RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !




Nouveautés les hommes en noirs sont de retour
Soldats d'une unité secrète, qui sont-ils réellement ? Quels sont leurs buts ?
Venez les découvrir !
L'annexe du groupe & les PV's du groupe



Partagez|

Le "Dark London"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Owen Scott

avatar

Initié



¤ AVATAR : James McAvoy
¤ CRÉDITS : Lannisters
¤ MESSAGES : 43
¤ POINTS : 12
¤ AGE : 30 ans
¤ GROUPE : Initié
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/06/2018


MessageSujet: Le "Dark London" Mar 19 Juin - 22:25


Le "Dark London"
Feat Ashanti Baratte

« Le seul mauvais choix est l'absence de choix », Amélie Nothomb.
Ce mauvais choix, Owen l'a pratiqué pendant près de trente ans. Ne pas suivre ces propres envies, taire ce qu'il pense, seulement pour espérer entrer dans les bonnes grâces d'une mère qui n'a jamais accepté d'avoir un fils. Elle qui voulait une petite tribu de sorcières à façonner à son image. Elle qui n'a jamais été objective quand elle parlait de neutralité. Trente ans, pour Owen, à refuser de ses propres choix. Dommage qu'il est fallu attendre la mort de sa sœur pour comprendre que, oui, ne pas faire de choix est déjà un mauvais choix.

Et, c'est fou. Fou de voir à quel point l'orientation d'une existence tient à des successions de choix. Ce sont eux qui ouvrent et ferment des portes. Ce n'est que depuis la Saint-Patrick qu'Owen se rend compte de toutes ces portes qu'il s'est verrouillé depuis si longtemps. C'est comme un nouveau monde qui s'est ouvert à lui depuis qu'il a décidé de faire ses propres choix, qu'il n'avait plus besoin de plaire à untel. Ce sont des multitudes de nouvelles connaissances qui se sont engrangés dans son cerveau et, encore tant d'autres à apprendre. Dès qu'il n'est plus question de neutralité, ce sont de nouveaux portails qui s'ouvrent sur des communautés qu'il ne connaissait pas réellement avant. Lui, à qui on avait toujours enseigné que seul le conseil, et son coven, était valable.

A Londres, il est loin d'avoir une seule communauté de sorcières. Il n'y a pas que cette façade de conseil qu'on montre dans les médias pour ne pas inquiéter les gens, pour laisser entendre que le monde des sorcières est rose et doux. De toute façon, aux yeux de l'initié, c'est cette communauté qui est la plus dangereuse à justifier toutes ses actions au nom de la neutralité, comme les fanatiques religieux se justifie au nom de Dieu. Idée faussée et surfaite. Owen il maudit, vomi et piétine cette idée de neutralité qui n'est qu'une façade pour se donner bonne conscience.

Loin des origines de son éducation, il a fouillé, s'est renseigné et s'est fait plus ou moins remarqué. C'est pour cette raison qu'il a été convié à cette réunion secrète, dans les sous-sols de la ville. Une cérémonie pour Sorcières et Initiés, dans l'ombre pour ne pas entrer dans le radar du conseil, ou dans le viseur de l'Alliance. C'est bien la première fois qu'il se rend à ce genre de rassemblement, il n'est même pas certain que ce soit bien vue de venir sans être l'initié d'une sorcière. Lui, à qui on a toujours appris qu'un initié n'était qu'un larbin, un faire-valoir incapable de pratiquer la magie comme l'entend une sorcière. Curieux de nature, il fait taire ses interrogations pour frapper à une porte dérobée. Un code frappé à l'aide de son poing pour faire comprendre, à qui se trouve derrière la porte, qu'il a bien été invité.

La porte s'ouvre sur une sorcière qui le regarde un instant, qui plonge dans son regard comme si elle cherche à le sonder. Et c'est bien ce qu'elle doit faire avant qu'un sourire n'étire ses lèvres. Se poussant, elle l'invite à entrer d'un mouvement de main.

« Faut descendre les escaliers, un peu plus loin sur la droite. »

Hochement de tête, de sa part, avant de suivre les indications. Plus bas, c'est dans une grande salle qu'il arrive, éclairée seulement par de très nombreuses bougies. Un groupe de femmes, de sorcières, sont vêtues de la même manière. Ce sont sûrement elle qui vont pratiquer le rituel de la soirée. A leurs côtés, des hommes qui semblent discuter de la meilleure mise en place possible. Une des femmes interpelle tout le monde, pour leur dire de se regrouper et que les festivités vont pouvoir commencer.

Owen suit le mouvement, regarde les hommes préparer tout ce qu'il faut pour ce rituel. Dans la salle règne un certain silence, obligeant Owen à soupirer le plus discrètement possible alors qu'il se gratte la nuque. Y a des choix de plantes qu'il ne comprend pas. Pourquoi utiliser certaines d'entre-elles quand il y a un autre choix bien plus adéquate et qui se mari bien mieux avec une autre. Les effets n'en seraient que bénéfiques pour tout le monde, ça demanderait beaucoup moins d'énergie aux sorcières et les laisseraient se concentrer sur d'autres choses.

C'est la première fois qu'il est invité à ce genre de réunion, il ne va quand même pas se cramer en l'ouvrant alors que rien n'a encore commencé. Alors, Owen, il met sa main devant sa bouche, passant ses doigts sur une barbe de quelques jours pour éviter de l'ouvrir. Ça le démange un peu mais, pour cette fois, il doit peut-être faire profil bas. Y a son pied qui, sans que ce soit voulu, tape doucement sur le sol pierreux de la pièce.

« Vous allez mettre de mauvaise ondes, qu'on lui chuchote à l'oreille. »

Son pied cesse de frapper doucement le sol. Il trouve que c'est un comble. Lui, va mettre de mauvaises ondes ? Parce que, si quelque chose doit mal tourner, il est d'avis à dire que c'est à cause du mélange d'herbes utilisé pour le rituel. Trop de plante pour augmenter les pouvoirs, pas assez pour la protection. Mauvais calcul, selon lui, pas assez équilibré. Faire en sorte de décupler des pouvoirs, c'est aussi s'attirer plus de problèmes. Rendre absente toute sorte de protection, sur ce rituel, il trouve que c'est particulièrement con. Mais, peut-être que quelque chose lui échappe. Il va pour répondre à cette femme, lui dire ce qu'il pense de tout cela mais, en fait, elle semble déjà l'avoir oublié.

Dans la pièce, il vient d'avoir une nouvelle arrivée. De sa place, Owen ne voit rien de la personne qui vient de faire son entrée mais il semble y avoir une stupeur à la fois générale et muette. Des tas de regards qui se braquent vers la même direction. Et Owen, dans tout ça, il se demande bien qui peut susciter autant l'intérêt d'une majorité des personnes présentes.
©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Ashanti Baratte

avatar

Sorcière • Ether



¤ AVATAR : Zoe Kravitz
¤ CRÉDITS : lilie + swan
¤ MESSAGES : 145
¤ POINTS : 36
¤ MULTIS : Joanne ☿ Charlie ☿ Ivana ☿ Vassily
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE :
In Tenebris
☿ Reine des 'In Tenebris', représentante auto-proclamée du Seigneur des Ténèbres.
fiche - Pré-liens - Liens - Chrono

¤ GROUPE : In Tenebris
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/06/2018


MessageSujet: Re: Le "Dark London" Sam 23 Juin - 9:43

what a wicked
game to play

Enter my world. Come join me. I would make you a happy man. A powerful man. Enter Hell and offer you.


Dans les sous-sols de la demeure qu’Ashanti s’est octroyée par la force, des cris raisonnent pour ceux qui savent entendre. À l’extérieur des murs, rien ne perce. Les sortilèges sont nombreux autours de l’hôtel particulier, si bien que les voisins ne se rendent compte de rien. Et c’est mieux ainsi. Non pas que la Reine se souci du qu’en dira-t-on. Mais elle se souci du bien-être des siens, de leur sécurité. Elle sait que le Maître veille sur eux et que rien ne devrait leur arriver. Ici, à Londres, l’avenir semble bien plus clair. Tous les signes sont là, Ashanti en est persuadée. La dernière Osborne trouvée a été tuée ici, le sang de son clan nourrissant les sols de Londres… Londres, Capitale du Chaos et de la Grande Révélation. Premier signe de la présence du Seigneur des Ténèbres. Son retour s’annonce et Ashanti est là pour le préparer. C’est ce qu’elle se dit, lorsque les coups de fouet viennent claquer le dos déjà sanguinolent de l’homme attaché au mur. Un espion, venu fouiner autour de la propriété de la Reine. Accepte ton sort ! Rejoins-moi et ta vie sera sauve. La voix est froide lorsqu’elle s’échappe des lippes rougies par le sang de sa victime. Dans la pièce, Ashanti est seule avec l’homme qui est déjà passé entre les mains de ses meilleures mentalistes, son esprit fouillé pour savoir ce qu’il sait et pour qui il travaille. Mais il ne sait pas grand-chose. Il faut dire que la Reine éveille toutes les curiosités. Son nom est murmuré du bout de certaines lèvres. Les In Tenebris sont connus de beaucoup de Sorcières, et même des autres races. Les serviteurs du Malin sont nombreux et beaucoup se pensent être les représentants de sa parole. Mais Ashanti est l’une des plus dangereuses et sa lignée l’une des plus anciennes encore existante. Beaucoup connaissaient les histoires de l’esclave injustement tuée durant l’époque des procès de Salem et de ses environs. Beaucoup savent qu’Ashanti est la dernière descendante, la créatrice du Clan stricte et réservé à l’élite. L’homme le sait, l’homme cherchait des renseignements, pour une autre Sorcière qui se croit forte. Une Sorcière qui, sans aucun doute, a peur de voir son espion ne jamais revenir. Laisse le partir. Cela enverra un message à sa Maîtresse et aux autres. Tu sais être clémente s’il le faut. Ils s’en souviendront, mais ils sauront aussi que ta colère est puissante. Abena murmure aux oreilles d’Ashanti qui ferme les yeux. Son ancêtre a certainement raison. Il est temps de marquer Londres et ses murmures. Montrer qui elle est. Un fer est chauffé à vif, rougeoyant lorsqu’il se pose sur la chair de l’homme, entre ses deux omoplates. Les hurlements déchirent la gorge de la victime qui pleure malgré lui. Les chairs brûlent et l’odeur écœurante s’élève dans la pièce. Une odeur qui réveille des souvenirs, ceux du bûcher et des flammes qui lèchent le corps d’Abena. Dis à ta Maîtresse que je suis clémente et que je peux accepter sa présence à mes côtés si elle courbe l’échine face à moi. Et Ashanti se retire, laisse l’homme aux mains de ses Serviteurs. Il sera détaché et renvoyé chez lui.

☿ ☿ ☿ ☿

Dehors, la nuit est presque tombée. Ashanti a des choses à faire ce soir. Puis-je venir avec vous Mère ? La voix d’Imani s’élève dans le dos de la Reine. Elle sait que sa mère va de nouveau partir sans elle, qu’elle trouva des excuses qui, selon elle, n’ont rien d’acceptables. Pourtant Ashanti préserve sa fille qu’elle ne sent pas encore prête à totalement se donner au Seigneur des Ténèbres. Je ne sais pas à quoi m’attendre là-bas Imani. Je ne veux pas que tu risques quoi que ce soit. dit-elle en caressant les joues douces de sa fille. Mais j’ai une mission pour toi. Il y a une jeune Sorcière qui traîne dans les parages, je crois qu’elle n’a nul part où aller et elle doit avoir ton âge. Va vers elle, paie lui à manger, offre lui l’hospitalité. Teste-la et vois si elle peut nous rejoindre. Les yeux d’Imani s’écarquillent de surprise. C’est la première fois que sa mère lui confie une telle mission. Elle vacille entre joie, fierté et peur de décevoir. Oui Mère, je vais m’en charger. Je ne vous décevrai pas. Les lèvres d’Ashanti se posent sur le front de sa fille, y déposant un baiser délicat et plein d’amour. Tu ne me déçois jamais. Va maintenant, je dois me préparer. Imani quitte sa mère, le sourire aux lèvres. Ashanti termine de se préparer, nouant ses tresses en un chignon haut et presque négligé. Dans sa longue robe blanche aux bretelles fines, elle paraît presque pure, sa peau caramel, légèrement brillante avec l’huile de corps qui la recouvre. Le maquillage est léger, les yeux sont noircis et les lèvres légèrement rougies. Rien de plus. Quelques longs colliers au bout desquels pendent des pierres particulières, ornent son cou et sa poitrine. La Reine est belle. La Reine est prête.

☿ ☿ ☿ ☿


Londres. Sombre et sanglant. Noir et blanc. Ashanti se tient devant un immeuble vu lors d’une de ses visions du futur. Ce soir se tient une réunion, ou quelque chose comme ça. Assemblée de Sorcières qui ne jurent pas l'allégeance à la Régente. Celles qui sont contre la neutralité que leur impose un soit disant Dieu en qui Ashanti n’a jamais cru. Son poing frappe le code et la porte s’ouvre sur une jeune Sorcière qui plonge son regard en elle. Ashanti sourit lorsque les yeux de l’autre s’écarquillent. Elle est surprise de ce qu’elle voit en elle. Et la Reine aime ça. Elle aime entendre cette femme bafouiller et perdre sa superbe lorsqu’elle lui indique le chemin à suivre. En réalité, personne n’attend Ashanti, car personne ici ne lui a directement parlé depuis sa venue à Londres. Lentement, elle descend les escaliers. L’ambiance est particulière, elle peut même y sentir la patte de son Maître ici. C’est prometteur, se dit-elle. En réalité, Ashanti n’est pas venue ici pour toutes ces femmes. Elle est venue là pour un homme en particulier. Un homme qui a su attirer son regard durant cette vision particulière. Et, comme lui a dit Abena, c’est un bon moyen pour se montrer et faire taire les murmures de sa présence en ville.

Lorsqu’elle arrive, les murmures se taisent après s’être élevés. Les regards se tournent vers elle, étirant les lippes de la Sorcière en un sourire presque amusé. De son regard, elle observe presque chaque personne présente, finissant sur le groupe de femmes, toutes vêtues de la même manière. Les maîtresses de cérémonie. Dans un coin, l’homme torturé la veille est là, aux côtés de sa Sorcière. Ashanti incline la tête pour les saluer, sans perdre son sourire.

Ashanti Baratte. Soyez la bienvenue.
Merci. Je vous en prie, continuez.

Ashanti se mouve, lentement, traverse la foule, se mêle à elle, comme si de rien était. Elle sent que les choses ne se font pas correctement. Quelque chose la dérange dans ce rituel qui est préparé. Et la pression de sa venue semble rendre les organisatrices fébriles. Puis elle le voit. L’homme de la vision. Alors elle s’approche, l’air de rien. Elle lui sourit lorsqu’elle se plante à ses côtés, le regard rivé sur la scène qui se prépare. Ses yeux se lèvent au ciel, elle soupire. Des apprentis... qu’elle murmure à l’attention de l’homme. Je ne sais pas ce qu’elles souhaitent faire ou invoquer… Mais c’est mal parti. Elle sourit, amusée. Son regard se pose sur l’un des Initiés mettant les choses en place, influençant l’énergie autour de lui, le rendant nerveux, électrique. Et un pot tombe à terre, se brise.



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Owen Scott

avatar

Initié



¤ AVATAR : James McAvoy
¤ CRÉDITS : Lannisters
¤ MESSAGES : 43
¤ POINTS : 12
¤ AGE : 30 ans
¤ GROUPE : Initié
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/06/2018


MessageSujet: Re: Le "Dark London" Jeu 12 Juil - 0:05


Le "Dark London"
Feat Ashanti Baratte

Il suit les regards, tend le cou pour essayer d'apercevoir la personne qu'il ne voit pas encore. Un nom est donné et, Owen doit aller chercher dans ses souvenirs. Il a encore beaucoup de lacunes et de choses à apprendre sur les sorcières qui ne suivent pas cette pseudo neutralité. Il a des noms à connaître et des histoires à entendre. Pourtant, il en est certain, le nom d'Ashanti Baratte, il l'a déjà entendu au détour d'une conversation. Des murmures de couloirs, de tous petits bruits comme s'il ne fallait pas prononcer un tel nom. Ça l'intrigue et, sa curiosité, elle va bien vite être comblée. C'est à ces côtés que la sorcière, dernière arrivée, vient finir sa course.

Il y a quelque chose chez cette femme qui force le respect... Ou qui donne envie de ne pas se mettre en travers de sa route. C'est peut-être un mélange des deux. Une autorité naturelle, une façon de se mouvoir comme si le monde lui appartenait. Rien que sa présence suffit à rendre nerveuses des maîtresses de cérémonie qui, jusqu'à présent, avaient l’ascendant sur toute l'assemblée. En une arrivée, si on était dans une meute de loups, on aurait pu croire que l'alpha venait de changer de visage. Que les sorcières qui dominaient se sentaient, soudainement, novices et flippées de vivre un échec. Pas elles. Pas devant Ashanti Baratte. Du point de vue d'Owen, leur cérémonie était foirée d'avance. A vouloir faire une trop grande démonstration de pouvoir, elles en avaient oublié l'essentiel. Mais il ne peut qu'admirer cet aura qu'instaure Ashanti, juste avec sa simple présence. Impressionnant.

Il répond au sourire qu'elle lui fait pour la saluer, dans un léger mouvement de tête. Il voit une toute jeune sorcière, un peu derrière qui se mord la lèvre. Elle semble avoir tellement envie de prendre la place d'Owen, d'avoir le droit à un sourire elle aussi. Pour le moment, elle ne bouge pas de sa position, ne regarde même plus la cérémonie, comme si elle cherche le truc le plus percutant ou philosophique à dire pour venir aborder cette Reine-sorcière. Peut-être que si la vie d'Owen avait été différente, peut-être que s'il n'avait pas eu en horreur les sorcières prônant la vérité – leur vérité – , il aurait pu être une sorte de groupie ? Le fait est que, Owen, c'est un apprenti prudent. Il refuse de juger à une apparence ou à un ressenti. Il a ce besoin de choses concrètes avant de tomber en admiration totale devant une personne... S'il en est capable, après tout ce n'est encore jamais arrivé.

Owen à un bras croisé sur son torse, le coude de son autre bras se servant d'appui sur le premier pour laisser une main traîner sur sa barbe naissante. « Hm... » Mouvement de sa main, assez flou, pour désigner l'ensemble de la cérémonie. « De ce que j'ai compris, elles veulent invoquer une divinité mineure. »

Et, une divinité mineure, c'est déjà un gros boulot. Les maîtresses de cérémonie voulant probablement montrer l'étendue de leurs pouvoirs et, par la même occasion, faire valoir qu'elles sont les élues de quelque chose. Si la présence d'Ashanti les rendent nerveuses, ce n'est peut-être pas pour rien. Est-ce qu'elles ont prévu de rameuter des troupes pour créer un clan opposé ? Pour tenter de reprendre la main sur les In Tenebris ? Owen n'en sait rien, il est encore trop étranger à ce monde pour tenter la moindre hypothèse. Après tout, c'est peut-être l'inverse. Cette cérémonie est peut-être une façon de faire parler d'elle pour, justement, intégrer le groupe d'Ashanti.

En réalité, ce qu'il ne sait pas, c'est quand elle parle « d'apprentis » : est-ce qu'elle parle de la condition des hommes accompagnant les sorcières ou de l'incapacité que tout ce beau monde semble mettre en œuvre ce soir ? Il penche assez pour la deuxième explication mais, dans une vie où on lui a toujours dit que les apprentis ne servaient à rien, le doute reste possible dans son esprit. Le pot qui vient de se briser, quand même, fait pencher la balance en faveur d'une incapacité plus que d'un statut d'apprentis.

« Nous allons commencer ! »

La phrase est rapidement lancée, dans un écartement de bras comme pour chercher à cacher cette erreur qui vient de se produire. Les sorcières se mettent en rond, têtes baissées pour commencer une incantation en chœurs. Owen, qui n'a pas quitté, ni sa position, si sa posture, laisse la pointe de sa chaussure glisser sur le sol un peu terreux de la pièce. Si on ne regarde pas les pieds de l'homme, il serait facile de passer à côté de l'arc de cercle qu'il vient de faire dans la terre et des symboles qui viennent s'y ajouter. Le tout est un peu grossier mais, d'un autre côté, il le fait avec la pointe de sa chaussure. Quand même pas le plus évident pour faire des symboles magiques sur le sol. Il sera facile, pour Ashanti, de comprendre que ce sont des symboles de protection. Pas qu'il a peur mais, il le sait – ils le savent – ça va foirer. Alors, si lui n'est pas doué de magie comme peut l'être une sorcière, s'il n'est pas capable de faire un sort de protection, il peut faire en sorte que celui d'Ashanti – par exemple – soit encore plus efficace si elle doit en faire un dans l'urgence. Ce n'est pas de la peur, c'est de l'anticipation et de la prudence.

« La seule chose que je trouve dommage. » Il chuchote pour ne pas interrompre l'incantation en cours. « C'est que les gens vont être capable de dire que c'est votre présence qui les a perturbé... » Alors que, c'est une évidence, c'était foiré bien avant l'arrivée de la sorcière.

« Viens à nous... Maintenant ! » Trois sorcières sur quatre lèvent les bras alors que l'air se refroidit d'un coup dans la pièce. La maitresse de la cérémonie met quelques secondes à comprendre que l'une de ses sorcières ne suit pas le protocole. « Carol ? » Carol, elle ne répond pas. « CAROL ? » Carol... Elle s'écroule au sol laissant des exclamations étouffées et inquiètes. Certaines membres de l'assistance semblent voir des choses qui sont invisibles à l’œil d'Owen. Peut-être un esprit qui se balade dans la pièce. Peut-être autre chose.
©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Ashanti Baratte

avatar

Sorcière • Ether



¤ AVATAR : Zoe Kravitz
¤ CRÉDITS : lilie + swan
¤ MESSAGES : 145
¤ POINTS : 36
¤ MULTIS : Joanne ☿ Charlie ☿ Ivana ☿ Vassily
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE :
In Tenebris
☿ Reine des 'In Tenebris', représentante auto-proclamée du Seigneur des Ténèbres.
fiche - Pré-liens - Liens - Chrono

¤ GROUPE : In Tenebris
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/06/2018


MessageSujet: Re: Le "Dark London" Ven 13 Juil - 9:58

what a wicked
game to play

Enter my world. Come join me. I would make you a happy man. A powerful man. Enter Hell and offer you.


Ashanti aime faire cet effet. Elle sait que beaucoup la pensent illégitime dans ce rôle qu’elle se donne. Mais rares sont celles pouvoir prétendre obtenir cette place aux côtés du Seigneur des Ténèbres. Au fond, la Sorcière est certainement aussi folle que toutes les autres. Ou peut-être pas. Après tout, leurs pouvoirs leur ont été donnés par quelqu’un non ? Ils ne sont pas arrivés là par pur hasard, par un nuage radioactif. Non. Les pouvoirs existent depuis la nuit des temps. Créés, façonnés et offerts, par des Divinités sans visages. Sans nom parfois. Bien qu’on les appelle souvent Dieux. Ashanti croit. Elle croit en cette créature divine qui porte bien des noms. Lucifer. Satan. Diable. Ange déchu qui a refusé de se soumettre à un Dieu que beaucoup croient bon, mais qui ne l’est pas. Fils de Dieu qui cherche à combattre le règne de son Père. Et Ashanti préfère croire en ce Seigneur sombre, en cette Divinité qui ne ment pas. Beaucoup essayent de trôner aux côtés du Seigneur des Ténèbres. Beaucoup tentent de l’appeler. Abena avait presque réussi. Malheureusement, sa mort fit échouer l’arrivée du Maître sur Terre. C’est à Ashanti de terminer cette tâche et de préparer le monde à l’arrivée de celui qu’elle compte servir, celui avec qui elle compte régner. Ces femmes, ici présentes, le savent. Elles savent qu’Ashanti a l’expérience, la force, le pouvoir et surtout, la volonté pour y parvenir. Car il faut le courage pour prétendre pouvoir mériter cette place. Ashanti n’a peur de rien, ni de personne. Elle n’a ni peur de mourir, ni peur de vivre. Car elle sait que la vie existe après la mort et que son Seigneur l’aidera à revenir à la vie. Elle en est persuadée au fond d’elle. Jamais elle n’en a douté. Jamais elle n’en doutera. Les In Tenebris ne sont pas nombreux, mais ils sont connus et puissants. Leur influence s’étend partout dans le monde, dans des contrées éloignées que personne n’aime visiter pour y perdre son temps. Ashanti sait où chercher ses disciples et comment les attirer à elle. Sa venue cette nuit, durant cette cérémonie idiote, est un moyen de se montrer ; de prouver que les murmures et les rumeurs sont vraies. Oui, elle a pris possession d’un hôtel particulier où régnait une femme qu’elle s’est jurée de tuer, de tuer toute la lignée. Elle y parvient, à chaque fois. Oui, elle tue de sang-froid et compte devenir Reine de Londres. Mais chaque chose en son temps. Cette nuit, elle est là pour Lui. Pour celui qui l’observe comme personne d’autre ne la regarde. Elle apprécie, au fond, de ne pas sentir cette fébrilité chez lui. C’est agréable de ne pas voir quelqu’un mouiller son pantalon, d’excitation ou de peur, lorsqu’elle s’approche.

C’est d’ailleurs lui qui lui apprend le but de cette cérémonie. Si ces femmes souhaitent réellement invoquer une divinité mineure, elles s’y prennent mal. Où sont les sacrifices humains ? Où sont les animaux morts dont on utilise le sang ? Et surtout, où sont les protections nécessaires. Ashanti espère que tous les présents savent se protéger car ils risquent gros si la cérémonie devait mal tourner. Parce qu’elle tournera mal. Et ce ne sera pas de la faute d’Ashanti, c’est certain. Car, même si elle aime jouer un peu, elle se contente surtout d’observer. Je leur souhaite bien du courage. Qu’elle souffle, amusé, un sourire étirant discrètement ses lèvres. Lui aussi sait que tout va mal tourner. Il le sent au fond de ses tripes. Ashanti l’observe et voit ce qu’il fait. Prudent, il tente déjà de se protéger comme il le peut et il a bien raison. Ashanti elle-même porte bien souvent des pierres de protection autour de son cou ou de ses poignets. Mentalement, elle récite une incantation, protection apportée à sa personne. Même si au fond, elle ne craint rien ni personne.

La cérémonie commence dans ce sous-sol plein d’une énergie étrange. Entre excitation et nervosité. Entre peur et négativité. Rien n’est fait pour que les choses fonctionnent. Et Ashanti sourit lorsque l’homme murmure près d’elle. Elle sourit à ses mots car il dit vrai. Elle pourrait être pointée du doigt si les choses venaient à mal tourner. Ou alors, murmure-t-elle, je pourrais être celle qui les sauvera tous. Un sourire à nouveau étire ses lèvres alors qu’elle reporte son attention sur cette cérémonie. Le vent tourne. Ashanti le sent, tout comme les autres sorcières de l’Ether capable de ressentir les énergies. Il y a une faille quelque part. Une certaine Carol n’effectue pas le rituel correctement et fini par tomber à terre. Ashanti secoue lentement la tête, de droite à gauche. Et elle finie par la voir. Ceridwen, qu’elle murmure, plus pour elle. Et elle sourit encore face à cette démone qui se dévoile à la vue de tous. Elle apparaît sous la forme d’une femme âgée, mais pas trop, aux cheveux longs auburn qui tombent sur son dos, aux yeux d’un vert profond. Elle est belle. Les murmures s’élèvent et certaines tentent déjà de fuir.

Vous osez invoquer des démons pour votre propre plaisir ? Qui prétendez-vous être ?

Le corps de Carol se soulève dans les airs, elle semble étouffer. Consciente maintenant, ses mains accrochent sa gorge, comme pour y arracher des mains qui l’étranglent. Les femmes de la cérémonie s’agenouillent toutes, sauf la maîtresse. Dans l’assemblée, certaines psalmodient déjà, pour se protéger.

- Pardonnez-nous Princesse, nous ne voulions pas déranger votre sommeil.

Ceridwen rit, à gorge déployée. La puissante démone est en réalité considérée comme la Reine des Sorcières, par certains en-tout-cas. Elle est puissante, c’est certain. Princesse démone, druidesse, herboriste, elle est souvent invoquée par les Sorcières Wicca et n’est donc, en principe, pas qu’une mauvaise créature. Certaines ici devaient être Wicca avant de tourner le dos à la neutralité. Cela pourrait expliquer les raisons de sa présence. Mais la Démone n’apprécie pas.

Que veux-tu prouver mon enfant ? Que ta puissance dépasse la nôtre ? Que tu es digne de rejoindre nos rangs ?

Carol suffoque. Carol meurt. Et son corps tombe au sol, accompagné par les cris de certaines de ses amis. Ashanti ne bouge toujours pas, mais elle soupire, comme si elle s’ennuyait.

- Nous voulions prouver notre grandeur, notre fidélité au Seigneur des Ténèbres.

Cette fois, Ashanti ricane. Certains visages se tournent vers elle.

Pardonnez-moi, mais, prétendre servir le Seigneur des Ténèbres et ne pas savoir réaliser une cérémonie digne de ce nom, c’est ridicule. Mais allez y, continuez, je vous en prie.
Ashanti Baratte... siffle Ceridwen. Le Seigneur sera heureux de savoir que tu te portes bien.

Cette fois, ce sont tous les corps des hommes et femmes ayant présidé la cérémonie qui s’élèvent, comme si eux aussi étouffent subitement, soulevé par une force invisible. Ceridwen sonde chaque individu présent ici. Et Ashanti attrape la main d’Owen. Elle sait ce qui va se passer. Ceux qui ne croient pas assez risquent d’être tués. Et il n’est pas encore temps pour lui de mourir. Faites moi confiance, dites que vous êtes avec moi, lui souffle-t-elle.



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Owen Scott

avatar

Initié



¤ AVATAR : James McAvoy
¤ CRÉDITS : Lannisters
¤ MESSAGES : 43
¤ POINTS : 12
¤ AGE : 30 ans
¤ GROUPE : Initié
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/06/2018


MessageSujet: Re: Le "Dark London" Lun 23 Juil - 0:50


Le "Dark London"
Feat Ashanti Baratte

ça ne semble pas la perturber plus que cela cette histoire de rituel. Elle sait, la sorcière, que les choses vont mal tourner. Comment, d'ailleurs, ils peuvent être les seuls à s'en rendre compte ? Est-ce que les autres sont trop aveuglés  par celles qui dirigent la cérémonie pour envisager une erreur de leur part ? Owen ne sait pas trop ce qu'il doit penser d'Ashanti, de la façon dont elle semble prendre les choses. Comme si ce n'est qu'une banalité dans sa vie, quelque chose qui n'a rien de grave. Pourtant, si ça vient à mal tourner, ça peut faire beaucoup de dégâts. Ne doivent-ils pas avertir les gens ? Le dire aux sorcières qui veulent invoquer une divinité mineure ? L'initié n'est pas familier de ces rassemblements, il ne sait pas ce qui se fait ou non. Alors, dans le doute, il préfère ne rien dire. Après tout, s'ils pouvaient exprimer leur avis, il suppose qu'Ashanti l'aurait déjà fait... Sauf si elle veut voir les choses déraper.

Ou alors...

Ou alors, elle veut se poser en sauveuse. En vrai, Owen ne sait pas trop ce qu'il doit prendre au second degré ou ce qui est vrai. Il ne la connaît pas assez pour cela. Mais est-ce que ça à une importance ? Est-ce qu'il peut vraiment trouver étrange qu'elle ne dise rien quand, de son côté, il garde le silence ? Il n'aura pas le temps de s'interroger plus que cela, pas de le temps de se demander ce qu'il devrait faire. La cérémonie, comme c'était prévue, tourne mal. Certaines sorcières semblent voir quelque chose qui lui est invisible. Au début, il n'y a que des vibrations qu'il ressent, un mauvais pressentiment qui se concrétise quand une entité finit par se montrer. Mineure ou pas, cette entité n'est pas n'importe qui pour pouvoir se montrer de la sorte et, faut bien avouer, qu'il reste quelques instants comme un con devant cette vision. La nouveauté, la beauté de cette personne qui n'est pas sur le même plan que lui. Bouche ouverte, étonné, en admiration. Oui, il a l'air un peu con à bloquer de cette manière mais, en réalité, il ne sait pas ce qu'il trouve le plus beau : l'apparence de cette vision ou cette apparition à laquelle il ne s'attendait pas.

Une admiration bientôt finit quand Carol, dans les airs, s'écroule au sol. Sans vie. Des personnes, horrifiées, cherchent à fuir sans même y parvenir. Owen ne bouge pas, quand même intéressé par ce qui se passe. Ce n'est pas la mort de la sorcière qui l'intrigue mais cette sorcière apparue.  La curiosité de la magie, pas de curiosité morbide pour lui. Tout ça, en tout cas, ça semble fait rire Ashanti. De nombreux regards se tournent vers elle. Owen, fait parti de ces personnes. Et, faut bien l'avouer, il ne peut être que surpris de voir l'entité parler à la sorcière et l'appeler par son nom. Elle sait qui elle est. Et c'est un fait assez impressionnant pour être noté. Ok. Il comprend un peu mieux l'effet qu'elle a créé en entrant dans cet endroit.

Son regard revient bien vite aux sorcières qui s'élèvent dans les airs, avant qu'une main, dans la sienne, attire son attention. Sourcil haussé, dans une interrogation muette, il écoute. Il ne comprend pas mais, il écoute. Owen n'a clairement pas envie de finir comme Carol et deux autres sorcières qui s'écroulent, à leur tour, sur le sol terreux de cette cave. L'entité sonde d'autres personnes et, trop vite au goût d'Owen, elle se retrouve à plonger son regard vert dans le sien.

« Et toi, en quoi crois-tu ? »

Il est avec Elle, c'est ce qu'Ashanti lui a demandé de dire...

« Pas en ce qu'on a toujours voulu m'apprendre. » Il a peut-être un peu dévié de ce qu'il devait dire. Beaucoup. L'entité penche la tête sur le côté, son regard se fait plus intense, comme si elle attendait une suite. « La neutralité, une seule forme de magie, une seule méthode pour préparer un rituel, … En tout ça, je ne crois pas. »

« Comment aurais-tu préparé ce rituel, si tu ne veux pas suivre les manuels ? »
« Plus d'eau, de rappel à l'automne. Et je n'aurais certainement pas oublié un serpent. »

Parce que, oui, il sait qui elle est. Diverses petites choses dites à demi-mots dans l'assemblée ou lorsqu'elle sondait quelques personnes. S'il ne peut pas faire de la magie à proprement parlé, Owen a appris à être efficace par la connaissance. Il sait que quoi elle est la reine et son animal fétiche. Il y a un semblant de sourire qui apparaît sur Ceridwen avant qu'elle ne pose son regard sur les mains emmêles d'Ashanti et de l'initié.

« Je suis avec elle. »

Il répète quand il voit le regard de l'entité. Il répète mots pour mots parce que, en réalité, il ne sait pas dans quel sens il doit prendre cette phrase. Il est avec elle, dans son clan ? Il est avec elle en tant qu'initié/sorcière ? Il est avec elle, dans un sens plus charnel ? Il y a diverses façons d’interpréter ces mots et, apparemment, se foirer peut-être fatal dans ces conditions. Il n'a pas envie de mourir, il veut sortir d'ici, revoir sa femme – même s'il a demandé le divorce – continuer d'apprendre des choses, rattraper le temps qu'il a perdu à ne rien dire. Mais, il ne ment pas. Actuellement, il est clairement avec elle, peut-être pas dans le sens où l'entité l’interprète. Mais, non, il ne ment pas puisqu'il n'a même pas dit en quoi il croyait. Et, bien vite, c'est Ashanti qui est visé par le regard vert de Ceridwen.

« Ce n'est pas dans tes habitudes de prendre des gens qui ne sont pas totalement convaincus. » Pas besoin de réponses quand on peut sonder les gens. « Tu te portes garante de cet initié ? »

Il espère bien que ce soit le cas, même si ce n'est pas vrai. Enfin, disons qu'il n'a pas envie d'avoir sa respiration coupée, juste parce qu'il n'a pas eu le temps de croire en quelque chose, avant de faire le tour de tout ce qu'il y a à voir.
©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Ashanti Baratte

avatar

Sorcière • Ether



¤ AVATAR : Zoe Kravitz
¤ CRÉDITS : lilie + swan
¤ MESSAGES : 145
¤ POINTS : 36
¤ MULTIS : Joanne ☿ Charlie ☿ Ivana ☿ Vassily
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE :
In Tenebris
☿ Reine des 'In Tenebris', représentante auto-proclamée du Seigneur des Ténèbres.
fiche - Pré-liens - Liens - Chrono

¤ GROUPE : In Tenebris
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/06/2018


MessageSujet: Re: Le "Dark London" Lun 23 Juil - 22:25

what a wicked
game to play

Enter my world. Come join me. I would make you a happy man. A powerful man. Enter Hell and offer you.


On ne devient pas Servante du Seigneur en bricolant quelques rituels et en ne se disant pas du bon côté de la magie. On ne devient pas disciple du Malin en broyant quelques herbes, en réunissant quelques bonnes femmes mal baisées et en portant des robes noires à capuches. Non. On ne devient pas Servante du Seigneur des Ténèbres. On naît ainsi. C’est une destinée, que l’on ignore parfois durant des décennies, des siècles pour certains. Mais c’est écrit, à l’encre rouge, sur l’âme des chanceux. Certains n’ont aucune légitimité à être ici ou à pouvoir prétendre rejoindre le Maître. Ashanti est légitime. Elle sait donc qu’elle ne risque absolument rien en étant là. Et elle compte sauvegarder Owen de la présente de Ceridwen entre ces murs. Son heure n’est pas venue. Mais, la Reine sait également que tout ne sera pas si facile que ça. Duper des pseudo-servantes du Seigneur est une chose, duper une des créateurs de ce dernier en est une autre. Ceridwen n’est pas n’importe qui et ne se laisse pas avoir comme ça. Il est déjà bien étonnant qu’elle ait fait elle-même le déplacement ici. Fort est de constater que toute cette assemblée n’en est pas à son premier essai et que ces individus perturbent le calme des entités qui siègent sous leurs pieds. Certaines âmes iront nourrir démons et démones, en guise d’offrandes. Ces femmes, ces hommes, ignoraient certainement que les choses tourneraient si mal. Mais c’est ça aussi, lorsque l’on ne sait pas ce que l’on fait. Fort heureusement, Owen reste calme, bien que la présence si proche d’Ashanti doit le troubler un peu. Elle aime ça, de toute façon, créer des émotions chez les autres. Peu importe lesquelles d’ailleurs. Il est évident qu’il ne voudra pas finir comme beaucoup d’entre eux. Il s’agit de l’instinct de survie. Tous ici ont quelque chose à perdre. Mais tous ne seront pas sauvés. Ashanti, en tout cas, ne sauvera que cet Initié. Les autres ne l’intéressent pas. Bien que certains, s’ils survivent, chercheront peut-être à rejoindre ses rangs. Car la Reine, ici, c’est bien elle, et tout le monde semble en avoir maintenant conscience.

Ceridwen s’approche sous sa forme la plus divine et délicate. Elle jette son dévolu sur Owen et ce n’est certainement pas un hasard. La créature plonge son regard auquel il est bien difficile de résister. Elle sonde les esprits. Elle son celui d’Owen, cherche en lui la noirceur. La première question tombe. Ashanti reste de marbre, sa main toujours accrochée à celle de l’homme. Les informations qu’il lâche servent à la Reine, sans qu’il s’en rende compte. Elle apprécie de savoir qu’il n’est fermé à rien, qu’il n’est pas buté dans ce qu’on lui a appris. La neutralité est un ramassis de conneries sur lequel Ashanti crache volontiers. Rien n’est blanc. Rien n’est noir. La neutralité est faite pour tenir en chaîne les femmes puissantes. Un moyen de contrôle, tout simplement. Ceridwen approuve les mots de l’homme, elle l’écoute, intéressée. Si bien qu’elle l’interroge un peu plus. Ashanti ne comprend pas pourquoi cela intéresse autant l’entité. Et soudain, la Reine sourit. Cet homme est un fin connaisseur, cela lui plaît. Il connaît cette entité, cette Princesse démone qui s’est présentée devant eux. Oh oui, il est cultivé. Ashanti ne regrette pas d’être venue. Elle est presque fière d’ailleurs, lorsque le regard de la créature se pose sur les mains liées.

« Je suis avec elle. »

Les lippes de la Sorcières s’étirent en un fin sourire satisfait. Owen ne sait certainement pas ce qu’il a à y gagner en disant cela, mais il sait ce qu’il évite : la mort. Finalement, le visage de la créature se tourne vers celui d’Ashanti, plongeant son regard dans le sien. La Sorcière ne tremble pas. Elle n’a pas peur lorsque la Démone s’adresse à elle. D’ailleurs, Ashanti ne répond pas. Pas tout de suite en tout cas.

Il suffit d’observer autour de nous. Cet homme est le seul qui est digne d’intérêt n’est-ce pas ? Oui Ceridwen, je me porte garante de cet initié. Il est avec moi comme tu peux le constater.

Les yeux de la créature se plissent alors que son regard vacille entre la Sorcière et l’Initié.

J’espère que tu as conscience de l’honneur qu’elle te fait. C’est à Owen qu’elle s’adresse, bien évidemment. Si vous voulez bien m’excuser, j’ai un nettoyage à faire.
Bien évidemment, ils sont à toi.

Elles sourient, les deux créatures. Et subitement, la belle Démone se transforme. Le corps de femme laisse place à celle d’une femme cachée sous une cape. Seuls deux yeux des braises rougeoyantes se distinguent. Certaines âmes encore en vie se mettent à brûler sous le regard de la démone. Leurs corps finissent en cendres sur le sol. Ils sont nombreux à périr cette nuit. Quelques survivants observent la scène, effrayés. Une voix s’élève, comme venue d’outre-tombe. C’est Ceridwen qui s’adresse une ultime fois à eux.

Il n’y aura pas de seconde chance. Soyez digne de notre Seigneur.

Puis les deux flammes qui remplacent les yeux, se tournent vers Ashanti. La tête se baisse, saluant la Sorcière qui fait de même. La Créature disparaît comme elle est apparue et la pression retombe subitement. Il fait presque froid maintenant, dans ce sous-sol. Les murmures s’élèvent et tous les regards se tournent vers Ashanti. Une voix ose prendre le dessus. Une femme s’avance, le visage tiraillé par des émotions qu’Ashanti ne connaît pas.

- C’est de ta faute. C’est toi qui l’as fait venir !

La Reine lâche la main d’Owen et lentement elle s’avance vers la Sorcière. Cette dernière ressent soudain ses battements cardiaques s’accélérer. Vertiges, nausées, oreilles qui sifflent n’aident pas, la panique s’infiltre en elle et Ashanti s’en délecte, sous le regard des quelques survivants encore présents.

Tu oses m’accuser ? Tu oses penser et dire que JE suis responsable de ça ? C’est toi et ces idiots qui sont morts qui êtes responsables. Vous pensez pouvoir servir le Seigneur des Ténèbres, vous pensez qu’avec deux ou trois babioles, vous pouvez appeler qui vous voulez ? Vous ne connaissez rien ! Cet homme, dit-elle en pointant Owen du doigt en sait bien plus que vous sur la magie. Vous êtes une honte pour notre race ! À la place de Ceridwen, je ne vous aurais pas laissé la vie sauve.

L’autre Sorcière suffoque, se tient la poitrine jusqu’à ce qu’Ashanti relâche sa pression et cesse de manipuler l’énergie qui traverse ce corps inutile.

Libre à vous de choisir votre clan, mais ne me faite pas porter le poids de vos erreurs. Car contrairement à vous, je n’ai jamais déçu le Maître.

Certains regards se baissent, en signe de soumission. La salle commence à se vider alors que certains se demandent ce qu’ils vont faire des corps qui restent à terre, sans vie. Ashanti fini par retourner auprès d’Owen. Elle l’observe et se pose des questions.

As-tu peur de moi Owen ? Est-ce que je te dégoûte ou me prends tu pour une folle ? Je me suis portée garante pour toi. Parce que je suis venue ici pour toi. Je pourrais t’expliquer ça de bien des manières, mais disons que le destin fait parfois bien les choses. Nous devrions partir d’ici.

Elle sourit, détendue, comme si les morts ne la dérangeaient pas. En réalité, c’est le cas, elle n’est pas dérangée par toutes les victimes qui ont trouvé la mort. Car elle sait qu’ils iront nourrir la faim du Seigneur. Aucune âme ne meurt en vain. Mais celle d’Owen n’est pas prête à rejoindre l’Ailleurs.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Owen Scott

avatar

Initié



¤ AVATAR : James McAvoy
¤ CRÉDITS : Lannisters
¤ MESSAGES : 43
¤ POINTS : 12
¤ AGE : 30 ans
¤ GROUPE : Initié
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/06/2018


MessageSujet: Re: Le "Dark London" Lun 30 Juil - 10:57


Le "Dark London"
Feat Ashanti Baratte

Il y a quelque chose chez Ashanti. Du cran, de l’aplomb. Elle est sûre d'elle, ne vacille pas une seule seconde face à l'entité, se permet même de faire attendre sa réponse. Ça a quelque chose de fascinant et de flippant à la fois mais c'est le côté intriguant qui l'emporte dans l'esprit d'Owen. Intrigué de ce qu'elle peut être, de ce qu'elle peut faire et de ce qu'elle va répondre. Elle ne le connaît pas, du moins lui, il ne la connaît pas. C'est en toute logique qu'il pense que l'inverse est aussi vrai. Alors qu'est-ce que cette sorcière va bien pouvoir répondre à une entité qui peut sonder les gens ? Trop longtemps considéré comme un faire-valoir pour sorcière, Owen a du mal à croire qu'on peut le penser digne d'intérêt. Après tout, lui n'a pas de pouvoir à proprement parlé contrairement à toutes les femmes présentes ici. Il ne dit rien car ce n'est pas le moment de poser la moindre question mais, bien sûr, ça l'interpelle.

Il ne répond pas plus à l'esprit, même pas par un hochement de tête, quand elle lui demande s'il a conscience de l'honneur qu'il a. Owen, il n'a plus envie de donner la réponse qui va faire plaisir aux gens, il se sort de tout cela, ce n'est pas pour retomber dans ses vieux travers. En toute franchise, il ne sait pas encore si c'est un honneur ou non. Toute médaille à son revers. Et, dans l'immédiat, hormis le fait de rester en vie, il ne peut pas vraiment dire qu'il a conscience de cet honneur. Mais il faut bien avouer que c'est fascinant de voir l'entité et la sorcière échanger ensemble, autant par leurs paroles que par leurs sourires. Ashanti aurait pu passer par une illuminée qui se croit l'élue de quelque chose mais, ce genre de rencontre, laisse à penser qu'il n'y a pas que de la folie. Ce n'est peut-être pas une élue mais, en tout cas, elle doit bien servir quelqu'un pour avoir ce genre d'échange.

La suite est bien moins fascinante. Enfin si, en terme de magie, ça l'est complètement. Le changement chez l'entité, les corps qui finissent en cendre aussi facilement. Des vies balayées en un regard. Si on parle uniquement de magie, ce n'est pas que fascinant, c'est impressionnant et hallucinant. D'un point de vue humain, pour celui qui a fait son serment d'Hippocrate, assister à une telle scène à quelque chose de particulièrement dérangeant. Une partie de lui veut crier à une injustice, qu'il n'y avait pas besoin d'en arriver à une telle extrémité. Une autre partie lui dit de se taire pour ne pas finir de cette manière, les joies de l'instinct de survie. C'est lui qui a voulu quitter l'éducation qu'on lui avait donnée. Lui qui voulait voir ce qui se faisait d'autre. Lui qui voulait en apprendre plus, toujours plus. C'est un observateur, il n'est pas là pour juger mais pour comprendre et apprendre. A lui de réfléchir, plus tard, si ça lui semble être explicable, tolérable et acceptable.

Il ne dit rien, ne bouge pas. Pourtant, sa main se crispe peut-être légèrement dans celle d'Ashanti, traduisant cette partie de lui voulant crier à l'injustice. Puis, tout s'arrête. L'entité repart, laissant des petits tas de cendres un peu partout. Un silence, un froid s’empare de la pièce avant qu'une voix décide de se faire entendre. Owen il trouve que c'est mal venu. Prendre la parole quand l'entité destructrice est partie, c'est une forme de lâcheté. Cette femme aurait dû parler pendant que l'esprit était là sinon, elle perd son droit à la parole. Ne pas être d'accord est une chose, le signifier en pensant le danger passé... Non, il ne cautionne pas. Surtout qu'elle accuse Ashanti, sans fondement, montrant une limitation dans sa façon de raisonner. L'humain a toujours tendance à vouloir rejeter la faute sur les autres plutôt que de voir ses propres défauts.

La main le relâche et, en réalité, il ne s'était même pas aperçu qu'il la tenait encore. Comme si c'était devenu normal, habituel. Owen reste en retrait, pourtant assez d'accord avec les paroles de la sorcière. Rejeter la faute sur elle alors que tout le rituel avait été fait pour foirer. C'est un peu abusé. Sauf que, tout d'un coup, quand Ashanti le désigne, il sent un tas de regards sur lui. Euh... Ok... Petit mouvement de main, pour saluer tout le monde, à défaut de savoir quoi faire. Au moins, les choses sont claires sur la tolérance dont peu faire preuve Ashanti. Pourtant, si elle dit qu'elle n'aurait laissé personne en vie, elle laisse tout de même cette femme s'en sortir. N'est-ce pas contradictoire ? Cela dit, Owen ne va pas se plaindre de ne pas voir un corps inanimé supplémentaire.

L'échange est fini, Ashanti revient vers lui. Ça l'étonne. Il aurait imaginé la voir repartir, retourner à ses occupations sans avoir à s'occuper d'un initié qui n'est rien. Même pas l'initié d'une sorcière, même pas capable de savoir en quoi ou en qui il croit. Une série de questions lui arrive. Oui. Non. Un peu. Ce sont les réponses qu'il veut donner mais, il veut aussi pouvoir les expliquer. Ici semble ne pas être le bon endroit, ni pour elle, ni pour lui.

« Sortons alors. »

Il retrouve la sortie, après avoir évité les tas de cendres sur le sol. L'air frais a quelque chose de libérateur et d'appréciable. Il respire, se rendant compte qu'il a retenu ses respirations lorsqu'il était en bas, pour se contenter du minimum vital. Ils font quelques pas, silencieux. Incapable de dire si ça dure longtemps ou quelques secondes. Incapable de voir s'ils marchent au hasard ou si c'est lui qui la suit sans vraiment s'en rendre compte.

« Peur n'est pas le terme que j'aurais employé. » Il est temps de répondre aux questions qu'elle a posé car, de son côté, il veut aussi des réponses. « Alors, non, je n'ai pas peur de vous. » Étrangement, il ne se sent pas en danger. Si elle avait voulu le voir mourir, il aurait fini comme un bon nombre dans ce sous-sol. « J'ai en revanche plus de mal avec l'idée de laisser des personnes mourir. Pas ma philosophie, pas assez de connaissances pour comprendre qu'on puisse laisser faire pour une cause. » Surtout pas assez croyant en cette cause qu'elle défend, c'est ce qu'il sous-entend en parlant de manque de connaissance. « En ce qui concerne la folie... » Il laisse passer un léger sourire. « J'aurais tendance à dire que je pense que c'est le cas mais, l’échange avec Ceridwen laisse à penser que ce n'est pas que cela. »

Et on pourrait le penser suicidaire de laisser entendre qu'il pense qu'il y a quand même une part de folie chez elle. Mais Owen, il a décidé de ne plus mentir sur ce qu'il pense alors, autant être honnête avec elle. Folle, elle l'est sûrement mais il n'y a aussi une part de vrai dans ce qu'elle fait. Après tout, la folie n'était-elle pas le lot de tous les gens brillants, quelque soit le domaine ?

« Par contre, je ne comprends pas comment vous avez pu venir pour moi. » Son regard se tourne vers la sorcière. « Je ne pense pas qu'on se connaisse, j'aime à croire que je me souviendrais d'une telle rencontre. » Difficile de ne pas se souvenir d'Ashanti, de la puissance qu'elle dégage et de cet aura qu'elle traîne avec elle. « Ni pourquoi vous vous êtes portée garante. Je n'ai rien de particulier. » Ce n'est pas de la fausse modestie ou un moyen détourné de se faire mousser. C'est ce qu'on lui a toujours fait comprendre, ce qu'il a fini par prendre pour acquis. « Et, en réalité, je me demande surtout ce que le fait de vous porter garante implique. »
©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Ashanti Baratte

avatar

Sorcière • Ether



¤ AVATAR : Zoe Kravitz
¤ CRÉDITS : lilie + swan
¤ MESSAGES : 145
¤ POINTS : 36
¤ MULTIS : Joanne ☿ Charlie ☿ Ivana ☿ Vassily
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE :
In Tenebris
☿ Reine des 'In Tenebris', représentante auto-proclamée du Seigneur des Ténèbres.
fiche - Pré-liens - Liens - Chrono

¤ GROUPE : In Tenebris
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/06/2018


MessageSujet: Re: Le "Dark London" Mar 31 Juil - 9:20

what a wicked
game to play

Enter my world. Come join me. I would make you a happy man. A powerful man. Enter Hell and offer you.


Ashanti ne se sent pas concernée par ce qui c’est passé ici. Les Sorcières comme elle, du moins celles qui ne sont pas dans les rangs, sont discrètes et passent bien souvent à travers les mailles du filet. La Reine sait comment faire, elle sait duper. Mais cette nuit, elle n’est pas venue pour ça. Au départ, seule la présence d’Owen lui semblait importante. Car la Reine prend toujours au sérieux les prémonitions qui lui viennent ou les flashs qu’on lui impose. La visite de la démone n’était pas prévue. Ou alors elle l’était, mais Ashanti n’a pas été mise au courant. Preuve évidente qu’elle n’est là que pour Lui. Mais autant profiter pour imposer sa présence et confirmer les murmures qui s’élèvent dans les bas-fonds de Londres. Sa présence en ville s’est confirmée cette nuit et elle sait, la Reine, que les survivants de cette nuit iront murmurer son nom, que certains viendront la rejoindre et que d’autres voudront l’éliminer. Elle sait tout ça. C’est sa vie. C’est une habitude. On veut tuer ceux que l’on craint ou alors on préfère avoir nos ennemis à nos côtés. Mais on ne peut entrer dans son cercle très privé avec facilité. Ashanti n’a pas facilement confiance et Owen en sait déjà trop pour quelqu’un qu’elle connaît à peine. Mais il faut parfois baisser sa garde lorsque l’avenir présage quelque chose de bon. Il faut dire aussi qu’Ashanti n’a pas souvent eu d’Initié et cela en étonnera plus d’un si elle décide d’en prendre un. Mais elle fait confiance à ses visions la Reine. Si Owen lui est apparu, ce n’est pas pour rien. Et il a déjà prouvé son sang-froid, son courage, là où certains se sont carapatés à la venue de Ceridwen.

Il est temps de quitter les lieux. Pour lui. Pour elle. Inutile de rester ici. Les morts seront enterrés ou dissimulés, elle s’en moque à vrai dire. Sa responsabilité n’est pas ici. Si les défunts avaient été de son clan, ils auraient eu le droit à une cérémonie, à des bénédictions et des prières pour que le Seigneur des Ténèbres puisse accueillir ses enfants morts au combat pour lui. Mais ces gens ne sont pas les siens. Alors elle s’en moque. Owen accepte de sortir et tous deux prennent le chemin du retour dans les sous-sols, grimpant les escaliers pour retrouver la noirceur de la nuit et la fraîcheur de l’air. Un air qui caresse doucement le visage de la Reine qui en savoure l’odeur délicate. Owen en fait de même, presque essoufflé. Et ils marchent. Sans rien dire, sans réellement savoir où aller. Ils marchent et Ashanti reste silencieuse. Elle sait. Oui, elle sait que des tonnes de choses doivent se percuter dans le crâne de l’Initié, que des tonnes de questions s’imposent à lui. Elle sait, que ce qu’il a vu cette nuit n’a rien de facile à voir lorsque c’est la première voir. La mort n’est jamais facile. Mais cette mort-là, celle donnée par une entité démoniaque et bien pire à accepter et à comprendre. Crois-tu qu’il est prêt Ashanti ? Il semble perturber. Cette vision, est-elle stable. Le regard se tourne discrètement vers le fantôme d’Abena. Le regard est mauvais. Ashanti n’a pas envie d’être ennuyée par son ancêtre qui s’octroie le droit d’intervenir dans tous, sous prétexte qu’elle est la première, celle à l’origine de tout. Mais Ashanti aime penser que si Abena avait été meilleure qu’elle, elle aurait trouvé un moyen de vivre à tout jamais. Ce qui n’est pas le cas. Vexée, Abena s’en va en soupirant. C’est à cet instant que la voix d’Owen s’élève enfin.

Ashanti écoute, attentive et respectueuse. Elle l’écoute lui dire que non, il n’a pas peur d’elle et cela la fait sourire. Elle aime cette franchise et elle aime cette folie. Car il faut bien être fou pour ne pas avoir peur d’elle, non ? La Reine ne vient pas l’interrompre et Owen continue sur sa lancée, exprimant ce qui ne lui plaisait pas, comme par exemple la mort de toutes ces personnes. Cela n’est pas du ressort d’Ashanti, elle n’aurait pu intervenir face à Ceridwen. Mais ça, il finira par le comprendre. Je peux le comprendre dit-elle simplement alors qu’il reprend déjà. Cette fois, c’est de la folie d’Ashanti qu’il parle et elle sourit. Elle accepte volontiers de penser qu’elle est folle parfois. C’est ce sentiment qui l’habitude lorsque toutes ses idées se fracassent dans son crâne au point de lui filer mal à la tête. C’est ce qu’elle voit dans son regard lorsqu’elle vient de tuer… Et elle aime sa folie. Elle ne peut donc se vexer lorsqu’il le sous-entend. Mais il a raison, la présence de Ceridwen a pas mal sauvé les choses, montrant qu’elle n’est pas une tarée qui voue un simple culte à un Diable dont elle ne sait rien. Alors elle sourit, la Reine. Sa franchise est très appréciée. Les personnes si franches sont rares, même dans le clan d’Ashanti.

Près d’eux, un petit parc pour enfant, d’un quartier pas très fréquentable visible, se montre à eux. Alors qu’il a fini de poser des questions, Ashanti l’invite à la suivre. Là, au clair de lune, la Reine s’installe sur un banc et invite Owen à en faire de même. Un peu de repos après toutes ces émotions… La tête relevée vers le ciel, la Reine observe les étoiles. J’apprécie sincèrement ta franchise Owen. Peu en sont capables envers moi. Comme tu l’as vu, certaines me maudissent et d’autres me craignent. C’est en général l’effet que je fais. La mort de ces personnes n’est pas de mon ressort. Ceridwen décide et personne n’a à s’opposer à elle. Et tu as raison, on ne se connaît pas. Du moins, nous ne nous étions jamais rencontrés jusqu’à ce soir. Dit-elle en lui souriant, tournant son visage vers lui. Je suis une Sorcière de l’Ether. J’imagine que tu connais les capacités de chaque sorte de Sorcière, tu me sembles vraiment doué et informé. J’ai donc eu une vision de toi. De cette nuit. Et j’ai tendance à faire confiance à mes visions. J’ai donc su que je devais venir et te trouver. Pourquoi ? Elle hausse les épaules en souriant. Je ne sais pas Owen. Peut-être parce que tu es un Initié fort intéressant et que je suis une Sorcière sans Initié? C’est pour cela que je me suis portée garant pour toi et cela n’engage à rien. J’aurais été bête de me déplacer spécialement pour toi et te laisser mourir non ? Aucun intérêt.

Ashanti ne réfléchit pas toujours à ses actes, elle suit son instinct, se laisse guider par ses visions. Pourquoi Owen ? Elle n’en sait rien. Elle sait juste qu’elle devait être là cette nuit. Je crois, Owen, que tu es un Initié particulier. Tes connaissances semblent dépasser celles de certaines Sorcières ou Initiés présents cette nuit. Pourquoi es-tu venu là ce soir ? Que cherchais-tu ? Tu as l’air d’être un homme bien, respectable, bien loin de tout ce que nous avons vu ce soir ? Peut-être que la réponse à cette question nous permettra de savoir pourquoi je suis venue jusqu’ici, spécialement pour toi. Que faisais-tu dans cette réunion de Sorcières qui vénèrent le Seigneur des Ténèbres Owen ?

Les yeux de la Reine brillent de curiosité. Elle sent qu’elle touche du doigt quelque chose, que les réponses vont arriver d’elles-mêmes.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Owen Scott

avatar

Initié



¤ AVATAR : James McAvoy
¤ CRÉDITS : Lannisters
¤ MESSAGES : 43
¤ POINTS : 12
¤ AGE : 30 ans
¤ GROUPE : Initié
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/06/2018


MessageSujet: Re: Le "Dark London" Mer 22 Aoû - 1:18


Le "Dark London"
Feat Ashanti Baratte

A en croire le sourire qu'elle laisse paraître quand il parle, Ashanti ne semble pas se vexer de ce qu'il peut lui dire. Une bonne chose. Le but n'est pas d'être blessant mais seulement de dire les choses comme il le pense. Et c'est lui que ça fait sourire quand, en installant, elle dit apprécier sa franchise. Ça le fait même rire un petit peu, très légèrement. Si elle savait que c'est récent, pour lui, d'être franc. Lui qui vient de passer trente ans à ne rien dire, à se plier aux volontés des autres et à chercher à être ce qu'on attendait de lui. Entendre une personne lui parler de sa franchise, c'est assez nouveau pour Owen. Il ne peut pas non plus affirmer qu'il ne la craint pas ou qu'il la maudit. Peut-être que, comme les autres, il sera mis dans une de ces catégories à un moment. Peut-être pas. Mais pour l'heure, il ne connaît pas assez Ashanti pour avoir un avis tranché sur cette sorcière. Owen a un peu plus de mal avec l'idée qu'on ne puisse pas s'opposer à quelqu'un, même si c'est une divinité. Il n'aime pas l'idée de ne rien pouvoir faire contre quelqu'un ou quelque chose, ce serait comme être dirigé. Une radicalité qu'il a trop longtemps subit pour l'accepter sans rien dire maintenant. Pourtant, lui non plus n'a rien fait, ni dit quelque chose.

Comme il ne peut pas lui reprocher de ne rien avoir fait, parce qu'il a agit de la même manière, Owen se concentre un peu plus sur la suite. Une sorcière de l'Ether. L'initié hoche la tête pour confirmer qu'il sait de quoi sont capables ces sorcières. L'ether permet beaucoup de choses et quand ces pouvoirs son contrôlés, ce qui semble être le cas d'Ashanti, ils offrent beaucoup de possibilités. D'une certaine manière, comme les chamane, il a toujours admiré ces sorcières-là parce qu'elles peuvent toucher à plusieurs disciplines. Ça demande plus de rigueur, plus de connaissances aussi. Ça ne l'empêche pas de se montrer étonné face aux paroles d'Ashanti. Une vision de lui ? Pourquoi lui ? Une réponse que la sorcière ne semble pas posséder non plus et il n'est pas certain de pouvoir l'aider sur ce plan-là.

Une exclamation s'échappe de ses lèvres quand elle explique ne pas avoir d'initié. Dans un bref rire, Owen secoue la tête. C'est toujours très étrange pour lui d'avoir passé trente ans à entendre dire que les initiés n'étaient que des larbins au servir d'une sorcière et, tout d'un coup, avoir l'impression d'être un gibier rare dans les rues de Londres. Depuis qu'il est sorti de l'influence de sa mère et de l'aide qu'il apportait à ses sœurs sans être l'initié de l'une d'elles, Owen à la sensation qu'on cherche à se caser avec une sorcière. Un signe du destin ? Une façon de lui faire comprendre qu'il serait bien plus utile en travaillant avec quelqu'un ? Il n'en sait rien et, en réalité, ça le fait un peu flipper. Il a peur de s'enfermer dans un lien où il devrait encore s'écraser pour satisfaire les attentes d'une autre personne. Il n'a pas une très bonne image du rôle d'un initié mais, c'est parce qu'on lui en a montré que les mauvais côtés.

Et c'est là qu'il aurait pu partir. Si être garante pour lui n'engage à rien, il aurait pu se relever et s'en aller en expliquant qu'être à la botte d'une sorcière ne l'intéresse pas. Ashanti n'a pas dit qu'elle voulait que ce soit le cas mais il pense qu'elle sous-entendait cette possibilité. En fait, s'il avait bougé de ce banc ça n'aurait pas été pour partir mais bien pour fuir ce qui lui fait peur. Sauf qu'il décide tout de même de rester et d'écouter les questions qu'elle lui pose. S'il veut savoir comment il a pu apparaître dans la vision d'une sorcière comme Ashanti, il faut qu'il donne un peu de sa personne aussi. Et, au-delà de cette envie de réponse, il doit bien avouer qu'elle l'intrigue assez pour avoir envie de rester et essayer d'en savoir un peu plus sur elle. Alors il prend quelques secondes pour réfléchir, pour ordonner ses pensées avant d'essayer de lui expliquer au mieux les choses.

« J'ai peut-être l'air de quelqu'un de bien et de respectable parce que c'est ce qu'on a toujours attendu de moi. » Et peut-être que ça peut paraître con de dire cela quand on a la trentaine mais, s'il veut comprendre, Owen se doit d'être honnête. « Mais en réalité, je ne sais pas ce que je suis réellement. J'ai grandi avec une mère et des sœurs sorcières qui ont pour philosophie la neutralité. J'ai longtemps cherché leur approbation en essayant d'être comme elles attendaient que je sois. » Il hausse les épaules. « Sauf que je n'ai jamais cru à toute ces conneries alors j'ai cherché à en apprendre plus, à ouvrir des ouvrages qui étaient dit interdits. » Et, dans le fond, il avait envie aussi d'être le meilleur pour qu'on le voit comme quelqu'un avec une utilité et pas juste un type bon à dessiner un symbole sur le sol. « Si je suis venu ce soir c'est pour satisfaire cette curiosité et cette envie d'en apprendre plus... Disons que, très tardivement, c'est ma façon à moi de m'émanciper et de chercher les preuves qu'il n'existe pas qu'une seule vérité. Encore moins celle qu'on a toujours voulu m'apprendre. »

Owen reste un perfectionniste qui a besoin d'en savoir le plus possible pour répondre au mieux à des situations. C'est un homme qui a besoin de faire ses propres expériences et d'oser sortir de cette neutralité à deux balles qu'il vomit par-dessus tout.

« Si mes connaissances semblent dépasser celles de certaines sorcières, c'est justement parce que je ne veux pas me cantonner à une idée fixe. » Mais peut-être aussi parce qu'il ne cherche pas à avoir plus de puissance dans un rituel mais plus d'efficacité. Ce qui, selon lui, sont deux choses bien différentes alors que certaines sorcières semblent l'oublier pour essayer de faire de l’esbroufe. Son regard se pose sur la sorcière de l'Ether. « Je ne suis pas très à l'aise avec ces histoires de sorcières et d'initiés. » Sa main passe sur sa barbe de quelques jours. « Je ne veux pas être un exécutant, je veux pouvoir avoir mes idées et les proposer sans qu'elle soit rejetées systématiquement parce que je ne suis qu'un initié »

Et s'il insiste sur cette dernière formulation c'est parce qu'il l'a trop souvent entendue et qu'il croit que c'est une généralité. Owen ne sait peut-être pas encore ce qu'il veut exactement, l'orientation qu'il a envie de prendre. Par contre, il sait très bien ce qu'il ne veut pas.

« Vous l'avez dit, vous êtes souvent crainte ou on vous maudis. J'imagine qu'il y a aussi ceux qui vous admirent. Dans ces trois cas, je ne suis pas certain que ce soit des relations équitables. » Faire des choses par peur ou par admiration, pour Owen, c'est déjà chercher à coller à quelque chose. « ça doit vouloir dire que les gens vont chercher à obtenir une sorte d'approbation de votre part avec leurs actions. » Il ne veut plus avoir à chercher ce genre d’approbation. Ce n'est pas saint comme relation. Mais, bien sûr, il n'est pas que question de lui dans cette histoire. C'est pour cette raison que, les bras appuyés sur ses genoux, il penche la tête vers Ashanti. « Pourquoi vous n'avez pas d'initié. Ça doit pourtant se bousculer au portillon pour servir une sorcière comme vous ? »
©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Ashanti Baratte

avatar

Sorcière • Ether



¤ AVATAR : Zoe Kravitz
¤ CRÉDITS : lilie + swan
¤ MESSAGES : 145
¤ POINTS : 36
¤ MULTIS : Joanne ☿ Charlie ☿ Ivana ☿ Vassily
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE :
In Tenebris
☿ Reine des 'In Tenebris', représentante auto-proclamée du Seigneur des Ténèbres.
fiche - Pré-liens - Liens - Chrono

¤ GROUPE : In Tenebris
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/06/2018


MessageSujet: Re: Le "Dark London" Ven 24 Aoû - 21:09

what a wicked
game to play

Enter my world. Come join me. I would make you a happy man. A powerful man. Enter Hell and offer you.



Ashanti, bien qu’elle aime contrôler les choses, aime également les surprises. C’est en général ce qui se passe avec la plupart de ses visions. À croire qu’elle n’a pas le droit de connaître toutes les finalités des visions de son futur. Certains diraient que, le futur n’étant pas fixe, une vision ne peut être complète. Alors Ashanti se laisser guider par ce qu’elle voit et entend durant ces moments où les choses s’imposent à elle. C’est pour cela qu’elle est venue là cette nuit. C’est pour ça qu’elle est posée sur ce banc. Bien que cette partie de la soirée, la Reine ne l’avait pas vu. Tout ce qui suivra, elle ne pourrait dire où cela pourrait aboutir. Mais c’est ça qu’elle aime aussi, ne pas savoir. Elle veut savoir pourquoi cet homme, cet initié. Savoir ce qu’il a de plus que les autres, bien que cela semble déjà évident. Il était le seul, dans ce sous-sol, à avoir pu prédire sans dons de ce genre, que la soirée serait un échec. Rien que pour ça, il est différent des autres, de ceux qui étaient là et dont Ashanti ne voudrait pas s’encombrer. Ceux qui entourent la Reine sont tous spéciaux. Peu importe leur race d’ailleurs. Vampires, Loups, Humains, Sorcières et Initiés, sont tous les bienvenus dans sa demeure, tous acceptés s’ils savent vénérer le Seigneur des Ténèbres comme il se doit. Il est difficile d’intégrer le cercle très privé de la Reine, mais lorsque l’on y est, on s’y assure succès et gloire. La Reine n’est pas avare en récompense envers ceux qui se donnent à elle et qui lui apporte un peu plus de grandeur chaque jour. Owen, pourrait-il être une de ces personnes ? Elle n’en est pas encore certaine et seul l’avenir le lui dira.

Alors Ashanti joue franc jeu lorsqu’elle lui dévoile quelques petits détails, lorsqu’elle lui parle de sa magie, de sa vision, de la raison de sa présence ce soir. Et la Reine se dit que, s’il est encore là, c’est qu’il doit être intrigué, intéressé. Elle est curieuse d’en apprendre plus sur lui, sur les raisons de sa présence ici. Il est venu seul, ce qui est courageux et rare. Beaucoup se connaissaient déjà ou sont venus en petits comités. Mais lui est venu seul. Ashanti l’écoute. Il se livre assez facilement et elle est étonnée. Enfin… il lui dit ce qu’il veut bien et c’est déjà suffisant. La Reine apprend donc qu’il a grandi au milieu d’une mère et de sœurs ayant la neutralité comme ligne de conduite. Chose qui écœure bien évidemment celle qui célèbre le Diable. Elle n’a jamais pu comprendre ces femmes et ses hommes ne jurant que par cette foutue neutralité qu’on semble vouloir leur imposer. Pourquoi tout devrait être ainsi ? Les Sorcières ne seraient donc vouées à n’être ni blanche ni noire, mais grise ? Non. Ashanti estime que chacune devrait avoir le droit d’être qui elle le désire, de croire en n’importe qui et de haïr n’importe qui. Si des soit disant Dieux ont donné ces pouvoirs à ses femmes il y a des siècles de ça, pourquoi devraient-elles encore suivre ces règles archaïques ! Où est la liberté là-dedans ? Bref, quelque part, Owen semble penser ainsi lui aussi, ne croyant visiblement pas en cette fichue neutralité. Et ça, ça plaît à Ashanti. Owen est un curieux qui aime apprendre, découvrir ; qui s’intéresse même aux choses, soit disant interdites pour les bonnes gens. Et surtout, il a envie d’en apprendre plus. Mais jusqu’à où serait-il prêt à aller pour apprendre ? Serait-il prêt à damner son âme ? Ashanti s’avance trop vite dans ses pensées.

La Reine écoute. Elle comprend aussi, ce besoin d’émancipation. Cela la fait sourire. Lui cherche à se détacher de sa mère et ses sœurs ; elle cherche à se détacher d’Abena qui cherche à assouvir sa vengeance à travers elle. En réalité, Owen semble fascinant. Ashanti aime apprendre, découvrir. Même si elle est puissante, elle sait que tout n’est pas acquis, qu’on apprend toujours.

J’aime les gens honnêtes. En effet, certains me craignent, d’autres me maudissent ou m’admirent. C’est le propre de l’homme que de chercher l’approbation des autres. Mais dans ma communauté, dans ceux qui me sont proches, si on me respecte, on suit surtout mes idéaux. Des pions, j’en ai si je le désire, mais des fidèles, qui croient réellement aux mêmes choses que moi, qui ont les mêmes ambitions… C’est bien plus rares. Mais elle n’avouera pas qu’elle aime qu’on la vénère, qu’on se plie à toutes ses exigences sans broncher. Je comprends ce besoin de s’affranchir de la famille… Mes ancêtres dirigent encore la mienne. Essayent en tout cas. J’essaye de mener ma propre existence et d’accomplir mes propres buts. Elle me maudirait si elle m’entendait.

Heureusement, Abena n’est pas là. Ashanti est en froid avec elle, use de stratagèmes pour éloigner la défunte de son esprit, persuadée qu’elle cherche à prendre le contrôle de sa personne, de l’éliminer, la remplacer. Paranoïaque ? Un peu. Mais Abena est réellement un être avide de pouvoir, capable de détruire Ashanti pour récupérer son corps. C’est pour ça, aussi, qu’elle doit bien s’entourer, la Reine.

Les femmes de ma famille n’étaient pas connues pour être des tendres et n’avaient jamais d’initiés, se suffisant à elles-même. J’aime croire que les initiés ne sont pas les chiens-chiens à leur mémère. La preuve en est aujourd’hui, tu as bien plus de connaissance que la plupart des Sorcières présentes dans ce sous-sol. Si j’avais un Initié, je serais heureuse qu’il me propose des choses, qu’il pense par lui-même. Contrairement à ce que pensent certaines Sorcières, les Initiés ne sont pas les boniches qui préparent les rituels. La relation se doit d’être complexe et forte, un puits d’énergie intense, une source de savoir immense, une aide précieuse… Une sorte de bras droit magique.

Mensonge ou vérité ? Allez savoir. En réalité, Ashanti croit réellement en la fusion avec un initié. Mais jusqu’à présent, personne n’a été à la hauteur de sa propre grandeur.

Et en toute franchise, entre les peureux les incompétents et ceux qui espèrent plus de moi… je n’ai jamais réussi à trouver quelqu’un qui puisse faire l’affaire. C'es peut-être pour cela que ma vision m'a mené à toi... Parce que tu es différent... Elle sourit et l’observe. Qu’est-ce qu’il faudrait à une Sorcière, pour t’avoir comme Initié ? Je suis curieuse. Je comprends le besoin d’indépendance, de respect. Mais quoi d’autres ? Est-ce qu’une femme comme moi pourrait t’intéresser Owen ? Une femme que l’on craint… Une femme qui ne vénère pas Dieu et la neutralité qu’on cherche à nous imposer ? Jusqu’où pourrais-tu aller ?

Elle n’ose pas lui demander s’il est prêt à sacrifier des animaux ou des Hommes ; si pourrait plonger vers la force obscure du Seigneur des Ténèbres. Chaque chose en son temps...



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Owen Scott

avatar

Initié



¤ AVATAR : James McAvoy
¤ CRÉDITS : Lannisters
¤ MESSAGES : 43
¤ POINTS : 12
¤ AGE : 30 ans
¤ GROUPE : Initié
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/06/2018


MessageSujet: Re: Le "Dark London" Sam 1 Sep - 0:46


Le "Dark London"
Feat Ashanti Baratte

Elle aime les gens honnêtes. Tout le monde dit les apprécier mais, jusqu'à quel point ? Quand est-il quand une personne trop honnête mais en doute une croyance ou même un choix ? Il n'est pas question de ne pas être d'accord pour provoquer mais d'un réel désaccord. Est-ce que, dans ce cas-là, elle aime toujours les gens honnêtes ? Ashanti est clairement une femme de pouvoir, il suffit de voir la réaction des gens présents ce soir à son arrivée, pour le comprendre. Il n'y a pas un seul moment où elle s'est démontée, même devant l'inquisition de l'esprit qui n'a pourtant pas hésité à écourter la vie de certain. Ashanti elle sait ce qu'elle veut et, surtout, elle sait où elle met les pieds. En tout cas, c'est ce qui se dégage d'elle : une assurance à toutes épreuves. C'est à se demander où sont les failles de cette personnalité à part. Tout le monde en a, même les plus extrémistes qui ne travaillent que sur leur croyance.

Mais c'est peut-être sur sa famille que se trouve la faille. Pas qu'Owen a besoin d'en trouver une pour s'en servir mais, d'un côté, il trouve que ce sont les failles qui rendent les gens humains. C'est peut-être ridicule mais il trouve que ça a un côté rassurante de ne pas se retrouver face à une machine faite pour suivre une voie et rien d'autre. Alors il écoute, silencieux, tout ce que peut lui dire Ashanti. Certaines phrases sont enregistrées dans une partie de son subconscient quand, sur d'autres phrases, il se demande si elle ne lui dit pas ce qu'il a envie d'entendre. C'est presque un sans faute quand elle parle de ce qu'elle imagine pour une sorcière et un initié. Presque... Quand c'est trop parfait, Owen a tendance à croire que c'est trop beau pour être vrai, que ça cache autre chose. Dans le cas d'Ashanti, c'est peut-être ce besoin qu'elle a de voir les gens adhérer sans retenue à ses croyances. Et ça, Owen, il ne sait pas faire. L'initié cherche à toujours remettre tout en cause. Il ne sait pas croire sur parole ou simplement parce qu'on lui a appris que c'était comme ça et pas autrement. Si c'était le cas, il serait sûrement au coven de Londres, avec une sorcière bien sous tous rapport – selon le conseil – dont il serait l'initié.

C'est forcément flatteur qu'elle puisse s'intéresser à lui, qu'une vision l'ai guidé vers lui. Ashanti à l'air d'être exigeante dans ces choix – ce qu'il ne lui reproche pas ! Alors, faudrait être con pour ne pas se sentir flatter par cette intention et cette reconnaissance qu'elle peut avoir sur ses compétences, sans même le connaître. Les questions qu'elle pose par la suite sont plus ciblées, moins générales. Un peu comme s'ils entraient dans le vif du sujet, laissant petit à petit le côté conventionnel du lien sorcière/Initié pour se faire plus précis sur ce qu'ils pourraient chercher eux, en tant que personne. Il n'a pas vraiment besoin de réfléchir aux réponses à lui donner.

« Le problème n'est pas ce qu'on ne vénère pas. » Il s'en fiche qu'on ne vénère ni dieu, ni la neutralité. « Le problème a toujours été, pour moi, la force d'une croyance. » Il y a des vérités dans ce monde qui sont ésotériques, inconnues des mortels comme des surnaturels. « Je ne crois pas sans preuve. » Et c'est là que ça pêcherait sûrement entre les deux. Ashanti avait parlé de gens suivants ses idéaux et, sans preuve, Owen est incapable de cela. « Je ne veux pas plus qu'on m'apporte ces preuves, je veux les chercher et les trouver par moi-même. » Parce qu'il a cessé de croire quand il n'a pas expérimenté par lui-même et qu'il ne veut plus être un patin entre les mains de quelqu'un. « Je crois que la sorcière avec qui je pourrais me lier, si je devais le faire un jour, sera capable d'admettre que je puisse remettre en cause, creuser et chercher. »

Finalement, Owen est un initié très expérimental. Celui qui demandera certain rituel, certain sort, juste pour prouver une théorie ou, au contraire, la mettre à mal. Il ne veut pas suivre quelqu'un parce qu'on lui dit que c'est comme ça et pas autrement. Mais peut-être que ça ne poserait pas de problème à Ashanti. Peut-être qu'elle sait – plus qu'elle ne croit – qu'elle détient une vérité alors, si quelqu'un cherche par lui-même, dans l'esprit de la sorcière, il devrait arriver aux même conclusion qu'elle.

« Pour ce qui est de jusqu'où je peux aller... » Et c'est là que c'est un peu nouveau pour lui. Nouveau dans le sens où il n'avait jamais exprimer ce qu'il pense à voix haute. Jamais ça n'aurait pu être compris dans sa famille. « Est-ce qu'il y a vraiment des limites dans une quête ? » Les Dieux, la magie, les surnaturels... Il secoue la tête. « Dans le fond, je crois qu'on n'est que les instruments de quelque chose de bien plus grand que nous. » Et chaque instrument ne fait que service à quelque chose, que ce soit à lancer des sorts ou finir sur un autel pour que le sort en question réussisse. « Si notre vie nous appartenait réellement, sans servir à autre chose, alors pourquoi filer des visions par exemple ? »

C'est que, quelque part, il existe une force qui veut influencer la vie de certaines personnes. Bien sûr c'est à ces personnes de choisir si elles veulent suivre cette vision ou non. Les gens ont toujours la capacité et e pouvoir de décider par eux-même. Mais, honnêtement, il doit bien y avoir des forces qui cherchent quand même à créer certaines opportunités, non ? Le regard se tourne vers Ashanti.

« Quand n'est-il quand des gens ne veulent pas croire aveuglement à vos idéaux ? Pas quand cette personne les réfutent en bloque sans chercher à comprendre mais quand, elle a besoin de voir par elle-même. »
©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Le "Dark London"

Revenir en haut Aller en bas
Le "Dark London"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» London's Dark Side [+18 ans] - RPG Surnaturel / City
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Le Sud de la Tamise-
Sauter vers: