RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !



Partagez|

Money can buy me, not you ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Axel Liberos

avatar

Initié



¤ AVATAR : takeru [gug]
¤ CRÉDITS : moi
¤ MESSAGES : 29
¤ POINTS : 2
¤ MULTIS : Hiro en kimono
¤ AGE : 23
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 15/05/2018


MessageSujet: Money can buy me, not you ? Mer 16 Mai - 23:19





-Alen! Non, ne mange pas ça. Donne-le moi. TOUTE SUITE!

Je me penche en posant mes mains sur les genoux. Mes yeux deviennent de gros globules effrayant. Alen recrache immédiatement la balle 12mm au sol. J’extirpe un bonbon de ma poche pour le récompenser tel un chien. Désolé, mais maman ne m’a pas donner d’encyclopédie sur comment élever un gosse! Ma main caresse ses cheveux aussi dorés que les miens. Je prend la balle entre mes doigts tout en me redressant. Pose la balle sur le comptoir grunge (à cause des millions de fissures qui s’y trouvent, très charmant je vous le fais pas dire.). J’attrape le manche du balais pour le cogner au plafond.

-STEVEEE, LUCAAS. PENSEZ À RAMASSER VOS FUCKING COCHONNERIES! J’AI PAS ENCORE ENVIE DE VOIR DÉBARQUER LES SERVICES SOCIAUX! VOUS AVEZ ENTENDU? ARRÊTEZ DE VOUS MASTURBER MERDE! LA VAISSELLE VOUS ATTENDS.

Je cogne encore le bout du manche sur le plafond. De la poussière en tombe, salit la palette de ma casquette. Fuck. Je vais devoir me changer. Mon astuce fonctionne très bien. À peine deux minutes, les deux têtes de morpions descendent les escaliers. Ils grognent tout en rangeant leur matos. Lucas s’étire en me tirant la joue. ARG. Ma joue s’étire et pince. Je lui fais un jolie majeur en sortant la langue.

-Et toi, tu fais quoi? Tu vas te faire mettre?

-Non, je t’emmerde. Tu seras que MOI je vais aller chercher du pognon. Un truc qui va payer l’électricité ce mois-ci.

Lucas et Stevee m’observent tout en laissant couler l’eau dans l’évier. Je me retourne pour surveiller Alen qui joue avec une voiture de plastique. Il la fait rouler le long de la table avec un petit bruit. Trop mignon, ce petit.

-Bon, tu as décidé de vendre ton cul?

-Non. Les gens en seraient bien trop heureux. J’aurais trop de clients voyons. Non, non. Un drôle de client. Tu sais lui qui a appelé deux fois à ma job téléphoniste? Ben, il veut me rencontrer. Juste pour me voir, il pait. ATTENTION! ROULEMENT DE TAMBOUR! 300!! CASH!

Lucas échappe un juron en soulevant les épaules. Il donne un coup de coude à Stevee.

-Tu gages combien que le mec va lui demander une sucette et une branlette?

Je leur sors la langue en secouant la tête.

-Surveillez Alen. Hein.

Je me dépêche de remonter les escaliers. Me place devant mon miroir en ouvrant mon garde-robe. Tout est pèle-mêle. Boxer, collant, chandail, jeans, et accessoires se retrouvent tous entremêlés. Une bombe à éclater dans mon garde-robe au secours. J’enfile mes jeans en cuir, attache des chaînes aux poches. Oh, t’es là toi! Je renifle mon chandail blanc avec une fille nue dessus. Oui, j’aime faire croire aux files qu’elles ont une chance. Sadique? Pas du tout! Je mets une tuque avec le mot unicorn écrit dessus en blanc. Et mon bracelet en cuir avec des doigts de squelettes qui se rattachent à chacun des miens.
Un coup d’oeil à ma montre et…. Merde. 20h. Je vais être en retard. Je dévale les escaliers. Je remarque que Alen me suit derrière. Mes joues se gonflent, je penche la tête vers l’arrière.

-À la maison, toute suite! TOUTE SUITE!

Alen étire une moue boudeuse avant de pivoter et retourner à la maison. J’espère que les deux morpions vont bien s’en occuper à mon absence. Je pose les mains dans les poches. La lune éclaire chacun de mes pas. Le vent s’élève près de moi. Hum. J’espère que c’est toi maman. Chaque fois que le souffle du vent atteint mon oreille, je peux presque entendre ta voix. Qu’est-ce que je devais faire déjà? Je m’arrête. Observe les deux côtés de la rue. Où vais-je? FUCK. Encore une saleté de trou de mémoire. J’observe mon poignet, décale mon bracelet de cuir. Une écriture. «Resto Gregoria 20h30 voir mec 300 cash » OH OUI. J’avais pensé de l’écrire quelque part. Mes pas s’accèlèrent. Hors de question de gaspiller un centime pour un taxi. Ça coûte tellement cher! Tant qu’à ça mieux voler un taxi et faire le tour de la ville. Woa quelle belle idée. Je dois en glisser un mot aux morpions. On se ferait du fric. Un rire s’échappe de mon corps pour rencontrer la buée. Mouais, je n’avais pas pensé à la froideur avec mon t-shirt. Fuck. Un coup d’oeil à ma montre et…. Devinez! 20H35. C’est où déjà Gregoria? Ce truc de bourg’ à la con. Je me tape le front avant de sortir mon vieux blackberry. Google map et….. MANQUE DE NET! HAN?! FUCK. 3G tout utilisé. Je tourne en rond avant de rentrer dans un dépanneur. Je marche dans les aller. Ohhhhh, des crackers jack! Tellement bon. Non, non. Axel t’a pas de cash pour ça. Je continues de marcher avant de m’arrêter. Pourquoi je suis rentré ici? Je fronce des sourcils. Qu’est-ce que je fais ici? Je me gratte la nuque avant de relever mon bracelet de cuir. AH OUI. Le rendez-vous fuck. Je demande au caissier comment me rendre au resto Gregoria. Il me l’écrit sur un papier. Je sors tout en réussissant enfin à m’y rendre.

Woa. C’est trop chic pour moi. Ça me crève les yeux. Me pisse les yeux. De la dentelle, de la coutellerie de valeur. Je me demande combien je pourrais me faire en volant quelques uns sur les tables. La serveuse m’amène vers une table où il y a un beau gosse. Je lui étire un large sourire. Il n’est pas plus beau que moi. Je m’assit tout en claquant ma langue contre mon palais. Mes doigts touchent la jolie nap. Mhm, ça doit valoir cher ça aussi. Faudrait avertir les morpions de venir ici la nuit.

-Aloreuhhhh. Tu vois tu as commandé la plus belle marchandise qui soit! Il est où mon cash?

Je relève le menton pour zieuter la table. Je croise les jambes en soupirant. J’espère pour toi belle gueule que tu m’as pas roulé. C’est moi qui va te rouler avec ma batte(ne pensez pas louche, les jeunots!).
Revenir en haut Aller en bas
Jesse Klein

avatar

Londonnien



¤ AVATAR : Alexander Calvert
¤ CRÉDITS : (c) Miss Pie | (c) Hannah
¤ MESSAGES : 1004
¤ POINTS : 211
¤ MULTIS : Naoki le mini vampire
¤ AGE : 24 ans
¤ ZONE LIBRE : Informations :
- 1m74 |65kg
- Déprimé
- Mannequin /Hacker / [ex escort boy]
- À un papillon tatoué à l'intérieur de sa cuisse
- Ex membre des ''Et Fratres Luminis" - Vampire Killer
- Groupe Sanguin : O+
- A le tatouage des EFL sur son torse et la marque de bannissement sur ses côtes à gauche

InstagramLiensFicheSujetsChrono
Tatouages
Papillon - Symbole EFL

¤ GROUPE : Humain | Ex EFL
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 12/02/2018


MessageSujet: Re: Money can buy me, not you ? Jeu 17 Mai - 21:52



Money can buy me, not you ?

Mes dernières semaines avaient été catastrophiques. Une réelle descente en enfer, j'étais psychologiquement dans le mal mais je devais sourire et être beau pour continuer de plaire. Un mannequin dépressif ça ne fait pas vendre, si je fais pas vendre je finis dehors, c'est aussi simple que ça. Suite à un pari à la con avec l'un de mes amis et collègues j'avais décidé de jouer un petit peu avec ces gens qui utilisent leur voix pour gagner de l'argent. Ce défi à la con m'avait fait appeler ces merveilleux téléphones qui traînent au dos des programmes télé ou bien sur des sites internet louches. J'avais essayé beaucoup de trucs dans ma vie mais jamais ça, autant ne pas finir complètement con et tenter l'expérience. Après plusieurs “agences” faites je suis tombé sur un petit coup de coeur. Oh le prix des communications je m'en fichais, j'avais appelé deux fois et près d'une heure à chaque fois. Je n'ai pas noté son pseudo utilisé mais je voulais quand même voir qui se cachait derrière cette jolie voix. Dans ma tête plein de bouilles étaient venues se créer.  Des visages différents mais tous aussi doux et candides que la voix qui passaient dans ce téléphone. Blond … ou brun. Plutôt jeune mais je n'arrivais pas à imaginer le reste. Plutôt fin ou légèrement musclé ? Je ne savais pas. Mais si son apparence était aussi belle que sa voix j'allais toucher le gros lot. Le gros lot car oui, il a accepté 300 balles pour venir me voir en vrai. Jouons donc ~

J'avais choisi un café- restaurant plutôt chic et renommé dans la capitale. Je m'étais rendu là bas plusieurs fois pour des dîners professionnels ou des soirées entre amis tout simplement. Une réservation à mon nom avait été faite, dans un petit coin de la salle, abrité de paravent modernes et lumineux. Installé sur un fauteuil en cuir rouge flambant neuf je consultais mes mails et attendait sagement que ce garçon débarque. Je lui laissais vingt minutes voir trente maximum de battement après quoi je considérerais que c'est un échec et que ce petit bonus financier n'était pas suffisant. Je rabattais mes lunettes de soleil Gucci sur le sommet de ma tête tout en m’allongeant à moitié sur ce canapé. Allez mon chou je n'aime pas attendre. Comme toujours je prenais une demie tonne de selfies histoire d'alimenter un peu mon instagram qui était au point mort.  J'étais pas habillé au mieux de ma garde robe mais j'aimais bien mes fringues Eleven Paris couplé à du Guess pour mes chaussures  c'était parti pour un petit look rock chic. Puis finalement une jeune femme fini par accompagner un garçon à ma table. Chouette ~ ça commence bien.

C'est moi qui détermine qui est la plus belle marchandise mon grand. Je souris en posant mon regard sur lui. Mignon oui. Pas spécialement loin de ce que je pouvais imaginer sauf que je le voyais plutôt typé européen mais ça ce n'est qu'un détail. Je souris à sa remarque   Tu auras la petite compensation quand j'aurais décidé de te la donner. j’ouvrais ma petite sacoche en cuir accrochée autour de moi lui présentant ainsi son argent avant de refermer le zip de la fermeture. Alors joli coeur c'est quoi ton prénom ? si tu crois que je vais te filer ton cash parce que tu es arrivé en souriant c'est que tu te trompes. Je veux savoir ce que je gagne dans l'affaire. Je fis signe à la serveuse de venir pour commander un coca cherry Prends ce que tu veux je te l'offre. - Je regardais son look avec attention. Mignon. Gardant cette même assise nonchalante sur ce canapé je souris en le regardant avant de me mordiller la lèvre   Tu aimes faire jouir des hommes avec ta voix au téléphone? ~ c'est pas courant sur un CV dis moi autant entrer dans le vif du sujet.

(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Axel Liberos

avatar

Initié



¤ AVATAR : takeru [gug]
¤ CRÉDITS : moi
¤ MESSAGES : 29
¤ POINTS : 2
¤ MULTIS : Hiro en kimono
¤ AGE : 23
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 15/05/2018


MessageSujet: Re: Money can buy me, not you ? Sam 19 Mai - 20:17




Il est sérieux? Fuckingment (chut j’invente des mots) sérieux? Mon sourire devient rigide sur mon visage. Je le vois ouvrir sa sacoche. Oh oui, l’odeur du fric s’en dégage. Il l’a! Dommage, on ne va pas fracturer des genoux aujourd’hui. Je zieute les alentours. Beaucoup de choses qui valent de l’argent. Ça serait un bel endroit à dévaliser au coucher du soleil. Je dois me l’écrire pour avertir les morpions. J’extirpe mon blackberry rose de ma poche pour texter Steve. «Resto Gregoria allez-y la nuit, coutellerie, nappe, chaise pourquoi pas, la caisse, pas mal d’argent à se faire» Je range mon blackberry en envoyant un bisou imaginaire à l’homme quand il m’appelle jolie coeur. C’est quétaine, mais ça passe. Je suis beau, je le sais. Que veux-tu!

-Axe  et toi?

Quoi? Vous croyez vraiment que je vais donner mon identité au premier mec que je rencontre par téléphone? Il doit être déranger pour appeler à notre compagnie. Ils sont tous un peu fous. Je me rappelle l’année dernière quand un collègue m’a avoué avoir rencontré un mec comme ça. Le soir même, le mec chelou a voulu rentré un téléphone dans le cul de mon collègue! HA-LLU-CI-NANNNT! Une serveuse arrive habillée encore une fois trop chic. Ça me pue au nez. Oh, le petit mouton veut m’offrir quelque chose. Sympa. Ça paie l’attente de mon fric, c’est ça? Bon pourquoi pas. J’ouvre le menu en me mordillant les lèvres. Je vais te faire payer mon vieux. Qu’est-ce qui est le plus cher sur la carte? Oh du champagne… DU VRAI champagne!

-Une coupe de champagne pour moi alors. Merci petit flocon!

Il voulait être quétaine, ben je le suis aussi. Tu vas en baver avec moi. Je veux mon cash. Je me suis bien déplacé pour l’avoir! Me forcer le coco à me souvenir du rendez-vous et de cet endroit. Bon au vu de sa question, je me rappelle le paris de Steve et Lucas. Hé merde. Je crois qu’ils ont gagné. Il va sûrement me donner une sucette ou une branlette. Trop beau pour être vrai recevoir 300 comme ça. J’hausse les épaules en penchant ma tête sur le côté. Je passe ma langue sur mes lèvres pour les humidifier tout en prenant ma voix la plus sensuelle, chaude. Celle que je réserve à ces pervers au téléphone. Mon pied frappe contre le fauteuil de cuir où est assis le blondinet.

-Bonsoir mon beau, tu viens t’assoeir près de moi ce soir? Hum… Oh tu es si craquant dans ton costume. Regarde-moi, j’ai enfilé mon petit collier de chien. Hummm. Tu sais que j’aime tellement ça quand tu me tires par la laisse mon bichon. Oh ouiii. Approche, j’agite mes belles bombées juste pour toi. Je porte les harnais de cuir sur mon corps, qui sépare mes deux fesses ensemble. Comme je me conserve juste pour toiiii, devine ce que mon sexe arbore? Hummmm. Hummm. Oui, c’est ça. La musolière pour l’empêcher de s’écouler. Tu pourras choisir de prolonger le plaisir et de choisir quand je pourrais venir. Toi seul à la clé. Humm… Tu vois, je suis juste à toi mon chou. Impossible de me toucher ou te tromper, je le porte quand tu n’es pas là. Tu es mon maître, après tout? Hummmm.

J’accentue bien les petits sons de jouissance en donnant des coups de pieds plus forts sur la chaise du blondinet. Quoi? La plupart de mes clients ont ce genre de fantasme sexuel. Je suis là pour entrer dans leurs imaginaires et être ce qu’il fantasme. C’est pour ça que je reçois beaucoup d’appel. Un de meilleurs de la boîte. Je suce mon majeur en faisant un hummm prolonger puis je l’enlève en éclatant de rire.

-Satisfait? Je peux avoir mon fric, là ~

La serveuse revient avec mon champagne et le truc chose de monsieur. Je m’empresse de prendre une gorgée du champagne. OH BON SANG. TELLEMENT BON. AH, c’est comme un pétard de licorne dans la bouche. Ça broue dans la bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Jesse Klein

avatar

Londonnien



¤ AVATAR : Alexander Calvert
¤ CRÉDITS : (c) Miss Pie | (c) Hannah
¤ MESSAGES : 1004
¤ POINTS : 211
¤ MULTIS : Naoki le mini vampire
¤ AGE : 24 ans
¤ ZONE LIBRE : Informations :
- 1m74 |65kg
- Déprimé
- Mannequin /Hacker / [ex escort boy]
- À un papillon tatoué à l'intérieur de sa cuisse
- Ex membre des ''Et Fratres Luminis" - Vampire Killer
- Groupe Sanguin : O+
- A le tatouage des EFL sur son torse et la marque de bannissement sur ses côtes à gauche

InstagramLiensFicheSujetsChrono
Tatouages
Papillon - Symbole EFL

¤ GROUPE : Humain | Ex EFL
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 12/02/2018


MessageSujet: Re: Money can buy me, not you ? Dim 20 Mai - 15:28



Money can buy me, not you ?

J'avais senti son regard se poser avec intérêt sur mon sac qui avait l'argent dedans. En soit 300£ c'était une demie matinée de travail pour moi alors je m'en fichais un peu. Puis mon regard se porta sur lui avec une certaine surprise. Sérieux mon gars tu avances la tête baissée dans la rue? Tu n'arrives pas à mettre un nom sur ma bouille? Like really? Jesse … tu ne remets pas ma tête ? Vraiment ? dis je en me désignant le visage, effectuant de petits cercles du bout des doigts pour accentuer l'action. God …  c'est possible de pas être reconnu dans cette ville? C'est moi qui ai fait la pub du haut que tu portes. Une ancienne collection qui plus est. relevant sans aucun tact que même si ce qu'il porte c'est de la marque il a quand même un bon train de retard. Mais bon passons, on est pas tous stylé. Si tu levais le nez tu verrais ma tête sur un des écrans dans Picadilly. Mais bon admettons. Quoi? Je suis connu dans je ne sais combien de pays j'ai le droit de me l'ouvrir un peu non? Je relevais un sourcil à l'écoute de sa commande. Sérieux c'est pas l'heure pour ça. T'as une drôle de manière de consommer toi.

Je laissais la serveuse partir avant de me concentrer sur lui à nouveau. Restant relativement insensible à son petit numéro de provocation. Si tu veux me faire bander c'est un peu loupé hein. Ne me prends pas pour un de ces pervers en mal de branlette. S'il te plait je vaux mieux que ça. Je posais mon iPhone X sur la table avant de plonger un regard curieux sur lui. J'ai appelé à cause d'un pari que j'ai gagné. 300£. Quel heureux hasard non ? oui on fait des paris comme ça assez souvent, la somme ne voulant plus dire grand chose pour nous. Je tenais tout de même à le mettre un peu plus dans la situation actuelle. Pour une fois c'était moi le client et c'était moi qui dirigeait la situation. C'est toujours drôle les personnes qui se donnent des genres pour briller en société alors qu'ils n'ont jamais mis les pieds dans un restaurant étoilé. Tu crois que je n'ai pas remarqué tes regards ? On dirait un môme perdu dans un magasin de jouets. et on ne me l'a fait pas à moi.

Je lui glissais alors sans soucis 100£ sur la table, tout droit sorti de mon portefeuille. Si c'est l'argent que tu veux je peux t'acheter jusqu'à la fin de ma vie c'est pas un soucis pour moi. Ça c'est pour que tu fasses un peu la conversation. Prends ça comme un supplément au reste. Tu vois je suis honnête. - Pour le moment tu aurais fait un très mauvais hôte.  Être beau est une chose savoir converser est un art. Montre moi que tu as quelque chose sous cette jolie petite tête bien faite. Une fois la commande arrivée je portais la paille à mes lèvres, sirotant mon Coca Cherry tranquillement avant de donner un billet à la serveuse. Je vous laisse la monnaie merci beaucoup. dis je en affichant un joli sourire avant de reporter mon attention sur mon rendez-vous du moment. Si tu parviens à te rendre intéressant je rajoute encore 50£ à la mise précédente. Alors convaincu ? même moi quand je me prostituais j'étais moins exigeant au début. Enfin après j'étais devenu un escort de luxe mais bon passons. Je mordillais ma paille lascivement en le regardant dans les yeux. Tu n'es pas tombé sur le bon pour jouer honey ~

(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Money can buy me, not you ?

Revenir en haut Aller en bas
Money can buy me, not you ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Le Nord de la Tamise :: L'Est-
Sauter vers: