RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !




Les jeux de l'été ! sont ouverts de Juin à Septembre
Les beaux jours sont là, l'été approche, le soleil, la place, le vacances ... le boulot, la routine ? Peu importe !
Venez vous amuser un peu avec nous, osez venir faire des rps complètements fous, lancer des défis, participer à des jeux
! Sortez vos maillots, vos lunettes de soleil et vos crèmes solaire !
Venez jouer !



Partagez|

The reign begins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kali Ivashkov

avatar

Sorcière • Mental



¤ AVATAR : Alycia Debnam Carey
¤ MESSAGES : 14
¤ POINTS : 7
¤ AGE : 26 ans
¤ GROUPE : Sorcière du mental
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/06/2018


MessageSujet: The reign begins Lun 11 Juin - 15:17


The reign begins
Ashanti Baratte & Kali Ivashkov
Comment ne pas être intéressé par l'Angleterre après les récents événements ? Visiblement la Saint Patrick est bien plus amusante à Londres qu’à Dublin et toute cette activité ne manque pas d’attirer l’attention d’Ashanti. Voici donc notre prochaine destination, mais comme toujours ce clan se doit de faire son entrée en bonne et due forme. Il faut que tout le monde sache qu’un nouveau groupe vient d’emménager, un clan qui n’aura pas fini de faire entendre parler de lui.

- Vous deux sur le toit. Les jumelles, porte Sud. Arwel avec moi. Vous laissez la chef Osborne à la maîtresse.

Ashanti m’a laissé gérer la stratégie d’attaque de cette mission, jusqu’à présent elle n’a jamais été déçue et j’ai bien l’intention de continuer à dépasser ses attentes. Mes deux épées en main, je donne le signal et nous nous élançons sur le champ de bataille. Beaucoup de sang coule, surtout celui de nos ennemis qui n’était pas préparé à recevoir notre visite. Et Ashanti, obtient la vengeance sur le clan Osborne quelle chasse depuis toujours.

~ ~ ~

Les corps ont été regroupés sur la terrasse, attachés chacun à un bûcher individuel. Ashanti m’autorise une fois de plus à accomplir l’un de mes fameux rituels, ce qui, comme toujours, ne plaît pas à Imani, mais ce n’est jamais la princesse qui détient le dernier mot. Ashanti est sans doute la seule du clan à me comprendre, à savoir comment je fonctionne. Une éducation ancrée dans l’âme ça ne peut pas se changer. Et puis Ashanti est bien contente de ces rituels, puisque j’envoie ces âmes tout droit au seigneur de l’Enfer pour le nourrir. Je tends ma main à la maîtresse qui accepte de m’entailler la paume, utilisant mon sang pour dessiner le même dessin sur le front de des victimes en prononçant ces mots pour chacun d'entre eux.

- Pust' Gospod' Ada primet eto predlozheniye.

"Que le seigneur de l'enfer accepte cette offrande.". Une fois que tous les corps ont été béni et marqués, je donne le signal aux sorcières qui mettent toutes en même temps le feu aux bûchers, à chacun des corps.

- Dlya lorda. Toutes les sorcières répètent ces mots après moi en russe qui signifie : "pour le seigneur". Dlya lyubovnitsy. A nouveau elles chantent ces mots en cœur, signifiant cette fois : "pour la maîtresse".

Et c’est ainsi que les festivités peuvent commencer. Si la plupart des filles se sont apprêtées pour la soirée, moi je conserve toujours ma tenue de combattante et ce masque noir autour des yeux ainsi que le sang de mes ennemis pour office de maquillage. En réalité je ne me mêle jamais aux festivités, sachant parfaitement me contenter de regarder le clan s’amuser pour en profiter. Trinquer, danser, rire, ce sont des choses que je laisse aux autres. Finalement je suis tel le garde-fou qui ne se repose jamais, toujours à surveiller les siens, à surveiller les lieux. La plupart trouvent dommage que je ne me mêle pas davantage au clan, mais tous savent que mon amour pour cette famille ne se mesure pas à mon taux d’amusement, tous savent que j’offrirai ma vie pour eux. Et puis faire la fête n’a jamais fait partit de mon éducation, je ne pense pas que l’on puisse apprendre une fois un certain âge passé.

- Les festivités vous conviennent-elles, maîtresse ?

Je n’ai pas besoin de me tourner pour savoir qu’Ashanti s’est rapprochée de moi, pas besoin de la regarder pour être sûre qu’il s’agisse d’elle. Je le sais, voilà tout. Etre observatrice et attentive ont toujours fait partit de mes meilleures qualités.

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Ashanti Baratte

avatar

Sorcière • Ether



¤ AVATAR : Zoe Kravitz
¤ CRÉDITS : swan
¤ MESSAGES : 39
¤ POINTS : 5
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE :
In Tenebris
☿ Reine des 'In Tenebris', représentante auto-proclamée du Seigneur des Ténèbres.
fiche - Pré-liens - Liens - Chrono

¤ GROUPE : In Tenebris
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/06/2018


MessageSujet: Re: The reign begins Lun 11 Juin - 20:40

The reign begin ft. Kali

Les doigts fins caressent la coupe. Assise dans son fauteuil, Ashanti attend. Ashanti écoute. Quelques semaines se sont écoulées depuis que Londres a été frappée par les massacres de la St-Patrick. Si certains y voient l’œuvre de fanatiques, Ashanti y voit l’œuvre de son Seigneur. Elle ne doute pas une seule seconde qu’il a lui-même ardemment travaillé pour que ses ambitions et ses désirs s’incrustent dans les esprits les plus faibles, les poussant à commettre des crimes. Le sang a souillé le sol de Londres. Comme le sang a souillé le sol de Salem. Il prépare sa venue. À nous de continuer son œuvre, souffle Abena aux oreilles de la Maîtresse qui sourit, avalant une gorgée de l’alcool qui brûle délicatement sa gorge. L’ancêtre a raison, Ashanti le sait. Elle le sent. Le Seigneur des Enfers est là, quelque part, à l’observer. Elle en est persuadée. Il est grand tend qu’elle vienne asseoir son autorité dans une nouvelle ville. Cette ville. Celle qui abrite une âme souillée. Une Osborne. Kali, comme toujours, a fait du bon travail, retrouvant la trace de la souillon qui ne mérite pas le titre de Reine qu’elle s’est octroyée. Elle ne mérite rien si ce n’est la mort qui l’attend déjà. Et si elle espère rejoindre leur Seigneur, elle sera fortement déçue. Ashanti en est certaine, la fille Osborne souffrira mille et un tourment en brûlant dans les flammes de l’Enfer. Son âme ne trouvera pas le repos. Jamais. En attendant, Abena sera vengée. Encore une fois. Nous attaquerons dans trois jours. Kali, comme toujours, tu mèneras l’attaque. Mais Elle est à moi. Personne n’y touche. L’ordre est clair, simple. Ashanti le sait, la Sorcière du mental fera, comme à chaque fois, un excellent travail. Elle mènera ses troupes aux portes de l’hôtel particulier que la souillon habite avec les siens. Ashanti ne s’inquiète pas. Elle a confiance. Lentement, la Reine se lève, son serpent enroulé autour de son bras. Sur le meuble qui lui sert d’autel, la Sorcière s’empare d’une coupe et d’un couteau. Le serpent glisse jusqu’à la main, sa langue frôlant la peau caramel de sa Maîtresse. Prince des Ténèbres, Maître de tous, Père du mal. Écoute mon appel. Accepte mon offrande et apporte nous la réussite. La lame du couteau tranchante, coupe le serpent en deux. L’animal tombe, mort. Puis la lame glisse dans la main. Les sangs se mélangent et les doigts s’y glissent, dessinant sur le mur le symbole du Seigneur. Quelques gouttes viennent peindre les lèvres de la Sorcière. Elle sent, la force en elle, grisante, brûlante. Elle sait, que leur bataille sera une réussite. Les yeux se révulsent, lentement, et la vision du futur apparaît.

☿ ☿ ☿ ☿


Le jour J est finalement arrivé. Imani est restée en retraite. Ashanti n’aime pas voir sa fille sur le champ de bataille. Kali dispose d’assez de soldats pour intervenir et mener à bien la mission qui est la leur. Devant eux se dresse la demeure où la fille Osborne s’est installée. Elle est pour elle, rien qu’à elle. La fille des Ténèbres s’avance avec lenteur. La porte s’ouvre sur son passage, elle n’a pas à forcer beaucoup pour ça. Guidée par les esprits Ashanti retrouve celle qui se cache. Tu devrais avoir honte de te cacher ainsi. Tu es comme eux. Après toutes ces années toi et les tiens êtes toujours les mêmes. Des lâches. Vous vous croyez supérieurs à tous. Vous vous croyez les élus. Mais vous n’êtes rien. RIEN ! Sorcière de l’Ether contre Sorcière du Feu. Les flammes ont beau vouloir lécher le corps d’Ashanti, elle se débrouille à merveille. Rapidement, les poings cognent et les objets volent. Le serpent noir de la Sorcière glisse, s’enroule. Immobilisée, l’ennemie n’a plus qu’à accueillir la créature qui se faufile entre ses lippes ensanglantées. Elle voudrait hurler, mais ne le peut pas. L’animal se glisse en elle, y injecte son venin. La folie brille dans le regard de la Reine lorsqu’elle s’empare de son poignard. Et elle hurle lorsqu’elle le plante l’arme dans le cœur. Brûles en Enfer pétasse.

☿ ☿ ☿ ☿

Imani est aux côtés de sa mère durant le rituel mené par Kali. Même si elle n’aime pas voir les Sorcières brûler sur les bûchers, Ashanti aime ça. Elle n’écoute donc pas les jérémiades de son enfant. Elle offre avec fierté la coupure à sa fidèle dont le sang viendra parfaire le rituel. La Reine observe ses ‘filles’ comme elle aime parfois les appeler, savoure leur fierté et leur amour. Elle savoure les mots criés dans la langue de la guerrière. Tout ça pour elle. Pour la Maîtresse. Tout ça pour lui, en guise d’offrande. Le sang, encore une fois, a souillé le sol de Londres. Sous les yeux d’Ashanti et d’Abena, dansent les flammes des enfers. L’odeur de la chair brûlée s’élève dans les cieux. Ashanti frissonne alors que son ancêtre se rappelle son propre bûcher.

Dans une robe blanche, pieds nus, Ashanti se promène dans la demeure qui sera dorénavant la sienne. Les Sorcières sont en pleine festivité. Elles boivent, chantent, dansent, fêtant leur victoire. Comme toujours, elle voit sa belle Kali, en retrait. Lentement, sans un bruit, elle s’approche de sa fidèle amie. Une coupe de vin à la main, son serpent autour du bras. La Reine sourit lorsque la fois de sa guerrière s’élève. Tout est parfait Kali. Tu as été parfaite, comme toujours. Cette fois, elle se trouve à ses côtés, caresse doucement son épaule. Sa main libre attrape son menton et baise ses lèvres. Un baiser chaste, rapide, comme une récompense. Nous sommes ici chez nous. Et ta place sera particulière dans notre domaine, comme toujours. La main glisse dans les cheveux, caresse le visage. Elle la couve, d’un regard fort et plein d’amour. J’ai de la chance de t’avoir à mes côtés Kali. Regarde les brûler, regarde mes Filles fêter. Notre règne est là. J’aimerais te féliciter ma douce, et t’offrir le sang de notre ennemie. Suis moi. Ashanti s’empare de la main de sa guerrière, sentant sur elles le regard de sa propre fille, jalouse. La Reine guide Kali à l’intérieur de la demeure, dans la chambre particulière d’Osborne. Là, dans la salle de bain, la baignoire est vide, mais une cruche pleine de sang patiente sur un meuble. Laisse moi laver ton corps avec le sang de notre ennemie vaincue. Cela te rapprochera un peu plus de notre Seigneur.

Aux yeux du commun des mortels, cela peut sembler répugnant. Mais rien ne répugne Ashanti qui a pour habitude de se baigner dans le sang de ses ennemis. Offrande au Seigneur, récompense aux vainqueurs.

A.
Revenir en haut Aller en bas
Kali Ivashkov

avatar

Sorcière • Mental



¤ AVATAR : Alycia Debnam Carey
¤ MESSAGES : 14
¤ POINTS : 7
¤ AGE : 26 ans
¤ GROUPE : Sorcière du mental
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/06/2018


MessageSujet: Re: The reign begins Mar 12 Juin - 19:05


The reign begins
Ashanti Baratte & Kali Ivashkov
Tout c'est déroulé comme prévu, comme d'habitude, le clan d'Ashanti l'emporte contre les pauvres infidèles destinés à mourir. Et je donne la mort en son nom, dansant avec mes épées qui se saliront une fois encore dans le sang de nos ennemis. Et une fois de plus la victoire va à la maîtresse. Le rituel terminé, je vérifie que les pierres placées autour du manoir ne sont pas défaillantes, j'y ai placé de ma magie dedans, empêchant à tous ceux hors de ce manoir de voir, sentir ou entendre ce qu’il se passe ici. Ainsi aucun voisin ne viendra nous poser problème pour le bûcher et tout ce qui se fera dans ce manoir. Et c’est après cette vérification que je me poste dans la zone du manoir qui m'offre une vue sur tout, les filles qui dansent, les entrées et les sorties, ainsi rien ne viendra nous surprendre.

J'entends la voix d'Ashanti dans mon dos m'affirmer que tout est parfait pour elle et c’est tout ce qu’il me faut pour être satisfaite. Je tourne mon regard vers elle lorsqu'elle se rapproche, accueillant le chaste baiser d'une mère à son enfant. J'acquiesce ensuite lorsqu’elle affirme que cet endroit sera notre nouvelle demeure et que ma place sera particulière. Je peux accepter toutes les missions, tous les postes pour mener au sommet ma famille. Tu m'as libéré de ma solitude Ashanti, et pour cela je suis prête à tout t’offrir car c’est ce que je suis, une fille qui suis aveuglément sa famille, c’est tout ce qui compte a ses yeux. Le bien, le mal, ce ne sont que des mots.

Je suis la maîtresse comme elle me le demande, Ashanti est habituée à ne pas m'entendre beaucoup parler, là où j'ai grandi nous n'avions droit à la parole que lorsque nous étions autorisé à l'avoir. Ici les choses sont différentes, mais on ne perd pas aussi facilement les vieilles habitudes, même après plusieurs années. Ma main dans celle d'Ashanti, je suis la maîtresse sous le regard envieux de sa fille, le sachant parfaitement posé sur nous. Je me demande si un jour elle m'acceptera comme le reste du clan, probablement pas, mais tant qu'Ashanti est à mes côtés, je sais qu’Imani n'essaiera pas de provoquer sa mère en m'attaquant.

- Oui maîtresse.

Face à la baignoire encore vide, j'accepte la proposition d'Ashanti de me laver du sang de nos ennemis. Et c'est ainsi qu’elle vient m'ôter mes vêtements de combattante avec toute la délicatesse dont elle fait preuve, entraînant mon corps nu à s'installer dans la baignoire. Il n'y a que peu de marques sur mon corps, pratiquement toujours soigné du sang de vampires pour lui redonner toute la force qu’il se doit d'obtenir. Aucune trace des coups que je me donne, juste de rares cicatrices qui n'auront pas eu le temps de se soigner au sang de vampire avant de se refermer. Et cette marque sur ma nuque, le signe de mon appartenance à mon ancienne famille. On aurait dû me l'enlever au chalumeau mais aucun d'entre eux n'a retrouvé ma trace depuis mon évasion.

- "Ta famille tu honnereras par le sang de tes ennemis qui coulera.". On nous faisait réciter ces mots avant chaque combat.

Je sens l'eau chaude du bain remplir la baignoire dans laquelle je me trouve alors que je prononce ces mots. Je n'ai jamais parlé de mon ancienne vie à qui que ce soit en dehors d'Ashanti, et encore, même la maîtresse ne sait pas grand-chose de mon passé. Le sang chaud de la sorcière vient alors se joindre à l'eau du bain, glisser sur ma peau pour nettoyer mon corps du liquide offert par le seigneur.

- Vous ne m'avez jamais dit pourquoi est-ce que vous m'avez choisi pour faire partie de votre famille. Je ne devrais pas vous poser la question, mais mon âme qui vous est dévouée est curieuse d'apprendre ce qui l'a mené à cette destinée.

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Ashanti Baratte

avatar

Sorcière • Ether



¤ AVATAR : Zoe Kravitz
¤ CRÉDITS : swan
¤ MESSAGES : 39
¤ POINTS : 5
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE :
In Tenebris
☿ Reine des 'In Tenebris', représentante auto-proclamée du Seigneur des Ténèbres.
fiche - Pré-liens - Liens - Chrono

¤ GROUPE : In Tenebris
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/06/2018


MessageSujet: Re: The reign begins Mer 13 Juin - 16:14

The reign begin ft. Kali

Ashanti est maternelle, fait étonnant lorsque l’on connaît l’éducation stricte et sans amour qu’elle a reçu. Ashanti aime sa fille, la protège et l’élève avec sévérité et tendresse, savant mélange qui a fait sa propre réussite. La Reine aime celles qui la servent. Elles sont ses autres Filles. Mais Kali est particulière. Elle ne pourrait dire pourquoi. Mais, lorsqu’elle l’a vu pour la première fois, Ashanti a su qu’elles feraient une longue route ensemble. Les esprits avaient soufflé quelques mots, pour la pousser à la prendre à ses côtés. Peut-être qu'eux seuls savent l’avenir qui les attend. Ashanti elle-même n’a jamais eu de vision très clair de leur futur. Mais elle sait, la Reine, que sa Guerrière est sa plus fidèle alliée. Certaines sont plus anciennes dans les rangs des ‘In Tenebris’, mais toutes n’obtiennent pas la même affection et les mêmes privilèges. Ashanti trouve chez Kali tout ce qu’une Reine aime trouver. Elle se donne à elle, de toutes les manières désirées, capable de mourir pour elle. Kali est sa Parfaite. C’est à la fois un privilège est un grand risque. Car elle se doit d’être parfaite et irréprochable la Russe. Mais en quatre ans, elle ne l’a jamais déçue. Nul doute qu’Ashanti réserve une place de choix à la jeune femme, une place de choix, pour ce moment tant attendu… Celui du jour où leur Seigneur reviendra. Cela fait naître des jalousies au sein de la Communauté. Mais Ashanti s’en moque. Au contraire, cela pousse chacune et chacun à toujours faire mieux. Imani, sa propre fille, a parfois du mal à tolérer le lien entre sa mère et la Sorcière du mental. La Reine ne s’en moque pas, elle comprendre, mais cela ne veut pas dire qu’elle tolère les caprices de celle en qui coule son propre sang.

Kali accepte la proposition faite par sa Maîtresse. Elle ne lui refuse jamais rien. Bon soldat, bon serviteur, elle est un élément clé de leur réussite. Lentement, comme une mère avec sa fille, Ashanti déshabille sa Guerrière. Les vêtements viennent rejoindre le sol qui est désormais le leur. Cette salle de bain, cette aile privée du domaine, seront pour la Reine et sa fille. Rares seront celles et ceux qui pourront y entrer. Y faire venir Kali est signe de sa supériorité face aux autres. Une fois Kali nue, Ashanti l’invite à pénétrer dans la baignoire que l’eau chaude est venue remplir durant ce déshabillage délicat. La main de la Reine tient celle de la jeune Russe pendant qu’elle pénètre dans l’eau qui caresse sa peau délicate. Quelques cicatrices sont visibles, à peine. Toutes ont un jour été blessées au combat, ou par leur propre volonté. Combien de fois Ashanti s’est-elle entaillée la main pour ses rituels ? Toujours, le sang de Vampire et les soins magiques viennent réparer les plaies. La Reine n’a aucune honte à utiliser le sang des Immortels. Au final, la Reine est pour la neutralité. Elle apprécie toutes les races, n’en délaisse aucune, bien que les humains ne soient pas ses préférés.

Une fois la jeune femme installée dans la baignoire, Ashanti s’installe sur ses propres genoux, sous lesquels elle est venue rouler une serviette, rendant la position moins désagréable. Un gant propre est attrapé pour rincer et laver le corps qu’elle connaît par cœur. La nudité n’est pas un problème pour Ashanti. L’eau chaude continue à couler pour finir de remplir la baignoire. Attentive, Ashanti écoute les mots de la Russe. Kali n’est pas une grande bavarde, mais avec sa Maîtresse, elle ose parfois se laisser aller à quelques mots, quelques confidences. Tu nous honores parfaitement Kali. Tu honores notre Maître comme il se doit. Il est fier de toi, j’en suis certaine. Certains dirons que Ashanti présente quelques signes de folie, ou de schizophrénie. Mais elle jurerait entendre les voix de son Maître lui souffler aux oreilles. Elle jurerait, sur le bûcher, qu’elle parvient à le voir parfois, tel un esprit venant de l’au-delà. Lentement, la Sorcière lave de corps de sa "fille". Puis sans rien dire, elle s’empare de la cruche pleine du sang de leur ennemie. Le liquide carmin rejoint l’eau qui se teinte immédiatement, coulant également sur le corps qui est purifié. La Sorcière psalmodie quelques mots en latin, à peine audibles, pendant que Kali reprend la parole. Ses propos font sourire la Reine donc les gestes délicats se font presque aussi précis que ceux d’un chirurgien. En réalité, Ashanti lave dans un ordre particulier, dessinant sur les corps quelques motifs dont elle seule semble avoir le secret.

Il y a parfois des choses qui s’imposent à nous. Qui semblent évidentes. Tu es une de ces évidences. J’ai su en te voyant que tu deviendrais grande à mes côtés. J’ai su que tu servirais ma cause et celle de notre grand Maître, avec tout ce que ton âme peut offrir. Je te présage une place de choix à mes côtés, lorsque mon règne sera imposé à tous. Je sais que tes ambitions ne sont pas celles de certains de mes Serviteurs. Je sais que jamais tu ne tenteras de prendre ma place ou de t’attribuer une place qui ne te reviendrait pas. C’est pour ça que je t’ai choisi. C’est pour ça que beaucoup te jalousent, même ma propre fille. Les doigts de la Sorcière glissent dans le sang avant de venir dessiner un symbole sur le front de la jeune femme. Le sang de nos ennemis en guise d’offrande à notre Seigneur. Murmure-t-elle avant de laisser glisser ses doigts ensanglantés autour des lèvres de Kali, puis glisser jusqu’à son cœur. Les lèvres de la Reine viennent à nouveau rejoindre celle de la jeune Sorcière, avant que lentement, elle vienne immerger le corps nu dans l’eau, tout entier. Sous l’eau pendant quelques secondes à peine, comme pour un baptême, Kali est remontée à la surface par sa Reine. Est-ce que tu m’aimes Kali ? Crois-tu que tous mes fidèles m’aiment ? Ou me craignent-ils ? Dis-moi, suis-je une bonne Reine pour vous ?

Ashanti finis par se redresser pour abandonner ses propres vêtements. La baignoire est suffisamment grande pour accueillir deux corps et c’est ainsi qu’elle rejoint Kali dans l’eau teintée du sang de la fille Osborne. C’est à toi de me laver. Acceptes-tu cet honneur ? Car tous ici savaient que s’occuper si intimement de la Reine était un privilège incroyable.

A.
Revenir en haut Aller en bas
Kali Ivashkov

avatar

Sorcière • Mental



¤ AVATAR : Alycia Debnam Carey
¤ MESSAGES : 14
¤ POINTS : 7
¤ AGE : 26 ans
¤ GROUPE : Sorcière du mental
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/06/2018


MessageSujet: Re: The reign begins Sam 16 Juin - 18:36


The reign begins
Ashanti Baratte & Kali Ivashkov
On pourrait se demander pourquoi est-ce que j’ai choisi de faire partie de cette nouvelle famille, elle qui n’a pourtant rien à voir avec l’ancienne dans ses croyances et son mode de vie. Mais je ne choisis pas un clan par religion, je choisis celui qui verra en moi l’arme nécessaire pour parvenir à ses fins, celui qui ne doutera pas de ses convictions, celui qui a cette cohésion et cet esprit de famille que je recherche. Ashanti avait tout ça, alors pour elle je suis prête à croire en tout, au Maître et aux Enfers, à l’apocalypse et à la damnation. Pour elle je sacrifierai mon âme, mon corps et mon esprit, car elle m’a libéré de cet ancien statut qui me tirait vers le bas, de la solitude et cette idée de paria que je représentais.

Je la laisse me laver de cette eau et de ce sang, restant là, immobile sous ses doigts habiles. Je parle avec elle, car il n’y a que ces fois où nous nous retrouvons seules toutes les deux que je me sens à l’aise à la conversation. Et c’est ainsi que je m’emploi à lui demander la raison de ce choix, de mon acceptation parmi les siens. Comme toujours Ashanti me répond avec toute l’honnêteté dont elle fait preuve, c’est aussi ce que j’apprécie avec elle, je ne ressens pas de mensonge. Et je songe à ses mots, me demandant à quel point est-ce que ce clan grandira, me demandant si un jour nous aurons l’occasion de voir le Maître en personne.

Elle a raison de ne pas me voir comme une menace, pourtant au fond, je crois que si j’en avais l’ambition, je pourrais fonder mon propre clan moi aussi. N’ai-je pas les capacités de diriger des troupes après tout ? Mais être à la tête d’un clan ne m’a pourtant jamais effleuré l’esprit, j’aime voir cette famille grandir, j’aime aider à sa réussite, mais je ne veux pas en avoir la pleine responsabilité. Et puis je n’ai pas le Maître à mes côtés pour me murmurer ses plans, j’ai juste ce qu’il faut pour l’aider à les mettre en place et l’emporter.

Je regarde Ashanti dans les yeux lorsque ses mains glissent sur mes lèvres puis descendent jusqu’à mon cœur, la laissant m’offrir ce baiser avant que ses mains ne viennent me plonger dans l’eau. Je garde les yeux ouverts sous l’eau, apercevant vaguement le visage de la maîtresse à travers l’eau trouble et rouge. Puis il y a ce flash d’un autre temps, cette vision de mes tortures lorsque j’étais prisonnière de mes ennemis, ces noyades à répétitions. Mon corps remonte à la surface et je reste toujours aussi impassible, chassant de mon esprit ces images pour mieux répondre à Ashanti.

- Je crois que tous vos fidèles vous respectent. Pour ce qui est de crainte ou d’amour, est-ce réellement important ? C’est comme la religion, certains prient par amour de Dieu, d’autres par crainte de représailles, mais finalement il en devient difficile de discerner lesquels sont les plus croyants tant ils se ressemblent.

Voilà quelle est ma réponse. Je ne saurais lui offrir mieux de toute façon, car pour connaître l’amour et la crainte il faudrait déjà que je comprenne ces émotions, hors tout ceci échappe complètement à ma portée. C’est peut-être pour cette raison que finalement, je pourrais bien être la plus dangereuse de toute, car moi je ne fais rien de tout ça pour un sentiment personnel, je n’accompagne pas Ashanti par amour ou par crainte, je le fais par besoin. Je garde les yeux ancrés dans l’eau de la baignoire pendant qu’Ashanti se déshabille pour me rejoindre, glissant son corps dans l’eau ensanglanté dans laquelle je baigne aussi. Puis je croise finalement son regard lorsqu’elle me fait cette proposition.

- Oui, je l’accepte.

Et c’est ainsi que je m’attèle à lui laver le corps moi aussi, peut-être pas aussi délicatement qu’Ashanti a su le faire avec moi, mais je fais de mon mien pour que mes mains soient douces et fermes sur sa peau dénudée.

- Le chef que j’ai servi avant vous, beaucoup le craignaient, beaucoup étaient contre certains de ses idéaux et rituels... Pourtant jamais personne ne s’est rebellé contre lui, il est mort vaillamment en combattant l’ennemi.

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Ashanti Baratte

avatar

Sorcière • Ether



¤ AVATAR : Zoe Kravitz
¤ CRÉDITS : swan
¤ MESSAGES : 39
¤ POINTS : 5
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE :
In Tenebris
☿ Reine des 'In Tenebris', représentante auto-proclamée du Seigneur des Ténèbres.
fiche - Pré-liens - Liens - Chrono

¤ GROUPE : In Tenebris
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/06/2018


MessageSujet: Re: The reign begins Sam 16 Juin - 19:51

The reign begin ft. Kali

Les jalousies s’éveilleront encore lorsque les Servantes verront Kali et leur Maîtresse sortir de cette aile de la grande demeure qui était maintenant la leur. Nul doute que les murmures s’élèveront et qu’Ashanti parviendra à les faire taire avec un seul regard, glacial et menaçant. Même si certaines jalousies sont bonnes, certaines deviennent dangereuses. Ashanti ne veut pas que le trouble au sein de sa famille. Car c’est ce qu’ils sont. Une famille. Une famille qui régnera, qui soulèvera leur Reine vers les sommets. Une famille qui accueillera leur Père, les bras grands ouverts. Ashanti prépare le terrain pour son Maître, espérant être celle qu’il choisira. Elle n’en doute pas, jamais. Et Abena ne la laissera jamais douter, lui rappelant la brûlure des flammes venues lécher son corps au temps de Salem. Ashanti est une Reine, cruelle mais clémente parfois. Elle a ses préférées, Kali est celle qu’elle préfère au milieu de toutes. Excepté sa fille évidemment. C’est pour la féliciter de la mission rondement menée. Car il faut savoir féliciter ses fidèles. Toutes et tous célèbrent, dans les jardins, la réussite de cette mise à mort, de ce règne qui s’impose. Mais sans Kali, tout ceci n’aurait pas été possible. Il est donc normal de lui offrir quelque chose de plus, quelque chose de mieux.

Kali ne sait pas réellement aimer. Est-ce que l’une d’entre elles le sait, est-ce que les fidèles savent réellement ce qu’est l’amour ? Chacun a sa propre vision. Ashanti doute-t-elle ? Non. Elle tâte le terrain, sachant Kali honnête dans ses propos. S’il y en a bien une que la Reine écoute, c’est elle, sa fidèle, sa douce Guerrière. Tout ce qui compte est la croyance. Pas l’amour ou la crainte. Car Ashanti se délecte des deux. Mais parfois, elle aime se dire qu’ils l’aiment, qu’ils éprouvent pour elle un quelque chose de fort, de puissant, de sincère. Même si elle aime lire cette peur dans certains regards lorsqu’elle se montre cruelle. Car il n’y a que dans la peur que l’Homme montre son vrai visage. Kali, elle est particulière, presque immunisée aux émotions. Elle agit, sans crainte, sans doutes. C’est ce qui fait d’elle son meilleur soldat. Mais la plus dangereuse également. C’est pour cela, aussi, que la Reine la garde si proche d’elle. Non pas par méfiance. Mais parce qu’on ne sait jamais. Ne dit-on pas que les Rois et Reines sont, le plus souvent, trahis par leurs plus proches alliés ?

Ashanti observe la jeune Sorcière qui s’applique à la laver, ayant bien évidemment accepté cette tâche, cet honneur. La Reine ferme les yeux quelques instants, savourant l’eau chaude et le contact presque doux sur sa peau caramel. Elle savoure le calme alors que dehors, les festivités ne cessent pas. Ashanti imagine ses fidèles, buvant et dansant autour des corps des sorcières brûlées. Sortie de ses pensées par la voix qui retentit à nouveau, la Reine ouvre les yeux et observe sa belle. Elle sourit même. Ceux qui sont contre mes idées et mes façons de faire n’ont pas leur place à mes côtés. Le Maître sera encore plus dur et cruel que moi. Si les âmes de mes fidèles ne sont pas prêtes à ça, elles n’ont pas à rester avec nous. Lentement, une main sort de l’eau, venant relever le menton de la Guerrière. Et contrairement à ton ancien Chef, je ne compte pas mourir sur le champ de bataille. Je ne compte pas mourir du tout. Le Maître nous offrira l’immortalité ma belle. La Reine arrête la séance du bain, sortant la première de la baignoire. Elle attrape deux grandes serviettes éponges et en tend une à Kali. Sèche toi et enfile tes vêtements, nous allons visiter les lieux. Rejoins-moi dans la chambre lorsque tu seras prête. Ashanti laisse à Kali un semblant d’intimité, quittant la salle de bains avec ses affaires pour rejoindre la chambre. Un peu plus tôt, elle y a vu quelque chose d’intéressant. Elle s’attarde un peu dans la pièce la Reine, humant l’odeur de cette Osborne qu’elle a tué.

Lorsque Kali revient aux côtés de sa Maîtresse, toutes deux sont vêtus et séchés. Assise sur le lit de l’ancienne maîtresse des lieux, Ashanti tient dans sa boite une en bois, carrée, sur laquelle sont gravés des symboles magiques. Il y a quelque chose dans cette boîte. Elle appartenait à mon ancêtre, à sa mère. Abena ne se souvient pas du secret pour ouvrir cette boite et je crois que la fille Osborne n’a jamais su l’ouvrir, vu les entailles de couteau qui sont venues agresser le bois. Lentement, elle relève les yeux vers sa Guerrière. Je veux que tu pénètres mon esprit Kali et que tu ailles fouiller les souvenirs d’Abena qui sont incrustés en moi. Je veux que tu trouves la formule ou la combinaison pour ouvrir cette boîte. J’ai confiance en toi, je n’ai rien à cacher. Trouve ce que je veux. Ashanti a confiance, c’est vrai. Elle est prête à laisser Kali fouiller les souvenirs et y dénicher celui qui est le bon. Celui d’une Abena enfant, aux côtés de sa mère ; celui où elle entendra la formule et le rituel qui a scellé la boite et qui permettra de la rouvrir. Es-tu certaine qu’elle y arrivera ? Murmure Abena aux côtés des deux Sorcières. Ashanti grogne et pose son regard sur son ancêtre. Abena est persuadée que tu n’y arriveras pas. Prouvons à cette vieille chouette qui a périt sur le bûcher, que tu es bien plus puissante qu’elle le croit... Un sourire carnassier étire les lèvres de la Reine. Elle est prête, se laissera guider par la manière de faire de sa Guerrière.

A.
Revenir en haut Aller en bas
Kali Ivashkov

avatar

Sorcière • Mental



¤ AVATAR : Alycia Debnam Carey
¤ MESSAGES : 14
¤ POINTS : 7
¤ AGE : 26 ans
¤ GROUPE : Sorcière du mental
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 10/06/2018


MessageSujet: Re: The reign begins Hier à 16:10


The reign begins
Ashanti Baratte & Kali Ivashkov
Est-ce que certains des fidèles d’Ashanti ne sont pas prêts à recevoir le maître ? Il y en aura probablement qui s’écrouleront devant lui, s’il est aussi cruel qu’on le dit, certaines qui n’auront pas la force d’esprit, la force physique. Elles peuvent paraître puissantes, toutes ces femmes qui se battent aux côtés d’Ashanti, mais on ne cache pas ses véritables pensées à quelqu’un qui lit dans les esprits aussi facilement que moi. Ashanti en a déjà rejeté certaines sous mes indications, des faibles, des traîtres, ne gardant que les meilleures à ses côtés, mais parfois les meilleures faiblissent aussi. Peut-être qu’il y en aura qui ne seront pas à la hauteur du maître, mais dans ce cas elles ne pourront s’en prendre qu’à elles-même, puisqu’Ashanti n’a jamais caché à quiconque sa volonté de l’amener sur Terre.

J’acquiesce aux paroles d’Ashanti, attrapant finalement la serviette qu’elle me tend pour me sécher et remettre mes vêtements de guerrière, bien qu’ils soient tâchés de sang. Je ne prends pas beaucoup de temps avant de rejoindre Ashanti dans la pièce voisine, jetant un coup d’œil rapide à cette chambre avant d’accorder ma pleine attention à la maîtresse. Je m’approche d’elle, restant debout face au lit alors que je la vois concentrée sur cette boite dont elle m’explique l’origine. Je comprends vite qu’elle a une mission à me confier à peine les premiers mots prononcés, je n’aurais pas cru cependant qu’Ashanti accepterait de me laisser entrer dans son esprit. Je l’écoute, silencieuse comme toujours, avant d’abaisser légèrement la tête.

- C’est un honneur de pouvoir vous aider, aider Abena à se souvenir.

Et cette boite je la lui ouvrirai quoi qu’il en coûte. Si elle n’a rien à cacher, si elle n’a pas peur d’avoir mal, alors je ne libérerai pas son esprit tant que je n’aurais pas débusqué la clé. Puis j’entends Ashanti grogner et je comprends rapidement pourquoi lorsqu’elle reprend la parole. Je pose mes mains dans celles d’Ashanti, plongeant mon regard dans le sien.

- Je trouverai ce qu’il faut, mais il se pourrait que ce soit douloureux.

Fouiller un esprit peut déjà être une expérience assez traumatisante, mais fouiller l’esprit d’un esprit ? Elle peut avoir mal, elle peut devenir folle, alors autant qu’elle soit mise au courant. Son regard suffit à me donner son autorisation et je n’attends pas plus avant de pénétrer son esprit, gardant ses mains dans les miennes, mes yeux dans les siens, et nous voilà partie en plein voyage. Je remonte le temps, comme si les images se défilaient à l’envers de manière très rapide. Je ne m’attarde sur aucune d’entre elles, ce ne sont pas celles qui m’intéressent. Où es-tu Abena ?

Me voilà alors dans une autre vie, un autre corps, et je continue de voyager jusqu’à trouver enfin cette boite. C’est là que je m’arrête, à cette nuit, dans cette forêt. Il y a des visages éclairés à la lumière de la bougie, sauf le sien, celui d’Abena est éclairé par les rayons de la pleine lune. Elle est agenouillée sur le sol, au milieu de ce cercle de femmes, ou plutôt de ce pentagramme. L’une de ces femmes se rapproche d’Abena pour lui prendre son sang, recouvrant une pierre de ce liquide rouge, un pendentif. Et alors elle se rapproche de cette boite qu’Ashanti tenait entre ses mains, mais au moment où elles commencent à réciter la formule, il y a le visage de cette femme qui se tourne vers moi. Comment un souvenir peut-il me voir ? De quel genre de magie s’agit-il exactement ?

Je dois affronter ce spectre qui me repousse, qui cherche à m’éjecter de ce souvenir. Mais je lui tiens tête, serrant mes mains de plus en plus fort dans celles d’Ashanti. Je dois entendre ce qu’elles disent, je ne dois pas échouer si proche du but. Mais plus je l’affronte, plus je ressens la douleur d’Ashanti qui devient ma propre douleur. Alors je finis par entrer dans ce troisième esprit, usant de toutes mes forces pour détruire sa magie, pour l’empêcher de m’affronter. Et je renvoie toute la douleur dans l’esprit de ce spectre qui se met à tomber à genou en hurlant. Du sang coule de tous ses orifices et elle m’attrape alors la main, comme si nous étions toutes les deux physiquement présentes, puis elle me dit ces mots.

- Les ténèbres doivent rester enfouis, la boite ne doit jamais être ouverte.

Et elle continue d’hurler sous la pression, jusqu’à perdre finalement la bataille. Quelques secondes plus tard je quitte l’esprit d’Ashanti et libère ses mains, essuyant d’un revers de manche le sang qui a coulé de mon nez. Entrer dans un esprit est une chose, mais pénétrer en même temps deux esprits qui sont des souvenirs est une autre paire de manche.

- Il y a une pierre accrochée à un pendentif. Il vous faut le sang d’Abena dessus, puis vous devrez réciter trois fois les mots la formule suivante « Par ce sang nous scellons le cœur de sang. Par le sang il s’ouvrira... Quia sanguis sanguinem. Opens corde. Miseriae sine sanguinis fundit. ».

Malgré les préventions de la sorcière que j’ai eu à affronter, je n’hésite pas une seule seconde à tout révéler à Ashanti. Qu’importe après tout si les ténèbres s’abattent sur Terre, tant que je suis à leurs côtés.

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: The reign begins

Revenir en haut Aller en bas
The reign begins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» And so, his reign begins..
» Paret Petroleum Begins Geological Survey For Hydrocarbons in Haiti
» The Armorial of Haiti: Symbols of Nobility in the Reign of Henry Christophe
» Reign (série)
» (Jude -hot-) I can win, I can reign, I'll never be the same, without you

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Ici et là :: Il était une fois-
Sauter vers: