. Lui qui jure de tout faire pour offrir une nouvelle meute à la Sorcière. Il sait tout ce qu’elle a abandonné pour lui, pour le suivre. Ces deux-là auraient certainement pu être frère et sœur dans une autre vie tant ils s’aiment. Mais ils ne le sont pas. Ils sont deux amis, qui partagent les mêmes avis sur bien des choses et surtout sur les Vampires. Par contre, il est évident qu’ils ne partagent pas le même avis au sujet des combats illégaux auquel il s’adonne avec plaisir. Le loup a cette violence en lui, qu’elle n’a jamais réussi à apaiser et qu’elle n’arrivera certainement jamais à contenir. Elle sait, la Chamane, que son loup doit évacuer tout ça. Mais ça ne lui plaît franchement pas de le voir rentrer à 3h du matin, tout amoché. Parce qu’elle se dit qu’un jour, il ne rentrera peut-être pas. Et il a beau aimer se vanter d’avoir gagné, ce soir, ça ne passera pas. Elle ne veut même pas l’entendre le dire, pour ça qu’elle prend les devant et le coup dans son élan, le faisant bouder comme un gamin capricieux. Ça l’a fait sourire. Et elle sourit encore plus lorsqu’il comprend pour l’ascenseur.

« Karma n’a peur de personne ! »

Qu’elle lui répond avant de lui dire de se mettre sur le canapé. S’en est presque devenu un rituel, une habitude. Il rentre amoché, elle se réveille, il s’installe sur le canapé et elle le soigne. Il est presque un patient sage et discipliné. Presque. Alors pendant qu’elle prépare tout son matériel, enfile des gants et tout ce qui va avec, le loup s’installe et renifle les pop-corn, demandant s’ils sont piégés.

« Je vaux mieux que du cyanure, tu sais, n’oublie pas que je suis Chamane, les plantes ça me connaît, même les plus toxiques. »

Elle ne ment pas. C’est vrai qu’elle pourrait tuer quelqu’un grâce à ses connaissances des plantes, même des toxiques et mortelles. Et ça il le sait. Mais il sait aussi que jamais elle ne lui ferait du mal. Enfin… Jamais elle ne tenterait de le tuer. Elle l’aime trop son loup. Et puis si elle le supporte depuis toutes ces années, ce n’est certainement pas pour le tuer maintenant qu’elle a quitté son pays pour le suivre dans une grande ville étrangère. Amélia sourit en le regardant manger le maïs en grimaçant. C’est ça… Grimace. Souffre. J’ai pas pitié de toi ! Matériel prêt, Amélia rejoint Ace pour commencer à le soigner. Compresse imbibé de désinfectant, elle fronce les sourcils lorsqu’il se vante. Il ne peut décidément pas s’en empêcher. Et il sait très bien que ça va l’agacer. Et s’il la stoppe de sa main, c’est certainement aussi parce qu’il sait qu’elle est énervée et qu’elle ne supporte pas ce genre de scène répétitive.

« Le simple fait de te voir souffrir me détend, tu sais. Et le simple fait de t’entendre encore une fois tomber dans la cuisine me fait du bien. C’est jouissif.   »

Elle hausse les sourcils, parce que lui ne peut pas le faire. Il sait qu’elle plaisante, enfin pas totalement, parce que ça l’amuse réellement de lui tendre des pièges. Mais il sait aussi qu’elle n’aime pas le voir souffrir comme elle le prétend. Et finalement, les soins peuvent commencer. Amélia commence par la lèvre, qu’elle ne pourra pas recoudre, alors elle se contente de désinfecter, doucement. Ses gestes sont toujours doux. En réalité, Amélia pourrait user de sa magie pour soigner son coloc, mais c’est quelque chose qu’elle fait rarement. Après tout, il est loup et se soignera déjà tout seul. Et elle, sa magie est rare et précieuse, autant la préserver un peu. Puis, au fond d’elle, elle se dit que c’est un peu bien fait pour lui s’il souffre. Bref, elle fait ce qu’elle a à faire la brune, concentrée sur son travail. Ace est étrangement silencieux et ce n’est vraiment pas dans ses habitudes. Alors, lorsqu’il reprend la parole, Amélia comprend pourquoi.

Seth. Keegan. Il est un sujet qui n’est pas toujours le bienvenu à la maison. Non pas qu’elle n’aime pas le loup. En réalité elle n’a rien contre lui, hormis le fait qu’il laisse Ace monter sur un ring et se faire défoncer la tête. Et c’est déjà une bonne raison pour lui en vouloir ! Alors forcément, quand elle entend ce prénom, Amélia stoppe ses gestes durant une fraction de seconde avant de reprendre. Elle laisse Ace parler, quittant la lèvre pour attaquer l’arcade, changeant les compresses entre temps. Elle l’écoute, sans rien dire. Mais oui, elle écoute. Elle fronce les sourcils et essaye de comprendre où Ace souhaite en venir. Ok, c’est la misère chez les loups du Sud. Mais quoi ?

« Seth ne quittera pas la meute du Nord, tu le sais bien, c’est trop dangereux pour ses plans. »

Et elle percute. Enfin, elle pense percuter. Si bien qu’elle arrête ses soins pour se mettre assise sur la table basse. Ses genoux touchent ceux de son coloc tant ils sont proches. Peut-être même qu’il peut entendre les battements de son cœur qui change de rythme. Sourcils froncés, elle l’observe, comme pour chercher des réponses dans son regard.

« TU veux t’occuper de ces loups, c’est ça ? Être … Leur Alpha ? » Il n’a même pas besoin de parler, son corps parle pour lui. « C’est dangereux, tu sais, » elle se relève pour reprendre les soins, parce qu’elle réfléchit mieux quand elle est occupée. « Je sais pas si des loups suivront un Alpha venu de nul part. Enfin, peut-être, si tu te présentes comme la solution à leurs problèmes. »

Amélia marque un léger silence. Elle réfléchit encore. Au fond, une meute, c’est ce qu’elle désire plus que tout. Une meute avec lui. C’est pour ça qu’elle est là. Pour lui. Parce qu’il a voulu suivre Seth jusqu’ici pour qu’il prenne la meute du Nord. Chose qui ne l’a jamais totalement enchanté en réalité. Et là, Ace parle de prendre une meute, de diriger des loups qui semblent prêts à se rebeller. Et ça change tout. Il serait l’Alpha, elle serait la Chamane.

« Tu sais que la seule chose pour laquelle je ne te soutiens pas, ce sont tes foutus combats. Pour le reste… Je te soutiens. Je t’ai suivi pour ça Ace, parce que j’ai confiance en notre avenir. Et puis moi, tant que je suis avec toi, tout me va. »

Et là, elle est sincère et il le sait. Elle se contente de peu et Ace, c’est déjà beaucoup dans sa vie.

« Tu penses que Seth serait d’accord ? Qu’il te fait assez confiance pour devenir Alpha à ton tour ? »

Amélia, ça l’angoisse un peu cette idée. Seth pourrait ne pas apprécier et s’en prendre à Ace. Chose qu’elle ne laissera pas faire, c’est évident. Mais en attendant, il faut recoudre cette arcade. Alors elle abandonne les compresses et prépare le matériel de suture. Un fil et une aiguille… Si elle avait su que leur conversation serait si sérieuse, elle n’aurait peut-être pas tendu tous ses pièges à son coloc ce soir.


Amélia ft. @Ace Redfield

Revenir en haut Aller en bas
Ace Redfield

avatar

☽Loup-Garou☾
Solitaire



¤ AVATAR : Nathaniel Buzolic
¤ MESSAGES : 47
¤ POINTS : 15
¤ AGE : 400 ans, pour une trentaine d'année physiquement
¤ ZONE LIBRE : → Fils de l'alpha, il aurait dû l'être s'il n'avait pas été exclu de sa meute à la Nouvelle Orléans
→ 200 ans, il perd son meilleur ami dans une attaque de vampires.
→ Voue une haine envers les vampires
→ Presque 200 ans d'errance dans différents pays où il fait des passages rapides dans certaines meutes.
→ Revient à la Nouvelle Orléans en 2008 et rencontre Amélia, la future chamane de son ancienne meute qu'il débauche.
→ Rencontre Seth en 2010.
→ 2018, il vient de débarquer à Londres pour suivre les plans de Seth concernant son envie de reprendre la meute du Nord.

→ C'est un loup gris. La couleur de ses yeux ne changent pas qu'il soit humain ou loup mais, sous cette dernière forme, des filaments rouges sont perceptibles.
→ Il déteste le thé et encore plus les boisons étranges des chamanes
→ barman et officieusement combattant Au Zenith
¤ GROUPE : Solitaire en attente
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 13/09/2018


MessageSujet: Re: Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer... Dim 11 Nov - 21:31


Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer...
Amy Reedley & Ace Redfield


« Tout le monde a peur du Grand Méchant Loup, même Karma. » Qu'il laisse passer doucement dans un petit sourire en regardant son pop-corn de travers. Le Grand Méchant Loup, ce personnage qui a fait peur à tous les enfants à un moment de leur vie. Peur qui disparaît avec le temps parce que, au final, tout le monde sait qu'il n'existe pas. Mais, maintenant que les surnaturels sont connus, Ace est presque curieux de savoir comment va tourner cette peur qui est presque génétique tellement elle touche les gamins. Pour l'heure ce n'est pas à des morveux qu'il veut faire peur mais à Amélia... Quoique, à bien y regarder, Amélia n'est pas plus grande que des mômes donc, on doit pouvoir la mettre dans cette catégorie.

Laissant de côté la taille – qu'il aime bien critiquer – d'Amy, Ace s'interroge sur la potentielle trace de cyanure dans le maïs soufflé qu'il tient entre ses doigts. C'est qu'elle s'en offusquerait presque, la chamane, d'en venir à un tel poison quand elle une connaissance accrue des plantes et de leurs vertus... Ainsi que de leurs dangerosités. « Je savais bien que j'avais un côté suicidaire pour me foutre en colocation avec une femme aussi flippante que toi. » C'est qu'elle est seulement en train de lui dire qu'elle n'aurait pas de grandes difficultés à le tuer, si le besoin s'en faisait sentir. « Heureusement que je sais que tu ne peux pas te passer de moi. » qu'il balance sur un ton presque amusé, juste pour l'embêter un peu. Et, en même temps, ce n'est pas totalement des conneries. Faut voir tout ce qu'elle a quitté pour le suivre. Franchement, il lui doit bien une meute, c'est la moindre des choses pour ce qu'elle a abandonné derrière elle.

Cela dit, il préfère de loin l'ennuyer en jouant sur les mots, et lui dire que c'est l'autre loup qui a perdu, plutôt que de parler de ces choses-là. L'avantage avec Amélia c'est qu'il suffit de lui dire un truc pour qu'elle trouve quoi répondre à la suite. Elle ne manque jamais de répartie, même quand ça l'agace. Enfin, qu'on se rassure, elle sait aussi s'énerver la belle. Et, pas qu'un peu quand elle s'y met ! « Aïe... » Il pointe son cœur du bout de l'index. « Tu viens pas de l'entendre, là, mon cœur qui vient de se briser ? Ça fait mal parce que, en général, c'est pour d'autres raisons que je suis jouissif. » Faire semblant d'être blessé dans sa dignité de mâle, surtout quand on est un loup... Encore plus quand on a des gènes Alpha. Finalement, peut-être qu'il ne fait pas si semblant que cela ! Mais, comme il est question d'Amélia, ça veut aussi dire que certaines pratiques sont interdites avec elle. Pas que la chamane soit repoussante – ça aurait été bien plus facile si ça avait été le cas – mais, c'est elle. Ça peut paraître con comme excuse mais c'est la réalité. Amélia c'est la femme à ne pas toucher parce qu'il n'a aucune envie de la voir souffrir et encore moins d'en être la cause. C'est qu'il se connaît bien le loup !

Loin d'avoir envie de penser à tout ça, Ace réfléchit surtout à comment lui parler de sa nouvelle idée. Un plan à mettre en œuvre et pas dans 50 ans, c'est rapidement que ça peut se jouer et que ça peut être faisable. Mais il sait que quand il est question de Seth et de ses attentes, ça bloque toujours un peu. Bah, voilà, suffit de voir la manière dont elle vient d'arrêter ses soins pendant un court instant ! Ace poursuit, il n'est pas très clair dans ses propos mais, c'est seulement parce qu'il a l'impression de marcher un peu sur des œufs. Il cligne des yeux, pour ne pas avoir à bouger la tête en hochant la tête, quand elle affirme que Seth ne quittera pas le nord. Sur ce point, ils sont bien d'accord et il ne peut s'empêcher de sourire quand Amélia commence à comprendre. Merveilleuse Amy, où il n'y a jamais besoin de développer pendant des lustres pour qu'elle percute. C'tte fille, elle possède un bout du cerveau d'Ace pour être autant sur la même longueur d'onde, ce n'est pas possible autrement.

Tout montre qu'elle vient de comprendre : sa façon de s'installer sur la table basse, le changement de rythme cardiaque et la tête qu'elle lui fait. Mais il faut croire qu'elle n'est pas certaine d'avoir compris, ou alors elle doit trouver ça un peu trop fou pour que ce soit possible. Si elle n'avait pas le moindre doute, Amy ne demanderait pas confirmation au loup grace à une série de questions. Il suffit d'un sourire en coin, bien fier, d'Ace pour qu'elle ait cette confirmation avant de bondir sur la dangerosité de la situation. Elle est super sérieuse Amélia et, lui, comme un con, il ne peut pas s'empêcher de la bouffer des yeux. C'est qu'elle est tellement mignonne quand elle s'inquiète pour lui, ses sourcils froncés pour montrer qu'elle n'est pas certaine que ce soit une bonne idée. Par contre, c'est à lui que la situation ne convient pas. Tout n'est pas bien juste parce qu'ils sont ensembles. Amélia est une chamane, ça fait partie d'elle. Elle est née comme ça et, il refuse catégoriquement de la priver d'une meute. Hors de question. Tout ira quand elle sera une chamane dans une meute, en pleine possession de l'essence même de ce qu'elle est.

« ça ne posera pas de problème avec Seth, l'idée ce n'est pas de lui faire à l'envers. » Ace à de très nombreux défauts mais il reste quelqu'un de loyal qui sait être droit quand il apprécie une personne. « Au contraire, ça peut même s'avérer être une force supplémentaire pour ses projets. Avoir une meute pour l'aider c'est quand même mieux qu'un regroupement de loups sans la force d'une meute. » Son regard se plante dans le regard d'Amélia. « Je lui ai promis que je l'aiderais à reprendre le nord, et c'est bien ce que je compte faire. Fusionner les meutes par la suite, agrandir considérablement les choses et ça nous fera une force supplémentaire contre les vampires de cette ville qui semblent croire que tout leur ai permis. »

Pour ce qui est de la manière de récupérer des loups du sud, Ace a déjà des idées pour cela. Et, il a un avantage certain qui se tient dans les filaments rouges apparaissant sous forme lupine. Ace reste un Alpha né, avec une autorité qui n'est pas à ses pleines capacités mais qui reste quand même présente. Suffit seulement d'arriver au bon moment, d'avoir les bons gestes et les bonnes paroles.

« Ce n'est pas vraiment un changement de plan, faut voir ça comme une évolution. » Les bases restent inchangées : récupérer le nord, c'est la finalité. Après tout, sous ses airs de petits con prétentieux, Ace reste un stratège qui sait ce qu'il fait et où il met les pieds. « Et puis, sérieusement, j'en ai marre de tes aiguilles. La magie est plus douce quand même... Sauf tes thés dégueulasses. » De mémoire, il n'a jamais aimé les boissons des chamanes. Rien que l'odeur à tendance à le faire fuir. Mais si c'est dit pour mettre un peu d'humour, il reprend bien vite un air sérieux. « Je t'ai promis une meute, Amy. » Et il ne compte pas mettre ce projet en pause. « J'ai une solution pour que ça arrive plus vite mais je ne ferais rien sans ton accord parce que, si je récupère des loups, ça sera aussi la tienne. »

Elle ne sera pas la sorcière qu'on laisse dans un coin et que l'on sort qu'en cas de besoin. Son rôle est bien plus important que cela, une chamane c'est vital et il est hors de question de négliger la place qu'elle va occuper.




Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Amélia Reedley

avatar

☽Chamane☾




¤ AVATAR : Emilia Clarke
¤ CRÉDITS : lux aeterna
¤ MESSAGES : 58
¤ POINTS : 9
¤ AGE : 28 ans
¤ ZONE LIBRE :
→ A abandonné sa meute de la Nouvelle-Orléans pour suivre Ace avec qui elle est en colocation.
→ Elle est infirmière et soigne régulièrement son coloc lorsqu'il se blesse.
→ Adore le thé.
→ Adore les animaux en tout genre, voudrait bien adopter un petit chaton.
→ On la surnomme Amy, enfin surtout Ace à vrai dire.
→ Travaille au CMAS pour Jodie

FicheLiensSujetsChronologie
¤ GROUPE : Chamane
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/11/2018


MessageSujet: Re: Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer... Lun 12 Nov - 10:27


Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer...






Ceux qui découvrent Ace et Amélia pensent parfois qu’ils sont frères et sœurs, puis ils pensent qu’ils sont en couple, un peu comme Mamie-Foldingue. Mais ils ne sont ni l’un, ni l’autre, ce qui a toujours surpris leur entourage. D’ailleurs, Amélia est persuadée que même Seth doit penser qu’ils couchent ensemble. Mais même pas. Et c’est pas parce qu'Ace est dégueulasse à regarder, bien au contraire. Parce qu’il faut l’avouer qu’il est beau. Amy, elle aime particulièrement ses fossettes et son sourire ravageur, et les plis sur son front lorsqu’il est concentré ou en colère. Ace, il est beau. Mais Ace c’est son pote. Son meilleur pote. En réalité, elle ne sait même pas pourquoi, c’est comme ça entre eux et parfois elle se demande si elle n’aimerait pas plus. Parce qu’il faut dire que l’idée lui a déjà traversé la tête. En même temps, qu’est-ce qu’il se balade à moitié à poil dans l’appartement hein ? Faut pas trop lui chauffer les hormones à la Chamane. Mais en vrai, elle l’aime son Ace. Elle l’aime profondément au point d’avoir tout abandonné pour lui. Parce qu’elle sait, elle sent au fond d’elle, qu’il est son avenir. Pourquoi aurait-elle eu cette vision de lui sinon ? Alors c’est vrai qu’avoir une meute, ça lui manque. Mais il était devenu difficile pour elle d’être au milieu d’une meute où on ne partage pas ses convictions. C’était devenu terrible pour elle de voir les loups mourir à cause des Vampires ; de voir son Alpha ne pas bouger son cul pour changer ça. Difficile aussi, de contredire sans cesse sa mère, de la décevoir. Mais tant pis, elle est partie et elle assume. Tout le monde lui fait la gueule pour ça, sauf Rose, sa petite sœur, qui continue à l’appeler et lui donner des nouvelles de la famille.

Alors non, l’idée d’avoir une nouvelle meute, avec Ace en Alpha, ne la dérange pas. C’est surtout la manière d’avoir cette meute qui peut l’inquiéter un peu. Beaucoup même. Mais Ace fait confiance à Seth et reste persuadé qu’il acceptera cette idée. Sur le papier, il faut avouer que l’idée est bonne. C’est vrai qu’avoir une meut déjà en place, c’est apporter un soutien non-négligeable à Seth dans sa conquête du Nord. Et une fois cela fait, les deux meutes pourraient s’allier pour ne former qu’une seule et grande force pour détruire les vampires et les dégager de la ville. Elle doit bien avouer que c’est ingénieux, alors elle hoche la tête quand elle se relève pour recoudre l’arcade. Mais il bouge un peu trop pour qu’elle puisse bosser convenablement et surtout, il sait la faire rire.

« Arrête donc, mes thés sont délicieux, c’est toi qui n’as aucun goût ! »

Elle rit un peu. C’est vrai qu’Ace a toujours détesté ça et qu’Amy est obligée de faire les gros yeux pour le forcer à boire, comme avec un gosse un peu trop capricieux. Mais elle finie toujours par avoir gain de cause. Bien que parfois, elle le soupçonne de vider discrètement le contenu de ses tasses dans l’évier. Et ça ne serait vraiment pas étonnant qu’il le fasse. Mais les rires laissent vite place au sérieux et les deux colocataires se fixent, droit dans les yeux. Elle sait Amy, qu’Ace veut tout faire pour la rendre heureuse, pour lui rendre la totalité de sa magie. Elle sait aussi qu’a ses côtés, elle ne sera pas que la chamane de la meute, celle qui soigne et puis basta. Parce qu’il a énormément d’amour et d’estime pour elle. Alors elle soupire et refout ses fesses sur la table basse. Elle abandonne son aiguille, retire ses gants pour attraper les mains de son coloc.

« J’ai confiance en toi Ace. La seule chose que je ne veux pas, c’est que tu prennes des risques inutiles. Parce que j’aime trop ta tête de nœud pour avoir envie de te perdre. Ma magie me manque, mais je peux attendre. En vrai c’est surtout que j’adore te charcuter tu vois. Sentir l’aiguille transpercer ta peau c’est… jouissif ? Encore ? »

Elle sourit avant de déposer un baiser sur sa joue, appuyant volontairement ses lèvres sur la pommette gonflée. Oui, elle est adorable et aimante, mais c’est aussi une peste quand elle en a envie. Finalement elle lâche ses mains et renfile ses gants.

« Je veux aider. Je suis certaine qu’il y a des femmes dans le lot des rebelles et elles seront rassurée de voir une Chamane pour les aider. LA MEILLEURE des Chamanes, » elle rit en se relevant. « Mais en attendant, arrête de bouger, de doit te recoudre. »

Alors elle s’active, doucement, avec précision. Elle ne compte plus le nombre de fois où elle a dû sortir fil et aiguille pour recoudre une partie de son corps, pour soigner les plaies. Elle aurait aimé qu’en arrivant à Londres, les pulsions du loup se calment. Mais ce n’est pas le cas. Ace, il a besoin de ça, besoin de se défouler.

« Mamie-Foldingue nous a apporté des biscuits. Elle trouve que mon amoureux ne me nourrit pas assez et que je suis trop maigrichonne, » elle sourit tout en s’appliquant. « Comment est-ce que tu te vois comme Alpha ? Tu crois que les loups accepteront la place que j’ai dans ta vie ? Parce que tu sais, j’ai plus envie d’être la simple Chamane qu’on vient voir pour soigner les plaies. On ne m’écoutait pas dans mon ancienne meute. C’était… Frustrant. »

Et c’est sûr qu’elle n’a plus envie de vivre comme ça. Elle fait confiance à Ace, ça c’est certain.

« Pour être honnête, je m’inquiète moins de place dans une meute où tu serais l’Alpha que dans une meute avec Seth en chef… Je crois que mon franc parlé ne lui plairait pas. Y a vraiment que toi pour me supporter. »

Les points sont déjà terminés. En réalité, les dégâts sont moins importants qu’ils en ont l’air. De sa main libre, elle attrape le ciseau et coupe le fil qui dépasse. Demain, plus rien ne sera visible, le loup aura cicatrisé. Mais avant…

« Allez, un thé ! » Qu’elle dit en commençant à remballer ses affaires pour tout jeter, bousculant volontairement Ace en cognant doucement dans ses jambes. Elle sait qu’il va râler pour le thé. Peut-être même qu’il la prendra en otage sur le canapé pour ne pas la laisser faire. Et ça finira, comme souvent, en attaques de chatouilles ou avec les dents d’Amélia plantées dans le bras du loup pour qu’il la lâche.



Amélia ft. @Ace Redfield

Revenir en haut Aller en bas
Ace Redfield

avatar

☽Loup-Garou☾
Solitaire



¤ AVATAR : Nathaniel Buzolic
¤ MESSAGES : 47
¤ POINTS : 15
¤ AGE : 400 ans, pour une trentaine d'année physiquement
¤ ZONE LIBRE : → Fils de l'alpha, il aurait dû l'être s'il n'avait pas été exclu de sa meute à la Nouvelle Orléans
→ 200 ans, il perd son meilleur ami dans une attaque de vampires.
→ Voue une haine envers les vampires
→ Presque 200 ans d'errance dans différents pays où il fait des passages rapides dans certaines meutes.
→ Revient à la Nouvelle Orléans en 2008 et rencontre Amélia, la future chamane de son ancienne meute qu'il débauche.
→ Rencontre Seth en 2010.
→ 2018, il vient de débarquer à Londres pour suivre les plans de Seth concernant son envie de reprendre la meute du Nord.

→ C'est un loup gris. La couleur de ses yeux ne changent pas qu'il soit humain ou loup mais, sous cette dernière forme, des filaments rouges sont perceptibles.
→ Il déteste le thé et encore plus les boisons étranges des chamanes
→ barman et officieusement combattant Au Zenith
¤ GROUPE : Solitaire en attente
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 13/09/2018


MessageSujet: Re: Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer... Lun 12 Nov - 15:17


Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer...
Amy Reedley & Ace Redfield


« Et tu veux qu'on parle de tes goûts à toi ? » Qu'il  lance mi-sérieux, mi-amusé. Il ne parle pas que des goûts en matière de boissons ou de nourriture, le loup, mais il s'agit bien là d'un petit tacle sur les hommes qu'elle a déjà pu ramener. Peut-être qu'il y en avait des très bien dans le lot mais, ça, il n'y croit pas une seule seconde. C'est qu'il est exigeant quand il s'agit d'Amélia. Hors de question de la laisser avec un abruti qui ne servira qu'à la faire souffrir, personne n'est assez bien pour elle. Une exigence qu'il sait peu raisonnable et qui cache bien des choses mais, pour être honnête, il se fout aussi dans le lot des enfoirés incapables de prendre soin d'elle de manière correcte. Elle mérite tellement mieux la petite chamane au caractère explosif et, en même temps, si attachant. C'est qu'il pourrait passer des heures à raconter des conneries juste pour entendre son rire, à regarder son visage s'illuminer quand elle est amusée et, à profiter jalousement et égoïstement de sa présence sans avoir à la partager.

Le rire s'arrête au profit d'un sérieux, alors que l'aiguille et les gants sont abandonnés pendant un instant. La main de la chamane paraît presque froide dans celle du loup, dont la chaleur corporelle est supérieure à la moyenne humaine. Elle a ce pouvoir sur lui, cette capacité à attirer son attention avec un simple geste comme celui-là.  Mais le sérieux dont elle est capable de faire preuve, se transforme vite en un discours sur son adoration... A recoudre des plaies, juste pour le voir souffrir. Tiens, elle emploie même, de nouveau, le qualificatif de jouissif. Décidément, il s'est foiré quelque part avec elle. « T'es qu'une tortionnaire de toute façon, personne ne veut jamais me croire quand je le dis ! » Phrase qui fait écho au baiser qu'elle vient de balancer sur sa pommette meurtrie. Mais qui irait croire que, derrière ce sourire, peut se cacher une petit peste, hein ? Personne. Et, en fait ça lui convient bien à Ace. Amélia n'est pas que SA chamane, elle aussi SA peste.

C'est qu'elle n'est pas conne la sorcière, elle sait très bien choisir ses moments. Comme à cet instant, où elle affirme être la meilleure de chamane, tout en lui demandant de ne pas bouger. Armée de son aiguille, il convient de ne pas faire le malin et, par la même occasion, ça empêche de la contredire pour le principe. Le loup reste sage, ne bouge pas d'un iota quand elle commence à le recoudre. Scène habituelle pour les deux, sûrement au grand désarroi de la belle. La discussion devient soudainement plus légère pendant qu'elle se concentre sur les points qu'elle pratique, où Ace grimace de temps à autre pour le principe mais sans une réelle douleur ressentie. « C'est qui cet amoureux qui ne te nourris pas ? J'vais aller lui dire ce que j'en pense ! » Il sait bien que Mamie-Folledingue pense à lui. En réalité, il ne sait pas si elle fait semblant de les prendre pour un couple ou si elle pense que c'en est un. « Tu sais que je l'ai croisé en arrivant, elle est flippante des fois. »

C'est quand Amélia parle du rôle qu'elle va tenir dans la meute, qu'il se retient de lui dire qu'elle sera aux fourneaux à faire la popote pour tout le monde. C'est elle qui tient l'aiguille, faut pas déconner. Il n'est pas suicidaire surtout quand déraper est si facile. « Comme si j'allais te laisser que le rôle de l'infirmière. » ça aurait pu être le cas si elle était incapable de réfléchir ou d'avoir des bonnes idées. Mais, si ça avait été le cas, il ne lui aurait même pas proposé de la suivre en fait. Il ne sait même pas comment il doit prendre les paroles de la chamane. Clairement, il ne laisserait même pas Seth lui donner le rôle que de la soignante d'une meute, ça ne collerait pas si c'était le cas. Elle vaut mieux que cela. Il attend sagement que les points soient finis pour relever les yeux sur elle. « Parce que, bon, ça bouffe un max des loups. Faut bien quelqu'un pour les nourrir. » Il pointe son arcade qui vient tout juste d'être soignée. « J'suis intouchable, j'suis blessé j'te rappelle. » Un sourire innocent vient ponctué sa phrase.

Ça ne l'empêchera pas de taper dans les jambes d'Ace, tout en proposant un thé. Le diable a habité cette fille, c'est obligé ! « Mais... » Qu'il lance d'un ton boudeur et enfantin. « … S'il te plaît, pas le thé. » Grand sourire, toutes les dents bien visibles. Quand Amélia a une idée dans la tête, surtout si ça peut ennuyer Ace, elle ne l'a pas ailleurs. Du coup, la chamane se dirige déjà vers la cuisine et Ace se relève dans un soupir. « Très bien... Sache que tu m'oblige à employer les grands moyens. » C'est vers la chamane qu'il approche pour lui attraper le bras et la forcer à lui faire face, sans pour autant lui faire mal. « Amy... » Les doigts d'Ace remonte le bras d'Amélia pour venir se poser sous son menton, qu'il relève pour planter son regard dans le sien. « Je t'ai déjà remercié pour tout ce que tu fais ? Parce que, si ce n'est pas le cas... Alors, merci. » Le ton ne peut pas être plus sérieux et le regard difficilement plus intense... Avant qu'une moue de gamin ne se dessine sur son visage. « Qu'est-ce que je ferais sans toi, hein ? » Et il la colle dans ses bras, la serrant de manière à se qu'elle ne puisse plus fuir à la cuisine. Quoi ? Tout est bon pour éviter de se boire le thé d'une chamane !




Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Amélia Reedley

avatar

☽Chamane☾




¤ AVATAR : Emilia Clarke
¤ CRÉDITS : lux aeterna
¤ MESSAGES : 58
¤ POINTS : 9
¤ AGE : 28 ans
¤ ZONE LIBRE :
→ A abandonné sa meute de la Nouvelle-Orléans pour suivre Ace avec qui elle est en colocation.
→ Elle est infirmière et soigne régulièrement son coloc lorsqu'il se blesse.
→ Adore le thé.
→ Adore les animaux en tout genre, voudrait bien adopter un petit chaton.
→ On la surnomme Amy, enfin surtout Ace à vrai dire.
→ Travaille au CMAS pour Jodie

FicheLiensSujetsChronologie
¤ GROUPE : Chamane
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/11/2018


MessageSujet: Re: Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer... Mar 13 Nov - 10:18


Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer...






Amélia ne peut jamais en vouloir bien longtemps à Ace. Elle ne reste jamais fâchée, même lorsqu’il rentre la gueule de travers et qu’elle doit le recoudre à trois heures du matin. Elle tient trop à lui pour perdre du temps à être fâchée. « J’ai très bon goût moi ! » Qu’elle avait lâché en fronçant les sourcils. C’était lui qui fréquentait des nanas pas terribles, pas assez intelligentes, trop ou pas assez de tout. De toute façon, aux yeux d’Amélia, aucune femme ne méritait Ace. Et surtout, aucune femme n’était capable de le gérer. En vrai, aucun des deux n’appréciait les conquêtes de l’autre. Amélia n’était pas une dragueuse née et pouvait vivre de longues périodes de célibats en appréciant réellement ça. Les quelques fois où un homme était venu la chercher chez eux, Ace avait toujours trouvé quelque chose à redire. Un peu comme un grand frère trop protecteur. Enfin, c’était ce qu’elle essayait de se dire, tentant de se convaincre qu’il n’y avait que ça entre eux : du fraternel. Mais même si elle le cachait bien, elle ne pouvait s’empêcher de haïr les femmes qui partageaient le lit de son coloc’. Aucun des deux n’avait pourtant jamais tenté quoi que ce soit avec l’autre. Amélia en était venue à croire qu’elle ne plaisait pas au loup et qu’il ne la voyait que comme une amie, une petite sœur à protéger. Quoi qu’il en soit, il y en a bien une qui est persuadée qu’ils sont en couple, c’est Mamie-Foldingue qu’Ace a croisé en rentrant quelques minutes plus tôt. « C’est un Vampire, j’en suis sûre. » Qu’elle avait dit en souriant. Mais bon, Amélia doit bien avouer que les biscuits de leur voisine sont une tuerie !

Il faudra qu’elle pense à lui en demander plus si jamais ils parviennent à former une meute. Parce que les loups ça mange beaucoup. Chez eux, le frigidaire est toujours plein. Parce qu’elle est gourmande, et parce que Ace mange pour trois. Et c’est un grognement qui accueille la bêtise d’Ace lorsqu’il lui dit qu’elle servira aussi de cuistot aux loups de la meute. Il a vraiment de la chance d’être blessé, bien qu’en soit, ce n’est pas censé déranger Amy qui aime bien cogner son loup. Surtout qu’elle ne lui fait pas mal, ce qui est terriblement injuste, parce qu’elle, elle se fait mal en le frappant. Le thé, c’est du coup une sorte de punition. Parce qu’il est vilain, têtu et qu’en plus ça soigne réellement. Il a beau chouiner, Amélia insiste toujours pour qu’il avale une tasse de thé. Elle manque de place ici pour faire pousser ses plantes, même si quelques jardinières traînent ici et là. Quoi qu’il en soit, Amélia ne manque jamais de quoi que ce soit pour soigner son loup et se soigner elle-même. Parce que oui, si elle est un bourreau en lui faisant avaler des thé qu’il déteste, elle en boit aussi et ne les trouve vraiment pas dégueulasses. Ace est définitivement une petite nature. Par contre, bouffer un sanglier cru et saignant, ça ne le dérange pas. Et ça c’est dégueulasse !

« Arrête de chouiner ! T’as qu’à te boucher le nez et avaler cul-sec. Tu sais le faire avec de l’alcool nan ? Ben c’est pareil ! »

Et il a beau sourire avec sa gueule d’ange, ça ne prend pas. Amélia, elle se dirige déjà vers la cuisine pour attraper ses pots, faire chauffer de l’eau. La routine quoi. Mais Ace en a visiblement décidé autrement et rattrape bien vite la Chamane qu’il oblige à se retourner pour lui faire face. En vrai, Amélia finit par être vite troublée, par ce doigt qui glisse sur son bras jusque sous son menton, par son prénom soufflé. Elle est troublée, plus par l’intensité du regard que par les mots du loup. L’espace d’un instant, elle sent son cœur qui s’emballe et croit qu’il va l’embrasser. Ah ça oui, elle y croit vraiment et ça lui fait vraiment peur. Ou est-ce que l’idée lui plaît ? Elle ne parvient pas trop à comprendre ce qu’elle ressent. Mais elle reste là, le regard perdu dans celui de son coloc, la bouche légèrement entrouverte. Elle veut bredouiller quelque chose, mais Ace la sert dans ses bras. Et là elle comprend. Oh l’enfoiré !!! Ah, il l’a bien eu, avec son regard de tombeur et ses mots adorables. S’en est presque une déception.

« Espèce de ptit con ! » Qu’elle râle en essayant de s’extraire de cette étreinte, essayant même de le mordre. Parce que c’est une sauvage la Chamane. « J’y ai presque cru à ton ptit jeu. C’est comme ça que tu fais succomber toutes les pimbêches que tu te tapes hein ! »

Elle se débat, encore, en grognant même, en riant surtout, en le pinçant, veillant tout de même à éviter son visage pour ne pas lui faire mal. Et puis finalement, elle arrête de se débattre. Elle aussi, elle va jouer...

« Mais tu le penses, pas vrai ? » Qu’elle dit en plongeant son regard dans celui de son coloc, glissant ses mains autour de son cou pour lui caresser doucement les cheveux. « Toi et moi… C’est tellement fort. Je me demande parfois comment c’est possible d’aimer quelqu’un à ce point. C’est troublant. Et chaque jour, je me demande ce que je ferai sans toi. C’est à moi de te dire merci... »

Elle se redresse, venant déposer un baiser aux coins de ses lèvres avant de le regarder, fiévreuse... Et puis tout d’un coup, Amélia se fait toute molle, toute lourde dans les bras d’Ace.

« Voilà, j’suis toute cassée. T’as brisé mon corps et mon cœur ! »

Même sa tête tombe sur le côté, bras mous, jambes molles qui se plient, elle devient un poids mort entre les bras du loup. Si elle n’est pas lourde en temps normal, elle ne doit pas peser grand-chose pour Ace et sa force surhumaine. Amy, elle le regarde en riant. Ils ont l’air vraiment bêtes tous les deux.

« Lâche moi et t’auras pas de thé, proooommmiiiiissssssss »

En vrai, elle croise ses doigts. Elle ment ouvertement et elle est même douée pour ça. Le thé, il va le boire, de gré ou de force !


Amélia ft. @Ace Redfield

Revenir en haut Aller en bas
Ace Redfield

avatar

☽Loup-Garou☾
Solitaire



¤ AVATAR : Nathaniel Buzolic
¤ MESSAGES : 47
¤ POINTS : 15
¤ AGE : 400 ans, pour une trentaine d'année physiquement
¤ ZONE LIBRE : → Fils de l'alpha, il aurait dû l'être s'il n'avait pas été exclu de sa meute à la Nouvelle Orléans
→ 200 ans, il perd son meilleur ami dans une attaque de vampires.
→ Voue une haine envers les vampires
→ Presque 200 ans d'errance dans différents pays où il fait des passages rapides dans certaines meutes.
→ Revient à la Nouvelle Orléans en 2008 et rencontre Amélia, la future chamane de son ancienne meute qu'il débauche.
→ Rencontre Seth en 2010.
→ 2018, il vient de débarquer à Londres pour suivre les plans de Seth concernant son envie de reprendre la meute du Nord.

→ C'est un loup gris. La couleur de ses yeux ne changent pas qu'il soit humain ou loup mais, sous cette dernière forme, des filaments rouges sont perceptibles.
→ Il déteste le thé et encore plus les boisons étranges des chamanes
→ barman et officieusement combattant Au Zenith
¤ GROUPE : Solitaire en attente
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 13/09/2018


MessageSujet: Re: Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer... Mar 13 Nov - 22:05


Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer...
Amy Reedley & Ace Redfield


J’ai très bon goût moi !... Il hausse un sourcil, douloureusement, l'air de lui dire que cette affirmation est plus que discutable. Des exemples il peut lui en donner. Des tonnes. Surtout avec la mauvaise foi qui peut le caractériser. Sauf qu'il est déjà trois heures passées et que le reste de la nuit est trop courte, maintenant, pour faire l'inventaire des goûts douteux d'Amélia. Sans parler du fait que s'il a le malheur de parler d'un ex de la belle, Amy risque de lui balancer les femmes qu'il a pu ramener. Sujet houleux surtout quand, un peu plus tôt dans la soirée, il avait été capable de se vanter auprès de Seth en lui disant que, quand même, bosser dans un bar permettait de faire beaucoup de rencontres éphémères. Elles le sont toujours avec lui. Il mettrait bien ça sur la crise des 400 ans – comme les hommes humains ont la crise de la quarantaine – mais, pour cela, il aurait fallu qu'il soit un type stable au moins une fois dans sa vie. Ce n'est pas le cas.

Le sujet est mis de côté alors qu'Amélia soupçonne faussement du caractère vampirique de leur voisine. Il hoche la tête, l'air grave. « Sûrement. Ça expliquerait beaucoup de choses. » Mais, il sait que c'est faux et Amélia aussi. Si Ace avait senti que la femme était une vampire, autant dire qu'il en aurait parlé à Amélia et que... Bah, en fait, elle serait définitivement morte à cette heure-ci. Un vampire comme voisin ? Et puis quoi encore ! « Ou alors c'est une cannibale qui est en train de nous bourrer de gâteau gras, comme on le fait pour les oies, à l'approche des fêtes de noël. » Explication plausible qui mérite réflexion. Enfin, si c'est le cas, bon courage à mamie-folledingue si elle tente de toucher à un cheveu de la chamane. Elle finira, elle-même, dans un four bien avant d'avoir pu s'en prendre à Amy. N'empêche qu'il préfère de loin les biscuits de leur voisine, plutôt que le thé qu'Amélia décide de lui proposer. Hors de question. Pas moyen. Non ! Elle a beau se la jouer mère, en lui disant de se boucher le nez, il n'en veut toujours pas.

C'est petit de comparer la prise d'une tasse de thé chamanique avec de l'alcool. Ça n'a STRICTEMENT rien à voir. Tout le monde comprend bien que, s'il en vient à user de stratégie contre elle, tout cela est de sa faute. A elle. Et là, on entre typiquement dans le côté enfoiré du loup. Parce qu'il aurait pu tout arrêter en voyant le trouble de la chamane, difficile de passer à côté de la réaction de la belle. Sauf qu'il n'en fait rien, non, non. Il s'en amuse même de provoquer ce genre de réaction chez elle, c'est plus fort que lui et, faut bien l'avouer, ça a quelque chose d'assez gratifiant. La voir de cette manière, son regard perdu dans le sien avec sa bouche légèrement entre-ouverte... Il le sait, le sent, Ace pourrait l'embrasser à ce moment très précis qu'elle ne le repousserait probablement pas. C'est tentant. Vraiment tentant. Dans le fond, il se fait un peu violence pour l'attraper dans ses bras et la serrer comme on pourrait serrer un nounours en peluche.

Elle comprend, le gratifie de petit con en essayant de s'en aller alors qu'il la retient. Pas vite si... ça l'amuse le loup, même quand elle lui met des petits coups de dents pour essayer de s'échapper. En plus de ne pas vraiment chercher à faire mal, il aurait connu des mâchoires bien plus meurtrières que celle d'Amélia. « Tu veux rire, c'est même encore plus facile avec les autres. » Qu'il lui balance, fier et amusé à la fois. « Hey, on ne pince pas, c'est pas du jeu. » la phrase est accompagnée de son corps qui essaye de fuir les attaques d'Amélia. Apparemment, ça suffit puisqu'elle s'arrête soudainement. Quoi, tu abandonnes déjà ?  C'est suspect, assez pour qu'il lui lance un regard méfiant et interrogateur. Et faut bien avouer qu'il doute un instant. Est-ce qu'elle est sérieuse quand elle reprend la parole ou c'est toujours un jeu ? Il ne peut pas s'empêcher d'être septique sans pour autant se dégager quand les mains de la chamane viennent se perdre entre sa nuque et ses cheveux. Les impôts. Penser aux impôts. Il paraît que c'est une bonne méthode, pour les hommes, afin d'éviter qu'une chose agréable ne puisse se sentir physiquement.

La bouche d'Amy s'approche dangereusement de celle d'Ace. Il s'apprête déjà à lui dire d'arrêter parce que ce n'est pas une bonne idée. Trop tard. Amélia elle vise parfaitement bien. Le baiser n'est pas sur la joue mais pas sur la bouche non plus. Endroit stratégique entre les deux qui, un court instant, le laisse un peu dans le flou... Avant qu'elle ne s'effondre et qu'il la retienne dans un réflexe. C'est un soupir amusé qui passe les lèvres d'Ace alors qu'il secoue la tête de gauche à droite. « Amélia... Amélia... Mais qu'est-ce que je vais faire de toi ?! » Il a bien des idées mais elles ne sont pas réalisables. Pas raisonnables surtout. « Moi, je veux bien te lâcher mais, avec ton corps tout brisé, tu vas juste t'écrouler par terre. » Et il la lâche, un quart de seconde, pour prouver ses dires avant de la récupérer. « Tout ça ne prouve qu'une seule chose... » Au lieu de la relâcher pour de bon, il la porte pour la mettre sur l'une de ses épaules : direction la chambre d'Amy. « … C'est qu'il est bien trop tard et que tu manques cruellement de sommeil. »

Il cache la douleur, au niveau de ses côtes, que provoque le fait de la porter de cette manière. C'est du pied qu'il pousse la porte de la chambre de la chamane Il va pour la poser pas trop durement sur son lit quand il se prend le pied dans un putain de tapis. Perte d'équilibre accompagnée de ses douleurs : Ace n'arrive pas à récupérer son équilibre et s'écroule sur le lit avec elle. « Avant que tu te commences à rire, sache que c'était parfaitement prévu. » Qu'il lance en s'appuyant sur ses bras pour ne pas l'écraser. « Faut bien que quelqu'un te borde, sinon tu vas être capable de te relever ! » et faudrait pas qu'elle se mette en tête de lui faire ce fichu thé. Ce qu'il ne voit pas, le loup, c'est que sur la douleur de ses côtes se cache aussi une morsure qui, dans la bataille, vient de s'ouvrir à nouveau. Cicatrisation pas finie. Le sang macule doucement son t-shirt sans qu'il voit quoique ce soit. Déjà qu'elle flippe de le voir rentrer dans un mauvais état, il ne va pas lui faire le listing des blessures qu'il peut cacher.




Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Amélia Reedley

avatar

☽Chamane☾




¤ AVATAR : Emilia Clarke
¤ CRÉDITS : lux aeterna
¤ MESSAGES : 58
¤ POINTS : 9
¤ AGE : 28 ans
¤ ZONE LIBRE :
→ A abandonné sa meute de la Nouvelle-Orléans pour suivre Ace avec qui elle est en colocation.
→ Elle est infirmière et soigne régulièrement son coloc lorsqu'il se blesse.
→ Adore le thé.
→ Adore les animaux en tout genre, voudrait bien adopter un petit chaton.
→ On la surnomme Amy, enfin surtout Ace à vrai dire.
→ Travaille au CMAS pour Jodie

FicheLiensSujetsChronologie
¤ GROUPE : Chamane
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/11/2018


MessageSujet: Re: Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer... Mer 14 Nov - 16:10


Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer...






Ces deux-là sont vraiment faits pour s’entendre. Des deux, on ne pourrait dire lequel est le plus taré. Amélia répondrait qu’il s’agit d’Ace, forcément. C’est pour ça aussi qu’elle n’a pu se résoudre à le laisser partir sans elle. Parce que jamais dans sa vie, elle n’avait trouvé quelqu’un avec qui elle s’entendait si bien. Des amis, elle en a eu à la Nouvelle-Orléans. Mais entre ceux qui étaient humains et ne devaient rien savoir de sa véritable nature, et ceux de sa meute, elle avait eu du mal à trouver des personnes qui partageaient à 99 % sa vision de la vie et ses conneries à n’en plus finir. Il n’y a qu’Ace. Et aux yeux de la belle, il n’y aurait toujours que lui. À son âge, bien des femmes rêvaient de mariages, de fonder une famille, d’avoir de beaux enfants, une maison et un chien. Elle, elle ne voit pas si loin et elle n’en a pas envie. Être en couple ? Encore fallait-il tomber amoureuse et ça, ce n’est pas demain la veille que ça arrivera. De toute façon, il ne faut pas se leurrer, vivre avec Ace, ça a tendance à faire fuir les conquêtes masculines qui trouvent toujours de quoi critiquer ou jalouser le loup. En même temps, il suffit de le regarder et de les regarder ensemble pour voir qu’il est bien difficile de se faire une place entre eux. Et Amélia n’est pas prête à lâcher son loup ou à lui accorder moins de place dans sa vie. Et puis franchement, avec qui d’autres pourrait-elle jouer ainsi ? Personne, c’est évident ! Déjà, il faudrait la supporter, parce que ce n’est pas dans les bras de n’importe qui qu’elle se laisserait tomber ainsi. Elle a une confiance aveugle en lui, lui remettant sa vie s’il le faut. Mais ça la fait bien rire lorsqu’il demande ce qu’il pourrait bien faire d’elle. Il faut dire que des idées, elle peut lui en trouver à la pelle, mais toutes ne lui plairaient peut-être pas… Ou peut-être trop, justement. Si Ace a des idées lubriques, Amélia en a aussi.

Elle se contente donc de glousser en faisant à moitié la morte. Mais le loup n’en a pas fini avec elle et fait mine de la lâche une fraction de seconde. Amélia sent son corps tomber et lâche une sorte de cri un peu trop aiguë même pour ses propres oreilles. Heureusement, Ace la rattrape. De toute façon, elle sait que jamais il ne l’aurait laissé se vautrer sur le sol, au risque qu’elle se fasse mal. Mais il refuse toujours de la lâcher et cette fois, c’est sur son épaule qu’il la flanque, sans trop de difficultés d’ailleurs.

« Non non non, je suis bien réveillée. Lâcheuhh moiii ! »

Et ses mains claquent sur les fesses du loup. Elle va même le mordre à cet endroit stratégique, sans aucune gêne. Faut dire qu’elle l’a déjà vu nu, il n’a plus beaucoup de secrets pour elle. Mais Ace ne la lâche pas. Enfin… Si… Il la lâche lorsqu’il se vautre lamentablement à cause du tapis qu’il se prend dans les pattes. Les deux amis se retrouvent donc l’un sur l’autre, affalés sur le lit de la belle. Amélia rigole, se fout vraiment de la gueule de son coloc qui tente de se défendre comme il le peut.

« En fait, tes adversaires doivent mourir de rire, c’est comme ça que tu gagnes. T’es vraiment maladroit pour un loup ! »

Elle le taquine et s’amuse de ça. La belle enroule ses jambes autour du corps de son ami, les cuisses le coinçant au niveau du bas des côtes. Il faut dire que la position commence sérieusement à être ambiguë, mais Amélia ne s’en rend pas vraiment compte. Elle a l’habitude d’être proche d’Ace, de s’endormir dans ses bras, de lui sauter dessus ou même d’entrer dans la salle de bain pour pisser alors qu’il est sous la douche. C’est même sa spécialité. Faut dire qu’un pipi urgent ça ne peut pas attendre ! En plus des jambes qui s’accrochent, les bras le font aussi, autour du cou du mâle. Et elle sourit.

« T’es mon gros doudou, tu vas dormir avec moi, pour que je sois sûre que t’ailles pas balancer mes thés. Et t’en boira un demain si c’est pas cicatrisé ! »

S'il joue au malin, elle aussi sait l’être et elle l’emmerdera jusqu’au bout. Enfin, c’est le programme. Sauf qu’elle fronce les sourcils, sentant quelque chose de chaud au niveau de sa cuisse.

« Ace … Y a un truc chaud et humide qui est entrain de se coller à ma cuisse... »

Et cette fois, elle ne rigole plus, la Chamane. Elle relâche le loup, le repousse même pour qu’il roule sur le lit. Pressée, elle relève son t-shirt et voit déjà arriver, les remarques cochonnes comme quoi elle est trop pressée. Du sang. Voilà ce qui a collé sa cuisse, ce qui tâche ses doigts.

« Bordel Ace ! C’est pour ça que tu voulais pas mon thé ? J’peux pas te laisser comme ça, ça saigne de trop. Tu me serviras de doudou plus tard. Debout patate, on y retourne ! »

Et même si les mots sont affectueux, Amélia ne plaisante pas. Elle n’ira pas se coucher tant qu’il ne sera pas totalement soigné. Alors elle se précipite. En vrai, elle panique un peu, ce qui ne lui arrive jamais. Elle ne comprend pas trop ce qui lui arrive. La plaie est quand même vilaine, mais ils ont vu pire. C’est peut-être que ça commence vraiment à lui peser tout ça, parce qu’elle déteste le voir dans cet état.

« Un jour, on va m’appeler et tu seras mort, ou gravement blessé. Et j’pourrais même pas t’aider parce qu’on est pas une meute. Et je ne supporterais pas de te perdre ! »

Elle fouille dans ses affaires, pour sortir à nouveau le nécessaire, pour le soigner. Elle tremble un peu la Chamane et ça non plus ça ne lui arrive jamais. Même ivre elle pourrait faire des points de suture à quelqu’un ! Et elle ne s’en rend pas bien compte non plus, mais sa vue se brouille un peu. Des larmes peut-être, de colère, ou quelque chose comme ça.


Amélia ft. @Ace Redfield

Revenir en haut Aller en bas
Ace Redfield

avatar

☽Loup-Garou☾
Solitaire



¤ AVATAR : Nathaniel Buzolic
¤ MESSAGES : 47
¤ POINTS : 15
¤ AGE : 400 ans, pour une trentaine d'année physiquement
¤ ZONE LIBRE : → Fils de l'alpha, il aurait dû l'être s'il n'avait pas été exclu de sa meute à la Nouvelle Orléans
→ 200 ans, il perd son meilleur ami dans une attaque de vampires.
→ Voue une haine envers les vampires
→ Presque 200 ans d'errance dans différents pays où il fait des passages rapides dans certaines meutes.
→ Revient à la Nouvelle Orléans en 2008 et rencontre Amélia, la future chamane de son ancienne meute qu'il débauche.
→ Rencontre Seth en 2010.
→ 2018, il vient de débarquer à Londres pour suivre les plans de Seth concernant son envie de reprendre la meute du Nord.

→ C'est un loup gris. La couleur de ses yeux ne changent pas qu'il soit humain ou loup mais, sous cette dernière forme, des filaments rouges sont perceptibles.
→ Il déteste le thé et encore plus les boisons étranges des chamanes
→ barman et officieusement combattant Au Zenith
¤ GROUPE : Solitaire en attente
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 13/09/2018


MessageSujet: Re: Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer... Jeu 15 Nov - 22:22


Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer...
Amy Reedley & Ace Redfield

Le plus taré des deux ? Il n'y a même pas à réfléchir à la question, il connaît très bien la réponse. Évidemment que c'est lui... Et ouais, il ne va pas désigner Amélia comme la plus tarée, sinon ça voudrait dire qu'elle gagnerait toujours à leurs petits jeux. Fierté oblige, Ace doit bien considérer que c'est lui le plus dingue des deux. Rien d'objectif la-dedans, seulement une question de principe. Bon, il est possible de reconsidérer la question quand elle se met à lâcher un petit cri. C'est que le moindre « petit » son devient particulièrement strident aux oreilles du loup. Un jour, il songera à se balader avec des cotons dans les oreilles avant de la malmener un peu. La sécurité auditive avant tout !

Amélia se retrouve sur son épaule, à demander de le lâcher en le frappant mollement. « Hey ! » Qu'il laisse échapper quand elle en vient à le mordre. Coup de dent, supplication pour être lâchée... Faut vraiment qu'elle arrête de réagir de cette manière la belle ! « Chasse gardée, on ne touche pas à mon royal postérieur ! » Il aurait bien enchaîné sur le fait qu'il fait assez d'efforts pour se maintenir en forme, sans qu'elle prenne son cul pour un bout de poulet. Sauf que le mec, il se rétame avec une Amélia dans les bras. Et, dans cette action, c'est sa crédibilité qui vient de chuter avec eux. D'ailleurs, Amélia ne se gêne pas pour le faire remarquer en donnant une explication sur le fait qu'il gagne autant de combats. « J'suis pas maladroit, c'toi qui ne tiens pas en place ! » Qu'il grogne à moitié alors qu'il se redresse sur ses bras pour ne pas l'écraser. Peut-être qu'il aurait dû.

Il ne dit rien quand elle enroule ses jambes sur le bas de ses côtes. Il ne réagit pas vraiment non plus, trop concentré à retenir une grimace douloureuse quand elle s'appuie sur cet endroit particulier. Hors de question qu'elle se rende compte de quoi que ce soit, et ce n'est pas seulement parce qu'il ne veut pas boire de thé. Il refuse qu'elle s'inquiète davantage, il lui en fait avoir assez comme cela sans avoir besoin d'en rajouter. Alors Ace essaye de ne pas penser à cette pression qu'elle fout sur sa blessure, laissant passer un sourire quand elle lui dit qu'elle va dormir ici. « J'y comptais bien. Tu crois que j'te vois pas venir là, à faire ta toute gentille pour, ensuite, venir me perfuser dans mon sommeil et me filer ton thé à la noix ! » Elle avait essayé, une fois, au début. Venir le soigner, alors qu'il avait refusé, pendant qu'il dormait. Sauf qu'un loup, ça a le sommeil léger et elle avait à peine effleuré son bras qu'il s'était réveillé en sursaut. Bon ok. Finalement, elle gagne peut-être la palme de la plus tarée des deux.

« Hein ? » Il sort de ses pensées en une fraction de seconde. Une autre fraction sert à se demander s'il a bien pu se répandre... Non, évidemment que non. Bonjour le malaise sinon ! Il n'a pas le temps de comprendre ce qui est en train de se passer qu'elle le fait déjà roulé sur le lit pour relever son t-shirt. « C'est les presque dix ans d'attente qui te rendent, soudainement, si pressée ma belle ? » Il fait le malin. Il le fait parce qu'il comprend enfin ce qui est en train de se passer : le sang. Une pensée qui fait écho au « bordel » qu'elle lui lance. Amélia est déjà debout à lui demander de venir et à s'activer dans tous les sens. Il en laisse passer un soupir... A deux doigts. Il était à deux doigts de réussir à tout cacher. « J'aurais préféré qu'on parle d'une autre substance chaude et humide... » Qu'il marmonne dans un nouveau soupir alors qu'il se lève à son tour. Vie de merde, tient !

C'est auprès d'Amélia qu'il arrive. L'heure n'est plus à l'amusement vue la manière dont elle se presse et qu'elle tremble. Il n'a même pas le temps d'en placer une, qu'elle est déjà en train d'imaginer le pire des scénarios. « Hey... » La main d'Ace attrape celle d'Amy pour qu'elle arrête de fouiller dans ses affaires. « Arrête-toi deux seconde là. » Son autre main, elle vient se caler sous le menton de la belle pour qu'il puisse croiser ce regard embué. Ça lui fait plus mal que cette fichue blessure au niveau des côtes. Bien plus mal. « Amy, je vais bien. Personne ne va t'appeler pour te dire que je suis mort. » Plus de réserve sur le fait d'être gravement blessé mais, pas la peine de le spécifier. « C'est qu'une blessure comme les autres. Ça va. On en a vu d'autres. » Et c'est peut-être bien ça le problème. C'est sûr, même. « Viens là. » Il l'attire contre lui pour la serrer dans ses bras, de manière bien plus rassurante cette fois. L'odeur des cheveux de la chamane vienne chatouiller les narines du loup qui ne peut pas s'empêcher de sourire. « Je n'ai pas prévu de te laisser. » Jamais. Dans la logique des choses, dans la manière dont il voit l'avenir, c'est même lui qui va lui survivre. S'il y arrive.

Il la garde un instant contre lui, jalousement. Sûrement égoïstement aussi. Puis vient ce moment où il se détache doucement d'elle, ses mains posées sur le haut des bras d'Amélia. « Et puis, tu sais, si je ne t'ai rien dit c'est parce que je ne voulais pas... » Que tu t'inquiètes, que tu flippes comme une malade ? Oui, c'est pour toutes ses raisons. « ...Que tu me fasses un de tes thés. Je te jure, c'est imbuvable ces trucs. Faut vraiment avoir une langue morte de tous capteurs sensoriels pour réussir à ingurgité un truc pareil. »



Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer...

Revenir en haut Aller en bas
Non mais, en fait, laisse-moi t'expliquer...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Chaine qui circule mais qui fait rire
» [Taverne] Mais que fait-il là ? [PV : Gabarel] [Terminé]
» La braise rougeoie mais ne fait pas de flammes [PV]
» N O S T R E S S girl ~ [PV Ahn Lee Hope]
» Narnak, Narny, Kanounet pour les intimes (oui ça ressemble à "Kana", mais en fait non).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Les Habitations :: Au Nord de la Tamise-
Sauter vers: