RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !




Avis de recherche ! Les EFL et les Sorcières sont en sous-nombre.
Fous fanatiques tueurs de Vampires ou Sorcières ? Faites votre choix !
Plusieurs types de Sorcières manquent sur le forum, n'hésitez donc pas.
Privilégiez les groupes les moins représentés.




Les AWARDS de Moon's Spell
Pour continuer de fêter l'été comme il se doit, le forum a décidé de sortir le tapis rouge pour laisser
ses membres devenir les stars, et c'est à vous de décider qui montera sur le podium.
Privilégiez les groupes les moins représentés.
Plus d'infos ici les awards

Partagez|

Run away [Decima]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Declan Finnigan

avatar

Et Fratres Luminis • Admin



¤ AVATAR : Jonathan Rhys-Meyers
¤ CRÉDITS : (c)Miss Pie (aesth & sign)
¤ MESSAGES : 1256
¤ POINTS : 242
¤ MULTIS : Nikolaj, Gabriel
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE : Fermé pour Rp.
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 28/01/2018


MessageSujet: Run away [Decima] Mar 5 Juin - 23:48



Run away
Briseis & Declan

La frontière est fine entre le bien et le mal, je m'en suis rendu compte il y a peu. A quel point me suis-je trompé sur les Fratres ? Est-ce qu’au moins mon combat est juste ? Je ne peux m’empêcher de croire que les surnaturels doivent être supprimés de ce monde parce qu’ils sont dangereux pour l’humanité, ils ont le pouvoir de nous détruire et un seul instant de colère suffit à détruire une vie, une famille, une ville... Des psychopathes il y en a partout, mais c’est bien plus compliqué lorsque ces psychopathes ont aussi des capacités inhumaines. Pourtant je ne peux m’empêcher de repenser à mes retrouvailles avec Briséis, malgré les semaines qui se sont écoulées entre temps. Elle disait qu’il pouvait y avoir de l’espoir en certains, que tous n’étaient pas mauvais et elle voulait les sauver, mais pas en les tuant. Peut-être que depuis tout ce temps c’est elle qui avait raison.

Mais je n’arrive pas à m’en convaincre. J’ai vu beaucoup trop de bains de sang, beaucoup trop d’innocents se faire tuer par des vampires, parfois par des loups et des sorcières également. Alors pourquoi les laisser gouverner quand on peut les réprimer ? J’ai l’impression de devenir fou à me poser toutes ces questions, à ne plus savoir ce qui est bien ou mal, à ne plus savoir qui je suis. Qu’est-ce que j’ai fait au juste ? De ma vie, de tous ces meurtres que j’ai commis. Certains seraient d’avis de dire que c’est moi le monstre finalement.

- AU SECOURS !!

Cet appel à l’aide me sort de mes pensées. Je me dirige immédiatement vers la voix féminine, dégainant mon arme en me rapprochant rapidement. C’est là que je tombe sur deux vampires en train de s’amuser avec une pauvre gamine apeurée. C’est là que je réalise que mon combat est nécessaire pour le bien de l’humanité. Mon arme se braque vers le crâne de l’un d’entre eux en même temps que je prononce ces mots.

- Lâchez-la.

Et j’appuie sur la gâchette avant de leur laisser le temps de réaliser ce qu’il se passe. La première balle s’enfonce dans le crâne de l’un d’entre eux et une demi seconde après, l’explosif fait gicler sa cervelle sur son partenaire et la jeune femme en danger qui se met à hurler. Je me moque bien qu’elle ait des cauchemars pour le restant de ses jours, au moins elle est vivante. Le deuxième vampire relâche l’humaine et engage le combat, au moins il ne s’intéresse plus à elle ce qui lui permet de prendre la fuite. Ce n’est plus que lui et moi à présent.

La bataille dure plusieurs minutes avant que je ne l’emporte, non sans y avoir laissé un peu de sang derrière. Ma lame s’enfonce dans son cœur juste avant que je ne déclenche le système à UV, brûlant littéralement l’organe qui fait battre le cœur qu’il n’est plus censé avoir. Puis pour être sûr d’en avoir terminé avec lui, je le décapite d’un coup net et précis. Le silence revient, laissant mes sombres pensées s’installer à nouveau dans mon esprit alors que je jette un coup d’œil sur mes blessures. Quelques griffures au cou et aux bras, rien de bien méchant tant que ça ne s’infecte pas. Mais le combat n’est pas encore fini car cette autre présence je la sens dans mon dos, alors je me tourne immédiatement, mon arme braquée vers l’intruse qui n’en est pas réellement une.

- Décima...

Une part de moi se dit que je devrais baisser mon arme, c’est une amie de la famille après tout, une amie à moi... Mais c’est aussi une sorcière, je l’ai vu exercer ses pouvoirs à la Saint Patrick et elle m’a vu l’observer. Est-elle au courant de ce que moi je suis ? Quelle importance au fond.

- L’Angleterre est un pays dangereux tu sais.

Autrement dit je pourrais te tuer, à moins que peut-être tu ne te retrouves loin de moi. Je ne propose pas une telle issue à tout le monde Décima, j’espère que tu le réaliseras, j’espère que tu saisiras la perche que je te tends car si je dois choisir entre toi ou ma famille, navré de te le dire mais le choix est déjà fait.

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Decima L. Giaccherini

avatar

Chamane • meute City


En ligne

¤ AVATAR : Rose Bertram.
¤ CRÉDITS : (c) Lilie.
¤ MESSAGES : 717
¤ POINTS : 73
¤ AGE : 25 ans.
¤ ZONE LIBRE :
+ Détective au LPD +
+ Nécromancienne réincarnée +
+ Chamane de la meute du Centre +
+ Tutrice de sa petite-soeur de 11 ans +
+ Maman improvisée +
- Liens -
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 13/01/2018


MessageSujet: Re: Run away [Decima] Mar 26 Juin - 23:31



Run away
Decima & Declan

Decima avait grandi humaine. Humaine, entourée d’humains. Dans une famille adoptive, où personne n’était comme elle. Leur seul point commun ? Tous orphelins. Mais Decima avait toujours été à part. La petite folle de service, à parler seule, à des êtres, des ombres qu’elle décrivait mais qu’elle était la seule à voir. Toute sa vie, toute une partie de sa vie du moins, toute son enfance, toute son adolescence, elle s’était crue comme le commun des mortels. La différence entre Decima et les autres ? Aucune. Tous humains, tous mortels, rien ne la différenciait des autres londoniens hormis son histoire personnelle et son métissage unique. La sorcellerie, elle n’avait découvert ça que bien plus tard, beaucoup plus tard. Une nouvelle identité, pas toujours simple à s’approprier, avec laquelle il fallait apprendre à vivre, un univers qui s’ouvrait et qui s’offrait à elle, et puis l’hésitation, la difficulté de savoir à quel monde elle appartenait. Elle ne savait pas toujours sur quel pied danser, elle était encore perdue et incertaine, mais une chose était sûr et certaine : peu importait sa magie, ses origines, ses racines, elle chérissait profondément sa part d’humanité. Une part d’humanité qui n’était peut-être qu’imaginaire, son sang étant bel et bien empli de magie… Mais à laquelle elle tenait. Elle était inscrite dans le registre des sorciers et autres créatures magiques depuis le nouveau recensement, mais elle avait grandi humaine, avait été éduquée en tant qu’humaine, et elle aimait les humains. Autant qu’elle aimait ses nouveaux confrères sorciers et autres créatures magiques.

Alors, bien sûr, tout n’était pas toujours évident. Depuis la Saint Patrick, la situation s’était grandement complexifiée, la cohabitation était devenue bien plus difficile étant donné que tout un chacun avait pris connaissance de l’existence de l’autre – ou plutôt, les humains avaient enfin réalisé avec effroi qu’ils n’étaient pas en haut de la chaîne alimentaire, une dégringolade plutôt difficile à vivre ce qui est, ma foi, compréhensible. Mais Decima était de ceux qui promouvaient la paix entre les races. Même si ce n’était pas toujours évident, il n’y avait pas le choix. Autrement, ils fonceraient tous droit vers une guerre civile.

Decima patrouillait lorsqu’elle entendit un cri. Un cri. Quelqu’un qui appelait au secours. Son premier réflexe ? Sortir son arme. Oui, elle était une sorcière, mais elle utilisait peu sa magie lorsqu’elle était en service. Ou du moins, uniquement en cas de force majeure, lorsque parfois son corps la devançait et se lançait dans des prouesses surnaturelles pour lui sauver la vie. Instinct de survie. C’est en courant qu’elle essaya de rejoindre la présumée victime, un peu inquiète étant donné le climat de tension qui régnait dans la capitale. Sauf qu’une fois arrivée à destination… Oh. Il n’y avait plus personne. Enfin, si, il y avait une personne. Declan. Un visage familier. Alors Decima baissa son arme, qu’elle avait au départ pointé sur lui, l’ayant confondu avec un possible assaillant. Oui, elle avait baissé son arme. Parce qu’il n’y avait aucune raison de se méfier de Declan, de craindre Declan, non ?

Sa sœur était sa meilleure amie, son frère était son coéquipier, et leur maman était sa tante d’adoption préférée. Decima n’avait jamais eu une famille « normale », « classique », et les Finnigan incarnaient la stabilité et l’harmonie dont elle avait toujours aimé, une fratrie unie autour de leurs parents… Adorable, non ? Et elle les avait toujours beaucoup appréciés, tous. C’est donc avec une certaine naïveté qu’elle sourit à Declan, ne soupçonnant rien de ce qui se tramait. « J’ai cru que quelqu’un avait un problème. J’ai entendu des cris. Tout va bien ? Tu as des griffures sur le cou. » Decima parlait encore avec légèreté, attendant qu’il baisse son arme. Ce n’était qu’une question de secondes, n’est-ce pas ? « Je sais que l’Angleterre est un pays dangereux. » En tant que flic, elle était plutôt bien placée pour le savoir. Sauf que… Sauf que cela faisait presque une minute maintenant, et qu’il la pointait toujours avec son arme. Et Decima commençait à avoir une drôle d’impression. Un malaise était doucement, mais sûrement, en train de s’installer. « Declan… Ton arme… Tu devrais la baisser, il n’y a personne à part nous deux, là. » Choisir entre Decima et sa famille… Et considérer Decima comme une menace… La pauvre Giaccherini ne s’en doutait pas une seule seconde. Parce que jamais, jamais elle n’avait fait un pas de travers avec les Finnigan. Tout au plus, elle avait pris un ou deux gâteaux en rab que mama Finnigan avait préparé, un jour, parce que sa cuisine était irrésistible. Mais s’attaquer à l’un d’entre eux ? S’attaquer à quelqu’un, tout court ? Decima ne s’attaquait à personne. Elle se défendait. Jamais elle n’attaquait. Et, elle commençait à se sentir, pour le coup, attaquée.

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Declan Finnigan

avatar

Et Fratres Luminis • Admin



¤ AVATAR : Jonathan Rhys-Meyers
¤ CRÉDITS : (c)Miss Pie (aesth & sign)
¤ MESSAGES : 1256
¤ POINTS : 242
¤ MULTIS : Nikolaj, Gabriel
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE : Fermé pour Rp.
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 28/01/2018


MessageSujet: Re: Run away [Decima] Jeu 28 Juin - 1:28



Run away
Briseis & Declan

Plus le temps passe et plus j’ai l’impression qu’il y a de moins en moins d’humains autour de nous. Kylian est un vampire. Daniel est un loup. Ma nièce est une sorcière. Une amie proche de toute la famille en est une aussi… Que suis-je censé faire de ça maintenant ? Je n’ai pas pu tuer Kylian alors que c’est un vampire, est-ce que je pourrais tuer Decima alors que les Fratres ne chassent même pas les sorcières ? Les Fratres peut-être pas mais moi oui. Bordel, c’est le foutoir dans ma tête ! Avant tout me paraissait clair, en Italie il n’y avait que les Fratres et les ennemis alors qu’ici... Ici il y a la famille, il y a les amis, les proches des proches et toute une boucle sans fin. Comment suis-je censé faire le tri dans tout ça ?

En réalité depuis l’Italie je suis complètement paumé. Là-bas j’ai tué des humains pour la première fois, des dizaines d’humains en une nuit. Des hommes et des femmes de foi qui pourtant étaient mauvais, malhonnêtes, bourreau. N’est-ce pas rendre justice de préserver les enfants des coups de ces personnes ? Pourquoi Dieu n’a pas agi avant ? Ce n’était pas ma mission de tuer des humains... Et eux alors ? Ces vampires, ces loups et ces sorcières, sont-ils tous aussi mauvais que je le croyais jusque-là ? Et si toutes ces années je n’ai pas arrêté de tuer des innocents ? Je suis en train de perdre les pédales, de ne plus rien comprendre, de ne plus rien savoir, et finalement je ne sais pas non plus comment agir ce soir.

Mon arme est toujours braquée vers Decima qui n’a pas compris la menace que je représentais pour elle. Pourquoi y songerait-elle alors que jusque-là on s’est toujours bien entendu elle et moi ? Je l’ai même dragué plus d’une fois, au grand désarroi d’Erin et Ambrose. Et aujourd’hui tout bascule parce que je découvre qu’elle est une sorcière. Une sorcière proche de ma famille. Une sorcière qui s’inquiète pour moi.

- Je vais bien, ce ne sont que des égratignures.

Je réponds mais je n’abaisse pas mon arme pour autant. Bordel j’ai envie de baisser mon arme et une part de moi me hurle que si je ne la tue pas, je finirai par le regretter un jour ou l’autre. Fais un choix Declan, tu tires ou tu la laisses partir, mais tu ne vas pas rester planté là comme ça éternellement, même Decima trouve cela étrange.

- Je sais qu’il n’y a que nous. Toi et moi... Un chasseur et une sorcière.

Je dis chasseur car les Fratres ne traquent pas les sorcières et aussi parce que les Fratres sont activement recherchés par les forces de l’ordre dont elle fait partie. Autant m’éviter un tour au poste de police parce que je n’aurais pas eu le cran de tirer. Et je ne l’ai vraiment pas le cran, plus je la regarde et plus je me dis que cette fille, c’est comme ma famille et je n’ai pas le droit d’attaquer les miens.

- Bordel !

Je braque mon arme vers le ciel et tire trois coups en l’air, comme pour me défouler, comme pour l’attaquer lui qui nous observe depuis là-haut. Je n’en peux plus de tes épreuves. J’ai l’impression d’échouer à chacune d'entre elles, de ne plus savoir quoi faire, de ne plus rien comprendre de mon monde. Qui suis-je au juste ? Le héros ou le criminel ? Cette question je ne me l’étais jamais posé autrefois.

- Excuse-moi Deci, je sais pas ce qui m’arrive...

Je ne sais plus ce que je fais. Je ne sais plus ce que je suis. Je ne supporterai pas les larmes de ma famille parce que j’aurais tué une de leurs proches. Je ne supporterai pas me regarder dans un miroir alors que je t’aurais tué toi, une femme qui a toujours apporté de bonnes choses à ma famille. D’un autre côté je ne supporterai pas non plus de prendre l’un d’entre eux parce que tu n’auras pas su contrôlé tes pouvoirs...

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Decima L. Giaccherini

avatar

Chamane • meute City


En ligne

¤ AVATAR : Rose Bertram.
¤ CRÉDITS : (c) Lilie.
¤ MESSAGES : 717
¤ POINTS : 73
¤ AGE : 25 ans.
¤ ZONE LIBRE :
+ Détective au LPD +
+ Nécromancienne réincarnée +
+ Chamane de la meute du Centre +
+ Tutrice de sa petite-soeur de 11 ans +
+ Maman improvisée +
- Liens -
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 13/01/2018


MessageSujet: Re: Run away [Decima] Lun 23 Juil - 2:14



Run away
Decima & Declan

Decima était une sorcière. Son sang n’avait rien d’humain, mélange de celui d’un loup alpha et d’une nécromancienne. Son histoire, son passé, sa nature n’avait rien d’humain. Prêtresse vaudou dans une autre vie, adepte des sacrifices en tous genres, des pactes et des démons. Et pourtant, et pourtant cette fois-ci, et pourtant dans ce corps, dans cette nouvelle existence, existence où elle ignorait alors tout de la précédente, elle était tout ce qu’il y a de plus bon, de plus généreux, de plus attentionné et compréhensif. D’où son travail, d’ailleurs. Détective de police, un métier dirigé vers l’autre, un métier où l’on mettait volontiers sa vie en péril pour sauver celle des autres, ou surtout pour découvrir pourquoi celle des autres s’était arrêtée. Elle avait très à coeur de découvrir les pourquoi, les comment, d’avoir des explications et d’en offrir à d’autres. Et elle comptait bien percer à jour l’énigme de la Saint Patrick, sans se douter un seul instant que Declan pouvait y être affilié d’une quelconque manière. Parce que… Parce que Declan était un ami, tout comme l’étaient sa soeur et son frère. Parce qu’elle le connaissait depuis longtemps, qu’il était un gars gentil, avec un bon fond, non ?

Et pourtant, il braquait une arme sur elle. Il ne baissait pas son arme, alors qu’il n’y avait plus qu’eux. Qu’ils ne couraient plus aucun danger. Le danger ne pouvait venir que des autres, sûrement pas d’elle ou de lui. Alors elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait plus. Pourquoi son arme était-il toujours pointé sur elle ? Une pointe de… Une pointe de suspicion finit par naître en son esprit. Et une petite boule par se former dans son ventre. Une sensation oh combien désagréable. Il n’y avait qu’eux… Oui, il n’y avait qu’eux. Une sorcière. … Ce fut la première chose qui la frappa à vrai dire, avant même de percuter qu’il avait parlé de chasseur. Une sorcière. Comment le savait-il ? Erin avait promis de n’en parler à personne… Mais surtout, elle était Decima, avant d’être une sorcière. Et il était bien placé pour le savoir. Decima. Pourquoi… Pourquoi mettre en avant le fait qu’elle était une sorcière ? Et… Et pourquoi parler de chasseur ? Pourquoi se présenter en tant que chasseur ? Son expression changea du tout au tout, cette fois-ci. De la surprise. De la tristesse, assurément. Et… Et un malaise. Immense.

Le bon-sens aurait voulu qu’elle se mette en garde. Qu’elle prenne son arme, ou qu’elle utilise ses pouvoirs. Mais elle n’en faisait rien. Elle réagit même à peine lorsqu’il tira en l’air, sous le choc. Il… Etait un chasseur, ayant pensé à la chasser ? Ca ne pouvait être que ça. Être chassée, comme du bétail… C’était… C’était atroce. Elle ne s’était jamais imaginée une seule seconde qu’on puisse chasser les sorcières comme on chassait les moustiques, comme on chassait des nuisibles pour les exterminer. Ou plutôt, elle y avait pensé, elle l’avait craint, sans se permettre de penser que cela puisse être réalité. « Declan… » Elle déglutit, ne sachant quoi faire, restant stoïque. « Avant d’être une sorcière, je suis Decima, tu sais. » Elle hésita, avant de s’approcher doucement. « Tu penses que je suis dangereuse ? Toute ma magie se résume à faire pousser des plantes, à soigner et à communier avec la nature. Elle est là depuis toujours, ce n’est pas nouveau… Mais est-ce que tu as vu quoi que ce soit de chez moi durant toutes ces années ? » Cette fois-ci, elle était arrivée près de lui. Juste devant lui. Et elle finit par poser sa main sur son épaule, afin qu’il la regarde. Qu’il la regarde dans les yeux. Pour qu’il puisse voir sa tristesse. Ou pour qu’il puisse voir à quel point… A quel point ce visage, ces yeux, elle toute entière, préférerait se foutre en l’air plutôt que de faire du mal à Erin ou à qui que ce soit d’autre. « Avant d’être une sorcière, avant d’être quoi que ce soit… Je suis d’abord Decima, non ? »

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Declan Finnigan

avatar

Et Fratres Luminis • Admin



¤ AVATAR : Jonathan Rhys-Meyers
¤ CRÉDITS : (c)Miss Pie (aesth & sign)
¤ MESSAGES : 1256
¤ POINTS : 242
¤ MULTIS : Nikolaj, Gabriel
¤ AGE : 34 ans
¤ ZONE LIBRE : Fermé pour Rp.
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 28/01/2018


MessageSujet: Re: Run away [Decima] Mar 7 Aoû - 0:35



Run away
Briseis & Declan

Avant c’était plus simple. Avant il n’y avait pas toutes ces questions. Qui est bon et qui est mauvais, qui doit être tué et qui doit être épargné. Avant il n’y avait que les proies et le chasseur. Pas de liens, pas de sentiments, pas de culpabilité. Maintenant tout est différent, beaucoup trop différent. Quand je regarde Decima, ce n’est pas une sorcière que je vois, c’est la meilleure amie d’Erin, c’est la collègue de Brose, c’est une bonne amie à moi. Quelqu’un qui a trouvé sa place dans la famille, un bout de femme que j’ai toujours particulièrement apprécié et qu’en temps normal je serais prêt à protéger contre le monde entier. Pourtant ce soir, c’est de moi dont je dois la protéger.

Tirer ces trois coups en l’air me permet de me défouler sans faire de conneries. Une autre que j’aurais sur la conscience. J’ai déjà bien assez de cadavres comme ça à me faire pardonner, trop de visages qui me hantent, je n’ai pas envie d’ajouter le tien Deci. Elle a l’air choqué par ce qu’il se passe, par les idées qui semblent me traverser l’esprit. Oui Deci, j’ai pensé à te tuer et pourtant tu vois je ne l’ai pas fait. Avant peut-être que j’aurais pu. Maintenant ? C’est le foutoir dans ma tête pour être honnête. Elle approche de moi et je ne sais pas si je dois me méfier de la sorcière ou faire confiance en l’amie. Bon sang pourquoi est-ce que ça nous arrive ?

Elle me parle de ses dons, comme pour me prouver qu’elle est inoffensive, ou du moins qu’elle ne cherche pas à être dangereuse. A moins que tout ça ne soit que de la manipulation ? Decima ? Manipuler ? Bon sang ça ce n’est pas possible. Et du coup ça m’amène à d’autres questions : ces autres sorcières que j’ai tué, est-ce que j’ai eu raison ? Comme me le dit Kylian en ce moment, il y a du bon et du mauvais dans toutes les espèces, il faut juste savoir les différencier. Sauf que moi je ne les différenciais pas jusque-là, je me contentais d’éliminer, tel un brave soldat, en faisant plus que ce mon job ne demandait. Et tous ces morts, peut-être que la moitié était des gens bons, peut-être même plus. En réalité je ne suis pas sûr de réussir à vivre avec ça.

Face à Décima, je laisse tomber mon arme au sol, d’un coup comme vidé de toute énergie, de toute volonté. A la place je me contente d’attirer mon amie contre moi pour la serrer dans mes bras. Ouais je passe du type qui braque son arme sur elle à celui qui lui fait un câlin, elle doit se dire que ça ne doit pas tourner très net dans ma tête et en fait elle n’aurait pas tort de penser ça. Je suis complètement paumé bordel.

- Je voulais pas te blesser, j’aurais pas dû te viser désolé...

Cette fois ce n’est plus le chasseur qui parle Decima, c’est l’ami qui s’excuse, l’ami qui réalise la connerie monumentale qu’il allait faire. En réalité Deci, si tu savais tout ce que j’ai fait, tu me passerais toi-même les menottes et vérifierais à ce que je sois enfermé en taule pour ne plus blesser personne. Peut-être même que Brose approuverait, après tout on n’est pas des assassins dans la famille, on nous a pas éduqué comme ça, et si au départ tout ça partait d’une bonne volonté de préserver l’humanité, j’ai fini par me perdre en route. J’ai fini par devenir le monstre que je prétends chasser. Je relâche Decima et m’écarte d’elle, me raclant la gorge.

- Je crois qu’on aurait bien besoin d’un verre.

Moi j’en ai besoin d’un en tous cas, parce que tu vois là il me faut un truc pour me calmer. Mais peut-être que tu n’auras pas envie de m’accompagner, après tout le danger ici c’est moi alors il vaut sûrement mieux s'en tenir loin.

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Decima L. Giaccherini

avatar

Chamane • meute City


En ligne

¤ AVATAR : Rose Bertram.
¤ CRÉDITS : (c) Lilie.
¤ MESSAGES : 717
¤ POINTS : 73
¤ AGE : 25 ans.
¤ ZONE LIBRE :
+ Détective au LPD +
+ Nécromancienne réincarnée +
+ Chamane de la meute du Centre +
+ Tutrice de sa petite-soeur de 11 ans +
+ Maman improvisée +
- Liens -
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 13/01/2018


MessageSujet: Re: Run away [Decima] Lun 13 Aoû - 3:00




Run away
Decima & Declan

Avant, c’était plus simple. Parfois, Decima se demandait si sa vie avait été simple, un jour. Et elle avait parfois le sentiment que… Que non. Rien. A se demander ce qu’elle avait bien pu faire un jour, pour mériter ça. Rien dans cette nouvelle vie, mais elle n’avait définitivement pas été un ange, dans son ancienne vie, et peut-être le payait-elle aujourd’hui. D’abord abandonnée à la naissance, puis adoptée par un clan mafieux, puis partie, seule, avec sa petite soeur adoptive, alors qu’elle n’avait que quinze ans. Une vie de galère, une vie amère, un quotidien difficile, auquel s’ajoute le sentiment d’être différente, de ne pas être comme les autres. Voire même d’être folle. Car oui, elle s’était crue folle, à entendre des voix, à voir des ombres, des silhouettes. Et on l’avait traitée de folle, aussi. Sa magie n’avait pas toujours été simple à accepter, et aujourd’hui encore, il lui arrivait d’avoir quelques difficultés. Difficile d’être en paix avec soi-même, difficile d’accepter sa différence, après s’être pensée tant bien que mal humaine lambda pendant tant de temps. Certains, voire même beaucoup, enviaient les surnaturels. Être un loup, être un vampire, ou bien même être une sorcière, probablement le plus soft de la liste… Ah, la pratique de la magie, tant de mystères, qui fascinent, qui attirent, puis qui effraient, ceux qui ne les possèdent pas et se sentent menacés par ça, en particulier. La magie, un cadeau empoisonné. Qui ouvrait des portes sur un monde fascinant, fermé au commun des mortels, mais qui représentait aussi un énorme fardeau. Selon les jours, il arrivait à Decima d’adorer sa nature, puis de la détester à la fois. De la détester dans ce genre de moment, lorsqu’elle percevait de la crainte chez les autres, de la suspicion. Ou lorsqu’elle voyait ses congénères provoquer des massacres.

Les mauvaises sorcières existaient, car il y avait du mauvais partout, toutes races confondues, dans toutes les parties du globe. Mais il y avait aussi des gens comme Decima, qui existaient. Et qui malheureusement, très souvent, payaient pour les erreurs des autres. La vie était mal faite, les coupables jamais attrapés, les innocents régulièrement perdants. Comme elle le pouvait, elle essayait de convaincre son ami qu’elle était inoffensive. Elle ne l’avait pas toujours été, mais aujourd’hui, en ce siècle, dans cette vie, dans ce corps, elle l’était. Et sa seule préoccupation était de mettre ses dons au service de son entourage. Au travers de son métier, ou en dehors. Ce qui importait était les autres. Les autres. Elle mettait les autres au centre de son existence, et bien évidemment, Declan en faisait partie. Il s’excusait. Il ne semblait pas être en paix avec lui-même. Et Decima, bien qu’elle ne savait pas ce qu’il cachait, bien qu’elle ne connaissait pas tous ses secrets, voulait prendre justement le temps de l’écouter. Lui laisser une deuxième chance. Lui pardonner. Lui aurait-elle pardonné en apprenant tout ce qu’il avait fait ? … Probablement. Après tout, pourquoi n’aurait-il pas le droit au pardon ? Plutôt que de le laisser être dévoré par la haine, Decima tenait à le prendre par la main, à lui montrer, à lui faire découvrir son côté du miroir. Qu’il ne la craigne plus, qu’il ne craigne plus ses semblables, qu’il se méfie uniquement de ceux qui méritaient qu’on se méfie d’eux, des mauvaises graines, des êtres vils et démoniaques, à raison.

Elle le serra dans ses bras, fermant les yeux un instant. C’était le jour et la nuit. Quelques minutes auparavant, une arme braquée sur elle. Désormais, une étreinte. « Ca va aller… » La culpabilité et le regret étaient d’horribles sentiments, qu’elle ne connaissait que trop bien. Alors elle voulait éviter qu’il n’en ressente par rapport à elle. Mieux valait balayer cet incident, plutôt que de remuer le couteau dans la plaie. Car ce n’était qu’un incident. Qui ne se reproduirait plus. Même après tout cela, Decima lui faisait confiance, oui. « Viens, je connais un pub sympa pas loin d’ici. Un verre… Et parler un peu, hein ? Ca te fera du bien. … Et à moi aussi. » Car l’échange était dans les deux sens. Si elle pouvait lui ouvrir un tant soit peu les yeux, lui montrer ce qu’elle ressentait, ce que peut-être d’autres comme elle ressentaient, ce serait déjà une énorme victoire. Elle finit par se mettre en route, avançant à ses côtés, regardant les environs alors qu’elle lui confiait un premier pan de son existence. C’était une chose dont elle parlait peu. Très peu. Tellement qu’elle peinait à le regarder en parlant, le regard fuyant. « Quand j’étais petite… On me traitait de folle. A cause de tout ça. Parce que je parlais seule, alors qu’en fait je parlais à des esprits… Ou parce que je fixais des coins, à longueur de temps, parce que j’y voyais des choses que les autres ne voyaient pas. Et un jour, quand j’étais au collège, un connard a écrasé un papillon. Ca m’a fait de la peine, je suis allée le prendre dans mes mains et… Et le papillon est revenu à la vie. Ils m’ont vu faire. Puis ils ont brûlé toutes mes affaires ce jour-là, en me traitant de sorcière. » Decima n’avait jamais oublié cet épisode assez traumatisant. A l’époque, elle ne se savait pas sorcière, et n’avait alors rien compris. Aujourd’hui… Sa plus grande crainte était que, justement, ils recommencent. Que les gens recommencent. A plus grande échelle, maintenant que leur existence était connue de tous.

Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Run away [Decima]

Revenir en haut Aller en bas
Run away [Decima]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Gambit Decima [Event - Grand Line 2]
» Gambit Decima [Event - Grand Line 3]
» Gambit Decima [Event - Groupe 7 Grand Line]
» Gambit Decima [Event - Groupe 10 Calm Belt]
» Gambit Decima [Event - West Blue]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Le Sud de la Tamise-
Sauter vers: