RSS
RSS



AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !



Partagez|

Brulure sur le Styx

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Milo S. O'Conell

avatar

☽Loup-Garou☾
Bêta du Sud



¤ AVATAR : Eddie Redmayne
¤ CRÉDITS : (c) Aki
¤ MESSAGES : 619
¤ POINTS : 85
¤ MULTIS : Kasparian B. Vasa
¤ AGE : Trentaine physiquement. Réellement 250 ans
¤ ZONE LIBRE : Fiche - Liens - Rp - SMS - Chrono
***
◮ Taille : 1,84 m
◮ Poids : 70 kg
◮ Couleur des cheveux : Brun
◮ Couleurs des yeux : Vert
◮ Particularités : Légères taches de rousseurs sur le visage
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 25/06/2018


MessageSujet: Brulure sur le Styx Jeu 20 Sep - 21:18


“ Brulure sur le Styx .” Encore deux étages avant le répit … Vingt-quatre heures après sa disparition, Milo grimpe les escaliers de sa résidence. Pourquoi Ô grand pourquoi n’a-t-il pas songé à prendre un ascenseur ?! Une main tenant ses cotes, l’autre agrippée à la rambarde, il gravit la montagne de marches, l’une après l’autre … Ce qui lui apparait comme un simple obstacle est vite devenu un véritable enfer ! Ces dernières heures ont étés assez compliquées et Milo se demande encore comment il a fait pour survivre. D’abord, il y a eu la mort de cette jeune louve, puis l’affrontement contre le chasseur, vient son quasi-trépas et le sauvetage inattendu. A mi-chemin sur le Styx, la gondole a fait demi-tour. Quelques heures plus tard, le loup apprit le nom de son sauveur. Jack Miller … Son bon samaritain et, accessoirement, Alpha du territoire Sud. Après une conversation en bonne et due forme, Milo finit par accepter cette meute. Une meute …. Celle-ci partage ses principes, son idéal de vie. D’une nuit à l’autre le journaliste disparait, seul et en bonne santé … Pour revenir plus que cabossé et Gamma. L’Irlandais s’arrête entre deux étages. Il se tient au mur, plié en deux, le souffle court, râlant silencieusement de ces plaies qui le font souffrir. Il geint face à cette sensation d’être passé sous un train en grande vitesse. L’argent n’est plus qu’un mauvais souvenir. Cependant, il faut du temps pour refermer une blessure si importante que la sienne. Là où son loup a été quasi-éventré, lui – humain- a une blessure tout le long du buste, de la clavicule jusqu’à la hanche. Pour vu qu’il n’ait pas de cicatrice de ce mauvais épisode ….  Devant lui, c’est une véritable épreuve et il préfère cent fois gravir le Mont Blanc que ces quelques marches. Bon c’est faux, mais c’est pour dire !

Le loup prend un instant pour retrouver un semblant de souffle, s’armer de courage et on repart. Il quitte le mur pour rejoindre la rambarde de sécurité, il l’attrape et se hisse presque à la force de son bras pour montrer les marches. Le loup lève le nez vers le plafond, observant les étages restants. Deux ? Tant que cela ? Bon sang … Il sert les dents, souffre en silence et reprend sa triste besogne. Pendant un court instant, son esprit vagabonde. Il pense à l’humain qui doit l’attendre plus haut, se faire un sang d’encre. Vraiment ? Est-ce le cas ? Milo aime à penser que oui … C’est assez méchant de souhaiter une telle chose. Mais l’inquiétude est synonyme d’attache et … Quelque part, dans un endroit fort profond et dissimulé, le loup veut que Gabriel tienne à lui, d’une façon ou d’une autre. Qu’il le voit comme un ami ou quoique ce soit d’autre. Ou bien il se fourvoie totalement et l’humain est sorti faire la fête avec ces amis les suceurs de sang. Pourquoi cette pensée attise une colère tait depuis quelques jours maintenant. Milo commence par se dire qu’il aime souffrir. Quelque chose comme ça. Aller, il ne faut pas se faire de bile ! Gabriel n’est pas grand-chose. Oh vraiment ? Juste un colocataire avec qu’il couche. Oh vraiment ? Un amant avec qu’il aime passer du temps … Pour vu qu’il soit absent ! Que penserait-il à le voir dans un tel état ? Lui, le loup fier et digne cassé par un ‘simple humain’. Aïe aïe aïe. Ça craint. Milo doit cesser de s’inquiéter, Charon n’a pas eu sa peau. C’est déjà bien et il s’en félicite. Il serait reconnaissant à jamais à Jack de lui avoir sauvé la vie. Ne pas s’inquiéter , tellement facile à dire. Mais si rude à faire, car c’est le second prénom du loup. Anxieux mais avenant. Ce matin-là, il songe surtout à l’humain. Arrivé en haut de l’escalier, et au bon étage, il s’arrête de nouveau. Son regard se porte sur le couloir et les quelques portes qui le ornent. Il se concentre un moment, captant les battements de cœur environnants. Il n’y en a qu’un qui lui bat les oreilles. Son flair capte l’odeur des médicaments, illégaux, et des cendres. Une senteur qui, étrangement, colle à la peau du bel humain. Ainsi, il est là …

Milo ne sait pas s’il doit s’en réjouir ou pas. Mais qu’importe pour le moment. Il n’a qu’une envie : rentrer et dormir pour les soixante-douze à venir ! Alors il se met en chemin. Le journaliste prend de nouveau appui contre le mur, le suivant tout du long jusqu’à la porte. Le trajet semble interminable. Bon sang, il mesure combien ce corridor ! A mesure qu’il approche de la porte, Milo la voit s’éloigner. Il craque complètement. Son esprit est épuisé, son corps le supplie d’arrêter et son cœur commence  jouer du tam-tam à l’approche de la poignée. Il sent ces vives palpitations battre jusque dans ses oreilles. Après un effort gargantuesque, Milo presse la poignée de la porte. Elle s’ouvre et lui s’écroule lourdement sur le seuil …

 
 
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Nilsen

avatar

∞ Sorcière ∞
Feu



¤ AVATAR : Shiloh Fernandez
¤ CRÉDITS : (c)Miss Pie (sign)
¤ MESSAGES : 284
¤ POINTS : 163
¤ MULTIS : Nikolaj, Andrew, April
¤ AGE : 27 ans
¤ ZONE LIBRE : Fermé pour rp.

◮ Bijou : porte toujours une chaîne avec une tête de renard sous son tee-shirt.
◮ Tatouages : le prénom "Sarah" est gravé au-dessus de son cœur, la date "12.03.14" se trouve le long de son annulaire, sur son avant-bras droit se confondent trois triangles, puis un corbeau prenant son envol recouvre son pectoral droit dont l'une des ailes remonte sur son épaule.
◮ Particularités : il a de nombreuses cicatrices sur le corps.
¤ GROUPE : Sorcière du feu (né femme)
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 08/03/2018


MessageSujet: Re: Brulure sur le Styx Ven 21 Sep - 21:52



Brûlure sur le Styx
Milo & Gabriel

Est-ce que Milo compte rentrer un jour ? Non parce que là je crois que je peux me poser la question. Durant toutes ces heures écoulées, je suis passé par un tas d’étapes et je me suis posé des tas de questions. Est-ce que j’ai fait un truc de mal pour qu’il annule notre soirée sans prévenir ? Est-ce qu’il veut finalement me mettre à la porte mais dans sa bonté, ne sait pas comment m’en parler ? Ça c’est la première phase, les premières questions, et évidemment pour me calmer j’enchaîne les clopes et m’enfile ces fameuses pilules magiques. Du coup la nouvelle étape : la défonce. Je me pose d’autres questions comme : est-ce que je suis heureux dans cette nouvelle étape de ma vie ? Est-ce que j’apprécie plus Milo que je ne veux le laisser croire ? Est-ce que c’est lui que j’essaie de tromper en cachant mes sentiments ou moi-même ? Ouais, la défonce ça rend un peu philosophe et bordel j’ai horreur de ça.

Quelques heures plus tard arrive la phase où je commence à sérieusement m’inquiéter. Peut-être est-il arrivé quelque chose de grave à Milo ? Je réfléchis à comment le retrouver, tente de chercher des indices du lieu où il pourrait être dans l’appart mais rien. Bordel... Le stress me gagne, j’enchaîne clope sur clope et attends que les effets de la drogue disparaissent complètement, peut-être que ça m’aidera à mieux réfléchir. Sauf que lorsqu’ils ne font plus le moindre effet, j’hésite à en reprendre, me dit que ça me calmera au moins les nerfs plutôt que d’attendre sans savoir quoi faire... Mais je résiste, finis par me convaincre que si Milo m’appelle et me demande son aide, je dois être en mesure de pouvoir l’aider donc être sobre ce serait quand même mieux.

Le temps ne s’est jamais écoulé aussi lentement, j’ai vidé tout mon paquet et celui que Milo avait laissé, je lui en rachèterai un. J’ai même envie de descendre pour prendre d’autres mais si je loupe l’arrivée de Milo juste à ce moment-là, ce serait quand même con. Finalement je m’écroule sur le canapé, Sumo sur mes jambes et c’est en lui caressant le poil que je passe mes nerfs. Et j’attends... J’attends sans laisser la fatigue s’emparer de moi. J’attends en me posant de plus en plus de questions. J’attends en m’imaginant des scènes assez traumatisantes... mais finalement pas plus traumatisant que ce que je vois lorsque la porte s’ouvre enfin. Mon regard croise celui de Milo puis descend sur son torse dont la chemise est ouverte, tombe sur cette plaie béante avant qu’il ne s’écroule juste devant moi.

- Milo !

D’un bon j’ai quitté le canapé pour le rejoindre, Sumo en fait de même, lèche la joue de son maître, inquiet, mais il ne se réveille pas. Et moi je panique. Qu’est-ce que je suis censé faire ? Je ne suis pas médecin bordel ! Et je sais très bien qu’emmener un surnaturel aux urgences est un grand risque que je ne prendrais pas. Merde, merde, merde ! Allez Milo ouvre les yeux, tu peux pas me faire ça... Je deviens totalement incapable de penser correctement dans cette situation pourtant urgente et c’est finalement Lui, qui finit par prendre la place. D’un coup mon regard devient différent, la panique laisse place au calme froid et total et l’agitation laisse place à la sérénité.

- C’est fou ce que tu peux être émotif Gabriel...

Le regard posé sur le corps endormi de Milo, il hésite à l’abandonner là et régler ses affaires, après tout ça fait longtemps que je lui bloque l’accès avec les drogues et il se dit qu’il a du temps à rattraper. Puis son regard se pose sur Sumo qui gémit à côté de lui et le regarde d’un air suppliant. Il fronce les yeux en le regardant, presque menaçant.

- Sache que ce n’est pas pour toi que je fais ça, petite boule de poils.

Il soulève le corps de Milo et grimpe les escaliers pour le déposer dans la douche et lui retirer sa chemise. Il est toujours aussi calme lorsqu’il s’éloigne pour attraper un briquet et revient vers Milo. Il active la flamme et ne perd pas plus de temps avant de laisser les flammes se déposer sur tout le long de la plaie du loup pour cautériser sa blessure. Au moins il ne perdra pas plus de sang et ne risque pas de mourir entre ses doigts. La douleur semble réveiller le loup qui s’agite et il l’attrape par les épaules pour l’empêcher de bouger, plongeant son regard dans le sien.

- Tout doux le loup, j’ai presque terminé.

Milo grogne encore un peu sous la douleur, puis les flammes disparaissent en fumée lorsque le travail est terminé. Voilà, il a fait sa bonne action de l’année en sauvant une vie, on peut le féliciter.

- Maintenant si tu as envie que je te donne une douche et te borde, va falloir être coopératif et me dire qui est-ce qui t’a fait ça.

C’est qu’il veut bien aider parfois, rarement certes, mais il veut une compensation en retour, une vengeance, de la douleur, pourquoi pas celle du type qui a attenté aux jours de Milo ? Puis comme ça Gabriel arrêtera de le gonfler avec sa panique, parce que c’est fatiguant de l’entendre chouiner.

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Milo S. O'Conell

avatar

☽Loup-Garou☾
Bêta du Sud



¤ AVATAR : Eddie Redmayne
¤ CRÉDITS : (c) Aki
¤ MESSAGES : 619
¤ POINTS : 85
¤ MULTIS : Kasparian B. Vasa
¤ AGE : Trentaine physiquement. Réellement 250 ans
¤ ZONE LIBRE : Fiche - Liens - Rp - SMS - Chrono
***
◮ Taille : 1,84 m
◮ Poids : 70 kg
◮ Couleur des cheveux : Brun
◮ Couleurs des yeux : Vert
◮ Particularités : Légères taches de rousseurs sur le visage
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 25/06/2018


MessageSujet: Re: Brulure sur le Styx Sam 22 Sep - 20:34


“ Brulure sur le Styx .” Sa chute lui semble durer une éternité. Le loup se sent, se voit choir. Son appartement est un kaléidoscope de couleurs. Les nuances de rouge et de bleu dansent devant ses yeux alors qu’il perçoit son nom de très loin, comme s’il était au fond d’un puit. Son visage disparait sous une cascade de bave. Puis plus rien …. Le néant total couplé à un bourdonnement agaçant qui l’assaille. Milo ne se rend pas vraiment compte de tout ce qui l’entoure. Il tangue entre la conscience et l’inconscience. Il perçoit des fragments de visions, un visage familier bien que diffèrent. Il entend des mots sans en comprendre le sens. Il sent qu’on le déplace mais sans savoir par qui, ni pourquoi et encore moins sa destination. Deux fois en moins de vingt-quatre heures que le loup se retrouve dans la panade, cette habitude devient fâcheuse. Pendant d’infimes secondes, le loup voit défilé un mur, puis des tableaux, ensuite des livres. Il sait d’instinct qu’il est toujours dans sa tanière et cela le rassure dans son for-intérieur dans lequel il se retranche toujours. La température du carrelage de la bouche ne le fait même pas réagir, alors qu’il tombe dedans, délesté de la chemise de bucheron de Jack. L’inertie du loup n’est que de courte durée, car déjà il entrevoit les affres d’un danger. Vint d’abord l’odeur d’une flamme, puis celle d’une peau brulée à vive. Sans hurler de sa douleur, le loup grogne, plus menaçant que jamais. Ses paupières humaines s’ouvrent sur des iris d’animaux. Son regard doré se pose sur cet humain. Il lui faut bien quelques secondes pour se rendre compte de la situation. Il sert les mâchoires pour ne rien céder, fierté de loup … Il contemple ce visage de ses yeux de bêtes, mais il n’en reconnait pas l’odeur. Qui est-ce ? L’humain le tient par une épaule pour l’inviter à se calmer, affirmant qu’il avait quasiment terminé sa tâche.

Sans rien dire, sans bouger, l’animal observe l’humain. Il le renfile, le toise et le détaille. Non, ce n’est pas Gabriel. Son visage est le sien mais son parfum, son aura est plus sauvage, indomptable, destructeur. D’où la question : qui est-ce ? Flamme disparu, mais douleur présente, Milo abandonne l’aspect animal de son regard à mesure qu’il retrouve lucidité et sécurité. Ce sont des jades teintés de ciel qui se posent sur le visage commun. Puis il baisse les yeux vers cette blessure qui traverse entièrement son buste. Foutu chasseur … Et foutu flamme. Il la sentait venir la cicatrice, et grosse comme une maison ! Sa peau plus que rougie le fait souffrir et malgré lui, il en veut à ce Gabriel pour cette blessure. Milo est un loup … Du sommeil et nouilles aux légumes auraient suffi à sa guérison. Levant les yeux de cette plaie horrible, le loup retombe sur le visage de Gabriel. Ce dernier lui propose une sorte de chantage : Dis-moi qui t’a fait cela et j’te borde. Le journaliste plisse un instant les yeux à sa question et se redresse non sans mal. Là ou d’ordinaire, il aurait pris appui sur lui pour se relever, ici le loup s’aide du mur et se hisse sur toute sa hauteur pour se remettre sur ses jambes. Loin d’être droit, il se courbe un peu, une main à nouveau compresser contre des cotes douloureuses. Il regarde l’humain face à lui.  « Qui es-tu ? » demande-t-il dans un souffle pénible, saccadé et douloureux. Sa question peut en soulever bien d’autres, voir sembler bêtes. Mais son instinct de conservation le pousse à la méfiance avant tout chose. Bien que méfiante, le loup ne se montre pas distant. Même s’il essaye, il s’aperçoit qu’il en est incapable … Le mettant presque en garde, il poursuit. «  Et ne me dis pas que tu es Gabriel, ta peau n’en porte pas l’odeur. » Difficile de mentir à un loup ….

Milo prend son courage à deux mains et bouge. Il quitte le mur, tanguant en cours instant. Il fait deux pas avant de perdre l’équilibre. Il se rattrape sur le supposé Gabriel et sans trop savoir comment, l’entraine dans sa chute. Le loup est amortit par le corps de l’humain. Il peste, geint et grogne à sa peau qui tiraille, se rendant compte qu’il est dans le bras de l’autre, son visage proche du sien. Milo croise son regard un instant. «  Désolé… »

 
 
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Nilsen

avatar

∞ Sorcière ∞
Feu



¤ AVATAR : Shiloh Fernandez
¤ CRÉDITS : (c)Miss Pie (sign)
¤ MESSAGES : 284
¤ POINTS : 163
¤ MULTIS : Nikolaj, Andrew, April
¤ AGE : 27 ans
¤ ZONE LIBRE : Fermé pour rp.

◮ Bijou : porte toujours une chaîne avec une tête de renard sous son tee-shirt.
◮ Tatouages : le prénom "Sarah" est gravé au-dessus de son cœur, la date "12.03.14" se trouve le long de son annulaire, sur son avant-bras droit se confondent trois triangles, puis un corbeau prenant son envol recouvre son pectoral droit dont l'une des ailes remonte sur son épaule.
◮ Particularités : il a de nombreuses cicatrices sur le corps.
¤ GROUPE : Sorcière du feu (né femme)
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 08/03/2018


MessageSujet: Re: Brulure sur le Styx Mer 26 Sep - 19:32



Brûlure sur le Styx
Milo & Gabriel

L’état de Milo ne l’inquiète pas, pas plus que de marquer son corps de ses flammes. Il se dit que Gabriel aurait probablement fait les choses autrement, peut-être l’aurait-il recousu, ou simplement fait un bandage, mais pas lui. Il préfère les moyens les plus rapides et efficaces, quitte à ce que ça laisse des traces, il s’en moque un peu à vrai dire. C’est qu’il veut bien aider mais il ne faut pas trop lui en demander non plus et la couture ce n’est clairement pas son truc. Les yeux de Milo reprennent peu à peu leur teinte initiale, dommage, il aurait bien apprécié la bestialité de son loup, pour peu qu’il réussisse à tenir debout. Non vraiment, il se demande ce qu’il fou encore là à vrai dire, à perdre son temps en jouant les aides soignant alors qu’il a des vies à prendre et pas mal de sang à faire couler. Il le regarde se relever à l’aide du mur, ne cherche pas à lui apporter son aide, c’est qu’il en a déjà fait assez à ses yeux. Puis Milo lui demande qui il est et ça provoque un mauvais sourire sur son visage.

- Quoi, tu ne me reconnais pas ? T’as dû prendre un vilain coup sur la tête.

Il se moque un peu de lui, se faire passer pour Gabriel est un jeu auquel il a joué bien trop longtemps, il a fini par s’en lasser, préfère davantage qu’on les distingue l’un de l’autre maintenant et Milo n’aura pas mis bien longtemps à les différencier visiblement. Le loup ne semble pas aimer cette réponse, affirme qu’il n’est pas Gabriel parce qu’il ne porte pas la même odeur. Oui alors ça c’est une question de chimie mais t’es pas en état pour en débattre et lui il n’a jamais été patient pour donner un cours. Alors il se contente d’hausser les épaules, l’air de dire qu’il se rend.

- D’accord je ne suis pas Gabriel, du moins pas ‘ton’ Gabriel, mais à ma manière je reste un Gabriel moi aussi.

Oui cette explication ne doit pas vouloir dire grand-chose à ses yeux, mais c’est qu’il fait exprès de l’embrouiller l’abruti. Il regarde Milo avancer, encore une fois ne cherche pas à l’aider, au lieu de ça il regarde plutôt l’heure à sa montre et se dit qu’il est encore assez tôt pour mettre la ville à feu et à cendres. De belles images de destruction lui traversent l’esprit avant que Milo ne vienne gâcher ça en lui tombant dessus. Il grogne sous le coup de la chute, lâche un "putain !" et son regard revient croiser celui du loup qui s’excuse alors que leurs visages sont tout proches l’un de l’autre.

- Le coup du "je t’entraîne dans ma chute et me retrouve au-dessus de toi pour mieux te séduire" est d’un cliché sans nom, t’aurais sûrement eu l’autre Gabriel avec ça mais pas moi.

Il joue les parfaits connard mais c’est ce qu’il est en même temps et il n’a certainement pas envie que Milo pense que les deux Gabriel sont identiques alors qu’ils sont diamétralement opposés. Ils n’ont pas le même mode de pensée, ne font pas les mêmes choix de vie, alors ils peuvent aussi avoir des sentiments différents et lui l’amour il ne connaît pas, il n’a pas envie de connaître à vrai dire. Il glisse alors ses doigts sur la nouvelle cicatrice de Milo, provoquant un frisson en lui qui le fait diablement sourire.

- Les blessures de guerre ça me plaît beaucoup mieux par contre... peut-être qu’avec quatre de plus t’arriveras à me séduire.

Il lui rit au nez avant de se relever. Allez savoir pourquoi il décide quand même de lui tendre la main pour l’aider à se relever lui aussi, pire, il le conduit même jusqu’au lit où il délaisse le corps de Milo sur le matelas.

- Mieux comme ça ? Maintenant le loup va faire un grand dodo pendant que les grandes personnes vont aller s’amuser dehors. Promis, je ne te rapporterai pas un Gabriel trop cabossé… quoi que je ne te promets rien en fait.

Un sourire sadique sur le visage, il n’est pas difficile de constater qu’il est sérieux et se moque bien de l’avis de Milo à ce sujet. Celui-ci ou les autres d’ailleurs. Et c’est sur ces bonnes paroles qu’il commence à lui tourner le dos, prêt à se lancer dans de délicieuses aventures. L’air frais salit par l’odeur du sang lui a beaucoup manqué alors il a des tas de trucs à rattraper maintenant.

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Milo S. O'Conell

avatar

☽Loup-Garou☾
Bêta du Sud



¤ AVATAR : Eddie Redmayne
¤ CRÉDITS : (c) Aki
¤ MESSAGES : 619
¤ POINTS : 85
¤ MULTIS : Kasparian B. Vasa
¤ AGE : Trentaine physiquement. Réellement 250 ans
¤ ZONE LIBRE : Fiche - Liens - Rp - SMS - Chrono
***
◮ Taille : 1,84 m
◮ Poids : 70 kg
◮ Couleur des cheveux : Brun
◮ Couleurs des yeux : Vert
◮ Particularités : Légères taches de rousseurs sur le visage
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 25/06/2018


MessageSujet: Re: Brulure sur le Styx Sam 29 Sep - 10:47


“ Brulure sur le Styx .” Milo n’apprécie pas tellement d’être prit pour un idiot, et manifestement ce Gabriel s’y emploie. Il joue avec sa patience, lui demande s’il n’a pas pris un coup sur la tête pour ne pas le reconnaitre. Le loup ne réagit que par un grognement. Non, il n’est pas fou. Son esprit est plus que lucide malgré son état de santé.  Sous l’accusation du loup, l’humain finit par rendre les armes. Il hausse les épaules dans un air d’abandon et avoue. Il dit ne pas être ‘son’ Gabriel, mais qu’il reste ‘un’ Gabriel. C’est flou, mais Sasha s’y retrouve. Dans cela, il comprend que le junkie n’est pas seul dans sa tête, ni dans son corps. C’est une façon très réductrice de voir les choses. Il se doute  qu’une raison se cache sous ce constat et pour l’instant, il est incapable de mettre le doigt dessus. Tiré par la fatigue et la douleur, son intellect est au semi-tapis, déjà couché dans le lit qui lui semble si lointain. Sans prêter attention au caractère ‘pressé’ de l’humain, Milo cherche à s’échapper de cette salle de bain pour gagner son lit. Milo présume de ses forces et finit par choir, entrainant le junkie dans sa chute. Ces derniers rencontrent le carrelage froid de la salle et l’humain peste d’injures. Le loup tique à son langage et l’observe alors qu’il dénonce sa ‘technique de drague’ moyenâgeuse. Le loup roule des yeux, déconcerté par sa remarque. Mon cher ami, Milo ne drague pas, jamais … Le journaliste  sort de sa rêverie quand un frisson violent le parcours. L’index de l’humain se pose sur le début de sa cicatrice, sous sa clavicule et descend jusqu’à sa hanche, la caressant d’une extrémité à l’autre. Sans plaisir, le loup grogne de cette gêne, pour ne pas dire douloureux.

Malgré le coté mauvais de cet homme, Milo ne peut retenir un sourire à sa phrase. Il lui attrape le poignet sans agressivité pour stopper son geste. « Je suis un loup … Ce n’est pas une griffure aussi banal qui va marquer ma chair. » Le coup de hache du chasseur restera ancré dans sa chair, il le sait … Le coup avait été violent, profond, teinté d’argent et de poison, il aurait pu en guérir de ‘suite’ sans ces substances, il n’en aurait pas gardé la moindre boursouflure. Mais le contexte l’avait poussé à tarder et les soins n’étaient arrivés que des heures plus tard. Aujourd’hui, le moindre coup ne tacherait pas sa peau. « Alors désolé, mais je me sens incapable de te séduire. » Pourtant … Il porte ce visage qu’il chérit, ce corps qu’il apprécie. Mais non, ce n’est pas lui. C’est une autre personne dont il ne sait rien, si ce n’est  qu’il semble prendre un certain plaisir à être salaud et piquant. Ce Gabriel se moque ouvertement de lui et le loup n’aime guère cela. Il tait la pseudo-rancune qui le gagne et accepte cette main qui lui tend. Quelque chose lui dit qu’il n’est pas ‘gentil’ tous les quatre matins, alors autant en profiter le temps que cela dure. Sans trop demander son avis, le loup s’appuie sur lui pour se déplacer alors qu’il le guide jusqu’au lit. Les mètres sont peu nombreux mais pour le journaliste, c’est une épreuve. Elle n’est pas aussi rude que la précédente dans les escaliers de la résidence mais elle n’est pas en reste. Alors il sert les dents, un pas après l’autre et le voilà arrivé à bon port. Il pose les mains sur le matelas et se hisse dans le lit en grognant. Il ne se couche pas pour autant, le loup reste assis parmi les draps alors que Sumo se manifeste. Il saute sur la poignée de la porte. Quand elle s’entrebâille, il glisse son museau entre le chambranle et la porte et la pousse. Il pousse de nouveau celle-ci de la tête pour la fermer et se fixe devant Gabriel. Il s’assoit devant lui et ne bouge plus, la tête levée dans sa direction. Le chien a tout du loup, dans son maintien, son caractère mais il reste moins sauvage que son maitre.

Une fois encore, l’humain le prend pour un idiot, affichant un sourire sadique quand il ne lui promet rien sur l’état retour de son hôte. Milo le fixe quand il fait volte-face, accueillit par le saarloos. Le loup l’observe. « Ou bien tu peux prendre un instant pour réfléchir et te dire que, malgré mon état, je suis incapable de te laisser partir pour te ruiner la santé. » S’il fallait affronter vent et marée pour le retenir ici, sans en faire son captif, Milo le ferait. « Alors, restes s’il te plait. » Il lui laisse tout de même son libre-arbitre. Il croit comprendre qu’il n’aime pas qu’on lui dicte sa conduite, alors lui laisse le choix avant de se mettre sur son passage.


 
 
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Nilsen

avatar

∞ Sorcière ∞
Feu



¤ AVATAR : Shiloh Fernandez
¤ CRÉDITS : (c)Miss Pie (sign)
¤ MESSAGES : 284
¤ POINTS : 163
¤ MULTIS : Nikolaj, Andrew, April
¤ AGE : 27 ans
¤ ZONE LIBRE : Fermé pour rp.

◮ Bijou : porte toujours une chaîne avec une tête de renard sous son tee-shirt.
◮ Tatouages : le prénom "Sarah" est gravé au-dessus de son cœur, la date "12.03.14" se trouve le long de son annulaire, sur son avant-bras droit se confondent trois triangles, puis un corbeau prenant son envol recouvre son pectoral droit dont l'une des ailes remonte sur son épaule.
◮ Particularités : il a de nombreuses cicatrices sur le corps.
¤ GROUPE : Sorcière du feu (né femme)
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 08/03/2018


MessageSujet: Re: Brulure sur le Styx Jeu 4 Oct - 20:21



Brûlure sur le Styx
Milo & Gabriel

On dirait que le loup n’aime pas lorsqu’il glisse ses doigts sur sa cicatrice, Milo grogne et l’arrête lui affirmant que ce n’est pas ça qui marquera sa chair et Gabriel affiche un sourire narquois qui veut purement signifier : menteur. Mais il ne prononce pas ce mot, le garde pour lui pour laisser à la place un rire quitter ses lèvres lorsqu’il s’excuse d’être incapable de le séduire.

- Crois-moi ça vaut mieux pour toi.

Lui on ne le séduit pas, il ne se laisse pas charmer, il ne laisse pas de place pour l’amour dans sa vie, à vrai dire ces choses-là le répugnent plus que tout. Et puis il faut bien se différencier de son autre personnalité, l’un est un pauvre junkie gnan-gnan à souhait tandis que lui est le prince ténébreux violent et parfait. Oui il peut bien se lancer des fleurs puisque personne ne le fera à sa place. Gabriel est tenté de le laisser là, par terre à se démerder pour regagner le lit tout seul mais il essaie de se convaincre que c’est par pitié qu’il finit par l’aider à rejoindre le matelas avant de s’éloigner. Il se moque pas mal d’entendre le loup geindre durant leur court trajet, il l’aide déjà à retrouver un peu de confort, il ne faut pas lui demander de s’inquiéter en plus.

Puis une fois ‘débarrassé’ du loup, Gabriel se dit qu’il va enfin pouvoir profiter d’avoir le contrôle et il a beaucoup de temps à rattraper. Alors il s’avance vers la porte lorsqu’il voit Sumo entrer dans la chambre et refermer la porte pour s’asseoir devant. Gabriel relève un sourcil en regardant le chien et se demande si ce n’est pas une mauvaise blague. Non sérieux, il n’a rien contre les animaux mais s’ils se mettent à lui barrer la route, il n’hésitera pas à le virer à coup de pieds au cul. Il tourne à nouveau son regard vers Milo lorsqu’il l’entend reprendre la parole.

- Me ruiner la santé ? Il laisse échapper un rire moqueur lorsqu’il entend ces mots et se rapproche de lui d’un air presque menaçant. Pourtant tu ne l’empêches pas de se shooter avec tout ce qui lui passe sous la main, y compris des crocs de vampires. Et c’est moi que tu veux arrêter ?

Oui ça le fait bien rire, Milo est incapable de les protéger à son sens et Gabriel n’a besoin de personne pour ça de toute façon, il a juste besoin d’avoir le contrôle de son corps plus régulièrement en fait, ce que les drogues empêchent justement. Il le regarde droit dans les yeux, si proche de lui, il se dit qu’il pourrait facilement le briser et que les hurlements de désespoir de son chien rendraient toute la situation encore plus poétique. Milo lui demande plus gentiment de rester mais Gabriel n’a pas envie d’être gentil justement, ça ce n’est pas lui.

- Repose-toi le loup, dans cet état tu n’as rien de distrayant et je n’aime pas perdre mon temps, surtout lorsque je n’en ai pas beaucoup.

Il s’éloigne à nouveau et attrape un briquet de sa poche alors qu’il se rapproche de la porte. Un sourire vient se former sur son visage alors qu’il défie Sumo du regard lorsqu’il allume la flamme. Va-t-il oser ? Oui, enfin à sa façon. Il envoie un jet de flammes tout droit dans la direction du chien et ça a pour effet immédiat de le faire fuir vers son maître alors que le feu n’avait rien de brûlant, mais ça personne ne le sait à part lui à moins de l'avoir touché. Il referme le capuchon de son zippo et le glisse dans sa poche avant d’attraper la poignée de la porte de la chambre, lui balançant une dernière provocation sans se tourner vers lui.

- Promis je n’irai pas me faire mordre.

Oui ce Gabriel-là est très provoquant et sait parfaitement où viser pour faire mal, c’est l’un de ses points forts après tout et il n’hésite pas à s’en servir, même contre ses proches, bien qu’à ses yeux il n’en ait aucun. Et sur ces mots il ouvre la porte, prêt à faire passer une longue nuit éprouvante à ceux qui croiseront son chemin.

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Milo S. O'Conell

avatar

☽Loup-Garou☾
Bêta du Sud



¤ AVATAR : Eddie Redmayne
¤ CRÉDITS : (c) Aki
¤ MESSAGES : 619
¤ POINTS : 85
¤ MULTIS : Kasparian B. Vasa
¤ AGE : Trentaine physiquement. Réellement 250 ans
¤ ZONE LIBRE : Fiche - Liens - Rp - SMS - Chrono
***
◮ Taille : 1,84 m
◮ Poids : 70 kg
◮ Couleur des cheveux : Brun
◮ Couleurs des yeux : Vert
◮ Particularités : Légères taches de rousseurs sur le visage
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 25/06/2018


MessageSujet: Re: Brulure sur le Styx Dim 7 Oct - 21:34


“ Brulure sur le Styx .” L’humain se tourne vers Milo alors que le chien lui barre le passage. Ni ici ne souhaite son départ. Mais chacun pour des raisons propres. Le loup veut sa compagnie pour ce visage commun à son amant. Il est troublé par le double usage de ce corps et aimer à croire que ce Gabriel-là n’est pas aussi salopard qu’il veut le faire croire. Il veut l’approcher, apprendre à le connaitre, à le cerner véritablement et pas se contenter de cette façade de sadisme et de cruauté qu’il aborde. Mais il sait déjà que l’humain ne se laissera pas approcher. Pas aussi facilement en tout cas. Alors il patiente et s’interroge sur la nature de son existence. Les troubles de l’esprit sont délicats et Milo ne le juge pas. Il n’oserait pas … Chacun son passé et son histoire. Ses squelettes au fond des placards et les cadavres au fond des bois. Le loup aussi a les siens. Malgré sa longévité, ses secrets sont moindres. Le journaliste, bien que réservé sur sa longue vie, se veut transparent dans ce qu’il souhaite de l’avenir et des autres. Il sait ce qu’il veut, et surtout ce qu’il ne veut pas : Blesser les gens. Quelque part, il se moque de plaire, de ne pas plaire, mais froisser autrui lui est désagréable. Malgré sa franchise, il pèse ses mots et mesures l’impact de ses paroles, il est réfléchi, parfois même délicat. Sans avoir à prendre des pincettes, il veut également l’être avec cet homme qui, manifestement, fuit sa bonne influence. Des années, des siècles de droiture se glissent sur le visage angélique de ce loup.

Tout aussi patient que délicat, Milo ne s’offusque pas à son approche et encore moins face à ses griefs. Gabriel l’accuse de rester passif face aux addictions de son autre lui. Passif … Ce n’est pas le mot. Et cet humain n’est ‘personne’ pour le juger. A-t-il seulement essayé de le comprendre, lui et son point de vue avant de lui cracher au visage ? Non. Et pour quoi faire après tout ? Dénoncer est plus simple que réfléchir. Néanmoins, le loup soupire face à ces quelques accusations. Surtout quand il entend parler de vampires. Sujet sensible mais Sasha tente de cacher sa rancœur profonde. Il chasse son pic comme un simple fétu de paille et n’y prête pas d’attention. Il soutient juste son regard, attendant presque qu’il vide le reste de son sac, il est si bien parti pour … Gabriel le fixe, l’air mauvais et le loup reste ‘impassible’ à sa colère. Finalement, le reste ne vient pas et l’humain s’éloigne. Milo l’observe du coup de l’œil, tenant ses cotes d’une main. L’humain lui souhaite du repos et le juge : peu distrayant. Pour le coup … L’animal se sent piqué dans son orgueil. Lui ? Peu distrayant ? Mon pauvre ami, si tu savais … Quant à la qualifier de : perte de temps, il se sent d’avantage froissé. Cet individu joue avec ses nerfs, il en est pleinement conscient et tente de garder la tête froide. Lucide en tout circonstance … S’énerver ne sert à rien, ne menacer non plus d’ailleurs. Milo n’est pas ce genre d’homme. Cependant, sa patience est rudement ébranlée quand Gabriel joue avec le feu, ce n’est pas une image. Un trait ardent part vers son chien et la colère le gagne. Sumo prend la fuite pour retrouver la protection de son maitre. Comment osait-il ?! L’homme le provoque, joue avec sa corde sensible sans même daigner le regarder.

La porte de la chambre s’ouvre pour se refermer aussitôt juste devant le nez de l’humain. La main se Milo est posée dessus, à plat alors qu’il se tient à ses côtés, le regard brillant d’une colère lancinante. « Ne me cherches pas, humain … » menace sans en être véritablement une, Milo le met juste en garde, d’une façon très directe et franche, comme à son habitude. « Pourquoi Ô grand pourquoi  êtes-vous tous deux fascinés par l’auto-destruction … » Question rhétorique. Lui et l’autre Gabriel s’emploient à se tirer vers le bas mutuellement et ce comportement titille le loup de plus en plus.  L’humain est si important que cela pour qu’il daigne le préserver de ces démons ? Qu’est-il au juste ? Lui ou l’autre … Il ne met pas de nom sur sa relation, pourtant il essaye. Sans s’éloigner, il le tient du regard, ses prunelles brillantes d’un regard de loup doré. « Si tu veux sortir, il va falloir me tuer et … Comme tu l’as surement vu, je tiens trop à la vie pour mourir facilement. Donc, soit tu vas sciemment poser ton derrière sur le lit – ou ailleurs dans la pièce d’ailleurs-, soit je t’assomme et adieu le temps précieux que tu daignes vouloir. » Ultimatum certes, mais Milo est parfaitement sérieux. Pour garantir la vie de l’un et de l’autre, il est prêt à tout.



 
 
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Nilsen

avatar

∞ Sorcière ∞
Feu



¤ AVATAR : Shiloh Fernandez
¤ CRÉDITS : (c)Miss Pie (sign)
¤ MESSAGES : 284
¤ POINTS : 163
¤ MULTIS : Nikolaj, Andrew, April
¤ AGE : 27 ans
¤ ZONE LIBRE : Fermé pour rp.

◮ Bijou : porte toujours une chaîne avec une tête de renard sous son tee-shirt.
◮ Tatouages : le prénom "Sarah" est gravé au-dessus de son cœur, la date "12.03.14" se trouve le long de son annulaire, sur son avant-bras droit se confondent trois triangles, puis un corbeau prenant son envol recouvre son pectoral droit dont l'une des ailes remonte sur son épaule.
◮ Particularités : il a de nombreuses cicatrices sur le corps.
¤ GROUPE : Sorcière du feu (né femme)
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 08/03/2018


MessageSujet: Re: Brulure sur le Styx Mer 10 Oct - 15:24



Brûlure sur le Styx
Milo & Gabriel

Gabriel n’a pas l’intention de rester là plus longtemps, c’est que le temps justement il sait qu’il n’en a pas tant que ça devant lui, alors il veut faire ce qu’il a à faire avant de perdre le contrôle sur ce corps et ce n’est pas Milo qui l’en empêchera et encore moins Sumo. Il n’hésite pas un instant à jouer de ses flammes devant le loup pour faire fuir le chien, souriant lorsque ce dernier se cache près de son maître, lui laissant ainsi la voie libre. Voilà qui est mieux comme ça. Il ouvre la porte pour partir mais celle-ci se referme dans un claquement immédiat par la main de Milo. Pour quelqu’un qui se traînait juste avant on peut dire qu’il peut être assez rapide quand il le veut bien. Gabriel tourne son regard vers celui de Milo pour apercevoir ses yeux brillants qui ne l’effraient pas, tout comme ses mots d’ailleurs.

- J’imagine que Gabriel a dû ‘oublier’ de te le dire mais... Nous ne sommes pas humain et le feu est aussi bien offensif pour les vampires que les loups alors... Il se tourne légèrement pour pouvoir complètement lui faire face avant de prononcer ces mots en le regardant droit dans les yeux d’un air provoquant. Toi non plus ne me cherche pas.

Il se serait bien foutu de lui en lui disant que pour un loup il est assez long à la détente, après tout il vient d’utiliser le feu devant lui, mais faut croire que Milo est bien trop perturbé par la situation pour avoir fait le rapprochement. Gabriel éclate de rire lorsque Milo se demande pourquoi est-ce qu’ils sont fascinés par l’autodestruction, il imagine que c’est ce que tout le monde doit se poser comme question quand on le connaît un peu, mais Gabriel n’a pas l’intention de lui répondre. Puis finalement il arrête de rire lorsque le loup reprend la parole et le menace à nouveau. Le regard de Gabriel s’assombrit et devient menaçant alors qu’il fait un pas de plus vers lui, collant presque son torse au sien alors que l’envie de destruction se lit dans son regard ardant. Puis il songe à ses options, il n’a pas l’intention de tuer Milo, aussi étonnant soit-il, mais il ne compte pas non plus perdre le contrôle de ce corps aussi vite. Alors c’est les dents serrés et le ton froid qu’il prononce ces mots.

- Puisque tu as envie de jouer les baby-sitters, compte sur moi pour faire de ta soirée un véritable enfer.

Gabriel recule mais ne va pas s’asseoir comme Milo le lui a indiqué, non, à la place il se rapproche d’un bout de la pièce de la chambre, plus éloigné du loup et alors qu’il se trouve dos à lui, un sourire vient se former sur son visage lorsqu’une nouvelle idée tordue lui traverse l’esprit alors que sa main se pose à plat contre le mur de sa chambre.

- La sienne également...

Il termine à peine de prononcer ces mots qu’il frappe du poing contre le mur de sa chambre avec assez de force et de détermination pour sentir l’une de ses jointures craquer dès le premier coup. Il ne laisse pas au loup le temps d’arriver vers lui qu’il a déjà sorti son briquet pour créer une ligne de flammes entre eux, les séparant ainsi.

- Si tu ne veux pas que je foute le feu à ton appart et toutes tes affaires tu ferais mieux de te tenir éloigné.

Et comme il a envie de le tirailler un peu plus, il cogne du même poing contre le mur une deuxième fois, puis une troisième, puis une quatrième. Chaque coup est plus fort que le précédent, assez pour abîmer le mur de sa chambre mais surtout la main de Gabriel qui se met à saigner. Il affiche une grimace de plaisir lorsqu’il ouvre lentement sa main endolorie avant de se tourner vers Milo.

- A ton avis, encore combien de coups avant que je ne lui brise tous les os de cette main ?

Oui c’est un véritable psychopathe, et encore Milo n’est pas au bout de ses surprises. Malheureusement pour lui il a choisi un très mauvais parti en s’intéressant à Gabriel, mais il n’est pas encore trop tard pour mettre fin à tout ça après tout et peut-être que ce Gabriel-là y parviendra, s’il se montre assez persuasif...

- On va compter ensemble.

Il se tourne, prêt à abattre son poing une fois de plus contre le mur… une fois ou peut-être vingt. Alors Milo, à quel point est-ce que les flammes t’effraient ? A quel point est-ce qu’"il" t’effraie ?

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Milo S. O'Conell

avatar

☽Loup-Garou☾
Bêta du Sud



¤ AVATAR : Eddie Redmayne
¤ CRÉDITS : (c) Aki
¤ MESSAGES : 619
¤ POINTS : 85
¤ MULTIS : Kasparian B. Vasa
¤ AGE : Trentaine physiquement. Réellement 250 ans
¤ ZONE LIBRE : Fiche - Liens - Rp - SMS - Chrono
***
◮ Taille : 1,84 m
◮ Poids : 70 kg
◮ Couleur des cheveux : Brun
◮ Couleurs des yeux : Vert
◮ Particularités : Légères taches de rousseurs sur le visage
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 25/06/2018


MessageSujet: Re: Brulure sur le Styx Sam 13 Oct - 12:19


“ Brulure sur le Styx .” Milo a bien remarqué cette particularité. Le feu. Il l’a en horreur, comme tout animal sain d’esprit. Le feu détruit … Et ce Gabriel aussi. Il plonge son regard dans celui du loup, nullement craintif de sa menace. Il affirme ne pas être humain, rajoute que le feu peut également être létal aux loups. Ce dernier grogne. L’individu en face de lui est parfaitement humain. Il le sent sur lui, sur sa peau à travers les odeurs de cendre qu’il peut maintenant comprendre. Il est juste … Diffèrent du commun des mortels. Seules les sorcières sont aptes à manier les éléments, il faut croire qu’il existe aussi des sorciers. Néanmoins, aux yeux de la bête, l’un comme l’autre reste des êtres parfaitement vivants et humains avec quelques particularités. Alors il en le croit pas, ou plutôt ne le juge pas aussi durement qu’il aurait dû. Pas humain … Gabriel peut être tout ce qu’il lui chante, du moment qu’il ne lui pousse pas une paire de croc et que le soleil ne brule pas sa peau. Son colocataire le fixe, le menace, lui rit au nez et joue avec ces nerfs. Milo doit se féliciter d’avoir des nerfs plus que solide pour ne pas céder à la colère et lui ‘casser la figure’. Diplomate en tout situation, jamais Ô grand jamais il n’irait lui taper dessus, sauf pour l’assommer si éventuellement cet humain devenait un danger pour lui-même et pour les autres.

Le loup affronte la menace et la noirceur de cet être. Il l’observe avec calme tandis que ses yeux reprennent leur côté humain. Gabriel pose sur lui un regard noir de haine et de colère. Aussi, il vient à penser qu’il le déteste, pour quelques raisons que ce soit. Il lui en veut surement de ne pas le laisser détruire sa vie, son corps, d’être un obstacle dans cette pseudo-vie ou il n’apparait qu’une heure tous les mois. Pourquoi ne veut-il pas simplement s’asseoir et discuter de choses et d’autres, de la pluie et du beau temps, de la raison de son existence. Qu’avait subi cet humain pour développer une telle … Tare ? Non, du tout. Une telle personnalité. Sans le moindre mouvement, le loup le laisse approcher, se coller presque à lui avec cette provocation empli de colère. Finalement, il décide de rester, ajoutant que sa soirée allait être un enfer. Seigneur … Milo a déjà frôler l’enfer la veille, il avait un doute sur son envie de le rencontrer à nouveau. Par moment, il vient à regretter son train de vie quotidien … Lever avant le soleil pour aller travailler, rentrer tard dans la soirée et s’échapper à nouveau avec un appareil photo, vivre ‘d’insouciance’, au jour le jour. Dernièrement, sa vie avait pris un sacré virage et il vivait comme si demain n’exister pas, sa tranquillité n’est plus et Milo n’apprécie guère ce changement. Keira lui dit souvent qu’il est un Sheldon, sans jamais en comprendre le sens.

Sasha laisse l’humain s’éloigner et le suit du regard. Il ne croit pas une seule seconde qu’il ait baissé les armes. Il prépare un sale tour, il en est convaincu. Néanmoins, il lui laisse le bénéfice du doute … Un doute qui s’éclate contre le mur de sa chambre. Qu’est-ce que … Le coup est si violent, pour un humain, qu’il en fait craquer les cartilages entre ses os. Milo grimace et grogne. Il s’approche mais très vite forcé à reculer. Un mur de flammes se dresse entre eux. Punaise … L’appartement. L’humain le menace à nouveau de foutre le feu à son appartement s’il fait le moindre pas. Craintif de ces flammes mais maintenant impatient, le loup commence à faire les cent pas devant la barrière, ne quittant pas des yeux le sorcier qui frappe encore et encore le mur. Sa main se tache de rouge rapidement et ses os craquent. Bon sang …. L’individu attise la colère de Milo, l’interrogeant sur son délai de survie et il continue sa mascarade. Le sang de loup commence à bouillir dans ses veines a mesure qu’il entend ses os se dessouder sous l’impact.  Son silence n’est couvert que par des grognements animaux. Il se sent oppressé, enfermé dans une cage sans barreaux, sa colère grimpe alors que sa patience se fait moindre. Puis sans réfléchir, il saute à travers le mur de flammes. Il sent la morsure du feu sur sa peau, sur ses quelques vêtements, la chaleur lui fait mal, les brulures couvrent ses joues mais qu’importe … Il est passé. Il ne lui faut qu’un pas pour rejoindre le pyromane. Il attrape son poignet sans violence avant qu’il ne percute le mur. Puis il l’attire dans ses bras pour l’étreindre, comme il l’aurait fait avec l’autre Gabriel. « Je comprends que ta liberté t’est cher et je peux tolérer ta présence mais cesses de te faire du mal, je ne le supporte pas. » Lui, ou l’autre, pour le loup c’est du pareil au même. Alors il attrape son menton d’un geste délicat et capture ses lèvres sans crier gare.



 
 
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Nilsen

avatar

∞ Sorcière ∞
Feu



¤ AVATAR : Shiloh Fernandez
¤ CRÉDITS : (c)Miss Pie (sign)
¤ MESSAGES : 284
¤ POINTS : 163
¤ MULTIS : Nikolaj, Andrew, April
¤ AGE : 27 ans
¤ ZONE LIBRE : Fermé pour rp.

◮ Bijou : porte toujours une chaîne avec une tête de renard sous son tee-shirt.
◮ Tatouages : le prénom "Sarah" est gravé au-dessus de son cœur, la date "12.03.14" se trouve le long de son annulaire, sur son avant-bras droit se confondent trois triangles, puis un corbeau prenant son envol recouvre son pectoral droit dont l'une des ailes remonte sur son épaule.
◮ Particularités : il a de nombreuses cicatrices sur le corps.
¤ GROUPE : Sorcière du feu (né femme)
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 08/03/2018


MessageSujet: Re: Brulure sur le Styx Lun 15 Oct - 0:04



Brûlure sur le Styx
Milo & Gabriel

Le poing cogne et chaque coup devient vivifiant pour le sorcier alors que le loup a l’air de détester. Il frappe à nouveau, prenant du plaisir à cette douleur qu’il contrôle totalement. Il lui avait bien dit qu’il ferait de leur soirée un enfer, et pour l’instant il ne leur sert que l’encas mais il est loin d’avoir fini de s’amuser. Oui, c’est à travers la violence qu’il s’amuse, il a été créé pour ça après tout. Un sourire diabolique prend forme sur son visage alors que le loup est arrêté par la barrière de feu, incapable de franchir cette ligne qui les sépare alors qu’il reprend de plus bel ses coups. Il compte à voix haute chacun de ses coups. Cinq... Six... Sept... Sa main a beau se retrouver dans un état bien pathétique rien ne semble capable de l’arrêter. Sauf lui.

Ainsi le loup aura fini par braver le feu, préférant affronter sa propre douleur plutôt que celle de Gabriel. Doit-il le trouver courageux ou stupide ? Il ne sait pas trop et n’a pas tellement le temps de réfléchir à la question à vrai dire. En moins de temps qu’il n’en faut Gabriel se retrouve... étreint dans les bras du loup. Son cerveau s’arrête pendant une bonne seconde, voire plus en fait, d’où le manque de réaction à cette action. Qu’est-ce qu’il fout au juste ? S’il croit pouvoir tout résoudre par... Bordel est-ce qu’il est vraiment en train de l’embrasser là ? Il est grand temps de réagir, même si étrangement il trouve agréable d’avoir les lèvres du loup contre les siennes mais pas de cette façon. Alors à la place il l’attrape par le col de sa main libre et le plaque contre le mur en répondant à ce baiser avec plus de violence, goûtant à sa langue avant de croquer dedans assez fort pour qu’un arrière-goût de sang se mêle à leur baiser et pousse le loup à rompre le contact sous la douleur passagère. Gabriel sourit alors qu’il le regarde droit dans les yeux, sa main agrippant toujours son vêtement.

- Tu préfères peut-être que ce soit à toi que je fasse du mal ? Pas dit que tu le supportes non plus.

Surtout dans son état actuel, Gabriel aurait probablement pu s’amuser davantage si le loup n’était pas en période de guérison, mais pour l’heure il le voit comme un jouet trop facilement cassable et n’aime pas ça. Alors Gabriel le relâche et s’écarte d’un pas tandis que les flammes disparaissent dans son dos, comme si elles n’avaient jamais existées, mais la longue trace noire sur le sol trahit pourtant son existence. C’est qu’il aime bien laisser la trace de son passage d’une manière ou d’une autre. Gabriel va finalement s’asseoir sur le rebord du lit, observant sa main détruite avec un sourire malsain avant de relever son regard vers le Milo. Etrangement il s’est un peu calmé, mais il ne faut pas s’attendre à ce que cela dure longtemps chez lui, parfois il vaut même mieux se méfier du calme avant la tempête. Sumo saute du lit pour s’éloigner de lui, comme s’il avait peur du sorcier depuis sa petite farce avec les flammes et ça amuse beaucoup Gabriel à vrai dire de le voir s’enfuir la queue entre les jambes. Visiblement il a su imposer sa place sur leur territoire, ce ne doit pas être agréable pour des animaux comme eux. Puis finalement c’est un long soupire qui s’échappe de ses lèvres alors qu’il se laisse tomber dos au lit en se plaignant comme un enfant.

- Rah je m’ennuie déjà !

Les yeux perdus vers le plafond, il tourne son regard vers Milo, s’imaginant des tas de façons de le faire hurler et pas forcément de la manière qu’il souhaiterait. Le loup commence à l’approcher et Gabriel préfère le mettre en garde.

- Fais gaffe, j’ai un autre poing et je sais très bien me servir des deux.

Et ce poing-là il n’a pas l’intention de l’exploser contre un mur, mais peut-être pourra-t-il l’éclater contre le visage du loup et ce serait son sang qu’il fera couler cette fois. Il se rappelle le goût métallique de son sang dans sa bouche et un petit rictus s’affiche sur son visage.

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Milo S. O'Conell

avatar

☽Loup-Garou☾
Bêta du Sud



¤ AVATAR : Eddie Redmayne
¤ CRÉDITS : (c) Aki
¤ MESSAGES : 619
¤ POINTS : 85
¤ MULTIS : Kasparian B. Vasa
¤ AGE : Trentaine physiquement. Réellement 250 ans
¤ ZONE LIBRE : Fiche - Liens - Rp - SMS - Chrono
***
◮ Taille : 1,84 m
◮ Poids : 70 kg
◮ Couleur des cheveux : Brun
◮ Couleurs des yeux : Vert
◮ Particularités : Légères taches de rousseurs sur le visage
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 25/06/2018


MessageSujet: Re: Brulure sur le Styx Jeu 8 Nov - 22:59


“ Brulure sur le Styx .” Pendant un court instant, le temps se fige. Juste le temps de l’éteindre, le temps de sa surprise. Il faut dire qu’il y a de quoi. Il titille ses nerfs ouvertement, dépolit ses talents pour lui mettre les nerfs en boule. Il s’attend à de la violence en guise de réponse. Surement … Mais il n’a qu’une éteindre, probablement désagréable et écœurante à ses yeux, en guise de représailles. Le loup se retrouve juste incapable de poser le poing sur lui, comme sur quiconque d’ailleurs dans ce genre de cas. Sa colère est présente mais la brutalité et les coups ne sont jamais de mise, pas avec lui. Ce Gabriel en sera surement déçu. Déçu, mais pour le moins surprit. Son cœur se fige un bref instant et l’oreille de l’animal en capte les battements irréguliers. Il se doute qu’il a fait mouche, mais ignore si cela doit être bien, ou mal perçu. Sans trop le temps de réagir, l’étreindre devient un baiser doux mais passionné, presque amoureux. Il n’y répond pas, restant droit comme un I le temps que la surprise lui passe. Il n’y répond pas ? Pas de la façon dont Milo l’aurait songé. Non non. A la place, le loup se fait saisir par le col et très vite, son dos cogne contre le mur voisin. Sans lâcher sa prise sur le col de son vêtement, le sorcier plaque ses lèvres contre les siennes, brutalement, avec violence et précipitation. C’est … Une façon de faire. Et bien qu’il ait présumé du contraire, c’est loin d’être désagréable. Alors il laisse à Gabriel le luxe de faire ce que bon lui semble. Entre ses poings serrés, il se sent marionnette, caprice des désirs de l’un, puis de l’autre, prêt à se mettre en quatre pour satisfaire des besoins de cet homme … Face à cette légère soumission de l’instant – et plus que passagère -, il s’interroge sur la nature de leur relation, sur l’étiquette apposé à ses sentiments. Faut-il vraiment en arriver là ? Définir aussi clairement les choses ? L’ambigüité lui semble tellement alléchante dans l’immédiat.

Rapidement, l’échange devient fougueux. La passion de l’humain l’emporte dans le sang et la douleur. Le pyromane le libère de ses lèvres avec une certaine soudaineté surprenante et malgré la souffrance de sa langue, Milo ressent un besoin de recommencer, sans la douleur si possible, mais il se doute qu’il ne faut pas trop réclamer non plus. Son attention est maintenant sienne, il doit continuer à le ‘captiver’ pour le faire rester à ses côtés. Le regard de braise de Gabriel se fond dans le sien alors qu’il l’agrippe toujours avec fermeté, du moins pour un humain. L’animal le fixe en retour, répondant à sa question sans trop y réfléchir au préalable. « Je peux supporter bien plus de chose que tu ne te l’imagines. ». Ça oui, qu’il le peut … Mais Gabriel, lui ou l’autre, ne connait rien de sa vie, de son passé, alors non … Il ignore qu’elle est sa capacité émotionnelle. Et autant dire que ce n’est pas celle d’une petite cuillère comme un certain Ronald Weasley. Finalement, le jeune homme relâche sa ‘proie’ et dissipe les flammes, laissant une magnifique trace de brulée sur le sol, détail qui titille les nerfs du loup. L’humain finit par s’installer sur le bord du lit, chassant le pauvre Sumo qui vient se nicher près de son maitre.  Milo s’avance vers le lit, constant les quelques brulures légères qui ornent sa peau, demain ça serait de l’histoire ancienne. La fatigue le gagne alors que les nerfs et l’adrénaline retombent subitement.

Alors qu’il rejoint le lit et y pose un genou pour s’y glisser, Gabriel le fixe et le menace, comme s’il venait de pénétrer sur un territoire hostile, territoire dans le loup est alpha. Alors il lui adresse juste un regard presque narquois. « Cette tanière est la mienne jusqu’à preuve du contraire. » Un défi ? Pas vraiment. Il rappelle juste à l’humain qu’il n’est qu’un humain et quand bien même il le laissait libre, c’est selon son bon vouloir qu’il est toujours présent. Alors il se hisse sur le lit et s’allonge à côté de lui. « Comment es-tu venu à … voir le jour ? Je n’ai jamais rencontré quelqu’un comme toi, comme vous, à travers les âges. Pourquoi chercher à détruire au risque de te faire chasse dans le subcontinent de ton alter-égo ? »




 
 
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Nilsen

avatar

∞ Sorcière ∞
Feu



¤ AVATAR : Shiloh Fernandez
¤ CRÉDITS : (c)Miss Pie (sign)
¤ MESSAGES : 284
¤ POINTS : 163
¤ MULTIS : Nikolaj, Andrew, April
¤ AGE : 27 ans
¤ ZONE LIBRE : Fermé pour rp.

◮ Bijou : porte toujours une chaîne avec une tête de renard sous son tee-shirt.
◮ Tatouages : le prénom "Sarah" est gravé au-dessus de son cœur, la date "12.03.14" se trouve le long de son annulaire, sur son avant-bras droit se confondent trois triangles, puis un corbeau prenant son envol recouvre son pectoral droit dont l'une des ailes remonte sur son épaule.
◮ Particularités : il a de nombreuses cicatrices sur le corps.
¤ GROUPE : Sorcière du feu (né femme)
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 08/03/2018


MessageSujet: Re: Brulure sur le Styx Ven 16 Nov - 19:08



Brûlure sur le Styx
Milo & Gabriel

Pauvre Milo, tu n’as aucune idée d’à qui tu as affaire, il semblerait que Gabriel ne t’ait rien dit concernant ses petits troubles. Peut-être devrais-tu te poser des questions, peut-être ne te fait-il pas confiance. Il sourit lorsque le loup affirme qu’il est capable de supporter plus de choses qu’il ne pourrait l’imaginer, ça l’amuse que le loup veuille défendre sa cause mais il n’est pas encore au bout de ses peines.

- C’est ce que nous verrons.

Il n’a déjà pas supporté de le voir éclater son poing contre le mur, Gabriel compte bien trouver tout un tas d’autres choses pour rendre hystérique le loup. Il faut bien passer le temps après tout, puisqu’il est prisonnier de cet appartement où il n’y a pas grand-chose à faire, rien qui ne l’intéresse en tous cas. Allongé sur le lit du loup, Gabriel s’ennuie déjà, il n’aime pas lorsqu’on lui interdit des choses mais d’un autre côté, ça fait tellement longtemps qu’il n’a pas eu l’accès à ce corps qu’il ne prendra pas le risque que tout s’arrête d’un coup. Il a besoin de goûter à sa liberté de temps en temps, comme tout le monde et Gabriel l’en a privé trop longtemps.

Gabriel le suit des yeux lorsque le loup se rapproche, n’hésitant pas à le menacer, comme pour le mettre en garde de ne pas essayer de l’embrasser une seconde fois s’il ne veut pas se recevoir son poing au visage. Milo lui rappelle bien qu’ils sont chez lui ici et ça amuse le sorcier qui esquisse un petit sourire. Il aime bien le tempérament du loup, bien qu’il le trouve un peu trop doux à son goût, suffit de voir le baiser qu’il a voulu lui offrir... Pas du tout avec cette touche de violence qu’il apprécie tant.

- Comment es-tu venu à... voir le jour ? Je n’ai jamais rencontré quelqu’un comme toi, comme vous, à travers les âges. Pourquoi chercher à détruire au risque de te faire chasser dans le subcontinent de ton alter-égo ?

Gabriel l’écoute sans le regarder, ainsi c’est lui qu’il choisit d’interroger. Doit-il lui fournir des réponses ? Il se demande si l’autre Gabriel aurait esquivé, menti ou répondu honnêtement, mais lui s’en fou bien de tout ça, tout ce qui l’intéresse, et bien c’est lui-même. Sumo semble vouloir les rejoindre, hésitant et Gabriel sourit amusé, avec un petit air malsain alors que le chien lui aboi dessus avant d’opter pour s’allonger par terre, au pied du lit. Bon chien.

- Tu devrais plutôt te demander pourquoi est-ce qu’il ne t’a rien dit. Peut-être que contrairement à ce qu’il veut te faire croire, il ne te fait pas tant confiance que ça. Oui il a envie de créer des problèmes entre eux, il faut bien rendre à Gabriel ce qu’il mérite. L’histoire est longue et comme tu l’as dit, je peux me faire chasser dans le subconscient de mon alter-égo à tout moment alors pourquoi est-ce que je perdrais mon temps à te raconter tout ça ?

Ce serait contre-productif selon lui. Finalement Gabriel se lève et fait les cent pas dans la chambre, il ne tient pas en place et il a envie de faire quelque chose. Bon sang ce que ça peut l’énerver de rester enfermé ici, comme un animal en cage.

- Je réponds à ta question si en échange tu me laisses quitter cet appartement. Sache que si tu réponds oui avec l’idée de ne pas respecter ta parole je te le ferais amèrement regretter. Alors, deal ou pas ?

Que veux-tu le plus ? Des réponses ou mon enfermement ici ? Je ne supporterais pas de rester là encore des heures alors vaudrait mieux que ce soit la première option qui t’intéresse. Si on passe un deal je suis prêt à faire des efforts mais si tu persistes à vouloir me garder enfermé là, je crois qu’on va devoir passer à un nouveau type de violence. Tu devrais bien y réfléchir le loup, surtout vu ton état.

Code by Kah!an
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Milo S. O'Conell

avatar

☽Loup-Garou☾
Bêta du Sud



¤ AVATAR : Eddie Redmayne
¤ CRÉDITS : (c) Aki
¤ MESSAGES : 619
¤ POINTS : 85
¤ MULTIS : Kasparian B. Vasa
¤ AGE : Trentaine physiquement. Réellement 250 ans
¤ ZONE LIBRE : Fiche - Liens - Rp - SMS - Chrono
***
◮ Taille : 1,84 m
◮ Poids : 70 kg
◮ Couleur des cheveux : Brun
◮ Couleurs des yeux : Vert
◮ Particularités : Légères taches de rousseurs sur le visage
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 25/06/2018


MessageSujet: Re: Brulure sur le Styx Dim 2 Déc - 19:57


“ Brulure sur le Styx .” C’est avec un partage de peine, mais quelque part d’amusement, que Milo écoute les provocations de Gabriel. Il s’amuse de le voir exister par la provocation, mais cela l’attriste aussi. Se sent-il obligé d’être ainsi pour exister dans l’esprit des autres ? Se doit-il de détruire la vie des autres pour remplir la sienne ? Ferme-t-il totalement l’accès à tout rapprochement de quelque nature que ce soit ? Quelque part, Milo craint de connaitre la réponse à chaque interrogation. Il ne souhaite pas juger, mais c’est bien malgré lui qu’il le fait. Il étudie, analyse et déchiffre le comportement de cet homme. Quand bien même il tache de se défaire de cette vision, Gabriel a tout de l’enfant mal-aimé, maltraité prêt à faire mille et une bêtise pour attirer l’attention sur lui. Pourtant, il ne souhaite guère le voir ainsi. Et il ne sait pas grand-chose, pour ne pas dire rien, sur lui pour se permettre une telle fatalité. Il aimerait avoir tort. Il a tort ? Question en suspens. Il attendrait patiemment que l’individu concerné ait suffisamment confiance pour lever le voile sur cette brume de mystère et de non-dits.

En parlant de confiance …. Il y vient. Toujours installé à côté de lui, le loup le lorgne poliment et tend l’oreille a ses élucubrations, du moins il tente de se persuader qu’il s’agit de cela. Gabriel le pousse à la réflexion quant au silence de son nouveau colocataire. Pourquoi se taire sur un sujet si important, si délicat, si ce n’est par manque de confiance. Peut-il vraiment lui en vouloir pour cela ? Bien sûr que non. A part quelques repas, une nuit et quelques discussions, ils n’ont pas partagés grand-chose ... Bon, en toute franchise, dans l’esprit du loup, c’est déjà une montagne digne de l’Everest ! Lui qui vit en solitaire, quasiment en autarcie – d’accord j’exagère -, c’est tout un progrès de partager autant avec un autre ! Et son lit. Bordel surtout son lit ! Seigneur … Jamais, Ô grand jamais il n’avait attiré un homme dans son lit avant cette fameuse soirée. Bon, il n’était pas vierge pour autant mais … Jamais son appartement n’avait servi à ce genre de fin. Une honte ? Pas vraiment … Malgré ce début de … Relation ? Aventure ?.. Chose ?, Milo veut poursuivre vers cette voie, avec Gabriel. Et ce Gabriel-ci veut semer les doutes dans son esprit. Un manque de confiance donc ? « Possible … On ne se connait pas depuis très longtemps. Les secrets et les cadavres dans les placards ne sont pas le genre de chose qu’on lâche entre le fromage et le dessert. » Dit-il avec un sourire compréhensif. Une chose qui agacera surement le concerné. Finalement, le sorcier avoue clairement que son temps est limité. Par conséquent, il ne compte pas s’étaler sur le sujet. Dommage … Quel est le ‘cout’ de ses secrets ? Le loup aurait-il partagé les siens en guise de monnaie d’échange ? Un troc honnête ? Il peut le faire oui, même s’il doute de l’attrait de ce Gabriel pour sa propre vie, existence. Actuellement, le loup est comme une écharde dans son pied : gênant et agaçant. Il veut s’en débarrasser pour être libre de ses mouvements. Un nuisible irritant qu’il doit chasser.

Si tel est le rôle qui lui est destiné, Milo accepte de le jouer, sans le moindre plaisir. A sa question, le beau loup se contente de hausse les épaules, sans être indiffèrent. Il le regarde juste, se retenant de tout contact qu’il pourrait juger déplacé. Pourtant … Au fond de lui et malgré ses diverses plaies, il a envie de poser la main sur lui. Faire glisser ses doigts sur sa peau, en découvrir chaque recoin. Prendre son temps. Certes, il avait déjà gouté à l’orgasme en sa compagnie, mais dans l’urgence de l’envie, la précipitation sauvage et indomptable d’un besoin trop loin inassouvie. Cette fois-ci, il veut que les choses soient différentes. Il veut prendre le temps d’humer le parfum de sa chair, de son excitation, gouter à la saveur de sa peau secoué par les affres d’un plaisir interdit. Bien que son envie soit plutôt forte et envahissante, le loup n’ose pas faire le moindre geste.  Non par peur, mais par crainte d’un refus. Ce garçon a beau être Gabriel, il semble comprendre qu’il ne s’agit pas du ‘sien’, si toutefois on peut penser qu’il est sien. Finalement, le sorcier se lève pour faire les cent pas, stressant pour le loup qui l’observe. Il a l’impression de voir un loup en cage, et intérieurement, cela l’amuse. Contre toute attente, l’humain propose un marché. Des aveux contre le droit de sortir. Il arque un sourcil, réfléchissant aussitôt au pour et contre. Sans trop s’en rendre compte, les prunelles du loup s’aventurent sur la silhouette humaine puis il regarde ailleurs dans sa réflexion. Deal ou pas deal ? Début des négociations. « Je ne te fais pas confiance. Si j’accepte, tu vas te mettre en pièce, et je ne peux pas l’accepter. Alors. C’est deal mais sous condition que je vienne avec toi. » Condition non-négociable ! Le loup le fixe, attendant son accord, ou désaccord. Auxquels cas, ils resteraient en ces lieux a s’occuper d’une façon X ou Y.





 
 
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Nilsen

avatar

∞ Sorcière ∞
Feu



¤ AVATAR : Shiloh Fernandez
¤ CRÉDITS : (c)Miss Pie (sign)
¤ MESSAGES : 284
¤ POINTS : 163
¤ MULTIS : Nikolaj, Andrew, April
¤ AGE : 27 ans
¤ ZONE LIBRE : Fermé pour rp.

◮ Bijou : porte toujours une chaîne avec une tête de renard sous son tee-shirt.
◮ Tatouages : le prénom "Sarah" est gravé au-dessus de son cœur, la date "12.03.14" se trouve le long de son annulaire, sur son avant-bras droit se confondent trois triangles, puis un corbeau prenant son envol recouvre son pectoral droit dont l'une des ailes remonte sur son épaule.
◮ Particularités : il a de nombreuses cicatrices sur le corps.
¤ GROUPE : Sorcière du feu (né femme)
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 08/03/2018


MessageSujet: Re: Brulure sur le Styx Sam 8 Déc - 20:00



Brûlure sur le Styx
Milo & Gabriel

Il essaie de déstabiliser Milo, de le déconcentrer, de le piquer là où ça peut faire mal. Milo tient à son Gabriel et c’est justement cette relation qu’il compte attaquer. Gabriel n’est pas un homme fait pour l’amour, lui en général c’est plutôt des plans cul, des hommes, des femmes, des plans à trois parfois, il s’en fou tant qu’il y prend du plaisir. Alors se limiter à un seul homme et éprouver des sentiments pour lui ? Non, il ne laissera pas faire un truc pareil, hors de question. Combien de fois faudra qu’il lui apprenne que les sentiments sont une faiblesse ? A croire que Gabriel n’apprend jamais de ses leçons. Heureusement qu’il est là pour les lui rappeler. Entendre Milo dire qu’il est un secret ne l’enchante pas trop. C’est bien ça le problème justement, Gabriel le cache, n’en parle pas, ne le laisse ni se montrer ni s’exprimer et il commence à en avoir marre de ça, voilà pourquoi il compte le lui faire regretter à son réveil. Ce n’est pas parce qu’il a aidé Milo à s’en sortir qu’il ne peut pas à côté de ça bousiller sa vie.

- Crois-moi, même après un an de relation il ne t’aurait pas parlé de moi s’il avait le choix.

Ou peut-être qu’il se trompe, mais Gabriel a envie de faire croire à Milo qu’il n’est pas aussi important que ça dans sa vie, que ce n’est pas parce qu’ils habitent ensemble et ont un semblant de relation qu’il se révèlera à lui. Pourquoi ? Parce que Gabriel a peur du regard des autres, il ne voudra pas que son loup le voit différemment, il ne voudra pas le perdre à cause de ses secrets, de son passé, de ses cadavres dans les placards. Mais l’autre Gabriel se moque bien de tout ça, il ne sait juste pas encore ce qui sera le plus efficace pour éloigner Milo entre tout lui raconter ou ne pas le mettre dans la confidence. Pour l’heure il a surtout envie de profiter de sa liberté tant qu’il le peut, alors après avoir fait les cent pas, il lui propose un deal et c’est au tour de Milo de réfléchir et de prendre une décision. Il finit par accepter à condition de pouvoir l’accompagner dehors. Gabriel grogne mais se dit que ce sera toujours mieux que rien.

- Ravi de susciter ta méfiance. Le deal fonctionne, mais tu n’as pas intérêt à me priver de tous mes amusements de la soirée.

Parce que même s’il peut faire un effort pour ne pas se mettre en pièce, il ne garantit pas que ce qu’il fera dehors plaira à Milo et s’il commence à vouloir le priver de tous ses plaisirs, il risque vraiment de cramer le loup. Du coup c’est d’abord à Gabriel de répondre à sa part du marché, alors il lâche un soupire mais ne revient pas s’asseoir sur le lit pour autant. Il compte lui répondre et se casser, personne ne lui a demandé de s’attarder sur les détails après tout alors il n'a pas l'intention de le faire.

- J’ai vu le jour parce que Gabriel avait besoin de moi. T’as bien dû les voir les cicatrices sur son corps, non ? Elles représentent ses faiblesses, je représente sa force. Je l’ai sorti de son enfer et maintenant qu’il n’a soi-disant plus besoin de personne il essaie de se débarrasser de moi, sauf que ça ne fonctionne pas comme ça.

Et puis Gabriel a toujours besoin de lui, la preuve, il a été incapable d’agir pour sauver la vie du loup ce soir, ça n’a pas été son cas. Certains diraient qu’ils sont complémentaires mais ils sont bien cons, ils sont juste un tout en total contradiction, incapable de se défaire l’un de l’autre. Ils sont comme deux âmes piégées dans un même corps à se battre pour avoir un peu de contrôle. Ils ne sont pas unis, ils ne sont pas amis, ils ne sont pas ennemis non plus. En fait ils sont tout et rien à la fois. Gabriel n’en dit pas plus, sa réponse lui semble suffisante à ses yeux, alors il se contente de tourner son regard vers la porte avant de revenir vers le loup.

- Satisfait ? On peut y aller maintenant ?

Par moment il ressemble un peu à un enfant qui n’a pas eu le temps de grandir, faut dire qu’on l’a un peu privé de son enfance, on lui en a toujours trop demandé, on lui a demandé d’être ce qu’il ne pouvait pas être. Maintenant qu’il est libre de ça, il veut en profiter.

Code by Kah!an
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Milo S. O'Conell

avatar

☽Loup-Garou☾
Bêta du Sud



¤ AVATAR : Eddie Redmayne
¤ CRÉDITS : (c) Aki
¤ MESSAGES : 619
¤ POINTS : 85
¤ MULTIS : Kasparian B. Vasa
¤ AGE : Trentaine physiquement. Réellement 250 ans
¤ ZONE LIBRE : Fiche - Liens - Rp - SMS - Chrono
***
◮ Taille : 1,84 m
◮ Poids : 70 kg
◮ Couleur des cheveux : Brun
◮ Couleurs des yeux : Vert
◮ Particularités : Légères taches de rousseurs sur le visage
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 25/06/2018


MessageSujet: Re: Brulure sur le Styx Dim 9 Déc - 20:41


“ Brulure sur le Styx .” Gabriel accepte le deal temps bien que mal. Cependant, il pose également ses conditions. Une seule en vérité, et pas des moindre ! Qu’il n’interfère pas dans ses activités et divertissement de la soirée. Cela, Milo ne peut lui promettre. Rester stoïque alors qu’il est témoin d’un possible meurtre, acte de torture ou je ne sais quoi encore. Impossible. Incapable de lui autoriser cela, le loup reste silencieux à sa demande. Il l’observe juste sans le moindre mouvement. Puis il vient à quitter le lit, dépassant Gabriel pour atteindre la table de chevet. Il attrape le tiroir, l’ouvre pour en sortir un bandage. Sans porter d’attention à l’humain, il bande sa blessure, tendant toutefois l’oreille pour l’entendre soupirer. Sa part du marché ne semble pas le ravir, mais un deal et un deal, il doit s’y plier. Malgré lui, le sorcier affirme qu’il est la par nécessité. Tout en l’écoutant, le loup s’enferme dans ses vêtements. Non pas qu’il craint les températures fraiches qu’imposent la saison, mais il préfère passer pour un humain frileux qu’un type étrange en t-shirt sous les quelques degrés qui daignent encore se montrer. Tout en mettant ses boutons un à un, il l’écoute. Le loup hoche la tête quand il entend parler de cicatrices. Oh que oui, il les a vu. Et elles ont étés sources de nombreuses interrogations. Questions qu’il n’a jamais posées, par tact et politesse. Mais il meurt d’envie de savoir. Quelque part, il trouve cette curiosité plutôt malsaine et mal placée, mais déformation professionnelle … Le loup reste affreusement curieux de nature, c’est dans ses gènes, impossible de faire autrement. Quand il parle d’enfer, les sourcils de Milo se froncent et il pose les yeux sur lui. Gabriel les a sortie du dit Enfer et maintenant qu’il pense pouvoir s’en sortir seul, rejet son alter-ego comme une vieille chaussette. Il n’est pas pro de la psychologie et des dédoublements de personnalité, mais ça : il l’a saisi.

Sans peine, le loup comprend qu’il doit la présence de Gabriel dans sa vie à ce Gabriel. Alors c’est tout naturellement qu’il lui dit. « Je vois … Dans ce cas, merci d’avoir pris soin de lui. Enfin de vous … » Maladroit dans les termes a employer, il ne souhaite froisser personne. Ni l’un, ni l’autre. Étrangement, ils sont aussi importants l’un que l’autre dans sa vie. Les deux faces d’une pièce que tout différencie, mais que tout associe également. Un tout. Comme l’humain et le loup. Un geste suffit à montrer son impatience et l’animal sourit légèrement. « Ca va j’ai compris … » Sa chemise close, il prend la direction de la porte. Il passe à côté de l’humain, proche … Il lui lance un regard en biais en passant à côté de lui. Son parfum étrange et cendré n’en reste pas moins agréable pour lui. C’est une senteur unique qui nargue ses narines. Il aimerait pouvoir le toucher, l’embrasser. Mais nul doute qu’il n’en accepte rien.

Tant pis. Milo laisse ses quelques besoins au placard et quitte la chambre. Il se tient à la rambarde et gravit l’escalier. Passant par la cuisine, il s’y arrête et ouvre le réfrigérateur. Sa guérison doit passer par le repos et le repas. Son loup réclame une chasse et une bonne viande de sanglier fraiche, le sang chaud giclant dans sa gorge, lui repu de cette viande de qualité, du gout qui particulier de la panique chez la proie. Mais Milo humain, aucune viande animale ne passera ses lèvres. A défaut de pouvoir laisser exprimer sa bête, l’homme attrape une pomme. Armée de son fruit, il se glisse dans ses chaussures, son manteau et laisse la pomme tomber dans sa poche. Il attrape ses clefs et tire la porte. «  Bon tu viens ?... » Assuré que le sorcier le suit, Milo demande à Sumo de garder la maison et s’en va. Il ferme derrière lui et gravit les escaliers à la suite de Gabriel. Il ne partage pas son entrain du fait de ses blessures qui tirent et l’irrite. Mais il tient l’allure et le rejoint dehors. L’air frais lui fouette les joues et lui procure un certain bien être. Par instinct, il lève les yeux au ciel, contemplant l’éclat de cette demi-lune n’attendant qu’à être plein pour accueillir ses enfants. L’animal se laisse captiver un instant pour l’astre mère. Il ressent le quiétude de son animal, tout comme son impatience à l’égard de la prochaine pleine lune. Milo prend une inspiration et se tourne vers le sorcier. « Quel est ton programme ? » Boire des verres, c’est dans ses cordes. Danser dans un club aussi bien qu’il soit plus réservé. Se laisser bercer par une improvisation beaucoup moins, mais il laisse a Gabriel le choix du chemin à prendre.



 
 
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Brulure sur le Styx

Revenir en haut Aller en bas
Brulure sur le Styx
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Styx Voynich, vous présente sa galerie de dessins
» Styx † Baignade interdite [terminé]
» LE STYX ▽ Voguer en toute tranquillité vers l'Enfer
» Pap Benoît XVI mande afriken ak ayisien pou yo sispann vole lougarou
» L'antre du démon {pv Zarathos}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Les Habitations :: Au Sud de la Tamise :: Chez M. O'Conell-
Sauter vers: