RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !




Les jeux de l'été ! sont ouverts de Juin à Septembre
Les beaux jours sont là, l'été approche, le soleil, la place, le vacances ... le boulot, la routine ? Peu importe !
Venez vous amuser un peu avec nous, osez venir faire des rps complètements fous, lancer des défis, participer à des jeux
! Sortez vos maillots, vos lunettes de soleil et vos crèmes solaire !
Venez jouer !




Avis de recherche ! Les EFL et les Sorcières sont en sous-nombre.
Fous fanatiques tueurs de Vampires ou Sorcières ? Faites votre choix !
Plusieurs types de Sorcières manquent sur le forum, n'hésitez donc pas.
Privilégiez les groupes les moins représentés.



Partagez|

Il mio dolce paese che è la Svizzera [Cia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDITS : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 578
¤ POINTS : 168
¤ MULTIS : Kylian the boss & Genki tigrou
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Il mio dolce paese che è la Svizzera [Cia] Sam 23 Juin - 16:14

Svizzera

Si maman chat il y a, on la trouvera, on a du flair... Et je refuse de laisser cette petite chose seule alors qu'on peut lui sauver la vie... Alors aide moi à la chercher où je vais te montrer ce que je peux faire grâce à la sélection naturelle !

Bien sûr que je disais ça sous le coup de la plaisanterie et non en menace. Mais je refusais de laisser ce petit chat ici sans réagir un minimum. Si Arthy ne voulait vraiment pas le garder, je lui trouverais une maison, mais hors de question de le laisser ici.
On cherche un long moment sans rien trouver. Du moins, rien de positif.
Je ne vois pas ce que le loup fait et heureusement. Même un coeur qui ne bat plus peut souffrir. Et je sens que je serais capable de tuer sans remords une personne qui ferait du mal à ces petites créatures.
Après un long moment, je reviens vers mon compagnon, un peu penaud, le chaton endormit dans mes bras, bien au chaud. Je pouvais sentir ses côtes, son petit cœur battre et son estomac crier famine.

- C'est vrai... Et ce n'est pas une question de confiance, je veux surtout être sûr qu'il n'est pas identifié ou que le vétérinaire ne le reconnaisse pas... On ne sait jamais, il peut s'être sauvé ou juste perdu. Je ne voudrais pas prendre un chat qui appartient à quelqu'un, tu vois...

J'avais appris ça au café des chats. Ces histoires de tatouage ou puce électronique qu'on mettait sur les animaux pour les identifier en cas de vol ou de perte.
On finit par partir chez sa sœur pour trouver de quoi nourrir le petit petiot. Et effectivement, nous n'étions pas vraiment seul dans l'habitation.

- Ha oui, il n'y en a pas qu'un... Dis-je en allant à la cuisine pour poser le petit sur la table avant de regarder où de la nourriture pouvait se trouver. Attends mon tout beau, papa arrive... Oui, je sais, tu as faim... Je fais le plus... Ha, voilà !

J'avais trouvé de la pâtée premier âge que j'ouvrais sur la table. Le petit boulet de canon arrivait en miaulant fortement, plongeant son nez à la moindre ouverture. Il arrivait même à râler tout en dévorant la boite.

- Pourquoi ? Il est tout petit, ça ne devrait pas poser de problème, si ? Il y a danger à sortir un animal d'un territoire pour aller à un autre ?

Je n'y connaissais rien... Il faut quoi, des papiers ? Un passeport ? Une... Carte d'identité ? Des vaccins ? Quelque chose ? Parce que s'il y avait des besoins spécifiques, je trouverais bien un moyen de les trouver... Ou alors, il restera la, en sécurité avec les autres chats.

- Sinon bah... Si ta sœur veut bien le garder, on le laissera ici... Tant qu'il n'est pas dehors finalement, c'est ce qui m'importe...

Le petit monstre avait déjà tout dévoré. Je ne voulais pas lui donner trop, ce ne serait pas bon après sa diète forcée. Il fallait y aller petit à petit. Et déjà, il revenait vers moi pour se mettre en boule, le museau sous sa queue pour terminer sa nuit. Je souriais à cette vue. Je commençais à m'y attacher...

- Ta sœur revient bientôt ? Elle ne sera pas fâchée qu'on soit rentré comme ça ?

Un des chats adultes avait sauté sur la table, attiré par l'odeur de nourriture et sûrement par le petit nouveau. Il s'approchait alors pour le renifler bien qu'il ne bougeait pas d'un pouce.

- Moi qui pensais que je les ferais fuir, finalement, c'est l'inverse... Je rigolais en voyant quelques chats se frotter aux jambes du loup. Et à croire que tu les attires aussi d'ailleurs !

Il semblait presque blasé par cette situation. Bon, après, certes, il y en a beaucoup. Beaucoup trop !
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Arthfaël Weidmann

avatar

Loup Solitaire



¤ AVATAR : Dooglas Both
¤ CRÉDITS : Avatar: Hiro Signa : Ajisai
¤ MESSAGES : 593
¤ POINTS : 121
¤ AGE : 27ans / 218 ans
¤ ZONE LIBRE : Taille : 1m92
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 29/01/2018


MessageSujet: Re: Il mio dolce paese che è la Svizzera [Cia] Sam 23 Juin - 20:03

« Je doute qu'il appartienne à quelqu'un... »

A quoi bon dire la vérité à Ciarán si c'est pour le voir pleurer à chaudes larmes ou s'énerver sur le sort des autres chatons ? Le devoir du loup était un peu de noyer le poisson ; Une fois chez la cadette de Arthfaël, il invita son ami à chercher les aliments pour le chaton dans la cuisine. Même si l'appartement contenait treize chats, il restait très propre. Les animaux étaient bien soignés et heureux. La fenêtre du balcon était grande ouverte pour ceux qui souhaitaient respirer l'air de l'extérieur, mais surtout pour regarder les gens passer. Le brun posa ses grosses fesses sur la table de travail de la cuisine puis ferma un petit instant les paupières. Trop d'animaux. Trop d'odeur en même temps. Ça lui rappelait les fois où il devait venir ici s'occuper des chats lorsque sa soeur partait en voyage dans la Suisse ou au pâturage.

« J'sais pas.. Les anglais sont si chiants avec la sécurité. »

En réalité, TOUS les aéroports sont chiants avec la sécurité. Quoi que... Arthaël ne s'est jamais fait gauler lorsqu'il transitait en Suisse pour aller ailleurs. C'était vrai qu'il ne s'était jamais vraiment fait contrôler ses papiers ou encore dire réellement ce qu'il avait dans sa valise. Un sourire narquois se dessina sur ses lèvres au moment où il vint à se souvenir de toutes les fois où il avait dépasser la quantité d'alcool et que personne ne l'avait contrôlé. Oh ouai... En parlant d'alcool, cette fameuse liqueur de figue qui provenait de Malte, ou encore cette bière du Québec, du limoncello.... Bordel... Qu'est-ce que ça lui manque de se déchirer la gueule. Vivement le retour à Londres pour s’éclipser un peu. Sa tête se posa contre l'armoire supérieur puis il rouvrit les yeux.

« Evites de lui faire garder un chat en plus. Je crois qu'ils sont assez nombreux. » Il soupira. De toute manière, la situation lui échappait un peu et puis ils en avaient discuté. Et combien même il avait tenté de retarder l'adoption des petits êtres à quatre pattes. Le moment lui pendait sous le nez. « Tu sais qu'ils peuvent très bien vivre seuls dans la rue.» Mais faut-il que la mère ait été là pour les guider dans la chasse. Ses jambes se balancèrent dans le vide puis il tapaient ses mains sur ses cuisses dans un rythme lent. « On peut toujours tricher.. Vu sa taille, tu pourras facilement le cacher dans ton calbute... ou bah... faudra prendre le train... »

Par pitié pas ça. Il fallait déjà quatre voire cinq heures pour rejoindre Genève, puis quatre de plus pour atteindre Paris et finalement six heures pour arriver à Londres. Ciarán aura intérêt à bien s'occuper du loup pour pas qu'il vienne à faire une dépression nerveuse à être enfermer dans un train. Surtout lorsqu'il sait que ça peut aller plus rapidement par les airs.

«Elle pionce chez les parents. On a toujours eu cette manie d'être soit chez nous, soit chez eux. Même si on est Suisse. On a gardé le côté italien des liens familiaux. Proche et très imposant...»

Voire même trop imposant. A qui la faute ? Le côté italien ou parce qu'ils sont une meute ?

«On peut dormir ici si tu veux... T'auras de quoi t'occuper avec ce beau monde.»

L'odeur qu'avait Arthfaël était assez similaire à celle de ses sœurs ou même de leur père. Les félins ne pouvaient donc pas le détester et pensait stupidement que c'était leur maître. L'un d'eux sauta sur les jambes du loup toutes griffes dehors. Un faible cri de douleur s'extirpa de sa bouche au même moment où il attrapa la bête. C'était un persan de couleur gris avec des yeux verts.

« Connerie...» Le brun serra le chat contre son torse puis commença à le caresser. «Tu lui as trouvé un nom à ta crotte sur pattes ? Ouai bon je sais que tu veux passer chez le véto avant... Mais tu vas pas l'appeler « bébé » tout le temps que tu l'as dans les mains...»
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDITS : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 578
¤ POINTS : 168
¤ MULTIS : Kylian the boss & Genki tigrou
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Il mio dolce paese che è la Svizzera [Cia] Dim 24 Juin - 17:21

Svizzera

Je réfléchissais à un moyen de ramener ma boule de poil à la maison sans avoir trop de soucis de sécurité. Et sans prendre le train. Pas que je trouvais ça long, mais je trouvais ça surtout dangereux de le faire avec un Arthy sauvage dans les pattes. Je savais parfaitement qu'il n'apprécierait pas être enfermé aussi longtemps.

- On ne prendra pas le train, ne t'inquiète pas... Et je ne mettrais pas ce petit chat dans mon calbute non plus... Il n'y a pas assez de place. Dis-je plus doucement, plus pour moi-même qu'à destination du loup. Et je refuse de penser que ça peut bien vivre dans la rue. En tout cas pas celui-là. Donc que je le garde ou pas, il finira dans une famille... Avec plein de nourriture et d'amour...

Je caressais toujours le plus petit. Quand j'avais une idée en tête, c'était connu qu'elle n'allait pas ailleurs. Et j'avais eu soudainement l'instinct paternel avec cette petite chose. Qui aurait cru. J'avais déjà bien du mal à prendre soin de moi.
Je ne faisais même plus attention à ce qu'il se passait autour de moi jusqu'à ce qu'il vienne à me poser une question primordiale. Je n'y avais même pas pensé. Le nom. Comment l'appeler ? Il était argenté, ce serait cliché de trouver un nom par rapport à ce petit détail ?

- Euh... Je ne sais pas trop pour le moment... Mais il n'y aura aucun lien quelconque avec un excrément, sois en sûr. La journée me portera conseil peut-être...

Je ne disais pas non pour dormir ici surtout que le soleil n'allait pas tarder à pointer, lui aussi, le bout de son nez.
En tout cas, caresser ce petit truc me faisait un grand bien. Je l'entendais même parfois ronronner pendant ses étirements pour changer de position, mettant toujours sa petite queue sur son museau. C'était craquant comme vision.

- N'empêche que c'est un joli signe du destin de tomber sur lui alors que justement, je voulais un chat... Tu ne trouves pas ? Je le regarde alors avec un mini sourire. J'allais le faire craquer à l'usure... Il ne pouvait rien me refuser après tout. N'est-ce pas ?

Je finis par m'approcher du loup pour m'asseoir sur un bout de cuisse que je partageais désormais avec un des chats.

- Il est chou quand il dort. On dirait moi. Tout en boule... Deux pour le prix d'un, ce n'est pas parfait comme promotion ? En plus vu sa couleur, je ne pourrais même pas vous confondre ! Rien ne m'empêchait de l'embêter hein.

Je l'embrassais alors sur la joue avec tendresse, gardant le petit dans les bras. Le temps passait et on finit par se lever pour aller dans une des chambres. Je posais délicatement la petite boule avant de me déshabiller et glisser dans les draps pour le reprendre dans mes bras. Je ne voulais pas qu'il dorme seul, mais je ne comptais pas non plus abandonner mon compagnon, loin de là. Je me colle même directement à lui dès son entrée dans le lit, ronronnant également en respirant son odeur de gros loup.
Ca avait été une trés belle nuit. J'aimais beaucoup la Suisse.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Arthfaël Weidmann

avatar

Loup Solitaire



¤ AVATAR : Dooglas Both
¤ CRÉDITS : Avatar: Hiro Signa : Ajisai
¤ MESSAGES : 593
¤ POINTS : 121
¤ AGE : 27ans / 218 ans
¤ ZONE LIBRE : Taille : 1m92
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 29/01/2018


MessageSujet: Re: Il mio dolce paese che è la Svizzera [Cia] Dim 24 Juin - 21:33

Le brun aurait voulu répondre « ça, j'ai encore rien vu pour juger » mais leur lien était tellement parti en désordre qu'il ne pouvait le faire. Il hoqueta tout simplement à sourire tout en bougeant ses épaules en avant. Son regard s'amusait de voir que ce garçon aurait pu facilement militer pour trente millions d'amis.

« De toute manière, tu peux pas me copier. Sac-à-merde, c'est réservé... »

Et dire qu'il en était fier d’appeler son futur animal de compagnie de la sorte. Personne ne viendrait à faire la même chose que lui. Ça restait une incroyable originalité ; Et puis le destin était de toute manière un sacré connard. Il se liguait toujours contre lui et faisait toujours tout pour que le vampire soit le gagnant de l'histoire. Fronçant les sourcils, il lâcha un simple « hum » vocal avant de rattraper un chat qui souhaitait son affection.
Hey ! Comment ça les confondre ? Parce que une petite crotte mesurant à peine vingt-cinq centimètres comparé à une gros balourd comme Arthfaël. Il n'y avait aucune possibilité à ce qu'on vienne à se tromper. Sa main vint à pousser gentiment la tête du blondinet pour lui faire comprendre qu'il avait compris la blague.

« Je suis bien plus mignon que lui. Et puis moi au moins... Je ne vomis pas des boules de poils.»

Et encore heureux car en vue des magnifiques mues qu'il se tapait durant les saisons. Il était bien content de ne pas se lécher à ces moments là. Suffisait simplement d'aller se frotter contre un arbre ou d'aller se baigner dans un lac. Oh bordel de merde, qu'est-ce qu'il donnerait pas pour se prendre une putain de cuite puis après aller se baigner comme un cochon dans l'eau d'une rivière. Juste oublier le quotidien pour redevenir un simple loup.
Il s'extirpa de sa rêverie lorsqu'il sentit les lèvres de son compagnon contre sa joue. Un seul ? C'est tout ? Et puis quoi encore ? Toute la tendresse allait sûrement être pris par ce satané chaton. Jaloux ? Que nénies ! Pas du tout. Un peu.. Mais vraiment un tout petit peu. Qu'est-ce que c'était chiant ce genre de sentiment. Il s'en passerait bien. Lorsque Ciarán s'éloigna de lui, il plaça ses cheveux en arrière tout en soupirant. Les deux hommes allèrent dans la chambre qui appartenait à la soeur cadette. Au moins, cette pièce restait fermée aux chats. C'était la bonne nouvelle de la journée. Ils s'endormirent très rapidement collés l'un à l'autre.

Troisième jour en Suisse, ou plutôt troisièmes nuit. Il devait être cinq heures de l'après-midi. Le lupin tirait une tête de déterré car il avait très mal dormi. Entre les chats qui grattaient à la porte pour attirer l'attention, ou encore le chaton qui sautait sur le moindre membre bougeant durant le sommeil. Il s'extirpa de la chambre en silence puis commença à fermer les stores de l'appartement. Il ne voulait pas que le vampire vienne à fondre au soleil puis il se dirigea dans la cuisine pour manger quelque chose. Arthy sortit une bière du frigidaire avec du fromage fait à partir de petit lait. Il posa tout sur la table puis ouvrit la boîte à pain pour y prendre trois tranches. Commençant à manger tranquillement, les félins ne ratèrent pas une seule seconde pour demander leur dû alimentaire. Le Suisse quitta sa chaise pour ouvrir une grosse boîte métalique et commença à la vider dans les gamelles qui étaient sur le sol. Les chats sautèrent sur les croquettes. Puis il revint s'asseoir pour continuer à manger. Il frappa le bout du couvercle de sa bière contre la table pour l'ouvrir puis commença à la boire d'une seule traite. Bonheur ! Ses yeux étaient clos et il s’imprégnait de ce doux goût qu'on lui avait privé pendant plusieurs jours.

«Toi, tu m'as bien trop manqué...»

Un chat sauta sur la table attiré par l'odeur du sérac. Arthfaël le fixa un petit instant avant d'en déchirer un petit morceau et le tendre à l'animal qui l'avala tout rond puis commença à ronronner de tendresse. Le loup le caressera lentement profitant de cet instant puis attrapa son téléphone car il venait de recevoir un message de la propriétaire de toutes ces sales bêtes. Celle-ci lui demandait quand il retournait à Londres. En vue du chaton et de tout le boulot qu'il avait en Angleterre, ce serait sûrement demain dans la soirée. La jeune femme lui signala qu'ils souhaitaient faire une petite fête au bord du feu avec le reste de la meute. La meute souhaitait revoir leur béta mais pas que, voir aussi la tête du vampire qui lui servait d'ami. Ça sentait mauvais. Il lança son portable sur la table avant d'enfouir son visage dans ses bras. Son corps saturait à cause de la fatigue et il ne se rendit même pas compte qu'il s'endormait et qu'un chat lui lavait les cheveux.

Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDITS : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 578
¤ POINTS : 168
¤ MULTIS : Kylian the boss & Genki tigrou
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Il mio dolce paese che è la Svizzera [Cia] Mar 26 Juin - 1:26

Svizzera

Je ronronnais un moment contre le loup avant de m'endormir en boule, le chat sur moi.
La nuit se passa mieux pour moi que pour mon compagnon. Autant, je pouvais entendre les chats gratter, autant, ne bougeant absolument pas pendant la nuit, je n'avais pas été attaqué par le petit monstre qui devait se demander pourquoi nous n'étions toujours pas réveillés.
Lorsqu'Arthy se leva, la boule de poil se remit contre moi, dormant de nouveau avant de m'accompagner en trottinant vers dix-neuf heures trente à la cuisine. L'odeur de bière me chatouillait le nez alors que le petiot allait se servir dans la gamelle des plus grands. Je retrouvais le loup endormi sur la table, les cheveux brillants, un chat à moitié affalé sur lui. Je fronçais un peu le nez avant de m'asseoir en face en regardant le cadavre de la bouteille.
Bon, je n'allais rien dire, il pouvait quand même en profiter un peu tant qu'il ne finissait pas bourré en m'abandonnant au milieu d'une foule en délire...
Je goûtais alors le fromage, juste pour la texture avant de le voir se réveiller, la tête enfarinée encore et vraiment, vraiment mal coiffé.

- Laisse moi deviner... Tu as mal dormi ? Dis-je en lui faisant un petit pock sur le bout du nez. Tu veux aller te reposer un peu malgré l'heure tardive ?

De toute manière, il faisait encore trop jour dehors pour qu'on puisse sortir. Moi, personnellement, tant que je pouvais prendre une douche ou ici ou chez le loup, tout m'allait. Je l'aurais bien pris ici, mais je n'avais rien de propre à me mettre après cela, alors autant attendre d'être rentré.
Le loup me parle alors du message de sa sœur. Je sentais une pointe d'agacement et d'inquiétude dans sa voix. Bon, je comprenais qu'on veuille me connaître, mais ça ressemblait presque à un procès cette histoire. J'espérais juste que ça ne devienne pas une garde à vue comme j'avais eu avec la plus grande sœur.

- Bah. Je suis sûr que ça va aller ! Et puis c'est juste une nuit ! Ma voix était aussi rassurée que la sienne. Il connaissait les siens. Alors si même lui n'était pas tranquille à l'idée de passer la nuit avec eux, ce n'était pas moi qui allait tout arranger !

Finalement, on finit par prendre la route une fois le soleil couché, prenant avec nous le plus petit. Arrivé chez lui, je m'empresse d'aller poser le chaton dans sa chambre avant de prendre une douche et de me changer.
Je reviens ensuite pour trouver le petit-gris sur le lit, en boule.

- Bon. Tu vas rester sage d'accord ? Par contre, je ne sais pas trop où tu vas pouvoir faire tes besoins, va falloir voir ça avec Arthy... Il ne faudrait pas que tu fasses n'importe... Ha bah... Déjà fait ! Et me voilà en train de vite nettoyer les bêtises avant de soupirer. Heureusement que le loup fait dehors quand il se transforme hein !

Arg. Et j'avouais que cette soirée m'angoisser. Être le seul vampire dans une meute de loup n'était sûrement pas vraiment naturel pour mon espèce.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Arthfaël Weidmann

avatar

Loup Solitaire



¤ AVATAR : Dooglas Both
¤ CRÉDITS : Avatar: Hiro Signa : Ajisai
¤ MESSAGES : 593
¤ POINTS : 121
¤ AGE : 27ans / 218 ans
¤ ZONE LIBRE : Taille : 1m92
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 29/01/2018


MessageSujet: Re: Il mio dolce paese che è la Svizzera [Cia] Mar 26 Juin - 19:41

Morphée doit être l'homme le plus endormant de son siècle. Il a toujours eu une belle emprise sur le loup qui tentait de s'extirper de ses bras lorsqu'il entendit la porte d'entrée de la chambre s'ouvrir. Le son de la voix de Ciarán était premièrement lointaine puis elle devint parfaitement audible. Il le fixait avec un regard vitreux qui prouvait qu'il commençait doucement à peiner à suivre les différents rythmes de sommeil qu'il imposait à son corps. Il s'adossa sur son siège tout en croisant ses jambes puis il lâcha un lourd soupire tout en répondant négativement à la question de son ami. A quoi bon dormir maintenant, si c'est pour finir par reprendre son rythme normal de sommeil ?
Son regard émeraude se posa sur la carcasse de sa bière. Il la prit machinalement tout en essayant de vider les dernières gouttes restantes dans le fond. Il n'y avait plus rien. Est-ce que le vampire se rendait compte que mettre à sec ainsi un bon buveur, c'était un peu comme interdire à un enfant de dessin animé ? Le loup finit par parler du message de sa soeur pour signaler ce qu'il comptait faire, ainsi que leur départ pour le lendemain. Voir la famille, c'était bien et puis d'un autre côté, c'était aussi chiant qu'une bonne diarrhée par une nuit chaude d'été.

« Mouai... Tu sais, depuis que je suis gamin j'entends toujours le même disque. Tu es celui qui va reprendre la suite. Tu vas devoir gérer. Les bagarres inutiles pour savoir qui est le plus fort. Le fait que la meute n'ai pas trop appréciée que je me sois barrer sans accord. Et plein d'autres trucs. »  

Le fait que ce soit un fils à papa si on regarde sous un autre angle. Une fois dans la maison du Suisse, celui-ci ne profita pas d'aller prendre une douche en comparaison du vampire. Il resta assit sur la chaise à l'attendre. Lorsqu'il revint, il lui signala :

« Avec des journaux, il fera ses besoins dessus...»   Dit en éparpillant certain sur plusieurs endroits de la maison.

Une fois que le soleil vint à prendre son congé pour laisser sa place à la lune. Nos deux voyageurs quittèrent l'appartement pour rejoindre la petite fête qui se passait au bord du lac. Il y a un bon nombre de loups-garous que ce soit mâles comme femelles, âgés comme anciens. Tous festoyaient avec bon coeur et on pouvait y voir une magnifique famille. Tous se connaissaient et personnes étaient mis de côté. Au milieu de tout ce beau monde, il y avait un énorme feu de camp et de la bouffe à profusion mais pas que, de l'alcool. Ce cher breuvage qui faisait tant battre le coeur du brun. Toute la meute s'arrêta de parler au moment où le blond et le Suisse arrivèrent sur le sable. Arthy plaça sa main à l'arrière de sa nuque tout en détournant son regard.

« S'ils te font trop chier... Tu m'appelles et on se barre hilico.»  

Le dernier mot fut happer par sa bouche car deux de ses cousins lui avaient sauter dessus pour le faire tomber sur le sol. Ils lui prirent les membres externes du corps pour le porter jusqu'à l'eau puis ils commencèrent à le balancer de droite à gauche pour prendre de l'élan. Ils finirent par le jeter le plus loin possible dans le lac avant de le rejoindre, suivit de près par une dizaine d'autres de la famille qui étaient dans la tranche d'âge du jeune homme. Mêmes ses deux dernières sœurs suivirent le mouvement puis ils débutèrent des jeux dignes de louveteaux, Arthy était bien sûr la cyble. Il priait pour que Ciarán ne vienne pas à lui faire la tête comme la dernière fois à la St-patrick. Le père du brun en profita pour s'approcher du vampire tout en riant.

« Je vois que notre petite Suisse semble te plaire, gamin.»   Il s'assit de tout son poids sur le sable puis commença à caresser sa longue barbe. « Je vois que Justine ne t'a pas dégoûté de mon gosse. Qu'est-ce qui te maintient à lui ? Que fais-tu encore là ? »  
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDITS : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 578
¤ POINTS : 168
¤ MULTIS : Kylian the boss & Genki tigrou
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Il mio dolce paese che è la Svizzera [Cia] Mer 27 Juin - 20:00

Svizzera

J'étais un peu inquiet à l'idée de laisser le petiot seul, mais après tout, il avait réussi à vivre sans personne jusqu'à présent.
Après avoir éparpillé les journaux à terre, je lui fis une dernière caresse avant de rejoindre le loup dehors et le suivre jusqu'aux festivités. Il y avait beaucoup de loup. J'en avais des frissons. Mon instinct vampirique me hurlait au danger. Ce n'était pas vraiment commun pour mon espèce de trop se mélanger. Les enfants de la nuit et les enfants de la lune n'ont pas toujours l'habitude d'être aussi proche. C'était dans les mœurs, mais aussi dans les esprits. Un chat parmi les chiens.
Je détestais être trop remarqué et le silence pesant à notre arrivée me donnait presque des haut de cœur. J'avais l'impression d'être l'étudiant en retard en arrivant à l'amphi qui profite malheureusement du regard du prof et de tous les élèves présent. Le malaise résumé en une situation.
Je n'eu même pas le temps de répondre au loup que plusieurs cousins arrivaient pour le choper. Bon, j'avais bien compris que je ne pourrais pas apprécier sa compagnie, pas comme si les loups étaient les êtres les plus discrets. Je les avais entendus à des kilomètres... Mais bien sûr que je n'allais pas en vouloir à Arthy. En fait, je le plaignais un peu de se retrouver de nouveau à la flotte par obligation. Ouais, en fait. Merci les parents pour la famille peu nombreuse ! Je n'aurais pas vraiment apprécié d'être trop trimballé...
Je soupirais un peu en les voyant s'amuser à des jeux plus canins. Ca ressemblait à une scène de ces films fantastiques où on présente les loups comme des personnages un peu grossiers et rustres et les vampires comme des êtres délicats et princiers. Effectivement, actuellement ça pouvait très bien coller... Sans me jeter des fleurs.
Bon, je n'allais pas rester debout comme une poutre, autant me poser et prier pour que personne ne vienne... Comment ça je crois en mes rêves ? L'éclair dans la colonne me ramenait effectivement à la réalité. Le père approchait et moi, bah, je ne bougeais pas, attendant qu'il arrive à mon niveau en se mettant à mes côtés.
Je tournais alors légèrement la tête vers lui.

- C'est un beau pays oui... Ca change de mon île ou de Londres. Je marque une pause, regardant un peu aux alentours. Il me faut plus que de simple mot pour être dégoûté des choses ou de quelqu'un. Il m'a aidé lorsque j'étais à la rue. Il prend soin de moi et m'aide au quotidien. Je suis bien avec lui et je sens que je le soulage de certaines peines également. Je l'apprécie beaucoup et je compte rester avec lui tant qu'il le souhaitera. Une vraie sangsue ! Et je ne compte pas l'empêcher d'accomplir certains devoirs déontique, si c'est cela qui vous inquiète.

Je lui parlais avec plus d'assurance tout en restant des plus respectueux dans ma voix. Oh non, il m'angoissait toujours autant et on ne pouvait pas dire qu'avoir autant de gens autour ne me faisait pas angoisser, mais. C'était l'instinct animal. Ne pas dévoiler sa peur pour survivre ! Bon, ça parait hyper gros parce que je n'étais pas concrètement en danger mortel, mais c'était peut-être le fait d'être entouré d'autant de loup qui faisait ressortir mon côté vampire.
Et tant, qu'il ne me demande pas de me battre contre lui. Ou contre un autre. Ou tout autre chose qui implique une approche physique. Je sentais que mon double pourrait facilement ressortir.
Je sentais que les plus jeunes me fixaient d'un regard curieux. Arg, je détestais ça.
La mère de famille s'approche alors pour me donner un verre de sang que je prend avec un sourire avant d'en boire un peu.
Beaucoup de murmures me parvenaient également sur mon espèce, ma relation avec le loup, ma place ici. Et d'autres choses positives aussi. Ils savent que j'entends super bien ?

- Je suis le premier vampire à débarquer chez vous non ?

Au loin, Arthy s'amusait toujours avec sa dizaine de sœurs, cousins, cousines et autres loups. Ca devait être sympa les nuits de pleine lune ici !
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Arthfaël Weidmann

avatar

Loup Solitaire



¤ AVATAR : Dooglas Both
¤ CRÉDITS : Avatar: Hiro Signa : Ajisai
¤ MESSAGES : 593
¤ POINTS : 121
¤ AGE : 27ans / 218 ans
¤ ZONE LIBRE : Taille : 1m92
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 29/01/2018


MessageSujet: Re: Il mio dolce paese che è la Svizzera [Cia] Ven 29 Juin - 17:24

Le vieil homme plia les jambes pour que ses bras prennent appuis sur les genoux. Un rire rauque s'évapora dans le brouhaha ambiant de la plage. Le père du loup avait oublié depuis longtemps d'avoir une emprise complète sur lui depuis qu'il a disparu pour rejoindre les rangs. Déjà bambin il en faisait qu'à sa tête à toujours vouloir s'évader. Était-ce son esprit humain qui était vagabond ou sa part lupine qui a toujours eu de la peine à suivre les règles de meute ? Et dire que le premier jour où son fils était dans ses bras, c'était le plus beau moment de sa longue vie. Son rire s’atténua puis sa main vint frapper lourdement le dos du vampire à plusieurs reprises.

« Tant mieux ! Je ne pense pas que je vais tenir encore longtemps »

L'homme le sentait au plus profond de lui-même. Ses forces baissaient de plus en plus et il avait de la peine à récupérer. Même sa compagne se fatiguait plus rapidement qu'à son habitude et elle avait aussi cette impression que l'homme en noir viendrait bientôt sonner à leur porte. Le chauve avait vraiment besoin de savoir que son gamin ait fait des descendants pour reprendre le flambeau. Juste un seul garçon. Il ne demandait pas la mer à boire.

« Pourquoi tu n'irais pas voir ailleurs ? Mon loupiot ne pourra pas t'offrir quelque chose à long terme. Tu te vois t'occuper de ses gamins quand ils viendront à la maison.... Te vois-tu le suivre ici le jour où son devoir devra être fait ? Pourquoi de dévaloriser en jouant la troisième roue du carrosse ? »

Il arrêta de secouer le vampire comme un cocotier avec ses claques dans le dos. Il laissa voyager son regard gris et fatigué sur sa meute qui s'amusait comme jamais. Eux n'avaient pas encore ressentit que leur alpha était entrain de s'affaiblir et encore heureux. L'homme savait déjà que sa fille aînée ne se gênerait pas pour l'attaquer et prendre sa place. Il ferma les yeux tout en soupirant. Devait-il faire fonctionner les choses plus rapidement avec Arthfaël ? Envoyer sa luna à Londres pour qu'il s'occupe d'elle et fasse fleurir un peu son jardin maternel  ?

«Tu es le premier dont un des notre s'entiche... Qui plus est, tu as tapé très haut en attrapant un béta. Ne t'étonnes pas des ragots qui sont entrains de naître. Tu joues un peu le rôle de la maîtresse qui a enfanté. »

Combien même cet homme était des plus fort et virile, il ne ratait jamais un seul épisode des séries comme « les feux de l'amour » ou « Plus belle la vie ». Sa femme s'exaspérait de savoir qu'un tel homme ait pu tomber aussi bas.

« Mais comparé à mon père. J'ai toujours fait très attention à ce que les humains, vampire et autres races en tout genre s'entendent. Il vaut mieux s'amuser chaque jour au lieu de perdre du temps à se battre. Nous sommes tous dans le même sac. »

C'est aux dernières paroles de l'homme que son enfant apparu complètement trempe. Il chuta de tout son poids sur son amant cognant ainsi ses dents contre les siennes. Il enroula ses bras autour de son corps chétif tout en hurlant.

« T'as pas le droit de rester là avec le vieux... Il va te pourrir le cerveau avec ses trucs de vieux... »

Combien de fois avait-il entendu son père parler du passé. De comment était son grand-père ou sa grand-mère. Que les choses étaient totalement différentes. Que si cet homme aurait été encore là, rien ne se serait passé comme actuellement. Arthy serait sûrement rejeter de la meute, voire même tuer pour un tel affront qu'a été sa fuite. Ses cousins arrivèrent contre lui pour attraper ses jambes et le tirer de nouveau vers eux sauf que cette fois, il tenait fermement le blondinet. Ils furent tirer jusqu'au lac pour être lancer comme de simple sac de farine dans l'eau puis très rapidement rejoint par eux.
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDITS : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 578
¤ POINTS : 168
¤ MULTIS : Kylian the boss & Genki tigrou
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Il mio dolce paese che è la Svizzera [Cia] Sam 30 Juin - 15:41

Svizzera

Chaque coup donné dans mon dos me donnait envie de régurgiter tout le sang ingéré depuis deux ou trois jours. Je restais debout uniquement par mes capacités de vampire sinon j'aurais rapidement mangé le sable.
Bah, tu sais quoi ? Moi non plus je ne vais pas tenir longtemps si tu continues à me casser les vertèbres une par une mec... Cependant. Il n'y avait pas que les vertèbres qui risquaient de s'évader. Ces paroles d'après me faisait légèrement froid dans le dos. Je savais que je n'étais que de passage dans sa vie. Mais je préférais finalement rester avec lui quelques années plutôt que de passer à autre chose. Et voir ailleurs ? Pourquoi le ferais-je ? Je n'en avais pas la moindre envie... Et peut-être que si j'avais su, effectivement, qu'il était un béta d'une meute étrangère, peut-être que j'aurais pris mes distances. Mais ce qui était fait. Etait fait. De plus, étant immortel, je savais que je perdrais des gens dans ma vie. Que j'en gagnerais. Que d'autre partirons d'eux-mêmes et ainsi de suite. Mais entre lui et sa fille, je commençais à douter de tout ça.

- Je ne suis pas du genre à batifoler ailleurs. Je prends les choses comme elles arrivent à présent. Et à l'heure actuelle, je suis avec lui et je suis bien.

Et puis bon, vue le caractère d'Arthy, je ne m'attendais pas à voir une louve débarquer demain avec les ovaires à vif... Puis bon, des gamins ça met neuf mois à arriver. En supposant que le premier sera un mec. Non, je savais que j'avais largement le temps.

- Et en attendant, je suis la seule roue de son carrosse. Et j'en étais bien fier. Et même si je n'étais pas là pour m'imposer, je ne lâcherais pas l'affaire non plus avec facilité.

La femelle allait également devoir me plaire un minimum pour espérer pouvoir m'effacer un peu.
Et en parlant du loup, on en voit quasiment la queue. Je souriais alors en le voyant avant que ce dernier ne m'assomme de nouveau. Décidément, il avait du mal à tenir debout depuis notre arrivée... Je me collais ainsi à lui avec tendresse en fermant un peu les yeux, reposé. Oh oui, j'allais en profiter, et bien en profiter !
Et puis mon cerveau était à moitié éteins de toute manière, alors...
Cependant, j'ouvrais rapidement les yeux en sentant d'autre odeurs arrivaient. Mes yeux vrillèrent une demie seconde au noir total avant de retrouver leurs couleurs naturelles. Ha non... Non non non ! Lâche moi... Je ne veux pas aller à l'eau, débrouille toi ! On ne t'a jamais parlé des deux heurs avant baignade après avoir mangé ?

- Arth... ! Je te prierais de me lâcher ! J'avais pris ma douche déjà et mes cheveux étaient impeccables, je ne veux pas .... !

Être trempé. Je te hais, loup ! Je me secouais la tête en grognant légèrement sur Arthy avant d'être tiré par le bas par ce dernier. S'il continue, je le noie ! Je le promets !
Et voilà que je finis par me battre avec lui dans l'eau avec comme seule défense... Rien. Que dale, il reste plus fort que moi de toute manière. Je ne contrôlais absolument pas ma force vampirique dans le mauvais sens du terme. Je savais écouter, sentir, observer, mais vraiment pas me défendre sauf au corps-à-corps avec des gens de mon niveau. Mais un loup de plus de deux cents ans... Mais un jour, j'arriverais enfin à maîtriser toute ma force... ! Un jour. Un jour....

En attendant, j'essayais péniblement de retrouver le large avant d'être happé par un de ses cousins. Non ! Sinon je mords !

- C'est un chat de canapé ton copain Arthy !

Un chat de... Canapé ? Qui est le chat de... Canapé ici ?!

- Je ne suis pas un foutu chat de salon ! Je... Ne veux juste pas être mouillé.
- Ou comme un chat de canapé ! Arthy, la prochaine fois, prend au moins un aventureux !

Très bien. Il veut un aventureux. Il va l'avoir. Je plonge alors sous l'eau avant de lui choper les jambes et l'emmener sous l'eau avant de le laisser remonter tout en restant en dessous, en happant un autre puis un autre. Je ne respire pas moi, je m'en fiche ! Mais il ne fallait pas m'énerver en me traitant de chat de salon ! Je finis par remonter de nouveau en leur grognant légèrement dessus.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Arthfaël Weidmann

avatar

Loup Solitaire



¤ AVATAR : Dooglas Both
¤ CRÉDITS : Avatar: Hiro Signa : Ajisai
¤ MESSAGES : 593
¤ POINTS : 121
¤ AGE : 27ans / 218 ans
¤ ZONE LIBRE : Taille : 1m92
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 29/01/2018


MessageSujet: Re: Il mio dolce paese che è la Svizzera [Cia] Sam 30 Juin - 20:36

C'est fou comment il est facile de détruire peu à peu la confiance d'une personne avec seulement des paroles. Le père d'Arthfaël fixait le vampire avec un léger sourire narquois sur son visage. L'amour du présent n'était pas le même que celui d'autrefois. La génération de maintenant ne prenait plus le temps de réparer les choses cassées et préférait tout jeter à la poubelle. La facilité était toujours mise en avant. Il détourna son regard en se disant que le lien qui liait le vampire et son gamin devait sûrement être aussi faible que le fil d'une toile d’araignée. Ça ne tiendra sûrement pas au-delà d'une tempête. L'odeur du doute se baladait sur le corps de l'Irlandais et ça en était presque exquis pour le père de famille.

Arthfaël arriva peu de temps après pour se cadenasser contre le frêle corps de son compagnon. Tentant de se sauver d'un unième bouchon dans le lac mais en vu de la force d'équipe et du poids de Ciarán ça n'allait pas fonctionner. Les deux jeunes hommes furent envoyer dans le lac comme de simple sac de farine de 1kg. Le loup se prit un magnifique plat et se retrouva à couler lentement en attendant que la douleur s'en aille. Ses cousins profitèrent de chamailler le blond sur sa manière d'être un simple « chat de canapé » tout en ajoutant qu'il aurait pu trouver mieux, plus aventureux. Ils se retrouvèrent bien vite la tête sous l'eau. Le béta sortit la tête de l'eau tout en éjectant le liquide du lac de sa bouche comme une fontaine. Il se secoua comme le ferait un chien avant de taper sa main sur la surface de l'eau.

« Vous faites chier, sérieux. Je me suis sûrement exploser le foie avec vos conneries... » Dit-il en italien puis continua en anglais pour que son compagnon puisse comprendre. «ça va mon minou ? Tu ne t'es pas froisser une patoune ?»

Il se mit à rire de bon coeur avant de s'approcher du jeune homme et de placer son bras autour de son cou. Il déposa un baisé bruyant sur sa joue qui imitait plus le bruit du pet qu'autre chose.

« C'est pas bien de griffer ses copains quand on est fâché»

Quelle sale bête ce Arthfaël quand il s'y mettait. Il retira son bras puis donna une magnifique claque sur les fesses de son amant avant de reculer de quelques centimètres.

«  Amuses-toi un peu. S'ils jouent avec toi comme si tu étais un des nôtres, c'est un bon signe.»

L'homme aux cheveux bruns buta contre quelque chose ou plutôt quelqu'un. Il tourna son regard pour voir sur qui il s'était cogné pour tomber nez à nez avec de grands yeux verts presque transparents. Un malaise se dessina sur son visage et celui-ci se teignit d'une pâleur presque similaire à celle du vampire. La personne était une magnifique femme aux boucles brunes et au teint légèrement hâlé. Un doux sourire était dessiné sur ses lèvres et son regard éteint peint d'un tendre amour qui était offert qu'à une seule personne, le loup. Elle posa sa main sur le torse du Suisse puis parla en italien avec lui. Lui demandant comment il allait et quand penserait-il revenir dans le coin pour enfin répondre au responsabilité de la meute. Sa venue était sûrement dû à un coup tordu de son paternel qui n'en avait pas déjà assez fait en rabaissant l'Irlandais. Arthfaël se pinça les lèvres tout en répondant le plus courtement possible à la jeune femme. Reculant à chaque fois d'un demi-pas pour se rapprocher de son ami. Le problème étant que chaque demi-pas fait, d'autres se rapprochaient. La meute ne loupa pas cet instant pour huer notre sympathique petit couple. Un des cousins de Arthy posa son bras sur la tête de Ciarán puis parla.

« Dans 2 secondes, tu vas le voir déguerpir et elle, le poursuivre. J'aimerai rellement le voir pleurer comme une petite fille... »

Sa main libre vint claquer celle de son autre cousin et ils se mirent à rire comme deux parfaits idiots. Arthy tourna le dos à son ennemi et se mit à sauter comme un cabris dans l'eau pour rejoindre le blondinet et ses cousins avant qu'il ne frappe son torse contre celui du plus grand des deux idiots pour qu'il vienne à tomber et se retrouver le chemin libre pour prendre sa fuite. Qui l'eut cru qu'un grand dadet comme lui puisse avoir peur d'une si petite femme ? Pour une fois, elle ne courra pas après lui pour s'approcher du vampire en gardant son sourire.

« Je suis Lena... Tu dois être Ciarán.» Elle avait un somptueux accent ritale lorsqu'elle parlait en anglais. Les enfants qu'ils viendraient à avoir seraient sûrement des plus magnifiques. «Merci de t'occuper de ce gros loup peureux. Ça ne doit pas être facile tous les jours. »

Ne croyez pas qu'elle appréciait réellement le blond. Elle était simplement là par courtoisie et ne souhaitait clairement pas perdre son temps à se chamailler avec lui.

«Il semblerait que tu l'as mis à la diète d'alcool.... Tu n'as peur de récupérer un gros bébé pleurnichard ? »

Le cousin qui était tombé dans l'eau se redressa et se mit à rire en imaginant Arthy pleurer parce qu'il n'aurait pas eu sa dose de boisson. Il faut dire que presque toutes la famille était de bons buveurs.
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDITS : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 578
¤ POINTS : 168
¤ MULTIS : Kylian the boss & Genki tigrou
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Il mio dolce paese che è la Svizzera [Cia] Lun 2 Juil - 1:07

Svizzera

Je ne savais pas si derrière leurs bonnes intentions ne se cachaient pas en réalité de mauvaise chose. Depuis que j'étais arrivé, on essayait de me faire douter et de me faire réfléchir sur ma relation avec le loup. J'avais eu droit à des remarques sur le présent et le futur, sur mon avenir avec lui et bien sûr sur l'affection que je lui portais. Je m'étais passé une main sur la nuque, réfléchissant un peu trop sans même voir la réaction du père de famille. Je sentais cependant qu'on essayait d'installer le doute. Mais j'avais beau y réfléchir, je ne voyais pas pourquoi ce genre de chose me ferait changer. J'aimais être avec le béta de leur meute, et même si, effectivement, leurs paroles me touchaient un peu trop, ce n'était pas pour ça que j'allais fuir.
Pour la suite par contre, j'aurais aimé détaler comme un lapin avant de me retrouver dans le lac, trempé jusqu'au os pour me faire traiter de chat de salon.
Je regardais Arthy avec un air presque blasé.

- Ton minou va bien. Même si ma coiffure est détruire, et mes patounes aussi...Dis-je en lui envoyant de l'eau au visage en souriant avant de ronronner un peu à son baiser. Quitte à être un "chat de salon" autant l'être jusqu'au bout. Et je ne griffe pas. J'émets un avertissement disons.

Et avec le sourire, c'est important pour avoir de bonnes relations non ?
Enfin, j'arrivais à sortir de la zone trop profonde, arrivant à un endroit où l'eau m'arrivait au moins à la taille, avant de me secouer comme un chien pour faire partir l'excédent de flotte ; sentant ensuite une odeur qui ne me disait rien. Et c'est ainsi que je la vis. Cette... Femelle qui puait les hormones à plein nez. Bon, ok, elle est jolie, mais... Trop vulgaire voyons. Comment ça, je suis de mauvaise foi ? Je ne vois pas de quoi vous voulez parler !
Je tournais ensuite la tête vers un des cousins sans comprendre. Ils... Jouaient à chat eux aussi, c'est ça ? Pourquoi il parti... Et c'est ainsi que je vis, effectivement, le loup partir comme un cabri pour buter contre un des deux cousins et s'enfuir plus loin. Je le regardais faire avant de regarder de nouveau devant moi et finir nez à nez avec la fameuse femelle.
Je la regardais alors et je sentais déjà son animosité. T'inquiètes pas chérie, j'ai la même à ton égard actuellement. Je relevais alors un peu le menton pour prendre de la contenance.

- Au contraire, avec moi, il est parfait. Avec toi non poulette ? J'en suis navré.

Et la encore, je ne comprenais pas le rapport entre l'alcool et la pleurnicherie. Arthy n'avait rien du loup peureux après tout. Au contraire. Il n'avait pas hésité lors de ma crise à venir. Et la déjà, je sentais le double moi s'énerver légèrement. D'ailleurs, mes yeux s'assombrissaient un peu.

- Il n'est pas pleurnichard, tu m'envoies désoler qu'il le soit avec toi si c'est le cas. Et je ne le mets pas à la diète, je lui fais juste découvrir des saveurs nouvelles.

Une rivalité était clairement en train de naître et ça n'échappait à personne. Je ne baissais absolument pas les yeux, la fixant sans rien dire de plus. Le loup fuyait peut-être face à elle, mais ça n'allait pas être mon cas.

- Maintenant si tu permets, j'ai besoin de mon espace vital... Et d'aller retrouver mon amant. Qui ne fuit pas devant moi, lui.

Je passe alors à côté elle sans la quitter des yeux avant de détourner mon regard et partir en direction du loup, le cherchant. Tu es où crétin ?
Même les cousins n'avaient plus rien dit et d'ailleurs je me rendais à présent compte du silence ambiant avant d'écouter de nouveau les bruits de fête. Je me rendais compte également que la scène avait été vu par tous... J'espérais ne pas avoir de représaille, mais elle m'avait juste énervé. Je ne savais même pas si elle en avait fini avec moi pour ce soir... Pas sûr.

- Arthy ! Où tu es gros loup... Dis-je pour moi-même en fouillant du regard le lac et la plage. Et concrètement, ne me laisse pas avec elle, je vais faire une bêtise sinon...
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Arthfaël Weidmann

avatar

Loup Solitaire



¤ AVATAR : Dooglas Both
¤ CRÉDITS : Avatar: Hiro Signa : Ajisai
¤ MESSAGES : 593
¤ POINTS : 121
¤ AGE : 27ans / 218 ans
¤ ZONE LIBRE : Taille : 1m92
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 29/01/2018


MessageSujet: Re: Il mio dolce paese che è la Svizzera [Cia] Mer 11 Juil - 22:24

Vous connaissez l'histoire de ce mec qui pataugeait dans l'eau et qui avançait comme un hippopotame tentant de se protéger de ses ennemis ? C'est ce que faisait Arthfaël. Laissant juste la limite de son nez à son crâne ressortir de l'eau. Il avançait très loin du petit attroupement de loups mais pas que, de son compagnon aussi. Quelle merde. Il en était sûr. Ils n'auraient jamais du venir ici en Suisse. C'est chaque fois la même histoire. Quand ce ne sont pas des messages par téléphone, ils ne se gênent pas à l'emmerder de face. Est-ce si difficile de comprendre son envie de liberté ? Doit-il penser à totalement s’extraire de sa meute pour qu'ils comprennent ses décisions ? Le brun souffla dans l'eau ce qui fit remonter des petites bulles à la surface. Sérieusement, c'était vile d'avoir fait venir Lena. Il la considérait plus comme une petite soeur que comme une luna. Elle ne l'aimait pas vraiment. Elle était juste attirée par ses gênes de béta. C'était ridicule de s'obliger ainsi à s'unir pour une continuité des choses. Ses paupières se plissèrent puis il tourna son regard en direction du vampire qui était entrain de le chercher. Ah non hein ! Si cet idiot était venu le chercher pour le ramener, il pouvait se mettre le doigt dans l'oeil. Il continua de brasser un peu le large pour avancer avant de s'arrêter et voir que son ami ne souhaitait pas vraiment le ramener vers les siens. Il sentait l'odeur de lassitude ou plutôt, de mécontentement. Avaient-ils fait quelque chose au jeune homme pour que ce parfum soit décimé sur son corps ?
Lentement mais sûrement, le lycan s'approcha de l’irlandais et une fois qu'il fut à sa hauteur, il se redressa hors de l'eau. Celle-ci lui arrivait à présent au niveau de la taille. Il plaça ses mains dans ses cheveux puis les secoua pour retirer les algues qui avaient élu domicile.

« Je crois qu'on va rentrer. » Sa voix était presque autant rauque que celle de son père. On pouvait ressentir que le loup et l'homme à l'intérieur n'avait pas vraiment apprécié le séjour mais principalement à cause des obligations qui lui revenaient un peu trop à la figure. Il arrêta de se secouer la tinière puis alla chercher son téléphone dans la poche arrière de son jean. Arthy tenta de l'allumer mais l'appareil avait pris la flotte. « Et merde...»

Le voilà bon pour s'acheter un nouveau téléphone ou le faire poireauter dans un peu de riz durant vingt-quatre heures. Un soupire fatigué s'échappa d'entre ses lèvres avant qu'il ne croise ses bras sur son torse.

« Je n'ai pas vraiment envie de retourner vers ma famille» ou plutôt vers Lena ? Qui l'eut cru qu'une femme arrivait à faire fuir à ce point notre béta ? Il détourna ses yeux du blond pour fixer la cohue de l'autre côté. «Je peux toujours réserver rapidement un billet d'avion avec l'ordinateur qui est à la maison... Ou on peut attendre demain. C'est comme tu le sens. Au pire, prendre un hôtel. » Ou porter ses couilles un jour de plus et montrer à ses parents que tout leur manège ne l'avait pas atteint ? Il commença à se diriger hors de l'eau. «Lena t'a dit quelque chose ?» Croire que la jeune femme pouvait être méchante ou autre, était hors hors de portée du loup. Il l'a voyait toujours comme étant une petite fille. Même si Ciarán viendrait à lui dire qu'elle avait dit quelque chose de déplacé, il ne viendrait pas vraiment à y croire ou répondrait simplement par un « hum » comme si il se volait la face devant cette louve.
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán O'Regan

avatar

Vampire



¤ AVATAR : Will Tudor
¤ CRÉDITS : ©Miss Pie for signa
¤ MESSAGES : 578
¤ POINTS : 168
¤ MULTIS : Kylian the boss & Genki tigrou
¤ AGE : Transformé à 21, 46 ans âge vampire
¤ ZONE LIBRE : Profil - Liens - Rps

¤ MEMBRE DEPUIS LE : 02/02/2018


MessageSujet: Re: Il mio dolce paese che è la Svizzera [Cia] Ven 13 Juil - 23:28

Svizzera

J'avais décidé d'attendre que le lycan revienne par lui-même sans chercher à aller vers lui. Le loup finirait bien par sortir, il n'allait pas passer la nuit dans l'eau, il finirait par fondre à force... Allé Arthy, un peu de courage gros loup, et revient ! J'avais l'impression d'être un de ses chasseurs d'images, attendant patiemment que l'animal de leurs rêves arrive pour capturer la plus belle photo qui soit.
Finalement, au bout de plusieurs minutes, je vois enfin la truffe de mon homme apparaître.

- Hé bah... Je pensais que tu t'étais noyé à force... Dis-je en retirant un bout d'algue de ces cheveux en grimaçant, la lançant vite plus loin. Je m'inquiétais...

Je soupirais un peu. La soirée n'avait pas été celle qu'avait espérée le loup. En supposant qu'il avait espéré un moment donner la chose. Je regardais son téléphone avec tristesse. Ouais, le pauvre avait bien morflé depuis le début. J'étais content de ne pas avoir pris le mien... Bon, il datait le pauvre, mais je n'avais pas forcément envie de m'en payer un nouveau tout de suite. Et puis, il envoyé des textos, c'était déjà énorme non ?

Je lui prenais la main avec tendresse avant de partir vers la plage, mais un peu à l'écart. Je sentais qu'il avait tout, sauf envie de retourner vers les siens actuellement, surtout après l'épisode de la louve.

- Ce serait bête de repayer pour un jour de moins. On peut survivre jusqu'à là, on l'a fait jusqu'à présent... Et puis, la région était si belle...

Je levais les yeux au ciel en repensant aux paroles de la "femelle" et surtout aux miennes. Je n'y avais pas été de main morte, c'était clair.

- Oui... Enfin, elle a essayé disons, mais... Je ne sais pas pourquoi elle m'a directement énervé. Alors je lui ai répondu un peu... Sèchement. Rien de méchant, mais... Juste pour lui faire comprendre que je ne souhaitais pas me faire marcher dessus par elle.

Non parce qu'entre le père et la soeur, j'avais été assez piétiné comme ça. Ce n'était pas une louve hors famille du brun qui allait me prendre la tête sauvagement aussi.
Arrivé enfin sur la rive, je me secouais un peu, complètement trempé. Heureusement que je n'étais pas frileux.

- Allé... Une douche et au lit... Je sais que tu n'es pas du genre à attraper froid, mais je n'ai pas forcément envie de te voir choper la crève...

Discrètement, on arrive en,fin à rentrer sans trop se faire remarquer, les cousins jouant entre eux sans faire attention à l'avenir des autres. Tant mieux, je n'avais pas envie de me justifier ou courir...
Arrivé à la maison, je l'aidais à se déshabiller avec tendresse en mettant ses vêtements à sécher.

- Allé... Je sais que tu vas encore être mouillé, mais un bon gel douche ne nous fera pas de mal !

Et c'est ainsi qu'on se retrouvait à deux dans la douche en train de se savonner mutuellement. Bon, ça avait été folklo, mais nous étions toujours en vie non ?

- La chose bien, c'est qu'au moins je suis toujours en vie, je n'ai pas fini la tête dans le sable et on ne m'a pas jeté au feu. Je prends ça comme une belle réussite !
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Il mio dolce paese che è la Svizzera [Cia]

Revenir en haut Aller en bas
Il mio dolce paese che è la Svizzera [Cia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Aieuh ! Oh pardon,j'tavais pas vu ! [PV DOLCE]
» Dolce Ysil [OUVERT]
» ♠ La Dolce vita ♠ Les liens de Léo
» Code d'éthique des DG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Ici et là :: Ailleurs sur Terre-
Sauter vers: