RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



''Moon's Spell'' s'inspire du roman ''Salem'' de Sandra Triname. Les autres sources sont diverses et variées.
Redécouvrez certaines races avec des manières de jeux exclusives qui pourront vous ravir. ''Moon's Spell'' cherche plusieurs
PV's très importants pour le développement du jeu. Personnages construits mais libres en plusieurs points, ils ont tous des
liens entre eux. N'hésitez pas, inscrivez vous !




Les jeux de l'été ! sont ouverts de Juin à Septembre
Les beaux jours sont là, l'été approche, le soleil, la place, le vacances ... le boulot, la routine ? Peu importe !
Venez vous amuser un peu avec nous, osez venir faire des rps complètements fous, lancer des défis, participer à des jeux
! Sortez vos maillots, vos lunettes de soleil et vos crèmes solaire !
Venez jouer !




Avis de recherche ! Les EFL et les Sorcières sont en sous-nombre.
Fous fanatiques tueurs de Vampires ou Sorcières ? Faites votre choix !
Plusieurs types de Sorcières manquent sur le forum, n'hésitez donc pas.
Privilégiez les groupes les moins représentés.



Partagez|

Allégeance - ft. Jack Miller

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Joanne M. Moore

avatar

Chamane • Meute Sud • Admin


https://boite-a-idees.tumblr.com/

¤ AVATAR : Katerina Graham
¤ CRÉDITS : © january cosy& Lilie
¤ MESSAGES : 1965
¤ POINTS : 72
¤ MULTIS : Erza - Charlie - Ivana - Vassily
¤ AGE : 28 ans
¤ ZONE LIBRE :
• Chamane au Conseil de Londres
• Chamane de la meute du Sud
• Animal totem : un Hibou, Isha
• Prénom indien : Ashaisha
Fiche - LiensSujetsChrono


¤ GROUPE : Communauté de Londres / Meute du Sud
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 21/10/2017


MessageSujet: Allégeance - ft. Jack Miller Jeu 26 Avr - 19:25


Joanne feat. Jack
I was choking in the crowd. Living my brain up in the cloud. Falling like ashes to the ground. Hoping my feelings, they would drown. But they never did, ever lived, ebbing and flowing. Inhibited, limited. Till it broke up and it rained down. It rained down, like... Pain !



Les cartons commençaient à s’empiler dans la maison que Joanne louait dans le nord de Londres. Le déménagement ne tarderait plus. Il était prévu pour début Avril, le temps que son bail actuel se termine et que l’autre maison soit totalement libre. Déménager n’avait pas été un choix. À vrai dire, elle aurait préféré rester là, dans cette maison choisie avec Yuma, pour sa beauté et son joli jardin. Elle aurait aimé rester là, à pleurer la disparition de celui qu’elle aimait. Mais le destin en avait décidé autrement. Les événements de la St-Patrick étaient encore dans toutes les mémoires, trop récents et effrayants pour être oubliés si vite. Le massacre de cette nuit-là avait marqué la ville au fer rouge. Le sang qui avait coulé, souillant la Terre, dévoilant les surnaturels au monde entier. Joanne n’en revenait toujours pas. Ce massacre soulevait des tonnes de questions, tout autant que la disparition des loups Alphas des meutes de la ville. Yuma avait-il lui aussi été victime de cette attaque, mais plus tôt ? Ou étaient-ce réellement les Vampires de sa ville natale, croisés quelques semaines plus tôt ? Elle n’en savait rien. Secouant doucement la tête, Joanne abandonna un carton. Il était presque treize heures et elle n’avait rien mangé depuis près de vingt-quatre heure maintenant. Elle savait pourtant qu’elle devait prendre des forces pour ce qu’elle avait vivre le soir même. Rien qu’à y penser, la Chamane sentit une boule naître au creux de son ventre, lui filant la nausée. Elle ferma les yeux quelques instants, prit une grande inspiration. Allez, bouge toi Jo’. La Sorcière quitta l’étage pour rejoindre la cuisine où elle mit à réchauffer un plat de lasagne. Habituée à cuisiner pour son Loup de fiancé, elle avait des restes à revendre. Installée sur le canapé, les yeux rivés sur une rediffusion des ‘Gardiens de la Galaxie’, Joanne mangeait sans appétit. Ses pensées voguèrent vers Yuma. Encore et encore.

- Tu ne vas pas le trahir Ashaisha.
- Ouais … ben c’est pas comme ça que je vois la chose.
- Tu as besoin d’une meute. En tant que Chamane, c’est ton rôle. Ta destinée. Tu puises ton pouvoir auprès des loups. Je sais que tu vis un moment difficile, mais tu dois accomplir ton rôle.

Joanne préféra ignorer l’esprit de Nahima, la première de sa lignée. Elle pouvait comprendre ses mots, comprendre qu’elle était née Chamane et qu’elle se devait d’aider les loups. Mais c’était Yuma qu’elle aurait dû servir, c’était à lui qu’elle avait prêté allégeance. Et ce soir-là, la Chamane s’apprêtait à prêter allégeance à un autre Loup. Un autre Alpha. Une autre meute. Elle allait perdre ce lien avec sa meute canadienne, avec la meute Locklear, avec Yuma. Elle allait perdre tout ce qui la rattachait encore à l’homme qu’elle aimait. Et ça, c’était quelque chose d’horrible pour elle, digne d’une trahison, d’un abandon. Elle se torturait l’esprit, la Chamane, sentant les larmes monter à nouveau dans ses yeux, qui avaient bien trop pleuré ces dernières semaines.

Le repas fut finalement avalé sans l’apprécier. Joanne s’accorda une sieste, pour décompresser et surtout, pour faire passer les heures à attendre, pour ne pas pleurer encore, pour ne pas faire n’importe quoi. Car elle savait que la Régente de la ville comptait sur elle. Cette place qu’elle avait acceptée, au sein du Conseil des Sorcières de Londres, avait une importance incroyable. Et Joanne tenait toujours ses engagements.

(…)

Une dernière fois, Joanne vérifia si tout son matériel tenait dans sa voiture. Encens, bougies, pierres, plumes, craie, sel et autres matériels de magie avaient été réunis pour cette nuit. Isha était déjà en route, son hibou blanc, pour se rendre chez Jack Miller. Le nouvel Alpha du Sud. Sur le siège passager, Joanne avait également déposé le plat de lasagnes, à peine entamé. Autant que ça nourrisse quelqu’un, s’était-elle dit en refusant de jeter les restes. Et puis, elle savait que les loups avaient toujours faim… Jack ne devait donc pas déroger à la règle. Bien qu’elle ne savait pas grand-chose sur le loup. Joanne et lui s’étaient rencontrés en compagnie de Katherine. C’était la Régente elle-même qui avait mis la Chamane et le loup en contact. L’une ayant besoin d’une meute, l’autre d’une Chamane. A croire que les Dieux avaient un vrai destin pour chacun d’entre eux, les unissant l’un à l’autre. Mais Joanne refusait de croire que Yuma avait été évincé de cette équation bien trop compliquée.

(…)

La nuit n’était pas encore totalement tombée lorsque la voiture de Joanne se gara devant la maison de Jack. Une maison peu habituelle à Londres. D’ailleurs la maison elle-même se trouvait éloignée de tout le bruit de la grande ville, se trouvant à l’orée d’une forêt. Une maison de bois et de pierre. Joanne pouvait même distinguer un tas de bois qui n’attendait qu’à être coupé. Et cela la fit sourire. Cette maison était belle. Hors du temps. Lui rappelant celles de certains loups de la meute au Canada, la sienne, celle de Yuma. Attrapant son sac chargé sur son épaule, le plat de lasagnes recouvert d’aluminium, Joanne claqua sa portière et grimpa les marches qui la conduisaient sur le perron de la maison. Hésitante, nerveuse, tremblante, elle se décida finalement à frapper. De toute manière, elle savait que Jack l’avait déjà entendu arriver. Les loups avaient l’ouïe fine.

Toc. Toc. Toc

Quelques secondes plus tard, la porte s’ouvrit.

- Bonsoir Jack. J’espère que je ne suis pas trop en avance … ou en retard … Je n’ai pas regardé l’heure … Enfin … Bonsoir ...

Nerveuse ? Si peu.

Joanne attendit l’invitation d’entrer chez l’Alpha. Se retournant vers lui, elle lui tendit le plat de lasagne, toujours un peu gênée et intimidée surtout.

- J’en ai fait beaucoup trop alors … au lieu de jeter je me suis dit que ça pourrait te servir. Ce sont des lasagnes.

Elle était gênée la belle, se sentant toute petite dans cet endroit qui ne lui était pas familier. Soudain, à l’une des fenêtres, un bruit se fit entendre, comme si quelqu’un y toquait doucement.

- C’est Isha, mon animal totem … Peut-il entrer ? J’ai besoin de sa magie pour le rituel de ce soir … Et puis sa présence me rassure.

Lorsque l’animal entra, Joanne tendit la main, l’invitant à s’y poser. Le bec vint se frotter contre la joue de la Chamane, tendrement, la faisant sourire. Puis, tranquillement, le hibou alla se poser en hauteur, observant la pièce et le Loup.



• lilie



FEEL THE POWER
• lilie


absente les 17-18-19/07/2018 • impossible de répondre aux mps
Revenir en haut Aller en bas
Jack Miller

avatar

Alpha du Sud



La paix, c'est la reconnaissance du semblable.
¤ AVATAR : Andrew Lincoln
¤ CRÉDITS : Swan
¤ MESSAGES : 48
¤ POINTS : 6
¤ MULTIS : Katherine Chadwick - Valentina Gianni - Ora Lewis
¤ AGE : 40 ans / 201 ans
¤ ZONE LIBRE :
¤ GROUPE : Meute du Sud
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 05/04/2018


MessageSujet: Re: Allégeance - ft. Jack Miller Jeu 26 Avr - 20:33

>
allegeance
feat Joanne M. Moore
J'avais toujours été dans ma bulle, loin de cet environnement urbain que je trouvais malsain. Mais cette fois, ma bulle était tout autre, une sorte de léthargie permanente depuis ma nouvelle prise de fonction. Je ne comprenais pas comment cette tragédie a pu arriver aussi vite. Aussi facilement. Je n'en revenais toujours pas. Et je m'en voulais terriblement de ne pas avoir pu sauver mon Alpha. Il m'avait appelé, il avait compté sur moi mais je n'avais pas été assez rapide, je ne l'avais pas retrouvé à temps et il avait été assassiné. Si j'avais arrêté d'être dans ma bulle de calme, peut-être que j'aurais pu le sauver. Mais malheureusement, on ne refait pas le monde avec des « et si ».

J'avais enchaîné, les rendez-vous. D'abord cette réunion de chefs de clan, réunion qui fut un bordel sans nom ou personne n'était d'accord et où tout le monde se lançait des noms d'oiseaux dès qu'ils en avaient l'occasion. Et moi, je restais assis là, à écouter, à séparer, à essayer de comprendre et d'apporter des solutions. Personne n'osait trop me parler : je sais que j'intimidais, que le fait que je ne sois pas loquace ne donnait pas non plus envie d'approcher et que mon attitude de gros dur faisait fuir le peu de gens qui restaient. Mais j'avais su m'imposer parfois, me faisant entendre, montrant que je suis alpha dorénavant et que j'avais aussi une voix qui compte. Mais à quel prix ?

J'étais allée voir la Régente, connaissant le rituel qu'elle avait fait à Elijah pour lui trouver une chamane. J'en avais besoin également pour maintenant l'équilibre de ma meute. Difficile quand l'alpha avait du mal à faire son deuil. Mais la Régente avait été rapide. Elle m'avait présenté cette jeune chamane qui avait l'air si triste. Nous avions au moins ça en commun.

Nous avions convenu d'une date pour l'allégeance. Un rituel essentiel dans les meutes pour que la chamane puisse voir mes ancêtres et que nous soyons connectés. Je ne sais pas si j'étais réellement prêt à m'ouvrir aux autres. Mais je n'avais pas le choix. L'avantage était que les autres meutes m'étaient alliées. Quant aux vampires... c'était une autre histoire. Alors il fallait que je fasse des efforts, que je fasse avec la mort de Manoé et que j'agisse afin de ressouder ma meute qui avait déjà fait face à des conflits intestins. Il le fallait pour le bien de tous.

Le soir de l'allégeance approchait et pourtant, je n'avais rien fait pour paraître convenable. Ma barbe qui était une barbe de trois jours avait fini par pousser et devenir très longue. Et je n'avais pas envie de la couper. Je m'étais habillé normalement, comme tous les jours, une chemise, un jean... Je ne savais pas s'il y avait une tenue particulière à avoir. Je doute qu'il faille se mettre en pingouin pour ce genre de rite.

J'avais rangé un minimum, histoire de ne pas paraître impoli. Mais l'envie n'y étais pas, j'avais juste envie de rester chez moi seul afin de me morfondre de la perte des membres de ma meute. Mais ce n'était ni le moment, ni la solution. C'était être faible.

J'entendais une voiture se garer près de la maison tandis que je me faisais du café. Le bruit d'une portière qui claque, des bruits de pas et lorsqu'elle toquait, j'étais déjà devant la porte. J'ouvrais et la découvrais pour la deuxième fois. Une femme qui paraissait triste et qui le cachait très mal. Je comprenais bien qu'il s'agissait d'une homme, je ne suis pas stupide. En fait, j'étais en colère. Comment peut-on faire aussi mal à une personne qui avait l'air d'être dévouée ?

Je fronçais les sourcils à sa première phrase qui paraissait... confuse. Je la détallais lentement. Beaucoup verrait ça comme une provocation, une manière de prendre la personne en face de haut. Mais pas moi. J'analysais, comme toujours. Je parle peu mais j'analyse beaucoup. Alors j'analyse cette nouvelle chamane qui a l'air gênée. Et je pousse ma carcasse pour la laisser entre dans mon cocon.

C'était une maison tout ce qu'il y a de plus simple. Des briques au mur, des poutres en bois, un petit escalier menant à un étage. Bien qu'elle soit petite, on s'y sentait bien. Le bruit du bois qui crépite dans l'âtre a toujours été un son reposant pour moi et l'odeur aidant à s'y sentir un peu plus à son aise. De mon point de vue. D'autres préféraient la surconsommation, la technologie à outrance et je ne sais quelles autres conneries.

Je claquais la porte une fois qu'elle fut entrer, toujours aussi brusque, tandis qu'elle s'imprégnait des lieux. Elle me tendait un plat recouvert d'aluminium. Des lasagnes ? Pour la première fois de la soirée, elle put certainement voir l'ombre d'un sourire sur mon visage. J'aimais trop manger pour refuser. J'attrapais le plat d'une plat pour le déposer sur un meuble, montrant son sac d'une main pour lui proposer de lui prendre. Avant qu'elle n'ait répondu, je prenais ce dernier qui avait l'air lourd pour elle avec toute la facilité du monde pour le déposer sur le tapis rond qui se trouvait au centre de mon salon.

Une bruit à ma fenêtre me fait froncer les sourcils, pensant à un intru, une personne mal avisée qui s'était faufilée jusque chez moi. Il s'agissait en fait de sa chouette, ou son hibou ? J'ai jamais trop fait la différence. Elle me demande s'il peut entrer, qu'elle en a besoin. Je grommelle avant d'aller ouvrir la fenêtre, laissant l'animal entrer, refermant tout de suite après. Le rapace me fixait étrangement, comme s'il s'agissait d'une véritable personne. Je devrais avoir l'habitude, mais je n'étais jamais vraiment à l'aise avec les chamanes. La première que je connusse n'était pas ma meilleure amie, loin de là.

Je finis par lâcher un long soupire, l'invitant à s'asseoir sur mon canapé, attrapant le plat et une fourchette au passage pour venir allègrement goûter au plat.

« Je sais que je ne suis pas très bavard. Mais je ne suis pas méchant. Je ne suis pas très familier des rites de chamanes, je laissais... Manoé s'occuper de ce genre de trucs avec Chelsea, l'ancienne chamane. Alors dis moi quoi faire et je le ferrais. »

Je reprends une bouchée, content qu'il soit bon, même froid, et dépose le plat sur la petite table le temps de me tourner vers elle, très sérieux. Je me humecte les lèvres un instant pour éviter de parler avec un bout de lasagne au coin de la bouche, passe mes mains sur mes cuisses tandis que je m'installe confortablement dans mon canapé. Un bras sur le dossier, l'autre lissant ma barbe, je la regarde, sceptique.

« Avant qu'on commence, je voulais savoir ce qu'il s'est passé pour que vous soyez aussi triste. Je pense que nous devons être honnêtes pour partir sur de bonnes bases. Je comprendrais que vous soyez vague mais je veux au moins comprendre. »
☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Joanne M. Moore

avatar

Chamane • Meute Sud • Admin


https://boite-a-idees.tumblr.com/

¤ AVATAR : Katerina Graham
¤ CRÉDITS : © january cosy& Lilie
¤ MESSAGES : 1965
¤ POINTS : 72
¤ MULTIS : Erza - Charlie - Ivana - Vassily
¤ AGE : 28 ans
¤ ZONE LIBRE :
• Chamane au Conseil de Londres
• Chamane de la meute du Sud
• Animal totem : un Hibou, Isha
• Prénom indien : Ashaisha
Fiche - LiensSujetsChrono


¤ GROUPE : Communauté de Londres / Meute du Sud
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 21/10/2017


MessageSujet: Re: Allégeance - ft. Jack Miller Ven 27 Avr - 9:20


Joanne feat. Jack
I was choking in the crowd. Living my brain up in the cloud. Falling like ashes to the ground. Hoping my feelings, they would drown. But they never did, ever lived, ebbing and flowing. Inhibited, limited. Till it broke up and it rained down. It rained down, like... Pain !


C’était étrange pour Joanne d’être là et, la présence d’Isha la rassurait. Il était maintenant le seul être vivant à la raccrocher à sa vie, son existence, son passé. Le seul qui pouvait la comprendre et l’aider. Sa force, elle la puisait en cet être magique auquel elle était liée. Et c’était agréable, réconfortant, rassurant de l’avoir là, tout près d’elle, veillant sur ses faits et gestes. Parce qu’elle n’était pas à l’aise la Chamane, en pénétrant dans l’intimité de cet Alpha. Sentait-il ce qu’il dégageait ? La jeune femme se rappelait que Yuma avait toujours eu beaucoup de mal à s’en rendre compte. En quelques points d’ailleurs, Jack lui rappelait Yuma. D’après Katherine, l’homme était quelqu’un de fiable, de respectueux et de fidèle aux siens. Un peu un peu bourru, peu bavard, parfois ronchon. Yuma, s’il était quelqu’un de souriant et joyeux, n’était pas non plus l’homme le plus bavard du monde et était parfois grognon. La Sorcière était donc habituée à ce genre de comportement. Et puis, elle vous dirait que vivre avec les loups vous habitue à presque tout. Il était donc difficile de l’offusquer. Si elle était ainsi mal à l’aise, ce n’était pas tant à cause de cet homme, mais plus à cause de ce qui allait suivre. Tous deux savaient que ce moment, bien que Jack n’y connaissait rien, était important pour l’intégration de Joanne à la meute du Sud. Elle allait parvenir à communiquer avec les Ancêtres de l’Alpha, avec les Ancêtres de la meute, depuis des générations. C’était important, vital même, pour un bon fonctionnement. Ses esprits à elle devaient s’accorder avec les esprits de la meute, avec les anciennes Chamanes et les anciens Alphas. Ce n’était pas rien. Car c’était abandonner les anciens esprits en qui elle croyait, ceux qu’elle avait respecté, écouté, détesté. Ceux de la meute Locklear. Elle allait définitivement couper les ponts avec eux, bien qu’elle pourrait avoir de leurs nouvelles par le biais de Nahima. Car non, elle n’allait pas la perdre, Nahima étant son ancêtre directe, elle gardait ce lien avec les Chamanes qui avaient vécu avant elle et dont elle portait les gênes.

Joanne, calme mais nerveuse donc, suivi Jack qui l’invita à s’installer sur le canapé. Assise au bord, mains sur les genoux, elle n’était pas à l’aise dans cet environnement qui n’était pourtant pas hostile. Elle finirait par s’y faire, par être plus naturelle. Alors Jack verrait la bonne humeur de cette jeune Sorcière, il verrait son sourire solaire et entendrait son rire communicatif. Mais pas tout de suite. Il lui fallait encore un peu de temps avant d’en arriver là. Elle fut cependant ravie de voir que Jack se nourrissait avec appétit. Pour ça, elle était douée, habituée à nourrir un loup, habituée à en nourrir beaucoup à une époque. C’est là qu’il prit la parole. Et Joanne comprit alors, ou plutôt elle se rappela, que lui aussi traînait ses fantômes et ses pertes. Qu’on lui avait enlevé des êtres chers durant cette tragique Saint Patrick. Il avait perdu son Alpha et ça, elle savait ce que ça faisait. Même s’il n’était pas habitué à la magie et aux rituels, il semblait vouloir y mettre de la bonne volonté pour que les choses se passent bien. Et c’était le principal. Le reste, Joanne saurait le faire.

- Pas de soucis, je ferai tout ce qu’il faut, il faudra juste … me suivre. dit-elle en haussant les épaules, un sourire étirant très légèrement ses lèvres.

Mais elle fut étonnée de le voir se retourner ainsi vers elle. D’ailleurs, elle en fut presque gênée. Le Loup l’observait. Lorsqu’il prit la parole à nouveau, Joanne se sentit terriblement mal à l’aise. Déjà, parce qu’il venait de la vouvoyer, alors qu’elle s’était mise à le tutoyer. En dehors de ce détail, Jack s’était adressé à elle dans le but de savoir ce qui la rendait aussi triste. Il voulait de l’honnêteté entre eux, il voulait comprendre. Le cœur de Joanne se serra dans sa poitrine, vivant, mais douloureux. Il est vrai que, malgré ses efforts, la Chamane ne parvenait plus à cacher son mal-être et sa tristesse. Ses traits étaient tirés, ses yeux cernés et son visage creusé par les kilos qu’elle avait rapidement perdu, rongée par le stress et le manque de nourriture.

- Je ne suis pas comme ça normalement, je veux dire … je suis quelqu’un de très joyeuse et souriante en temps normal. Et je suis désolée que nous ayons à nous rencontrer dans de telles circonstances.

Elle était sincère. Parce qu’elle savait que lui aussi devait terriblement souffrir. Finalement, Joanna s’enfonça un peu plus dans le canapé, son dos venant se lover contre le dossier qui s’enfonça légèrement à son contact. Nerveuse, elle jouait avec ses doigts, le regard rivé dessus, rivé sur le bracelet qu’un jour Yuma lui avait offert.

- Je suis née dans une meute du Canada, à Prince Georges. Chamane de mère en fille depuis des générations. On dit que ma lignée descend des premières Chamanes de ce territoire. Ma meute a été assassinée en 2011 par un clan de Vampire. Yuma, mon compagnon et fils de l’Alpha et moi étions les seuls survivants.

Les souvenirs revenaient en elle, douloureux. Durant quelques secondes, Joanne ferma les yeux, soupirant doucement pour refouler les quelques larmes qui semblaient vouloir perler aux coins de ses yeux.

- Yuma et moi sommes venus nous installer ici en 2016. Nous formions notre propre meute. Il avait accepté son statut d’Alpha entre temps. Il … Il … Il a disparu fin février. Je n’ai plus de nouvelles depuis. J’ai croisé la route de Vampires ayant appartenu au Clan qui nous a décimé, ça c’est mal passé, mais j’ignore toujours s’ils sont responsables de sa disparition ou … ou s’il était l’un des premiers Alpha à avoir disparu… Comme les autres à la St Patrick.

Cette fois, les larmes furent difficiles à retenir.

- J’ai perdu mon Alpha, comme vous. J’ai aussi perdu l’homme que j’aime, celui qui aurait dû être le père de mes enfants, mon époux. Et ce soir, je m’apprête à vous prêter allégeance et donc … à perdre le lien qui m’unit à ma meute, à lui. Mais je jure de toute faire pour les vôtres, pour vous. Pour vous épauler, vous aider, vous guider. Je suis une bonne Chamane Jack. J’ai juste … du mal à faire mon deuil pour le moment.

La voix de Joanne était légèrement tremblante, marquant le trouble évident qui l’habitait, tout autant que la tristesse qui la rongeait.

- J’ai … l’impression de le trahir et de l’abandonner… C’est bête parce que je sais qu’il comprendrait. J’ai juste besoin de temps. Et j’ai besoin d’une meute si je veux que ma magie puisse exister. Et vous avez besoin d’une bonne Chamane. On a tout à y gagner vous et moi.

Elle ne se ventait pas, jamais, mais Joanne savait ce dont elle était capable lorsqu’elle était en pleine possession de ses pouvoirs. Même si elle paraissait terriblement fragile à cet instant, essuyant les larmes qui venaient de rouler sur ses joues creusées, elle restait cette guerrière, forte et fière.


• lilie



FEEL THE POWER
• lilie


absente les 17-18-19/07/2018 • impossible de répondre aux mps
Revenir en haut Aller en bas
Jack Miller

avatar

Alpha du Sud



La paix, c'est la reconnaissance du semblable.
¤ AVATAR : Andrew Lincoln
¤ CRÉDITS : Swan
¤ MESSAGES : 48
¤ POINTS : 6
¤ MULTIS : Katherine Chadwick - Valentina Gianni - Ora Lewis
¤ AGE : 40 ans / 201 ans
¤ ZONE LIBRE :
¤ GROUPE : Meute du Sud
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 05/04/2018


MessageSujet: Re: Allégeance - ft. Jack Miller Sam 28 Avr - 17:37

>
allegeance
feat Joanne M. Moore
Il faudra juste la suivre. Bon, il semblerait que ce rite soit plus simple que je ne le crois. Tant mieux. Mais je préfère être sûr que tout va bien. Alors je me tourne vers elle pour lui demander ce qui la rend si triste. Je veux instaurer un climat de confiance. Même moi qui ne suis pas bavard, je suis prêt à répondre à ses questions si elle en a. Je la regarde, l'air grave, tandis qu'elle m'explique. Je lui propose silencieusement des lasagnes pendant qu'elle me parle, voyant à quel point elle est maigre. Elle doit peu se nourrir. Mais elle refuse alors je hausse les épaules, l'air de rien. Ne pas la brusquer.

Elle s'excuse, elle n'a pas à le faire. Elle ne devrait pas. Rien n'est de sa faute et je ne vais certainement pas l'embêter alors qu'elle vit l'une des périodes les plus difficiles de sa vie. Tiens, une canadienne ! Je lève mon nez, intéressé. Les Sioux se trouvaient au nord des Etats-Unis et ils nous arrivaient d'aller souvent plus au nord pour rencontrer d'autres meutes. Elle vient du même continent que moi, quasi de la même zone géographique alors je suis rassurée : nous avons des points en commun et très certainement des valeurs de meutes communes. Alors je pense que tout ira bien.

Mais elle m'explique la perte de sa meute. Mes sourcils se froncent à l'extrême. Je l'ai vécu, je sais ce que c'est alors je ne peux que compatir. Elle a eu la chance de survivre avec l'alpha qu'elle a servi, ils se sont accrochés l'un à l'autre pour faire face à ce moment douloureux, ils se sont aimés et elle l'a perdu. Je pince mes lèvres qui disparaissent presque sous ma barbe. C'est affreux et je ne peux que compatir.

Sa position est difficile. Elle a peur d'abandonner cet homme qui a été si longtemps à ses côtés et qui lui a permis de survivre à toutes ses épreuves. Elle a l'impression qu'elle le trahit et que si elle fait son allégeance tout de suite, elle fait un erreur. Et en même temps, elle a besoin de ce lien avec ma meute, comme moi d'elle, pour être plus puissants et survivre face aux dangers qui se profilent à l'horizon.

Mais elle a l'air sûre d'elle, déterminée, bien qu'anéantie. Je passe une main sur mon visage, lissant à nouveau ma barbe comme pour me remettre les idées en place. Puis, à l'image d'un père, j'ouvre mes bras pour qu'elle s'y réfugie. Elle vit seule depuis des semaines, je peux au moins faire ça. Je referme mes bras sur elle et dépose mon menton sur son crane qui me paraît minuscule.

« Tu n'es pas obligé de me prêter allégeance ce soir si tu ne te sens pas de le faire. Je te laisse le temps qu'il te faut pour panser tes blessures. J'ai perdu ma meute il y a très longtemps, par des humains, durant la guerre des indiens contre les blancs. J'avais le cul entre deux chaises, ma famille se battait contre ma meute. Je me suis retrouvé seul et j'ai erré durant des années. Je comprends ce que tu vis.  J'ai même gardé ce côté solitaire et renfermé. Alors je serais patient. Mais sache que ce qui m'a fait le plus de bien durant des décennies de solitude, ça a été la main tendu de mon ancien alpha. Même si je ne suis pas loquace, ça m'a fait du bien de me sociabiliser et d'appartenir de nouveau à un groupe. J'espère que le mien te fera du bien. »
☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Joanne M. Moore

avatar

Chamane • Meute Sud • Admin


https://boite-a-idees.tumblr.com/

¤ AVATAR : Katerina Graham
¤ CRÉDITS : © january cosy& Lilie
¤ MESSAGES : 1965
¤ POINTS : 72
¤ MULTIS : Erza - Charlie - Ivana - Vassily
¤ AGE : 28 ans
¤ ZONE LIBRE :
• Chamane au Conseil de Londres
• Chamane de la meute du Sud
• Animal totem : un Hibou, Isha
• Prénom indien : Ashaisha
Fiche - LiensSujetsChrono


¤ GROUPE : Communauté de Londres / Meute du Sud
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 21/10/2017


MessageSujet: Re: Allégeance - ft. Jack Miller Dim 29 Avr - 10:15


Joanne feat. Jack
I was choking in the crowd. Living my brain up in the cloud. Falling like ashes to the ground. Hoping my feelings, they would drown. But they never did, ever lived, ebbing and flowing. Inhibited, limited. Till it broke up and it rained down. It rained down, like... Pain !



- Laisse le t’aider Joanne. La voix de Nahima venait de s’élever près d’eux. Si Jack ne pouvait la percevoir, Isha lui, remarqua la présence de l’esprit. Il n’est pas là pour te faire du mal ou te forcer à oublier. Regarde le, Ashaisha, c’est un homme dont la souffrance se lit dans le regard, sur les traits de son visage.

Joanne savait que Nahima avait raison. Elle savait aussi que son Ancêtre agissait pour son bien, pour qu’elle puisse retrouver toute sa force au sein d’une vraie meute. Car celle formée avec Yuma n’avait jamais été suffisante pour exploiter toutes ses capacités. Nahima ne voulait pas que Joanne oublie son Yuma. Elle voulait qu’elle oublie l’Alpha, qu’elle puisse rompre avec ce lien qui devenait néfaste maintenant. Elle pourrait alors faire son deuil, comme une femme qui venait de perdre l’être aimé, sans le poids et la douleur provoqués par l’absence du Chef de meute à ses côtés. Suivre l’ordre des choses. Joanne n’avait pas eu, finalement, trop de mal à se confier à cet homme. Elle avait laissé les larmes couler, sans honte. De toute manière, il lui aurait été difficile de les retenir tant la douleur était insupportable, tant le chagrin était lourd à supporter. Elle avait mal la Chamane et se confiait peu. En perdant Yuma, elle s’était rendue compte qu’elle avait perdu le centre de son univers. Les deux amants n’avaient cessé de graviter l’un autour d’autre, se suffisant ainsi. Ils avaient bien quelques fréquentations qu’on ne pouvait même pas réellement appeler des amis. Joanne avait son emploi, ses clients et Anthony. Mais pas de vrais amis intimes à qui se confier. Il n’y avait eu que Lui pour ça. Alors, malheureusement pour Jack, les confidences tombaient sur lui. Même auprès de la Régente, Joanne avait réussi à craquer un peu moins. Mais si je ne peux me laisser aller aux côtés de mon futur Alpha, avec qui pourrais-je le faire ? Et elle n’avait pas tord. Le lien entre un Alpha et sa Chamane était assez particulier. L’un partageait avec l’autre les secrets de ses Ancêtres, l’autre devenant l’interprète de leurs messages. C’était un lien de confiance. Une confiance sincère et presque aveugle. Joanne n’était pas sûre d’être prête à ça. Mais avait-elle le choix ?

Jack était resté silencieux, écoutant attentivement les maux, et les mots, de cette jeune femme blessée par la vie. Alors qu’elle séchait les larmes roulant sur ses joues, elle fut surprise par le geste de cet homme qu’elle connaissait à peine. Là, à ses côtés sur le canapé, il lui ouvrit ses bras. Elle hésita, c’est vrai.

- Ne le repousse pas Ashaisha. Il t’ouvre les portes d’une nouvelle vie.

Et Joanne se laissa glisser sur le canapé, timidement, pour se réfugier dans les bras de cet homme qui allait devenir son Alpha. Lentement, elle ferma les yeux, les larmes perlant à nouveau. Sanglotant, doucement, elle se laissa bercer par le souffle du loup, par les battements rassurants de son cœur. Et elle l’écouta parler de sa voix grave, marquée elle aussi par la vie. Jack lui raconta son passé. Chacun son tour. Elle fut surprise du nombre de points communs qu’ils possédaient et, le fait de savoir que lui aussi avait connu les Indiens, la rassurait. C’était bête, mais au moins les traditions de Joanne ne seraient pas perdues, elle ne serait pas regardée bizarrement. Oui, c’était rassurant. Et il était sincère, Joanne pouvait le sentir. Elle était douée pour ça.

Un peu rougissante, les yeux tout aussi rouges, Joanne quitta les bras réconfortants de cet homme qu’elle pourrait certainement considérer comme un ami, un frère ou un père. Elle le sentait, au plus profond de son être.

- Merci Jack. Je crois que j’avais peur de m’associer à quelqu’un qui ne pourrait me comprendre réellement. Nous avons plus de points communs que je l’imaginais et… enfin, merci. C’est agréable de sentir que l’on peut compter sur quelqu’un. Je suis désolée, sincèrement, pour tout ce que tu as vécu.

Une esquisse de sourire étira même les lèvres de la jeune Chamane qui avait, malgré son âge, déjà beaucoup vécu.

- Nous sommes en phase de lune montante, c’est l’idéal pour attirer les énergies positives, la prospérité, la réussite. Alors… Nous allons faire ça ce soir. Je crois qu’il n’y a pas meilleur moment. Et je ne veux pas prendre le risque de changer d’avis.

Lentement, elle attrapa son sac posé non loin d’eux pour en sortir une robe de cérémonie indienne.

- Puis-je emprunter ta salle de bains pour me changer ? Nous allons faire le rituel à l’intérieur, il faudra m’excuser pour la saleté et nous dégager un coin au sol. Tu peux faire ça pendant que je me prépare ?

Joanne suivi le chemin indiqué et pénétra dans la salle de bains. Rapidement, elle retira ses chaussures et ses vêtements pour enfiler sa robe traditionnelle, par-dessus ses sous-vêtements. Fouillant dans son sac, Joanne alluma des feuilles de sauge qui se mirent à brûler, commençant ainsi à la purifier. Cheveux détachés, tombant sur ses épaules, collier de perles et de plumes autour du cou, la Chamane ferma les yeux. Lorsqu’elle les rouvrit, elle traça un trait blanc sur chacune de ses joues, symbole du deuil. Juste au-dessus, elle traça un trait noir, pour la joie. Elle était prête.

- Hey … Tu te sens prêt ?

Joanne était revenue, son sac dans une main, sa sauge fumante dans l’autre. Jack avait fait une place près de la cheminée, c’était parfait. Un peu gênée, elle s’activa.

- Il faudrait que tu te mettes assis en tailleur parterre et que tu te mettes torse nu. Je vais tracer un cercle autour de nous et commencer la cérémonie. J’ai besoin que tu me fasses entièrement confiance. Nous n’aurons pas mal. Nos esprits vont s’unir, nos Ancêtres vont se rencontrer. Nous ne risquons absolument rien, mais nos émotions vont prendre une claque. Joie, tristesse, colère, tout va remonter… Prêt ?

Pendant que Jack s’installait, Joanne sortie de son sac tout ce dont elle aurait besoin. Les herbes furent allumées et se mirent à fumer, laissant leur odeur envahir la pièce. Du sel fut versé tout autour d’eux, formant le cercle sacré qu’il ne faudrait pas briser avant la fin de la cérémonie. Puis, tout en fredonnant une musique apprise par toutes les générations de Chamane de sa lignée, Joanne commença par se purifier. Elle offrit la fumée aux quatre directions en s’aidant d’une plume d’Isha. Elle commença par l’Est, dans les sens des aiguilles d’une montre, pour finir par le Nord. La fumée fut projetée au sol, puis vers le ciel. Puis ce fut au tour de Jack d’être purifié, de la même manière. Lorsque cela fut fait, Joanne s’installa au sol, à genoux, devant Jack. Elle semblait différente la Chamane, une lueur étrange illuminant son regard. Lentement, elle prit les ingrédients utilisés pour le maquillage et dessina les mêmes traits sur le visage du Loup ainsi que sur son torse, pour marquer l’âme et le cœur.

- Le blanc, symbole du deuil, pour nous rappeler les êtres chers qui nous ont quitté depuis des générations. Le noir, signe de la joie, du renouveau, pour nous guider vers un avenir meilleur.

Calmement, elle récupéra un couteau de cérémonie ainsi qu’un bol dans lequel elle versa de la poudre blanche.

- J’ai besoin de mélanger nos sangs. Donne-moi ta main s’il te plait...

La paume du loup fut tranchée, dans un geste rapide et précis. Le sang du loup fut versé dans l’argile qui prit une teinte rougeâtre. La pâte formée fut déposée chez Joanne, comme chez Jack, sous les traits blanc.

- Le rouge, couleur sacrée des guerriers forts et invincibles.

À son tour, Joanne se trancha la paume, presque sans grimacer.

- Je vais prendre tes mains et réciter une prière indienne. Alors, nous rentrerons dans une sorte de transe. Tout va bien se passer.

Elle était sûre d’elle Joanne, guidée par l’esprit de Nahima qui veillait à ses côtés, une main invisible posée sur son épaule. Sans attendre plus, Joanne attrapa les mains de l’Alpha. Les sangs se mélangèrent. Dans la langue de ses ancêtres, Joanne se mit à psalmodier.

… ….

Lorsqu’elle ouvrit les yeux, Joanne était debout, sa main accrochée à celle de Jack. Il était dans une vaste clairière. Au loin, l’on pouvait distinguer des arbres. Le chant des oiseaux s’élevait, paisiblement. Autour du Loup et de la Chamane, des esprits se dévoilaient à eux. Si Joanne reconnut ceux des Chamanes de sa lignée, ainsi que du père de Yuma, elle ne reconnut pas les autres esprits, certainement ceux de Jack et de sa meute.

- Jack, mon ami…

Un homme grand, à la peau noire et aux cheveux court, légèrement barbu, s’avança jusqu’à eux. Il s’agissait en réalité de Manoé, l’ancien Alpha de la meute du Sud, venu soutenir son ami. À ses côtés, une jeune femme s’avança, souriant à Joanne.

- Je suis Chelsea, la précédente Chamane de la meute. Et tu es Joanne, Ashaisha, la future Chamane.



• lilie



FEEL THE POWER
• lilie


absente les 17-18-19/07/2018 • impossible de répondre aux mps
Revenir en haut Aller en bas
Jack Miller

avatar

Alpha du Sud



La paix, c'est la reconnaissance du semblable.
¤ AVATAR : Andrew Lincoln
¤ CRÉDITS : Swan
¤ MESSAGES : 48
¤ POINTS : 6
¤ MULTIS : Katherine Chadwick - Valentina Gianni - Ora Lewis
¤ AGE : 40 ans / 201 ans
¤ ZONE LIBRE :
¤ GROUPE : Meute du Sud
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 05/04/2018


MessageSujet: Re: Allégeance - ft. Jack Miller Sam 23 Juin - 20:04

>
allegeance
feat Joanne M. Moore
Il est vrai que mon silence et ma carrure peuvent être impressionnants, mais il y a un véritable petit cœur qui bat sous cette couverture. Je la prends dans mes bras et écoute ses plaintes et ses peines avec attention. Je n'aime pas voir les femmes pleurer et je comprends parfaitement ce qu'elle endure. Et même si je ne l'avoue pas, je dois certainement en avoir besoin aussi. On se laisse aller lentement et c'est certainement une très bonne manière pour nous de se faire confiance.

On se sépare alors et me dit à quel point elle est rassurée. J'avoue l'être moi aussi, ayant déjà connu une affreuse chamane aux États-Unis, j'espérais ne pas réitérer. Et ce n'était visiblement pas le cas. Je lui propose de le faire un autre jour si elle ne se sent pas bien, pas prête. Mais c'est le meilleur moment d'après elle. Elle a l'air sûr d'elle et j'aime ça : avoir un Alpha et une chamane sûrs d'eux permettre l'équilibre de la meute. Encore mieux s'ils s'entendent bien.

Je lui indique une porte lorsqu'elle demande la salle de bain. J'en profitais pour tirer les meubles du salon pour faire de la place face à la cheminée. Joanne sort quelques minutes après, une nouvelle tenue traditionnelle et le maquillage qui va avec qui me fait hausser un sourcil. Ce n'était pas la première fois que je le voyais, ayant été dans une vraie meute d'indiens mais ça faisait trop longtemps que je n'en avais pas vu.

Je déboutonne rapidement ma chemise pour la retirer et m'installe en tailleur comme elle me l'a demandé. Mon nez se plisse à l'odeur des herbes qui me dérangent d'abord et qui me rassurent ensuite. Mon loup s'agite, il reconnaît la fragrance qui donne une impression de « chez soi ». Je la regardais attentivement, curieux et méfiant. La confiance, m'avait-elle demandé. Alors je me laisse aller, me crispant sous ses doigts lorsqu'elle dépose le maquillage sur mon torse. Je tente d'y toucher mais elle me tape la main que je repose sur mon genou, comme un enfant pris sur le fait.

Elle sort un couteau et me demande ma main. Je la lui tends et ne grimace presque pas en sentant la lame découper ma chair. La douleur n'est rien comparée à celle de la transformation. Nous joignons nos mains et elle commence à chanter. Je ferme les yeux et tente de me concentrer. Je suis dissipé au départ, soupire un instant et me concentre. J'ai l'impression de flotter un instant sans comprendre de quoi il s'agissait. Est-ce que les plantes sont de la drogue ?

***

Elle finit par arrêter de chanter et je sens une brise caresser mon visage. J'ouvre les yeux mais ne vois rien : la lumière est beaucoup trop forte. La lumière ? N'étions-nous pas en pleine nuit ? Mes yeux se font alors à la lumière et deux silhouettes familières me regardent.

- Jack, mon ami...

Je suis surpris de voir Manoé face à moi. Je fronce les sourcils d'abord, découvrant une clairière paisible, puis reporte mon regard sur mon ami. Est-ce que je rêve ? J'avance prudemment d'abord puis plus vite pour faire une accolade à mon ancien Alpha. Nous restons là un moment avant de nous détacher. J'ai une boule à la gorge et j'essaie de ne rien laisser paraître.

- Manoé, je suis tellement désolé... J'aurai voulu t'aider, empêcher ce massacre mais...
- Ne t'excuse pas, tu n'y es pour rien. Et peut-être que si tu étais venu plus tôt, tu serais mort aussi et la meute sud aurait disparu.

Je hausse la tête, d'accord avec lui.

- Maintenant tu es le nouvel Alpha, j'espère que tu seras meilleur que moi. Je ne me fais pas de souci pour ça.

Je souris en biais, amusé. Comme toujours, il me fait confiance et ça me réchauffe le cœur. Je vois Joanne et Chelsea faire connaissance. Quelque part, Joanne me fait penser à Chelsea. Leur douceur et leur force dans un corps si frêle, on ne se douterait pas de la puissance qu'elles ont.

- Je m'inquiète, Manoé, j'ai un mauvais pressentiment. Le meurtre de notre meute, les événements derniers, la magie dévoilée. Je crains qu'on ne court à notre perte. Si on ne fait rien, les meutes vont disparaître. Ils ont déjà tenté avec la notre.

- Tu devrais t'allier avec les autres meutes. Faites une alliance pacifiste. Protégez vos arrières.
- Le nouvel alpha de la meute Nord...
- Il est ce qu'il est, mais pour les loups il est prêt à tout. Apprends à le connaître. Peut-être qu'il sera d'une grande aide.

Je hoche la tête, regarde les deux chamanes, dubitatif et hausse un sourcil en direction de mon ancien Alpha.

- Je te jure de faire honneur à notre meute.
- Je te fais confiance, Jack.

J'attrape le bras de Joanne, de manière peut-être un peu trop possessive, sans pour autant lui faire de mal, et me penche à son oreille.

- Je pense qu'il est l'heure de rentrer, si tu le veux bien.

J'ai l'air de nouveau ronchon, de nouveau en colère, mais c'est juste difficile pour moi de quitter mon ami. Plus vite je le fais, moins c'est difficile.
☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Joanne M. Moore

avatar

Chamane • Meute Sud • Admin


https://boite-a-idees.tumblr.com/

¤ AVATAR : Katerina Graham
¤ CRÉDITS : © january cosy& Lilie
¤ MESSAGES : 1965
¤ POINTS : 72
¤ MULTIS : Erza - Charlie - Ivana - Vassily
¤ AGE : 28 ans
¤ ZONE LIBRE :
• Chamane au Conseil de Londres
• Chamane de la meute du Sud
• Animal totem : un Hibou, Isha
• Prénom indien : Ashaisha
Fiche - LiensSujetsChrono


¤ GROUPE : Communauté de Londres / Meute du Sud
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 21/10/2017


MessageSujet: Re: Allégeance - ft. Jack Miller Jeu 28 Juin - 13:44


Joanne feat. Jack
I was choking in the crowd. Living my brain up in the cloud. Falling like ashes to the ground. Hoping my feelings, they would drown. But they never did, ever lived, ebbing and flowing. Inhibited, limited. Till it broke up and it rained down. It rained down, like... Pain !



- Je suis Chelsea, la précédente Chamane de la meute. Et tu es Joanne, la future Chamane.
- Enchantée Chelsea, c’est un honneur de te rencontrer.

Les deux femmes se serrèrent dans les bras, tendrement, comme si elles se connaissaient depuis toujours. Un lien fort les unissait. L’une était le passé et l’autre était le futur. L’une guiderait l’autre pour qu’elle puisse guider au mieux cette meute qui avait essuyé des pertes douloureuses et importantes.

- Laissons les hommes papoter entre eux, je vais te présenter à nos ancêtres.

Après un coup d’œil à Jack et Manoé, Joanne suivit la Chamane qui la guida vers les ancêtres de Jack. En réalité, tous les ancêtres étaient réunis. Ceux de Chelsea, de Manoé, de Jack, de Joanne. Tous, l’un après l’autre, enlacèrent et saluèrent la nouvelle Chamane, lui souhaitant la bienvenue dans cette meute.

- Je suis sincèrement désolée pour ce qui est arrivé à votre meute. Ce sont des pertes vraiment tragiques. Les loups de Londres ont tous été impactés par cette tragédie.
- Tu as raison, mais j’ai confiance en toi pour aider notre meute. Toi aussi, tu as traversé des épreuves et des pertes. Jack et toi souffrez énormément et c’est en vous aidant que vous parviendrez à solidifier les liens de la meute.

Nahima vint rejoindre la petite assemblée qui était regroupée. Elle salua quelques ancêtres, comme si eux aussi se connaissaient.

- Ashaiha. Tu es, dès aujourd’hui, la nouvelle Chamane de la meute de Sud. Ton nouvel Alpha, Jack Miller, prendra soin de toi. Lentement, toutes les mains des ancêtres, des anciennes Chamanes, se nouèrent.Par les pouvoirs que nous possédons, nous vous offrons, à tous les deux, nos protections et notre savoir. Vous êtes unis, par le passé, le présent et le futur.

Joanne sentit en elle la puissance de la meute, les émotions des défunts. Elle fut troublée, les larmes venant brouiller sa vue. Petit à petit, elle sentit s’évaporer tout ce qui la rattachait à son ancienne meute, pour ne laisser à la place que celle de Jack. Doucement, certains esprits s’en allèrent et la main de Jack attrapa le bras de la jeune Chamane, la faisant sursauter. Un peu ronchon, il murmura quelques mots à son oreille et elle acquiesça.

- Donne moi tes mains.

Un dernier regard à Manoé ainsi qu’à Chelsea. Joanne ferma les yeux, inspira profondément….


… ….

Le retour à la réalité fut doux, cotonneux et pourtant la multitude d’émotions qui envahissaient Jack et Joanne se firent violent. Jack venait d’avoir l’approbation naturelle de son Alpha. Passation de pouvoir. Tout comme pour Joanne, qui venait de devenir officiellement la nouvelle Chamane. Et, lorsqu’elle ouvrit ses yeux, elle vit à leurs côtés les visages des ancêtres. Comme pour lui prouver que tout ceci était réel.

- Tout a fonctionné… Nous avons presque terminé.

Joanne attrapa les mains de son Alpha et planta son regard dans le sien.

- Moi, Joanne Melania Moore, prénommée Ashaisha par les ancêtres, ancienne Chamane de la meute de Prince Georges, je te jure fidélité, accepte ta meute et ton pouvoir d’Alpha.

Une brise, venue de nul part, souffla doucement sur eux, la magie s’éleva dans la pièce, faisant grésiller les bougies et les flammes de la cheminée. La magie les électrisa, l’espace d’un instant. Comme précédemment, Joanne opéra, pour boucler la cérémonie. Elle remercia les éléments, l’un après l’autre, purifia à nouveau leurs corps et ouvrit le cercle qui avait été fermé jusque-là. Le rituel était achevé et Joanne se sentait épuisée.

- Comment te sens-tu ? Demanda-t-elle alors qu’elle entreprît déjà de ranger, les mains légèrement tremblantes. Je sais que c’est intense et que les émotions peuvent être violentes. Mais saches que nos ancêtres nous ont donné leur accord pour que nous unissions ma magie et la tienne. Ils nous protégeront et nous guideront pour un avenir qu’ils espèrent meilleur.

À vrai dire, Joanne avait mal. Ses émotions étaient intenses et la perte de son lien avec son ancien Alpha, Yuma, venait de creuser un gouffre dans son cœur. À la place, il y avait cette nouvelle meute, qui lui apportait une nouvelle énergie. Elle sentait sa magie redevenir bien plus puissante et complète. Comme avant. La tristesse que Joanne ressentait n’était plus liée à cette perte importante de meute, car elle en avait une nouvelle, mais simplement à la perte de l’être aimée. La disparition de Yuma était à présent la seule chose qui pesait réellement sur son cœur et son âme, la seule chose qui faisait perler les larmes aux coins de ses beaux yeux.



• lilie



FEEL THE POWER
• lilie


absente les 17-18-19/07/2018 • impossible de répondre aux mps
Revenir en haut Aller en bas
Jack Miller

avatar

Alpha du Sud



La paix, c'est la reconnaissance du semblable.
¤ AVATAR : Andrew Lincoln
¤ CRÉDITS : Swan
¤ MESSAGES : 48
¤ POINTS : 6
¤ MULTIS : Katherine Chadwick - Valentina Gianni - Ora Lewis
¤ AGE : 40 ans / 201 ans
¤ ZONE LIBRE :
¤ GROUPE : Meute du Sud
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 05/04/2018


MessageSujet: Re: Allégeance - ft. Jack Miller Lun 9 Juil - 22:20

>
allegeance
feat Joanne M. Moore


Je reviens à la réalité et en ouvrant les yeux, j'ai l'impression de suffoquer. Une immense boule d'émotions diverses se forme dans ma gorge et j'ai l'impression d'avoir reçu le coup d'une barre de fer dans le ventre. Je cligne un instant des yeux, fronce les sourcils et redécouvre le visage de ma chamane. Ma chamane… Je n'ai pas encore réalisé que j'étais officiellement devenu Alpha mais pourtant mon loup trépigne en mon moi intérieur. Il le sait. Tandis que moi, j'essaie de rester impassible malgré la tristesse que je ressens et qui s'accroît au fil des secondes. J'avais l'impression d'être un enfant qui a envie de se rouler au sol pour demander à retrouver sa maman. C'est à la fois effrayant et pathétique. Mais je reste digne lorsqu'elle prononce son allégeance à ma cause. À ma meute.

Voilà. Tout est dit, tout est fait. Nous avons suivi le protocole et nous avons notre hiérarchie établie. Elle rompt sa magie tandis que je reste assis sur mon tapis, la regardant minutieusement. Je me concentre sur elle pour ne pas me concentrer sur ce trop plein d'émotions. Elle me demande comment je vais et je baisse la tête, regardant quelques secondes mes mains sur mes genoux en essayant de mettre des mots sur… ça. Elle m'explique que les ancêtres nous aideront et nous protégerons. Où étaient-ils lors des tueries de la Saint-Patrick ? questionne alors ma conscience que je fais taire aussitôt. Qu'auraient-ils bien pu faire à part observer ? Pourraient-ils nous éviter le même sort, vraiment ? Je finis par me redresser, me remettre sur mes jambes pour m'approcher d'elle et attraper une larme au coin de ses yeux sans brusquerie.

- Tout ira bien.

Je me pince l'arrête du nez, fermant les yeux pour me remettre les idées en place et attrape finalement ma chemise pour la remettre sur mes épaules.

- Je mentirais si je te disais que j'allais bien. J'ai trop de… trucs à l'intérieur, ça me remue, c'est…

Joanne allait, à l'évidence, se rendre compte que je n'étais pas le plus doué pour exprimer mes sentiments. J'avais l'habitude de m'isoler et de ressentir tout ça pleinement dans mon coin jusqu'à ce que ça passe et que je puisse à nouveau râler en public sans crainte de laisser apparaître mes émotions bien cachées sous mon énorme pelage.

- Ouais, voilà. Je ne vais pas très bien. Comme toi. Mais ça ira, c'est toute cette… cette cérémonie qui nous détraque. On doit rester fort pour la meute. On sera un duo fort et soudé à l'image de la meute. Et si tu as le moindre problème personnel ou autre, n'hésite pas. Je suis à présent ton ami et je compte être une épaule sur laquelle t'appuyer, dorénavant.

Je grommelle contre moi-même. Cette foutue cérémonie m'a rendu loquace ? Ressentir trop d'émotions, c'est pas mon truc… Je préfère encore ressentir la douleur de chaque pleine lune. C'est dire comme je suis pudique.

- Et ne va pas dire à quel point je suis sentimental après les rituels. Mon Dieu, dis moi que les rituels sont rares, je ne supporterai pas.

Pas de menace, non, une remarque avec un sourire en biais sur un visage qui paraît presque soulagé.

☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Joanne M. Moore

avatar

Chamane • Meute Sud • Admin


https://boite-a-idees.tumblr.com/

¤ AVATAR : Katerina Graham
¤ CRÉDITS : © january cosy& Lilie
¤ MESSAGES : 1965
¤ POINTS : 72
¤ MULTIS : Erza - Charlie - Ivana - Vassily
¤ AGE : 28 ans
¤ ZONE LIBRE :
• Chamane au Conseil de Londres
• Chamane de la meute du Sud
• Animal totem : un Hibou, Isha
• Prénom indien : Ashaisha
Fiche - LiensSujetsChrono


¤ GROUPE : Communauté de Londres / Meute du Sud
¤ MEMBRE DEPUIS LE : 21/10/2017


MessageSujet: Re: Allégeance - ft. Jack Miller Jeu 12 Juil - 16:45


Joanne feat. Jack
I was choking in the crowd. Living my brain up in the cloud. Falling like ashes to the ground. Hoping my feelings, they would drown. But they never did, ever lived, ebbing and flowing. Inhibited, limited. Till it broke up and it rained down. It rained down, like... Pain !



Joanne pouvait comprendre que Jack ne se sentait pas au top de sa forme. Elle n’aurait cependant jamais cru que cela pouvait être si douloureux. La perte de sa meute avait déjà été quelque chose d’horrible, mais jamais elle n’avait complètement perdu un lien si fort. Ce jour-là, elle venait d’abandonner son passé pour laisser place au présent. Une vie pour une autre. Une meute pour une autre. La violence des émotions était presque étouffante. Mais la belle essaya, autant que possible, de ne pas laisser filtrer trop de choses. Elle ne voulait pas que Jack la prenne en pitié ou se dise qu’il avait accepté une chouineuse comme Chamane. Les larmes étaient pourtant bien présentes dans ses grands yeux rougis. Des larmes qui s’écoulèrent en silence. Celles que Jack vint chasser avec une tendre immense. J’espère que tout ira bien oui. J’espère que tu m’écouteras Jack, que tu écouteras mes éventuels avertissements. J’espère que tu ne feras pas la même erreur que mon ancienne meute. En retour, je te jure de te tenir tête si tu ne m’écoutes pas. Je te jure de ne jamais rien lâcher. Pour notre bien. Parce que j’ai appris de mes expériences et de mes pertes. Parce qu’il est hors de question que je perde à nouveau ma famille. Parce qu’au fond, c’était ce que Jack, et la meute, venaient de devenir : sa famille. Joanne n’avait plus personne, plus aucun lien de sang. Père, mère, meute. Tous étaient morts. Peut-être même Yuma. Alors elle se jura, encore et encore, de ne pas les perdre, de tout faire pour servir Jack et préserver sa vie et celle de sa meute.

- Oui, tout ira bien, murmura-t-elle le regard plein de gratitude.

Finalement, Jack accepta de parler, d’étaler ses émotions. Chose que Joanne imaginait difficile pour lui. L’Alpha ne semblait pas être un homme extrêmement loquace. Et, au-delà du fait qu’ils se connaissaient à peine, il ne devait pas être un gros sentimental capable de parler de lui et d’exprimer ce qu’il pouvait bien ressentir. Jamais elle ne lui en aurait voulu de ne pas l’avoir fait, de garder ça pour lui. Chacun gérait les choses à sa manière. Mais le fait qu’il se mette à en parler prouvait que quelque chose de vrai naissait entre eux. Qu’une sincérité évidente, qu’une confiance, prenaient place entre ces deux âmes écorchées par la vie. Alors elle l’écouta, tout en continuant à ranger un peu. Elle trouva ça plus approprié que de rester plantée là, à le regarder dans le blanc des yeux. Cela lui aurait très certainement mis encore plus la pression. C’était inutile. Elle l’écouta et fut touchée par ce qu’il pouvait ressentir, par sa manière maladroite de poser des mots sur tout ça. Mais, par-dessus tout, elle fut touchée par l’avenir qu’il prévoyait pour eux, pour leur meute. Elle fut touchée par ce côté paternel ou grand-frère, qu’il avait installé assez rapidement entre eux. Comme si les choses étaient évidentes et naturelles. Et, elle ne parvint pas à retenir son rire.

- Promis, il n’y en a pas souvent. Nous pourrons en faire un, mais il sera plein de joie, de force, pour unir la meute, pour unir tes loups à toi, une bonne fois pour tout. Ce sera puissant et beau. Un jour de fête et d’union. Mais on va prendre notre temps. Et promis, je ne dirais rien… Je peux même faire semblant d’avoir peur de toi, dit-elle amusée, un sourire étirant ses lèvres sèches.

Larmes envolées, Joanne termina de ranger ses quelques affaires.

- Si ça ne te dérange pas, je vais aller me changer… Et si ça ne te dérange pas… J’aimerais beaucoup boire un verre d’alcool. Quitte à appeler un taxi pour rentrer. Mais là j’en ai vraiiiiiment besoin, et je suis sûre que toi aussi.

Avec la permission de Jack, Joanne retourna dans la salle de bains. Le maquillage fut retiré de sa peau qu’elle nettoya au savon. Ses cheveux furent attachés en une rapide queue de cheval et la belle quitta sa tenue de cérémonie qu’elle plia avec le plus grand soin, renfilant ses vêtements civils. Lorsqu’elle revint, elle trouva Jack sur le canapé. Tout semblé avoir été remis en place, comme si de rien était.

- Merci, de me faire confiance. Je sais que c’est dur et tu risques de te sentir bizarre pendant quelques heures encore. Mais les émotions vont finir par s’apaiser, pour ne laisser place qu’à la sérénité, l’amour de la meute et des ancêtres.

Joanne s’installa, verre à la main, trinquant avec Jack à cette nouvelle vie qu’il s’offrait à eux.

- Je ne te demande qu’une chose Jack. Fais moi confiance, écoute ce que j’ai à dire, écoute les Ancêtres. Mon ancienne Meute a fait l’erreur de ne pas nous écouter, de ne pas accepter. Et on sait tous les deux comment ça s'est terminé. Et puis n’hésite jamais à m’appeler, que ce soit pour toi, la meute ou un loup errant. Ma magie est puissante. Peu importe l’heure du jour ou de la nuit, je viendrais au plus vite. Je préparerais quelques sachets d’herbes et des potions, en cas de besoin. Tu pourras garder ça ici si tu es d’accord ? Comme ça, tu auras une sorte de trousse de premier secours spéciale loups.

La puissance de la meute s’écoulait dans les veines de Joanne, nourrissant chaque parcelle de son corps, de la tête aux pieds. Elle pouvait la sentir, couler en elle, naviguer, grandir, s’étendre. C’était puissant, presque grisant. Elle avait perdu l’habitude de cette puissance. Elle avait l’habitude d’être si complète.

- Je crois que Katherine a vraiment bien fait de nous unir. Nous allons former un beau duo, nous allons avoir une meute merveilleuse et souder. J’ai confiance en toi.

Joanne était sincère. Elle pouvait sentir cette bonté d’âme chez Jack. Cette force aussi. Celle qui les aiderait tous à tenir debout et à avancer.



• lilie



FEEL THE POWER
• lilie


absente les 17-18-19/07/2018 • impossible de répondre aux mps
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Allégeance - ft. Jack Miller

Revenir en haut Aller en bas
Allégeance - ft. Jack Miller
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Technique du Jeune Jack
» rescue Jack Russel
» 05. Petit échauffement | Edena P. Miller
» Jack Skellington
» fiche technique jack rellon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon's Spell :: BIENVENUE A LONDRES :: Les Habitations :: Au Sud de la Tamise-
Sauter vers: