RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !




Les jeux de l'été ! sont ouverts de Juin à Septembre
Les beaux jours sont là, l'été approche, le soleil, la place, le vacances ... le boulot, la routine ? Peu importe !
Venez vous amuser un peu avec nous, osez venir faire des rps complètements fous, lancer des défis, participer à des jeux
! Sortez vos maillots, vos lunettes de soleil et vos crèmes solaire !
Venez jouer !




Avis de recherche ! Les EFL et les Sorcières sont en sous-nombre.
Fous fanatiques tueurs de Vampires ou Sorcières ? Faites votre choix !
Plusieurs types de Sorcières manquent sur le forum, n'hésitez donc pas.
Privilégiez les groupes les moins représentés.



Partagez|

Money can buy me, not you ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Axel Liberos

avatar

Initié



¤ AVATAR : takeru [gug]
¤ CRÉDITS : moi
¤ MESSAGES : 35
¤ POINTS : 6
¤ MULTIS : Hiro en kimono
¤ AGE : 23
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 15/05/2018


MessageSujet: Money can buy me, not you ? Mer 16 Mai - 23:19





-Alen! Non, ne mange pas ça. Donne-le moi. TOUTE SUITE!

Je me penche en posant mes mains sur les genoux. Mes yeux deviennent de gros globules effrayant. Alen recrache immédiatement la balle 12mm au sol. J’extirpe un bonbon de ma poche pour le récompenser tel un chien. Désolé, mais maman ne m’a pas donner d’encyclopédie sur comment élever un gosse! Ma main caresse ses cheveux aussi dorés que les miens. Je prend la balle entre mes doigts tout en me redressant. Pose la balle sur le comptoir grunge (à cause des millions de fissures qui s’y trouvent, très charmant je vous le fais pas dire.). J’attrape le manche du balais pour le cogner au plafond.

-STEVEEE, LUCAAS. PENSEZ À RAMASSER VOS FUCKING COCHONNERIES! J’AI PAS ENCORE ENVIE DE VOIR DÉBARQUER LES SERVICES SOCIAUX! VOUS AVEZ ENTENDU? ARRÊTEZ DE VOUS MASTURBER MERDE! LA VAISSELLE VOUS ATTENDS.

Je cogne encore le bout du manche sur le plafond. De la poussière en tombe, salit la palette de ma casquette. Fuck. Je vais devoir me changer. Mon astuce fonctionne très bien. À peine deux minutes, les deux têtes de morpions descendent les escaliers. Ils grognent tout en rangeant leur matos. Lucas s’étire en me tirant la joue. ARG. Ma joue s’étire et pince. Je lui fais un jolie majeur en sortant la langue.

-Et toi, tu fais quoi? Tu vas te faire mettre?

-Non, je t’emmerde. Tu seras que MOI je vais aller chercher du pognon. Un truc qui va payer l’électricité ce mois-ci.

Lucas et Stevee m’observent tout en laissant couler l’eau dans l’évier. Je me retourne pour surveiller Alen qui joue avec une voiture de plastique. Il la fait rouler le long de la table avec un petit bruit. Trop mignon, ce petit.

-Bon, tu as décidé de vendre ton cul?

-Non. Les gens en seraient bien trop heureux. J’aurais trop de clients voyons. Non, non. Un drôle de client. Tu sais lui qui a appelé deux fois à ma job téléphoniste? Ben, il veut me rencontrer. Juste pour me voir, il pait. ATTENTION! ROULEMENT DE TAMBOUR! 300!! CASH!

Lucas échappe un juron en soulevant les épaules. Il donne un coup de coude à Stevee.

-Tu gages combien que le mec va lui demander une sucette et une branlette?

Je leur sors la langue en secouant la tête.

-Surveillez Alen. Hein.

Je me dépêche de remonter les escaliers. Me place devant mon miroir en ouvrant mon garde-robe. Tout est pèle-mêle. Boxer, collant, chandail, jeans, et accessoires se retrouvent tous entremêlés. Une bombe à éclater dans mon garde-robe au secours. J’enfile mes jeans en cuir, attache des chaînes aux poches. Oh, t’es là toi! Je renifle mon chandail blanc avec une fille nue dessus. Oui, j’aime faire croire aux files qu’elles ont une chance. Sadique? Pas du tout! Je mets une tuque avec le mot unicorn écrit dessus en blanc. Et mon bracelet en cuir avec des doigts de squelettes qui se rattachent à chacun des miens.
Un coup d’oeil à ma montre et…. Merde. 20h. Je vais être en retard. Je dévale les escaliers. Je remarque que Alen me suit derrière. Mes joues se gonflent, je penche la tête vers l’arrière.

-À la maison, toute suite! TOUTE SUITE!

Alen étire une moue boudeuse avant de pivoter et retourner à la maison. J’espère que les deux morpions vont bien s’en occuper à mon absence. Je pose les mains dans les poches. La lune éclaire chacun de mes pas. Le vent s’élève près de moi. Hum. J’espère que c’est toi maman. Chaque fois que le souffle du vent atteint mon oreille, je peux presque entendre ta voix. Qu’est-ce que je devais faire déjà? Je m’arrête. Observe les deux côtés de la rue. Où vais-je? FUCK. Encore une saleté de trou de mémoire. J’observe mon poignet, décale mon bracelet de cuir. Une écriture. «Resto Gregoria 20h30 voir mec 300 cash » OH OUI. J’avais pensé de l’écrire quelque part. Mes pas s’accèlèrent. Hors de question de gaspiller un centime pour un taxi. Ça coûte tellement cher! Tant qu’à ça mieux voler un taxi et faire le tour de la ville. Woa quelle belle idée. Je dois en glisser un mot aux morpions. On se ferait du fric. Un rire s’échappe de mon corps pour rencontrer la buée. Mouais, je n’avais pas pensé à la froideur avec mon t-shirt. Fuck. Un coup d’oeil à ma montre et…. Devinez! 20H35. C’est où déjà Gregoria? Ce truc de bourg’ à la con. Je me tape le front avant de sortir mon vieux blackberry. Google map et….. MANQUE DE NET! HAN?! FUCK. 3G tout utilisé. Je tourne en rond avant de rentrer dans un dépanneur. Je marche dans les aller. Ohhhhh, des crackers jack! Tellement bon. Non, non. Axel t’a pas de cash pour ça. Je continues de marcher avant de m’arrêter. Pourquoi je suis rentré ici? Je fronce des sourcils. Qu’est-ce que je fais ici? Je me gratte la nuque avant de relever mon bracelet de cuir. AH OUI. Le rendez-vous fuck. Je demande au caissier comment me rendre au resto Gregoria. Il me l’écrit sur un papier. Je sors tout en réussissant enfin à m’y rendre.

Woa. C’est trop chic pour moi. Ça me crève les yeux. Me pisse les yeux. De la dentelle, de la coutellerie de valeur. Je me demande combien je pourrais me faire en volant quelques uns sur les tables. La serveuse m’amène vers une table où il y a un beau gosse. Je lui étire un large sourire. Il n’est pas plus beau que moi. Je m’assit tout en claquant ma langue contre mon palais. Mes doigts touchent la jolie nap. Mhm, ça doit valoir cher ça aussi. Faudrait avertir les morpions de venir ici la nuit.

-Aloreuhhhh. Tu vois tu as commandé la plus belle marchandise qui soit! Il est où mon cash?

Je relève le menton pour zieuter la table. Je croise les jambes en soupirant. J’espère pour toi belle gueule que tu m’as pas roulé. C’est moi qui va te rouler avec ma batte(ne pensez pas louche, les jeunots!).
Revenir en haut Aller en bas
Jesse Klein

avatar

Humain



¤ AVATAR : Alexander Calvert
¤ CRÉDITS : (c) Miss Pie | (c) Hannah |(c)Aki
¤ MESSAGES : 1132
¤ POINTS : 234
¤ MULTIS : Naoki le mini vampire
¤ AGE : 24 ans
¤ ZONE LIBRE : Informations :
- 1m74 |65kg
- Déprimé
- Mannequin International /Hacker / [ex escort boy]
- À un papillon tatoué à l'intérieur de sa cuisse
- Ex membre des ''Et Fratres Luminis" - Vampire Killer
- Groupe Sanguin : O+
- A le tatouage des EFL sur son torse et la marque de bannissement sur ses côtes à gauche

InstagramLiensFicheSujetsChrono
Tatouages
Papillon - Symbole EFL

¤ GROUPE : Humain | Ex EFL
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 12/02/2018


MessageSujet: Re: Money can buy me, not you ? Jeu 17 Mai - 21:52



Money can buy me, not you ?

Mes dernières semaines avaient été catastrophiques. Une réelle descente en enfer, j'étais psychologiquement dans le mal mais je devais sourire et être beau pour continuer de plaire. Un mannequin dépressif ça ne fait pas vendre, si je fais pas vendre je finis dehors, c'est aussi simple que ça. Suite à un pari à la con avec l'un de mes amis et collègues j'avais décidé de jouer un petit peu avec ces gens qui utilisent leur voix pour gagner de l'argent. Ce défi à la con m'avait fait appeler ces merveilleux téléphones qui traînent au dos des programmes télé ou bien sur des sites internet louches. J'avais essayé beaucoup de trucs dans ma vie mais jamais ça, autant ne pas finir complètement con et tenter l'expérience. Après plusieurs “agences” faites je suis tombé sur un petit coup de coeur. Oh le prix des communications je m'en fichais, j'avais appelé deux fois et près d'une heure à chaque fois. Je n'ai pas noté son pseudo utilisé mais je voulais quand même voir qui se cachait derrière cette jolie voix. Dans ma tête plein de bouilles étaient venues se créer.  Des visages différents mais tous aussi doux et candides que la voix qui passaient dans ce téléphone. Blond … ou brun. Plutôt jeune mais je n'arrivais pas à imaginer le reste. Plutôt fin ou légèrement musclé ? Je ne savais pas. Mais si son apparence était aussi belle que sa voix j'allais toucher le gros lot. Le gros lot car oui, il a accepté 300 balles pour venir me voir en vrai. Jouons donc ~

J'avais choisi un café- restaurant plutôt chic et renommé dans la capitale. Je m'étais rendu là bas plusieurs fois pour des dîners professionnels ou des soirées entre amis tout simplement. Une réservation à mon nom avait été faite, dans un petit coin de la salle, abrité de paravent modernes et lumineux. Installé sur un fauteuil en cuir rouge flambant neuf je consultais mes mails et attendait sagement que ce garçon débarque. Je lui laissais vingt minutes voir trente maximum de battement après quoi je considérerais que c'est un échec et que ce petit bonus financier n'était pas suffisant. Je rabattais mes lunettes de soleil Gucci sur le sommet de ma tête tout en m’allongeant à moitié sur ce canapé. Allez mon chou je n'aime pas attendre. Comme toujours je prenais une demie tonne de selfies histoire d'alimenter un peu mon instagram qui était au point mort.  J'étais pas habillé au mieux de ma garde robe mais j'aimais bien mes fringues Eleven Paris couplé à du Guess pour mes chaussures  c'était parti pour un petit look rock chic. Puis finalement une jeune femme fini par accompagner un garçon à ma table. Chouette ~ ça commence bien.

C'est moi qui détermine qui est la plus belle marchandise mon grand. Je souris en posant mon regard sur lui. Mignon oui. Pas spécialement loin de ce que je pouvais imaginer sauf que je le voyais plutôt typé européen mais ça ce n'est qu'un détail. Je souris à sa remarque   Tu auras la petite compensation quand j'aurais décidé de te la donner. j’ouvrais ma petite sacoche en cuir accrochée autour de moi lui présentant ainsi son argent avant de refermer le zip de la fermeture. Alors joli coeur c'est quoi ton prénom ? si tu crois que je vais te filer ton cash parce que tu es arrivé en souriant c'est que tu te trompes. Je veux savoir ce que je gagne dans l'affaire. Je fis signe à la serveuse de venir pour commander un coca cherry Prends ce que tu veux je te l'offre. - Je regardais son look avec attention. Mignon. Gardant cette même assise nonchalante sur ce canapé je souris en le regardant avant de me mordiller la lèvre   Tu aimes faire jouir des hommes avec ta voix au téléphone? ~ c'est pas courant sur un CV dis moi autant entrer dans le vif du sujet.

(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Axel Liberos

avatar

Initié



¤ AVATAR : takeru [gug]
¤ CRÉDITS : moi
¤ MESSAGES : 35
¤ POINTS : 6
¤ MULTIS : Hiro en kimono
¤ AGE : 23
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 15/05/2018


MessageSujet: Re: Money can buy me, not you ? Sam 19 Mai - 20:17




Il est sérieux? Fuckingment (chut j’invente des mots) sérieux? Mon sourire devient rigide sur mon visage. Je le vois ouvrir sa sacoche. Oh oui, l’odeur du fric s’en dégage. Il l’a! Dommage, on ne va pas fracturer des genoux aujourd’hui. Je zieute les alentours. Beaucoup de choses qui valent de l’argent. Ça serait un bel endroit à dévaliser au coucher du soleil. Je dois me l’écrire pour avertir les morpions. J’extirpe mon blackberry rose de ma poche pour texter Steve. «Resto Gregoria allez-y la nuit, coutellerie, nappe, chaise pourquoi pas, la caisse, pas mal d’argent à se faire» Je range mon blackberry en envoyant un bisou imaginaire à l’homme quand il m’appelle jolie coeur. C’est quétaine, mais ça passe. Je suis beau, je le sais. Que veux-tu!

-Axe  et toi?

Quoi? Vous croyez vraiment que je vais donner mon identité au premier mec que je rencontre par téléphone? Il doit être déranger pour appeler à notre compagnie. Ils sont tous un peu fous. Je me rappelle l’année dernière quand un collègue m’a avoué avoir rencontré un mec comme ça. Le soir même, le mec chelou a voulu rentré un téléphone dans le cul de mon collègue! HA-LLU-CI-NANNNT! Une serveuse arrive habillée encore une fois trop chic. Ça me pue au nez. Oh, le petit mouton veut m’offrir quelque chose. Sympa. Ça paie l’attente de mon fric, c’est ça? Bon pourquoi pas. J’ouvre le menu en me mordillant les lèvres. Je vais te faire payer mon vieux. Qu’est-ce qui est le plus cher sur la carte? Oh du champagne… DU VRAI champagne!

-Une coupe de champagne pour moi alors. Merci petit flocon!

Il voulait être quétaine, ben je le suis aussi. Tu vas en baver avec moi. Je veux mon cash. Je me suis bien déplacé pour l’avoir! Me forcer le coco à me souvenir du rendez-vous et de cet endroit. Bon au vu de sa question, je me rappelle le paris de Steve et Lucas. Hé merde. Je crois qu’ils ont gagné. Il va sûrement me donner une sucette ou une branlette. Trop beau pour être vrai recevoir 300 comme ça. J’hausse les épaules en penchant ma tête sur le côté. Je passe ma langue sur mes lèvres pour les humidifier tout en prenant ma voix la plus sensuelle, chaude. Celle que je réserve à ces pervers au téléphone. Mon pied frappe contre le fauteuil de cuir où est assis le blondinet.

-Bonsoir mon beau, tu viens t’assoeir près de moi ce soir? Hum… Oh tu es si craquant dans ton costume. Regarde-moi, j’ai enfilé mon petit collier de chien. Hummm. Tu sais que j’aime tellement ça quand tu me tires par la laisse mon bichon. Oh ouiii. Approche, j’agite mes belles bombées juste pour toi. Je porte les harnais de cuir sur mon corps, qui sépare mes deux fesses ensemble. Comme je me conserve juste pour toiiii, devine ce que mon sexe arbore? Hummmm. Hummm. Oui, c’est ça. La musolière pour l’empêcher de s’écouler. Tu pourras choisir de prolonger le plaisir et de choisir quand je pourrais venir. Toi seul à la clé. Humm… Tu vois, je suis juste à toi mon chou. Impossible de me toucher ou te tromper, je le porte quand tu n’es pas là. Tu es mon maître, après tout? Hummmm.

J’accentue bien les petits sons de jouissance en donnant des coups de pieds plus forts sur la chaise du blondinet. Quoi? La plupart de mes clients ont ce genre de fantasme sexuel. Je suis là pour entrer dans leurs imaginaires et être ce qu’il fantasme. C’est pour ça que je reçois beaucoup d’appel. Un de meilleurs de la boîte. Je suce mon majeur en faisant un hummm prolonger puis je l’enlève en éclatant de rire.

-Satisfait? Je peux avoir mon fric, là ~

La serveuse revient avec mon champagne et le truc chose de monsieur. Je m’empresse de prendre une gorgée du champagne. OH BON SANG. TELLEMENT BON. AH, c’est comme un pétard de licorne dans la bouche. Ça broue dans la bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Jesse Klein

avatar

Humain



¤ AVATAR : Alexander Calvert
¤ CRÉDITS : (c) Miss Pie | (c) Hannah |(c)Aki
¤ MESSAGES : 1132
¤ POINTS : 234
¤ MULTIS : Naoki le mini vampire
¤ AGE : 24 ans
¤ ZONE LIBRE : Informations :
- 1m74 |65kg
- Déprimé
- Mannequin International /Hacker / [ex escort boy]
- À un papillon tatoué à l'intérieur de sa cuisse
- Ex membre des ''Et Fratres Luminis" - Vampire Killer
- Groupe Sanguin : O+
- A le tatouage des EFL sur son torse et la marque de bannissement sur ses côtes à gauche

InstagramLiensFicheSujetsChrono
Tatouages
Papillon - Symbole EFL

¤ GROUPE : Humain | Ex EFL
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 12/02/2018


MessageSujet: Re: Money can buy me, not you ? Dim 20 Mai - 15:28



Money can buy me, not you ?

J'avais senti son regard se poser avec intérêt sur mon sac qui avait l'argent dedans. En soit 300£ c'était une demie matinée de travail pour moi alors je m'en fichais un peu. Puis mon regard se porta sur lui avec une certaine surprise. Sérieux mon gars tu avances la tête baissée dans la rue? Tu n'arrives pas à mettre un nom sur ma bouille? Like really? Jesse … tu ne remets pas ma tête ? Vraiment ? dis je en me désignant le visage, effectuant de petits cercles du bout des doigts pour accentuer l'action. God …  c'est possible de pas être reconnu dans cette ville? C'est moi qui ai fait la pub du haut que tu portes. Une ancienne collection qui plus est. relevant sans aucun tact que même si ce qu'il porte c'est de la marque il a quand même un bon train de retard. Mais bon passons, on est pas tous stylé. Si tu levais le nez tu verrais ma tête sur un des écrans dans Picadilly. Mais bon admettons. Quoi? Je suis connu dans je ne sais combien de pays j'ai le droit de me l'ouvrir un peu non? Je relevais un sourcil à l'écoute de sa commande. Sérieux c'est pas l'heure pour ça. T'as une drôle de manière de consommer toi.

Je laissais la serveuse partir avant de me concentrer sur lui à nouveau. Restant relativement insensible à son petit numéro de provocation. Si tu veux me faire bander c'est un peu loupé hein. Ne me prends pas pour un de ces pervers en mal de branlette. S'il te plait je vaux mieux que ça. Je posais mon iPhone X sur la table avant de plonger un regard curieux sur lui. J'ai appelé à cause d'un pari que j'ai gagné. 300£. Quel heureux hasard non ? oui on fait des paris comme ça assez souvent, la somme ne voulant plus dire grand chose pour nous. Je tenais tout de même à le mettre un peu plus dans la situation actuelle. Pour une fois c'était moi le client et c'était moi qui dirigeait la situation. C'est toujours drôle les personnes qui se donnent des genres pour briller en société alors qu'ils n'ont jamais mis les pieds dans un restaurant étoilé. Tu crois que je n'ai pas remarqué tes regards ? On dirait un môme perdu dans un magasin de jouets. et on ne me l'a fait pas à moi.

Je lui glissais alors sans soucis 100£ sur la table, tout droit sorti de mon portefeuille. Si c'est l'argent que tu veux je peux t'acheter jusqu'à la fin de ma vie c'est pas un soucis pour moi. Ça c'est pour que tu fasses un peu la conversation. Prends ça comme un supplément au reste. Tu vois je suis honnête. - Pour le moment tu aurais fait un très mauvais hôte.  Être beau est une chose savoir converser est un art. Montre moi que tu as quelque chose sous cette jolie petite tête bien faite. Une fois la commande arrivée je portais la paille à mes lèvres, sirotant mon Coca Cherry tranquillement avant de donner un billet à la serveuse. Je vous laisse la monnaie merci beaucoup. dis je en affichant un joli sourire avant de reporter mon attention sur mon rendez-vous du moment. Si tu parviens à te rendre intéressant je rajoute encore 50£ à la mise précédente. Alors convaincu ? même moi quand je me prostituais j'étais moins exigeant au début. Enfin après j'étais devenu un escort de luxe mais bon passons. Je mordillais ma paille lascivement en le regardant dans les yeux. Tu n'es pas tombé sur le bon pour jouer honey ~

(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Axel Liberos

avatar

Initié



¤ AVATAR : takeru [gug]
¤ CRÉDITS : moi
¤ MESSAGES : 35
¤ POINTS : 6
¤ MULTIS : Hiro en kimono
¤ AGE : 23
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 15/05/2018


MessageSujet: Re: Money can buy me, not you ? Mar 29 Mai - 16:57




Ah merde, je suis tombé sur une petite starlette qui se la pète. Je hausse les épaules en roulant des yeux. Bah quoi? Ce n’est pas de ma faute si je regarde pas la télé et que ma vie tourne rapidement que je n’ai pas le temps de gagatiser sur le monde de vedette. Et ça m’intéresse pas de suivre les mannequins, les acteurs et les chanteurs. Je dois déjà chaque matin réveiller toute la maisonnée, faire leur déjeuner, les pousser à faire leurs tâches ménagères pendant que j’emmène Alen à l’école. Ensuite, je dois rentré chez moi, me doucher puis aller à mon travail de serveur. Je reviens, je suis crevé et je dois aller chercher Alen à l’école. On revient. J’en peux plus… Mais, je dois leur remplir le bide… Je sert le souper. On parle, on s’éclate et on fait la vaisselle. Ensuite, je dois aidé Alen avec ses devoirs. C’est pas les morpions qui vont le faire, ils trouvent l’école inutile… Ensuite, je monte. Me douche, je bosse sur ma recherche universitaire. Vive ma maîtrise en histoire et documentation journalistique! C’est MA porte de sortie. Et après, vous pensez que j’ai le droit de dormir?! NON! Je fais mon autre boulot, téléphoniste. Et ça recommence, jour après jour. Les jours de congés sont des jours bénis pour moi. Alors pensez-vous que j’ai fucking le temps de prendre des nouvelles sur le monde des divas en manque d’affection?! Et si je m’habille pas au top de la mode, on s’en tape. J’éclate de rire à la fin de ses remarques. Plus fort que moi. Je m’en cache même pas.

-Oh pauvre toi, tu as pas été reconnu. C’est le grand drame! Oh, je suis si désolé.

Sans oublier, ma mémoire défaillante… Je continue de rire avant de me calmer en reprenant une meilleur position sur mon siège.

-Oh, tu sais ça tombe bien. J’aime bien être drôle, un peu Alien.

Quoi? Je ne lui dirais pas que je suis un pauvre paumé. Suite à ça, je lui fait un petit scénario pour me moquer gentiment. Ça ne semble pas le faire sourire. Loupé… Il continue en me critiquant encore et encore. Allez vas-y défoule-toi sur moi! J’en ai rien à foutre. Qu’est-ce que ça fait que c’est la première fois que je rentre dans un resto étoilé, c’est le cas de la plupart des gens normaux! Tout le monde se donne des genres. J’étire un simple sourire en coin en jouant avec le bas de ma coupe. Je relève le regard pour le poser sur lui.

-Et alors? Qu’est-ce que ça peut bien faire que c’est ma première fois? Il y a des premières fois à tout~ Je m’en suis pas caché.

J’agite mon doigt avant de tapoter ma joue en glissant mes lèvres vers le bas. C’est à ce moment-là qu’il me sort un autre billet de 100… Mes yeux fixent ce billet. Oh putain, je paie l’électricité et un manuel scolaire maintenant. Me rendre intéressant, hum? C’est ma spécialité me fondre dans ce que les gens désirent. Être l’amant parfait qu’ils désirent, jouer le voisin le plus sympa pour pouvoir emprunter du sucre et du lait à volonté, être l’ami trop cool avec lequel on s’ennuit jamais. J’ai plusieurs masques en banque. ~ Je hoche la tête, aspire une gorgée du champagne avant de me reculer dans mon siège.

-Toi qui aime si tant la pub, les journalistes. Tu savais que on croit que la toute première presse est apparue à Rome à l’époque de Sparte et d’Athènes. Mais, malgré la réputation du chercheur annonçant ce fait… On a retrouvé aucune preuve qu’il y aurait de prétendu journaux. Puis, après, on dit que c’est à Venise à cause de l’étymologie du mot gazette. Attention, scoop! C’est un mot vénitien. Et puis, lorsqu’ils étaient en guerre contre les turcs, le gouvernement faisait lire sur la place publique même des petites nouvelles de la guerre et on devait donner une petite pièce de monnaie appelée gazetta pour y assister. Un peu comme aujourd’hui avec les journaux, on doit donner un peu d’argent pour recevoir les nouvelles dans le journal. Mais, oh attention plot twist. On a retrouvé aucune trace de feuilles écrites et la lecture sur place publique… et bah, ça se faisait partout dans les villes italiennes à cette époque. Alors, pourquoi Venise serait le berceau de la presse? Alors, tu devines bien sûr de où est né la presse exactement?

Étudier en master en histoire et documentation journalistique, c’est trop bien. J’adore chacune de mes lectures et avancement de mon mémoire. Je prend une gorgée de l’alcool pour me dégourdir la gorge. Oh, il y a plein de bulle. C’est drôle. Ça me fait penser la première fois que j’ai bu du coca-cola. Le pétillement m’avait étouffer et rentrer dans le nez. Oulala. Je relève ma tête et observe ce type face à moi. Euh, qu’est-ce que je disais? Qu’est-ce qui s’est passé déjà? Je pince les lèvres le regard vague. Me concentre en jouant avec mon verre. Je touche discrètement le bracelet de cuir sur mon bras pour le glisser. Inscription de cette adresse… Billet sur la table...AH OUI, intéressant donc histoire journalistique! Ouf. Je replace mon bracelet en sentant naître un mal de crâne… Fuck, j’ai pas amené ma médication… Le champagne, mauvaise idée. Je souris encore plus pour cacher mon mal.

-Tadam… le journal est l’enfant chéri de l’imprimerie, bien sûr. Il est né presque en même temps ici, dans notre pays, qu’en France et en Hollande. Merci les controverses religieuses.

Je me tais enfin tout en sentant la migraine prendre un peu plus de force, réveillant ma douleur de ma côte fantôme… Bon sang. Je me cale encore plus sur ma banquette, pose ma tête sur le cuir moelleux tout en observant mon hôte. J’espère qu’il est satisfait de ma petite histoire.

-Et sinon, il y a le nouveau stars wars.. On m’a dit que c’est génial… Perso, je sais pas. Pas mon genre. Mais, j’adore les gardiens de la galaxie. C’est touuut mignon. Alen jetait des bonbons sur la tv pour tenter de nourrir Rocket. Aha, c’était à mourir…

Je m’oblige à sourire plus tout en plaçant une de mes mains sur ma côte avant de coincer mon autre bras par-dessus. Ça donne un air de position confortable. Je retiens ma respiration pour que ça fasse moins mal.  
Revenir en haut Aller en bas
Jesse Klein

avatar

Humain



¤ AVATAR : Alexander Calvert
¤ CRÉDITS : (c) Miss Pie | (c) Hannah |(c)Aki
¤ MESSAGES : 1132
¤ POINTS : 234
¤ MULTIS : Naoki le mini vampire
¤ AGE : 24 ans
¤ ZONE LIBRE : Informations :
- 1m74 |65kg
- Déprimé
- Mannequin International /Hacker / [ex escort boy]
- À un papillon tatoué à l'intérieur de sa cuisse
- Ex membre des ''Et Fratres Luminis" - Vampire Killer
- Groupe Sanguin : O+
- A le tatouage des EFL sur son torse et la marque de bannissement sur ses côtes à gauche

InstagramLiensFicheSujetsChrono
Tatouages
Papillon - Symbole EFL

¤ GROUPE : Humain | Ex EFL
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 12/02/2018


MessageSujet: Re: Money can buy me, not you ? Mar 29 Mai - 20:31



Money can buy me, not you ?

Je reprenais alors activement mon activité de scrolling sur mon fil d'actualité twitter puis instagram, lâchant quelques like au passage. Quitte à passer pour le connard arrogant autant le faire jusqu'au bout. Oh oui tout le monde se donne des genres. Ces filles là qui exhibent leur belles tenues qu'elles ne sont même pas capables de s'offrir elles mêmes et qui bavent devant les derniers sac Gucci juste pour attirer le mec riche qui va leur offrir c'est pitoyable. Moi même quand je passe en mode promotion je me donne un petit genre de mec parfaitement intouchable alors qu'en vrai je suis abordable comme n'importe quelle autre personne. Ou même ces personnes qui se donnent un meilleur métier qu'il ne l'est en réalité durant des dîners pour briller en société. C'est ainsi qu'une pauvre photographe avec son iPhone se fera passer pour une semi professionnelle avec tout l'aplomb du monde. Il y a des premières fois à tout mais tout le monde n'est pas capable de masquer que l'on ne connaît pas le monde dans lequel on essaye de percer. juste histoire de lui prouver qu'il n'était pas le seul à avoir la possibilité de provoquer inutilement, je me léchais les lèvres avec une haute allusion sexuelle J'aime m'occuper des premières fois ~

Je le regardais fondre comme neige au soleil devant le pauvre billet que je lui agitait devant le nez comme je ne ferais avec un asticot devant un pauvre petit poisson. Je relevais les sourcils assez curieux de savoir ce qu'il allait me sortir avant de compléter   Les journalistes m'aiment moi pas tellement. C'est pas spécialement réciproque. La presse poubelle c'est juste assez bon pour essuyer mes fesses si tu veux mon avis ~ même si tu le veux pas d'ailleurs   puis je l'écoute partir dans une explication poussée du journalisme et de ce qui tourne autour. Je n'ai pas été à l'école je ne sais même pas de quoi il me parle. C'est dingue ça. Je dois avouer que les trois quarts de sa petite tirade explicative était en train de sortir de mes oreilles aussi vite qu'elle y rentrait. Je laissais mon pouce descende mon écran sans y prêter plus attention que ça avant de lever le nez en écoutant sa question En Italie ? … non en vrai je ne sais pas du tout et je ne sais pas m'y intéresser non plus. Puis je remarque qu'il semble vouloir dissimuler quelque chose mais je ne sais pas trop quoi. Il est pas frais le champagne?

GROOT!!! J'adore Groot !!! Il est trop mignon j'aimerais trop en avoir un a la maison !!! dis je avec un entrain presque flippant si on le compare à mon attitude précédente très … évasive. Autant les trucs de France d'imprimerie d'Italie et je ne sais pas quoi me mettaient mal à l'aise autant les films comme ça je savais quoi dire. Imagine un crossover entre les deux et Groot qui se bat avec un sabre !! Ça serait trop bien n'empêche oui j'avais pas une culture cinéma bien poussée mais j'y travaillais. Le champagne est pas bon? … t'as mal quelque part ? après toutes les souffrances que j'avais vécu on ne me l'a fait pas à moi. Je plissais le regard réellement concerné par ma question et pas uniquement pour faire bonne figure. Je finis par me redresser et poser ma main contre la sienne   Tu veux prendre l'air ? Tu veux que j'aille prévenir quelqu'un   je fais quoi moi dans ces cas là ?

(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Axel Liberos

avatar

Initié



¤ AVATAR : takeru [gug]
¤ CRÉDITS : moi
¤ MESSAGES : 35
¤ POINTS : 6
¤ MULTIS : Hiro en kimono
¤ AGE : 23
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 15/05/2018


MessageSujet: Re: Money can buy me, not you ? Mar 5 Juin - 22:00




 Je ne sais pas à quoi, il joue. Je suis là assit devant lui À SA demande. Je suis sympa, je tente des blagues et lui, il tente de se frayer un chemin dans mon être. Tente d’agiter le dragon de la colère. Heureusement pour lui que ça m’en prend vraiment, mais vraiment beaucoup avant d’être en colère. Je  suis quelqu’un capable de rire, et de rire de moi-même. I don’t give a fuck de ce que les gens pensent de moi. Ça aide aussi. J’étire un énième sourire à sa énième pique. Il doit être mal baisé ce pauvre chou. J’attrape de mes lèvres la paille, la titille de mes dents en toute réponse. Quand les mots ne suffisent plus à démontrer le comportement d’un idiot, le silence est la bonne solution. J’agite mes jambes tout en léchant la paille. J’éclate de rire en secouant la tête. Il me demande ensuite d’être «intéressant». Je fais abstraction de son commentaire sur les journalistes. Il existe tellement de sortes de journalistes. Pas tous des poubelles et des paparazzis. Je me lance dans ma super explication journalistique. Il ne se donne même pas la peine de réellement suivre. Il joue sur son tel. Irrespectueux pouhah. Je m’en fiche, je veux l’argent et c’est tout, moi! Seulement, malheur, les bulles du champagne me montent à la tête. Une migraine éclate dans mon crâne et je n’ai pas ma médication… J’étire un large sourire pour cacher mon malaise. J’ai horreur que les gens sachent ce que j’ai. C’était ma faute, j’ai merdé dans les affaires des morpions. Lorsque je parle de star wars et gardien de la galaxie, j’ai enfin une réaction de sa part… Avoir su, j’aurais balancé mon intelligence dans les chiottes.

-Tu peux toujours avoir un robot groot… Je suis sûr que tu as le budget pour. Et ça se fait. La robotique est assez avancée. Je préférait que Rocket soit là. Peut-être Rocket et groot, mais pas star wars. Crossover attention… HARRY POTTER! FANTASTIC BEAST. LÀ, LÀ, ça serait de la bombe. Lâchais-je tout aussi excité. Je détourne la tête en me mordillant l’intérieur de la joue en sentant une crampe augmentée. Je serre la mâchoire tout retenant le moindre son. Je préfère sacré cinquante fois dans ma tête et paraître heureux que démontrer quand ça va mal. Je ne sais pas pourquoi, mais ce mec remarque que je souffre. Pourtant, je met tout mon énergie à camoufler mon mal à sourire et à rire…. Je m’oblige à sourire encore plus en agitant la main devant moi.

-Je ne vois pas de quoi tu parles. Tout va super bien, pourquoi? Non, le champagne est exce…..

Ma phrase se coupe. Il pose sa main sur la mienne. Mes yeux glissent sur sa main sur la mienne. Et merde. Ou est passé le petit frické égocentrique?

-Mais, non, mais non. Je vais très bien. Je ne sais pas pourquoi tu penses le contraire, mais ça… va.

Je me force à rire plus fortement, lui tire ma langue avant de siroter une énième gorgée de champagne. Je l’avale d’une traite, le sourire figé. La pièce tangue. Ah putain de merde de caca de pikachu. RAHHH. Je vais avoir le droit à tout d’un coup?

-Qu’est-ce que tu dis?

Je ne suis même plus capable d’écouter exactement ce qu’il peut me dire. La bûlure augmente sur mes côtes. Je détourne le regard.

-Je vais au toilette. Je reviens.

Je me redresse. Les murs tournent. On se croirait dans un tourniquet. Je pose mes mains de chaque côté de mon corps pour aider à mon équilibre. Je me tourne légèrement vers le mec.

-Dit à Groot de pas toucher mon champagne, sinon rocket le dégomme.

Je lui adresse un clin d’oeil avant de m’orienter vers la salle de bain. J’esquisse un pas à la fois. Je compte tout bas. 1. Droite. 2. Gauche. 1. Droite. 2. Gauche.  Je manque de tomber à l’autre étape de marche. Le haut de mon corps s’écrase sur le côté d’une table. Je lâche un long juron avant de me redresser. Je camoufle mon visage de ma tuque avant de continuer tout droit jusqu’à la salle de bains. Ah putain. Putain de merde. Ça fait un mal de chien. Je m’aggrippe au comptoir de la salle de bains. Je relâche enfin un gémissement. Je me laisse choir à genoux en-dessous du comptoir. Me prend la tête entre les mains. Faut que ça passe. J’ai pas mon onguent maison non plus. Je me redresse et laisse couler l’eau du lavabo pour écouter une chute apaisante naturelle. Je m’étale complètement sur le plancher, me place en fœtus. Je redresse le bas de mon t-shirt pour que mes côtes touchent le froid du plancher. Je ferme les yeux et compte ma respiration. I dont care des autres clients qui entre dans la salle de bains. Je reste là. Je texte rapidement mon rendez-vous à la table pour m’excuser que je fais urgence numéro 2 au toilette et que ça pue vraiment dans les chiottes. J’espère éloigné ainsi sa curiosité. Pas envie qu’il me voit dans ce piètre état. Pas envie qu’on sache mes troubles physiques.
Revenir en haut Aller en bas
Jesse Klein

avatar

Humain



¤ AVATAR : Alexander Calvert
¤ CRÉDITS : (c) Miss Pie | (c) Hannah |(c)Aki
¤ MESSAGES : 1132
¤ POINTS : 234
¤ MULTIS : Naoki le mini vampire
¤ AGE : 24 ans
¤ ZONE LIBRE : Informations :
- 1m74 |65kg
- Déprimé
- Mannequin International /Hacker / [ex escort boy]
- À un papillon tatoué à l'intérieur de sa cuisse
- Ex membre des ''Et Fratres Luminis" - Vampire Killer
- Groupe Sanguin : O+
- A le tatouage des EFL sur son torse et la marque de bannissement sur ses côtes à gauche

InstagramLiensFicheSujetsChrono
Tatouages
Papillon - Symbole EFL

¤ GROUPE : Humain | Ex EFL
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 12/02/2018


MessageSujet: Re: Money can buy me, not you ? Mer 6 Juin - 19:05



Money can buy me, not you ?

J'avais essayé de m'intéresser à ses notions intellectuelles de journalisme mais je n'aimais pas vraiment tout ce qui était cours. J'aurais été un bien mauvais élève je pense. En ce qui concernait la pop culture j'étais un petit peu plus en alerte en revanche. Je penchais la tête, oh c'était une merveilleuse idée ça un robot Groot. Surtout si il est aussi mignon que dans le film. Il y a de ça sur eBay ? J'ai jamais vu. Oh faudra que je regarde tout ça avec beaucoup d'attention une fois à la maison moi. Enfin à la maison, quand j'irais dormir au Lux. J'aimerais trop avoir le duo mécanique de Rocket et Groot! Ça serait tellement mignon et chouette sur une vitrine! je voyais déjà ces trucs posés entre mes autres jouets et peluches. Comment ça il faut un âge pour ces trucs ? J'aime bien mes objets moi qu'on me laisse. Faudrait suggérer l'idée ! Imagine Rocket qui vole sur un balais pour sauver Groot d'un dragon! dans ma tête le film se faisait étonnement très simplement. Je suis créatif quand je veux.

Puis j'avais remarqué que quelque chose clochait chez lui. Son attitude n'était pas normale et surtout quand les sourires sont surjoués à ce point. Je posais mon regard sur ma main qui recouvrait la sienne sans pour autant la retirer. C'est pas vraiment une réaction qui prouve que tout va bien au contraire. Il tentait cependant de m'assurer que le champagne n'était pas la cause de ce mal être.  Pourtant il allait bien en arrivant ici non? Non mais si c'est vraiment pas bon on se fait rembourser ça ne me dérange pas d'aller taper du pied à l'accueil tu sais et pourtant je sentais son regard s'évader peut être un peu trop loin. Je clignais des yeux en le voyant perdre les pédales avant qu'il ne prétexte une envie d'aller au petit coin. Ouais bon c'est gentil de mettre les formes mais si tu as envie de vomir je ne vais pas faire mon choqué de la vie. Groot n'aime pas de toute manière   - Je finis par secouer les épaules en le laissant se lever, pour ma part je retournais à mon occupation sur Twitter tranquillement en sirotant le font de mon verre. Il est incroyablement long à y aller et les wc sont juste au bout du couloir il va pas se perdre quand même si ?

Alors que mon regard se perdait entre un gif à la con et une vidéo que je devais avoir vu cinquante fois je reçu un sms de mon soit disant Rocket perdu au fin fond des toilettes. Bon il ne s'est pas noyé dans la cuvette c'est déjà bien. Par contre les toilette d'ici ne puent jamais, c'est toujours tellement propre que je suis sûr que même après un gros accident une femme de ménage arrive immédiatement avec son chariot pour tout laver. Je finis par me lever et me diriger la bas pour en avoir le coeur net. Hey. .. qu'est ce qu'il y a ?je me précipite vers lui et le redresse doucement en le voyant au sol. C'est la chaleur? Tu es malade ? Tu es tombé ? je n'y connaissais rien en médecine. La seule chose que je savais faire c'était retirer des balles d'un corps encore vivant mais le reste. J'appelle les pompiers? Tu peux pas rester comme ça voyons . Je respirais fort j'étais juste totalement paniqué et j'avais du mal à le cacher.

(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Axel Liberos

avatar

Initié



¤ AVATAR : takeru [gug]
¤ CRÉDITS : moi
¤ MESSAGES : 35
¤ POINTS : 6
¤ MULTIS : Hiro en kimono
¤ AGE : 23
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 15/05/2018


MessageSujet: Re: Money can buy me, not you ? Ven 8 Juin - 2:54




 La conversation sur les délires Groot et Rocket en crossover semble l’animer, le divertir. Il lâche enfin son foutu cell pour me parler et s’enthousiasmer. Je le croyais coller à jamais sur ce machin.

-Je suis sûr que tu peux trouver facilement. Ils arrêtent pas de sortir des trucs là-dessus. Ils se font amassent de fric. D’un dragon ou d’un grand Mage noire désirant jeter un maléfice sur Groot pour tuer des sang-de-bourbes.

J’éclate de rire tout en camouflant le bordel dans mon corps. La souffrance s’empare de mon cerveau, de mes os côtières. Mes lèvres restent figés sur mes lèvres. Bordel de merde pikachu mort. Saloperie de nouille passé date. J’ai envie de me fracasser la tête sur la table pour sombrer à nouveau dans le coma, oublier cette douleur qui me ronge, me bouffe mon énergie. Le frické semble s’apercevoir que quelque chose cloche sur moi. Je préfère jouer la carte du mensonge, du mouton blanc qui flotte sur un nuage de bien-être. Je croise les doigts de ne pas perdre l’argent promis… Ce n’est pas intéressant une marchandise brisée. Je finis par me lever, tanguer jusqu’à la salle de bains. Là, fucking de merde, je laisse couler de l’eau avant de m’étendre sur le sol. Je redresse mon chandail pour que le froid caresse mes côtes. Des cicatrices longent mes frontières côtières. Je texte le blondinet en disant en gros que j’ai la chiasse. Pas envie qu’il me voit comme ça.

Le temps file, tourne sans que je puisse dire depuis combien de temps de gémit au sol en comptant dans ma tête. Parfois, je m’imagine être un journaliste réputé avec une grande maison. Je vois les morpions se calmer et devenir mécaniciens. Divertir mes pensées aident parfois à oublier le mal.

J’entends sa voix, il me redresse. J’échappe un gémissement en écarquillant les yeux. Je ferme les yeux en retenant ma respiration. Ah bon sang, pourquoi est-il venu? Je tourne la tête vers lui en pinçant les lèvres. Je pouvais sentir la panique s’échapper de son regard pour se coller au mien. Ah merde, manquait plus que ça.

-Non tant fais pas. Ça va… Ça va passer. C’est rien. Excuse-moi, je crois que j’ai raté mon coup d’être intéressant.

Je me concentre pour me trouver une poignée d’énergie, de force. Comme lorsque j’allais vraiment mal et qu’Alen me demandait à manger ou qu’Alen me sautait dessus pour s’amuser tandis que mes côtes brûlaient. Je penche la tête sur le côté.

-Et merde.

Je m’agrippe à ses épaules pour me redresser. Mes jambes me semblent en guenille. Je passe mes mains sous l’eau pour asperger mon visage avant de les poser sur le comptoir. J’observe le mec par le miroir tout en étirant un sourire.

-Rocket est mon co-pilote. Il m’en faut plus que ça pour tuer mon vaisseau. La faute à l’alcool, j’aurais pas dû boire si vite. Donc ma faute pfiouuuu. Je ferme l’eau tout en tirant une grimace au reflet du blondinet. Je me retourne lentement, mes mains restent collés au comptoir. Ma tête se verse vers l’arrière. Je ferme les yeux en pinçant les lèvres.

-Groot a des aspirines? Un endroit paisible sans bruit? Je crois que je le suivrais même s’il était Freddy prêt à me décapiter aha… Ah fucking merde. Désolé, j’aurais dû traîner mes trucs. Tu as sûrement mieux à faire qu’à regarder un pauvre type souffrir. Tu as payé pour rien au final… Je ne sais pas ce que je peux t’apporter. Qu’est-ce que tu cherches? Qu’est-ce que tu veux que je sois? Je peux incarner à peu près tout… Me déguiser en femme si tu es plus pour les femmes. C’est dans la famille on dirait ça.

Je ris en secouant la tête. Me redresse en lâchant le comptoir. J’esquisse un pas, mais la pièce tangue. Je tombe entre les bras du blondinet. Ah… Merdouille… Une bonne odeur ce mec. Normal avec ce type de vêtement. Je me demande comment pourrais-je revendre ce genre de vêtement. Je me demande pourquoi je pense à ça.

-J’ai jamais encore vendu mon corps. Mais, il y a une première à fois à tout, non?

Quoi? Il faut bien trouver une manière de voler des fringues… Bon, ouais, oui il est mignon, il semble inquiet et après? Il va vite oublier le mec paumé que je suis pour les gonzesses des magazines. Même si je suis beau et sexy, on ne fait pas partie de la même échelle sociale…Je ne suis qu'un déchet, un jouet pour lui. Alors, autant en profiter aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Jesse Klein

avatar

Humain



¤ AVATAR : Alexander Calvert
¤ CRÉDITS : (c) Miss Pie | (c) Hannah |(c)Aki
¤ MESSAGES : 1132
¤ POINTS : 234
¤ MULTIS : Naoki le mini vampire
¤ AGE : 24 ans
¤ ZONE LIBRE : Informations :
- 1m74 |65kg
- Déprimé
- Mannequin International /Hacker / [ex escort boy]
- À un papillon tatoué à l'intérieur de sa cuisse
- Ex membre des ''Et Fratres Luminis" - Vampire Killer
- Groupe Sanguin : O+
- A le tatouage des EFL sur son torse et la marque de bannissement sur ses côtes à gauche

InstagramLiensFicheSujetsChrono
Tatouages
Papillon - Symbole EFL

¤ GROUPE : Humain | Ex EFL
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 12/02/2018


MessageSujet: Re: Money can buy me, not you ? Ven 8 Juin - 13:22



Money can buy me, not you ?

Je ne comprenais pas ce qu'il lui prenait à ce pauvre garçon mais je n'aimais pas savoir qu'il était aussi mal. Je sais bien que le mot “serviable” n'est pas marqué sur ma tronche et pourtant j'étais là à l'aider à se relever, m'inquiéter pour lui alors que je ne connaissais rien de ce mec, ni même de savoir si le prénom qu'il m'avait donné était vraiment le sien. J'avais toujours ma petite attelle au niveau de ma main gauche mais je ne m'occupais pas vraiment de moi pour le coup. Je m'en fiche de l'argent Axe. Je suis plutôt inquiet pour toi que pour les 300 balles tu sais. Allez doucement. - Je lui touchais ses cheveux le temps qu'il reprenne un peu ses esprits une fois debout. Je ne comprenais pas ce qu'il me racontait. Je ne souriais pas même si lui semblait vouloir dédramatiser la situation. Désolé mon mignon mais ce n'est pas drôle ce qu'il se passe là. Je glissais mes doigts dans ses cheveux avec douceur. Groot est inquiet pour son Rocket. Il a peur que le crétin de raton laveur fasse une connerie. je glissais mes doigts sur sa joue avant de lui passer l'un de ses bras autour de moi. Juste histoire de le garder appuyé sur quelque chose de stable. Enfin plus stable que ses jambes.

Je le garde contre moi doucement pour l'aider à reprendre un peu sa respiration et tout ce qui va avec. Je dois avoir un truc qui traîne dans mon sac. Viens avec moi. Tout doucement. Je gardais mes doigts dans ses cheveux avant de finalement réussir à me détacher de lui, non sans le tenir au minimum. Te déguiser en femme? Je n'aime pas les femmes … Enfin si mais pas pour ça. je finis par l'amener tout doucement jusqu'à notre table avant de sortir un anti douleur de mon sac. Ne me demandez pas pourquoi je me trimballe avec ça sur moi mais au moins j'ai un truc. Tiens avale ça … c'est un truc assez puissant pour les douleurs diverses. Ça va aller mieux d'ici peu. je ne sais pas pourquoi mais je l'avais pris dans mes bras en me reposant sur ma banquette en cuir. Lui tendant par la même occasion un verre d'eau pour le cachet. On ne se connaissait pas mais j'étais réellement inquiet pour mon Rocket.

Je ne paye pas pour coucher. Je le fais quand j'ai envie...je sais ce que c'est que de recevoir de l'argent pour écarter les cuisses. je ne sais même pas pourquoi je lui parlais de ça mais c'était venu en semi confidence soufflée à son oreille. Je finis par glisser son argent entre ses doigts comme promis. Je ne suis pas un menteur et j'avais bien rajouté 150£ à la somme de départ. Je posais une main contre son front comme pour m'assurer qu'il allait un petit peu mieux. Pourquoi je réagit comme ça ? Je sais pas. Sûrement besoin de douceur après toutes les tortures que j'avais subi récemment. Au final je ne demandais pas grand chose. Je veux juste que l'on me donne un peu d'affection. Rien qu'un tout petit peu. J'étais capable de me perdre dans les bras de n'importe qui pour recevoir un peu d'amour et de compassion. Je voulais juste qu'on fasse attention à moi alors ouais c'est peut être pour ça que j'ai fait ce pari à la con avec le téléphone rose, car au bout du fil quelqu'un allait être là que pour moi quelques temps.

(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Money can buy me, not you ?

Revenir en haut Aller en bas
Money can buy me, not you ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 2.07 : Dirty Money
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» ৩ all that money can't buy me a time machine. 29/10; 10h
» Money is the anthem of success, le 13/2/12 à 11h52
» Shut up and take my money! [with Onyx and Cloud]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Le Nord de la Tamise :: L'Est-
Sauter vers: