RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !




Les jeux de l'été ! sont ouverts de Juin à Septembre
Les beaux jours sont là, l'été approche, le soleil, la place, le vacances ... le boulot, la routine ? Peu importe !
Venez vous amuser un peu avec nous, osez venir faire des rps complètements fous, lancer des défis, participer à des jeux
! Sortez vos maillots, vos lunettes de soleil et vos crèmes solaire !
Venez jouer !




Avis de recherche ! Les EFL et les Sorcières sont en sous-nombre.
Fous fanatiques tueurs de Vampires ou Sorcières ? Faites votre choix !
Plusieurs types de Sorcières manquent sur le forum, n'hésitez donc pas.
Privilégiez les groupes les moins représentés.



Partagez|

Un chasseur sauvé par un vampire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Freya Coleman

avatar

☩ Et fratres luminis ☩ Humain



You don't know me... I'm a killer
¤ AVATAR : Gal Gadot
¤ MESSAGES : 356
¤ POINTS : 63
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 15/01/2018


MessageSujet: Un chasseur sauvé par un vampire ? Jeu 24 Mai - 16:47

Un chasseur sauvé par un vampire ?

ft. Vassily Ivanov - Freya Coleman



Certaines soirées se déroulent de manière agréable, d’autres un peu moins. Se retrouver plaquée contre un mur, les jambes au-dessus du sol et une main contre la gorge, disons que ça fait partie de ces mauvais jours. La soirée n’avait pourtant pas commencé si mal, en fait elle avait même été plutôt bonne jusqu’à cette dernière demi-heure. Alors comment tout ça est arrivé ? Vous allez vite le savoir…

Tranquillement installée à l’hôtel des EFL, je préparais tranquillement mes armes sur mon lit pour mes chasses habituelles aux vampires de la soirée, le bruit de la télé allumée dans un fond, lorsque je m’arrête sur un flash info et monte un peu plus le son. L’Alliance, encore et toujours à faire parler d’eux depuis la Saint-Patrick, ont désormais interdit le port de toute arme et renforcé les contrôles dans la ville, sans doute afin de nous débusquer plus facilement. Quant aux surnaturels qui ne respecteraient pas les règles, ils se verraient arrêter également par les forces de l’ordre. Pff… Comme si que ça allait véritablement les empêcher de tuer et torturer des humains. A moins d’avoir un représentant de l’Alliance placé dans chaque recoin de la ville et dans chaque lieu, ils ne pourront jamais intervenir à temps pour sauver les humains. En plus à cause de tout ce bazar, les vampires ont également commencé à mettre au point des échappatoires après leurs massacres afin d’éviter de se faire tomber dessus par l’Alliance. Du coup, non seulement ils deviennent plus difficiles à attraper, mais en plus les EFL doivent faire attention aux contrôles et essayer de ne pas se faire repérer avec leurs armes. Comment diable voulez-vous qu’on chasse du vampire dans ces conditions ? Il va falloir se montrer ingénieux sur ce coup-là et essayer de mieux dissimuler nos armes. Mon regard se pose sur mon fouet en lames. Autant faire rentrer un poignard dans une boite de Kinder Surprises ne me paraît pas être si irréalisable, autant dissimuler un fouet de cette longueur va s’avérer plus compliqué. Une idée me vient alors...

Je file me préparer et enfile ma tenue de chasseur. J’enfile une petite robe par-dessus histoire d’avoir l’air plus ou moins normale, avant d’attraper une ceinture autour de laquelle je viens enrouler mon fouet et passer le tout autour de ma taille. Bon, à priori je dirais que c’est passable. Si on me pose la question, il y a bien des gens qui portent des piquants sur leurs oreilles, leur nez, leurs bracelets, alors pourquoi pas des lames sur une ceinture ? Quant au reste eh bien, disons que dans un premier temps il me faudra sans doute faire un choix entre mes fusils et mes poignards. Pour ce soir, ce sera le poignard. J’attrape mon sac, ma boite de Kinder Surprises que je range à l’intérieur et c’est parti pour un tour. Je me pose dans un bar et commande un Perrier comme à mon habitude, attendant patiemment. En vérité, il y a un groupe de vampires dont j’ai entendu parler depuis quelques jours, qui viendrait dans les bars et partirait discrètement avec quelques jeunes femmes que personne n’aurait revu par la suite. Intéressant, on se montre suffisamment prudent afin de ne plus attaquer ouvertement dans les bars alors ? Puisque c’est comme ça, autant me fondre dans la masse. J’attrape un rouge à lèvres et me force à mettre des chaussures un peu moins confortables que d’habitudes, et me voilà assise près du comptoir. Je patiente un peu avant de voir un groupe de trois personnes arriver, se lancer un regard rapide et partir dans différents coins du bar. Peut-être une piste ? Je vais vite le savoir. Je fais en sorte que l’un d’entre eux vienne me rejoigne et commence à discuter un peu avec lui. Seigneur qu’il est grand, il doit bien faire plus de deux mètres et à sa musculature, autant dire qu’il a la carrure d’un jour de rugby. Il me propose de l’accompagner boire un verre ailleurs et j’accepte de le suivre. Devant la sortie du bar, ses deux compagnons nous rejoignent, accompagnés chacun par une autre personne. L’un d’entre eux emprunte une autre direction, ce qui m’amène à penser que la personne en question ne s’en sortira pas mais je ne peux rien faire pour le moment et me contente de suivre les deux autres avec la jeune femme près de moi qui semble impatiente de savoir où ils nous emmènent. Certaines personnes m’étonneront toujours du fait de leur inconscience. Nous finissons par entrer dans une ruelle que je connais très parfaitement pour avoir déjà affronté des vampires à cet endroit, s’agissant d’un cul sac. Je n’ai plus le moindre doute quant à l’identité des deux hommes.

« Je ne sais pas vous mais j’ai une petite faim. Vous aimez le chocolat ? »

Je plonge ma main dans mon sac et sort ma boite de Kinder, tous mes sens en alerte. Je patiente quelques instants avant de voir le premier homme s’approcher de l’autre femme, prétextant vouloir lui murmurer quelque chose. A la seconde où j’aperçois les crocs de ce dernier, je plonge ma main dans la boite pour en sortir mon poignard et l’envoyer en pleine tête du vampire. La jeune femme, apeurée, se met à hurler avant de s’en aller en courant. J’attrape mon fouet autour de ma taille mais encore faut-il que j’arrive à avoir le temps de le dérouler pour me débarrasser du bout de tissu duquel j’ai dû le recouvrir. Le deuxième vampire ne semble pas être d’accord et se jette sur moi, me faisant lâcher mon fouet. Et merde… Je tombe contre le sol le vampire au-dessus de moi.

« On n’était pas encore tombé sur des chasseurs depuis l’annonce de l’Alliance. T’aurais mieux fait de rester chez toi. »

C’est ce qu’on va voir… J’active une lame sur la point de ma chaussure que je viens planter dans la cuisse du vampire afin de me dégager. Je me retourne afin d’inverser les rôles lorsque l’autre vampire me tombe dessus. Fait chier ! J’attrape mon bracelet et le retire de mon poignet avant de tirer dessus pour soudainement l’élargir et le passer autour du cou du vampire. Le fil est en réalité plus tranchant qu’il n’y parait. Je tire de toute mes forces jusqu’à le décapiter et cours pour attraper mon fouet que je finis enfin par dégager du bout de tissu. Mais le vampire de deux mètres a été plus rapide et d’une force monstrueuse, je me fais plaquer contre le mur, une main serrée contre ma gorge, mes jambes ne touchant plus le sol.

« Fini de jouer ma jolie… »

Et bah voilà, pas assez d’armes et même pas le temps d’utiliser le peu que j’ai emmené. Je déteste l’Alliance ! La prochaine fois j’en aurais rien à faire qu’ils me tombent dessus avec mon fouet, mes poignards et mes fusils à la main. Pour l’heure, va déjà falloir me sortir de ce mauvais pas.

« Va en Enfer ! »

Je pose mes deux mains contre celle du vampire qui tient ma gorge, afin d’essayer de m’en défaire. J’appuie de toutes mes forces mais rien n’y fait, c’est à peine si j’arrive à l’empêcher de la serrer davantage. Ah non, il est hors de question de mourir de la main de cette brute épaisse. Je continue d’appuyer de toutes mes forces afin de l’empêcher de casser ma nuque, mais plus les secondes passent, plus je sens ma force et mon énergie diminuer…
Revenir en haut Aller en bas
Vassily Ivanov

avatar

Vampire • Clan Sud Est



¤ AVATAR : Tom Hiddleston
¤ CRÉDITS : swan x signy x Hannah
¤ MESSAGES : 69
¤ POINTS : 29
¤ AGE : 37 / 520 ans
¤ ZONE LIBRE :
• Directeur d'Orphelinat - cherche employé(e)s


Rp : 3/3 - Full
¤ GROUPE : Vampire, clan Sud
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 27/04/2018


MessageSujet: Re: Un chasseur sauvé par un vampire ? Dim 27 Mai - 10:46

feat. @Freya Coleman

▲ ▲ ▲ ▲


Début Mai 2018. Un corps nu, à la peau hâlée, se mouvait lentement sous les draps de soie du grand lit, cherchant du bout des doigts le corps de l’homme allongé à ses côtés. Paupières closes, l’immortel laissa un soupir délicat s’échapper de ses lippes sèches. Le silence régnait dans la pièce, pas un battement de cœur pour déranger ce calme reposant. Dehors, la lune avait presque totalement balayé la présence de l’astre solaire, jetant peu à peu son voile sombre sur la capitale anglaise. Le printemps était bien en place et l’été allait approcher à grands pas. Les journées se faisaient plus longues et, par la force des choses, les nuits se faisaient plus courtes. Moins d’heures à passer dehors, à profiter de l’immortalité qui leur était offerte. Le soleil ne te manque-t-il pas ? La voix de la belle brune brisa le silence pourtant si agréable. Redressé dans le lit, appuyé contre la tête de lit, un bras derrière la tête, le russe laissait son regard voguer sur l’extérieur qu’il pouvait apercevoir à travers les volets à peine tirés. Le soleil était leur ennemi naturel, le plus puissant, le plus radical. Quatre cent quatre-vingt-trois années sans avoir pu profiter des rayons du soleil venant réchauffer son visage. Vassily était un homme du froid, appréciant plus l’hiver, lui, ce gosse des rues de Moscou et de ses environs ; lui qui avait connu les hivers rudes et meurtrier. Parfois… Peut-être qu’un jour une Sorcière trouvera un remède qui nous permettra d’en profiter à nouveau… Une moue enfantine s’afficha sur le visage de cette femme d’une trentaine d’années d’apparence, mais qui en comptait bien plus. Tu sais que ta compagnie est des plus plaisantes Sofia, mais j’ai quelques affaires à régler cette nuit. La belle espagnole ne comptait pas filer ainsi, s’accrochant au corps de son amant qu’elle chevaucha, réveillant les instincts primaires de l’immortel qui savoura la vision des courbes délicieuses de cette femme qui ondulait sur lui.

Un baiser glissé sur les lèvres de l’immortel signa le départ de Sofia. Vassily termina de se préparer, boutonnant sa chemise blanche, enfilant sa veste de costume, grise. L’homme avait quelques petites choses à vérifier cette nuit et ne passerait donc pas à l’Orphelinat où il passait pourtant le plus clair de son temps. Il était d’ailleurs rare qu’il se rende dans son appartement privé. Mais il était pour lui hors de question d’amener ses maîtresses dans un lieu rempli d’enfants à l’ouïe bien trop fine. L’immortel quitta son domicile en téléphonant à Maria la Gouvernante de son orphelinat londonien. Soucieux du bien-être de ses protégés et de son personnel, il ne se passait pas une nuit sans qu’il ne prenne des nouvelles, même lorsqu’il se trouvait en déplacement. Comme toujours, Maria le rassura, tout allait bien et tout le monde avait été sage durant la journée. Tia, sa petite protégée préférée, l’avait réclamé à son coucher, mais personne n’avait osé déranger le Directeur. Je tenterai d’être là à son réveil. N’oubliez pas que j’ai rangé les fioles de protection dans mon bureau. Elle en aura bientôt besoin je pense. Et pensez à vous reposer Maria. Vassily était un homme protecteur et bienveillant avec les siens. Alors qu’il pouvait être un monstre sanguinaire s’il le fallait. Ce monstre qu’il avait été durant de bien nombreuses années qu’il préférait laisser maintenant derrière lui.

Ce soir-là, Vassily avait rendez-vous avec une jeune mère, Louve, complètement paumée et droguée, qui avait souhaité s’entretenir avec lui dans le petit appartement qu’elle louait à celui qui l’aidait à se prostituer. Une gamine brisée d’à peine vingt-deux ans, déjà maman d’un petit garçon de six ans qui méritait, selon elle, mieux que la vie qu’elle avait à lui offrir. Vassily avait conseillé à la jeune femme de rejoindre la meute du Sud, qui aurait certainement pu lui apporter l’aide nécessaire, mais elle semblait décidée à quitter la ville pour se faire oublier quelque temps, désirant laisser son enfant à quelqu’un qui saurait en prendre soin. L’immortel avait décidé de prendre un taxi pour se rendre sur les lieux, sa voiture se trouvant à l’orphelinat. De toutes manières, une voiture de luxe aurait bien trop attiré l’attention dans ce genre de quartier un peu mal fréquenté. L’entretien dura un peu plus d’une heure. Une heure durant laquelle la jeune louve n’avait cessé de trembler, visiblement en manque de sa dose quotidienne. Vassily avait proposé de l’apaiser par l’hypnose, mais elle s’y était refusée, souhaitant apprendre à gérer seule le manque qui la consumait. Le fiston, Peter, était un gamin de six ans, mal nourrit et sauvage. Les présentations avec le gamin furent difficiles et le Directeur de l’Orphelinat avait bien vite imaginé les difficultés qu’il aurait avec cet enfant. Mais aucune cause n’était perdue. L’entretien se termina sur la promesse d’un second rendez-vous, fixé quelques jours plus tard à l’Orphelinat. Tout cela n’était plus entre les mains de l’immortel qui avait tout fait et proposé pour que cette femme et cet enfant puissent vivre en sécurité.

Les pas foulèrent les sols crasseux de ce recoin de Londres. Les bars s’enchaînaient, les corps se ruaient sur les trottoirs, tantôt vacillants, tantôt aguicheurs. Entre putes et drogués. Entre fêtards et soûlard. Certains bars avaient des réputations peu recommandables, certains étaient même des repaires à Vampires qui s’amusaient à attirer leurs proies dans leurs filets… Depuis la révélation de la St-Patrick, les humains se montraient soit fascinés, soit effrayés par les êtres qui les entouraient depuis la nuit des temps. Les Vampires avaient cette réputation que films et séries, pour adolescentes en mal d’amour, donnaient, froissant l’image des véritables créatures qu’ils étaient. Non, ils ne brillaient pas au soleil. Non, ils n’étaient pas tous des amoureux transis et torturés. Beaucoup étaient des monstres sanguinaires qui tuaient sans pitié pour obtenir la substance vitale qui coulait dans les veines des mortels. Beaucoup de curieux en payaient les frais. Et malgré les efforts de l’Alliance et des différentes forces de l’Ordre, Vassily craignait que beaucoup de victimes soient encore à déplorer dans les temps à venir… Perdu dans ses pensées, il en fut arraché par quelques cris alarmants., percuté par une jeune femme effrayée qui baragouinait des choses incompréhensible. Vassily usa donc de ses dons pour la calmer et comprit alors qu’une autre femme était en danger face à des Vampires qui voulait, selon ses mots, les bouffer.
Usant de ses sens, l’immortel trouva la source de ces bruits. Sous ses yeux, une femme se battait contre quelques hommes de sa nature. Yeux plissés, dans l’obscurité, il observa la scène, curieux. Il lui fallait savoir et comprendre avant d’agir. Bien souvent, voir une femme en danger le poussait à agir, tel un héros qu’il n’était pas. Hannah aurait certainement trouvé quelque chose à redire à ce comportement qui relevait d’un cas intéressant de psychologie… Mais, dans ce cas précis, cette femme se démenait comme un beau diable, armée comme peu de personnes l’étaient. Pourtant, face au mastodonte qui la maintenant contre le mur, la jeune femme ne pouvait pas y faire grand-chose.

Le russe se précipita sur l’homme qui, malgré sa propre grande taille, le dépassait en poids et en hauteur. Le surprenant, il parvint à l’envoyer voler contre un mur humide, laissant la femme retomber sur le sol. Des grognements bestiaux retentirent dans la ruelle sans issue. Les deux immortels se confrontaient et les coups pleuvaient. Jusqu’à ce qu’une nuque fut brisée et que la main de Vassily plongea dans le poitrail de l’homme pour y extraire son cœur chaud de sang humain… Le corps lourd tomba à terre, tout autant que le cœur. Dans un mouvement lent, Vassily s’approcha de la femme. Armée comme elle l’était, il était préférable qu’il s’en méfie.

Je ne suis pas un ennemi Mademoiselle… Et d’après mes sens, je peux confirmer qu’il y en a deux autres en approche. Soit nous nous en allons d’ici, soit nous les tuons. Mais je ne vous laisserai pas seule avec eux, non pas que vous ne sachiez pas vous battre. Bien au contraire d’ailleurs.

Parler permettait bien souvent de troubler les esprits et de faire baisser la garde. Vassily ignorait ce qu’était cette femme et s’en voudrait certainement de l’avoir aidé s’il savait ce qu’elle était… quoi que, chacun mérite une chance non ?


▲ ▲ ▲ ▲


©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Un chasseur sauvé par un vampire ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La Grotte du Chasseur
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» Cherche bannière vampire counts (Fantasy)
» Rosen Vampire
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Les Habitations :: Au Sud de la Tamise-
Sauter vers: