RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !




Les jeux de l'été ! sont ouverts de Juin à Septembre
Les beaux jours sont là, l'été approche, le soleil, la place, le vacances ... le boulot, la routine ? Peu importe !
Venez vous amuser un peu avec nous, osez venir faire des rps complètements fous, lancer des défis, participer à des jeux
! Sortez vos maillots, vos lunettes de soleil et vos crèmes solaire !
Venez jouer !




Avis de recherche ! Les EFL et les Sorcières sont en sous-nombre.
Fous fanatiques tueurs de Vampires ou Sorcières ? Faites votre choix !
Plusieurs types de Sorcières manquent sur le forum, n'hésitez donc pas.
Privilégiez les groupes les moins représentés.



Partagez|

Des rires, de l'alcool et plus si affinité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Declan Finnigan

avatar

Et Fratres Luminis • Admin



¤ AVATAR : Jonathan Rhys-Meyers
¤ CRÉDITS : (c)Miss Pie (aesth & sign)
¤ MESSAGES : 1073
¤ POINTS : 222
¤ MULTIS : Nikolaj, Gabriel
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE : Fermé pour Rp.
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 28/01/2018


MessageSujet: Des rires, de l'alcool et plus si affinité Jeu 28 Juin - 1:43



Des rires, de l'alcool et plus si affinité
Joanne & Declan

Ils disent tous que le chien est le meilleur ami de l’homme, mais c’est pas vrai. J’ai jamais été fan de ces bêtes-là, à mes yeux il n’y a que Poulette qui compte de toute façon, mais vu qu’elle n’est pas là, au moins j’ai un meilleur ami prêt à me suivre partout, peu importe le pays où je vais : le Whisky. Ah cette boisson, quel délice, toujours ce nectar délicieux qui glisse dans ma gorge. Bien mieux que toutes les boissons du monde. Et puis le Whisky il me fait ressentir tout un tas de choses, l’hilarité, l’excitation, l’oubli, enfin ça c’est dans les meilleurs moments, dans les pires il peut aussi me faire ressentir la tristesse voire la déprime, mais au moins avec lui on ne vit jamais deux fois la même nuit. Doux Whisky, toi et moi je crois bien qu’on s’aimera pour la vie.

- Un autre verre par ici.

Dis-je en terminant mon verre d’une traite. Je sais pas vraiment à combien de verres j’en suis. Je sais pas vraiment combien je compte en boire encore. Beaucoup, c’est que chez les Finnigan on a une sacré descente du coup il en faut bien plus qu’aux autres avant de finir bourré. Mais ce bar-là il n’est pas si génial, il manque un peu de nanas. Oh il y a les deux blondes là-bas avec le groupe de baraqués qui jouent au billard, qui essaient de jouer en tous cas, mais elles valent pas la peine qu’on se batte pour elle. Il y a aussi cette nana toute seule dans son coin, mais les dépressives c’est rarement le pied. Ouais je juge, je fais mon tri, mais on fait tous ça dans la vie, non ? On choisit qui nous plaît, qui on a envie d’embrasser, qui on veut pour un soir et qui on veut pour la vie. Moi je suis incapable de vouloir pour la vie, mais je suis tout à fait capable d’aimer pour une nuit.

Puis il y a cette femme qui rentre dans le bar, celle qui attire les regards et donnerait presque le torticolis à certains d’entre eux. Moi je l’observe du coin de l’œil, me demandant ce qu’une femme comme elle peut bien venir faire dans un bar. Elle s’installe au comptoir, pas trop loin de moi, juste pour commander à boire et je parie qu’on se pose tous la fameuse question de : mais qui va la rejoindre ? Sauf que vous voyez, la beauté elle fait l’erreur de commander de la Tequila et face à ça j’ai du mal à rester silencieux.

- Dans un bar irlandais c’est pas vraiment la Tequila qui est de qualité. Je vous conseille plutôt le Whisky ou la Guinness.

Dis-je juste avant de porter mon verre de Whisky à mes lèvres. Et je ne dis rien de plus, laissant la dame faire son choix, ne cherchant ni à me rapprocher, ni à lui jeter un regard. Il y a plusieurs techniques à adopter quand on veut aborder une femme dans un bar, en aucun cas il ne faut être pressé, sauf si la femme en question à l’air de l’être. Du coup j’attends, continuant de siroter mon verre tranquillement et attendant que l’un de ces lourdauds vienne embêter la demoiselle car ça va forcément arriver, et à ce moment-là je pourrais faire une meilleure entrée. Ouais, la drague c’est tout un savoir-faire.

- Ed, j’ai envie de tester ton Rhum, mets m’en un double s'il te plaît.

Celui-là je ne le boirais pas, il faut savoir rester fidèle à sa boisson et moi je le suis totalement au Whisky. Mais ce Rhum il aura bien une utilité et croyez-moi, vous ne tarderez pas à découvrir laquelle.

Code by Kah!an



Forget everything you know


Revenir en haut Aller en bas
Joanne M. Moore

avatar

Chamane • Meute Sud • Admin


https://boite-a-idees.tumblr.com/

¤ AVATAR : Katerina Graham
¤ CRÉDITS : © january cosy& Lilie
¤ MESSAGES : 1965
¤ POINTS : 72
¤ MULTIS : Erza - Charlie - Ivana - Vassily
¤ AGE : 28 ans
¤ ZONE LIBRE :
• Chamane au Conseil de Londres
• Chamane de la meute du Sud
• Animal totem : un Hibou, Isha
• Prénom indien : Ashaisha
Fiche - LiensSujetsChrono


¤ GROUPE : Communauté de Londres / Meute du Sud
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 21/10/2017


MessageSujet: Re: Des rires, de l'alcool et plus si affinité Jeu 28 Juin - 9:50


 
Boire un petit coup c'est agréable  •  Joanne ft. Declan

- Ashaisha, tueuse de Vampire ? Vraiment ? Arrête tes bêtises, cela ne fera pas revenir Yuma ! Joanne grognait. Depuis qu’elle s’était mise en tête de chasser quelques Vampires qu’elle avait connu au Canada, ceux responsables de la mort de sa meute, Joanne était suivie en permanence par Nahima, l’esprit de son ancêtre. Autant dire qu’elle n’appréciait pas de voir la jeune Chamane se comporter ainsi. - La dernière fois ça c’est mal terminé, heureusement qu’il y avait cet Aedan pour te sauver ! Arrête Ashaisha. Mais Joanne surveillait encore. Elle avait jeté sur elle un sort de protection qui la rendait invisible aux yeux des Vampires, ou quelque chose comme ça. Elle faisait donc le guet, mais sans rien de bien concluant. Il fallait avouer qu’elle perdait la trace de ces hommes qu’elle tenait pour responsables de la disparition de Yuma. - Je ne sais pas comment, mais je vais aller prévenir Jack. Et on verra si tu fais encore la grande devant ton Alpha. Cette fois, Joanne fusilla Nahima du regard. Un regard sombre et désapprobateur que son ancêtre lui renvoyait sans sourciller. Le problème était que Nahima était bien capable de tout faire pour prévenir Jack, l’Alpha du Sud, son nouvel Alpha. S'il était au courant pour quelques-uns de ses soucis, elle ne voulait pas qu’il s’inquiète pour elle ou qu’il la juge. Bien que cela ne semblait pas être le style de l’homme qui s’était montré très ouvert et paternel avec elle. Un soupir s’échappa des lèvres de la Chamane qui capitula. - Très bien, t’as gagné, mais maintenant fout moi la paix. Et Joanne quitta le toit de l’immeuble dans lequel elle s’était infiltrée. Nahima resta aux côtés de la Sorcière pendant quelques longues minutes, prenant soin d’être certaine qu’elle ne retournerait pas là-bas et qu’elle ne ferait rien de mal. La nuit était bien tombée déjà et les rues étaient pleines de personnes qui s’amusaient, chantaient et buvaient. Pour essuyer sa défaite, la Canadienne décida qu’un bon verre d’alcool ne pourrait pas lui faire du mal. Juste un, avant de rentrer dormir.

Au moment où elle décida de pénétrer dans l’un des bars, elle vit l’un des humains qui accompagnait les Vampires suivis. Il pénétra dans un autre bar, avec quelques amis qu’il venait de rejoindre. Heureusement, Nahima n’était déjà plus là pour voir ce que son ascendante allait faire. Bien décidée, Joanne pénétra à son tour dans le bar au nom irlandais. La musique était forte mais agréable. Il y avait du monde et plusieurs regards se tournèrent vers elle. Femme seule dans un bar… Putain t’es vraiment débile Jo’ ! Se dit-elle alors qu’elle affrontait les regards pour s’avancer vers le bar. Elle n’était pourtant pas sexy dans son jean troué, son débardeur noir et sa veste jaune, ses bottines… Ou alors était-elle la seule à ne pas se trouver sexy ? Il fallait avouer que sa crinière lui donnait un air sauvage et que l’air frais de la nuit avait légèrement fait rosir son teint caramel. À une époque Joanne avait beaucoup fait la fête. Ce fut durant sa période loin de Yuma, durant leurs années de séparations. Elle s’était alors promis de vivre, de découvrir le monde, de rencontrer des gens. Elle avait eu des amants. Des amantes aussi. Elle avait bu, chanté, dansé, laissant aller sa bonne humeur légendaire. Depuis quand ne s’était-elle plus amusée réellement ? Depuis quand n’avait-elle plus mis les pieds dans un pub, pour boire quelques verres, pour rire à gorge déployée ? Depuis beaucoup trop longtemps.

- Une Tequila s’il vous plaît. Dit-elle sans réellement réfléchir.

Non loin d’elle, la voix d’un homme s’éleva pour s’adresser à elle, lui déconseillant fortement la Tequila, lui recommandant un Whisky ou une Guinness. Elle devait bien avouer que commander ça dans un bar irlandais, c’était un peu moyen… Et vu le regard du barman, elle savait qu’elle aurait intérêt à changer sa commande.

- Vous avez raison… Une Guinness alors. Merci ajouta-t-elle à l’intention de l’homme qui semblait tout aussi seul qu’elle.

Tapotant ses doigts sur le comptoir, observant autour d’elle, Joanne vit l’homme qu’elle avait suivi. Il était déjà entrain de rire fort et boire beaucoup, en compagnie de quelques hommes qui jouaient aux fléchettes. Sans qu’elle ne s’en rende compte, Joanne fut bien vite rejointe par un homme, à la carrure un peu bûcheronne, qui lui rappela presque Dante.

- Je peux t’offrir un verre ?

Technique de drague vieille comme le monde. Joanne s’efforça de sourire avant de réplique, recevant en même temps sa Guinness, glissant un billet sur le comptoir pour payer.

- J’ai déjà ce qu’il faut merci.
- Je peux t’offrir le prochain alors ? T’as l’air toute seule et j’suis avec des potes, tu pourrais te joindre à nous, faire la fête. Au fait, moi c’est Harry.
- Et moi j’suis pas ta Meghan... Référence stupide au Prince Harry et à sa nouvelle épouse. Navrée, mais je préfère rester là.

Mais il insistait encore. Joanne soupirait, s’en voulait déjà d’être entrée dans ce foutu bar.

L.



FEEL THE POWER
• lilie


absente les 17-18-19/07/2018 • impossible de répondre aux mps
Revenir en haut Aller en bas
Declan Finnigan

avatar

Et Fratres Luminis • Admin



¤ AVATAR : Jonathan Rhys-Meyers
¤ CRÉDITS : (c)Miss Pie (aesth & sign)
¤ MESSAGES : 1073
¤ POINTS : 222
¤ MULTIS : Nikolaj, Gabriel
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE : Fermé pour Rp.
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 28/01/2018


MessageSujet: Re: Des rires, de l'alcool et plus si affinité Jeu 28 Juin - 20:10



Des rires, de l'alcool et plus si affinité
Joanne & Declan

Qui a dit que draguer n’était pas de l’art ? Ceux qui insinuent une chose pareille ne doivent certainement pas mettre beaucoup de femmes dans leur lit, ou beaucoup d’hommes. Désirer quelqu’un est une chose, faire en sorte que ce quelqu’un vous désire en retour, ce n’est pas à la portée de tout le monde. Cet homme par exemple, il croit que parce qu’il est bien bâtit et dégage un certain charme que tout lui est acquis, sauf qu’il ne sait pas discerner les femmes. Il ne sait pas différencier celles qui veulent qu’on leur offre un verre à celles qui veulent juste qu’on leur conseille la meilleure boisson à prendre. Les femmes sont si complexes qu’il faudrait écrire toute une saga de bouquins pour pouvoir les comprendre, et pourtant moi je les connais, en partie du moins, il y en aura toujours pour échapper à la règle.

Je ne peux m’empêcher d’avoir un petit sourire moqueur face à l’attitude négligée de cet homme. Sourire qu’il ne voit pas tant il est concentré sur la demoiselle qui le repousse. Et c’est là que le duel va commencer, c’est là que je les choses vont devenir amusantes et que je vais pouvoir entrer dans la course, bientôt. Encore un peu de patience. Le pauvre Harry n’apprécie pas se faire refouler d’une telle façon par la belle Meghan, surtout face à ses potes qui l’observent depuis la table d'à côté et rient dans son dos. Alors Harry il insiste et il devient lourd, comme beaucoup d’hommes dans les bars qui cherchent à draguer. J’attends encore, toujours pas le bon moment, il y en a toujours un qui est plus adapté que l’autre.

Et c’est là qu’Harry perd patience. Sa main il n’a pas le temps de la poser sur la nouvelle arrivante qu’il se retrouve complètement éclaboussé par le verre Rhum que j'ai balancé sur lui, ce qui détourne son attention de la demoiselle que j’ai évité de salir avec l'alcool, faut faire les choses bien quand même. Et Harry il n’a pas le temps de me menacer qu’il se retrouve déjà plaqué contre le comptoir, le visage à moitié écrasé sur le bois vernis alors qu’une de mes mains vient d’allumer un briquet que j’avais en poche. Ouais c’est le briquet d’Aedan que j’ai piqué en douce, j’aime bien le rendre fou avec de si petites choses. Ses potes de la table d’à côté se sont immédiatement relevés pour intervenir mais ils s’arrêtent net lorsqu’ils comprennent.

- Avec ce que je viens de lui verser sur la tronche, votre pote flambera avant même d’avoir eu le temps de dire à sa mère qu’il l’aime. Vous avez vraiment envie de le priver d’adieux aussi poignants ?

Ils ont tous ce regard noir quand ils me fixent, et la lady je ne sais pas trop de quelle façon elle me regarde pour sa part, j’évite de croiser son regard, m’occupant d’abord de la menace présente.

- Maintenant vous allez payer ce cher barman et vous tirez de là, ensuite j’autoriserai Harry à vous rejoindre et si vous revenez... Je leur indique l’arrière de mon jean de mon regard, là où se trouve l’un de mes guns qui dépassé légèrement de mes fringues. J’en connais une qui sera ravie de vous dire bonjour.

Et comme je le pensais ils finissent par capituler. Ces pauvres gars ne faisaient pas le poids dès le départ, peu importe leur nombre, ce qui compte c’est pas la quantité mais les capacités. C’est un peu comme au pieu en fait, vaut mieux atteindre le véritable orgasme une fois que de passer un simple bon moment plusieurs fois. Une fois que les types ont payé et quitté le bar, je finis par libérer Harry.

- Au plaisir de t’avoir rencontré prince Harry.

Je souris en le voyant détaler avant de revenir m’intéressé au verre de Whisky que le barman m’a déjà resservi. Y a pas à dire, les bars irlandais sont les meilleurs. Je le remercie d’un signe de tête avant d’enfin porter mon regard sur la jeune femme à mes côtés.

- Certains hommes sont vraiment à rééduquer. Alors miss j’suis pas ta Meghan, est-ce que je vous ai bien conseillé avec la Guinness ? C’est que je m’en voudrais si vous n’appréciez pas votre boisson.

Code by Kah!an



Forget everything you know


Revenir en haut Aller en bas
Joanne M. Moore

avatar

Chamane • Meute Sud • Admin


https://boite-a-idees.tumblr.com/

¤ AVATAR : Katerina Graham
¤ CRÉDITS : © january cosy& Lilie
¤ MESSAGES : 1965
¤ POINTS : 72
¤ MULTIS : Erza - Charlie - Ivana - Vassily
¤ AGE : 28 ans
¤ ZONE LIBRE :
• Chamane au Conseil de Londres
• Chamane de la meute du Sud
• Animal totem : un Hibou, Isha
• Prénom indien : Ashaisha
Fiche - LiensSujetsChrono


¤ GROUPE : Communauté de Londres / Meute du Sud
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 21/10/2017


MessageSujet: Re: Des rires, de l'alcool et plus si affinité Sam 30 Juin - 10:02


 
Boire un petit coup c'est agréable  •  Joanne ft. Declan

Et elle soupirait, encore, Joanne. La drague de ce genre était vraiment agaçante. Pourquoi une femme ne pouvait-elle pas sortir seule dans un bar, boire un verre ? Fallait-il obligatoirement l’emmerder et la draguer ? Est-ce que les mecs qui sortaient seuls vivaient la même chose ? Non, certainement pas. Alors lâche moi espèce de con ! Joanne avait envie de lui hurler dessus, mais elle serait certainement passée pour une folle ou une frigide ou peu importe quoi, du moment que le type n’avait pas à se remettre en question et qu’il n’était pas fautif. Parce que, évidemment, ce n’était jamais la faute du type. JAMAIS. Et c’était bien le genre de chose qui révoltait Joanne. Au moins, en couple, elle n’avait plus eu à se soucier de ça. En même temps, elle ne sortait plus depuis un moment, ça aidait. La prochaine fois que l’envie lui prendrait de suivre un type dans un bar, il faudrait qu’elle y réfléchisse à deux fois ou qu’elle se casse une jambe pour éviter. À croire qu’elle ne savait s’attirer que des ennuis ces derniers temps. Au moins, ça n’a pas l’air d’être un Vampire cette fois. Mais pas besoin d’être immortel pour être un gros lourd, pas vrai ? Parce qu’il ne comprenait vraiment pas que Joanne n’en avait rien à faire de lui. Yeux levés au ciel, soupir, regard fuyant, rien n’y faisait, le type insistait encore, poussé par les ricanements des abrutis qui étaient avec lui et qui le poussaient à faire l’homme et à conquérir sa proie du moment. Pas de bol pour lui, Joanne ne comptait pas céder, quitte à le cogner avec ses petits poings qui pouvaient, malgré tout, faire des dégâts. Parce qu’en vivant avec les loups, elle avait aussi appris à se battre, point que Yuma avait toujours trouvé nécessaire et important, afin qu’elle puisse se défendre toute seule en cas de besoin. Seulement, le type commençait à perdre patience et Joanne vit la scène qui suivit se passer au ralenti. Elle sentit, ce moment précis, où il décida de la toucher. Elle s’attendait donc à sentir sa sale paluche sur son corps frêle. Mais ce moment n’arriva pas. Car quelque chose se passa autour d’elle.

En quelques secondes, la situation venait de prendre une tournure bien différente. Le type qui lui avait conseillé de boire autre chose que de la Tequila, s’en prenait au gros lourd qui la draguait. La tronche plaquée contre le bar, il n’en menait pas large malgré sa carrure. Yeux écarquillés, sans bouger de son tabouret, Joanne observait la scène, impuissante. De toute manière, elle était trop choquée et étonnée pour réagir. Bien évidemment, les potes souhaitaient aider le gus, mais le ‘sauveur’ menaçait de lui mettre le feu. Joanne comprit alors, à retardement, qu’il avait été asperger d’alcool. Oh.bordel.de.merde. Les menaces étaient réelles et les regards sombres de colère. Autant le type lourd semblait flipper, autant l’autre ne semblait absolument pas plaisanter. Joanne ne savait pas qui était le plus dangereux, à cet instant précis. Parce qu’il y avait quelque chose, chez cet inconnu, qui semblait fou et déterminé. Le barman, lui, ne bougea pas d’un poil, peut-être habitué à ce genre de situation. Joanne chercha d’ailleurs chez lui un peu de soutien, mais ce dernier haussa les épaules et continua à essuyer le verre propre qu’il venait de laver. Les types s’exécutèrent et s’en allèrent après avoir payé, comme l’inconnu venait de l’exiger. Joanne ne savait plus quoi penser et se sentait à la fois mal à l’aise et soulagée. Finalement, les troubles-fêtes quittèrent le bar et chacun reprit sa petite vie. Joanne se rendit alors compte qu’elle tremblait, assise sur son tabouret, son verre de Guinness à la main. Ses doigts s’étaient tellement crispés sur le verre qu’elle aurait certainement pu le faire exploser si elle avait eu un peu plus de force.

L’inconnu, bien plus détendu, revint au bar, un verre de Whisky déjà servi par le barman, comme pour le remercier de son intervention. Le héros d’un soir s’adressa à Joanne qui avait le regard rivé sur lui, bêtement, clignant des yeux, la bouche légèrement entrouverte. Il lui fallut quelques secondes pour réaliser et sortir de son état étrange. Son regard passa du type à sa bière, pour revenir sur lui.

- Hein ? Euh.. je … Je n’ai même pas eu le temps d’y goûter... Dit-elle en soufflant, de soulagement, avant de goûter une grosse gorgée de sa Guinness, non pas par soif, mais pas besoin de se soulager un peu plus. Le cul du verre claqua sur le bar lorsqu’il fut reposé. Joanne se lécha rapidement les lèvres avant de conclure. Elle est très bonne… Vous aviez raison !

Cette fois, son sourire vint à nouveau illuminer son regard. Furtivement, elle tourna la tête pour se rendre compte que le type suivi venait de partir, sans qu’elle s’en rende compte. Et merde ! Elle s’en voulait. Elle avait loupé une occasion d’en apprendre plus. Mais en même temps, elle ne se sentait plus vraiment la force, ni l’envie, de prendre cet homme en filature. Désolée Yuma, mais je dois un peu penser à moi... Et ça, Nahima l’aurait certainement approuvé si elle ne faisait pas la gueule à sa protégée.

Je vous paie le prochain verre. C’est la moindre des choses après ce que vous venez de faire… Merci d’ailleurs ! Joanne tendit sa main avant d’ajouter. Et je m’appelle Joanne… Je peux ? demanda-t-elle en indiquant le tabouret qui les séparait. Je crois que personne ne viendra m’emmerder tant que je reste à vos côtés. C’était… Impressionnant. Fou, dangereux… Mais impressionnant. Franchement, pour un humain… c’est vraiiment impressionnant !

Non pas que Joanne était admirative et amatrice de violence, mais c’était toujours agréable d’être défendue comme ça, peu importe ce que les féministes pouvaient en dire, certains moments nécessitaient l’intervention d’un homme courageux.

L.



FEEL THE POWER
• lilie


absente les 17-18-19/07/2018 • impossible de répondre aux mps
Revenir en haut Aller en bas
Declan Finnigan

avatar

Et Fratres Luminis • Admin



¤ AVATAR : Jonathan Rhys-Meyers
¤ CRÉDITS : (c)Miss Pie (aesth & sign)
¤ MESSAGES : 1073
¤ POINTS : 222
¤ MULTIS : Nikolaj, Gabriel
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE : Fermé pour Rp.
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 28/01/2018


MessageSujet: Re: Des rires, de l'alcool et plus si affinité Dim 1 Juil - 19:53



Des rires, de l'alcool et plus si affinité
Joanne & Declan

Cette intervention elle aurait pu me faire virer du bar pour direct aller rendre visite aux flics si je n’étais pas pote avec le barman. Faut dire qu’entre irlandais on a tendance à se soutenir, surtout chez les anglais. Du coup je peux faire tranquillement mon show, Bartley ne me reprochera pas d’avoir fait fuir ce genre de clients, d’autant que son bar marche plutôt bien et il marchera mieux si la clientèle féminine ne se sent pas en danger chez lui. Et ça les énerve bien de devoir m’obéir alors qu’ils sont clairement plus nombreux que moi, mais faut dire que même si j’avais dû les affronter, leur nombre ne m’aurait pas gêné, ils sont humains et ils ont beaucoup de points faibles. Un Fratre se doit de repérer les points faibles de tous ceux qui peuvent potentiellement être des ennemis à affronter avant de passer à l'action.

Elle est encore tremblante, la belle demoiselle à ma gauche, mais au moins est-elle hors de danger à présent. C’est le bon moment pour goûter à sa boisson, non ? C’est ce qu’elle fait et finalement un grand sourire se dessine sur son visage. Bah voilà, c’est quand même beaucoup mieux comme ça je trouve. Faut dire que la Guinness fait cet effet-là à tout le monde en général, à tous ceux qui ont du goût en tous cas.

- Me voilà rassuré.

Je lui offre un sourire en retour avant de porter mon verre à mes lèvres pour prendre une nouvelle gorgée de ma boisson. Je n’insiste pas plus auprès d’elle, après s’être fait harceler par un homme je doute qu’elle ait envie qu’un autre impose sa présence à ses côtés, même son sauveur du moment. Une femme faut la laisser venir d’elle-même, qu’elle ait choisi d’être là et pas qu’elle ait l’impression de devoir supporter pour rester polie. Quand elles choisissent c’est qu’elles ont envie d’être là, elles ne se forcent pas. Et elle choisit de m’offrir un verre.

- Oh vous savez, quand on a des sœurs on apprend vite à foutre des raclées aux hommes dans ce genre-là.

Autrement dit des connards qui se croient tout permis juste parce qu’ils se considèrent comme le sexe fort. Ce genre d’homme ne doit pas être très doué au lit si vous voulez mon avis. Combien de ce genre-là est-ce que j’ai déjà dû tabasser rien que pour Erin ? Et elle c’est juste la dernière de la fratrie Finnigan, mais des sœurs j’en ai encore trois autres. Je tourne mon regard vers la dénommée Joanne qui me demande si elle peut se rapprocher, affirmant qu’on ne viendra pas l’emmerder à mes côtés. Oh ça darling c’est certain, personne ne viendra te faire chier. Je laisse m’échapper un léger rire face à son avis quant à mon intervention, au moins elle n’est pas effrayée.

- Merci Joanne, et ce siège est tout à toi. J’imagine qu’on peut se tutoyer maintenant. Je m’appelle Declan.

Je la laisse venir s’installer à côté, et si quelqu’un a quelque chose à y redire je serais ravi d’écouter sa plainte. En attendant dans le bar tout le monde préfère éviter de regarder vers nous, donc ouais, je dirais qu’on sera plutôt tranquille pour le reste de la soirée, à moins que les autres cons ne décident de revenir, mais ça je leur déconseille vivement.

- Etre convaincant, c’est la clé de la victoire. Ce type j’y aurais jamais mis le feu, mais j’ai fait en sorte qu’ils y croient tous et finalement ça nous aura évité une bagarre et de la casse.

Bon cette technique fonctionne avec les humains en tous cas, les surnaturels c’est un autre débat, mais on va éviter de polémiquer là-dessus. Mon verre en main, je tourne sur mon siège pour me retrouver non plus face au bar mais adossé au comptoir. Je regarde un instant la petite foule avant de tourner mon visage vers la douce Joanne.

- Allez-y, racontez-moi une histoire à propos de l’une de ces personnes et essayez de me convaincre de ce que vous dites.

Et ensuite ce sera à mon tour de te convaincre que le type un peu bourrin qui a foutu une raclée aux autres emmerdeurs est capable de séduire la belle demoiselle en détresse. Il ne s’agit pas de tomber dans le panneau ou de se faire avoir, il s’agit juste de s’amuser et de profiter du moment présent. On emmerde nos problèmes et les préjugés. Et si on se contentait de penser un peu à nous maintenant ?

Code by Kah!an



Forget everything you know


Revenir en haut Aller en bas
Joanne M. Moore

avatar

Chamane • Meute Sud • Admin


https://boite-a-idees.tumblr.com/

¤ AVATAR : Katerina Graham
¤ CRÉDITS : © january cosy& Lilie
¤ MESSAGES : 1965
¤ POINTS : 72
¤ MULTIS : Erza - Charlie - Ivana - Vassily
¤ AGE : 28 ans
¤ ZONE LIBRE :
• Chamane au Conseil de Londres
• Chamane de la meute du Sud
• Animal totem : un Hibou, Isha
• Prénom indien : Ashaisha
Fiche - LiensSujetsChrono


¤ GROUPE : Communauté de Londres / Meute du Sud
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 21/10/2017


MessageSujet: Re: Des rires, de l'alcool et plus si affinité Mer 4 Juil - 16:41


 
Boire un petit coup c'est agréable  •  Joanne ft. Declan

Elle avait l’impression de se détendre un peu plus la belle, avec sa bière à la main et un homme qui venait de lui sauver sa soirée. Et puis il ne devait pas être si mauvais que ça non ? Il semblait plutôt poli, sympathique, souriant, presque courtois d’ailleurs, contrairement aux gros lourds qui avaient posé leurs regards dégueulasses sur elle. Définitivement, s’il y avait un type avec qui elle avait envie de parler dans ce bar, c’était lui. Declan. C’était ainsi qu’il s’était présenté en tout cas, proposant à Joanne de se tutoyer. C’était plus simple et conviviale, alors elle acquiesça en buvant une nouvelle gorgée de bière. Bien décidée à finir sa soirée tranquillement, à boire quelques bières assez sagement, Joanne décida de se laisser aller, de se détendre, de faire retomber la pression. Elle en avait bien besoin avec tout ce qu’elle avait vécu depuis des semaines, voir même des mois ! Sa vie était à la fois mouvementée et monotone, déprimante et excitante. Si elle avait sombré, durant un temps, dans une sorte de déprime, elle était maintenant bien plus souriante, redevenant celle qu’elle avait toujours été. Il lui était encore difficile de vivre normalement, comme si Yuma n’existait pas. Car il existerait toujours et Joanne ne trouverait certainement jamais la paix en restant dans le flou. Elle devait savoir. Elle devait comprendre. Mais pas ce soir. Je m’accorde ma soirée. Une soirée libre, comme n’importe qui sur Terre. Une soirée avec un type sympa. Il n’y avait rien de mal à ça pas vrai ? Et puis c’était agréable et amusant de l’entendre parler. Il ne semblait pas se la jouer de trop et la rassura même sur le fait qu’il n’aurait pas osé mettre le feu à l’autre type. Quelque part, c’était en effet rassurant… Bien qu’elle-même avait déjà mis, plus ou moins volontairement, le feu à un type. Un Vampire, un agresseur en réalité. Mais ce n’était pas la même chose pas vrai ?

- Mhmh, rassurant de savoir que tu n’es pas un vrai psychopathe, dit-elle amusée.

Declan fit face à Joanne cette fois, qui gardait malgré tout ses distances avec lui, un peu en tout cas. Ni trop proche, ni pas assez. Elle avait besoin de son espace vital, rien qu’à elle et ne laissait pas grand monde y entrer, du moins pas rapidement. Quoi qu’il en soit, son ‘sauveur’ lui proposa un petit jeu qui l’amusa assez rapidement, les yeux brillants d’une lueur qui avait perdu son regard depuis longtemps. Se mordillant la lèvre inconsciemment, elle scruta les clients du bar. Elle imagina des choses sur eux, ce qu’elle pouvait bien dire. Puis elle tourna à nouveau son visage vers Declan, bu une gorgée de bière.

- Le type avec la chemise à carreau rouge, c’est un loup-garou. Ce qui était vrai, en réalité, elle avait pu le sentir. Il a approximativement dans les trois-cents ans. Il vient d’Écosse, ça s’entend à son accent. Il drague les femmes de son groupe, mais en réalité, il est gay. Il aime d’ailleurs se travestir. Mais ça personne ne le sait. Sauf son ex-femme, qui du coup l’a quitté en embarquant leurs deux enfants. Depuis, il est venu à Londres, pour se faire une nouvelle vie. Mais il n’arrive tellement pas à assumer qui il est, qu’il préfère porter un masque avec ses amis. Tu sais comment je le sais ? Parce que je suis une Sorcière mentaliste, que je peux lire dans les pensées de toutes les personnes présentes dans cette pièce...

Joanne essaya de garder son sérieux, autant que possible. Pour ça, elle garda son regard rivé sur Declan, mais bu une gorgée de bière, gardant son verre proche de ses lèvres pour ne pas sourire bêtement. Malheureusement, elle ne parvint pas à se retenir bien longtemps et fut obligée de se mordiller l’intérieur de la joue pour ne pas rire bêtement. En vain…

- Bon okay, je suis vraiment nulle à ce jeu. On m’a toujours dit que je n’étais absolument pas crédible. Je ne vais pas t’avouer que je suis Sorcière de toute manière.

En réalité, Joanne savait bien mentir, sur certaines choses en tout cas.

- Allez à toi, prouve moi que tu es bien plus doué que moi à ce jeu là.

Dans un jeu de sourcils amusé, Joanne éclata à nouveau de rire. En réalité, elle n’avait pas rit aussi franchement depuis bien longtemps. Elle se sentait bien finalement, très bien même, oubliant presque pourquoi elle était venue ici. Et elle se rendit compte que tout ça lui manquait… Les bars, les amis, la fête. Elle avait bien évidemment sa nouvelle meute, mais n’était pas encore assez intime avec tout le monde pour passer des soirées avec eux. Et puis ici, personne ne la connaissait. Declan ne savait rien d’elle, ni de son passé, ni de ses responsabilités.

L.



FEEL THE POWER
• lilie


absente les 17-18-19/07/2018 • impossible de répondre aux mps
Revenir en haut Aller en bas
Declan Finnigan

avatar

Et Fratres Luminis • Admin



¤ AVATAR : Jonathan Rhys-Meyers
¤ CRÉDITS : (c)Miss Pie (aesth & sign)
¤ MESSAGES : 1073
¤ POINTS : 222
¤ MULTIS : Nikolaj, Gabriel
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE : Fermé pour Rp.
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 28/01/2018


MessageSujet: Re: Des rires, de l'alcool et plus si affinité Jeu 5 Juil - 1:52



Des rires, de l'alcool et plus si affinité
Joanne & Declan

Dans la vie tout est une question de dit et de non-dit, entre autre de manipulation. J’ai empêché une violente bagarre en étant convaincant et maintenant je convaincs cette jeune femme que je ne suis pas un psychopathe. En réalité si elle connaissait le nombre de morts que j’ai à mon actif elle me craindrait sûrement, même moi je ne sais plus réellement qui je suis, je me suis perdu dans la violence et dans le sang... Mais c’est un débat pour une autre soirée. Je rends un sourire à la délicate Joanne avant de lui proposer un petit jeu.

En réalité lorsqu’elle accepte je m’attends à ce qu’elle me raconte un tas d’histoires plus ridicules les unes que les autres et surtout pas vraiment crédibles. Pourtant elle commence fort à entrer directement dans le vif du sujet en évoquant un loup-garou. Elle ne le voit pas mais mes poils s’hérissent alors que mon regard vient trouver l’homme en question. Je l’analyse, cherchant ce qui pourra m’apporter la preuve de ce qu’elle avance, parce que oui, je tue aussi les loups, même s’ils sont plus difficiles à distinguer que les vampires, c’est aussi ce qui les rend plus dangereux. Comme les sorcières en fait. En parlant de ça... Est-ce qu’elle se moque de moi ? Non sérieusement, je suis à deux doigts de sortir mon gun pour tirer une balle dans la tête de ce loup avant de m’en prendre à elle...

Puis elle éclate de rire et toute la tension redescend. Bordel quel con ! C’est moi qui lui propose ce jeu et je tombe pieds joints dedans. J’ai bien failli buter deux innocents avec mes conneries. Je me détends et m’efforce à sourire un instant, terminant ma boisson pour m’aider à faire passer ça. Cette femme est décidément fascinante.

- Honnêtement ? Si vous n’aviez pas ri j’aurais vraiment pu vous croire !

Je le dis sous le ton de la plaisanterie, qu’elle ne se doute pas que si elle était réellement sorcière, j’aurais sorti mon arme pour la menacer de mort juste après avoir exécuté un loup devant elle. Maintenant détends-toi Declan, t’es venu passer une bonne soirée après tout, alors laisse un peu la chasse de côté. Alors que Bartley me sert un nouveau verre, Joanne me propose de tenter ma chance. Cette fois je retrouve un sourire franc avant de me tourner à nouveau vers la salle, mon nouveau verre en main.

- Le type en sombre assit tout seul à sa table, c’est un Et Fratre Luminis, tu sais ces types qu’on recherche depuis le bordel de la St Patrick. Tu n’as pas remarqué mais depuis le début de la soirée on ne lui sert que l’eau et c'est pas parce qu'il déteste l'alcool mais parce qu’il est en mission. Il attend qu’un gros poisson arrive, un vampire assez vieux qu’il traque depuis un bon mois déjà... Je le sais parce que je suis son coéquipier et que je suis censé faire diversion en buvant des verres et en draguant de jolies sorcières.

Sourire provocateur sur le visage, je finis par boire une gorgée à mon verre avant d’en rire. Sans même le savoir Joanne et moi avons joué au même jeu, partagé de vraies et de fausses informations, mais allez démêler le vrai du faux dans ce jeu-là. Je vous l’ai dit, tout n'est qu'une question de manipulation.

- Bon ok, j’ai peut-être misé trop gros en parlant de ce groupe, je dois pas être si convainquant que ça tout compte fait.

Des petits cris d’excitation détourne mon attention de l’autre côté de la salle, observant ce groupe d’amies à peine arrivé et se trouvant déjà près du juke-box. Elles viennent apparemment de lancer "leur" musique avant de se mettre à danser, essayant d’entraîner les uns et les autres à les rejoindre mais à part quelques mecs qui ont envie de les serrer, elles ne semblent pas faire grand succès, pourtant la musique choisit n’est pas si mal, il faudra bien le reconnaître. Sourire aux lèvres, j’abandonne mon verre au comptoir et me lève de mon siège, me tournant vers Joanne.

- Je n’étais peut-être pas très convainquant à mon propre jeu, mais est-ce que je le suis assez pour vous entraîner dans une danse ? Ce serait dommage de laisser ces filles s’amuser toutes seules et puis... Il paraît que j’ai un déhanché à en faire des jaloux, mais ça faut accepter de le voir pour y croire !

Code by Kah!an



Forget everything you know


Revenir en haut Aller en bas
Joanne M. Moore

avatar

Chamane • Meute Sud • Admin


https://boite-a-idees.tumblr.com/

¤ AVATAR : Katerina Graham
¤ CRÉDITS : © january cosy& Lilie
¤ MESSAGES : 1965
¤ POINTS : 72
¤ MULTIS : Erza - Charlie - Ivana - Vassily
¤ AGE : 28 ans
¤ ZONE LIBRE :
• Chamane au Conseil de Londres
• Chamane de la meute du Sud
• Animal totem : un Hibou, Isha
• Prénom indien : Ashaisha
Fiche - LiensSujetsChrono


¤ GROUPE : Communauté de Londres / Meute du Sud
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 21/10/2017


MessageSujet: Re: Des rires, de l'alcool et plus si affinité Sam 7 Juil - 17:47


 
Boire un petit coup c'est agréable  •  Joanne ft. Declan

Vu la tête de Declan, Joanne avait visiblement été très convaincante. Elle n’aurait pas pu dire s’il avait eu peur ou pas de sa révélation… Mais au moins elle avait su le surprendre. Elle avait fini par rire, pour détendre l’atmosphère et ne pas révéler réellement qui elle était. Ce n’était pas parce que la révélation du monde surnaturel avait eu lieu qu’elle devait crier sur tous les toits qu’elle en était une. Être Sorcière, être Chamane, ne devait pas définir qui elle était. Tout comme les gays ne devaient pas être définis par leur simple attirance sexuelle. Elle était avant tout une jeune femme comme les autres, qui tentait de réparer son cœur blessé. Un cœur qui tentait de se réparer doucement aux côtés de certaines personnes. Et puis il y avait bien ce type, Aedan, qui lui donnait des cours de self-défense, et avec qui elle s’entendait plutôt bien. Ils s’étaient revus plusieurs fois depuis qu’il lui avait sauvé la vie. Et il fallait dire qu’elle aimait bien son côté rustre. Malheureusement, Joanne n’avait pas assez d’amis pour tenter de reconstruire sa vie et d’oublier son passé. Alors elle était bien d’accord pour s’accorder cette pause aux côtés de ce gars qui avait l’air franchement sympa.

- Honnêtement ? Si vous n’aviez pas rigolé, j’aurais vraiment pu vous croire !
- Je ne sais peut-être pas me débarrasser d’un gros lourd… Mais je peux inventer des mensonges plus gros que moi. Répondit-elle en souriant, pas peu fière d’elle, en buvant encore une gorgée de sa bière.

Ce fut au tour de Declan d’inventer une histoire. Joanne l’écouta attentivement, suivie même discrètement du regard l’homme pointé par son partenaire de jeu. Écarquillant les yeux, elle fut étonnée d’entendre parler si ouvertement de cette communauté de monstres, ceux responsables du carnage de la St-Patrick. Elle en frissonna, mélange de peur, de dégoût et de bien d’autres choses. Il fallait avouer que Declan était vraiment crédible dans cette histoire folle qu’il inventait, ou pas. Et l’espace d’un instant, Joanne se surpris à vouloir reculer sur son tabouret pour mettre plus de distance entre elle et lui.

- Mais t’es dingue, j’y ai cru ! Dit-elle en se mettant à rire alors que Declan venait de lui faire comprendre qu’il mentait.

Bien que, si elle avait pu lire les pensées, elle aurait su que tout comme elle, il avait dit une part de vérité dans ce mensonge… Tous deux avaient joué le même jeu. Il était parfois bien plus facile de refuser une vérité et d’accepter un mensonge. Car si elle avait su qu’il était réellement l’un de ces Et Fratres Lumimachin, elle n’aurait certainement pas passé la soirée en sa compagnie.

Non j’te jure que sur le coup j’y ai cru. De toute façon un mensonge, plus il est gros, plus on y croit. T’es bon comédien, je m’incline ! Ajouta-t-elle en levant son verre pour trinquer en son honneur, souriante, amusée.

Quelques cris de demoiselles surexcitées attirèrent le regard de Declan, une musique venait d’être lancée. Elle l’observa alors qu’il quittait son tabouret, verre posé sur le comptoir. Oh non pas ça. Eh ben si, il l’invitait à danser. Elle ne put s’empêcher de rire à ses propos. Il était vraiment sympa ce type et Joanne devait avouer que rire ainsi lui faisait le plus grand bien.

- J’ai pas dansé depuis des lustres, je dois être complètement rouillée… Va falloir m’aider à ne pas me manger la honte. Dit-elle en quittant elle aussi son tabouret. Et je te rappelle qu’on se tutoie… Je vais finir par croire que tu me trouves trop vieille pour ça ?!

Un sourire amusé aux coins des lèvres, Joanne s’éclipsait déjà vers la piste de danse improvisée, non sans avoir avalé une autre gorgée de bière, vidant ainsi son verre. La musique résonnait à fond et le groupe de demoiselle se déhanchait en riant. Joanne avait eu une période, lors de son road-trip, durant laquelle elle avait souvent fait la fête, s’amusant avec ses connaissances de passage, chantant, riant, dansant, buvant. Mais voilà plus d’un an qu’elle n’avait pas fait la fête et elle se sentait presque mal à l’aise au milieu de ces filles vraiment jolies, qui bougeaient leurs corps avec aisance. Faisant face à Declan, elle se mit à danser, presque maladroite au départ, avant de finalement se laisser transporter par la musique et la fête. Elle riait et, l’espace d’un instant, proche de Declan, elle eut l’impression qu’un jeu de séduction commençait. Entre rapprochements et regards, entre sourire et rire.

- J’ai l’impression d’avoir quatre-vingts ans quand je les vois danser, dit-elle en se rapprochant pour lui parler à l’oreille.

Il fallait dire que Joanne n’avait jamais été une fille de son temps, de son âge. Que durant de bien nombreuses années, elle avait fréquenté une communauté restreinte de loups de tous âges, ne se mêlant pas à la population lambda. Et que, une fois arrivée à Londres, en couple, elle avait eu très peu de temps pour elle, entre son job, ses loisirs et Yuma… Un Yuma terriblement jaloux dès qu’il sentait une odeur de mâle planer autour de sa fiancée.

L.



FEEL THE POWER
• lilie


absente les 17-18-19/07/2018 • impossible de répondre aux mps
Revenir en haut Aller en bas
Declan Finnigan

avatar

Et Fratres Luminis • Admin



¤ AVATAR : Jonathan Rhys-Meyers
¤ CRÉDITS : (c)Miss Pie (aesth & sign)
¤ MESSAGES : 1073
¤ POINTS : 222
¤ MULTIS : Nikolaj, Gabriel
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE : Fermé pour Rp.
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 28/01/2018


MessageSujet: Re: Des rires, de l'alcool et plus si affinité Jeu 12 Juil - 1:56



Des rires, de l'alcool et plus si affinité
Joanne & Declan

Son expression se modifie au fil de mon histoire, je ne sais pas trop ce que j’y lis, de la méfiance, peut-être de la peur et une pointe de... haine ? J’en sais rien mais une chose est sûre, elle n’aime pas beaucoup l’organisation à laquelle j’appartiens, ou secte serait probablement le terme le plus correct à ses yeux, aux yeux de tous en fait, peut-être même aux miens maintenant. Quand je vois ça, cette crainte, ce genre de réaction, ça me fait sincèrement me demander si j’appartiens au bon camp. Pourtant on tue pour préserver l’humanité, diminuer les forts pour préserver les faibles mais... A croire que les fratres ressemblent plus à des monstres que les vampires aux yeux de certains. Je crois que j’ai encore besoin de boire. Une nouvelle gorgée de whisky glisse dans ma gorge avant que je ne me mette à sourire à la jeune femme, soulagée de mon mensonge qui n’en est pas complètement un. Si elle savait ce que je suis, sans doute ne passerait-elle pas la soirée avec moi.

- A nos talents de comédiens dans ce cas !

On trinque et on boit à nouveau, de toute façon il faut bien finir ce verre et les suivants, car pour ma part je ne m’arrêterai pas à celui-là et j’ose espérer que cette charmante compagnie me suivra jusqu’au bout de la nuit. Qui sait, peut-être qu’avec une danse je pourrais la convaincre de ne pas rentrer trop tôt, car pour ma part je n’ai vraiment pas envie de rentrer tout de suite ressasser de mauvais souvenirs chez moi. Allez, rien qu’une danse ! Elle a un rire cristallin qui apaise plutôt bien mes idées noires, et finalement la belle Joanne accepte de me suivre sur la piste de danse.

- Déjà la danse c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas ! Puis ne t’en fais pas, je les éblouirai tellement qu’ils ne verront pas quand tu te trompes dans tes mouvements.

Je lui adresse un clin d’œil taquin, en réalité je devrais plutôt dire que je serais tellement plus ridicule qu’elle que du coup la seule honte qu’elle aura c’est de danser avec moi. Mais je préfère croire qu’on sera tous les deux de bons danseurs.

- Quand on invite une femme à danser faut le faire dans les formes, et crois-moi tu rendrais jalouse toutes les vieilles, les jeunes aussi d’ailleurs.

Ce n’est pas juste un compliment balancé comme ça pour qu’elle se sente comme sur un nuage, nan on ne va pas se mentir cette nana est un avion de chasse, même si elle n’a pas l’air de s’en rendre compte, ce qui est bien dommage d'ailleurs. Puis suffit de voir vers qui se tournent les regards quand on va danser elle et moi, très vite les messieurs délaissent les autres filles du regard pour observer cette femme, car c’est là toute la différence. Les hommes des bars ne veulent pas des gamines, ils veulent des vraies femmes. Et là je donnerai ma main à couper que plus de la moitié des hommes de ce bar aimeraient être à ma place.

On profite bien tout compte fait, après un début un peu timide on finit par en avoir rien à faire et se laisser aller, profiter de la musique, de l’ambiance, de cette nouvelle proximité entre nous, comme si quelque chose nous liait pour de bon. Peut-être l’attirance ? On se retrouve proche tout à coup et j’aime voir son corps danser si près du mien, j’aime voir ce sourire illuminer son visage, j’aime croire que je pourrais embrasser ces lèvres.

- C’est assez amusant que tu dises ça alors que ces filles meurent d’envie d’être à ta place. Tu ne l’as peut-être pas remarqué mais tous les regards des hommes sont posés sur toi, pas sur elles.

Ma main attrape la sienne et je la fais tournoyer deux fois de suite avant de la réceptionner, son corps collé au mien, mon autre main posé au creux de ses reins, nos regards se croisent longuement et tout en moi me dit que c’est le bon moment pour lui voler un baiser. Pourtant je me contente de lui sourire et replacer doucement une mèche de ses cheveux derrière son visage. Pas encore, voilà ce que mon esprit raisonnable me murmure.

- Mais si tu en as marre de danser, on peut toujours innover avec une autre activité.

Le bar propose aussi des jeux de fléchettes ou de billard, on peut aussi se trouver un jeu d’alcool ou improviser. On n’est pas obligé de rester là toute la nuit non plus après tout. Dis-moi Joanne, quel genre de choses t’intéresse ? Je m’adapterai à tout.

Code by Kah!an



Forget everything you know


Revenir en haut Aller en bas
Joanne M. Moore

avatar

Chamane • Meute Sud • Admin


https://boite-a-idees.tumblr.com/

¤ AVATAR : Katerina Graham
¤ CRÉDITS : © january cosy& Lilie
¤ MESSAGES : 1965
¤ POINTS : 72
¤ MULTIS : Erza - Charlie - Ivana - Vassily
¤ AGE : 28 ans
¤ ZONE LIBRE :
• Chamane au Conseil de Londres
• Chamane de la meute du Sud
• Animal totem : un Hibou, Isha
• Prénom indien : Ashaisha
Fiche - LiensSujetsChrono


¤ GROUPE : Communauté de Londres / Meute du Sud
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 21/10/2017


MessageSujet: Re: Des rires, de l'alcool et plus si affinité Sam 14 Juil - 11:20


 
Boire un petit coup c'est agréable  •  Joanne ft. Declan

Joanne n’était pas l’une de ces femmes superficielles, jouant de ses charmes ou de ses atouts. Non pas qu’elle n’avait pas conscience qu’elle était jolie. Mais elle ne faisait rien pour l’être. Joanne était tout simplement elle-même, pouvant sortir sans maquillage en jogging, ou maquillée, perchée sur des talons. Elle savait être féminine, mais à ses yeux cela ne s’arrêtait pas à un joli rouge à lèvres, des Louboutins et une jupe trop courte. Joanne privilégiait son bien-être avant le regard des autres, si bien que son look variait au fil du temps, entre changement de coupe de cheveux et de style vestimentaire. Alors elle fut étonnée en entendant les mots de Declan, au point de regarder autour d’elle, de voir les regards des hommes et des femmes. Jalouses. Envieux. Declan lui attrapa la main, la faisant tourner sur elle-même, la faisant rire, oubliant déjà les autres. Il y avait quelque chose d’étrange. Était-ce le trop-plein d’alcool mélangé à la fatigue ? Oui, peut-être. Ou peut-être qu’elle ressentait l’électricité entre elle et lui, cette séduction naissante, ce jeu naturel, pas lourd, pas ringard, qui s’était instauré sans qu’elle ne le veuille. Joanne s’était laissée aller à la bonne ambiance, à la sympathie de cet homme, grisée par l’alcool. L’espace d’un instant, lorsque leurs corps se retrouvèrent collés, qu’elle pu presque sentir le souffle de Declan sur ses lèvres, elle crut qu’il allait l’embrasser. Alors elle sentit son cœur s’emballer, son ventre se nouer. Entre peur et excitation. Entre envie et refus. Un frisson parcouru son corps lorsque la main replaça doucement sa mèche de cheveux. À vrai dire, elle ferma même les yeux, une fraction de seconde, retenant son souffle. Mais le baiser n’arriva pas et Joanne n’aurait pu dire si elle en était ravie ou pas.

Reprenant contenance, elle fut ravie qu’il propose autre chose, si danser ne lui plaisait plus. Jetant un coup d’œil rapide autour d’eux, son regard s’arrêta sur le jeu de fléchettes libre. Un sourire étira ses lèvres.

- Je te prends aux fléchettes. T’as peur avoue… Tu trembles, dit-elle amusée. Je paie une tournée, pour te remercier. Le perdant paiera la prochaine, deal ?

Verres récupérés, prochaine consommation commandée, Declan et Joanne prirent possession du jeu de fléchettes. Se la jouant un peu, mais plus par amusement, Joanne distribua les fléchettes. Trois chacun.

- On joue au 501. Trois coups par tour. Le but étant d’arriver à zéro en premier. Comme je suis une bête à ce jeu, je te laisse commencer.

C’est qu’elle était presque sérieuse, mais bien évidemment elle souriait la belle, amusée, riant doucement en prenant une gorgée d’alcool, ses flèches dans la main. Elle le laissa commencer donc. C’est qu’il savait viser le bougre !

- La chance du débutant, ajouta-t-elle en prenant place derrière la ligne, prête à viser.

Il fallait avouer que Joanne savait bien jouer. Bien souvent, dans les bars, chez des amis, ils avaient joué aux fléchettes. Le billard n’était pas son jeu préféré, mais ça, elle aimait. Il fallait avouer aussi que Yuma l’avait entraîné à tirer à l’arc, à jeter la machette… Les souvenirs remontèrent, presque douloureusement, au moment où elle jeta sa première fléchette qui alla s’encastrer dans un ridicule 2 – noir. Joanne se racla la gorge, un peu dépassée par ces souvenirs qui venaient s’incruster là. Et cela se lisait sur son visage. Alors, avant de tirer ses deux autres fléchettes, elle rattrapa son verre pour boire une longue, très longue gorgée de Guinness.

- Désolée… Des souvenirs qui remontent. La prochaine dans le centre... Joanne pointa et tira, en plein dans le mille, explosant de joie. C’est qu’elle frimait un peu, haussant les sourcils avec amusement comme pour dire ‘eh t’as vu ça !’.

La troisième flèche fut lancée dans un triple vingt, ce qui ne pu que ravir à nouveau la jeune femme.

- C’est à vous Monsieur ! Alors, parle-moi de toi dit-elle en reprenant sa bière. Irlandais pas vrai ? En même temps, il a l’accent, tout comme moi, j’ai mon léger accent canadien qui ressort.

Joanne posa s’installa à califourchon sur une chaise qu’elle venait de retourner, appuyant ses bras sur le dossier, observant Declan qui jouait. Les souvenirs s’en étaient allé pour le moment, laissant la Chamane libre de savourer cet instant. Elle ne voulait pas penser, réfléchir, ruminer ou ressasser. Elle voulait s’amuser, oublier et profiter.

L.



FEEL THE POWER
• lilie


absente les 17-18-19/07/2018 • impossible de répondre aux mps
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Des rires, de l'alcool et plus si affinité

Revenir en haut Aller en bas
Des rires, de l'alcool et plus si affinité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Tu noies tes chagrins dans l'alcool ? Méfie-toi, ils savent nager. [PV Jennyfer Shepard]
» SUJET TERMINE - L'alcool, les bêtises, toi et moi. [Allie]
» 04. Quand l'alcool fait des ravages. || Ashton Kinney
» il y a pas à dire, être majeur et boire de l'alcool c'est le pied [pv Karin Alamaba]
» Quand l'alcool coule a flot par une nuit sans Lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Le Centre de Londres :: Westminster :: Trafalgar Square-
Sauter vers: